La langue française

Asservissement

Sommaire

  • Définitions du mot asservissement
  • Étymologie de « asservissement »
  • Phonétique de « asservissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « asservissement »
  • Citations contenant le mot « asservissement »
  • Images d'illustration du mot « asservissement »
  • Traductions du mot « asservissement »
  • Synonymes de « asservissement »
  • Antonymes de « asservissement »

Définitions du mot asservissement

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSERVISSEMENT, subst. masc.

I.− Action d'asservir, de réduire à l'esclavage ou de mettre sous son entière dépendance :
1. ... l'unité politique, l'idée d'un monde qui réunirait tous les hommes, était aussi fortement empreinte chez les Juifs, aussi claire pour eux, qu'elle était obscure et nébuleuse pour les peuples guerriers qui avaient continuellement formé leur cité par voie d'asservissement et de conquête. P. Leroux, De l'Humanité,t. 2,1840, p. 739.
2. Le style, qui est un outil d'affranchissement pour celui ou ceux qui l'imaginent, est un outil d'asservissement pour celui ou ceux qui le respectent. É. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 220.
II.− Fait d'être asservi.
A.− État de servitude.
1. [En parlant d'un pays, d'un peuple] :
3. ... un peuple qui, plus heureux que nous, a passé de l'asservissement à l'indépendance, sans éprouver les fureurs sanglantes de l'anarchie? Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 1, av.-pr.,1801, p. VIII.
2. Au fig. [En parlant d'une pers., de son âme, de son esprit, ou de certaines valeurs ou certains systèmes] Asservissement moral; asservissement de l'âme :
4. Route de Rolle à Morez. Écrit en arrivant à Minette. Réfléchi sur la question de hier. Depuis 10 ans, j'ai passé 10 fois au moins ici, et jamais sans le même désir qui me presse, celui de redevenir indépendant et libre du singulier asservissement où me retiennent d'un côté les excellentes qualités de Minette et de l'autre l'indécision de mon caractère. Constant, Journaux intimes,1816, p. 168.
B.− Asservissement à
1. [En parlant d'un pays, d'un peuple ou d'une pers.; suivi d'un compl. désignant un autre pays, peuple ou pers.] Soumission, sujétion à :
5. Le professeur avait entendu parler du projet de son rival de fonder une ville française dans des conditions d'hygiène morale et physique propres à développer toutes les qualités de la race et à former de jeunes générations fortes et vaillantes. Cette entreprise lui paraissait absurde, et, à son sens, devait échouer, comme opposée à la loi de progrès qui décrétait l'effondrement de la race latine, son asservissement à la race saxonne, et, dans la suite, sa disparition totale de la surface du globe. Verne, Les 500 millions de la Bégum,1879, p. 59.
2. [Gén. en parlant d'une pers.; suivi d'un compl. désignant des choses abstr.] Assujettissement à, dépendance de. Asservissement à des coutumes :
6. Il [Pascal] ne fait que s'évanouir là où Jacqueline est morte. Mais c'est bien la même réaction chez le frère et chez la sœur : le même asservissement du sang et de la chair à l'esprit. Mauriac, Blaise Pascal et sa sœur Jacqueline,1931, p. 224.
III.− MÉCAN. et CYBERNÉTIQUE. ,,Dispositif à l'aide duquel on maintient le fonctionnement d'une machine dans des limites qu'on s'est fixées à l'avance. (V. servomécanisme)`` (Arnaud 1966). Asservissement des moteurs :
7. ... − L'asservissement joue un rôle important dans la stabilisation et l'autorégulation des engins cosmiques. (V. guidage et stabilisation.). GalianaAstronaut.1963.
PRONONC. : [asε ʀvismɑ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1443 « action d'asservir » (Abbeville au temps de Charles VII, 78, Prarond ds Quem. : Sans prejudice a la ville et sans nul asservissement, on leur monstrera [aux officiers du roi] l'estat de la ville); 1571 « état de ce qui est asservi » fig. (Belle-Forest, Secr. de l'agric., p. 342 ds Gdf. Compl. : Non sujette a l'asservissement de courtiser les dames). Dér. de asservir*; suff. -issement (-ment1*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 154.
BBG. − Arnaud 1966. − Dub. Pol. 1962, p. 48, 77. − Électron. 1963-64. − Galiana Astronaut. 1963. − Siz. 1968.

Wiktionnaire

Nom commun

asservissement \a.sɛʁ.vis.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’asservir ou état de ce qui est asservi.
    • […] la Société secrète du Lotus Bleu pousse à la suppression de la natte, emblème de l’asservissement des Chinois aux Tartares Mandchous. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Cependant, malgré l'attitude nouvelle pour eux de ce docteur, les indigènes ne s'ouvrirent pas, n'allèrent pas au-devant de lui. Des siècles de méfiance et d'asservissement étaient entre eux. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  2. (technique) Régulation ; contrôle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASSERVISSEMENT (a-sèr-vi-se-man) s. m.
  • État de servitude, action d'asservir. Tenir un peuple dans l'asservissement. L'asservissement de la Grèce par les rois macédoniens. Asservissement aux usages, aux idées reçues. Soit aigreur contre Fénelon, soit asservissement au parti contraire, Voltaire, Louis XIV, quiétisme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « asservissement »

 Dérivé de asservir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Asservir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « asservissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
asservissement asɛrvismɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « asservissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « asservissement »

