La langue française

Colline

Définitions du mot « colline »

Trésor de la Langue Française informatisé

COLLINE, subst. fém.

Relief de faible hauteur dont la pente est généralement douce. Les sept collines de Rome. La colline du Golgotha (P. Bourget, Essais de psychol. contemp.,1883, p. 34).Une colline assez raide − la seule saillie de ce plateau nivelé (...) se profilait devant nous (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 162).L'étendue morne de la plaine où il s'est passé quelque chose, le mol soulèvement des collines à l'horizon (Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 228):
La Lorraine possède un de ces lieux inspirés [où souffle l'esprit]. C'est la colline de Sion-Vaudémont, faible éminence sur une terre la plus usée de France, sorte d'autel dressé au milieu du plateau qui va des falaises champenoises jusqu'à la chaîne des Vosges. Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 73.
SYNT. Crête, flanc, pente, pied, sommet d'une colline; colline de sable (cf. dune); monter, descendre une colline.
Littér. La double colline. Le Parnasse (qui a deux sommets).
P. métaph. D'autres chercheurs (...) entasseront sur mes collines de dossiers des montagnes de nouveaux dossiers (Curel, La Nouvelle idole,1899, II, 3, p. 202).Les petits talus de ses chevilles et (...) les collines bombées de ses longues et belles cuisses (Boylesve, La Leçon d'amour dans un parc,1902, p. 215).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. collinier. Vent collinier. Vent qui souffle sur les collines. Un ronflement de vent collinier (Giono, Un de Baumugnes, 1929, p. 11).
Prononc. et Orth. : [kɔlin]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. choline. Étymol. et Hist. 1555 Colline (P. Belon, Nature des oyseaux, 154 ds R. Philol. fr., t. 43, p. 185). Empr., prob. par l'intermédiaire de l'ital. collina « id. » (dep. le xives., M. Villani ds Batt.; P. Belon voyagea en Italie), au b. lat. collina issu de loca collina, collinus étant dér. de collis « colline ». Fréq. abs. littér. : 3 476. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 965, b) 3 810; xxes. : a) 5 131, b) 4 564.
DÉR. 1.
Collinaire, adj.a) Où il y a des collines. Les régions collinaires du midi de la France (L. Levadoux, La Vigne et sa cult.,1961, p. 44).b) [En parlant d'une plante] Qui pousse sur les collines. Plantes collinaires (Littré). Seule transcr. ds Littré : kol-li-nê-r. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); dér. de colline, suff. -aire*.
2.
Collinette, subst. fém.Petite colline. Ces jolies collinettes tarasconnaises, toutes parfumées de myrte, de lavande, de romarin (A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 6; cf. également A. Daudet, Port Tarascon, 1890, p. 18). [kɔlinεt]. Seule transcr. ds Lar. Lang. fr. 1resattest. 1596-1614 (L. Hulsius, Dict. françois-alemand et alemand-françois), d'apr. FEW t. 2, p. 904; attest. isolées; 1872 (A. Daudet, loc. cit.). Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Nom commun

colline \kɔ.lin\ féminin

  1. Petite élévation de terrain dont les pentes sont douces et arrondies.
    • Nous reçûmes l’ordre de côtoyer en le remontant le ruisseau de la Tourbe, qui arrose la plus triste vallée du monde, entre des collines basses, sans arbres et sans buissons. — (Johann Wolfgang von Goethe, Campagne de France, 1822, traduction française de Jacques Porchat, Hachette, Paris, 1889, p. 52)
    • […] cette bande qui s’étend sur les villages de Brotte, Ailloncourt, Éhuns, Citers, etc., est représentée par des collines ou des croupes mollement ondulées de 300 mètres d’altitude moyenne […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 13)
    • Nous finîmes par arriver à un lac immense entouré de collines et de tori pittoresques. On venait y faire de petites excursions en bateau ou en pédalo. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 49)
  2. (Vosges) (Toponymie) Vallée.
    • Du Chitelet, revenons sur nos pas jusqu’au Rothenbach, pour rentrer à La Bresse. Le lendemain sera employé à gravir, entre les collines de Chajoux et des Feignes-sous-Vologne, la croupe rocheuse où s’étagent les chaumes du Haut-Rouan et de Champy, celle-ci presque ronde. — (Pierre Boyé, Les Hautes-Chaumes des Vosges, Rencontres transvosgiennes, 2019, ISBN 978-2-9568226-0-8)
  3. (Burundi) Division administrative de troisième niveau au Burundi (comprise dans une commune).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COLLINE. n. f.
Petite montagne qui s'élève en pente douce au-dessus de la plaine. Longue colline. Petite colline. Belle colline. Le haut de la colline. Le pied, le bas de la colline, le penchant de la colline. Monter sur une colline. Monter une colline. Colline plantée de vignes. Poétiq., La double colline, Le Parnasse.

Littré (1872-1877)

COLLINE (ko-li-n') s. f.
  • Hauteur qui s'élève au-dessus de la plaine. Le haut, le pied d'une colline. Ô muses, accourez ; solitaires divines, Amantes des ruisseaux, des grottes, des collines, Chénier, Élég. XI.

    Poétiquement. La double colline, le Parnasse.

