La langue française

Sycophante

Sommaire

  • Définitions du mot sycophante
  • Étymologie de « sycophante »
  • Phonétique de « sycophante »
  • Citations contenant le mot « sycophante »
  • Traductions du mot « sycophante »
  • Synonymes de « sycophante »

Définitions du mot sycophante

Trésor de la Langue Française informatisé

SYCOPHANTE, subst. masc.

A. − HIST. [Dans la Grèce antique, à Athènes] Dénonciateur professionnel qui assignait en justice des citoyens riches afin d'obtenir une part de leurs biens s'ils étaient condamnés. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Littér. Calomniateur, délateur; p. ext., personnage hypocrite, fourbe. C'était une page d'un livre que je lisais, quand toutefois il m'arrivait d'en prendre d'autres que ceux de ces sycophantes modernes qu'on appelle des pamphlétaires, et à qui on devrait défendre, par simple mesure de salubrité publique, de dépecer et de philosophailler (Musset, Confess. enf. s., 1836, p. 326).S'il n'y avait plus d'imbéciles à jouer, le métier des sycophantes et des flatteurs du peuple tomberait bien vite (Renan, Avenir sc., 1890, p. 341).
REM.
Sycophanterie, subst. fém.,hapax. Synon. de hypocrisie.Que vous êtes loin, ô bonheur, de la sycophanterie et de l'astucieuse habileté de Barrès! (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1891, p. 68).
Prononc. et Orth.: [sikɔfɑ ̃:t]. Att. ds Ac.dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Ca 1500 nom donné à Athènes à ceux qui dénonçaient les voleurs ou exportateurs de figues, puis plus gén. aux délateurs sichophant (Therence en franç., fo73b ds Gdf. Compl.); 1559 sycophante (Amyot, Solon, 48 ds Littré); 2. 1528 « calomniateur, fourbe, hypocrite » ces cycophantes et gens sans honneur (25 mars, Pap. de Granv., I, 457 ds Gdf. Compl.); 3. 1836 entomol. (Raymond); cf. 1863 le « calosome sycophante » (Reider, MlleVallantin, p. 164). Empr. au lat. d'époque impérialesycophanta, du gr. σ υ κ ο φ α ́ ν τ η ς « dénonciateur de ceux qui exportent des figues par contrebande ou de ceux qui volent les figues des figuiers consacrés » (τ ο ̀ σ υ ̃ κ ο ν « la figue »), d'où « délateur, calomniateur ». Fréq. abs. littér.: 16.

Trésor de la Langue Française informatisé

SYCOPHANTE, subst. masc.

A. − HIST. [Dans la Grèce antique, à Athènes] Dénonciateur professionnel qui assignait en justice des citoyens riches afin d'obtenir une part de leurs biens s'ils étaient condamnés. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Littér. Calomniateur, délateur; p. ext., personnage hypocrite, fourbe. C'était une page d'un livre que je lisais, quand toutefois il m'arrivait d'en prendre d'autres que ceux de ces sycophantes modernes qu'on appelle des pamphlétaires, et à qui on devrait défendre, par simple mesure de salubrité publique, de dépecer et de philosophailler (Musset, Confess. enf. s., 1836, p. 326).S'il n'y avait plus d'imbéciles à jouer, le métier des sycophantes et des flatteurs du peuple tomberait bien vite (Renan, Avenir sc., 1890, p. 341).
REM.
Sycophanterie, subst. fém.,hapax. Synon. de hypocrisie.Que vous êtes loin, ô bonheur, de la sycophanterie et de l'astucieuse habileté de Barrès! (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1891, p. 68).
Prononc. et Orth.: [sikɔfɑ ̃:t]. Att. ds Ac.dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Ca 1500 nom donné à Athènes à ceux qui dénonçaient les voleurs ou exportateurs de figues, puis plus gén. aux délateurs sichophant (Therence en franç., fo73b ds Gdf. Compl.); 1559 sycophante (Amyot, Solon, 48 ds Littré); 2. 1528 « calomniateur, fourbe, hypocrite » ces cycophantes et gens sans honneur (25 mars, Pap. de Granv., I, 457 ds Gdf. Compl.); 3. 1836 entomol. (Raymond); cf. 1863 le « calosome sycophante » (Reider, MlleVallantin, p. 164). Empr. au lat. d'époque impérialesycophanta, du gr. σ υ κ ο φ α ́ ν τ η ς « dénonciateur de ceux qui exportent des figues par contrebande ou de ceux qui volent les figues des figuiers consacrés » (τ ο ̀ σ υ ̃ κ ο ν « la figue »), d'où « délateur, calomniateur ». Fréq. abs. littér.: 16.

