Assimilation : définition de assimilation


Assimilation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ASSIMILATION, subst. fém.

Action de rendre semblable et même identique à quelqu'un ou à quelque chose, soit par intégration complète dans un autre être ou une autre substance, soit par une comparaison procédant d'un acte de jugement ou de volonté.
A.− BIOL. et PHYSIOL. ,,Capacité pour un organisme vivant de faire la synthèse de sa propre substance en puisant dans le milieu extérieur des éléments variés, de scinder ceux-ci, puis de reconstruire un protoplasme spécifique doué d'une structure définie`` (Husson 1970); chez l'être humain ,,dernier terme du travail de digestion après lequel les substances absorbées et apportées dans les tissus par le sang se combinent avec les éléments contenus dans les cellules.`` (Lar. méd. 1970) :
1. Ce pouvoir d'assimilation, d'où dérivent la croissance et la reproduction, est assurément le trait le plus singulier de la vie, et c'est par lui qu'on serait tenté de la caractériser; ... J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 15.
Assimilation chlorophyllienne :
2. ... le radiocarbone 14, de période d'environ six mille ans et que l'on prépare facilement par quantités de l'ordre du milligramme dans des piles de moyenne puissance (par bombardement de l'azote par le flux de neutrons de la pile), est appelé à jouer un très grand rôle en raison de l'importance du carbone dans la chimie de la vie. Il est utilisé dans l'étude du problème capital de la photosynthèse ou assimilation chlorophyllienne, processus qui permet aux plantes de transformer sous l'action du soleil le gaz carbonique de l'air en graisses et sucres assimilables. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 236.
Assimilation de l'azote. ,,Les plantes et les microorganismes, ayant absorbé de l'azote minéral, le transforment en protides et autres substances organiques`` (Plais.-Caill. 1958).
Coefficient d'assimilation hydrocarbonée. ,,Quantité la plus élevée de glucides que l'organisme peut absorber sans en rejeter par l'urine; ce coefficient est abaissé dans le diabète, d'autant plus que la maladie est plus grave`` (Garnier-Del. 1958).
B.− Domaine de la philos. et de la vie intellectuelle.
1. En PSYCHOL. ,,Acte de l'esprit qui affirme (à tort ou à raison) une ressemblance plus ou moins étroite entre choses numériquement différentes.`` (Lal. 1968) :
3. Il y a (...) assimilation lorsque des perceptions par elles-mêmes informes, et incapables de se compléter grâce à des éléments tirés du même plan de réalité, viennent se mouler dans des schémas antérieurs à l'expérience de l'ordre considéré et conditionnés par la structure de l'organisme. J. Piaget, Causal. phys. chez l'enf.,pp. 321-322 (Foulq.-St-Jean 1962).
2. En PÉDAG. Acte de s'assimiler ce qu'on apprend. Pouvoir, puissance, faculté d'assimilation :
4. Les prisonniers demandaient qu'on respectât en eux la personne humaine et qu'on les nourrît correctement, moyennant quoi ils consentaient à travailler sans trop de répugnance. Peut-être leurs employeurs ne se fussent-ils pas volontiers pliés à ces conditions légitimes, sans le savoir professionnel, la faculté d'assimilation, l'adresse et la promptitude des Français, qui les plongèrent très tôt dans un étonnement presque craintif. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 189.
3. Dans le raisonnement en général. Action de comparer en allant du différent au semblable pour rechercher ou établir l'identité.
a) Assimilation, empl. absol. :
5. Si l'essentiel de la thèse que je soutiens est vrai, on peut différer provisoirement l'étude des emprunts faits par la philosophie chrétienne à la philosophie grecque, avec la certitude que tout élément d'origine hellénique ou autre accueilli dans la synthèse chrétienne n'y est entré qu'en subissant une assimilation et par conséquent une transformation. Gilson, L'Esprit de la philos. médiév.,1931, p. 213.
b) Assimilation à :
6. Nous proposons, au contraire, de considérer l'imagination comme une puissance majeure de la nature humaine. Certes, cela n'avance en rien de dire que l'imagination est la faculté de produire des images. Mais cette tautologie a du moins l'intérêt d'arrêter les assimilations des images aux souvenirs. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 16.
c) Assimilation avec :
7. ... on s'est assez moqué de cette assimilation d'un roman avec une expérience de chimie pour qu'il soit inutile d'y revenir. Lemaitre, Les Contemporains,1885, p. 250.
4. En SOCIOL. ,,Processus par lesquels un groupe social modifie les individus qui lui viennent de l'extérieur et les intègre à sa propre civilisation.`` (Foulq.-St-Jean 1962) :
8. Si donc nous écartons les peuples étrangers, Hellènes au midi, Celtes au nord de la péninsule, nous voyons la diversité dans les Osci, l'assimilation impuissante dans les Étrusques, l'union et l'unité dans Rome. Michelet, Hist. romaine,t. 1,1831, p. 55.
P. anal. [En parlant des rapports entre états] :
