La langue française

Subordination

Sommaire

Définitions du mot subordination

Trésor de la Langue Française informatisé

SUBORDINATION, subst. fém.

A. −
1.
a) Subordination de qqn à qqn; subordination entre qqn et qqn.État d'une personne qui est soumise à l'autorité de quelqu'un à qui elle doit rendre compte de ses actes notamment dans une organisation hiérarchisée. Subordination hiérarchique, monarchique, sociale; rapports de subordination. Leurs plus expérimentés capitaines n'étaient pas capables d'un effort commun (...) de toute entreprise enfin exigeant (...) la subordination de tous à un seul (A. France, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 150).Les personnels militaires ne sont titulaires d'aucun grade. Il n'existe de subordination entre ces personnels que celle qui, dans le service, résulte de l'emploi tenu (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p. 152).
[P. méton. du compl.] Subordination de l'exécutif au législatif. Les futurs citoyens de la « Cité d'hoplites » étaient nourris des poèmes d'Homère et imbus par eux d'une éthique,celle du héros en quête de l'exploit qui surclasse, de la gloire personnelle, bien étrangère à l'idéal de la subordination totalitaire du citoyen à la communauté (Marrou, Connaiss. hist., 1954, p. 172).En matière de défense nationale, le principe historique est celui de la subordination des autorités militaires à l'autorité civile (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 118).
b) La subordination de qqn. Soumission de quelqu'un. Toujours en état de subordination et parfois d'humiliation sociale, l'homme de condition modeste mûrit très tôt un complexe d'infériorité qui l'embarrassera toute son existence durant (Mounier, Traité caract., 1946, p. 89).
c) La subordination. Organisation hiérarchisée. [Les révolutionnaires] ont méconnu la véritable source du droit public et les besoins réels de la société qui ne peut subsister sans subordination et obéissance (Maine de Biran, Journal, 1814, p. 12).
2. Subordination de qqn à qqc.État de dépendance de quelqu'un par rapport à quelque chose. C'est dans les « pays de la soif », dans les contrées pauvres en eau, que l'on comprend l'impérieuse subordination des hommes à l'eau (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 19).
B. − Subordination de qqc. à qqc.; subordination entre qqc. et qqc.Fait de subordonner une chose à une autre; rapport de dépendance entre une chose et une autre. Subordination naturelle, rationnelle, réciproque de qqc. à qqc.; subordination de causes, des fins, des phénomènes à qqc. On verra que le ridicule vient de ce qu'on a interverti les rapports, et méconnu la subordination naturelle des phénomènes les uns aux autres (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 96).La subordination du droit individuel au droit familial, de la propriété individuelle à la propriété familiale (Jaurès, Ét. soc., 1901, p. 193).
BIOL. [P. réf. à Cuvier] Principe de la subordination des caractères. Principe au nom duquel il convient de prendre en compte l'importance inégale des caractères pour le classement des êtres. (Dict. xxes.).
C. − LINGUISTIQUE
1. [P. oppos. à juxtaposition, coordination] Construction établissant un rapport de dépendance syntaxique soit entre une proposition subordonnée et une proposition principale reliées par une conjonction ou un pronom relatif, soit entre des mots ou des syntagmes. Mot, outil de subordination; conjonction de subordination. On caractérise les rapports de subordination selon la nature du subordonnant (...) selon le rapport existant avec le verbe ou la proposition principale, selon le « sens » de la subordonnée (Ling.1972).
2. [Dans la théorie d'A. Martinet] Type d'expansion opposé à la coordination caractérisé par le fait que la fonction de l'élément ajouté ne se retrouve pas dans un élément préexistant dans le même cadre (d'apr. Mounin 1974).
Prononc. et Orth.: [sybɔ ʀdinasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1610 « dépendance par rapport à ce qui a un rang supérieur » (P. Coton, Institution catholique, t. 1, p. 105 ds R. Philol. fr. t. 43, p. 133); 2. 1872 gramm. (Littré). Dér. de subordonner* d'apr. le b. lat. subordinatio, -onis « délégation » déb. vies. ds Blaise Lat. chrét., dér. de ordinatio, -onis « action de mettre dans un ordre », v. ordination, préf. sub- marquant une position inférieure. Cf. l'angl. subordination terme de gramm. dep. 1857 ds NED. Fréq. abs. littér.: 338. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 313, b) 849; xxes.: a) 233, b) 574. Bbg. Allaire (S.). La subordination dans le Français parlé devant les micros de la Radio-diffusion, Paris, Klincksieck, 1973, 237 p. − Antoine (G.). La Coordination en fr. Paris, 1959-62, 1408 p. − Herman (J.). La Formation du syst. des conjonctions de subordination. Berlin, 1963, 247 p.

