La langue française

Bégueule

Définitions du mot « bégueule »

Trésor de la Langue Française informatisé

BÉGUEULE, adj. et subst.

A.− Emploi adj. [En parlant d'une pers., plus spéc. d'une femme] Qui est d'une excessive pruderie :
1. Ce fut d'abord un grand haro parmi les amis de Rodolphe lorsqu'ils apprirent son mariage; mais comme Mademoiselle Mimi était fort avenante, point du tout bégueule, et supportait sans maux de tête la fumée de la pipe et les conversations littéraires, on s'accoutuma à elle et on la traita comme une camarade. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 157.
2. Quand ils dînaient, tous les quatre, il paraît que leur conversation prenait une allure si effrayante, si abominable que, bien des fois, le maître d'hôtel, qui n'était pas bégueule pourtant, eut l'envie de leur jeter les plats à la figure... Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 118.
P. méton. :
3. Eh bien, précisément parce que c'est raide de fond et embêtant pour les bourgeois, j'enlèverais deux choses, qui ne sont pas mauvaises du tout, (...). Après quoi le goût le plus bégueule n'aurait rien à vous reprocher. Flaubert, Correspondance,1879, p. 364.
B.− Emploi subst., habituellement au fém. Femme d'une délicatesse ou d'une pruderie excessive et/ou affectée :
4. Isabelle, pour sa résistance honnête, eût paru une mijaurée et une bégueule; la vertu des femmes de théâtre comptant beaucoup de Thomas incrédules et de Pyrrhons sceptiques. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 355.
5. Foin des bégueules et des béjaunes : pourquoi n'écrirais-je pas tout net que nous avons connu à Trèves l'angoisse sordide et quotidienne du torche cul? Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 51.
Faire la bégueule. Se donner des airs de vertu, faire la fine bouche :
6. Eh bien, voyez comme vous avez eu tort de faire la bégueule! Car les trois cent mille francs que vous avez noblement refusés sont dans l'escarcelle d'une autre. Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 286.
Rare, au masc. :
7. Il a voulu mettre une scène pareille au théâtre; tous les bégueules du parterre ont outrageusement sifflé la scène comme immorale. J'ai dit : tous, car en fait de bégueulisme, les femmes ne passent qu'après les hommes. Soulié, Les Mémoires du diable,t. 2, 1837, p. 303.
PRONONC. ET ORTH. : [begœl]. Passy 1914 donne également la possibilité de prononcer [begø:l]. Besch. 1845 enregistre encore bée-gueule : ,,Vieille orthographe de Bégueule.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1690 (Fur. : Bégueule. Injure populaire qu'on dit aux femmes de basse condition qu'on taxe de niaiserie, et d'avoir toujours la gueule bée ou ouverte); 1718 (Ac. : Begueule [...] se dit d'Une femme folle et impertinente. Cette fille, cette femme, est une vraye begueule); ces deux emplois tendant à disparaître au xviiies. au profit de 2. 1746 « prude » (Angola, II, 45 dans Brunot t. 6, p. 1097 : quelqu'une de nos femmes de la cour assés bégueule pour vous réduire à l'assiéger dans les formes); 1747 (Gresset, Méchant, ibid.). Composé de bée part. passé fém. de béer* et de gueule*; dès 1470 bée gueulle terme d'injure « celui qui tient la bouche ouverte » (Litt. remiss. ann. 1470 ex Reg. 195. Chartoph. reg. ch. 428 dans Du Cange, s.v. beare : Le suppléant soy voyant injurié sans cause, respondit à icellui compaignon, que vaulx-tu Bée-gueulle); les syntagmes béer la geule et geule bee sont très fréq. dès le xiies. (T.-L.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 82.