9. Que le cabinet de Vienne, comme le nôtre, ait un intérêt très direct et très sérieux à ne pas laisser le Piémont s'engager d'une manière si absolue dans l'alliance anglaise, ce point, je crois, n'a pas besoin de démonstration. Malheureusement, il m'est difficile d'imaginer comment, avec les moyens dont nous disposons actuellement, nous pourrions empêcher un travail d'assimilation, d'appropriation, nécessairement voilé, patient et imperceptible pour les yeux inattentifs bien qu'en définitive très dévorant. Gobineau, Tocqueville, Correspondance,1851, p. 185.
5. THÉOL. [Dans un cont. d'inspiration platonicienne] Ressemblance que soutiennent les êtres avec leurs modèles divins :
10. ... pour les autres, l'assimilation comporte un sens plus profond, plus vital, plus spirituel : elle est intussusception, inhabitation, coopération, union, − union non de nature, mais d'action et d'amour : ainsi comprise, l'assimilation n'est plus seulement recopiage et reproduction : elle est production, synthèse, faisant de la vie des êtres infiniment divers et infiniment solidaires une réalité toujours originale et une création continue. M. Blondel, (Lal. 1968).
C.− Autres domaines
ARMÉE. ,,Analogie de situation établie soit entre les cadres de l'armée proprement dits et certains cadres civils hiérarchisés, rattachés à l'armée en temps de guerre ou en temps de paix`` (Lar. encyclop.).
DR. COMM. Droit d'assimilation. Droit ,,reconnu à l'administration des Douanes par la loi, et qui comporte uniquement la désignation de l'article du tarif le plus analogue, sans que la taxe correspondante puisse être ni augmentée, ni diminuée`` (Lar. comm. 1930).
LING. ,,Action par laquelle deux phonèmes, du fait qu'ils sont contigus à brève distance, tendent à devenir identiques ou à acquérir des caractères communs`` (Mar. Lex. 1951) :
11. L'assimilation n'est pas l'extension d'un caractère acoustique d'un phonème dans le domaine d'un autre (...) mais un rapprochement articulatoire ou l'extension d'un caractère physiologique d'un phonème dans la formation du phonème voisin. G. Straka, Remarques sur les voyelles nasales, leur orig. et leur évolution en fr., Revue de ling. romane,t. 19,1955, p. 266.
Rem. L'assimilation est totale ou partielle, progressive, ,,si l'élément assimilant précède l'assimilé, régressive dans le cas contraire, réciproque si chacun des deux éléments agit sur l'autre``; elle ,,a lieu d'ordinaire entre éléments contigus : assimilation organique ou en contact; elle peut se produire à distance et s'appelle alors assimilation harmonique, ou harmonisation. Une assimilation réalisée dans la prononciation tarde souvent à être notée dans l'écriture; lorsqu'elle l'est, il y a assimilation graphique. On a appelé quelquefois assimilation syntaxique l'attraction*, assimilation temporelle la concordance* des temps, assimilation modale l'attraction* modale`` (Mar. Lex. 1951).
PRONONC. : [asimilasjɔ ̃]. Barbeau-Rodhe 1930 ainsi que Harrap's 1963 donnent également la possibilité d'une prononc. avec [ss] géminées : as/s/-, Pour [ss] cf. aussi Besch. 1845, Fél. 1851, Littré et DG.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1374 au fig. « action de bien intégrer un élément extérieur » (Goulain, Rational du devin office, B.N. 437, fo137 vods Gdf. Compl. : Nous avons la signifiance de ces noms en nous par la grace de Dieu, et par assimulacion d'yceulz ilz nous enseingnent a faire la volenté de Dieu), attest. isolée; 1840 id. (Land. : Assimilation d'idées); b) 1503 méd. au propre « id., action de bien intégrer les aliments absorbés par le corps » (Le Guidon en françoys, 239b, édit. 1534 ds Rom. Forsch., t. 32, p. 14 : Aucunesfoys la vertu nutritive pèche en apposition et aucunesfoys en assimilation comme déclaire le docteur); 2. 1611 « rapprochement, identification » (Cotgr.); 3. 1838 philol. (Ac. Compl. 1842 : Assimilation. [...] Loi grammaticale par laquelle une consonne, dans certains cas où l'euphonie l'exige, s'assimile la consonne qui la précède, c'est-à-dire, la transforme en une autre consonne d'une nature identique à la sienne). Empr. au lat. assimulatio, assimilatio, attesté au sens de « simulation, feinte » dep. 86-82 av. J.-C. (Rhet. Her. 4, 37, 50 ds TLL s.v., 895, 55) et au sens 2 dep. Tacite (Ann. 15, 49, ibid., 895, 66); attesté en lat. médiév. au sens 1 b (Albert Le Grand, Nutrim., 1, 5 ds Mittellat. W. s.v., 1077, 28).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 246. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 224, b) 230; xxes. : a) 325, b) 536.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bastin 1970. − Battro 1966. − Birou 1966. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Chesn. 1857. − Colas-Cab. 1968. − Criqui 1967 →. − Décisions relatives au lang. sc. Déf. Lang. fr. 1967, no39, p. 43. − Duval 1959. − Foulq.-St-Jean 1962. − Fromh.-King 1968. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − George 1970. − Goblot 1920. − Gramm. t. 1 1789. − Husson 1970. − Lacr. 1963. − Lafon 1969. − Lal. 1968. − Lar. comm. 1930. − Lar. méd. 1970. − Littré-Robin 1865. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Méd. 1966. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1824. − Piéron 1963. − Plais. 1969. − Plais.-Caill. 1958. − Privat-Foc. 1870. − Romeuf t. 1 1956. − Sexol. 1970. − Sill. 1965. − Springh. 1962.

