La langue française

Planer

Sommaire

  • Définitions du mot planer
  • Étymologie de « planer »
  • Phonétique de « planer »
  • Citations contenant le mot « planer »
  • Images d'illustration du mot « planer »
  • Traductions du mot « planer »
  • Synonymes de « planer »

Définitions du mot planer

Trésor de la Langue Française informatisé

PLANER1, verbe trans.

TECHNOL. Rendre plan, aplanir en enlevant les aspérités, en réduisant les irrégularités. Dom d'Auberoche (...) a personnellement surveillé les plis de l'écharpe, la planant ou la cassant aussi bien qu'un statuaire du treizième siècle (Huysmans, Oblat, t.1, 1903, p.121).On exécute dans l'argile une section verticale à l'aide d'une bêche et on la plane soigneusement avec une truelle tranchante (Rothé, Géophys., 1943, p.124).
[Le compl. désigne du bois] Égaliser, dresser avec une plane (d'apr. Vogüé-Neufville 1971). Planer une douve, des échalas (Ac.).Sur un bloc de noyer, de poirier ou de buis bien plané, l'artiste trace à la plume la composition que doit traduire le graveur (Dacier1944, p.5).
[Le compl. désigne un métal] Planer de la vaisselle d'argent, de la vaisselle d'étain, une cuvette de cuivre (Ac.)
Égaliser, dresser avec un marteau à planer (d'apr. Vogüé-Neufville 1971).
Mettre en forme une fine plaque de métaux tendres ou précieux pour en faire un objet d'orfèvrerie. Planer une plaque de métal (Ac.1835-1935).Les plaques devaient être plannées autrefois par l'artiste émailleur, lui-même (A. Meyer, Art émail Limoges, 1895, p.2).
Outil à planer. ,,Outil prismatique utilisé pour le dressage d'une surface plane`` (Boissier 1975).
Prononc. et Orth.: [plane], (il) plane [plan]. Homon. et homogr. plane (de plan1); plane1,2; plané. Att. ds Ac. dep. 1694. 2 -n- ds A. Meyer, supra. Étymol. et Hist. Ca 1165 au part. passé «aplanir en ôtant les aspérités, les irrégularités» (Benoît de Ste-Maure, Troie, 12014 ds T.-L.: fuz dreciez gros et planez). Du lat. tard. planare «id.».
DÉR. 1.
Planage, subst. masc.Technol. Opération consistant à aplanir, à planer en frappant au marteau. Planage d'une tôle. Planage (Grav.). −Opération consistant à dresser les plaques de métal destinées à la gravure (Maire,Manuel biblioth., 1896, p.301).C'est d'un bon plannage que dépend presque toute la réussite du travail en cours d'exécution, parce qu'une plaque solidement constituée permet à l'artiste de lui faire subir autant de feux que peut en nécessiter un travail soigné (A. Meyer, Art émail Limoges, 1895, p.3).La vaisselle plate exige l'emploi successif de deux procédés vieux comme le monde, la forge et le planage (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.39).P. anal. Planage. −Opération qui consiste à aplanir le tissu en le tendant très légèrement au moment de le placer, pour essai, sur l'appareil de perforation ou sur l'appareil d'éclatement (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p.84). [plana:ʒ]. 2 -n- ds A. Meyer, loc. cit. 1reattest. 1847 (Besch. Suppl.); de planer, suff. -age*.
2.
Planeur, subst. masc.Ouvrier qui plane les métaux, les tôles. Planeur en coutellerie, en orfèvrerie. Atelier de planeur (Ac. 1835-1935). Planeur sur cuivre, sur tôle (Mét. 1955). Les planeurs et les menuisiers soudèrent et clouèrent Bonaparte en une quadruple bière d'acajou, de plomb, d'acajou encore et de fer-blanc (Chateaubr., Mém., t.2, 1848, p.668).Pour préparer une pièce en métal à émailler, l'artiste était obligé d'avoir recours soit à un orfèvre, soit à un planneur repousseur au tour, ou à un chaudronnier habile (A. Meyer, Art émail Limoges, 1895, p.2). [planoe:ʀ]. 2 -n- ds Id., ibid. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1680 (Rich.); de planer1, suff. -eur2*.
3.
Planeuse, subst. fém.,,Machine à déverser mécaniquement les tôles`` (GDEL). [planø:z]. 1reattest. 1903 «machine à planer» (Nouv. Lar. ill.); de planer1, suff. -eux (-eur2*).

