La langue française

Calomniateur, calomniatrice

Sommaire

  • Définitions du mot calomniateur, calomniatrice
  • Étymologie de « calomniateur »
  • Phonétique de « calomniateur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « calomniateur »
  • Citations contenant le mot « calomniateur »
  • Traductions du mot « calomniateur »
  • Synonymes de « calomniateur »
  • Antonymes de « calomniateur »

Définitions du mot « calomniateur, calomniatrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

CALOMNIATEUR, TRICE, subst.

Celui, celle qui calomnie. Un calomniateur effronté; un bas calomniateur; confondre ses calomniateurs :
Ah! la calomnie ne se détruit jamais, sa souillure est éternelle; mais les calomniateurs périront, et je vengerai l'ange de tous ceux qui l'outragent. Mmede Duras, Édouard,1825, p. 202.
Emploi adj. En notre siècle la perversité des mœurs le disputait à l'absurdité calomniatrice des cancans (Proust, La Fugitive,1922, p. 662).
Prononc. et Orth. : [kalɔmnjatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Pour le son de passage entre [m] et [n], pour le groupe [mn] cf. calomnie. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Subst. 1226-50 « celui qui calomnie » (Bible, B.N. 899, fo230ads Gdf. Compl.); 1542 « trompeur » (Corrozet, Fables d'Esope, 51 ds Hug.); d'où 1546 le calumniateur « le Diable » (Rabelais, Tiers livre, éd. Marty-Laveaux, t. 2, p. 208). B. Adj. 1548 « qui trompe, séduit » (Id., Quart Livre, éd. Marty-Laveaux, t. 2, p. 250); 1773, 6 avr. « qui calomnie » (Volt., Lett. Laus de Boissi ds Littré). Empr. au lat. calumniator subst., au sens de « chicaneur, celui qui fait un emploi abusif de la loi » puis « faux accusateur (en justice) »; cont. gén. en lat. chrét. (Lactance, Ira, 10, 47, ds TLL s.v., 190, 19); le sens de « trompeur » en partic. s'appliquant au diable (Hilaire, In psalm. 118, ibid., 189, 83). Fréq. abs. littér. : 94.

Wiktionnaire

Nom commun

calomniateur \ka.lɔm.nja.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : calomniatrice)

  1. Celui, celle qui calomnie.
    • Une autre calomniatrice se joignit à elle, & sçut donner de telles couleurs a ses impostures qu’elle les fit croire enfin à plusieurs. — (Adrien Baillet, Les Vies des saints : disposées selon l’ordre des calendriers, page 386, 1701)
    • Leur bonheur à tous deux faisait une part du sien, c’était donc à lui d’essayer de leur rendre cette splendeur ternie un moment par un calomniateur ; […]. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Le démon recourt à des calomniateurs pour nuire à François. Maintes fois l’évêque de Genève a fait l’objet de calomnies et de ragots de la part de certains ministres du culte réformé : […]. — (Gilles Jeanguenin, Saint François de Sales : son combat contre le démon, page 38, Éditions de l’Emmanuel, 2009)
    • C’est un mensonge et c’est une calomnie ! Vous êtes un petit calomniateur en disant ça… — (Nicolas Sarkozy à François Hollande, 2012 : Le débat, 2 mai 2012)

Adjectif

calomniateur\ka.lɔm.nja.tœʁ\ masculin

  1. Qui est de la nature de la calomnie.
    • Contrairement à des accusations plus ou moins calomniatrices, leurs dépositions au cours du procès doivent être comprises comme des déclarations minimales et non comme des exagérations ; […]. — (Jean Wirth, La Jeune fille et la mort, page 140, Librairie Droz, 1979)

Nom commun

calomniatrice \ka.lɔm.nja.tʁis\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de calomniateur.
    • La génération précédente n’aurait certes pas appelé la police, mais la calomniatrice aurait été rossée, ou aurait eu son sobriquet pour l’hiver. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 456).

Nom commun

calomniatrice \ka.lɔm.nja.tʁis\ féminin singulier

  1. Féminin singulier de calomniateur.
    • La génération précédente n’aurait certes pas appelé la police, mais la calomniatrice aurait été rossée, ou aurait eu son sobriquet pour l’hiver. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 456).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CALOMNIATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui calomnie. Passer pour un calomniateur. On le traita de calomniateur.

Littré (1872-1877)

CALOMNIATEUR (ka-lo-mni-a-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui calomnie. On le traita de lâche calomniateur. C'est une calomniatrice. Nous ne sommes qu'un sang, et ce sang dans mon cœur A peine à le passer pour calomniateur, Corneille, Nicom. III, 8. Meurtrier d'un vieillard et calomniateur, Voltaire, Cat. IV, 4.
  • 2 Adjectivement. Vous faites autant d'honneur aux belles-lettres que tous ces écrivains mercenaires et calomniateurs y jettent de honte et d'opprobre, Voltaire, Lett. Laus de Boissi, 6 avril 1773.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et Dieux humiliera le chalongeor, Psautier, f° 84.

