La langue française

Brunir

Définitions du mot « brunir »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRUNIR, verbe.

I.−
A.− Emploi trans.
1. Vx ou littér. Rendre sombre, obscurcir. Dans la chambre, la nuit commençait de brunir la lumière (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 481).
2. Rendre brun. De grandes armoires de chêne, brunies par la fumée (Nerval, Le Marquis de Fayolle,1855, p. 92).
Au fig. :
1. Le reste de ses jours est bruni par une ombre : Après un jour divin, mon père, tout est sombre! ... Lamartine, Jocelyn,1836, p. 764.
[L'obj. est fréquemment la peau] Synon. de bronzer, hâler.Une légion (...) brunie aux figures par le soleil éthiopien (Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 194).
Spéc., MÉTALL. Brunir le fer. Lui faire subir un traitement le rendant plus brun.
B.− Emploi intrans. ou plus rarement pronom. réfl.
1. Vx, littér. Devenir sombre :
2. Je vous en prie, remettez-vous, tête et cœur; ne brunissez pas davantage, que je vous trouve belle de santé, vermeille comme l'aurore, non pour me plaire davantage, mais pour me faire plus de bonheur. Vous trouver malade serait un chagrin pour votre amie. E. de Guérin, Lettres,1838, p. 186.
2. Devenir brun. Les chardons commençant à brunir (M. Rollinat, Les Névroses,1883, p. 175).
[Gén. en parlant de la peau d'une pers.] Synon. (se) bronzer, (se) hâler :
3. Il paroît que l'influence des rayons solaires détermine jusqu'à un certain point la coloration de la peau de l'homme; elle est blanche dans les pays tempérés; elle brunit de plus en plus dans les pays chauds; enfin, elle devient noire dans les contrées brûlantes de l'Afrique et de l'Asie. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 2, 1805, p. 549.
4. Son teint était hâlé; on lui voyait un duvet doré sur les joues; et quand il riait, des fossettes se creusaient profondément, laissant ensuite de petites lignes sur la peau. − Hein! dit-il fièrement. Je me suis bien bruni au soleil. C'est à Arcachon où j'ai passé le mois de septembre avec mon oncle Marc, ... Lacretelle, Silbermann,1922, p. 11.
II.− ORFÈVR., emploi trans. Rendre la surface d'un métal lisse et brillante par le poli. Brunir de l'or, de l'argent, des couverts. Le prince Gabrifli (...) brunit les duretés d'une eau-forte (E. et J. de Goncourt, Journal,1867, p. 374).
PRONONC. : [bʀyni:ʀ], (je) brunis [bʀyni].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) Ca 1100 part. prés. adjectivé brunissant « poli, qui brille » (Roland, éd. Bédier, 1664); fin xiies. brunir « être brillant » (Mort Garin, 151 dans T.-L.) − 2emoitié xiiies., R. de Blois, Beaudous, 2662, ibid.; b) ca 1160 « polir, rendre brillant par le poli » (Wace, Rou, I, 261, ibid.); 2. a) 1538 « rendre brun » (Est.); b) 1557 part. prés. adjectivé (œil) brunissant « qui devient brun, sombre » (O. de Magny, Les Souspirs, sonnet 96 dans Hug.); 1690 brunir « devenir brun » (Fur.). Dér. de brun* adj.; dés. -ir.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 48.
BBG. − Eyraud (D.). Vive la lang. Vie Lang. 1969, p. 204.

Wiktionnaire

Verbe

brunir \bʁy.niʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se brunir)

  1. Rendre brun.
    • Le soleil l'a bruni.
  2. Polir un métal.
    • Brunir de l'or.
    • Brunir la tranche d’un livre.
  3. (Métallurgie) Donner à l’acier une certaine préparation qui le rend plus brun.
  4. (Intransitif) Devenir brun.
    • Il a les cheveux qui brunissent.
    • Son visage a bruni au soleil.
    • « Madeleine est très-bien… Et toi aussi, tu es très-bien, ma petite Julie, dit-il à sa cousine avant même d’avoir examiné sa toilette. Seulement, reprit-il sur le même ton de lassitude ennuyée, tu as là des nœuds roses qui te brunissent un peu trop. » — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, pages 153-154)
  5. (Pronominal) Devenir brun.
    • À mesure que le rhum vieillit, il se colore, se brunit ; il prend, avec une odeur piquante, une saveur acre & desséchante, dont la nuance empyreumatique huileuse fait dire, à ceux qui n’y sont point accoutumés, que cette liqueur sent le vieux cuir. — (Antoine-François Fourcroy & Louis-Nicolas Vauquelin, Encyclopédie méthodique: Chimie et métallurgie, vol. 6, 1815, page 51)

Verbe

brunir

  1. Brunir, bronzer, polir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRUNIR. v. tr.
Rendre brun. Le soleil lui a bruni le teint. Brunir de l'acier signifie Donner à l'acier une certaine préparation qui le rend plus brun. Il signifie aussi Polir, rendre brillant par le poli. Brunir de l'or, de l'argent. Brunir la tranche d'un livre.

