La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rabonnir »

Rabonnir

Définitions de « rabonnir »

Trésor de la Langue Française informatisé

RABONNIR, verbe

Vieilli, fam. ou région.
A. − Empl. trans. Rendre meilleur, rendre ses qualités à quelque chose. Synon. améliorer, bonifier.Les bonnes caves rabonnissent le vin (Ac.).On rabonnit une terre en y mettant du fumier (France1907).
[Le compl. désigne une pers.] On parvient quelquefois, par de bons traitements à Rabonnir une femme; cure difficile, mais non pas impossible. Quel sera le livre de morale instructive et sentimentale qui parviendra à Rabonnir le méchant? (MercierNéol.1801).Tu as insinué qu'il y avait un saint qui rabonnissait les maris en goguette (Arnoux, Paris, 1939, p. 295).
B. − Empl. intrans. Devenir meilleur. Synon. s'améliorer, se bonifier.Le vin rabonnit en vieillissant (...) Le temps rabonnit, se met au beau (France1907).
Empl. pronom. Le vin se rabonnit. − Mon pauvre homme, tu n'es pas trop fatigué? À cet accent de bonté, dont je fus tout remué, je me dis: − Pas de doute. La pauvre vieille est finie. Elle se rabonit (Rolland, C. Breugnon, 1919, p. 177).La nuit de Saint-Jean (...) Tout le malfaisant devient bienveillant, et le bon, lui, il se rabonit encore, il se glorifie (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p. 110).
Prononc. et Orth.: [ʀabɔni:ʀ], (il) rabonnit [-ni]. Ac. 1718-1762: rabonir; dep. 1798: -nn-. Rolland et Arnoux, loc. cit.: -n-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1250 « calmer, apaiser » (Vie de Ste Agnès, éd. A. J. Denomy, 611, p. 86: par losengier les cuida rabonnir), en a. et m. fr.; 2. 1718 « rendre meilleur » (Ac.: Les bonnes caves rabonissent le vin); 1798 intrans. « devenir meilleur » (ibid.). Comp. du préf. r(e)-* et de abonnir*.

Wiktionnaire

Verbe - français

rabonnir \ʁa.bɔ.niʁ\ transitif ou pronominal 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Rendre meilleur.
    • Du mot Soracté on a fait saint Oreste; du mot Rabboni on a fait saint Raboni, qui rabonnit les maris jaloux ou qui les fait mourir dans l'année ; […]. — (Voltaire, article « Bekker », dans le Dictionnaire philosophique, dans les Œuvres de Voltaire, Paris : chez Pourrat, 1838, volume 2, page 480)
    • Je ne consentirai jamais à changer la figure du Christ de place. Je n'en sens point la nécessité, et si mon tableau était mauvais, ce changement ne le rabonnirait point. — (Antoine Jules Dumesnil, Histoire des plus célèbres amateurs français et de leurs relations avec les artistes, Paris : chez Jules Renouard, 1858, volume 3, page 146)
    • Aussi, la nature et l’art, associés dans ces vitrines, «rabonnissent» en quelque sorte ce que la rue et la fabrique - éléments de la culture urbaine - auraient eu d’incongru pour la représentation d’une idéologie artistique si raffinée. — (Marie-Josée Lément, L’architecture fonctionnelle: Le projet de José-Luis Sert pour l’École des Beaux-Arts de Besançon pose la question, Annales littéraires de l’Université de Besançon, 1982, page 116)
  2. (Vieilli) (Pronominal) Devenir meilleur.
    • La deuxième série agit dans la cave, qui achève et parachève le produit, où la transformation du sucre en alcool s’achèvera lentement, où toutes les matières en suspension ou en dissolution restées dans le vin s’élimineront petit à petit, où le vin se pare, se rabonnit pour la vente. — (F.-V. Delécraz, « Constructions agricoles », in Revue tunisienne, Tunis : au Secrétariat général de l'Institut de Carthage, 1900, volume 7, page 172)
    • Ces lignes datent de 1811. Les hommes comme les choses avaient eu le temps de se rabonnir. — (Henri Calet, Acteur et Témoin, Mercure de France, 1959, page 198)

Note : Il n’est usité qu’en parlant de certaines choses qui, n’étant guère bonnes d’elles-mêmes, ou qui, ayant été gâtées, deviennent ensuite meilleures.

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RABONNIR. v. tr.
Rendre meilleur. Il n'est usité qu'en parlant de Certaines choses qui, n'étant guère bonnes d'elles-mêmes, ou qui, ayant été gâtées, deviennent ensuite meilleures. Les bonnes caves rabonnissent le vin. Intransitivement il signifie Devenir meilleur. Le vin rabonnit en bouteille. Il est vieux.

Littré (1872-1877)

RABONNIR (ra-bo-nir)
  • 1 V. a. Rendre meilleur. La culture rabonnit les fruits.
  • 2 V. n. Devenir meilleur. Le vin rabonnit en bouteille. L'eau-de-vie ne rabonnit pas en bouteille.

HISTORIQUE

XVe s. Famme, tout le voir t'en diray : Rabonie sois et seüre, Résur. de N. S. J. C.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rabonnir »

Re…, et abonnir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de abonnir, avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rabonnir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rabonnir rabɔnir

Citations contenant le mot « rabonnir »

  • Des siècles de christianisme n’avaient pas entamé le vieux fond de paganisme et de superstition issu des temps les plus reculés, dans lequel se mêlaient les croyances les plus incongrues. Des entremetteuses récitaient des neuvaines à un prétendu saint Rabon pour « rabonnir » (rendre bon) un mari. Une devineresse comme la Voisin pratiquait des empoisonnements et des avortements en grand nombre. Elle prétendit avoir brûlé dans son four ou enterré dans son jardin les restes de 2 500 enfants. Avait-elle vraiment conscience de l’extraordinaire gravité de ses crimes ? Cette pieuse paroissienne de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle s’y rendait régulièrement pour y réciter des neuvaines en vue de faire aboutir les vœux pour le moins peu catholiques de ses clientes. Elle fut d’ailleurs arrêtée à la sortie de la messe, le 12 mars 1679.  National Geographic, L'affaire des poisons : psychose à la cour de Louis XIV

Images d'illustration du mot « rabonnir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rabonnir »

Langue Traduction
Anglais shrink
Espagnol encogimiento
Italien contrarsi
Allemand schrumpfen
Chinois 收缩
Arabe إنكمش
Portugais encolher
Russe сокращаться
Japonais シュリンク
Basque txikitu
Corse riduci
Source : Google Translate API

Rabonnir

Retour au sommaire ➦

Partager