Assimilation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

assimilation \a.si.mi.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’assimiler.
    • L’idéologisation médiatique de l’antitotalitarisme s’est développée autour d’une assimilation abusive de la défense de la démocratie avec la conservation à tout prix des démocraties libérales telles qu’elles sont, érigées en incarnation définitive du meilleur des régimes possibles. — (Pierre-André Taguieff, De l’anti-socialisme au national-racisme : Deux aspects de la recomposition idéologiques des droites en France, dans Raison présente, no 88, 4e tr. 1988)
    • L’assimilation de l’homme au singe. Vous faites là une fausse assimilation.
    • Une assimilation injurieuse. Procéder par assimilation.
  2. Action de s’assimiler à un groupe social, national ou humain.
    • […], et, malgré tout, les Italiens du Gers semblent ne pas être inaccessibles aux enveloppements qui devrons conduire à leur assimilation. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il y va de notre survie en tant qu’entité diasporique menacée par l’assimilation et l’antisémitisme, mais aussi de notre avenir en tant qu’entité dépositaire d’une identité féconde, intégrée dans la cité, assumée dans la dignité et le bonheur, « heureuse comme Dieu en France ». — (Les Nouveaux cahiers, Alliance israélite universelle, 1997, nos 127-129, p. 68)
  3. Action de devenir semblable.
    • Le droit de cité fut accordé aux juifs comme à de vrais citoyens (tanquam veri cives) et, par la même assimilation, ils jouirent de l’égalité devant la justice. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  4. (Physiologie) Action par laquelle un corps vivant s’empare de certaines matières étrangères à sa substance, se les approprie et les fait entrer dans le système organique qui le constitue.
    • […]; le chaulage pratiqué sur le terrain ainsi assaini favoriserai l’assimilation de la potasse et la nitrification. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 98)
  5. (Figuré) Faculté d’assimiler des connaissances, des savoirs, des savoir-faire.
    • Pour en revenir aux Chinois, j’affirme qu’ils ont une compréhension vive, une facilité d’assimilation étonnante. Je les ai vus à l’œuvre, et j’en parle par expérience. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Normalement, les assimilations théoriques ne vous poseront aucun problème même si on voit çà et là des mastériens de psychologie par exemple être bloqués sur les exposés. — (Jimi B.. Vialaret, L’arthérapie, d’un lien art et médecine: Volume 1, Manuel du futur étudiant, L’Harmattan, 2012, p. 21)
  6. (Linguistique) Modification phonétique subie par un son au contact d’un son voisin, tendant à réduire les différences phonétiques entre les deux.
    • La tendance à faire une assimilation, c’est-à-dire, à rapprocher deux sons voisins, est très générale en japonais. — (Ernest Richard Edwards, Étude de la langue japonaise, Impr. B. G. Teubner, 1903, p. 54)
    • On parle d’assimilation dans tous les cas où la prononciation d’un phonème quelconque (voyelles, consonnes, glides, liquides, nasales) est influencée par des propriétés phonétiques de son contexte syntagmatique. C’est ainsi qu’on entend souvent une assimilation du s à la consonne nasale dans des mots se terminant par -isme. On prononce donc [ɔptimizm] au lieu de [ɔptimism]. — (Ekkehard Eggs et ‎Isabelle Mordellet-Roggenbuck, Phonétique et phonologie du français : Théorie et pratique, 1990, ISBN 9783110926873, p. 60)

Nom commun

assimilation

  1. Assimilation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Assimilation : définition du Littré (1872-1877)

ASSIMILATION (a-ssi-mi-la-sion) s. f.
  • 1Action de présenter comme semblable. Une assimilation injurieuse.
  • 2 Terme de physiologie. Action commune à tous les êtres organisés et par laquelle un corps vivant rend semblables à soi, et transforme en sa substance les matières alimentaires. L'assimilation, qui est une cause de mort, est en même temps un moyen nécessaire pour produire le vivant, Buffon, Animaux reprod.
  • 3En grammaire, règle euphonique par laquelle une consonne transforme la consonne qui la précède en une autre consonne de même degré qu'elle. Ainsi, dans in-lisible, l'assimilation change l'n en l : il-lisible. On dit aussi attraction en ce sens.

    Dans les langues, procédé de l'usage rapprochant ou confondant des mots qui, différents au fond, se ressemblent pour la forme ; ainsi, dans résonner, qui devrait être resonner, l'assimilation avec raisonner a fait prononcer et mettre un accent.

HISTORIQUE

XVIe s. L'aliment sera fait propre substance de la partie, qui est la vraye assimilation, Paré, Introd. 8.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASSIMILATION. Ajoutez :
4 Terme d'administration militaire. Correspondance de grade entre les officiers qui commandent le soldat et les fonctionnaires qui ne le commandent pas.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Assimilation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ASSIMILATION, s. f. composé des mots Latins ad, & similis, semblable ; se dit de l’action par laquelle des choses sont rendues semblables, ou ce qui fait qu’une chose devient semblable à une autre. Voyez Similitude.

Assimilation, en Physique, se dit proprement d’un mouvement par lequel des corps transforment d’autres corps, qui ont une disposition convenable, en une nature semblable ou homogene à leur propre nature. Voyez Mouvement, Corps, &c.

Quelques philosophes lui donnent le nom de mouvement de multiplication ; dans l’opinion où ils sont que les corps y sont multipliés, non pas en nombre, mais en masse : ce qui s’exprime plus proprement par le mouvement d’augmentation ou d’accroissement. Voyez Accroissement.

Nous avons des exemples de cette assimilation dans la flamme qui convertit l’huile & les particules des corps qui servent à nourrir le feu, en matiere ardente & lumineuse. La même chose se fait aussi remarquer dans l’air, la fumée, & les esprits de toute espece. Voyez Flamme, Feu, &c.

On voit la même chose dans les végétaux, où la terre imbibée de sucs aqueux, étant préparée & digérée dans les vaisseaux de la plante, devient d’une nature végétale, & en fait accroître le bois, les feuilles, le fruit, &c. Voyez Végétal, Végétation, Séve, Bois, Fruit, &c.

Ainsi dans les corps animaux, nous voyons que les alimens deviennent semblables ou se transforment en substance animale par la digestion, la chylification, & les autres opérations nécessaires à la nutrition. Voyez Aliment, Digestion, Chylification, Nutrition, Animal, &c. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « assimilation »

Étymologie de assimilation - Littré

Assimilatio (voy. ASSIMILER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de assimilation - Wiktionnaire

Du latin assimilatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de assimilation - Wiktionnaire

Du latin assimilatio, variante de assimulatio → voir simul.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « assimilation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assimilation asimilasjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « assimilation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assimilation »

  • COVID ou pas, les francophones du Canada doivent eux aussi se bagarrer pour corriger 250 ans d’injustice, de marginalisation et de tentatives d’assimilation. Il faut donc se réjouir de la dernière décision de la Cour suprême, le 11 juin dernier, en faveur du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique. Le plus haut tribunal du pays a rejeté les efforts soutenus du ministère de l’Éducation pour priver les francophones de cette province des ressources nécessaires pour assurer une éducation en français de qualité, et simplement répondre à la demande. L’actualité, Une grosse victoire pour les francophones en Colombie-Britannique | L’actualité
  • L’assimilation du chômage temporaire à des jours prestés représente un coût d’au moins 500 millions d’euros de cotisations ONSS non perçues. Le Soir Plus, «Chômage corona»: 500 millions de cotisations non perçues pour les congés 2021 - Le Soir Plus
  • Frédéric Lacroix: Il faut réaliser que le premier responsable du recul du français au Québec est le gouvernement du Québec lui-même, qui finance maintenant de façon «prioritaire» les institutions anglophones à Montréal. C’est le gouvernement du Québec, de par ses politiques de financement, qui finance l’érosion des institutions de langue française au Québec. C’est le Québec qui finance sa propre assimilation. Il faut d’abord prendre toute la mesure de l’absurdité de cette situation. Le Journal de Montréal, C’est le Québec qui finance sa propre assimilation: entretien avec Frédéric Lacroix | JDM
  • Ce qui était contesté par les référendaires, c’était l’assimilation des produits de la vape au tabac, avec les mêmes restrictions. Malheureusement, nous apprenons que les professionnels du vapotage n’auront pas eu gain de cause. En effet, ils auraient récolté 5760 signatures, mais plus de 700 ont été invalidées, alors qu’il en fallait 5294. Le référendum pour « l’indépendance » de la vape face aux produits du tabac est donc rejeté. Vapoteurs.net, SUISSE : Le Conseil d’État de Genève rejette un référendum visant à ne pas assimiler la vape au tabac
  • Il est d’usage, chez les analystes médiatiques qui se veulent modérés, de relativiser l’importance de la mouvance indigéniste en répétant qu’elle n’est pas vraiment représentative de la population immigrée habitant les quartiers que l’on dit poliment «sensibles». Ils ajoutent généralement que celle-ci rêve seulement de s’intégrer, pour peu que la société française lui offre les opportunités le permettant. La France pourrait encore miser sur l’assimilation tranquille des immigrés au modèle républicain à condition que ce dernier tienne ses promesses. On aura compris le message: elle serait la première responsable de l’échec de l’assimilation, et n’aurait qu’elle à blâmer. Le Figaro.fr, Mathieu Bock-Côté: «Les ultras du racialisme»
  • En admettant dans son jugement que « la preuve soumise [par la Colombie-Britannique] démontre que l’existence de l’article 23 n’a pas été en mesure de contrer ou de freiner le phénomène de l’assimilation », la Cour suprême confirme implicitement que l’article 23 a échoué « à assurer la pérennité des communautés linguistiques au pays », en particulier face à « l’assimilation en tant qu’effet préjudiciable ». Le Devoir, Une assimilation systémique au Canada anglais | Le Devoir
  • L’école est le lieu de l’assimilation qui est le contraire du culte des origines, de la guerre des mémoires et de la repentance. De Henri Guaino / Le Figaro, 23 janvier 2015

Traductions du mot « assimilation »

Langue Traduction
Corse assimilazione
Basque asimilazio
Japonais 同化
Russe усвоение
Portugais assimilação
Arabe الاستيعاب
Chinois 同化
Allemand assimilation
Italien assimilazione
Espagnol asimilación
Anglais assimilation
Source : Google Translate API

Synonymes de « assimilation »

Source : synonymes de assimilation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « assimilation »



mots du mois

Mots similaires