Wiktionnaire

Nom commun

bégueule \be.ɡœl\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Personne d’une pruderie excessive et affectée.
    • Elle fait la bégueule dans l’émission et elle se montre à moitié dévêtue ; faudrait savoir !
    • Il a voulu mettre une scène pareille au théâtre ; tous les bégueules du parterre ont outrageusement sifflé la scène comme immorale. — (Frédéric Soulié, Les Mémoires du diable, 1837)
    • Ne plaisantez pas avec cette femme, c’est une bégueule.
  2. (Familier) Personne trop exigeante, difficile, à qui ne convient que le meilleur.
    • Le salaire n’est pas des plus élevés, mais je ne suis pas en mesure de faire ma bégueule.
    • Deux pochtrons sentant déjà la vinasse, mais bon, ce sont mes premiers clients, faudrait pas faire le bégueule.

Adjectif

bégueule \be.ɡœl\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Sottement pudibond, exagérément prude et qui se donne des airs de vertu.
    • Comment être moins bégueule et moins coincée ? Pas si facile.
    • Ce censeur est bien bégueule.
    • Il paraît que leur conversation prenait une allure si effrayante, si abominable que, bien des fois, le maître d’hôtel, qui n’était pas bégueule pourtant, eut l’envie de leur jeter les plats à la figure… — (Octave Mirbeau, Le Journal d’une femme de chambre, 1900)
  2. (Familier) Difficile, qui fait la fine bouche, par nature.
    • L’île Maurice m’a beaucoup déçue, je trouve, sans être bégueule, qu’il n’y a pas autant de dépaysement que dans d’autres pays.
  3. (Par extension) Hautain, prétentieux, ignorant les autres.
    • L’univers littéraire n’est pas bégueule, il admet le pamphlet, dès lors qu’il n’est pas affecté de crétinisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÉGUEULE. n. f.
Femme d'une pruderie exagérée et affectée. Ne plaisantez pas avec cette femme, c'est une bégueule. On l'emploie adjectivement : il est alors des deux genres. Ce censeur est bien bégueule. Il est familier.

Littré (1872-1877)

BÉGUEULE (bé-gheu-l') s. f.
  • Femme prude et dédaigneuse d'une façon mal plaisante. Qu'est-ce que c'est donc que cette chanson-là ? - Mais, ma mère, c'est de la Belle-Arsène. - Votre belle Arsène était une bégueule, Picard, la Petite ville, III, 4. Fi des coquettes maniérées ! Fi des bégueules du grand ton ! Béranger, Jeannette. La liberté… c'est une bégueule enivrée Qui, dans la rue ou le salon, Pour le moindre bout de galon, Va criant : à bas la livrée ! Béranger, Refus.

    Faire la bégueule, affecter ridiculement la vertu et la modestie.

    Adjectivement. Que cette femme est bégueule !

    Il se dit d'un homme en plaisantant. Non, mon cher, je ne suis pas si bégueule ; je vous aime de tout mon cœur ; je travaille pour vous, Voltaire, Correspond. dans LAVAUX.

HISTORIQUE

XVe s. Le suppliant, soy voyant injurié sans cause, respondit à icelluy compagnon : que vaulx tu, bée gueulle ? Du Cange, beare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bégueule »

(Nom) Composé de bée, participe passé féminin du verbe béer (« ouvrir »), et de gueule et signifiant « celle qui garde la bouche ouverte ». Rester la bouche ouverte peut exprimer l’étonnement, mais aussi la sottise, et, par suite, la bégueulerie. Le terme est employé comme injure dès 1470. Les locutions « béer la geule » et « geule bee » étaient fréquentes dès le XIIe siècle.
(Adjectif) Par adjectivation du nom.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bée, béante, part. passé du verbe béer ou bayer (voy. ce mot), et gueule (voy. ce mot) : mot à mot, qui tient la bouche ouverte, attitude qui exprime, il est vrai, l'étonnement, mais aussi la sottise, et, par suite, la bégueulerie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bégueule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bégueule begœl

Évolution historique de l’usage du mot « bégueule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bégueule »