Wiktionnaire

Nom commun

sycophante \si.kɔ.fɑ̃t\ masculin

  1. (Antiquité) Dans l’Athènes antique, délateur professionnel, Athénien mettant en accusation ses concitoyens devant le tribunal populaire de l’Héliée en vue de s’enrichir.
    • Or, voici ce qu’il en était de moi dans notre cité au temps où j’étais riche : d’abord je craignais qu’un perceur de muraille ne s’emparât de mon argent et ne me maltraitât ; ensuite je faisais la cour aux sycophantes, car je me savais plus en état de devenir leur victime que de leur faire du mal. — (Xénophon (trad. François Ollier), Banquet, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1994, IV, 30, page 80.)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Fourbe, menteur, délateur.
    • Tu es un sycophante, Socrate, dans la discussion, reprit-il ; appelles-tu médecin celui qui se trompe à l’égard des malades, au moment même et en tant qu’il se trompe ? — (Platon (trad. Robert Baccou), La République, Paris, Flammarion, coll. « GF », 1966, Livre I, page 89.)
    • Quoi que puissent espérer les sycophantes, quoi que puissent appréhender les timorés, le peuple de notre pays ne se laisse pas prendre aux parodies de justice. — (Joseph Caillaux, « Discours de Montpellier » in Ma doctrine, 1926)
    • […], M. Mirman, dirige contre le chef du gouvernement et quelques-uns de ses collaborateurs des attaques enfiellées de sycophante haineux. — (Joseph Caillaux, Mes mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Les sycophantes du pays,
      Sans vergogne,
      Aux gendarmes nous ont trahis,
      Nous ont trahis.

      — (Georges Brassens, Les Quatre Bacheliers)
    • Particulièrement acharnée chez les sycophantes du PC et les tenants d’un « marxisme » devenu depuis longtemps simple instrument de mystification et d’auto-aliénation.— (Cornélius Castoriadis, Devant la Guerre, Œuvres complètes, Guerre et Théories de la Guerre,volume VI, Éditions du Sandre, page 73)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SYCOPHANTE. n. m.
Fourbe, menteur, délateur, par allusion au nom que l'on donnait dans Athènes à ceux qui faisaient métier de dénoncer au peuple les citoyens éminents, les riches, les magistrats.

Littré (1872-1877)

SYCOPHANTE (si-ko-fan-t') s. m.
  • 1Nom qu'on donnait dans Athènes aux dénonciateurs qui livraient aux passions de la foule les citoyens éminents et surtout ceux dont elle redoutait le plus la raison ou la vertu. Il y avait des gens à Athènes qui ne vivaient que de délations ; on les appelait sycophantes, Lévesque, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. IV, p. 273.
  • 2Aujourd'hui, fourbe, menteur, fripon, délateur, coquin. Sa personne étant ainsi faite [le loup habillé en berger], Et ses pieds de devant posés sur sa houlette, Guillot le sycophante approche doucement, La Fontaine, Fabl. III, 3. Le sycophante alors me répondit, Qu'il faut tromper pour se mettre en crédit, Voltaire, Hypocr.
  • 3Espèce de carabe.

