La langue française

Doler

Définitions du mot « doler »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOLER, verbe trans.

Amincir, aplanir à l'aide d'un instrument tranchant.
A.− CHARPENT., TONNELLERIE. Équarrir, aplanir, dresser (une pièce de bois) avec la doloire*. Doler les douves des futailles (Rob.).Trois gaillards sérieux dolant leur morceau de cèdre (Mérimée, Mél. hist. et littér.,1855, p. 29).
B.− FOND. Enlever les bavures de plomb adhérant à la lingotière (cf. Chabat 1881).
C.− PEAUSS. Amincir, apprêter (une peau) en raclant et en ponçant sa surface du côté chair à l'aide d'un couteau ou, le plus souvent, à l'aide d'une meule spéciale, afin d'en égaliser l'épaisseur (cf. Littré).
D.− TECHNOL. Ébaucher, préparer (des cornes d'animaux) pour (en) faire des pièces de tabletterie (d'apr. Chesn. 1857).
Rem. Le subst. masc. dolage « action de doler, résultat de cette action » est attesté ds la plupart des dict. du xixeet du xxes. (dont Ac. 1878-1932).
Prononc. et Orth. : [dɔle]. Ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. Ca 1170 E les poz furent dolez a cinc costez (Rois, éd. E. R. Curtius, livre III, VI, 19, p. 124). Empr. au lat. class.dolare « dégrossir, façonner, équarrir ».

Wiktionnaire

Verbe

doler transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aplanir ou amincir avec la doloire.
    • Il faut doler ces planches.
    • Il faut encore doler ces peaux; elles ne sont pas assez minces.
  2. Rendre une tige plus flexible.
    • Victor et le petit Poléon confectionnaient des paniers avec de l’osier écorcé et dolé (vidé de sa moelle). — (Michel Ragon, Les Mouchoirs rouges de Cholet, Albin Michel, 1984, livre second, chapitre 2)
  3. (Ganterie) Amincir des peaux en vue d'en faire des gants.
  4. (Métallurgie) Ôter les bavures de plomb qui se sont formées dans la lingotière.
  5. (Tabletterie) Couper le bout des cornes pour les transformer en cornet à jouer.

Verbe

doler transitif réfléchi

  1. Variante orthographique de doloir.

Verbe

doler

  1. S’affliger, souffrir, plaindre, faire mal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOLER. v. tr.
T. d'Arts. Aplanir ou amincir avec la doloire. Il faut doler ces planches.

Littré (1872-1877)

DOLER (do-lé) v. a.
  • 1Aplanir, unir avec la doloire.

    Dégrossir à la doloire les douves des futailles.

  • 2Parer et amincir les morceaux de peau destinés à faire des gants.
  • 3Ébaucher les cornes des animaux pour en faire des cornets à jouer.
  • 4Enlever les bavures de plomb qui se sont formées dans la lingotière.

HISTORIQUE

XIIe s. E en l'entrée furent dous us [huis] petiz, mais n'i out fors une entrée e les poz [pals, pieux] furent dolez à cinc costez, Rois, 249. Les lances ploient et arçonnent ; Et ambedeus [toutes deux] en pieces volent ; As espées les escus [boucliers] dolent Et les hiaumes et les haubers, la Charrette, 2684.

XIIIe s. La charretie de cloies à eschafauder, de tout merrien à doler, doit un denier de tonlieu, Liv. des mét. 323.

XVe s. Par le conseil du duc fut defendu, en proposant plusieurs excusations, plus tendans à excuser et doler sa faulte que autrement, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1388.

XVIe s. Les deux ou trois jours avant la bataille furent employez à doler des tronçons plustost que des lances, tant cette sorte d'arme estoit lors en estime, D'Aubigné, Hist. I, 213. Ils pourront doler cy après ce que j'ay grossierement esbauché, Du Bellay, M. Préf. J'aimerois mieux combattre le diable que contre une femme qui est pire que trente diables ; tant plus que doleras ses espaules et son eschine avec un lourd baston, tant plus elle vomira contre toy des injures et des vilenies, Merlin Coccaïe, t. I, p. 154, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DOLER les estavillons, terme de Gantier, qui signifie parer & amincir les morceaux de peaux destinés à faire des gants. Cette opération se fait avant que de tailler les doigts. Voyez Estavillon.

Doler, en terme de Tabletier-Cornetier, n’est autre chose qu’ébaucher à la hache ou à la serpe des cornes d’animaux, pour en faire des cornets à joüer aux dés, au trictrac, &c.

Doler, en terme de Tonnelier, c’est dégrossir à la doloire le merrein & les douves des futailles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « doler »

(XIIe siècle) Du latin dolare ; (1384) Pour fandre, doler et asseoir les tiele de bois. (Pour fendre, amincir et poser les tuiles de bois ou essentes).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin dolere, même sens. (XIIe siècle)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin dolere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenc. et espagn. dolar ; du latin dolare, doler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « doler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
doler dolɛr

Évolution historique de l’usage du mot « doler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « doler »

Langue Traduction
Anglais doler
Espagnol doler
Italien doler
Allemand doler
Chinois 多勒
Arabe دولر
Portugais doler
Russe doler
Japonais ドーラー
Basque doler
Corse doler
Source : Google Translate API

Synonymes de « doler »

Source : synonymes de doler sur lebonsynonyme.fr

Doler

Retour au sommaire ➦

Partager