PLANER2, verbe intrans.

A. −
1. [Le suj. désigne un animal]
a) ÉQUIT. (course d'obstacles). Passer horizontalement sur l'obstacle (d'apr. Tondra Cheval 1979).
b) [En parlant d'un oiseau] Se soutenir en l'air sans remuer ou sans paraître remuer les ailes, sans mouvement apparent. Un milan très-haut plane en larges cercles dans l'azur (Claudel, Connaiss. Est,1907, p.103).La sérénité de Quesnel l'effrayait, comme un lac au-dessus duquel planent des oiseaux noirs, si clair, si limpide (Aragon, Beaux quart.,1936, p.459).
2. [Le suj. désigne un aéronef, un aérostat, p.méton., son pilote] Voler comme un planeur, évoluer sous la sollicitation de son poids et des forces aérodynamiques. Ce volcan émet parfois de la fumée ou des vapeurs qui restent quelque temps suspendues au-dessus de lui et nous le masquent, comme il arriverait pour un aéronaute planant à quelques kilomètres au-dessus du Vésuve aux époques de ses éruptions (Flammarion, Astron. pop.,1880, p.188).Le Wassmer Wa21 «Javelot II» (...) lâché, par exemple, à mille mètres en air calme (...) pourra couvrir, en planant simplement, vingt-huit fois cette hauteur, soit vingt-huit kilomètres (Jeux et sports,1967, p.1618).
P. anal, MAR. ,,Technique de navigation donnant à un voilier la possibilité de déjauger, d'effleurer simplement la surface et ainsi d'obtenir une vitesse presque double de sa vitesse normale`` (Barber. 1969).
3. P. anal., littér.
a) Dominer (le paysage) par sa position. Le village étroitement serré, bâti en calcaire blanc, sur le vignoble; la petite ville impériale et murée à l'entrée des vallées; puis çà et là, planant sur les hauteurs, les châteaux ruinés, les mystérieuses fortifications de temps plus anciens (Vidal de La bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p.228).
b) [Le suj. désigne l'homme] Dominer du regard. De cette hauteur on plane au loin sur la campagne (Ac.).
[P. méton.] Du bord de cette terrasse, le regard plane en liberté sur la ville, sur le lac, sur les gorges du Rhône, sur les plateaux étagés (Lamart., Raphaël,1849, p.218).
B. − P. anal. ou au fig.
1. Littér. [Le suj. désigne des odeurs, des senteurs, des sons] Être suspendu, flotter dans l'air. Jeanne d'Arc prononce des plaintes harmonieuses pendant que le son des flûtes et des hautbois plane doucement dans les airs (Staël, Allemagne,t.2, 1810, p.362).Une senteur de vase humide planait autour de nous, mais qu'importe! En voyage on ne s'arrête pas à de si minces considérations (Du Camp, Mém. suic.,1853, p.9).
2. [Le suj. désigne l'homme]
a) Planer sur (qqc.).Dominer par la pensée. Synon. survoler (qqc.).Mon imagination octogénaire plane encore avec plaisir sur ces grands espaces que je traversai dans ma jeunesse (Crèvecoeur, Voyage,t.2, 1801, p.151).
b) P. ext. Être dans le monde de l'imagination, de l'abstraction, perdre le contact avec la réalité. Les chaises ont trois pieds, les cheminées fument, le dîner est en retard et la Grisi grogne toujours (...). Quant à Gautier, il plane dans ses phrases (Goncourt, Journal,1864, p.38).Le philosophe plane et rêve sur ces flots de douleurs, de tourments, d'angoisses, de sanglots (Hugo, Légende,t.6, 1883, p.4).Au début de l'occupation, il [Montherlant] se livre à une orgie de mépris à l'égard de ses compatriotes vaincus: lui n'est ni Français, ni vaincu, il plane (Beauvoir, Deux. sexe,t.1, 1949, p.323).
c) Être dans un état de bien-être et d'indifférence, notamment sous l'effet de la drogue; p.ext., éprouver un vif plaisir. Elle avait échappé à l'enfer de l'héroïne pour tomber dans celui d'un tranquillisant. Anna B... (...) a «replongé» parce qu'un médecin complaisant (...) lui a permis de s'approvisionner. Comme elle, une quarantaine de drogués venaient chez lui se faire prescrire, au prix fort, ce calmant qui fait «planer» (Le Point,17 oct. 1977, p.135, col. 1).Voyager. C'était sans doute aussi le rêve de Jean-Baptiste, 19 ans, étudiant. D'abord en «planant», en fumant de l'herbe. Et puis, victime de l'engrenage fatal de la drogue. Voyage au delà de toutes les nuits. Morphine, héroïne, acide (Elle,23 juill. 1979, p.2, col. 1).
3. Dominer, de façon souvent pesante (quelqu'un, quelque chose). Une monotonie assoupissante plane sur la plupart de ses écrits, qui n'ont que deux sujets, la bible et ses ennemis (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb.,t.1, 1821, p.273).[Stéphane] donna un coup de marteau (...). Rien ne répondit, mais un silence planait (Estaunié, Simple,1891, p.94).L'idée qui plane sur tous les progrès de la géographie est celle de l'unité terrestre (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p.5).