Wiktionnaire

Nom commun

subordination \sy.bɔʁ.di.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Ordre établi entre des personnes et qui fait que les unes dépendent des autres dans une relation de pouvoir unidirectionnelle.
    • Il comprenait qu’il avait suffi au capitaine et à ses adjoints de dire devant les chefs indigènes combien ils condamnaient l’attitude du docteur et combien sa fréquentation était peu désirable pour ses chefs pour qu’ils fussent obligés, dans leur subordination absolue, de l’abandonner... — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
  2. (En particulier) Dépendance d’une personne à l’égard d’une autre.
    • Tous deux, comme moi, sont grouillots mais un peu distants tout de même, une sorte de grouillots chefs qui ne m'appellent que « Petit Pierre » ce que je n'apprécie pas trop, mais je souhaite tellement être des leurs que j'accepte cette sorte de subordination. — (Pierre Biais, Du feu à l'incendie, Éditions Publibook, 2009, p. 13)
    • Il y a subordination du lieutenant au capitaine.
    • Si les femmes ont gagné beaucoup au fil de leurs luttes, et en premier lieu le droit à l’instruction, Mme Dumont souligne néanmoins que, « à mesure que des gains sont faits, [elles] découvrent que les anciennes subordinations réapparaissent sous de nouveaux visages. — (Histoire - «Il serait peut-être temps de passer à l’égalité entre les femmes», Le Devoir.com, 26 octobre 2013)
  3. Dépendance où certaines choses sont à l’égard d’autres.
    • La subordination du mouvement syndical au mouvement socialiste est dans notre pays une impossibilité matérielle et une impossibilité morale. — (Ludovic-Oscar Frossard; Pour la IIIe Internationale, discours prononcé au XVIIIe Congrès de la S.F.I.O. à Tours en décembre 1920)
  4. (Grammaire) Action d’unir une proposition secondaire à une proposition principale.
    • Syntaxe de subordination. Les conjonctions de subordination.

Nom commun

subordination \səˌbɔː.dɪ.ˈneɪ.ʃən\ singulier

  1. subordination.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUBORDINATION. n. f.
Ordre établi entre des personnes et qui fait que les unes dépendent des autres. Établir, maintenir la subordination. L'esprit de subordination maintient la discipline dans les armées. Il désigne particulièrement la Dépendance d'une personne à l'égard d'une autre. Il y a subordination du lieutenant au capitaine. Il se dit également de la Dépendance où certaines choses sont à l'égard d'autres. La subordination des espèces aux genres. En termes de Grammaire, il désigne l'Action d'unir une proposition secondaire à une proposition principale. Syntaxe de subordination. Les conjonctions de subordination.

Littré (1872-1877)