XVIe s. Car mesme la nation des sycophantes, c'est à dire des calomniateurs, est de la confrairie des curieux, toutefois encore ces calomniateurs là recherchent s'il y a aucun qui ait commis ou voulu commettre quelque malefice…, Amyot, de la Curiosité, 28. Si par ces termes entendez les calumniateurs de mes escripts, Rabelais, Pant. Ancien prologue du IVe livre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « calomniateur »

Calumniator, de calumnia, calomnie. Dans l'ancien français, chalengere au nominatif, de calumniátor ; chalengeor au régime, de calumniatórem. Chalengere, chalengeor avaient plus particulièrement le sens de celui qui appelle en justice, qui provoque au combat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Emprunté au latin calumniator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « calomniateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
calomniateur kalɔmnjatœr

Évolution historique de l’usage du mot « calomniateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « calomniateur »

  • Ils* dînent du mensonge, et soupent du scandale. Marie-Joseph de Chénier, De la calomnie
  • La gueule d'un canon est moins dangereuse que la bouche d'un calomniateur. De Proverbe arabe
  • Le calomniateur est semblable à la chenille qui en se promenant sur les fleurs, y laisse sa bave et les salit. De Le curé d'Ars
  • Pas de montagne sans brouillard, pas d’homme de mérite sans calomniateurs. De Proverbe turc
  • Les calomniateurs sont comme le feu qui noircit le bois vert, ne pouvant le brûler. De Voltaire / Le Sottisier
  • Râleur, il a été un des grands pourfendeurs du Président Gbagbo avant de le sanctifier. Il a été le plus grand calomniateur du Président Ouattara avant de le déifier quasiment. YECLO.com, Chris Yapi : "KKB instrument du RHDP pour honnir Bédié" - YECLO.com
  • A la barre, le calomniateur présumé avait maintenu ses accusations, proférées lors d'un entretien en novembre 2014 avec le maire de Créteil. Une affaire « queue de comète », a expliqué Me Bourdié, son avocate, d'un autre dossier dans lequel son client a été condamné en juin 2016 : la tentative d'escroquerie d'Expansiel Promotion, filiale de Valophis, avec 1,3 M€ détournés. Pour obtenir la relaxe de son client, Me Bourdié l'avait d'ailleurs dépeint comme « lanceur d'alerte », puisqu'il avait averti les autorités lorsqu'il avait reçu un premier virement sur son compte de 700 000 euros. leparisien.fr, Créteil : le calomniateur de Johnson (PS) condamné - Le Parisien
  • «Auparavant, comme le signale son origine étymologique, blasphémer était parler d’une personne de façon injurieuse ou calomniatrice. » Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Peut-il exister un droit au blasphème ?
  • Cette énormité répétée jusqu'à l'ivresse depuis le début est calomniatrice : si vous le pouvez, donnez les noms de ceux qui ont entretenu des membres de leur famille et eux-mêmes au passage, avec des emplois fictifs. Le Point, Justice : cinq ans de prison requis contre François Fillon - Le Point
  • Enfin je demande que Mme G. soit mise par votre biais en face de ses responsabilités de calomniatrice et de dénonciatrice de faits imaginaires, tant à mon encontre qu'à l'encontre de ROSSI. Pour ce qui me concerne, elle a eu le culot un peu inconséquent de porter plainte contre moi parce que je l'ai effectivement mise en cause dans un billet de mon blog sur Médiapart en tant que source des calomnies sus-citées, ce qui indique clairement que les contradictions ne l'étouffent guère, puisqu'elle s'est décidée à sortir de l'anonymat avec la même police de caractères que lorsqu'elle sévissait masquée (!), chose qu'il est très aisé de vérifier. Club de Mediapart, Lettre ouverte à Lyes LOUFFOK, défenseur des enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance | Le Club de Mediapart
  • Ou vous dégonflez comme une baudruche calomniatrice? Liberté d'expression, Griveaux, victime d'une délation banalisée - Liberté d'expression
  • Rien n’obligeait Tallien et ses amis à s’engager avec autant de détermination dans la dénonciation calomniatrice de Robespierre. Rien n’a été épargné pour saisir l’opinion, les « sanguiducs », les guillotines à multiples fenêtres, les peaux tannées, les abominations nantaises… Fin 1794 et début 1795, la campagne médiatique, mot anachronique mais réalité tangible, a secoué tout le pays d’une façon inouïe, personne ne pouvant passer à côté des atrocités imputées à « la Terreur ». Le nouveau régime a multiplié les exemples pour annihiler les consciences et s’imposer politiquement par la terreur qu’il instillait. Sa politique a été l’exact contraire des régimes totalitaires cachant au mieux leurs actes. Le résultat a été de « terroriser » les Français et les Européens en diffusant cette culture mâtinée d’esprit gothique qui a donné la représentation de la Révolution sanguinaire et inexplicable avec laquelle nous avons tous été formés et avec laquelle nous ne cessons toujours pas de nous débattre – y compris avec ces pages ! Club de Mediapart, Que faire de «la Terreur»? Pour se débarrasser de mauvaises habitudes | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « calomniateur »

Langue Traduction
Anglais slanderer
Espagnol calumniador
Italien calunniatore
Allemand verleumder
Portugais caluniador
Source : Google Translate API

Synonymes de « calomniateur »

Source : synonymes de calomniateur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « calomniateur »

Partager