SE BRUNIR ou BRUNIR, intransitif, signifie Devenir de couleur brune. Les cheveux de cet enfant étaient blonds, mais ils commencent à brunir, à se brunir. Son visage s'est bruni au soleil. Le participe passé

BRUNI s'emploie comme nom masculin en termes d'Orfèvrerie, par opposition à Mat, et désigne la Partie de l'ouvrage à laquelle on n'a pas donné le poli. Le mat et le bruni d'une pièce d'orfèvrerie.

Littré (1872-1877)

BRUNIR (bru-nir) v. a.
  • 1Rendre brun. Mais déjà l'ombre plus épaisse Tombe et brunit les vastes mers, Lamartine, Méd. I, 21.

    Peindre en brun. Faire brunir une voiture.

    Brunir de l'acier, signifie quelquefois faire subir à l'acier une préparation qui le rende plus brun.

    V. n. Devenir brun. Il a bruni.

    Se brunir, v. réfl. Devenir brun.

  • 2Rendre brillant par le poli. Brunir de l'or, de l'argent.

    Saupoudrer de gypse calciné la baudruche destinée à recevoir l'or battu.

    Terme de vénerie. Se dit du cerf, frottant son bois pour le dépouiller de la peau morte. Ce cerf brunit son bois.

  • 3Se brunir, v. réfl. Devenir brillant. Cette sorte d'or se brunit mieux.

HISTORIQUE

XIe s. Franceis i fierent des espiez brunissans, Ch. de Rol. CXXIII.

XIIe s. Toz vos images [je] fis faire d'or bruni, Ronc. p. 141.

XIIIe s. Que nuls ne puisse nulles vielles euvres reparer ne brunir, ne vendre pour nueves, sus peine de perdre les, Liv. des mét. 101. Quiconques est fremailliers de laton, et il fasse oevre qui ne soit bruntie que d'une part, si comme de fermaus rons, cele oevre n'est mie souffisans, ib. 96. Cilz deux lieux sont faiz à pugnir Tous ceulx qui faillent à venir à ces biens souverains ensemble, Qui pevent blanchir et brunir Tout homme…, J. de Meung, Trés. 532.

XIVe s. De la mache [massue] de fer le feri li marchis, Par dessore le hiaume, qui bien estoit burnis, Baud. de Seb. IV, 158.

XVIe s. Comme un myroir par son lustre bruny, Monstre…, Marot, J. V, 200. L'esprouvette, estant sur l'os, glisse comme sur quelque chose brunie et polie, Paré, XI, 22. Il [amour] fit son trait de ton œil brunissant, Ronsard, 73.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BRUNIR, v. act. (Arts méchan.) c’est polir un corps, non pas en l’usant, mais en abattant les petites éminences qui sont sur sa surface ; ce qui se fait par le moyen d’un brunissoir. V. Brunissoir.

Dans l’Horlogerie, on brunit les pieces ou les parties, qui par leur grandeur ou par leur figure ne pourroient pas être polies commodément. Notez que cette méthode de polir est la plus expéditive, & celle qui donne le plus d’éclat aux corps polis. Elle est à l’usage des Couteliers, Serruriers, & de la plûpart des ouvriers en or, en argent, en fer, & en acier. Elle enleve les traits de l’émeril, de la potée, & de la polissoire, & donne aux pieces brunies un lustre noir qui imite celui des glaces.

Les Doreurs brunissent l’or & l’argent, ce qu’ils exécutent avec la dent de loup, la dent de chien, ou la pierre sanguine, qu’ils appuient fortement sur les endroits des pieces à brunir. Lorsqu’on brunit l’or sur les autres métaux, on mouille la sanguine dans du vinaigre : mais lorsqu’on brunit l’or en feuille, sur les couches à détrempe, il faut bien se garder de mouiller la pierre ou la dent de loup.

Les Relieurs brunissent les tranches des livres ; pour cet effet ils mettent les livres dans une presse à endosser, avec des ais devant & derriere la presse, & deux ou trois autres ais distribués entre les volumes : on prend une dent de loup ou d’acier que l’on frotte fortement plusieurs fois sur la tranche pour la lustrer. Après que la jaspure a été mise & qu’elle est seche, on commence à brunir les gouttieres, puis tournant la pressée on brunit les tranches du haut & du bas du volume. Voyez Tranche, Jaspure, Dent à brunir.