SUBORDINATION (sub-or-di-na-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
  • 1Certain ordre établi entre les personnes, et qui fait que les unes dépendent des autres. La subordination maintient la discipline dans les armées. L'esprit de subordination. Il n'y aura plus sur la terre ni police, ni sûreté, ni subordination, ni société réglée, ni principes certains de bonnes mœurs, Fénelon, Dial. des morts anc. dial. 32.
  • 2 Particulièrement. Dépendance d'une personne à l'égard d'une autre. Il est toujours demeuré dans une grande subordination à l'égard d'un tel. Il [Lysandre] devait se souvenir qu'il n'est jamais permis à un inférieur de sortir des bornes d'une juste subordination, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 250, dans POUGENS. Rien ne donne plus de force aux lois que la subordination extrême des citoyens aux magistrats, Montesquieu, Esp. v, 7. Songez qu'il est mon colonel, qu'il serait dangereux de m'exposer à manquer à la subordination, Al. Duval, Projet de mar. sc. 15.
  • 3Dépendance où certaines choses sont à l'égard de quelques autres. La subordination de la pharmacie à la médecine, de la gravure à la peinture. Ce ne sont que des biens subordonnés au premier bien qui est le salut ; d'où il s'en suit que je ne dois les désirer qu'avec cette subordination, Bourdaloue, Pensées, I, 40. La subordination des idées est altérée à proportion qu'on se conforme moins à leur plus grande liaison, Condillac, Conn. hum. II, I, 12. Vous voyez dans une montre une subordination d'effets et de causes : l'aiguille est mue…, Condillac, Gramm. Préc. des leç. prél. art. 5. Dans un tableau bien fait, il y a une subordination sensible entre toutes les parties, Condillac, Art d'écr. II, 14.
  • 4 Terme de grammaire. La dépendance d'un verbe par rapport à un autre mot de la même phrase. Syntaxe de subordination.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUBORDINATION, s. f. (Gramm.) est un terme relatif qui exprime les degrés d’infériorité entre une chose & une autre.

Il y a dans l’Eglise différens degrés de subordination, comme des diacres aux prêtres, des prêtres aux évêques, & des évêques au pape, à cause de sa primauté d’honneur & de jurisdiction. Voyez Primauté. L’assemblage de tous ces ordres se nomme hiérarchie. Voyez Hiérarchie.

Subordination, la, c’est, dans l’état militaire, l’obéissance & la soumission que doit l’officier inférieur au supérieur pour toutes les choses qui concernent ses fonctions ou son emploi. C’est dans la subordination, renfermée dans ses justes bornes, que consiste principalement la discipline militaire, si importante dans les armées. Voyez Discipline militaire & Officiers. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « subordination »

Du bas latin subordinatio → voir subordonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin subordinatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. subordinationem, de sub, sous, et ordinare, ordonner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « subordination »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
subordination sybɔrdinasjɔ̃

Citations contenant le mot « subordination »

