La langue française

Blâmable

Définitions du mot « blâmable »

Trésor de la Langue Française informatisé

BLÂMABLE, adj.

[En parlant d'une pers., et plus gén. d'un comportement] Qui mérite d'être blâmé. Une conduite blâmable :
1. − Mon ami, blâmez-moi. Je suis blâmable, et plus encore pitoyable. Méprisez-moi, si vous voulez et si l'on peut mépriser une malheureuse créature qui est le jouet de la vie. Enfin, jugez-moi comme vous voudrez. A. France, Le Lys rouge,1894, p. 238.
2. ... quand elle avait à téléphoner (...) elle s'arrangeait pour que je fusse auprès d'elle à ce moment-là, (...) comme si elle eût craint que je pusse imaginer des communications téléphoniques blâmables et servant à donner de mystérieux rendez-vous. Proust, La Prisonnière,1922, p. 364.
[En antéposition] Rare :
3. ... j'avais mis de la complaisance à m'abandonner à une inclination dont je connaissais l'insurmontable illégitimité. Était-ce donc une séduction que j'avais vaguement tentée, sans me rendre compte de cette blâmable conduite? Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 459.
1reattest. 1267-68 (Brunet Latin, Tresor, 291 dans T.-L.); dér. du rad. de blâmer*; suff. -able*. [blamabl̥]. Fréq. abs. littér. : 98.

Wiktionnaire

Adjectif

blâmable \blɑ.mabl\ masculin et féminin identiques

  1. Digne de blâme.
    • La démarche, blâmable chez les jeunes filles vouées à une destinée ordinaire, change pour le caractère que je vous prête. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Mais ta conduite a été blâmable, comme celle d’un homme qui, […], se nuirait à lui-même sans réussir dans son projet. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il aimait fort les chansons de table ; et en cela il n'est pas blâmable, car depuis qu'elles ne sont plus d'usage le Français a beaucoup perdu de sa gaîté. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des Ardennais, Paris, 1830, vol.2, p.13)
    • Après tout s'ils ne parlent pas de ce qu'ils ignorent est-ce blâmable. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLÂMABLE. adj. des deux genres
. Qui est digne de blâme. Pensée blâmable. Action blâmable. Des erreurs blâmables.

Littré (1872-1877)

BLÂMABLE (blâ-ma-bl') adj.
  • Digne de blâme. Homme, action blâmable. De blâmables erreurs. C'est en quoi mon offense est plus blâmable encore, De tromper lâchement un mari qui m'adore, Mairet, Sophon. I, 4.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « blâmable »

 Dérivé de blâmer avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Blâmer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « blâmable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blâmable blamabl

Évolution historique de l’usage du mot « blâmable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blâmable »

  • De toutes les prodigalités, la plus blâmable est celle du temps. De Marie Leszcynska
  • A force de sagesse, on peut être blâmable. De Molière / Le misanthrope
  • C’est un personnage blâmable qui use mal de ses moments. De Ptahhotep
  • Une action blâmable en soi devient souvent méritoire par la pensée qui l'inspire. De Guy de Maupassant / Boule-de-Suif
  • Même dans la solitude, ne dis ni ne fais rien de blâmable. Apprends à te respecter beaucoup plus devant ta propre conscience que devant autrui. De Démocrite / Fragments
  • Cet argument ne tient plus. Les mots et le ton de l'arrêt de la cour fédérale de justice sont particulièrement durs. On peut notamment y lire que Volkswagen a trompé "sciemment et systématiquement" pendant plusieurs années et ce "dans une optique de profitabilité", "un comportement contraire aux convenances morales et particulièrement blâmable".  Europe 1, Dieselgate : condamné, Volkswagen se retrouve de nouveau dans la tourmente
  • En face, les coups de boutoir de la dissidence messianique ne m’inspirent, non plus, aucune volonté de débattre. Je serais, là encore, incompétent et confus devant le partage compulsif de contenus mensongers, moralisateurs, voire diffamatoires dont aucune investigation ne peut venir à bout. Leur reproduction effrénée me fait songer au fameux « temps de cerveau humain disponible » de TF1, non pas pour vendre du Coca mais pour susciter une ambiance anxiogène propre, dans le cas du Sénégal, à jeter le discrédit sur l’exécutif. Je ne cherche pas à défendre les autorités et les fonctionnaires dont le plus talentueux et vertueux peut se montrer aussi blâmable que le politicien le plus nul et vicieux. Ma position éthique générale est celle contenue dans ce cri repris par Macky Sall en 2008 : « Il n’y a rien en l’homme qui ne soit couvert de dignité ». Sans jamais mettre sur la même échelle les imposteurs et les sincères, les coupables et les innocents, les bourreaux et les victimes ou encore les prédateurs et les proies, j’ai une empathie irrépressible pour tout humain livré à la vindicte populaire. La contradiction est flagrante car je suis tout aussi mal à l’aise avec l’impunité. Les nombreux sanglots publics ou intimes consécutifs à des affaires de mœurs, des accusations de faux et d’usage de faux, de malversation, de corruption et même de crime me hantent et me désespèrent. Du directeur de l’ISEG à l’ancien président du Tchad, en passant par le faux médecin Samba, le présumé faux-monnayeur Boughazelli et le respectable Diack actuellement en procès, les déboires m’inspirent un seul air : la version wolof par Youssou Ndour du très inclusif chimes of freedom de Bob Dylan. Cela n’entame en rien mon désir de lumière et d’équité sur notre littoral, que je partage avec le président de la République. SenePlus, RESEAUX SOCIAUX, MES INDEPASSABLES INCOMPETENCES | SenePlus
  • Sauf lors ce qu’elle procède d’une faute de légèreté blâmable, la cessation totale de l’activité économique de l’employeur constitue une cause économique de licenciement. Il serait alors possible d'engager la responsabilité du gérant au titre de cette faute Juritravail, Licenciement économique causé par la légèreté blamable du gérant

Traductions du mot « blâmable »

Langue Traduction
Anglais blameworthy
Espagnol censurable
Italien riprovevole
Portugais ilícito
Source : Google Translate API

Synonymes de « blâmable »

Source : synonymes de blâmable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « blâmable »

Blâmable

Retour au sommaire ➦

Partager