La langue française

Barré

Sommaire

  • Définitions du mot barré
  • Phonétique de « barré »
  • Citations contenant le mot « barré »
  • Traductions du mot « barré »

Définitions du mot « barré »

Trésor de la Langue Française informatisé

BARRÉ, ÉE, Part. passé et adj.

I.− Part. passé de barrer*.
II.− Adjectif
A.− Qui est fermé par une barre; p. ext., qui est obstrué par un obstacle. Chemin, passage barré; route barrée :
1. Après avoir examiné la chambre de tous côtés. Maison mystérieuse et propre aux tragédies. Portes closes, volets barrés, un vrai cachot. Hugo, Ruy Blas,1838, IV, 2, p. 416.
P. métaph. :
2. Arnauld avait l'esprit puissant, vigoureux, admirable à manœuvrer en champ clos, mais de toutes parts borné et barré en ses perspectives. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 29.
3. ... seule la mort de celle qu'il aimait (...) lui semblait capable d'aplanir pour lui la route, entièrement barrée, de sa vie. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 524.
Au fig. Qui est serré, contracté. Gorge, poitrine barrée :
4. Au fond, un véritable désespoir. Plus de sommeil, plus d'appétit; l'estomac barré, l'anxiété dans toute la boîte digérante... E. et J. de Goncourt, Journal,1868, p. 433.
Avoir l'estomac barré, la gorge barrée. Éprouver une sorte de contraction, d'oppression à l'estomac, à la gorge.
Spécialement
1. ANAT. Bassin barré. ,,Bassin dont les pubis se rapprochent de l'angle sacro-vertébral, ou dont la symphyse pubienne a une longueur telle que le diamètre antéro-postérieur du détroit périnéal se trouve diminué`` (Littré-Robin 1865); d'où « femme barrée » ,, femme dont la symphyse des pubis offre un excès de longueur transversale`` (Ac. Compl. 1842).
2. CHIR. DENT. Dent barrée. ,,Molaire dont les racines sont recourbées de telle manière qu'elles enserrent une partie du maxillaire; son extraction ne peut se faire sans arrachement de fragments osseux`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
B.− P. anal.
1. Qui est marqué d'une ou de plusieurs barres (cf. barre II B); qui est biffé :
5. Chaque carton présentait déjà un certain nombre de ces fines lignes tirées à la règle et qui ne cachaient pas complètement le caractère imprimé. Il compta les noms barrés. Druon, Les Grandes familles,t. 1, 1948, p. 72.
En partic.
a) HÉRALD. ,,Se dit d'un écu couvert de barres alternant de couleur, de façon que le nombre des barres égalant celui des interstices, les bandes ne peuvent être distinguées du fond`` (Lar. 19e).
b) MAR. ,,Qualification donnée à la vergue sur laquelle se développe par sa base, ou en d'autres termes, se borde la voile du perroquet de fougue`` (Jal 1848). Au mât d'artimon, [on distingue] : vergue sèche ou vergue barrée, vergue de perroquet de fougue (J. Galopin, Cours de lang. mar.,Matelotage et technol., 1925, p. 55).
c) MINES Charbon barré, couche barrée. Qui contient une forte proportion de schistes :
6. [Dans le prix de vente des charbons, il faut faire] intervenir les pertes d'argent faites en charbons barrés... C. Ratel, Préparation mécan. des minerais,1908, p. 539.
Spéc., DR. COMM. Chèque barré. Chèque sur lequel on a apposé deux barres parallèles en diagonale (cf. barrement).
2. Qui rappelle une barre (cf. barre I) :
7. ... ses sourcils barrés, ses yeux, ses yeux sataniques aussi noirs que la nuit, plus phosphorescents que des pierreries, lesquels criaient : J'ai faim! J'ai soif! Et d'où s'exhalaient, aigus, fols, sensuels, un torrent d'effluves; ... L. Cladel, Ompdrailles,1879, p. 377.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 307. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 89, b) 365; xxes. : a) 565, b) 693.

Wiktionnaire

Adjectif

barré \ba.ʁe\

  1. Fermé à l’aide d’une barre ou par d’autres moyens.
    • Un panneau jaune indiquait bien « route barrée » mais l'objet technique en question avait disparu, remplacé par la culture de céréales. On cultivait la route! — (Gilles Rabin & ‎Luc Gwiazdzinski, Si la route m'était contée, Éditions Eyrolles, 2011, page 202)
    • Les gens passèrent devant moi comme s'ils ne m'avaient pas vue, arrivèrent au bout du corridor et tout comme moi furent face à une porte barrée. — (Robin Leblond, Commandant Drakis, Québec, 2013, page 161)
  2. (Héraldique) Qualifie un blason partitionné en un nombre pair de pièces dans le sens de la barre.
    • Ray, à Tournay, barré d’azur & d’argent, de six pièces ; […]. — (Encyclopédie méthodique, ou par ordre de matières: Histoire, Paris, Panckoucke & Liége, Plomteux, 1784, vol.1, page 17)
  3. (Anatomie) Au féminin, qualifie une femme dont le vagin est presque fermé.
    • Dans cette heureuse maison j'ai eu une à la fois ; mais toujours accompagnée d'une autre, toutes les filles de la R, dont la dernière, qui s'appelait Victorine, était barrée, et elle n'en savait rien. — (Giacomo Casanova, Histoire de ma vie, Tome II, La Pléiade, 2015, page 661.)
  4. (Chirurgie dentaire) Qualifie les molaires dont les racines sont écartées ou tortueuses, de sorte qu’on ne peut les arracher sans briser et enlever une portion de l’arcade alvéolaire.
    • Ce ne sont pas seulement les dents barrées qui sont difficiles à ôter, il y en a de figurées par leur racine , & de recourbées en divers sens , de manière qu’il n'est pas possible de les ôter , sans s'exposer aux mêmes inconvéniens , […]. — (Pierre Fauchard, Le chirurgien dentiste, ou traité des dents, Paris : servières, 1786, vol.2, page 177)
  5. (Familier) Fou, extravagant, imprévisible ou drôle.
    • En parler aux Ryan, non ? Histoire d'engager la discussion... Sauf que tu vois, Vic est complètement barrébarré de chez barré. Il perd complètement les pédales. — (Martina Cole, Un jeu mortel, Fayard, 2015, chap.10)
  6. (Familier) engagé.
    • C'est mal barré.