  • Parlons d’un sujet politique délicat : Jean-Marie Bigard. Les fines gueules diront que ça ne sent pas le jasmin. Et pourtant, depuis que ce bougre a reçu un coup de fil de Sa Majesté Monsieur le Président de la République Emmanuel Macron, la gueule dudit Bigard s’est installée dans les médias et réseaux sociaux, au point que certains esprits pétulants suggèrent qu’il pourrait être candidat à la présidentielle. "Candidat du peuple, candidat anti-élites", rien que ça ! Loin de moi de la jouer bégueule. Au centième Ricard, on peut très bien rire à ses bouffonneries, y trouver cette part de bon sens qui jaunit le fond des verres. Entre copains – et pour peu que les copines se soient retirées dans un coin pour causer fringues –, on peut même s’esclaffer à la gaudriolerie et au machisme lourdingue qui fait les bons Gaulois (j’arrête sous peine de m’attirer les foudres castratrices de Miss Foresti). ladepeche.fr, Bigard, l’anti-élites - ladepeche.fr
  • Mais non, quand même pas. Car le Vannetais a été sacré champion de France de la spécialité pour sa saucisse de porc, ris de veau et morilles. Pas bégueule quand il s’agit de se mesurer aux autres, Bruno Roux s’est aussi aligné dans les concours saucisse nature et produit festif, où il a décroché deux grands prix d’excellence. C’est également en Normandie qu’il a été fait champion de Bretagne du boudin blanc. Et comme il n’est pas regardant sur la couleur, le charcutier est aussi un as du boudin noir, spécialité où il s’est distingué en mars 2019 dans le très réputé concours de Mortagne-sur-Perche, dans l’Orne. Le Telegramme, Bruno, champion de la saucisse et du boudin - LeTelegramme Soir
  • "Nous savions que nous étions capable de maintenir l'intensité, de jouer comme ça. La manière dont on travaille, dont on étudie les standards... Nous savions que, après ces onze entraînements et ces deux matches du Tournoi, nous étions capables d'aller matcher avec eux jusque dans les arrêts de jeu", s'est ravi Fabien Galthié, pas bégueule. Les Echos, Six nations: fin de série noire au pays de Galles pour le XV de France | Les Echos
  • Le chemin de croix d'Amélie Nothomb a connu plus de stations que celles du Christ. Adulée des lecteurs, « cash machine » des éditions Albin Michel, elle a toujours été ignorée par l'Académie Goncourt. Pour son vingt-huitième roman, miracle : encensée dès sa sortie par maître Pivot, elle a de bonnes chances de finir dans le carré final. Stupeur et tremblements : la « hard selleuse », toujours aimable et disponible, joyeuse et pas bégueule, surtout dès que quelques bulles de champagne ou un chocolat chaud de chez Angelina sont à portée de papilles, n'a pas besoin de ça. Elle caracole en tête des palmarès depuis huit semaines, mais se dit « heureuse et fière » de figurer dans les pensées des jurés de la place Gaillon. Les Echos, « Soif » : l'Evangile selon sainte Amélie | Les Echos
  • Le 9 décembre 1600, le roi Henri IV encaisse enfin son dû. À Lyon, il initie sa deuxième épouse aux plaisirs du sceptre royal. Prostate ou pas, celui-ci est toujours aussi efficace. Dieu sait pourtant si Henri l'a usé en de multiples occasions avec des catins comme avec des duchesses. Le brave homme n'est pas bégueule pour un sou. Il est de la race des DSK... Mieux, Marie de Médicis lui rapporte une dot de 600 000 écus d'or. C'est bien la première fois qu'il se fait payer pour dépuceler une vierge... S'il a répudié sa première épouse, la reine Margot, c'est qu'elle a été incapable de lui do... Le Point, 9 décembre 1600. Le jour où Henri IV déflore Marie de Médicis - Le Point

Traductions du mot « bégueule »

Langue Traduction
Anglais squeamish
Espagnol mojigato
Portugais menina
Source : Google Translate API

Synonymes de « bégueule »

Source : synonymes de bégueule sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bégueule »

Bégueule

Retour au sommaire ➦

Partager