Usurpation : définition de usurpation


Usurpation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

USURPATION, subst. fém.

Action d'usurper; résultat de cette action. Synon. appropriation.Usurpation d'identité, de nom, de titre; délit d'usurpation de pouvoir, de fonctions. C'était une grave atteinte à la propriété, une usurpation qui devait alarmer tous les propriétaires de France (Monopole et impôt sel, 1833, p. 22).En effet, même du simple point de vue de la légalité, la distinction entre le gouvernement de fait et le gouvernement d'usurpation se fait par la distinction entre l'autorité généralement reconnue et obéie et l'autorité contestée et combattue (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 279).
P. méton. Comportement de quelqu'un qui s'attribue une chose à laquelle il ne peut prétendre. Ma mère, quand un valet de chambre s'émancipait, disait une fois « vous » et glissait insensiblement à ne plus me parler à la troisième personne, avait de ces usurpations le même mécontentement qui éclate dans les Mémoires de Saint-Simon (Proust, Sodome, 1922, p. 1027).
Au fig. Usurpation sur. Empiétement sur. La prédominance de la couleur aux dépens du dessin serait une usurpation du relatif sur l'absolu, de l'apparence passagère sur la forme permanente, de l'impression physique sur l'empire des âmes (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p. 573).
Prononc. et Orth.: [yzyʀpasjɔ ̃]. Att. ds Ac. 1694 et dep. 1740. Étymol. et Hist. 1374 (J. Goulain, Trad. du Ration. de G. Durant, B. N. 437, fo336 rods Gdf. Compl.). Empr. au lat. jur.usurpatio, -onis, Iers. ds OLD, class. « usage, emploi », formé sur le supin usurpatum de usurpare « usurper ». Fréq. abs. littér.: 267. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 946, b) 238; xxes.: a) 84, b) 148. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 440. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p. 315.

Usurpation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

usurpation \y.zyʁ.pa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’usurper ou résultat de cette action.
    • J’en appellerai à Rome contre toi, répondit le grand maître, pour usurpation sur les immunités et privilèges de notre ordre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les États-Unis ont hérité de l’Angleterre ce système d’envahissement et d’usurpation continuel qui est un des points les plus saillants du caractère britannique. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • […], il se laissa imposer le titre de roi des Français sous le nom de Louis-Philippe Ier (7 août 1830). C'était une usurpation audacieuse de la souveraineté nationale; l'avènement de la branche cadette peut être qualifiée un escamotage. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  2. (Par extension) La chose même qui est usurpée.
    • La plupart des terres de cette seigneurie n’étaient que des usurpations.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Usurpation : définition du Littré (1872-1877)

USURPATION (u-zur-pa-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'usurper, ou le résultat de cette action. Mien, tien : … c'est là ma place au soleil ; voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre, Pascal, Pens. VI, 50, édit. HAVET. La majesté violée par des attentats jusqu'alors inconnus, l'usurpation et la tyrannie sous le nom de liberté, Bossuet, Reine d'Anglet. Les empires les plus florissants ont commencé par l'usurpation, Bailly, Atlantide, p. 138.
  • 2La chose même qui est usurpée. La plupart des terres de cette seigneurie n'étaient que des usurpations.

HISTORIQUE

XVIe s. Il ne s'estoit point laissé aller à ceste violente usurpation de tyrannie par effrenée concupiscence de vivre à son plaisir, Amyot, Aratus, 37. Une escriture peult estre corrompeue en troys manieres qui sont : diminution, ou superfluité, ou usurpation d'une letre pour autre, Meigret, dans LIVET, la Gramm. franç. p. 53.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Usurpation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

USURPATION, s. f. (Gram. & Jurispr.) est l’occupation de quelque bien ou droit de la part d’un injuste possesseur, qui s’en est emparé de son autorité privée ou même par violence. Voyez Usurpateur.

Usurpation, (Gouvernem.) envahissement injuste de l’autorité, sans en être revêtu par les lois.

Comme une conquête peut être appellée une usurpation étrangere, l’usurpation du gouvernement peut être nommée une conquête domestique, avec cette différence qu’un usurpateur domestique ne sauroit jamais avoir le droit de son côté, au lieu qu’un conquérant peut l’avoir, pourvû qu’il se contienne dans les bornes que la justice lui prescrit, & qu’il ne s’empare pas des possessions & des biens auxquels d’autres ont droit.

Quand les regles de l’équité sont observées, il peut bien y avoir changement de conducteurs, mais non changement de forme & de lois de gouvernement ; car étendre son pouvoir au-delà du droit & de la justice, c’est joindre la tyrannie à l’usurpation.