Forme de verbe

barré \ba.ʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe barrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BARRÉ (bâ-ré, rée) part. passé.
  • 1Le chemin barré par une traverse en bois. Portes barrées de fer.
  • 2 Terme de marine. Vergue barrée, vergue sur laquelle se borde la voile de perroquet de fougue ; cette vergue n'étant bordée que très rarement, et étant pour cela comparée à une barre.
  • 3Intercepté. L'évêque de Chartres qui faisait assidûment tous ses devoirs d'évêque se trouvait barré en mille sortes, Saint-Simon, 78, 12. Il se mit donc en campagne et continua ses expéditions dans le Poitou et la Saintonge, toujours barré par le duc de Nevers, Anquetil, Ligue, t. III, p. 71.
  • 4 En termes de blason, barré d'argent, barré de gueules, à la barre d'argent, à la barre de gueules.

    Barré, se dit d'un cheval paré.

  • 5Biffé. Trois mots barrés.
  • 6En chirurgie, dents barrées, dents molaires dont les racines sont recourbées de manière qu'elles comprennent entre elles une portion d'os maxillaire, et qu'on ne peut les extraire sans briser l'alvéole et arracher des fragments osseux.

    Le bassin barré, bassin où les pubis se rapprochent de l'angle fait par le sacrum et les vertèbres.

  • 7 En termes d'ancienne législation, avis barrés, avis partagés en nombre égal.
  • 8 S. m. Terme de musique. Action d'appuyer à la fois l'index de la main gauche sur plusieurs cordes de la guitare prises à la même touche.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BARRÉ (os) Voyez Os & Hanche, & Dents barrées. Voyez Dent.

Barrés, adject. (Hist. ecclés.) ancien nom des Carmes, que l’on appelloit freres Barrés, parce qu’ils avoient des habits barrés & bigarrés de blanc & de noir, ce que l’on voit encore dans les vieilles peintures du cloître de leur grand couvent de la place Maubert à Paris. Voici quelle fut l’occasion de ces sortes d’habits des religieux Carmes : les Sarrasins, après s’être rendus maîtres de la Terre-sainte, défendirent à ceux de cet ordre de porter capuches blancs, non plus qu’aucun autre habit blanc, parce que le blanc étoit parmi eux une marque de distinction & de noblesse. Les Carmes alors furent contraints de suivre la coûtume des Orientaux, & de prendre des manteaux barriolés : étant passés en occident avec cette sorte d’habits, ils y furent appellés les freres Barrés, nom qui est demeuré à une rue du quartier saint Paul, où ils eurent leur premiere maison, jusqu’à ce qu’ils furent transportés, sous le regne de Philippe le Bel, à la place Maubert. Ils étoient venus en France sous le pontificat d’Honoré IV. environ l’an 1285 : mais dans la suite ces religieux reprirent leurs premiers habits blancs, ainsi que Tritheme le remarque de Laudibus Carmelit. l. VI. Dominicus macer. Il y a eu autrefois des gens d’église qui portoient aussi des habits bigarrés. On a vû dans le cabinet de M. Conrad, un abbé habillé partie de noir & de rouge, jusqu’au bonnet, ainsi que les consuls de plusieurs villes. Le concile de Vienne a défendu aux ecclésiastiques de tels habits, qui étoient appellés vestes virgata. (G)

Barré (en terme de Blason) se dit lorsque l’écu est divisé en forme de barres, en un nombre pair de partitions, & qu’il est composé de deux ou de plusieurs couleurs, réciproquement mêlées. Il faut dire le nombre de pieces ; par exemple, barré de tant de pieces. Si les divisions sont en nombre impair, il faut d’abord nommer le champ, & exprimer le nombre des barres. Voyez Barre.

Barré Bandé, terme d’usage, lorsque l’écusson est également divisé en barres & en bandes, par des lignes transversales, & des lignes diagonales, en variant mutuellement les couleurs dont il est formé. C’est ainsi que l’on dit, il porte barré, bandé, or, & sable. Contre-barré. Voyez Contre. Urtieres en Savoie, maison éteinte, barré, d’or & de gueules, à la bande de losanges accollées de l’un en l’autre. (V)

Barré, adj. (terme de Palais) synonyme à partagé ; ainsi lorsqu’on dit que les juges ou les avis sont barrés, c’est-à-dire qu’il y a deux sentimens ouverts par la chambre, lesquels sont tous deux appuyés d’un égal nombre de suffrages. Voyez Partage. Voyez aussi Compartiteur. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « barré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
barré bare

Citations contenant le mot « barré »

  • Les rides : le chèque barré de l’âge. De Frédéric Dard / Réflexions jubilatoires sur l’existence

Traductions du mot « barré »

Langue Traduction
Anglais closed off
Espagnol cerrada
Italien chiusi
Allemand abgesperrt
Chinois 关闭
Arabe مغلق
Portugais fechado
Russe закрыт
Japonais 閉鎖
Basque itxita
Corse chjusu
Source : Google Translate API
Partager