La langue française

Damnable

Sommaire

  • Définitions du mot damnable
  • Étymologie de « damnable »
  • Phonétique de « damnable »
  • Évolution historique de l’usage du mot « damnable »
  • Citations contenant le mot « damnable »
  • Traductions du mot « damnable »
  • Synonymes de « damnable »
  • Antonymes de « damnable »

Définitions du mot damnable

Trésor de la Langue Française informatisé

DAMNABLE, adj.

[Souvent en antéposition avec valeur affective] Qui peut, qui doit être damné :
1. Mon Dieu, que fait donc mon âme d'aller se prendre ainsi à des douceurs si fugitives, le vendredi saint, en ce jour tout plein de votre mort et de notre rédemption! Il y a en moi je ne sais quel damnable esprit qui me suscite de grands dégoûts et me pousse, pour ainsi dire, à la révolte contre les saints exercices et le recueillement de l'âme qui doivent nous préparer aux grandes solennités de la foi. M. de Guérin, Journal intime,1833, p. 160.
P. ext. Qui peut, qui doit être réprouvé. Synon. condamnable :
2. ... c'est l'imprimerie qui met le monde à mal. (...) Que maudit soit l'auteur de cette damnable invention, et, avec lui, ceux qui en ont perpétué l'usage, ou qui jamais apprirent aux hommes à se communiquer leurs pensées! Courier, Pamphlets pol.,Lettres au rédacteur du Censeur, 1820, p. 34.
Rem. On rencontre ds la docum. l'adv. damnablement. De manière damnable. Disant à haute voix qu'ils avaient méchamment, traîtreusement, damnablement, (...) occis le duc de Bourgogne (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 327).
Prononc. et Orth. : [dɑnabl̥]. Pour [ɑ] et [a], cf. damner. [ɑ] ds la majorité des dict. même mod. (Passy 1914, Pt Rob., Warn. 1968); mais [a] ant. ds Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. 1180-90 dampnable (M. de France, Purgatoire, 246 ds T.-L.); fin xiie-début xiiies. id. (Dialogue Grégoire, 140, ibid.). Empr. au lat. chrét. damnabilis « condamnable, répréhensible, odieux; mortel (du péché) ». Fréq. abs. littér. : 42. Bbg. Quem. 2es. t. 1 1970 (s.v. damnablement).

Wiktionnaire

Adjectif

damnable \dɑ.nabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qui peut attirer la damnation éternelle, qui peut faire mériter les peines de l’enfer.
    • Rébecca, juive, fille d’Isaac d’York, ayant été accusée de sorcellerie, de séduction et autres manœuvres damnables, dirigées sur un chevalier du très saint Ordre du Temple de Sion, a nié cette accusation […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On excepte sept mots [de la règle qui veut que amn se prononce \am.n\] : condamnable, condamnation, condamner et toutes les parties de ce verbe, damnable, damnablement, damnation, damner et toutes ses parties, mots dans lesquels la combinaison am se prononce a long : cond-ânable, condâ-nâcion, dâ-nable, dâ-nablement, dâ-né, etc. — (M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve, p. 23)
  2. (Par extension) Qui peut attirer la réprobation, l’exécration.
    • Avancer des maximes damnables, des propositions damnables. - Projet damnable. - Une entreprise damnable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DAMNABLE. (Dans ce mot et dans les quatre suivants, on ne prononce point l'M.) adj. des deux genres
. Qui peut attirer la damnation éternelle, qui peut faire mériter les peines de l'enfer. Une pensée damnable. Une action damnable. Il signifie, par extension, Qui peut attirer la réprobation, l'exécration. Avancer des maximes damnables, des propositions damnables. Projet damnable. Une entreprise damnable.

Littré (1872-1877)

DAMNABLE (dâ-na-bl') adj.
  • 1Qui mérite, qui attire la damnation, en parlant des choses. Une opinion, une doctrine damnable. Or elles [des opinions] ne sont pas damnables, si elles se sont trouvées dans les martyrs, si l'Église les y a vues et les y a tolérées, Bossuet, Var. 1er avert. § 23.

    Qui mérite d'être damné, en parlant des personnes. Les faire damnables de cette sorte, c'est sans doute les faire pécheurs, et Luther l'enseigne aussi en termes formels, Bossuet, Var. 2e avert. § 11.

  • 2Qui mérite la réprobation, abominable. Celse dit avec les Juifs que Jésus-Christ avait appris les secrets des Égyptiens, c'est-à-dire la magie, et qu'il voulut s'attribuer la divinité par les merveilles qu'il fit en vertu de cet art damnable, Bossuet, Hist. II, 12. Ces damnables exemples, Bossuet, ib. II, 1. La passion dominante fut une damnable ambition, Bourdaloue, Myst. Épiph. t. I, p. 123. Porte, porte aux tyrans tes damnables maximes, Corneille, Perthar. II, 3. Je ne recherche plus la damnable origine De cet aveugle amour où Placide s'obstine, Corneille, ib. II, 5. Va, dangereux ami, que l'enfer me suscite, Ton damnable artifice en vain me sollicite, Corneille, Théodore, V, 3. Ah ! mon fils, étouffez ce damnable dessein, Rotrou, Antig. I, 6. Ces damnables complots sont des gens de la cour, Rotrou, Bélis. Il, 9.

HISTORIQUE

XVe s. Disant que oncques n'avoit failly, mais soustendroit que le duc de Clocestre avoit malvaise querelle et dampnable, Fenin, 1425.

XVIe s. Ceste surprise n'estoit pas moins damnable ny moins meschante, que celle de la Cadmée à Thebes, Amyot, Agésil. 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « damnable »

(Siècle à préciser) Du latin damnabilis → voir damner et -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. dampnable ; anc. espagn. dañable, damnable ; ital. dannabile ; du latin damnabilis, digne d'être condamné, de damnare (voy. DAMNER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « damnable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
damnable danabl

Évolution historique de l’usage du mot « damnable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « damnable »

  • Ce n'est pas toujours l'objet défendu, mais c'est fort souvent l'attache qui fait des crimes damnables ! De Jacques-Bénigne Bossuet / Sermon du mauvais riche - 22 Mars 1662
  • D’éminents experts en santé ont qualifié la décision de Donald Trump de réduire le financement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de «crime contre l’humanité» et d’un acte «damnable» qui coûtera des vies. Urban Fusions, «Crime contre l'humanité»: Trump condamné pour le gel des financements de l'OMS | Nouvelles du monde | International
  • Il n'est pas très difficile de répondre à une telle ignorance des sources. Le vocable de cathares est dû à un bénédictin allemand, Eckbert de Schönau, qui désigna ainsi, vers 1163, les hérétiques rhénans, dont il dénonçait la théologie, et en premier lieu sa racine dualiste. Or on ne manque pas de sources attestant la rapide extension de l'appellation cathare hors de l'Allemagne et son application aux hérétiques languedociens. En premier lieu le canon 27 du IIIe Concile œcuménique du Latran, réuni en mars 1179 : «Dans la Gascogne albigeoise, le Toulousain, et en d'autres lieux, la damnable perversion des hérétiques dénommés par les uns cathares (catharos), par d'autres patarins, publicains, ou autrement encore, a fait de si considérables progrès…». ladepeche.fr, Michel Roquebert, historien du catharisme et de la croisade albigeoise : «Pas une invention postérieure» - ladepeche.fr
  • Les siècles qui ont suivi ont vu l’émergence d’une intrigante tradition d’œuvres qui cherchent à mieux comprendre la nature de la rage en tant qu’énergie qui n’est ni totalement damnable ni divine. D’une allégorie géniale de la colère en tant que dispute ivre entre deux ivrognes dans la roue spirituelle de la moralité attribuée à Jérôme Bosch, Les sept péchés capitaux et les quatre dernières choses (1505-1510), à la vision apocalyptique Le grand jour de sa colère ( 1851-3) par John Martin, le spectre de la colère est cartographié. Manice, Pourquoi devrions-nous célébrer la colère ? - Manice
  • Il faut donc replacer ces quelques sources étrangères au Midi dans leur contexte pour mieux les comprendre. Prenons par exemple le 27ème canon du 3ème concile du Latran, de 1179 : il cite « la damnable perversion des hérétiques dénommés par les uns Cathares, par d’autres Patarins, Publicains, ou autrement encore » qui seraient « dans la Gascogne albigeoise, le Toulousain, et en d’autres lieux ». La source est impressionnante, car elle émane ni plus ni moins du pape ! Jean-Louis Biget, professeur émérite à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, a déjà démontré comment ce canon de concile s’insère dans une surenchère d’accusations d’hérésie lancées contre le comté de Toulouse pour des raisons politiques (le comte de Toulouse utilise d’ailleurs lui-même ce prétexte en 1177 pour se débarrasser de ses vassaux, les Trencavel) : l’hérésie dénoncée dans le canon est donc un prétexte. ladepeche.fr, Les Cathares ont-ils vraiment existé ? Une exposition relance ce débat d'historiens - ladepeche.fr

Traductions du mot « damnable »

Langue Traduction
Anglais damnable
Espagnol detestable
Italien dannabile
Allemand verdammt
Chinois 可恶的
Arabe مريع
Portugais condenável
Russe осуждаемый
Japonais 忌々しい
Basque damnable
Corse damnable
Source : Google Translate API

Synonymes de « damnable »

Source : synonymes de damnable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « damnable »

Partager