La langue française

Bonifier

Définitions du mot « bonifier »

Trésor de la Langue Française informatisé

BONIFIER1, verbe trans.

A.− Emploi trans. [Le compl. d'obj. dir. désigne une denrée, une terre, etc.] Rendre bon ou meilleur, plus apte à la consommation ou à la production :
1. Du faisan (...) pour le bonifier il faut le laisser mortifier quelques jours, pour qu'il prenne un bon fumé. A. Viard, Le Cuisinier royal,1831, p. 223.
PARAD. a) (Quasi-)synon. améliorer. b) (Quasi-)anton. avarier, corrompre, gâter.
P. métaph. [Le compl. d'obj. dir. désigne une œuvre hum., etc.] ... bonifie(r) singulièrement votre opération (...) la rendant toute neuve (Balzac,Correspondance,1834, p. 487).
B.− Emploi pronom. [Le suj. désigne un vin, etc.] Devenir bon, meilleur. ... vins qui se bonifient en vieillissant (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 53).
P. métaph. [Le suj. désigne une pers., son caractère, son comportement] :
2. Je me sentais là tout indigne, tout purulent, tout véreux... Je vois bien ce qu'il aurait fallu faire et je luttais désespérément, mais je parvenais de moins en moins... Je me bonifiais pas avec l'âge... Céline, Mort à crédit,1936, p. 355.
Prononc. : [bɔnifje], (je) bonifie [bɔnifi]. Fér. Crit. t. 1 1787 note : ,,Dev. l'e muet, l'i est long : il bonifie.`` Fréq. abs. littér. : 12.

BONIFIER2, verbe trans.

FIN. Donner à titre de boni :
Quand à vous, on ne bonifiera pas le change, parce qu'on dit qu'il faudrait bonifier à tous les fonctionnaires publics la différence de l'assignat à l'argent. Il ne me reste donc qu'à tâcher de vous faire avoir une gratification, ... Mmede Staël, Lettres de jeunesse,1791, p. 511.
Bonifier les intérêts. Accorder un avantage financier à un souscripteur qui anticipe ses versements (cf. DG, Lar. 20e, Ac. 1932, Rob.); payer une partie des intérêts dus par un emprunteur pour faciliter certains investissements (cf. Lar. encyclop.).
Rem. Bonifier est gén. empl. transitivement dans ce domaine; on le rencontre except. empl. intransitivement (dans le sens probable de « faire du bénéfice ») : ... avoir bonifié sur les métalliques de Vienne (Hugo, Napoléon le petit, 1852, p. 69).
Étymol. et Hist. [1275 judéo-fr. bonigier « faire du bien, avoir une bonne influence » (Hagins le Juif, Richel. 24276, fo48 vodans Gdf.)]; 1. [ca 1445 d'apr. Bl.-W.5sans ex.]; av. 1549 « rendre meilleur » (Marg. de Navarre, Dernières poésies, 241 [Lefranc] dans Quem.); 2. 1712 fin. « donner à titre de boni » (Défense du Duc de Marlborough, 8 dans Barb. Misc. 7, p. 307). Prob. empr. à l'ital. bonificare xve-xvies. « prospérer » (Soderini, I-350 dans Batt.) xvies. « améliorer » (Vasari, I-832, ibid.) (de la même famille que bonificamento « amélioration » av. 1311, Fra Giordano [Crusca] ibid.), empr. au lat. médiév. bonificare 1260-70 (Albert Le Grand, Eth., 1, 5, 15, p. 79adans Mittellat. W. s.v., 1516, 70) dér. du b. lat. bonificus (CGL t. 5, 443, 35), class. beneficus; le sens 2 est prob. aussi empr. à l'ital. bonificare dans son emploi comme terme de finances 1688 (Florio, Vocabulario dans Barb., op. cit., p. 308). Cette hyp. (Bl.-W.5, 2ehyp.; Barb., op. cit., pp. 306-309) que semblent confirmer le caractère et les sources des textes des 1resattest. (1562 Corresp. de Cath. de Médicis, i3592dans Barb., op. cit., p. 308; 1572 Négoc. du Levant, iii, 253, ibid.) est plus probable que celles − soit d'une dérivation de bon* pour le sens 1 et de boni* pour le sens 2 avec suff. -ifier*; − soit d'un empr. direct. au lat. médiév. bonificare. Le judéo-fr. bonigier est issu par voie pop. du lat. bonificare prob. antérieur à ses attest. médiévales. Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Gall. 1955, p. 492.

