Vallon : définition de vallon


Vallon : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VALLON, subst. masc.

A. − GÉOGR. Petite dépression allongée entre deux collines, deux coteaux, deux hauteurs. Synon. val.Vallon adouci, boisé, étroit, resserré; versant d'un vallon. De toutes parts, des montagnes de schiste s'élèvent en amphithéâtre (...) et recèlent dans leurs versants des vallons pleins de fraîcheur (Balzac, Chouans, 1829, p. 11).Nous voici « sur le terrain »... Pénétrons dans un massif par un vallon dont les pentes nous fourniront une coupe naturelle; à droite et à gauche s'étagent les couches sédimentaires (Combaluzier, Introd. géol., 1961, p. 120).
P. métaph. Sache ce que devient à ton contact la goutte précieuse dont tu humectes le lobe de ton oreille, le vallon d'ombre entre tes seins (Colette, Pays et portr., 1954, p. 186).
B. − POÉT. Double vallon, sacré vallon. Vallon situé entre le Parnasse et l'Hélican, séjour des Muses et patrie allégorique des poètes; p. méton., la poésie. L'amour seul dans mon âme a créé le génie; L'amour est seul arbitre et seul Dieu de ma vie; En faveur de l'amour quelquefois Apollon Jusqu'à moi volera de son double vallon (Chénier, Élégies, 1794, p. 130).Il faut une extrême délicatesse pour parler aujourd'hui ailleurs que dans le genre burlesque, d'Apollon et de Pégase, des Muses, de la fontaine d'Hyppocrène et du sacré vallon (Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 230).
Prononc. et Orth.: [valɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Mil. xvies. « vallée » (Mém. de ce qui est contenu en l'isle de Saint-Dominigo ds Discours de la Navigation de Jean et Raoul Parmentier, éd. Ch. Schefer, Paris, 1883, p. 92: de grandes prairies parmi les valons, là où il y a grande quantité de vaches sauvages); 2. id. « grande vallée » (Thevet, Grand Insulaire et Pilotage, ibid., p. 163: un vallon long de quelques vingt cinq lieües de l'est à l'ouest et large de six du sud au nord), ex. isolé de ce sens; 3. 1564 « petite vallée » (J. Thierry, Dict. fr. lat. d'apr. FEW t. 14, p. 138a); 4. 1660 le double vallon désigne le séjour des Muses entre les deux croupes du Parnasse (Boileau, Satires, I ds Œuvres, éd. F. Escal, 1966, p. 16); 1662-65 le Sacré vallon (Id., Discours au roy, ibid., p. 10). Issu du lat. vallis (val*) par un intermédiaire discuté: soit l'ital. vallone (xiies., DEI), augm. de valle « vallée », hyp. suggérée à FEW t. 14, p. 150b, note 12 par le sens de « grande vallée » qu'il attribue au mot dans les 2 premiers ex., le sens 3 étant dans ce cas issu de 1-2 p. assim. au suff. -on1* de valeur dimin.; soit l'a. prov. valon (dep. 1197, Marseille ds Levy Prov.; dimin. de val), hyp. de J.-P. Chambon ds Bibl. Human. Renaissance t. 50, 1988, p. 37, note 19, qui met en doute le sens de « grande vallée » dans le premier ex., et relève la présence dans ce texte de plusieurs occitanismes (une infl. de l'ital. pouvant seulement être avancée pour l'ex. de Thevet). Fréq. abs. littér.: 1 162. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 915, b) 1 682; xxes.: a) 1 420, b) 697. Bbg. Hope 1971, p. 226.

Vallon : définition du Wiktionnaire

Nom commun

vallon \va.lɔ̃\ masculin

  1. Petite vallée, espace de terre resserré entre deux coteaux.
    • Jusqu’après Valpuiseaux, sur plus d'une lieue, les groupes de fermes se suivent. Ensuite le vallon est solitaire, pli étroit et profond dont les côtés sont striés par une infinité de vaux très courts. — (Victor E. Ardouin-Dumazet, Voyage en France, vol. 23, éd. Berger-Levrault, 1906, p 316)
    • Vallon de Bouafles. — La craie marneuse est très développée dans les vallons qui viennent déboucher à Bouafles ; elle est très nettement visible en particulier, un peu en amont de Basse-Copette sur la route de Campneuseville et elle monte là extrêmement haut. — (Bulletin des Services de la carte géologique de la France et des topographies souterraines, n° 125-132, Paris : Librairie Polytechnique Baudry et Cie, 1910, p. 446)
    • Dans cette partie de son cours, la Lanterne reçoit les eaux de nombreux ruisseaux ou « rus » provenant des vallons tourbeux voisins. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 6)

Nom commun

vallon \vɑl.ˈlon\ (voir les formes possessives)

  1. Wallon (habitant de la Wallonie).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vallon : définition du Littré (1872-1877)

VALLON (va-lon) s. m.
  • 1Petite vallée, espace de terre entre deux coteaux. Et déjà les vallons Voyaient l'ombre en croissant tomber du haut des monts, La Fontaine, Philém. et Baucis. Tel en un secret vallon, Sur le bord d'une onde pure, Croît, à l'abri de l'aquilon, Un jeune lis, l'amour de la nature, Racine, Athal. II, 9. Dans presque tous les vallons et les plaines basses, on ne manque guère de trouver de l'eau à une profondeur médiocre, Buffon, Hist. nat. 2e disc. Œuv. t. I, p. 171. Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance, N'ira plus de ses vœux importuner le sort ; Prêtez-moi seulement, vallons de mon enfance, Un asile d'un jour pour attendre la mort, Lamartine, Méd. I, 6.

    Fig. Ce triste vallon de pleurs, la terre, le monde où nous vivons. Vous qui passez comme l'ombre Par ce triste vallon de pleurs, Passagers sur ce globe sombre, Hommes, mes frères en douleurs, Lamartine, Médit. II, 4.

  • 2 Poétiquement. Le sacré vallon, le vallon situé entre les deux croupes du Parnasse, et qui, selon la Fable, était le séjour des Muses.

    On dit aussi : le double vallon. Et, sans aller rêver dans le double vallon, La colère suffit et vaut un Apollon, Boileau, Sat. I.

    Fig. La poésie. On dirait qu'ils ont seuls l'oreille d'Apollon, Qu'ils disposent de tout dans le sacré vallon, Boileau, Disc. au roi.

  • 3 Terme de commerce. Fers du vallon, fers supérieurs de la Côte-d'Or.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vallon »

Étymologie de vallon - Littré

Dérivé de val ; provenç. vallon, vallo ; ital. vallone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vallon - Wiktionnaire

Peut-être de l’ancien occitan valon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vallon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vallon valɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « vallon »

  • Je chante pour mon vallon en souhaitant que dans chaque vallon un coq en fasse autant. De Edmond Rostand / Chantecler

Traductions du mot « vallon »

Langue Traduction
Corse vaddi
Basque bailara
Japonais
Russe долина
Portugais vale
Arabe الوادي
Chinois
Allemand senke
Italien valle
Espagnol valle
Anglais valley
Source : Google Translate API

Synonymes de « vallon »

Source : synonymes de vallon sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vallon »


Mots similaires