  • Je serais heureux de servir ; ce qui me répugne, c'est d'être asservi. Aleksandr Sergueïevitch Griboïedov, Le Malheur d'avoir trop d'esprit, II, 2
  • Être asservi à soi-même est le plus pénible des esclavages. Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe, Questions naturelles, préface du 3e Livre
  • À l'ulcère du monde, il y a une grande cause générale : c'est l'asservissement au passé, le préjugé séculaire qui empêche de tout refaire proprement selon la raison et la morale. Henri Barbusse, L'Enfer, Librairie Mondiale
  • La fonction primaire de la communication écrite est de faciliter l’asservissement. De Claude Lévi-Strauss / Tristes tropiques
  • L’asservissement ne dégrade pas seulement l’être qui en est victime, mais celui qui en bénéficie. De Germaine Tillion / Le Harem et les cousins
  • Depuis le premier jour, l'Eglise a pris et gardé la femme, comme l'aide la plus puissante de son oeuvre de propagande et d'asservissement. De Emile Zola / Vérité
  • Disons nous et disons à nos enfants que tant qu’il restera un esclave sur la surface de la Terre, l’asservissement de cet homme est une injure permanente faite à la race humaine toute entière. De Victor Schoelcher
  • Si quelqu'un me montrait entre l'indépendance complète et l'asservissement entier de la pensée une position intermédiaire où je puisse espérer me tenir, je m'y établirais peut-être ; mais qui découvrira cette position intermédiaire ? De Alexis de Tocqueville / De la démocratie en Amérique
  • Loin d’être une question secondaire ou une lubie de militants emplis de ressentiments, cette action sur le symbolique est éminemment politique. On ne tourne en effet jamais une page d’histoire sans l’avoir lue jusqu’à la dernière ligne. On ne bâtit pas plus d’avenir commun sur la base d’une occultation de crimes et de massacres consubstantiellement liés à l’idée d’asservissement portée par l’esclavage et la colonisation. Ces crimes et massacres ne sont pas des excès ou des « bavures » mais la mise en œuvre logique et prévisible du projet d’asservissement. Le reconnaître est le premier pas vers le dépassement de cette page de l’histoire de France. Décoloniser l’espace public est une condition certes insuffisante, mais absolument nécessaire pour un avenir égalitaire. regards.fr, APPEL. Décolonisons l'espace public ! - regards.fr
  • La traite des êtres humains, ou esclavage moderne, comprend un large éventail de crimes tels que l'asservissement, le travail forcé, l'exploitation sexuelle et l'enrôlement d'enfants soldats. VOA, Cinq Africains primés pour leur combat contre l'esclavage moderne
  • Qui sommes-nous? Quels sont les hauts faits, les actes de bravoure, les preuves d’héroïsme qui autorisent cette poignée d’excités à vouloir déboulonner les statues, vandaliser les monuments, insulter les morts? L’esclavage, les guerres ethniques, l’asservissement des femmes ont-ils disparu de la surface du globe pour que notre priorité soit de décapiter la statue de Christophe Colomb, de cacher à la cave celle de Colbert? Ceux qui veulent purifier notre Histoire ont-ils oublié qu’ils sont les derniers mots d’une longue phrase de vingt-cinq siècles qui leur permet aujourd’hui de détruire allégrement ce qui les a façonnés? Que les sociétés occidentales, accusées d’être intrinsèquement perverses, sont les seules au monde à pratiquer l’acte de contrition? Le Figaro.fr, «Lieux de mémoire»
  • Comment comprendre qu’un peuple qui n’a pas suffisamment de quoi manger, qui n’a pas de routes dignes de nom, pas d’écoles à la hauteur des enjeux du savoir et de la connaissance, pas d’hôpitaux dignes de confiance, pas d’électricité pour tous, pas d’espace d’espérance, ni environnement d’épanouissement démocratique et heureux, puisse sombrer si profondément dans la fatalité et la médiocrité les plus désarmantes, puisse se laisser aller dans la haine et la division ethniques les plus vicieuses? puisse s’installer dans l’asservissement politicien et clanique les plus infamants, puisse se complaire si lâchement dans et face aux injustices les plus insupportables? puisse vivre si indignement dans la pauvreté sociale et morale la plus honteuse?  puisse se sentir si à l’aise avec le mensonge politique,intellectuel et social des plus insensés, se distinguer si outrageusement dans la corruption morale et dans l’oisiveté, le tout, en se laissant mourir si lâchement dans le désespoir et la misère? Guinéenews©, Le Suicide d’une Nation, par Khalifa Gassama Diaby, ancien ministre | Guinéenews©
  • Le mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie est la voix du peuple kabyle, épris de justice et de liberté. Il est porté par les dignes enfants de la Kabylie déterminés à briser les chaînes de l’asservissement avec force et abnégation. Siwel, Nous sommes la Kabylie, nous sommes le MAK-Anavad — Siwel
  • Afin de protéger notre vie privée, d’empêcher d’éventuelles discriminations sociales et économiques, et d’éviter un asservissement stratégique de l’UE par la technologie, il est nécessaire de mettre en place un système assurant la souveraineté et la gouvernance des avancées technologiques au sein de l’Union européenne. L'Echo, Avons-nous donné aux Gafa les clés de notre vie privée? | L'Echo
  • Ainsi s’achèvera l’asservissement des banques centrales, non seulement aux Etats mais aussi aux marchés, en cassant peut-être définitivement la relation entre risque et espérance de rendement, consubstantielle au capitalisme: l’investisseur peut, à court terme, espérer un rendement virtuellement sans risque ultime. Bilan, Le capitalisme est devenu totalitaire - Bilan

Images d'illustration du mot « asservissement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « asservissement »

Langue Traduction
Anglais enslavement
Espagnol esclavitud
Italien asservimento
Allemand versklavung
Chinois 奴役
Arabe استعباد
Portugais escravização
Russe порабощение
Japonais 奴隷
Basque morrontza
Corse schiavu
Source : Google Translate API

Synonymes de « asservissement »

Source : synonymes de asservissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « asservissement »

Partager