La langue française

Régler

Sommaire

  • Définitions du mot régler
  • Étymologie de « régler »
  • Phonétique de « régler »
  • Citations contenant le mot « régler »
  • Images d'illustration du mot « régler »
  • Traductions du mot « régler »
  • Synonymes de « régler »
  • Antonymes de « régler »

Définitions du mot régler

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉGLER, verbe trans.

I. − Tracer à l'aide d'une règle, ou d'un appareil qui en tient lieu, des lignes droites parallèles sur une surface unie, le plus souvent sur du papier. Le soir, à l'étude, il tira ses bouts de manches de son pupitre, mit en ordre ses petites affaires, régla soigneusement son papier (Flaub.,MmeBovary, t. 1, 1857, p. 4).Il employait son temps à régler du papier à musique (Berlioz,Souv. voy., 1869, p. 231).
II. − Adapter ou organiser en vue d'une certaine fin.
A. − [Le suj. désigne une pers.]
1. [L'obj. désigne un appareil, un dispositif, un mécanisme ou un aspect de son fonctionnement] Faire fonctionner correctement; adapter la position, le rythme, l'intensité, la production ou la dépense d'énergie au résultat que l'on veut obtenir. Régler les freins, le ralenti d'un moteur, d'une voiture; régler les éclairages; régler le fonctionnement de, le mouvement de. La tour du beffroi fait l'effet d'une vaste cheminée, dont on peut régler le tirage de manière à renouveler l'air avec plus ou moins de rapidité (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 124).Un poétique décor dont les éclairages étaient réglés avec un goût parfait (L. Schneider,Maître opérette fr., 1924, p. 237).
Régler une horloge, une pendule, un réveil. Je venais régler ma montre sur la pendule (Labiche,Fille bien gardée, 1850, 15, p. 312).
Régler à.Le diapason normal est réglé à 870 vibrations (Widor,Techn. orch. mod., 1904, p. iii).La vapeur est envoyée dans la conduite de chauffage d'un train par un robinet spécial qui permet de régler à une valeur convenable la pression dans cette conduite (Bailleul,Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 52).[P. méton. de l'obj.] Mettre une pièce ou une commande dans une position qui entraînera la bonne marche de l'ensemble. Régler une manette, un curseur. Empl. pronom. Ce n'est pas autrement que se règlent, sur un prix donné les balances automatiques (Ruyer,Esq. philos. struct., 1930, p. 262).
P. anal. [L'obj. désigne un organisme végét.] Il faut le régler [l'arbuste] à vivre lentement, pour vivre longuement (Pesquidoux,Chez nous, 1921, p. 109).
2. [L'obj. désigne l'activité d'êtres animés] Organiser de façon ordonnée et adaptée à une fin.
a) Dans le domaine du concr.Régler la circulation. Devant chaque attelage, un homme (...) allait, une baguette à la main, réglant l'allure des animaux (Maupass.,Mont-Oriol, 1887, p. 75):
1. Les Romains construisirent de splendides chaussées, mais ne créèrent pas de principe nouveau. Ils se montrèrent même incapables de régler le trafic urbain de façon satisfaisante, leurs rues étant trop étroites pour permettre la circulation des véhicules pendant le jour. Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 178.
En partic., dans le domaine du spectacle. Régler un ballet. Il est impossible de régler un défilé (...) si le cortège ne circule pas, au préalable, sur les praticables du dernier plan pour venir serpenter ensuite sur le plancher de l'avant-scène (Moynet,Machinerie théâtr., 1893, p. 78).Alors on ramasse tous ses pauvres sous pour payer, tant par semaine, le maître de ballet qui vous règle un numéro (Colette,Music-hall, 1913, p. 236).
P. ext. Régler une/la cérémonie. Nous venons (...) régler les cérémonies du mariage. Nous aurons orgue et grande pompe, toute celle qu'on peut avoir dans la simple Abbaye-aux-Bois (E. de Guérin,Lettres, 1838, p. 220).
Régler le tir*.
[P. méton. du suj.] Des instruments plus doux qui vibraient en cadence Imprimaient à leurs pieds la grâce d'une danse; La musique réglait leurs génuflexions (Lamart.,Chute, 1838, p. 1014).[Les cadences] règlent la respiration dans le chant ainsi que dans toute exécution musicale, et elles ont une influence particulière sur les procédés et les effets harmoniques (Reber,Harm., 1949, p. 40).
b) Dans le domaine de l'abstr.Régler les actions, l'existence, les rapports, les relations de.
Régler sur.Mener une action en prenant qqc. pour point de référence, pour modèle. Souplesse à régler notre conduite sur les exigences de la réalité et aptitude à prendre du recul sur le jeu des forces extérieures, sont deux principes complémentaires de la vie normale (Mounier,Traité caract., 1946, p. 337).Empl. pronom. Les éditeurs s'étaient contentés trop aisément: ils avaient comme oublié qu'il existait un texte original manuscrit, sur lequel il aurait fallu se régler pour rectifier sans superstition tout ce qui en valait la peine (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 3, 1848, p. 324).
Régler le destin, le sort de qqn. L'aréopage formé par les grands États pour régler le sort des ennemis et pour organiser la paix (De Gaulle,Mém. guerre, 1959, p. 90).
Empl. pronom. Mon sort se réglait sans qu'on prenne mon avis (Camus,Étranger, 1942, p. 1193).
P. anal., rare. [En parlant d'un inanimé] Certaines précautions accessoires dans l'organisation de la chaîne, notamment en vue de régler le sort des pièces mauvaises (Villemer,Organ. industr., 1947, p. 71).