  • La subordination n'est pas la servitude, pas plus que l'autorité n'est la tyrannie. De Charles Maurras
  • L'obéissance simule la subordination, exactement comme la crainte de la police simule l'honnêteté. De George Bernard Shaw / Bréviaire d'un révolutionnaire
  • Il est faux que l'égalité soit une loi de la nature. La nature n'a rien fait d'égal. Sa loi souveraine est la subordination et la dépendance. De Vauvenargues / Réflexions
  • Chaque collaborateur est autonome et responsable, occupe une place à part entière, est en charge de rôles pour lesquels il entretient des relations de pair à pair avec ses collègues. Fini ce lien de subordination omniprésent qui caractérise le modèle conventionnel. Et, bien que désormais pleinement autonome et responsable, ce management constitutionnel invite chaque collaborateur à jouer collectif, à partager et à échanger avec ses pairs. Il ne prend sa place et toute sa valeur qu’au sein d’un collectif, de l’organisation. Contrepoints, Syndicats et salariat : chronique d’une mort annoncée ? | Contrepoints
  • Afin de ne pas pouvoir être assimilé à un contrat de travail, il est déconseiller de fixer des horaires précis ... Les bénévoles agissent de façon temporaire et gratuite pour le compte de la collectivité avec laquelle ils n'ont pas de lien direct de subordination. Net-iris, Bénévolat en Collectivité Territoriale - Travail - Net-iris
  • « Et c’est là où il y a un problème au Sénégal. Le premier, c’est le parquet. Tel que s’est fait, le ministre a la possibilité de s’immiscer dans les affaires judiciaires. Le parquet est une autorité judiciaire qui a des attributions juridictionnelles, qui peut ordonner des arrestations, requérir le mandat de dépôt, exercer des voies de recours qui maintiennent la personne en détention. Quand vous mettez une telle autorité sous la subordination de l’exécutif, indirectement vous donnez à l’exécutif la possibilité d’avoir une influence sur le traitement des affaires judiciaires. Donc , aujourd’hui le ministre peut, par instruction écrite, demander au parquet de requérir dans tel ou tel sens. Cela est une entorse aux principes de la séparation des pouvoirs », a expliqué le président de Chambre à la Cour d’appel de Thiès. SenePlus, LES VERITES DE TELIKO | SenePlus
  • - dans la présentation des subordonnées (p. 53), on ne voit pas très bien la raison des critères hétérogènes qui conduisent à la liste : « propositions subordonnées complétives ; propositions subordonnées circonstancielles ; propositions subordonnées relatives ; propositions subordonnées sans conjonction de subordination ». On constate un critère lié à la fonction : complétive / relative (épithète) / circonstancielles. On constate un critère morphologique : avec une conjonction de subordination / sans conjonction de subordination. , Pierre Sève : Une « Grammaire du français » trop peu rigoureuse
  • Le président américain a commué la peine de Roger Stone, l'un de ses proches, qui avait été condamné à 40 mois d'emprisonnement pour mensonges au Congrès et subordination de témoins. Dans un communiqué, la Maison Blanche a sévèrement critiqué la Justice. Les Echos, Donald Trump sauve l'un de ses amis de la prison | Les Echos
  • Pour chaque course, la plateforme fixe le montant, donne des instructions strictes (itinéraire imposé), en contrôle l’exécution et sanctionne le chauffeur en cas de non-respect des règles fixées (déconnexion temporaire ou définitive). Avec ces éléments, la Cour met en lumière l’existence d’un lien de subordination, justifiant la requalification de la relation contractuelle en contrat de travail. Désormais, il ne sera plus possible pour UBER de l’ignorer : peu importe que ses travailleurs disposent de la liberté individuelle de se connecter ou non à la plateforme sans risquer une sanction disciplinaire. Force Ouvrière, UBER : quand connexion rime avec subordination ! - Force Ouvrière
  • En droit français, le critère déterminant du contrat de travail est, en principe, le lien de subordination de l’employé vis-à-vis de son employeur. Il y a ainsi une distinction tranchée entre, d’une part, les salariés et, d’autre part, les professionnels indépendants, qui ne répondent pas à une hiérarchie. Les Echos Solutions Business, Portage salarial : un ovni dans le droit social français
  • Danièle Linhart CitoyenNEs, salariéEs, quand la subordination se fait « légitimement » plus forte  , La revue n°117 : «Construire un autre monde» | NPA
  • La pratique a donc été interdite par la loi sur l'audiovisuel de 2013. Cette interdiction "souligne la nécessité de garantir mieux encore l’impartialité des membres du CSA", avait souligné Aurélie Filippetti, alors la ministre de la culture. Ces détachements "peuvent jeter un soupçon sur l’indépendance des membres du CSA", ajoutait le député LR Christian Kert. "Le maintien d’un contrat de travail, et partant d’un lien de subordination, avec une entreprise du secteur régulé, jette un doute sur l’indépendance des membres concernés, et peut les conduire à tenir compte de leur éventuel retour dans l’entreprise à l’occasion de prises de position. L’autonomie de leurs votes peut être mise en question. Ils peuvent être soupçonnés de partialité du fait du maintien de ce lien, comme de leur intérêt à être réintégrés dans cette entreprise dans de bonnes conditions", abondait le député socialiste Marcel Rogemont. Capital.fr, France Télévisions épinglé pour les gros chèques versés à Rachid Arhab et Françoise Laborde - Capital.fr

Traductions du mot « subordination »

Langue Traduction
Anglais subordination
Espagnol subordinación
Italien subordinazione
Allemand unterordnung
Chinois 从属
Arabe التبعية
Portugais subordinação
Russe подчиненность
Japonais 従属
Basque menpekotasuna
Corse subordinazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « subordination »

Source : synonymes de subordination sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « subordination »

Partager