En partic. Peser d'une manière menaçante, constituer une présence menaçante. Émotion, incertitude, inquiétude, malaise, menace, mort, mystère, suspicion qui plane. C'est une cérémonie religieuse qu'une tragédie grecque. (...) toujours le destin planant sur la vie de l'homme (Staël, Allemagne,t.2, 1810p.238).On mangeait lentement, sans dire mot, une gêne insaisissable planant dans l'air (Moselly, Terre lorr.,1907, p.127).Aux généreux bouillonnements a succédé une vague somnolence; il plane une impalpable tristesse, un relent aigre d'enthousiasme refroidi (Martin du G., J. Barois,1913, p.333).
Laisser planer (un doute, un mystère, un soupçon). Laisser subsister dans les esprits. L'enfant ne répond pas, obstinément, laissant planer sur son père le soupçon que c'est lui qui l'a jeté par la fenêtre (Goncourt, Journal,1889, p.1059).Il manoeuvre avec son dossier secret pour laisser planer un doute −même après la revision faite −sur l'innocence de Dreyfus (Clemenceau, Vers réparation,1899, p.334).
REM.
Planant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui plane. a) [En parlant d'un oiseau; corresp. à supra A 1 b] Les ailes planantes. Les ailes largement ouvertes, comme en vol plané. C'est le chant d'amour de la bécasse. Et l'oiseau ou les oiseaux passent!!! On peut les voir isolés −la dame au long bec passe les ailes planantes, le bec pointant vers le sol dans un vol presque rectiligne − (Vidron, Chasse,1945, p.64).b) [En parlant du mode de déplacement d'un animal; corresp. à supra A 1 a] Le vieux cerf (...) passa la ligne dans une allongée planante, un vol de flèche qui parut un moment se soutenir et s'appuyer sur l'air (Genevoix, Dern. harde,1938, p.21).Vol planant. Synon. vol plané.Le vide immense, où des buses, dans leur vol planant, décrivaient lentement de grands cercles (Moselly, Terre lorr.,1907p.256).c) [En parlant d'un objet; corresp. à supra 3 a] [Sam] (...) abaissait ses regards vers la ville, fumeuse aussi, encrassée de bruine et de suie (...). Ce coeur sombre d'où montait une palpitation puissante, cette grisaille bariolée de soleil et d'ombres planantes (Genevoix, Match à Vancouver,1942, p.194).d) [En parlant d'idées; corresp. à supra C 2 b] Le poète, cela paraît par les effets, ne se nourrit point d'idées planantes. Il pense les yeux ouverts (Alain, Propos,1927, p.711).e) Mus. Qui fait plaisir et fait perdre le contact avec la réalité. Tangerine Dream joue à fond la carte du rock cosmique. Une musique planante (L'Express,26 janv. 1976, p.19, col. 1).Le système pseudo-oriental (et d'ailleurs mal assimilé) du rabâchage plus ou moins varié et des sonorités planantes (Le Nouvel Observateur,19 avr. 1976, p.74, col. 3).
Prononc. et Orth.: [plane], (il) plane [plan]. Homon. et homogr. plane1, plane (de plan1), plane2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. 1. Fin xiiies. «baisser le haut du corps sur l'encolure du cheval» (Adam de La Halle, C'est du roi de Sézile ds OEuvres, éd. E. de Coussemaker, p.289) −1554 (Amyot ds Gdf.); 2. 1377 «se soutenir en l'air, ailes étendues, sans mouvement apparent (d'un oiseau)» (Gace de la Buigne, Deduis, 2308 ds T.-L.); p.ext. «flotter en l'air» a) 1783 (L.-S. Mercier, Tabl. Paris, t.6, p.138: De gros nuages noirs [...] planoient sur la cité); b) 1848 d'un aérostat (Chateaubr., Mém., t.2, p.434). B. Au fig. 1. 1769 «dominer de très haut par la pensée, l'art, etc.» (A.-M. Lemierre, La Peinture, p.253); 2. 1770 «voir de haut, dominer du regard» (J.-J. Rousseau, Les Confessions, L. XII ds OEuvres, éd. B. Gagnebin, R. Osmont, M. Raymond, t.1, p.642); 3. 1778 «être dans le monde de l'imagination, de la pensée, loin du réel» (Id., Les Rêveries du promeneur solitaire, 7epromen., p.106). C. id. [fin xviiies. «être suspendu d'une manière menaçante» (B. de St-Pierre ds Besch.)]; 1813 (Jouy, Hermite, t.3, p.334: [d'un tableau représentant Mars]: En effet, qui pourrait reconnaître le fils de Jupiter [...] à ces formes équivoques qui font planer sur le dieu des combats le plus ridicule des soupçons!). Dér. de plain*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 1094. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1738, b) 2047; xxes.: a) 1773, b) 1007. Bbg. Becker 1970, p.208, 336.