Wiktionnaire

Verbe

bonifier \bɔ.ni.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se bonifier)

  1. Mettre en meilleur état, rendre meilleur.
    • Bonifier des terres en les fumant, en les marnant.
    • Plusieurs choses se bonifient lorsqu’on les garde, telles que le vin, le café, etc.
  2. (Finance) Avantager par un boni.
    • Bonifier les intérêts des souscripteurs qui anticipent leur versement.
  3. (Pronominal) Devenir meilleur.
    • Le vin se bonifie avec le temps.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BONIFIER. v. tr.
Mettre en meilleur état, rendre meilleur. Bonifier des terres en les fumant, en les marnant. Plusieurs choses se bonifient lorsqu'on les garde, telles que le vin, le café, etc.

Littré (1872-1877)

BONIFIER (bo-ni-fi-é), je bonifiais, nous bonifiions ; que je bonifie, que nous bonifiions v. a.
  • 1Rendre meilleur. Moi, je travaille celle [la terre] que mon père a bonifiée, Rousseau, Ém. II.
  • 2Suppléer un déficit. Si la somme n'y est pas, je vous bonifierai ce qui manque.
  • 3Se bonifier, v. réfl. S'améliorer. En bouteille, le vin se bonifie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BONIFIER. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Aristote dict que bonifier quelqu'un c'est le tuer, en certaine phrase de son païs, Montaigne, III, 361.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bonifier »

Bonus, bon, et un suffixe ficare, fréquentatif de facere (voy. FAIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Verbe dérivé de bon avec le suffixe -ifier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bonifier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bonifier bɔnifje

Évolution historique de l’usage du mot « bonifier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bonifier »

  • PARIS (Reuters) - Le gouvernement a annoncé jeudi vouloir bonifier les aides à l'embauche d'apprentis pour rendre ces contrats plus attractifs dans un contexte économique fortement fragilisé par l'épidémie liée au coronavirus, précisant vouloir consacrer cette année plus d'un milliard d'euros à cette mesure. Challenges, Le gouvernement bonifie les aides à l'embauche des apprentis - Challenges
  • Le chef d’entreprise, voit son chiffre prospéré. Rapidement, il se trouve à l’étroit. Sous l’ère du mandat de Jean Barrull, conseillé d’attendre par Claude Godbert, pour lui proposer un local, il déménage en 2006. La municipalité ayant rénové un vieux bâtiment. L’artisan se retrouve "dans la zone de la plaine en direction de Layrac, devenue depuis l’allée des mousquetaires". L’endroit est bien situé, proche de l’autoroute. Là encore, Franck Contini n’en finit pas de développer son affaire. Dans cette allée, l’expression si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira à toi prend tout son sens. Car le chocolatier voit encore ses parts de marché se bonifier. Il part donc à la quête d’un bâtiment plus grand. petitbleu.fr, L’artisan chocolatier Franck Contini s’installe dans la zone du Rouge - petitbleu.fr
  • Face à la situation, Antoine Olivier-Plourde s’est retroussé les manches. Dès lors, le jeune homme a bâti un site web pour rejoindre les particuliers, en plus de bonifier considérablement son offre de produits faits en bambou. Le Journal de Québec, Le Québec inc. se réinvente: un jeune entrepreneur bonifie son offre de produits en bambou | JDQ
  • Le conseil municipal a résolu de bonifier sa participation financière au projet et de la soumettre au Programme rénovation Québec, ce qui permettrait d’obtenir 348 000 $ supplémentaires par le biais du programme Accès-Logis. Radio-Canada.ca, Val-d’Or bonifie son appui au Château de Marie-Ève | Radio-Canada.ca

Traductions du mot « bonifier »

Langue Traduction
Anglais improve
Espagnol mejorar
Italien bonificare
Allemand zinssubventionen
Portugais bonificar
Source : Google Translate API

Synonymes de « bonifier »

Source : synonymes de bonifier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bonifier »

Bonifier

Retour au sommaire ➦

Partager