HISTORIQUE

XVIe s. Gaigner la colline [s'enfuir], Oudin, Curios. fr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* COLLINE, s. f. (Hist. anc.) une des quatre parties de Rome. Elle étoit ainsi appellée, parce que des sept collines renfermées dans cette ville, il y en avoit cinq dans cette partie ; savoir la viminale, la quirinale, la salutaire, la mutiale, & la latiale. Il y avoit aussi la tribu colline. La porte située au pié de la quirinale, s’appelloit la porte colline ou la porte du sel ; parce que les Sabins qui apportoient le sel à Rome, entroient par cette porte : c’étoit-là qu’on enterroit les vestales.

La colline des jardins fut une petite montagne, renfermée dans Rome par Aurélien. Ceux qui aspiroient aux charges se montroient-là à la vûe du peuple, avant que de descendre dans le champ de Mars.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « colline »

(1555) Emprunt à l’italien collina (de même sens), lui-même issu du bas latin collina, issu de l’expression loca collina, l’adjectif collinus dérivé de collis « colline ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. collina, féminin de collinus, adjectif dérivé de collis, colline.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « colline »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
colline kɔlin

Évolution historique de l’usage du mot « colline »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « colline »

  • Orange : si la colline Saint-Eutrope m'était contée par... LaProvence.com, Orange : si la colline Saint-Eutrope m'était contée par Françoise | La Provence
  • Pour le vieil homme, chaque colline est une montagne. De Proverbe juif
  • Une petite colline te fait arriver à une grande. De Proverbe africain
  • Même l'idiot du village sait qu'au delà de la colline, il y a une plaine. De Massa Makan Diabaté / Le lieutenant de Kouta
  • Les défauts sont semblables à une colline, vous escaladez la vôtre et vous ne voyez que ceux des autres. De Proverbe africain
  • Les consultants sont des gens qui descendent de la colline pour tuer les blessés une fois que la bataille est terminée. De Docteur Blakeley
  • Sur terrain plat, de simples buttes font effet de collines. De Karl Marx / Le capital
  • Travail et application sont les ailes ; Elles franchissent fleuves et collines. De Jean Fischart
  • La clarté disparut au ras de ces collines enchevêtrées entre le ciel et le monde. Et ce fut à nouveau la grande nuit d’avant, sans étoiles. De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes
  • Les nuages les arbres, les collines qui m'entourent, Tout cela semble, malgré leur beauté, étrange et lointain. De John Keats / Seul dans la splendeur, 2009
  • Le train de la vie, c'est un petit train, qui va des montagnes de l'ennui aux collines de la joie. De Gilbert Bécaud / Le Train de la vie
  • La nuit ne tombe pas à Rome ; elle s’élève du coeur de la ville, des sombres petites ruelles et des cours où le soleil ne pénètre que d’un rayon, puis, comme la brume du Tibre, elle glisse sur les toits et se déploie sur les collines. De Caroline Llewellyn / The Masks of Rome
  • Une matinée a suffi aux bulldozers pour faire tomber des pans de la colline du phare de Mamelles. Le site, d'où la vue est à couper le souffle, subit les assauts des promoteurs immobiliers, comme une bonne partie du front de mer de Dakar. Fin mai, un homme s'est présenté avec un permis et a entrepris de terrasser au pied de la colline pour construire un hôtel, causant la stupéfaction des habitants et des élus locaux, raconte Mamadou Mignane Diouf, de l'ONG Forum social. Boursorama, Les bulldozers des promoteurs grignotent la côte sénégalaise - Boursorama
  • La semaine dernière, un autre stade dans les tentatives des planificateurs de construire dans les collines occidentales – largement immaculées – a été franchi et particulièrement retenu l’attention – avec de nombreux citoyens venus pour intervenir devant une réunion de commission spéciale à la Knesset sur le sujet et avec la préparation d’une manifestation, jeudi, aux abords de la commission de planification nationale (rendez-vous avait été pris à 15 heures 30 au Beit Hadfus Street, à Jéusalem). The Times of Israël, Jérusalem : La colline pastorale de la Crête blanche va-t-elle être dévastée ? | The Times of Israël
  • Romancier et essayiste, lauréat du prix Médicis en 1997, Philippe Le Guillou publie aux éditions Salvator "Colombey, l'autre colline inspirée". Dans la peau et dans les pas d'un pèlerin, l'auteur narre ses voyages sur ces terres où souffle aussi l'esprit. LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE, Colombey-les-Deux-Eglises : l'autre colline inspirée - LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
  • Découvrir les trois vallées et les secrets de la colline de Sainte Geneviève. A 10 km de Pont-à-Mousson se perche une colline dont on n'a jamais réussi à faire le tour. Autour de Soléole, une troupe d'ânes pâture la pelouse calcaire et habite ce grand espace à la vue dégagée. Sur inscriptions. Alban propose de vous mettre en marche avec ces sympathiques animaux et d'en profiter pour découvrir les secrets cachés de la colline. Prise en main de l'animal, Promenade en longe, escales de lecture de paysage, rencontres insolites. Chaussures de marche conseillées + sac à dos avec une bouteille d'eau et un petit pique-nique. Possibilité de goûter à l'issue de la promenade : boisson et une part de gâteau maison : 5€/pers. Inscription à l'Office de Tourisme jusqu'au mardi 17h00. Paiement sur place. , A la decouverte des secrets de la colline : Randonnee a Landremont

Images d'illustration du mot « colline »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « colline »

Langue Traduction
Anglais hill
Espagnol colina
Italien collina
Allemand hügel
Chinois 爬坡道
Arabe تل
Portugais colina
Russe холм
Japonais
Basque muino
Corse collina
Source : Google Translate API

Synonymes de « colline »

Source : synonymes de colline sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « colline »

Colline

Retour au sommaire ➦

Partager