HISTORIQUE

XVIe s. Ceulx qui disent, qu'anciennement il estoit prohibé et defendu de transporter des figues hors du païs d'Attique, et que delà les delateurs qui accusoient et deceloient ceux qui en transportoient, furent appelez sycophantes, Amyot, Solon, 48.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SYCOPHANTE. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Icy voit on clairement les vrais traits d'un parfait sycophante ou calomniateur, lequel, à tous propos, change la nature et condition de toutes choses en conformité du venin dont l'estomacq lui creve, Marnix de Sainte-Aldegonde, Écrits politiques et historiques, Œuvres, Bruxelles, 1859, p. 78.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SYCOPHANTE, s. m. (Littérat. greq.) συκοφάντης, c’est-à-dire, calomniateur ; mais ce mot dans sa premiere origine, & pris à la lettre, signifie un délateur, un dénonciateur de ceux qui transportent des figues hors de l’Attique, σῦκον, figue, & φαίνω, j’indique, je montre, je mets en lumiere. Les Athéniens étoient grands mangeurs de figues, & les aimoient passionnément ; ils firent une loi pour défendre qu’on en transportât hors de l’Attique ; cette loi fut une occasion aux gens du menu peuple de s’entr’accuser, & de se dénoncer les uns les autres ; mais comme assez souvent ces sortes de dénonciations étoient de pures calomnies, on se servit du mot de sycophante, pour dire un calomniateur. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sycophante »

Συϰοφάντης, nom donné aux dénonciateurs des voleurs de figues dans les bois sacrés de l'Attique, ou, selon Plutarque, de ceux qui en exportaient, et de là délateur, de σῦϰον, figue, et φαίνειν, découvrir (voy. PHÉNOMÈNE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Via le latin sycophanta (« dénonciateur »), du grec ancien συκοφάντης, sykofantès (« celui qui dénonce le voleur de figues ») composé de σῦκον, sykon (« figue ») et de φαίνω, phainô (« découvrir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sycophante »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sycophante sikɔfɑ̃t

Citations contenant le mot « sycophante »

  • Que signifie le mot «bénéolent»? Qui est le «sycophante»? Le Figaro vous propose de le découvrir en un court test. Le Figaro.fr, Aurez-vous un 10/10 à ce test de vocabulaire?
  • Le repentir est une virginité que notre âme doit à Dieu : un homme qui se repent deux fois est donc un horrible sycophante. De Honoré de Balzac / Les Illusions perdues
  • François Bayrou a expliqué mercredi avoir décidé de ne plus être ministre de la Justice pour ne pas "exposer" à "une campagne mensongère" le gouvernement et Emmanuel Macron, après l'ouverture d'une enquête visant son parti. Pendant son discours, il s'en est précisément pris aux "sycophantes" : "Ceux qui s'intéressent à l'histoire savent que ça a été une grande question pour la Grèce antique, qui a dû prendre les mesures les plus sévères d'amende et de privation des droits civiques contre les dénonciateurs professionnels, stipendiés comme tels, et qu'on appelait, ça vous rappellera l'école, les sycophantes". LCI, VIDÉO - François Bayrou les a évoqués dans son discours de démission : c'est quoi les "sycophantes" ? | LCI
  • Une amie friande d'Internet m'apprend qu'y circule une pétition où un écrivain qui vient d'obtenir un important prix littéraire est attaqué par des sycophantes qui dénoncent ses mauvaises moeurs, sa vie scandaleuse, et demandent aux jurés dudit prix de lui retirer la couronne qu'ils viennent de lui décerner. Le Point, Matzneff : le temps des sycophantes - Le Point

Traductions du mot « sycophante »

Langue Traduction
Anglais sycophant
Espagnol sicofante
Italien leccapiedi
Allemand schmeichler
Chinois 西番莲
Arabe متملق
Portugais bajulador
Russe подхалим
Japonais 狂言
Basque sycophant
Corse sycophant
Source : Google Translate API

Synonymes de « sycophante »

Source : synonymes de sycophante sur lebonsynonyme.fr
Partager