Tout est réglé d'avance. Voilà, c'est fini, il n'y a plus rien à savoir. Tout est parfaitement clair, tout est réglé d'avance et je suis très contente. Je suis libre, je n'ai à m'inquiéter de rien, c'est un autre qui me mène (Claudel,Annonce, 1912, prol., p. 20).
3. P. ext., littér.
a) Fixer. Je m'engage alors à vous faire céder les terres que vous réclamez, et dont vos députés et les nôtres doivent régler les limites (Chateaubr.,Natchez, 1826, p. 319).
[En parlant des horaires, du calendrier] L'heure du dîner aura été réglée de manière à ce que le déjeuner ait passé avant qu'on se mette à table (Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p. 242).Les mois chez les Hébreux étaient réglés sur les lunaisons (Chauve-Bertrand,Question calendrier, 1920, p. 25).
[P. méton. du suj.] :
2. Cette constellation [Sirius] se lève, le soir, à la fin de novembre, passe au méridien à minuit à la fin de janvier, et se couche à la fin de mars. Elle a joué le plus grand rôle dans l'astronomie égyptienne, car c'est elle qui réglait le calendrier antique. Flammarion,Astron. pop., 1880, p. 724.
b) Influencer de façon déterminante. On nous a séparés à grand'peine. Il a dix-huit ans, c'est un saint-cyrien, il est courageux, mais je le règle. Je le tiens comme j'ai vu l'oncle Chadenas tenir des cochons (Vallès,J. Vingtras, Enf., 1879, p. 389).Gide par elle [la Nouvelle Revue Française], a réglé l'opinion des jeunes hommes que nous étions entre 1910 et 1914 (Mauriac,Mém. intér., 1959, p. 185).
c) Rare. Régler que.Décider que. Dieu a réglé qu'il y aurait toujours des pauvres, afin que les riches se consolassent pieusement de ne l'être pas (Bloy,Désesp., 1886, p. 196).
B. − [Le suj. désigne une chose] Déterminer. Nous devons nous contenter dans l'ordre religieux de connaissances pratiques qui règlent notre conduite (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1282).
Régler la marche des choses. Les lois générales qui règlent la marche des choses, se nomment des principes, du moment qu'il s'agit de leur application (Say,Écon. pol., 1832, p. 13).
Empl. pronom. Se régler sur.Ses paroles, ses actes, toute sa conduite se règlent tout autant sur le modèle tribal (Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 347).
III. − [En parlant de pers. ou, p. méton., de ce qu'elles imposent]
A. − Normaliser, codifier. Synon. réglementer.La loi de Sparte réglait la coiffure des femmes (Fustel de Coul.,Cité antique, 1864, p. 284).Une loi organique réglera le mode de présentation du budget (Constitution de 1946 dsDoc. hist. contemp., p. 185):
3. La manière dont l'Assemblée installe un gouvernement et les conditions dans lesquelles elle peut l'obliger à démissionner ont été réglées avec soin dans la Constitution. Lidderdale,Parlement fr., 1954, p. 63.
Empl. pronom. passif. À défaut de conventions particulières, ces contrats se règlent par les principes qui suivent (Code civil, 1804, art. 1803, p. 327).
B. − Modérer, tempérer. Régler les dépenses.
Au fig. Régler les désirs, les passions. Il lui restait [au poëte-orateur] à régler sa force, à modérer son essor, à se mettre au niveau des oreilles qui l'écoutaient (Reybaud,J. Paturot, 1842, p. 358).Le vieil ingénieur voulait enseigner les mathématiques à son élève [Nodier], espérant qu'elles pourraient régler et tempérer une imagination dont l'ardeur lui inspirait de sérieuses inquiétudes (Mérimée,Portr. hist. et littér., 1870, p. 119).
IV. − Mettre un terme à, conclure, résoudre définitivement, arrêter.
A. − Régler (une affaire, un problème). Nous n'avons pas réglé la question des Traductions! M'appartiennent-elles? (Flaub.,Corresp., 1877, p. 34).
Rare. Mettre à jour. À huit heures il rentrait, réglait sa correspondance ou lisait (Bourget,Disciple, 1889, p. 14).
En partic. [Le compl. désigne un conflit] Régler une querelle. Si le conflit d'Indochine n'est pas réglé − et réglé très vite − c'est le risque de la guerre (Mendès-France, 1954ds Doc. hist. contemp., p. 196).Empl. pronom. passif. Là où les liens de parenté prédominent et où les disputes se règlent sur une base personnelle, la preuve de la culpabilité n'entre pas en ligne de compte (Lowie,Anthropol. cult., trad. par E. Métraux, 1936, p. 316).
DR. Régler de juges. ,,Désigner, entre deux tribunaux également saisis de la même affaire et s'affirmant tous deux compétents ou incompétents, celui qui aura définitivement à en connaître`` (Roland-Boyer 1983). Nul ne pourra recourir à la cour de cassation pour être réglé de juges; sauf à se pourvoir devant la cour royale contre la décision portée par le tribunal de première instance ou le juge d'instruction (Code instr. crim., 1808, art. 539, p. 786).
B. − [Le compl. désigne une somme d'argent, un bien, p. méton., un compte, une facture] Payer (les montants qui sont dus). Régler des frais, une note; régler son mois à qqn. Toutes les dépenses engagées au cours de l'année doivent être réglées au 31 décembre (Lubrano-Lavadera,Législ. et admin. milit., 1954, p. 180).Il faut un comptable pour régler les cachets, un régisseur pour organiser les programmes (Matras,Radiodiff. et télév., 1958, p. 38).
Régler avec qqn.[Le compl. désigne celui à qui l'on doit] Arrivé à Montpellier (...) il faut régler avec le conducteur. Régler est un terme délicat pour payer (Stendhal,Mém. touriste, t. 3, 1838, pp. 178-179).[Le compl. désigne le payeur] Madame Bergeret, à qui M. Bergeret ne donnait plus d'argent, disait: « Vous réglerez avec monsieur » (A. France,Mannequin, 1897, p. 302).
Régler qqn.Régler le boucher. M. Baslèvre descendu le premier se mit en mesure de régler le chauffeur (Estaunié,Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 241).
[P. méton.]
Régler le mois, le trimestre.
Régler l'ardoise (fam.). Tu sais, petite crotte chérie, ça m'agace à la fin que tu règles toujours l'ardoise; la prochaine fois, ce sera ma tournée (France1907).
Au fig., pop., fam. Régler son compte à qqn; régler le trimestre à qqn (vieilli). Faire subir à quelqu'un le châtiment qu'on estime qu'il mérite. Trimestre (régler le trimestre à quelqu'un). Lui flanquer une pile (Merlin,Lang. verte troupier, 1888, p. 86).On les vit [les deux diables verts de la Kommandantur] par les soupiraux s'en aller à bicyclette avec leurs grands chiens. On aurait bien couru derrière pour leur régler leur compte, mais on n'osa pas (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 413).Avoir un/des compte(s) à régler avec qqn. Attendre d'avoir une occasion de se venger de quelqu'un. Il fit armer les faubouriens tout de suite, pensant qu'ils avaient un vieux compte à régler avec les messieurs de la section Lepelletier et des environs (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 378).
SPORTS. ,,Battre son adversaire après une lutte serrée`` (Petiot 1982). Qu'on recoure le match, et il réglera son adversaire aussi facilement (R. Saint-Maurice,Le Recordman,1898,ibid).
REM.
Réglant, -ante, part. prés. en empl. adj.a) [Corresp. à supra II A 1] L'emploi de systèmes isochrones comme organes réglants des instruments horaires mécaniques (Bassermann-Jordan,Montres, horl. et pend., 1964, p. 169).b) [Corresp. à supra III] La puissance réglante, dont la puissance exécutive et la puissance législative ont besoin pour se tempérer réciproquement (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 154).
Prononc. et Orth.: [ʀegle], (il) règle [ʀ εgl̥]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Conjug. v. abréger. Étymol. et Hist. I. 1. 1269-78 « gouverner quelqu'un » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 19873); « gouverner quelque chose » Jupiter, qui le monde regle (Id., ibid., 20065); en partic. a) ca 1470 « soumettre à une règle ses actions, sa pensée » ici pronom. soy régler seloncq eux « se régler sur, suivre l'exemple de » (Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. V, p. 39); cf. fin xvies. se regler sur son modelle (Pasquier, Recherches de la France ds IGLF, p. 786); b) ca 1470 reglé part. passé adj. « assujetti à une certaine discipline morale, intellectuelle » gens réglés et paisibles (Georges Chastellain, op. cit., t. III, p. 160); 2. 1538 « diriger en tant que règle ou principe » loy qui reigle les juges (Est.); 3. 1629 « assujettir à un ordre déterminé, fixer dans ses détails » (Corneille, Melite, I, 1, p. 41); d'où réglé part. passé adj. « assujetti à un ordre régulier » 1654 troupes réglées « troupes régulières » (La Rochefoucault, Mém. [année 1649], éd. J. Gourdault, t. II, p. 112); 4. 1654 « résoudre, trancher une question délicate » regler un diférend (Ablancourt, Lucien ds Rich. 1680); 1686 réglé part. passé adj. « qui a obtenu une solution définitive » (Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier ds Œuvres funèbres, éd. J. Truchet, p. 328); 5. 1690 « payer ce qu'on doit » (Fur.); d'où 1887 fig. et fam. régler son compte à qqn (Zola, Terre, p. 484); [1851 régler le compte de qqn (Poit.)]. II. 1288 « marquer le papier de lignes droites parallèles, tracées à la règle » (Compte, 89 B ds C. A. Bevans, The old french vocabulary of Champagne, p. 45: pour parchemin et regler rolles et quaiers); 1640 papier reglé « qui porte des lignes droites régulièrement espacées » ici fig. il est Reiglé comme un papier de musique (Oudin Curiositez). III. 1575 reglée part. passé adj. fém. « qui a ses règles » bien reglée de ses mois (Paré, Anat., V, 18 ds Œuvres compl., éd. J.-F. Malgaigne, t. I, p. 352); cf. 1658 [filles] qui sont réglées de leurs fleurs (Th. Gelée, Anat. fr., p. 328 ds Brunot t. 6, p. 607, note 6). IV. 1688 « mettre un mécanisme, un appareil... en état de fonctionner selon les conditions voulues » on regla le mécanisme à trente tours de roue par minute (Corn., Théâtre préface, édit. de 1682 ds Littré); fin xviies. regler une horloge (Boil[eau] ds Trév. 1704). Dér. de règle*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 2 497. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 168, b) 3 508; xxes.: a) 2 996, b) 4 228.
DÉR. 1.
Réglable, adj.[Corresp. à supra II A 1] Qui peut être réglé. Hauteur, puissance réglable; table chauffante à température réglable. Un couteau dont la position est réglable (Amadou,Parapsychol., 1954, p. 282).Des électrons d'énergie réglable (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 218). [ʀeglabl̥], [ʀ ε-] (< règle). Att. ds Ac. 1935. 1reattest. 1842 (Ac. Compl.); de régler, suff. -able*.
2.
Régloir, subst. masc.,vx. a) ,,Instrument qu'on emploie pour régler le papier`` (Chesn. t. 2 1858). b) ,,Planche pour régler dont se servent les graveurs de musique`` (Chesn. t. 2 1858). [ʀeglwa:ʀ], [ʀ ε-]. Seul Martinet-Walter 1973 [ʀ ε-], [ʀe-]. 1resattest. 2emoit. xiiies. « instrument qui sert à régler le papier » en rigles ou en rigleoirs (Dit de la Maaille, éd. H. Omont, 175 v o, p. 351), attest. isolée, 1723 « instrument des cordonniers » (Savary); de régler, suff. -oir*.

Wiktionnaire

Verbe

régler \ʁe.ɡle\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se régler)

  1. Tirer avec la règle des lignes droites sur du papier, du carton, etc.
    • Régler du papier pour écrire droit.
    • Régler du papier pour noter de la musique.
  2. Conduire, diriger suivant certaines règles, assujettir à certaines règles.
    • Il n’osait ouvrir la bouche que pour manger et, du reste, était bien résolu à régler sa conduite sur celle de David qui gardait le silence. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 142)
    • Régler sa vie, ses actions, ses mœurs, ses désirs.
    • Régler sa maison.
    • Régler le présent sur le passé.
    • Régler une chose d’après une autre.
    • Régler le prix du pain.
    • Il faut régler sa dépense sur son revenu.
  3. Mettre dans un bon ordre.
    • Régler ses affaires.
    • Régler sa dépense, régler sa table, son train de vie,
  4. Retrancher de sa dépense, de sa table, etc.
  5. Mettre en état d’aller bien, de marcher régulièrement.
    • Parallèlement à la rivière, afin de régulariser le cours de l'eau, les paysans ont d'abord creusé puis cimenté un canal de dérivation équipé de batardeaux, ouvrages permettant de régler le débit de l'eau. — (Michelle Jeanguyot & ‎Nour Ahmadi, Grain de riz, grain de vie, CIRAD/Magellan & Cie, 2002, page 55)
    • Après la Coupe du monde de 2022, l’humanité entière fut gagnée par la fièvre du ballon rond et ce sport s’imposa comme la meilleure façon de régler les problèmes internationaux. — (Bernard Werber, « Du pain et des jeux », dans L'Arbre des possibles et autres histoires, Éditions Albin Michel, 2002)
    • Régler une pendule, une montre, un moteur.
  6. Déterminer, ordonner, décider une chose d’une façon ferme et stable.
    • Le Sénat ne s'oppose pas à la promulgation de la loi qui règle les limites des communes de Condé-lès-Vouziers et de Vouziers (Ardennes). — (Bulletin des lois de l'Empire français, 11e série, décembre 1852 et 1er semestre 1853, p.658)
    • Un capitaine réglait le feu : « A vous, Judin! » Le petit lignard visait soigneusement, lâchait la détente. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
    • Nous réglerons cela plus lard.
    • On a réglé que…
  7. Terminer, arrêter, fixer par accord ou par jugement.
    • Les discussions avec les camarades se réglaient toujours à la manière antique, par des bordées d’injures qui précédaient le crêpage en règle des tignasses. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il aurait fallu cautériser, à défaut de recoudre, comme son oncle le faisait pour le petit bétail qui se blessait aux clôtures ou qui s’encornait pour régler un différend de pâture. — (Claire-Lise Marguier, Le Sceau de la reine, Rouergue, 2014, page 227.)
    • Régler une affaire, régler un compte.
  8. (Technique) Disposer une chose en vue d’un effet déterminé, l’ordonner d’une manière fixe.
    • Le mécanisme est réglé à cinquante tours de roue par minute.
  9. (Droit) Décider devant quels juges les parties procéderont.
    • Régler de juges.
    • Un arrêt va nous régler de juges.
  10. Payer.
    • Vous habitiez une chambre d'hôtel assez misérable, […]. Vous étiez alors terriblement gêné. Vous ne parveniez pas toujours à régler votre logeur. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 239)
    • Au moment où la petite vieille règle sa course, il aperçoit Dicky sur sa Harley dans une allée ensablée. — (Guillermo Saccomanno, Basse saison, traduit de l'espagnol (Argentine) par Michèle Guillemont, Asphalte Éditions, 2015)
  11. Servir de règle.
    • La raison règle les passions.
  12. (Pronominal) Se conduire d’après l’exemple de quelqu’un, prendre quelqu’un pour modèle.
  13. (Pronominal) Se conformer à ce qui a été décidé ou pratiqué relativement à quelque chose.
    • Se régler sur l’exemple des personnes sages. — Vous ne pouvez recevoir que tant, réglez-vous là-dessus.
  14. (Pronominal) (Absolument) Se modérer, mettre de l’ordre dans sa vie.
    • Pendant longtemps il a dépensé au-delà de ses revenus, mais il commence à se régler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉGLER. v. tr.
Tirer avec la règle des lignes droites sur du papier, du parchemin, du carton, etc. Régler du papier pour écrire droit. Régler du papier pour noter de la musique. Il signifie, au figuré, Conduire, diriger suivant certaines règles, assujettir à certaines règles. Régler sa vie. Régler ses actions, ses mœurs, ses désirs. Régler sa maison. Cet évêque a bien réglé son diocèse. Régler le présent sur le passé. Régler une chose d'après une autre. Régler le prix du pain. Il faut régler sa dépense sur son revenu. Régler ses affaires, Les mettre dans un bon ordre. Régler sa dépense, régler sa table, son train de vie, Mettre un certain ordre dans la dépense de sa maison, de sa table, etc. Il signifie aussi Retrancher de sa dépense, de sa table, etc. Se régler sur quelqu'un, Se conduire d'après l'exemple de quelqu'un, prendre quelqu'un pour modèle. Se régler sur quelque chose, Se conformer à ce qui a été décidé ou pratiqué relativement à quelque chose. Se régler sur l'exemple des personnes sages. Vous ne pouvez recevoir que tant, réglez-vous là-dessus. Se régler se dit aussi absolument et signifie Se modérer, mettre de l'ordre dans sa vie. Pendant longtemps il a dépensé au-delà de ses revenus, mais il commence à se régler. Régler une pendule, une montre, La mettre en état d'aller bien, de marcher régulièrement.

RÉGLER signifie encore Déterminer, ordonner, décider une chose d'une façon ferme et stable. Régler les séances. Cela n'a pas encore été réglé. Régler les rangs, la préséance. Régler toutes choses. Nous réglerons cela plus lard. On a réglé que... Il est réglé que... Cela est réglé. Régler un différend, Le terminer, soit par un jugement, soit par un accommodement. Régler une affaire, régler un compte, Terminer une affaire, arrêter un compte. Régler le mémoire d'un ouvrier, En mettre tous les articles à leur juste valeur. On n'a pas encore réglé son mémoire, mais il a eu quelque chose à compte. Fig. et pop., Régler son compte à quelqu'un, Vider un différend avec quelqu'un par des moyens énergiques et souvent même brutaux. Régler une chose à, La disposer en vue d'un effet déterminé, l'ordonner d'une manière fixe. Le mécanisme est réglé à cinquante tours de roue par minute. En termes de Procédure, Régler de juges, Décider devant quels juges les parties procéderont. Un arrêt va nous régler de juges.

RÉGLER signifie aussi Payer entièrement. Cette facture a été réglée. Régler quelqu'un, Lui payer ce qu'on lui doit. Venez demain vous faire régler.

RÉGLER s'emploie aussi avec un nom de chose pour sujet et signifie Servir de règle. La raison règle les passions. Le participe passé

RÉGLÉ s'emploie dans plusieurs locutions comme adjectif et signifie Qui est sage, régulier. Homme réglé. Esprit réglé. C'est un jeune homme réglé dans ses mœurs, qui a des mœurs et une conduite réglées. Son esprit n'est pas encore bien réglé. Son imagination est bien peu réglée. Fig. et fam., Il est réglé comme un papier de musique; sa vie, sa journée est réglée comme un papier de musique, comme du papier à musique se dit d'une Personne qui fait tous les jours les mêmes choses, à peu près aux mêmes heures. Un ordinaire réglé, Un ordinaire qui est tous les jours le même. Un pouls réglé, bien réglé, Un pouls dont les battements sont égaux, sans être trop forts ni trop fréquents. Une fièvre réglée, Une fièvre dont les accès sont réguliers. Être en commerce réglé, en correspondance réglée avec quelqu'un, Avoir par lettres une correspondance régulière avec lui. Coupe réglée. Voyez COUPE. Fam., C'est réglé se dit d'une Chose qui ne peut manquer d'arriver. On dit dans le même sens, très familièrement : Réglé comme du papier à musique. Une femme bien réglée, Une femme qui a ses règles exactement. Une fille réglée, Une fille qui a commencé à avoir ses règles.

Littré (1872-1877)

RÉGLER (ré-glé. La syllabe ré prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je règle, excepté au futur et au conditionnel : je réglerai) v. a.
  • 1Tirer avec la règle des lignes sur du papier.

    Régler les cartons, en couper les bordures avec la ratissoire.

    Terme de jardinage. Régler la surface d'une planche qui vient d'être plombée, passer le râteau dessus.

  • 2 Fig. Diriger suivant certaines règles, soumettre à la règle. J'ai de l'ambition, mais je la sais régler, Corneille, Pomp. II, 3. Je verrai les lauriers d'un frère ou d'un mari Fumer encor d'un sang que j'aurai tant chéri ; Pourrai-je entre vous deux régler alors mon âme ? Corneille, Hor. II, 6. Heureux qui vit chez soi, De régler ses désirs faisant tout son emploi ! La Fontaine, Fabl. VII, 12. S'ils [Platon et Aristote] ont écrit de politique, c'était comme pour régler un hôpital de fous, Pascal, Pens. VI, 52, éd. HAVET. Si Mme de Montausier sut régler les mouvements de son cœur, elle ne régla pas moins les mouvements de son esprit, Fléchier, Mme de Mont. Quelle discipline peut établir dans un camp celui qui ne sait régler ni son esprit ni sa conduite ? Fléchier, Turenne. …un Dieu maître du monde, Et qui règle à son gré le ciel, la terre et l'onde…, Boileau, Épître XI. Chacun veut en sagesse ériger sa folie, Et, se laissant régler à son esprit tortu, De ses propres défauts se fait une vertu, Boileau, Sat. IV. Si je ne vins pas à bout d'éteindre entièrement une passion coupable et malheureuse, j'en réglai du moins si bien les restes qu'ils ne m'ont pas fait faire une seule faute depuis ce temps-là, Rousseau, Conf. X.

    Régler sur, conformer à. Sur leurs hauts sentiments réglons plutôt les nôtres, Corneille, Hor. III, 1. Le ciel règle souvent les effets sur les causes, Et rend aux criminels ce qu'ils ont mérité, Corneille, Pomp. V, 2. Que ne puis-je vous représenter sainte Thérèse réglant son courage, non pas sur des possibilités humaines, mais sur la confiance et la protection divine ? Fléchier, Panég. sainte Thér. M. de Lamoignon ne régla jamais sur la faveur ou sur la disgrâce des personnes le bon ou le mauvais accueil qu'il leur pouvait faire, Fléchier, Lamoignon. Ah ! sur toi tu veux régler ton père ? Racine, Plaid. I, 4. Sur Titus et sur moi réglez votre conduite, Racine, Bérén. V, 7. Ils règlent leurs mœurs sur la loi, Massillon, Carême, Inconst. Je te recommande, quand nous irons chez elle, de régler tes manières sur les miennes, Marivaux, Pays. parv. part. 2.

    On a dit quelquefois dans le même sens : régler à. Que sur cette conduite à son aise l'on glose ; Chacun règle la sienne au but qu'il se propose, Molière, D. Garc. II, 1. Vous savez mieux que moi qu'aux volontés des dieux, Seigneur, il faut régler les nôtres, Molière, Psyché, II, 1. L'épouse que tu prends, sans tache en sa conduite, Aux lois de son devoir règle tous ses désirs, Boileau, Sat. X.

  • 3Servir de règle, avec un nom de chose pour sujet. La raison règle enfin l'ardeur qui les emporte, Corneille, Cinna, I, 3. Mais la raison n'est pas ce qui règle l'amour, Molière, Mis. I, 1. Je sais que la modération et la charité doivent régler les guerres parmi les chrétiens, Fléchier, Turenne. Les mœurs règlent les opinions, comme les opinions règlent les mœurs, Condillac, Hist. anc. IV, 1.
  • 4Mettre ordre à. Faire aller son ménage, avoir l'œil sur ses gens, Et régler la dépense avec économie, Molière, Femm. sav. II, 7. Séquestrée du monde, elle s'occupa trois mois entiers à régler sa conscience et ses affaires, Bossuet, Anne de Gonz.

    Régler sa table, son équipage, mettre un certain ordre dans les dépenses de table, d'équipage.

    En cet emploi, régler signifie quelquefois retrancher de la dépense, de la table. Il [le cardinal de Richelieu] ne fera plus de nouveaux édits que pour régler le luxe et pour rétablir le commerce, Voiture, Lett. 74. Je ne sais si vous faites bien de croire qu'il n'y ait rien à régler à vos dépenses, Sévigné, à Mme de Grignan, 5 janv. 1680.

  • 5Mettre d'accord avec un mouvement, un cours régulier. Dans les beaux siècles des Arabes, les sciences et les arts fleurirent chez les Numides ; aujourd'hui ils ne savent pas même régler leur année, Voltaire, Mœurs, 166.

    Régler une pendule, une montre, faire en sorte qu'elle n'avance ni ne retarde. Il y a soixante ans qu'on leur envoie [aux Turcs] des montres de Genève, et ils n'ont pas su encore en faire : ils ne savent pas même les régler, Voltaire, Lett. au roi de Pr. 1er mars 1771.

    Il signifie aussi : la mettre à l'heure du soleil ou d'une horloge.

