La langue française

Dune

Définitions du mot « dune »

Trésor de la Langue Française informatisé

DUNE, subst. fém.

Éminence de sable fin que l'on rencontre en bordure de certaines plages ou dans les régions désertiques. Dune herbue, rase, aride; un cordon, une digue de dunes; le pied, le sommet de la dune. Ils pêchent la crevette grise qu'on trouve en abondance sur les bancs entre la pointe du Hourdel et les dunes de Saint-Quentin (France, P. Nozière,1899, p. 228).On atteignit ainsi le haut d'une dune (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 143):
1. Bref mon oncle paternel ayant cédé, moyennant une pension, ses droits sur le fonds de commerce, habitait une maison de bois, au milieu des dunes (...) et des parcs à huîtres... Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 23.
Rem. L'expr. dune de sable est considérée comme pléonastique par Thomas 1956 et Colin 1971.
P. méton., pop. (Les) dunes. Travaux forcés (dans une région désertique). Risquer les dunes, c'est-à-dire les travaux forcés, pour ceux qui souffrent, il appela ça des bêtises (Barrès, Leurs fig.,1901, p. 197).
Spéc., GÉOGR., GÉOMORPH. Monticule de sable formé par l'action du vent. Dune littorale, continentale, parabolique; dune entraînée. Dune mobile, vivante (quand le vent peut poursuivre son action et changer sa forme ou son emplacement). Dune fixée, morte (quand la végétation ou la cimentation par le sable transformé en grès l'ont stabilisée). Fixation des dunes (par des plantations arrêtant le mouvement des dunes qui menace les terres ou les habitations) :
2. Les dunes peuvent se présenter soit en reliefs isolés, soit en champs de dunes séparées ou jointives : ces derniers sont les ergs. Elles peuvent manquer complètement dans une accumulation éolienne, là où le vent modèle des plaines de sable. M. Derruau, Précis de géomorphologie,Paris, Masson, 1974, p. 198.
P. compar. ou p. métaph.
[P. réf. à la forme ou au mouvement des dunes] Sur les seins et leur douce ondulation de dunes (Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1094).La neige poussée par le vent venait s'accumuler derrière, dune de deux mètres de haut (Abellio, Pacifiques,1946, p. 104):
3. Un mot, le plus léger soupçon, un regard douteux, les précipiteraient parmi ces forces irrésistibles, qu'il [Jean] sent, très proches, comme gronder à son oreille, cependant contenues par une barrière de silence, la dune indécise, frêle et résistante, qui retient un océan ingouvernable. Chardonne, Les Destinées sentimentales I,1934, p. 260.
[P. réf. à l'aridité des pays désertiques] Il [Ginginel] prétendait avoir dans la gorge des dunes qu'il arrosait à grandes vagues de vin (Huysmans, Marthe,1876, p. 11).Toute cette destinée lui semblait pareille à une étendue de dunes que le vent soulève, porte et laisse retomber dans une éternelle stérilité (J. de Lacretelle, Les Hauts ponts, t. 1, 1932, p. 33).
Prononc. et Orth. : [dyn]. Ds Ac. 1694-1932. Les éd. de 1694 et de 1718 enregistrent le mot au pluriel. Étymol. et Hist. Ca 1195 (Ambroise, Guerre sainte, 7720 ds T.-L.). Empr. au m. néerl.dune (Verdam), néerl. duin, de même sens. Fréq. abs. littér. : 467. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 308, b) 936; xxes. : a) 508, b) 914.

