Pante : définition de pante


Pante : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PANTE, subst. masc.

Argot
A. − Vieilli
1. Bourgeois, honnête homme (bon à être volé ou assassiné). [Son] amant de coeur un bandit [qu'elle n'avait pas voulu suivre dans ses crimes] (...) [lui avait dit:] −Tu ne seras jamais qu'une paillasse à pantes (Richepin, Flamboche, 1895, p.264).Il s'agissait d'un docteur, médecin le jour et hideux la nuit. Le jour il se conduisait très bien mais la nuit il hantait les bouges, fréquentait les vilaines filles et zigouillait les pantes (Queneau, Loin Rueil, 1944, p.112).
2. Individu niais, facile à duper. Synon. cave.Le Cul-de-plomb [qui est à poste fixe dans quelque café] (...) ne va pas lui-même à la recherche du joueur naïf, du pantre comme il dit (Hogier-Grison, Monde où l'on triche, 2esérie, 1886, p.158).
Emploi adj. J'ai enjambé le talus [pour attaquer la voiture bloquée]. Seulement, moins pantes que moi, (...) ils reculaient, les méfiants, d'un bon de dix mètres (Simonin, Cave se rebiffe, 1954, p.245).
B. − [Dans le lang. du cirque] Les pantres. Le public, les badauds. Le gobeur de parade, c'est le pantre. Ce terme désigne celui qui est facile à tromper, bon à exploiter (J. Daudez, Le Cirque et son lang.ds Vie Lang. 1961 no117, p.624).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃:t]. Homon. pente. Rob.: pante: ,,Var. pantre en 1837.`` Lar. Lang. fr.: pante ou pantre mais ,,la forme pantre est désuète dès la fin du xixes.`` Étymol. et Hist. 1. 1821 «paysan» (Ansiaume ds Esn.; le texte donne pautre qu'Esnault propose de lire pantre); 1836 pantre «homme simple, facile à tromper, paysan» (Vidocq, Voleurs, t.2, p.316); 2. a) 1820-40 (ms. Jacquinot ds Larch. Suppl. 1889, p.79: débiner le pante: Voler le bourgeois qu'un autre s'était réservé de voler, profiter du coup monté par un autre; cf. tu débines mes pantres, ms. Jacquinot ds Larch. Suppl. 1883, IX); b) 1835 ([Raspail], Réf. pénit., p.2: cavé ou pantre «homme simple»; harnacher un pantre «amuser un homme pour le voler»); c) 1843 les pantes «les honnêtes gens» (Sue, Myst. Paris, t.8, p.142). Orig. incertaine; pour FEW (t.7, p.560), pante serait un dér. régr. de pantin*. Esn. le rapproche des termes dial. pantre «paysan» att. dans la Bresse et le Forez (cf. Gras 1863 et Guillemaut 1894-1902 qui précise ,,employé injurieusement``) et pantès, terme prov. (v. Mistral, s.v. pantès et panto «rustre, manant»; Avril, Dict. prov.-fr., 1839-40: pantes, pantou «terme de mépris qu'on donne à un paysan grossier et bête»), qu'il rattache à un rad. obscur (cf. Du Puitsp. 1890, s.v. pantuora); cependant FEW classe le gasc. pantre «lourdaud» (cf. Palay 1932) dans la série de mots issus de pantex «la panse» (v. FEW t.7, p.568). Bbg. Sain. Arg. 1972 [1907] p.241, 293; Sources t.2 1972 [1925] p.150, t.3 1972 [1930] p.60, 535.

Pante : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

pante \pɑ̃t\ féminin

  1. Toile de crin dont on se sert dans les brasseries.

Nom commun 2

pante \pɑ̃t\ masculin

  1. (Argot des voleurs) Bourgeois, riche personne[1][2].
    • Mais s’i’ faut que je refroidisse un pante ou deux pour obtenir ce que j’veux, i’feront aussi bien de commencer dès maintenant à boire de l’eau bénite, pa’sque quand j’m’y mettrai, i’ n’auront pas l’temps d’lire la Bible. — (Maë West, Lady Lou, page 148)
    • Je suppose que le meurtrier a dû être attaqué par l'escarpe, comme un simple « pante », et qu'il s'est servi d'une méthode qui lui était familière pour se défendre. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Démon pourpre, 1932)
    • Il s’agissait d’un docteur, médecin le jour et hideux la nuit. Le jour il se conduisait très bien mais la nuit il hantait les bouges, fréquentait les vilaines filles et zigouillait les pantes. — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, page 102)
  2. (Argot des voleurs) Victime, individu crédule ou négligent à qui l’on peut soutirer aisément de l’argent de plein gré comme de force[1][2].
    • Un homme ce n'est pas bâti comme une femme, et aux professionnels, la clientèle préférait de beaucoup des inconnus, des pantes rencontrés dans la rue, des gourdiflots, tu me comprends, Isidore ? — (Jean Lorrain, La maison Philibert, Librairie Universelle, 1904, chap. 22, p. 210)
    • — Une plombe et mèche de poireau ! Pas un laune alentoire… j’vois qu’tringle comme pante, et la neuille qui s’débine !…
      — Calletez, v’la un gnière qui rapplique ! Planque toi, contre le bouclard, j’vais l’faire moi-même, et gâfe bien. Si l’gonse se r’biffe prends ta rallonge, on le refroidit ! En cas d’pet, on s’déhotte, et randève à la piôle pour le pied.
      — (Napoléon Hayard, Dictionnaire Argot-Français, La Maison Hayard, Paris, 1907, page 8)