  • 6Déterminer, décider d'une certaine façon définitive. On régla la préséance. On a réglé que les choses se passeraient ainsi. Ce sera une affaire à régler entre votre confesseur et vous, Sévigné, 110. Dieu règle tous les événements de notre vie, Bossuet, Lib. arb. V. Il [Pompée] régla les affaires d'Orient, Bossuet, Hist. II, 5. Vierge, effroi des méchants, appui de mes autels, Qui, la balance en main, règles tous les mortels, Boileau, Lutr. VI. Hé ! monsieur, contentez-vous de donner les rangs dans l'autre monde : ne réglez point les récompenses dans celui-ci, Racine, 1re lettre à l'auteur des imag. Du carnage avec lui je réglai la journée, Racine, Esth. II, 1. De sa suite avec vous qu'elle [Athalie] règle le nombre, Racine, Ath. V, 2. Auguste, ce maître de l'univers, cet homme qui réglait d'un mot le sort des nations, Diderot, Cl. et Néron, II, 75.

    Régler un choix sur, le fixer en considération de. Je crois malaisément que tes affections Sur l'éclat d'un beau teint qu'on voit si périssable Règlent d'une moitié le choix invariable, Corneille, Mél. I, 1.

    Régler un différend, le terminer.

    Régler des personnes, terminer leur différend. Pompée, que les deux frères [Hyrcan et Aristobule] appelèrent pour les régler, Bossuet, Hist. II, 5.

    Régler un compte, l'arrêter.

    Régler le mémoire d'un entrepreneur, en réduire les différents articles à leur juste valeur.

    En termes d'ancienne pratique, régler les parties à écrire et produire, ordonner que les parties écriraient et produiraient dans un certain temps.

    Régler de, avec un verbe à l'infinitif. Je ne puis oublier la petite Marie Blanche [fille de Mme de Grignan] ; je crois que vous réglerez de la mettre à Sainte-Marie [un couvent], Sévigné, 15 avr. 1676.

  • 7Il se dit aussi des choses qui sont causes de décision. Car ce n'est point l'amour qui fait l'hymen des rois ; Les raisons de l'État règlent toujours leur choix, Sévigné, D. Sanche, IV, 5. L'événement réglera tout ; je le souhaite heureux, Sévigné, 24 nov. 1673. L'amour ne règle pas le sort d'une princesse, Racine, Andr. III, 2. Juges aveugles que nous sommes, Sur le mérite des grands hommes Le sort règle nos jugements, Lamotte, Odes, t. I, p. 142, dans POUGENS.
  • 8Fixer une somme. On lui régla [au roi Jacques II] 600 000 francs pour l'entretien de sa maison, outre les présents sans nombre qu'on lui fit, Voltaire, Louis XIV, 15.
  • 9Régler une chose à…, disposer une chose de telle façon qu'un certain résultat soit atteint. On régla le mécanisme à trente tours de roue par minute. Ces quatre volumes contiennent trente-deux pièces de théâtre ; ils sont réglés à huit chacun, Corneille, Théâtre, préface, édit. de 1682.
  • 10 Terme de pratique. Régler de juges, décider devant quels juges une affaire sera portée. Un arrêt va nous régler de juges, Dict. de l'Acad.
  • 11Se régler, v. réfl. Être réglé, déterminé. Le douaire se règle au bien qu'on vous apporte, Molière, Éc. des femmes, IV, 2. Ses conseils se réglaient plus que jamais par la justice, Bossuet, Louis de Bourb.

    La fièvre se règle, se dit d'une fièvre irrégulière qui prend le caractère d'une fièvre intermittente à accès réguliers. La fièvre de lady Sara, devenue moins forte en se réglant, Mme Riccoboni, Jenny, t. III, p. 38, dans POUGENS.

  • 12Se modérer, être sage. Ils réglèrent l'État et se réglèrent si peu eux-mêmes, et l'hôte tout le premier, qu'il tira sa bourse de sa pochette, et demanda à compter, Scarron, Rom. com. I, 6. [Dans la guerre] il se régla sur une prudente équité, non sur un barbare droit des armes, Fléchier, Duc de Mont.

    Se régler sur quelqu'un, le prendre pour modèle, se conduire d'après son exemple. Sois plus femme que sœur, et, te réglant sur moi, Fais-toi de mon exemple une immuable loi, Corneille, Hor. IV, 7. Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il faut lui ressembler, Molière, Femm. sav. I, 1. Mais sur l'un de ces rois s'il fallait vous régler, Racine, Athal. IV, 2. Il tient le milieu en se promenant avec ses égaux ; il s'arrête et l'on s'arrête, il continue de marcher et l'on marche, tous se règlent sur lui, La Bruyère, VI.

    Se régler sur quelque chose, se conformer à ce qui a déjà été fait en pareil cas. Réglez-vous là-dessus, Corneille, Rodog. III, 4. Que si leurs sentiments se règlent sur les vôtres, Corneille, Nicom. IV, 3. La réputation de la Grèce excita les Romains à se régler sur son exemple, Bossuet, Hist. I, 8. Il ne pouvait pas se régler sur un plus parfait modèle, Bossuet, ib. III, 3.