Wiktionnaire

Nom commun

dune \dyn\ féminin

  1. Monticule ou colline de sable qui s’étend le long des bords de la mer ou dans les zones désertiques.
    • A chaque tempête, les dunes progressent vers l'intérieur des terres. […]. Des villages entiers sont engloutis : habitations, église, tout disparaît sous le sable. […]. Au fléau que ne pourraient conjurer les forces de l'homme, on oppose une graminée, le psamma des sables, dans les landes, gourbet. — (Jean-Henri Fabre, La Plante ; leçons à mon fils sur la botanique, Paris, Delagrave, 1905, 8e éd., p.111)
    • Tout au sommet de la dune, une vigie recouvre, très au loin, le pays; rien ne peut lui échapper. — (Louis Frèrejean, ‎Mauritanie, 1903-1911: mémoires de randonnées et de guerre au pays des Beidanes, Karthala, 1995, page 210)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DUNE. n. f.
Monticule ou colline de sable qui s'étend le long des bords de la mer. On a fait de grands travaux pour aplanir cette dune. Les dunes de Calais, de Dunkerque. On dit aussi Les dunes du désert.

Littré (1872-1877)

DUNE (du-n') s. f.
  • Monticule de sable sur les bords de la mer. Les dunes, ces monticules sablonneux qui, si l'industrie de l'homme ne parvient à les fixer par des végétaux convenables, s'avancent vers l'intérieur des terres, Cuvier, Révol. p. 37.

HISTORIQUE

XVe s. Les François ne pouvoient venir que par les dunes sur le rivage de la mer, Froissart, I, I, 317.

XVIe s. Sur cette gayeté, l'archiduc marche sur les dunes de sable qui sont au bord de la mer avec neuf compagnies d'ordonnances, D'Aubigné, Hist. III, 529.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DUNE. Ajoutez :

Dunes blanches, nom, dans le département de la Gironde, des dunes qui sont nues, G. Bagneris, Manuel de sylvic. p. 288, Nancy, 1873.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dune »

Du moyen néerlandais dune, dont est issu le néerlandais duin. Certains étymologistes [1] rapprochent ce mot germanique de la racine celte *duno (« colline ») → voir -dun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du moyen néerlandais dune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. et ital. duna, du latin dunum, en grec δοῦνον, mots signifiant hauteur, et donnés comme celtiques par les auteurs anciens ; ils existent encore dans le celtique moderne : kymri, irlandais et gaél. dun, tertre ; bas-bret. tun, colline.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dune »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dune dyn

Évolution historique de l’usage du mot « dune »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dune »

  • L’homme qui, du désert connaît le secret, ne peut vieillir. La mort viendra, tournera autour de la dune puis repartira.
  • J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence… De Antoine de Saint-Exupéry / Le petit prince
  • « Je n'ai été prévenu de rien et je me retrouve avec la dune du Pilat sur mon terrain, s'indigne le propriétaire. La semaine dernière, j'avais un camion qui passait toutes les deux minutes, avec la poussière qui va avec. » leparisien.fr, Essonne : le terrain du concessionnaire masqué par une «dune du Pilat» - Le Parisien
  • Ils se croyaient perdus à jamais, mais le sort se charge de rapprocher les âmes qui s’attirent. Tante Alma est venue chercher Éléonor et leurs retrouvailles sont chaleureuses, même si un lourd fantôme plane entre elles. Éléonor est heureuse de retrouver les pins, la dune toute proche et la grande maison d’Hossegor. L’odeur de résine, la rumeur des vagues, le parfum camphré des santolines, sont un baume sur son cœur meurtri. Elle respire l’air marin à pleins poumons et un kaléidoscope de souvenirs l’envahit. La plage, les vagues, l’enfance, les rires, puis le drame… Le miroir se brise en échardes pointues. Douleur terrible… SudOuest.fr, "La Dune aux secrets", de Hugo Verlomme – épisode 1 : "La mémoire du sable"

Images d'illustration du mot « dune »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dune »

Langue Traduction
Anglais dune
Espagnol duna
Italien duna
Allemand düne
Chinois 沙丘
Arabe الكثبان الرملية
Portugais duna
Russe дюна
Japonais 砂丘
Basque duna
Corse duna
Source : Google Translate API

Synonymes de « dune »

Source : synonymes de dune sur lebonsynonyme.fr

Dune

Retour au sommaire ➦

Partager