Forme de verbe

pante \pɑ̃t\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe panter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe panter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe panter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe panter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe panter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pante : définition du Littré (1872-1877)

PANTE (pan-t') s. f.
  • Toile de crin dont on se sert dans les brasseries.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pante : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PANTE, s. f. (Commerce.) c’est ainsi qu’on appelle une espece de chapelet composé de plusieurs de ces petites coquilles blanches qu’on nomme porcelaine, qui servent de monnoie dans plusieurs endroits de l’Asie, de l’Afrique, & de l’Amérique.

Pante, ou Pente, terme de Tapissier, c’est un morceau d’étoffe qui entoure le lit, & qui a ordinairement de la frange. Il y a trois pantes dans chaque lit : le mot de pante se dit aussi en parlant de dais ; mais dans chaque dais il y a quatre pantes ; car la pante du dais est un morceau d’étoffe qui environne le dais. On dit en parlant des pantes de lit & de dais, la pante de dehors, la pante de dedans, la pante de longueur, la pante de largeur. (D. J.)

Pantes, (Brasserie.) ce sont des toiles de crin qu’on attache autour des costieres de la touraille, & qui en recouvrent l’aire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pante »

Étymologie de pante - Wiktionnaire

(Nom commun 2) (XIXe siècle) Alfred Delveau émet l’hypothèse qu’il dériverait des sens argotiques de pantin, « homme sans caractère et donc manipulable » ; ou de Pantin pour Paris, référence à ses habitants et principale cible des voleurs : les bourgeois parisiens[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pante »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pante pɑ̃t play_arrow

Citations contenant le mot « pante »

  • La Saxifrage oeil-de-bouc doit sa célébrité à sa rareté. Cette pante des zones humides est en déclin partout dans le monde. En France, on ne trouve plus que quelques fleurs sur une unique tourbière du massif du Jura. Explications sur le projet de réintroduction en cours France Bleu, Au chevet d'une plante rare de Franche-Comté
  • La lutte contre le braconnage est une priorité au sein de la Fédération départementale des chasseurs de la Gironde. « Quand un braconnier se fait prendre, nous nous constituons partie civile et demandons la plus grande sévérité », dit Henri Sabarot, président de la Fédération et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). En ce moment, les agents de l’Office multiplient les contrôles autour des pantes (1) à alouettes pour tenter de mettre un frein à des pratiques contraires à l’éthique de la chasse. « D’autant que la chasse au filet est dérogatoire au niveau de l’Europe et de tels agissements pourraient compromettre cette magnifique tradition qui ne doit pas être dénaturée », observe le président Sabarot. SudOuest.fr, Les braconniers ciblent l’alouette
  • Aujourd'hui, dans le Journal de l'histoire, une série d’heroic fantasy rattrape l’histoire, et en l’occurrence l’histoire américaine. Le créateur des "Watchmen" Damon Lindelof, pante le décor de sa série au cœur du plus grand massacre racial de l’histoire américaine, perpétré à Tulsa en 1921. France Culture, Quand l'heroic fantasy rattrape l'histoire
  • Le concept est entré dans les moeurs au point que la langue norvégienne s'est dotée d'un verbe --å pante (prononcez: o paanteu)-- pour désigner le fait d'aller déposer à la consigne. Challenges, En Norvège, la bouteille plastique reste fantastique - Challenges

Images d'illustration du mot « pante »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pante »

Langue Traduction
Corse pante
Basque pante
Japonais パンテ
Russe pante
Portugais pante
Arabe بانتي
Chinois 气喘吁吁
Allemand pante
Italien pante
Espagnol pante
Anglais pante
Source : Google Translate API

Synonymes de « pante »

Source : synonymes de pante sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires