Voyou : définition de voyou


Voyou : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VOYOU, subst. masc. et adj. masc.

I. − Subst. masc.
A. − Homme généralement jeune au comportement grossier et provocant, de mœurs douteuses et sans moralité. Synon. apache (vx), arsouille, frappe2, gouape (pop.).Accent des voyous de Paris; voyou notoire; voyous en casquette. Le vin coulait en ruisseaux, mouillait les pieds, les voyous buvaient dans des culs de bouteille, et vociféraient en titubant (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 114).Par-dessus la cloison vitrée, un voyou accoudé au comptoir l'observait curieusement, d'un regard tout luisant d'une naïveté poignante, insondable (Bernanos, Mauv. rêve, 1948, p. 976).
En partic.
Gamin des rues mal élevé, malpropre; p. ext., enfant, adolescent qui se conduit mal. Synon. chenapan, vaurien.Penses-tu que je ne devine pas le genre de tes conversations avec tous ces petits voyous de l'école? (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 504).V. escarpe2ex. de Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 861.
Voyou femelle. Jeune femme dévergondée, de moralité douteuse. Synon. voyouse, voyoute (infra rem.).La femme Voblat (...) traversa les tables, bousculée et ahurie par tous les voyous femelles qui se pendaient à son caraco (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 11).
Gén. en apostrophe
[Avec une connotation injurieuse] Espèce de voyou. Vous êtes un voyou et un sacripant, indigne de porter l'uniforme! (Aymé, Cléramb., 1950, IV, 7, p. 227).
[Avec une connotation fam. ou affectueuse] Petit voyou. Le drôle de petit voyou [Hélène] ! la drôle de petite fille, déconcertante de monstruosité naïve et de candide perversité! (Courteline, Linottes, 1912, VIII, p. 126).
B. − P. anal. Homme sans scrupules ni moralité. Synon. canaille, crapule, fripouille.Politique de voyous; gouaillerie, physique, vocabulaire de voyou. Albiot (...) prend le partiaprès s'être retranché derrière un bureaude me renier complètement. Cet incontestable voyou parle même de la Charité chrétienne (!!!) qui m'interdit les injures (Bloy, Journal, 1894, p. 110).« Le surréalisme en 1929 » (...) est moins que jamais du goût de quelques voyous de presse, pour qui la dignité de l'homme est tout au plus matière à ricanements (Breton, Manif. Surréal., 2eManif., 1930, p. 102).
II. − Adj. masc.
A. − Qui est de moralité, de mœurs douteuses. Dans les bars, il connaît des jockeys considérables, de célèbres entraîneurs et des baronnets ventrus, des ducs filous et voyous qui sont la crème de ce fumier et la fleur de ce crottin (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 336).Dites-moi, cher Bernard, est-ce qu'il n'est pas trop enfoncé [mon chapeau]? J'ai peur de paraître un peu voyou (Aymé, Vaurien, 1931, p. 180).
En partic. [En parlant d'un gamin des rues et, p. ext., d'un enfant qui se conduit mal] Qui a de mauvaises manières. Clemenceau eut un geste d'enfant voyou, se retournant, lançant à son collègue:Alors, nous voilà deux! (Barrès, Leurs fig., 1901, p. 270).
En apostrophe. [Avec une connotation fam. ou affectueuse] Ah! le petit bandit voyou!... qu'elle s'écrie... oh! le sale crapaud répugnant! Viens vite ici que je te nettoie (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 224).
B. − [P. méton.] Qui est propre à une personne de ce genre, à son comportement. Air, face, figure, regard, ton voyou; refrain voyou. Une fille aux yeux brillants, rieurs (...), qui poussait une bicyclette avec un dandinement de hanches si dégingandé, en employant des termes d'argot si voyous (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 793).Son accent voyou qui plaisait à Léon, parce qu'il y sentait le peuple (Montherl., Célibataires, 1934, p. 790).
REM.
Voyouse, voyoute, subst. fém. et adj. fém.,rare. a) Subst. fém. Femme de mœurs douteuses; gamine délurée, dévergondée. Après avoir eu, leur vie durant, les restants des voyous, c'était leurs femmes [des hobereaux] qui possédaient maintenant les restes des voyoutes (Huysmans, À rebours, 1884, p. 285).b) Adj. fém. Qui est propre, qui appartient au monde des voyous. Expression voyoute. Quant au Coppée, il est extraordinaire comme verve voyoute, et c'est un feu d'artifice, pendant toute la soirée de drôleries à la fois canailles, à la fois délicates et fines (Goncourt, Journal, 1892, p. 177).Demain je saliverai (...) aux amours voyouses dessous des baldaquins de lilas (H. Pichette, Les Épiphanies, 1948ds Rheims 1969).
Prononc. et Orth.: [vwaju]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1832 subst. (Ch. Nodier, let. à Alex Duval ds Quem. DDL t. 18: Je ne sais si vous savez ce que c'est qu'un voyou, car l'académie ne l'a pas dit. C'est ce que nous appellerions plus élégamment à Paris un gamin de bas étage); b) 1866 subst. fém. (Delvau: Voyoute. Petite drôlesse qui s'accouple avec le voyou avant l'âge de la nubilité); 2. 1872 (Larch.: Par extension, voyou se dit de l'homme qui a tous les vices du peuple sans en avoir les qualités); 3. 1875 adj. (Goncourt, Journal, p. 1080: frottements de main voyous). Dér. de voie*, littéral. (cf. sens originel 1 a supra) « celui qui court les rues, enfant des rues », avec finale peut-être d'apr. filou* (v. FEW t. 14, p. 373 et p. 380, note 13). Fréq. abs. littér.: 379. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4, b) 658; xxes.: a) 855, b) 740.
DÉR. 1.
Voyouterie, subst. fém.,rare. Acte, parole de voyou. Je le regardais [Coppée] dire ses voyouteries à l'oreille de Daudet (Goncourt, Journal, 1885, p. 467). [vwajutʀi]. 1reattest. 1857 (Id., ibid., p. 319); de voyou, suff. -erie.
2.
Voyoutisme, subst. masc.,rare. Manière de vivre, de se comporter des voyous et, p. anal., de ceux qui se comportent comme des voyous. La femme qui, pour tout mérite et tout chic, a mis à la mode la Thérésa de l'Alcazar et le voyoutisme de la musique (Goncourt, Journal, 1864, p. 72). [vwajutism̭]. 1reattest. 1864 id.; de voyou, suff. -isme*.
BBG.Dub. Pol. 1962, p. 444. − Quem. DDL t. 18, 38 (s.v. voyoute).