Wiktionnaire

Verbe 1

planer \pla.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se soutenir en l’air, les ailes étendues et immobiles, en parlant des oiseaux.
    • A de grandes altitudes planaient les frégates et les phaétons, qui tombaient souvent avec une rapidité vertigineuse pour arracher en l'air leur proie aux oiseaux de mer plongeurs. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • En haut, des milans planaient au-dessus des arbres et franchissaient l'étendue lisse du Nil. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Figuré) Par la prison éternelle ! si je pouvais seulement lutter avec les horribles images qui planent autour de moi. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Par analogie) Se soutenir sur les plans horizontaux, le moteur arrêté, en parlant d’un avion.
    • L’avion revient vers nous, plane un moment sur nos têtes, glisse, remonte et, dans une dernière caracole, pique vers son hangar. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, pages 203-204)
  3. (Figuré) Dominer du regard, surplomber.
    • Ils planaient sur le camp des Comanches qui se trouvait à dix mètres d’eux tout au plus. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  4. (Figuré) Dominer.
    • Et puis le silence, ce grand silence qui plane au-dessus des solitudes islandaises, et que trouble seul le sifflement du vent ou le cri des pluviers dorés. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 81)
    • Un vague et déprimant malaise planait. Sous le porche des Réguliers, personne. Les trafiquants de drogue qui s'y postaient le soir s'étaient, prudemment, éclipsés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 78)
    • L’hypothèse d’un nombre plus important de victimes avait plané au cours de cette audience très médiatisée. — (Le Monde avec AFP, Jacques Rançon, « le tueur de la gare de Perpignan », avoue le meurtre d’Isabelle Mesnage, 33 ans plus tard, Le Monde. Mis en ligne le 20 juin 2019)
    • Son génie plane sur tous les siècles.
  5. (Figuré) Rêver, être perdu dans ses pensées, ne pas être en phase avec la réalité.
    • Cette musique me fait planer.