Dans tous les gouvernemens policés, une partie considérable de la forme du gouvernement & des privileges essentiels des peuples, c’est de nommer les personnes qui doivent gouverner. L’anarchie ne consiste pas seulement à n’avoir nulle forme de gouvernement, mais à n’avoir pas constitué les personnes qui doivent être revêtues du pouvoir. Ainsi les véritables états ont non-seulement une forme de gouvernement établie, mais encore des lois pour revêtir certaines personnes de l’autorité publique. Quiconque entre dans l’exercice de quelque partie du pouvoir d’une société par d’autres voies que celles que les lois prescrivent, ne peut prétendre d’être obéi, quoique la forme du gouvernement soit conservée, parce qu’il n’a pas été désigné à jouir du pouvoir par les lois. En un mot, un tel usurpateur, ni aucun de ses descendans, ne sauroient avoir une domination légitime, jusqu’à ce que le peuple y ait donné son aveu, sans lequel leur pouvoir sera toujours un pouvoir usurpé, & par conséquent illégitime. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « usurpation »

Étymologie de usurpation - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin usurpatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de usurpation - Littré

Provenç. usurpatio ; espagn. usurpacion ; ital. usurpazione ; du lat. usurpationem, de usurpare, usurper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « usurpation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
usurpation yzyrpasjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « usurpation »

  • Les recherches de Barracuda révèlent l’émergence d’une économie spécialisée autour de l’usurpation de comptes de messagerie électronique Global Security Mag Online, Les recherches de Barracuda révèlent l'émergence d'une économie spécialisée autour de l'usurpation de comptes de messagerie électronique - Global Security Mag Online
  • L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a observé ces dernières semaines plusieurs cas d'usurpations d'identité de courtiers belges par des fraudeurs anglophones, avertit-elle lundi. Les escrocs profitent de l'inscription de ces courtiers dans les registres de la FSMA pour faire croire à leurs clients qu'ils disposent d'un agrément auprès de celle-ci. Site-Moneytalk-FR, La FSMA met en garde contre des cas d'usurpation d'identité de courtiers - Investir - Moneytalk
  • Michel Cymes victime d'usurpation d'identité : L'animateur laisse échapper sa colère ! Public.fr, Michel Cymes victime d'usurpation d'identité : L'animateur laisse échapper sa colère !
  • Surfant en juin sur Internet, quelle n’est pas sa surprise de découvrir qu’en fait, en 2004, elle a bel et bien été admise à l’université de technologie du Shandong. Mais elle n’a jamais reçu la lettre. Des imposteurs ont détourné celle-ci. Plus exactement, le père d’une autre jeune fille du même canton a payé 2 000 yuans (environ 252 euros) un intermédiaire pour procéder à la substitution d’identité. Grâce à ce subterfuge, une autre jeune fille a entamé une carrière d’auditeur dans l’administration locale. Au moins 25 personnes, dont un responsable de la police locale et des fonctionnaires de l’éducation, sont accusées de complicité d’usurpation d’identité. L’usurpatrice a perdu son poste et son diplôme. Le Monde.fr, Les usurpations d’identité pour entrer à l’université enflamment la Chine
  • Ces pratiques avaient été détectées, récemment, de deux façons différentes. En Occitanie, ce sont les services déconcentrés du ministère du travail et de l’emploi qui les avaient mises au jour : dans cette région, quelque 160 sociétés, au moins, ont été victimes d’une usurpation de leur raison sociale. Parallèlement, l’Agence de services et de paiement (ASP), qui octroie l’argent aux employeurs, avait constaté l’existence d’« une fraude massive au versement des indemnités » dans treize régions, selon le communiqué de M. Heitz. Le Monde.fr, Une fraude très organisée au chômage partiel grâce à une usurpation de l’identité des entreprises
  • On me dit que si je ne suis pas à l’origine de ce contrat, il faut que j’aille porter plainte pour usurpation d’identité, muni du numéro de contrat qu’on me communique ainsi que de certains détails comme les adresses mail et postale qui ont été utilisées pour ouvrir le contrat (et qui ne sont effectivement pas les miennes). Et qu’il faut que je le fasse au plus vite car, en attendant, la procédure de recouvrement continue. , J’ai testé pour vous : se faire usurper son identité - LinuxFr.org
  • Battre les records, c'est l'idée fixe d'un véritable sportif, et il y a là comme une usurpation par le corps de cette vocation spirituelle du chrétien : se dépasser soi-même. De François Mauriac / Mauriac avant Mauriac
  • Mien, tien. - Voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre. De Blaise Pascal
  • Mien, tien. Ce chien est à moi, disaient ces pauvres enfants ; c'est là ma place au soleil. Voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre. Blaise Pascal, Pensées, 295 Pensées
  • Tout pouvoir légitime est issu d'une usurpation. Maxime Du Camp, L'Attentat Fieschi, Charpentier

Traductions du mot « usurpation »

Langue Traduction
Corse usurpazione
Basque usurpazio
Japonais 奪取
Russe узурпация
Portugais usurpação
Arabe اغتصاب
Chinois 篡夺
Allemand widerrechtliche übernahme
Italien usurpazione
Espagnol usurpación
Anglais usurpation
Source : Google Translate API

Synonymes de « usurpation »

Source : synonymes de usurpation sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires