La langue française

Diffamateur, diffamatrice

Définitions du mot « diffamateur, diffamatrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIFFAMATEUR, TRICE, adj. et subst.

I.− Emploi adj. Qui diffame; qui commet une diffamation. Journal, journaliste diffamateur :
Ne soyez donc pas étonné si un de ces jours vous lisez dans quelque petit journal diffamateur, comme il en existe, quelque chose d'analogue à ceci : « M. G. Flaubert est un disciple de Sade ». Flaubert, Corresp.,1865, p. 65.
II.− Emploi subst. Celui qui diffame ou commet une diffamation. Condamner les diffamateurs. Diffamateur public (Ac.). Lorsqu'il fut odieusement attaqué dans son honneur de prêtre, le docteur Duval le pressait de poursuivre les diffamateurs (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 205).
Prononc. et Orth. : [difamatœ:ʀ] ou [difɑ-], fém. [-tʀis]. Cf. diffamer. Admis ds Ac. 1694-1798, puis 1878 en tant que subst. masc.; ds Ac. 1932 en tant que subst. masc. ou fém. Non admis ds Ac. 1835. Étymol. et Hist. Mil. xves. adj. (Mystère du siège d'Orléans, éd. F. Guessard et E. Cortain, 18384 : gens diffamateurs); 1495 subst. (J. de Vignay, Mir. hist. ds Delb. Rec. ds DG). Dér. du rad. de diffamer*; suff. -(at)eur2*; a supplanté le m. fr. difameur (xive-xvies. ds Gdf.). Fréq. abs. littér. : 9.

Wiktionnaire

Nom commun

diffamateur \di.fa.ma.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : diffamatrice)

  1. Celui qui diffame.
    • Diffamateur public.
    • On connaît les difficultés de poursuivre un diffamateur devant les tribunaux. — (La Revue mondiale, Volume 118, Numéro 1, 1917)

Nom commun

diffamatrice \di.fa.ma.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : diffamateur)

  1. Celle qui diffame.
    • Une diffamatrice particulièrement acharnée dut reconnaître sa mauvaise foi, et avouer qu’elle en voulait au Grand Commis d’avoir méprisé ses avances de femme refoulée. — (Jean Michel Renaitour, Le Jardin secret, 1969)

Nom commun

diffamatrice \dif.fa.ma.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : diffamatore)

  1. Diffamatrice.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

diffamatrice \di.fa.ma.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : diffamateur)

  1. Celle qui diffame.
    • Une diffamatrice particulièrement acharnée dut reconnaître sa mauvaise foi, et avouer qu’elle en voulait au Grand Commis d’avoir méprisé ses avances de femme refoulée. — (Jean Michel Renaitour, Le Jardin secret, 1969)

Nom commun

diffamatrice \dif.fa.ma.'tri.t͡ʃe\ féminin (pour un homme on dit : diffamatore)

  1. Diffamatrice.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIFFAMATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui diffame. Diffamateur public.

Littré (1872-1877)

DIFFAMATEUR (di-ffa-ma-teur, tri-s') s. m.
  • Celui, celle qui diffame par ses discours ou par ses écrits.

HISTORIQUE

XVe s. Gens diffamateurs, S. d'Orl. p. 704.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DIFFAMATEUR. Ajoutez : - HIST. XVe s. Encontre gens diffamateurs, Myst. du siége d'Orléans, p. 704.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « diffamateur »

Mot dérivé de diffamer avec le suffixe -ateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « diffamateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diffamateur difamatœr

Évolution historique de l’usage du mot « diffamateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diffamateur »

  • Ce qu’il faut espérer ardemment, on ne cessera jamais de le dire, c’est que la raison prenne le dessus des deux côtés, le pouvoir en premier. Celui-ci doit agir pour que les prisonniers d’opinion retrouvent leur liberté et rejoignent leurs familles, et doit faire en sorte pour que, plus jamais, un Algérien ne soit inquiété ou poursuivi pour ses idées, bien entendu lorsqu’elles ne sont pas diffamatrices ou véhiculant de la haine et du racisme. En outre, une clarification fondamentale doit intervenir sur des actes d’accusation souvent mis en avant par la justice sous les génériques  d’«atteinte à l’unité nationale», au «moral de la nation», «aux valeurs nationales» et d’autres encore. El Watan, La fragilité du justiciable | El Watan
  • "Nous avons saisi la justice pour propos diffamatoires pour que de vrais juges confondent les diffamateurs et les punissent. Les injures publiques qui nous sont adressées sont aussi répréhensibles et tout ceci dessert gravement la démocratie", est-il encore écrit sur la page Facebook de la liste Agir Ensemble pour Mauléon de Michel Etchebest. , Etchebest porte plainte pour diffamation suite à un tract de l’Union citoyenne | Lapurdi | MEDIABASK
  • (IAD), un think tank diffamateur que financent pratiquement toutes les grosses firmes mondiales, ainsi que l’USAID (Agence des Etats-Unis pour le développement international), cet outil du gouvernement américain pour «promouvoir la démocratie» dont chacun connaît l’histoire des ingérences, parfois violentes, dans des pays étrangers. Morales avait expulsé l’USAID de Bolivie en 2013. , L'assassinat de la démocratie en Bolivie ne gêne pas «ses défenseurs» | A l'encontre
  • La diffamation est « publique » lorsque les propos tenus peuvent être entendus ou lus par des personnes étrangères aussi bien au diffamateur et à la victime. Exemples : le fait de diffamer une personne dans un livre, par voie de presse, sur un site internet ou dans la rue. Juritravail, Comment porter plainte pour diffamation ?
  • Que la rédaction de Mediapart ne s'échauffe pas trop les méninges sur la première question : son opinion sur bibi, je m'en cogne autant que je me cogne de celle de Costet le diffamateur mal poli. Club de Mediapart, Mediapart, sa charte et ses trolls diffamateurs | Le Club de Mediapart
  • Selon ses propres sources, le congrès nord-américain a dépensé 152 millions de dollars entre 2017 et aujourd’hui pour financer des campagnes diffamatrices visant Cuba. Washington a également menacé les gouvernements qui ont décidé de demander de l’aide médicale à Cuba. Le Courrier, Calomnies contre Cuba - Le Courrier
  • Selon ses propres sources, Washington a dépensé 152 millions de dollars entre 2017 et 2019 pour financer des mercenaires, des terroristes et des campagnes diffamatrices visant Cuba. En France, ces mercenaires prendraient trente ans d’emprisonnement criminel et 450 000 euros d’amende (cf. Code pénal France, article 411-4). M. Phillot préfère les appeler des «prisonniers politiques». En 2019, USAID (United States Agency for International Development) a offert une récompense supplémentaire allant jusqu’à trois millions à l’intérieur et à l’extérieur de l’île pour des actions ou informations visant à discréditer la coopération médicale cubaine. , Propagande made in USA - La Liberté

Traductions du mot « diffamateur »

Langue Traduction
Anglais slanderer
Espagnol calumniador
Italien calunniatore
Allemand verleumder
Chinois 诽谤
Arabe القذف
Portugais caluniador
Russe клеветник
Japonais 中傷
Basque slanderer
Corse calumnia
Source : Google Translate API

Synonymes de « diffamateur »

Source : synonymes de diffamateur sur lebonsynonyme.fr

Diffamateur

Retour au sommaire ➦

Partager