Verbe 2

planer \pla.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aplanir.
  2. (Menuiserie) Dresser avec la plane

Adjectif

planer

  1. Plat.
  2. (Figuré) Facile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLANER. v. intr.
Se soutenir en l'air les ailes étendues et immobiles, en parlant des Oiseaux. Un aigle planait au-dessus de la vallée. Vol plané se dit du Vol d'un oiseau qui se soutient longuement dans l'air sans remuer les ailes. Il se dit aussi, par analogie, d'un Avion qui se soutient sur les plans horizontaux, le moteur arrêté. Descendre en vol plané.

PLANER signifie figurément Dominer du regard. De cette hauteur on plane au loin sur la campagne. Il s'emploie aussi figurément en ce sens, en parlant des Choses abstraites. Son génie plane sur tous les siècles. Planer sur les difficultés. C'est un esprit dédaigneux, qui ne s'occupe pas des détails : il plane.

Littré (1872-1877)

PLANER (pla-né) v. n.
  • 1Il se dit d'un oiseau qui se soutient en l'air sur ses ailes étendues sans paraître les remuer. Aussitôt un autour planant sur les sillons Descend des airs, fond et se jette Sur celle [alouette] qui chantait, quoique près du tombeau, La Fontaine, Fabl. VI, 15. Et l'aigle impérieux qui plane au haut du ciel, Voltaire, Fanat. I, 4.

    Fig. Mon âme erre et plane dans l'univers sur les ailes de l'imagination, Rousseau, Prom. 7.

    Fig. Restreindre son allure, comme l'oiseau qui plane (vieilli en cet emploi). Il n'y a de remède qu'à planer dans les moments où ce qu'on vous objecte peut faire plus d'impression que ce que vous pouvez répondre, et à se relever dans ceux où ce que vous pouvez répondre peut faire plus d'impression que ce que l'on vous objecte, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 341, dans POUGENS.

  • 2 Fig. Considérer de haut. De cette hauteur on plane au loin sur la campagne. Le Temps, un cercle en main, plane sur l'univers, Delille, Trois règnes, IV.
  • 3 Fig. Il se dit d'une vue générale et élevée de l'esprit. Un roi philosophe, qui plane d'en haut sur toutes les sottises de notre espèce, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 13 déc. 1782. Il faut planer au-dessus des grands objets pour les voir au rang des petites choses, Marmontel, Œuv. t. VIII, p. 184, dans POUGENS. La docte fée, en planant sur les âges, De l'avenir lisait ainsi les pages, Millevoye, Charlemagne à Pavie, V.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVIe s. S'il advenoyt que le faulcon se meist à planer, voyant la proye guaigner à tyre d'aesle, Rabelais, Pant. II, Prol.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLANER, en terme de Bijoutier, c’est égaliser avec un marteau plat & poli sur un tas presque plat & également poli les pieces que l’on a précédemment étendues en tout sens avec un marteau tranchant ; cette opération unit la piece, enleve les creux que peut y avoir laissé la tranche du marteau dont on s’est servi, & acheve d’égaliser l’épaisseur de la piece ; ce qui n’est pas une des moindres attentions que doive avoir l’artiste, attendu que plus une piece est également forgée, & moins elle éprouve d’inconvéniens dans le reste des opérations qu’elle a à essuyer.

Planer, en terme de Chauderonnier, est la même chose que chez les Orfevres. Voyez donc ce terme à l’article Orfévrerie.

Planer l’étain, (terme d’Ouvrier en étain.) c’est le battre avec le marteau sur une platine de cuivre placée sur une enclume avec un cuir ou deux de carton entre l’enclume & la platine ; ce qu’on fait pour le rendre uni tant dessus que dessous. On appelle marteau à planer, le marteau dont on se sert pour battre l’étain.

Planer, (terme de Fauconnerie.) il se dit des oiseaux qui vont de plain, c’est-à-dire qui se soutiennent dans l’air & qui le rasent.

Planer, (terme de Ferblantier.) c’est rabattre sur le tas les grains du fer blanc, & lui donner une face plus brillante & plus polie en le planant avec un marteau propre à cet ouvrage. Voyez les Planches du Ferblantier.

Planer, en terme de Formier, c’est une façon qu’on donne au bois pour le rendre moins matériel, & ôter la plus grande partie de ce qui étoit resté de trop après avoir été ébauché.

