La langue française

Calamite

Définitions du mot « calamite »

Trésor de la Langue Française informatisé

CALAMITE1, subst. fém.

A.− Vx. Pierre d'aimant que l'on mettait dans un roseau pour la faire flotter; p. ext., boussole :
D'abord calamite, puis aiguille flottante, la boussole, (...), devient vraiment pratique lorsque l'aiguille est placée sur un pivot. J.-B. Charcot, Christophe Colomb vu par un marin,1928, p. 86.
B.− P. anal. Marne ou argile blanchâtre qui, mise dans la bouche, attire la salive.
Prononc. et Orth. : [kalamit]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. a) xives. [date du ms] calemite « pierre d'aimant » (Brunet Latin, Trésor, éd. P. Chabaille, I, partie III, ch. CXX, p. 147, une pierre d'aimant [ms. R., Bibl. nat. fr. 726 (anc. 7160o) Scribe italien, v. éd. Chabaille et éd. Carmody] : c'est calemite); b) 1527 calamite « boussole » (Cl. de Seyssel, trad. de Thucydide ds Hug.); 2. 1611 « argile » (Cotgr.). Empr. à l'ital. calamita (Vidos, p. 267; Hope, p. 31) attesté ds Batt., au sens 1 a dep. le xiiies. (Pier della Vigna), au sens 1 b av. 1348 (Francesco da Barberino; cf. 1294, lat. médiév. calamita « boussole », Roncière, Un inventaire de bord, p. 408 ds Vidos), lui-même empr. au gr. médiév. κ α λ α μ ι ́ τ α (DEI; Devoto) « aimant », Du Cange, Gloss. mediae et infimae graecitatis, s.v., gr. κ α λ α μ ι ́ τ η ς « fait de roseau » dér. de κ α ́ λ α μ ο ς « roseau »; les sens d'« aimant » et de « boussole » viennent de ce que le roseau était empl. à l'orig. comme flotteur de l'aiguille aimantée de la boussole. Bbg. Hope 1971, pp. 31-32; p. 149 (n. 2). − Sar. 1920, p. 49. − Wind 1928, p. 164.

CALAMITE2, subst. fém.

A.− Vx. Résine extraite des roseaux.
Rem. Attesté ds tous les dict. du xixes. et ds Rob.
B.− ZOOL. Crapaud vivant dans les roseaux.
Prononc. et Orth. : [kalamit]. Ds Ac. 1835-1878. DG considère le mot comme un néol. Étymol. et Hist. Av. 1590 calamite « sorte de résine » (Ambr. Paré, XI, 15 ds Hug.) − 1601, O. de Serres, ibid.; empl. comme qualificatif de storax au xviies. (H. Roy, Vie, mode et costume au XVIIes., Paris, 1924, glossaire, p. 422) − 1847, Boiste; repris comme subst. dep. 1835, Ac. Empr. au lat. médiév. calamita (av. 1161 ds Mittellat. W. s.v., 51, p. 20) issu du b. lat. calamites attesté dans le syntagme storax [styrax] calamites (447, Cassius Felix ds TLL s.v., 121, 7), transcr. du gr. σ τ υ ́ ρ α ξ κ α λ α μ ι ́ τ η ς « styrax en roseau » [on transportait le styrax dans un roseau].

Wiktionnaire

Nom commun

calamite \ka.la.mit\ féminin

  1. (Minéralogie) Désigne une trémolite d’un gris jaunâtre, en longues fibres lamellaires cannelées, de Norvège.
  2. Sorte de végétal fossile que l’on tire des roseaux.
  3. Plante cryptogame fossile.
  4. (Amphibiens) Le crapaud calamite (ou Epidalea calamita).
  5. (Vieilli) (Désuet) Aiguille aimantée que l’on plaçait dans un roseau pour qu’il flotte. Cela constituait les premières boussoles.
  6. (Par extension) (Désuet) Boussole.

Forme de verbe

calamite \ka.la.mit\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de calamiter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de calamiter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de calamiter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de calamiter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de calamiter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CALAMITE. n. f.
Sorte de végétal fossile qui ressemble à une tige de roseau.

Littré (1872-1877)

CALAMITE (ka-la-mi-t') s. f.
  • Gomme-résine, sorte inférieure de storax qu'on recueille dans des tiges de roseau.

HISTORIQUE

XVIe s. Sandaulx, poudre de calamite, Paré, XI, 15. Terebentine, styrax, calamite, oliban, benjoin, Paré, XXIV, 21.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CALAMITE, adj. (Mat. med.) épithete que l’on donne quelquefois au styrax, à cause qu’on le mettoit autrefois dans des roseaux appellés calami pour le conserver. Voyez Styrax. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « calamite »

(Plante) (Date à préciser) Du latin calamus (« roseau »).
(Minéral) (1787) Mot inventé par le minéralogiste et géologue allemand Abraham Gottlob Werner, du latin calamus (« roseau »).
(Amphibien) (Date à préciser) Du latin calamites.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Calamus, roseau (voy. CHAUME).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « calamite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
calamite kalamit

Évolution historique de l’usage du mot « calamite »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « calamite »

  • Par courriel : ddtm calamite @var.gouv.fr La lettre économique et politique de PACA, TOULON : Calamités agricoles inondations de fin 2019 - La lettre économique et politique de PACA
  • L'amour a le pouvoir de transformer des individus ordinairement posés et sensés en paranoïaques obsédés par des pensées calamiteuses et millénaires. De Alain de Botton / Le plaisir de souffrir
  • Pour tout renseignement, il est possible de contacter la DDT via l’adresse mail suivante : ddt-calamite@haute-marne.gouv.fr ; ou bien par courrier au 82 rue du Commandant Hugueny – BP 2087 – 52903 Chaumont Cedex 9. Puissance Télévision, Calamité agricole : les apiculteurs pourront être indemnisés - Puissance Télévision

Traductions du mot « calamite »

Langue Traduction
Anglais natterjack
Italien calamita
Source : Google Translate API

Synonymes de « calamite »

Source : synonymes de calamite sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « calamite »

Calamite

Retour au sommaire ➦

Partager