On brunit de même les livres dorés sur tranche, après y avoir appliqué l’or : mais on observe pour la dorure, de mettre l’or d’abord sur la gouttiere, de le faire sécher sur le baquet, & on n’y passe la dent que lorsqu’il est bien sec. Puis desserrant la pressée, on prend chaque volume pour en abbaisser les bords du carton au niveau des tranches, & remettant la pressée dans la presse à endosser, on fait la même opération, soit pour y mettre l’or, le faire sécher, & le brunir. On retourne de nouveau la pressée avec la même précaution, on dore & on brunit la derniere tranche. Voyez Dorer sur tranche & Dent à brunir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brunir »

 Dérivé de brun avec le suffixe -ir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De brun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brun ; Berry, brunezir ; provenç. brunir et bornir ; espagn. bruñir, broñir ; ital. brunire ; moyen allem. brinnen, rendre brillant. Dans l'ancien haut-allemand brûn signifie à la fois brun et brillant ; ancien scandinave, bruni, incendie, feu. On conçoit comment le même radical a pu donner brun, ce qui est noirci par feu, et brunir, rendre brillant comme le feu, d'où polir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brunir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brunir brynir

Évolution historique de l’usage du mot « brunir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brunir »

  • L'ail noir c'est ce qu'on obtient après avoir fait brunir l'ail dans l'humidité et à basse température. C'est une toute récente découverte puisqu'il nous proviendrait du Japon au début des années 2000, adopté et commercialisé au début 2010 en France.  France Bleu, Et si on cuisinait... un tartare de veau à l’ail noir !
  • Étape 2 : Le caramel aux noisettes Pendant que les cookies sont au four, mettre la crème végétale à chauffer dans une casserole à feu doux. Cuire le sucre cassonade à sec dans une poêle. Dès que le caramel commence à brunir,  le sortir du feu. Ajouter la crème végétale chaude, puis toujours hors du feu, ajouter le beurre. Mélanger jusqu’à homogénéité, et remettre sur le feu très doux pendant deux minutes pour obtenir une texture bien fluide. Ajouter le mélange de noisettes et d’amandes torréfiées concassées dans la préparation. Une fois les cookies sortis du four et refroidis, recouvrir d’une généreuse couche de caramel noisette & amande. France Inter, Le Monkey cookie de Rodolphe Landemaine
  • De fait, la tâche n'est pas aisée. Au fil du temps, les vernis utilisés sur les tableaux sur les tableaux anciens ont la fâcheuse tendance de brunir et de s'assombrir. En témoigne la Joconde, dont les couleurs sont aujourd'hui bien moins vives qu'à l'époque où elle a été peinte. La toile peut par ailleurs être couverte d'un voile de saleté et altérée par la fumée de cigarette, nécessitant un nettoyage, qui se révèle assez complexe. Il s'agit d'enlever à la fois la crasse accumulée ainsi que le vernis sans pour autant altérer la peinture en elle-même. Ce qui nécessite un matériel adapté et des solvants très bien dosés.  LCI, Espagne : la restauration d'un tableau vire au fiasco | LCI
  • Dans une casserole chaude, sur feu moyen, faites fondre puis brunir légèrement le beurre, ajoutez la farine, mélangez et laissez cuire 5 à 7 minutes. Versez les épices et ajoutez un peu de piment de votre choix, ce qui formera le roux de curry, mélangez et laissez cuire 6 minutes. Voici.fr, VIDEO Tous en cuisine : préparez le délicieux curry de légumes japonais de Cyril Lignac - Voici
  • Pour que votre omelette soit entièrement cuite à l'intérieur sans être trop cuite à l'extérieur, il faut lui laisser une minute avec un couvercle après l'avoir pliée en deux. En chauffant la poêle à feu doux, vous ne ferez pas trop brunir le bord inférieur de votre omelette, et ce couvercle vous aidera à maintenir la chaleur pour que votre omelette soit rapidement cuite. GQ France, Comment faire la meilleure des omelettes | GQ France
  • ça devient du n'importe quoi, bientôt, le mot "blanc" va devenir un gros mot, c'est d'une stupidité !!!! un tient clair a toujours été critère de beauté à toutes les époques, et tous les pays (sauf depuis les années 60 où on a commencé à vouloir être bronzé) au XVII eme siècle les femmes se mettaient carrément du talc ou de la céruse pour être blanches, les Egyptiennes sur les tombeaux , les Grecques sur les vases, les Romaines sur les murs de Pompéi ,etc...sont toutes très claires par rapport aux homme, les Chinoises et les Japonaises se baignent en combinaison pour ne pas brunir. A force de faire des idioties pareilles, les gens vont finir par se monter encore plus les uns contre les autres, de plus, même s'ils changent l'appellation, ça n'empêchera pas les femmes d'acheter ces produite censés éclaircir la peau. Une minorité de "bien pensants" prennent en otage tous les autres, ils n'ont pas autre chose à faire ? , Vague de protestations et appels au boycott en France après la décision du groupe L'Oréal décide de retirer les mots "blanc/blanchissant" de ses produits dans le cadre de la lutte contre le racisme - Vidéo

Images d'illustration du mot « brunir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brunir »

Langue Traduction
Anglais brown
Espagnol dorarse
Italien brunire
Allemand bräunen
Source : Google Translate API

Synonymes de « brunir »

Source : synonymes de brunir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brunir »

Brunir

Retour au sommaire ➦

Partager