Planer, marteau à, en terme d’Orfévre, est un marteau bien poli des deux côtés, ayant deux planes, une fort plate, & l’autre un peu convexe.

Planer le plomb, (terme de Plombier.) c’est l’unir & le dresser ; ce qui se fait avec une plane de cuivre. On le dit aussi de la façon qu’on lui donne après qu’il a été fondu en coupant & dressant les bavures avec une plane de fer ; ce qu’on appelle plus ordinairement déborder ; & la plane dont on se sert se nomme un débordoir. Savary. (D. J.)

Planer le sable, (même métier.) c’est l’unir & le dresser avec la plane de cuivre après qu’il a été mouillé & labouré avant qu’on y verse le plomb.

Planer une forme, (terme de Sucrerie, c’est la mettre sur son pot, & la préparer à recevoir la terre qui blanchit la cassonade.

Planer, (terme de Terrassier.) planer un terrein, une allée, c’est l’unir.

Planer du bois, (terme de Tonnelier.) planer du bois, des douves, &c. c’est les préparer, les unir & les polir avec la plane plate. On dit aussi planer le dedans d’une futaille, c’est-à-dire en égaler les joints avec la plane ronde.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « planer »

(Verbe 1) (XIIIe siècle) Dénominal de plain et -er et apparenté au suivant.
(Verbe 2) (XIIe siècle) Du bas latin planare'', de planus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Plan 1, parce qu'alors les ailes de l'oiseau deviennent horizontales.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « planer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
planer plane

Citations contenant le mot « planer »

  • Soyez assis avec toute la majesté inaltérable et inébranlable de la montagne. Laissez votre esprit s'élever, prendre son essor et planer dans le ciel. De Sogyal Rinpoché
  • A propos du sport professionnel : tant et aussi longtemps que l'opium moderne du peuple fera planer, on se bousculera pour en acheter. Et les vendeurs riront jusqu’à la banque. De Jean Dion / Liberté - Octobre 1998
  • O Nuit ! Déesse paresseuse, endormie là-haut sur ton char d'étoiles ; descends et viens me prendre avec toi pour me faire planer sur la ville immense qui s'illumine et s'anime. De Eugène de Mirecourt / Paris la nuit, 1855
  • Le Français Franck Ribéry, qui évolue au club de foot italien de la Fiorentina, a laissé planer le doute lundi sur son avenir dans la Péninsule après avoir été victime d’un cambriolage. Journal L'Union, «Je ne l’accepte pas!»: cambriolé, Ribéry laisse planer le doute sur son avenir en Italie
  • Il y a quelques semaines déjà, alors qu’il était interrogé au sortir d’une belle victoire de l’AC Milan sur la Juventus Turin, le Suédois avait répondu de façon mystérieuse et a laissé planer le doute sur son avenir. “On va voir. J’ai encore un mois pour m’amuser. Il y a des choses qui se passent ici sur lesquelles nous n’avons pas le contrôle”, déclarait-il.  Le HuffPost, Zlatan Ibrahimovic laisse planer le doute sur la suite de sa carrière | Le HuffPost
  • Estelle Denis bientôt mariée à Raymond Domenech ? Elle laisse planer le doute Gala.fr, Estelle Denis bientôt mariée à Raymond Domenech ? Elle laisse planer le doute - Gala
  • Le résultat est bluffant puisqu’il montre que le condor des Andes a passé cinq heures à planer sur 172 kilomètres sans émettre aucun battement d’ailes. Les biologistes ont ainsi constaté que les battements d’ailes de ces gros oiseaux ne représentent que 1 % de leur temps de vol. Daily Geek Show, Cet oiseau est capable de planer sur plus de 170 km sans battre des ailes

Images d'illustration du mot « planer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « planer »

Langue Traduction
Anglais hover
Espagnol flotar
Italien librarsi
Allemand schweben
Chinois 徘徊
Arabe يحوم
Portugais flutuar
Russe зависать
Japonais ホバー
Basque hover
Corse hover
Source : Google Translate API

Synonymes de « planer »

Source : synonymes de planer sur lebonsynonyme.fr
Partager