Voyou : définition du Wiktionnaire

Nom commun

voyou \vwa.ju\ masculin (pour une femme on dit : voyoute) ou masculin et féminin identiques

  1. (Absolument) Gamin des rues ; chemineau vagabond.
    • […] une vue de coulisses avec des danseuses en gaze rose, au repos, devant des portants barbouillés de verdures, des petites voyoutes exquises lutinant de grands dadais empesés dans leur tenue de bal […] — (Joris-Karl Huysmans, En ménage, 1922)
    • J’ai été une voyou et je regrette, parce que je suis mère et que tout cela m’écœure à présent. — (Kheira Bourahli, L’Orient, l’Occident – Mon pire enfer !, Société des Écrivains, Paris, 2010)
    • Des égueulés offraient des cure-dents et des cure-oreilles, et un affreux voyou dont les yeux se fleurissaient de compères-loriots hurlait : l’anneau brisé, la sûreté des clefs, dix centimes, deux sous! — (Joris-Karl Huysmans, Les sœurs Vatard, 1871.)
  2. (Par extension) (Vieilli) Homme mal élevé ou grossier.
    • Le voyou est fumeur. Il aime ça, la pipe, parce que ça le fait cracher souvent, et qu’en crachant il peut salir les paletots et les robes qui marchent devant lui. Bon petit homme ! — (Louis Veuillot, Les Odeurs de Paris, Palmé, Paris, 4e éd. 1867, p. 358)
  3. (Par extension) Homme qui impose sa volonté par la violence, ou qui se procure des revenus de façon malhonnête.
    • Rapace et vaniteux, retors et ombrageux, Clovis est le type même du voyou de haute volée, qui jalonnera toute sa carrière d’assassinats commandités, dans le plus pur style mafiosique. — (Pierre Lance, Alésia : un choc de civilisation, 2004)
    • En chaire, le vicaire disait que l’école laïque (la laïque) était l’école du crime et que les enfants qui en sortiraient ne feraient que des voyous […] Hélas, à cette époque le fanatisme jouait son plein. — (Claude Rivals, Pierre Roullet, meunier angevin, Éditions Cheminements, 2004, p. 184)
    • […] des ouvrières pressées débouchaient du métro par bandes et de minces voyous, postés à l’angle de la rue Lepic, sifflaient leurs femmes. — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, Le Mercure de France, Paris, 1914)
    • Cependant, voyant le danger, les voyous s'étaient regroupés et ils s'avançaient vers Svobodan en faisant tournoyer des fléaux japonais et des chaînes de vélo. — (Jean Failler, Roulette russe pour Mary Lester: Guerre des gangs en Bretagne, Éditions du Palémon, 2018)
  4. (Par extension) Vaurien.
    • Le soudain tutoiement, la violence des mots, enlaidissent Hugues aussitôt. Ce n'est plus qu'un petit voyou, plein de haine. — (Laure Angélis, Le lys écarlate, Editions Pierre Téqui, 1998, page 130)