    Au lieu de sur, on a employé la préposition à. Mais moi qui ne me règle aux jugements des hommes, Régnier, Sat. X.

  • 13Se régler à, avec un infinitif, s'astreindre régulièrement à. Je me suis réglé à rendre chacun de ses huitains par un dixain, Corneille, Louanges de la Vierge.
  • 14Être réduit à sa juste valeur, en parlant d'un mémoire. Ces mémoires ne se règlent pas sur-le-champ.

    Se dit d'un payement dont on fixe le mode et les termes. Cela se régla en billets et de mois en mois.

HISTORIQUE

XIIe s. Cist forainz habiz fu de chanoine ruilé [régulier], Th. le mart. 155.

XIIIe s. Com chanoine rielé se fussent pris à estre avoquaz en cort laie [laïque], Liv. de jost. 102.

XIVe s. Li sires, qui droit regle et ligne, Prent ses vengeances si obscures Maintes fois sur les creatures, Que nulz ne le porroit penser, Machaut, p. 96. Et se il regule telles passions par raison, il est à loer, Oresme, Eth. 43. Les eschevins de Vervin, selon la loi duquel Vervin la ville de Venderesse se rieugle et gouverne, Du Cange, regulare.

XVe s. Et si il estoit mort, si se voudroit le royaume de France rieuler et ordonner aussi bien et mieux que par son conseil, Froissart, II, III, 71. Cestuy sage roi volt [voulut] par charité ruiler le cours de son vivre, Christine de Pisan, Charl. V, I, 32. Nul prince ne le passa jamais [le duc de Bourgogne] de desirer nourrir grans gens et les tenir bien reiglez, Commines, V, 9.

XVIe s. Ce n'est pas à dire qu'on doyve regler les vestemens à la simplicité du temps ancien, Lanoue, 95. Quatre regimens d'infanterie, reglez à six cens hommes chacun, Lanoue, 262. Il se laissoit aller, ou le poulsoit l'impetuosité de sa nature, sans la regler et guider avec le jugement de la raison, Amyot, Thém. III. En son vivre ordinaire il fut homme reglé et bien ordonné, Amyot, Crassus, 1. Ladite dame estoit bien reglée de ses mois, Paré, V, 18. Nos appetits simples et reglez par la condition de nostre naissance, Montaigne, II, 287.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « régler »

(XIIIe siècle) Dénominal de règle, voir réguler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. reglar ; espagn. reglar, regular ; ital. regolare ; du lat. regulare, dénominatif de regula, règle. L'ancienne langue disait ruiler, rieuler ; au XIVe siècle, il s'établit une forme calquée sur le latin, reguler, qui n'a pas duré.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « régler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
régler regle

Citations contenant le mot « régler »

  • Ne pouvant régler les événements, je me règle moi-même. De Michel de Montaigne / Essais
  • Quand on ne sait pas régler sa conduite, comment pourrait-on régler celle des autres? De Proverbe chinois
  • Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès. De Jules Mazarin
  • Il vaut mieux débattre d’une question sans la régler que la régler sans en avoir débattu. De Joseph Joubert / Pensées, essais et maximes
  • De retour dans la capitale après plusieurs mois sans jouer, Icardi doit encore régler la mire. Il a certes marqué deux buts en préparation contre Le Havre, et signé une réalisation face aux Belges de Waasland-Beveren sur un penalty joué à deux avec Neymar. Mais lors de ce même match, remporté 7-0, il a fait preuve de maladresse en envoyant le cuir sur le poteau alors qu'il avait le but grand ouvert. Il a aussi buté par deux fois sur un adversaire, bien placé devant sa ligne, alors qu'il était en position idéale. Des actions qui ont laissé transparaître une certaine nonchalance. , PSG : Mauro Icardi doit encore régler la mire | Goal.com
  • Oticon annonce la mise en service de son offre Oticon RemoteCare. Une solution qui a pour objectif de permettre à ses clients de ne plus devoir passer dans un centre pour régler son appareil auditif. , Oticon RemoteCare, régler à distance votre appareil auditif. -
  • Le système était déjà en expérimentation dans 18 départements de France. Le "paiement de proximité" est maintenant disponible en Lorraine et généralisé à l'ensemble du territoire depuis le 28 juillet 2020. Vous pouvez régler vos impôts, factures et contraventions directement chez votre buraliste.   France 3 Grand Est, Lorraine : vous pouvez dorénavant régler vos impôts, factures et amendes chez le buraliste
  • Les autorités chinoises ont exhorté les entreprises touristiques et les touristes à régler les différends contractuels dûs à l'épidémie de COVID-19 et aux mesures de prévention et de contrôle y relatives par voie de négociations à l'amiable. , La Chine exhorte les entreprises touristiques et les touristes à régler à l'amiable les différends sur fond d'épidémie

Images d'illustration du mot « régler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « régler »

Langue Traduction
Anglais adjust
Espagnol ajustar
Italien regolare
Allemand einstellen
Chinois 调整
Arabe يعدل
Portugais ajustar
Russe регулировать
Japonais 調整する
Basque egokitu
Corse aghjustà
Source : Google Translate API

Synonymes de « régler »

Source : synonymes de régler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « régler »

Partager