Adjectif

voyou \vwa.ju\

  1. Qui a les qualités d’un voyou ou du voyoutisme.
    • Cette Antigone voyoute pourrait courir toutefois le risque d’énoncer un univers d’indifférenciation où l’ordre légal et la transgression s’égaleraient sur un seuil éthique au-delà du bien et du mal […] — (Rose Duroux, Les Antigones contemporaines : de 1945 à nos jours, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2010, p. 310)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voyou : définition du Littré (1872-1877)

VOYOU (vo-iou) s. m.
  • Se dit populairement, à Paris, d'un enfant du peuple, malpropre et mal élevé. La race de Paris, c'est le pâle voyou, Au corps chétif…, Barbier, ïambes, la Curée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « voyou »

Étymologie de voyou - Littré

Ce paraît être un dérivé de voie ; pourtant M. Ch. Nisard, écartant cette étymologie, y voit une altération de voirou, qui s'est dit pour garou (loup-garou), Rev. de l'instr. publ. 29 nov. 1860 ; cela n'est pas probable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de voyou - Wiktionnaire

(1832) Formé sur voie, « celui qui court les routes » → voir chemineau et vagabond. Du latin via.
(Adjectif) (1875)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « voyou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voyou vwaju play_arrow

Citations contenant le mot « voyou »

  • Ses récentes attaques contre le président Kaïs Saïed, gratuites, injustes, excessives, et surtout, indignes d’un soi-disant philosophe qui fréquente les textes de Spinoza, Kant et Hegel, et les cite abondamment, en ont choqué plus d’un. Sa défense de Nabil Karoui, président de Qalb Tounes, parti satellite d’Ennahdha, a fait aussi grincer des dents, notamment par son argumentaire d’un niveau intellectuel douteux, que n’aurait pas renié un voyou de bas-fonds ou le plus stupide des machistes en usant de mots comme «rojla», qu’un universitaire qui plus est philosophe s’indignerait d’entendre prononcer autour de lui. Kapitalis, Abou Yaareb Marzouki, un polémiste au service des islamistes - Kapitalis
  • La France est un pays formidable : on arrête des voyous étrangers qu'on ne met pas en prison et à qui on délivre des OQTF qui sont au bon vouloir du délinquant (rien à voir avec cette histoire mais c'est pour dire !) ladepeche.fr, Montpellier : Gérald Darmanin apporte son soutien à des policiers blessés lors d'un contrôle par un motard - ladepeche.fr
  • Brian Nichols, l'ambassadeur des États-Unis au Zimbabwe, est menacé d'expulsion par le parti au pouvoir, le Zanu PF. Il est reproché au diplomate américain d'apporter son soutien aux manifestations contre le gouvernement zimbabwéen, qui devront se tenir le vendredi 31 juillet 2020. De quoi susciter la colère de Patrick Chinamasa, le porte-parole par intérim de la ZANU PF, qui n'a pas hésité de traiter l'émissaire américain de "voyou". , Zimbabwe : L'ambassadeur américain traité de "voyou", ce qu'il risque
  • Sous ce titre aussi énigmatique que féroce, mais qui trouve son explication dès les premières pages de l’album, se cache l’histoire d’un voyou ou plus précisément le récit de son parcours initiatique. Le Meilleur de la BD, Pages D’été. Dans Mon Village, On Mangeait Des Chats, Ou La Génèse D’un Voyou Racontée Par Philippe Pelaez Et Francis Porcel | Le Meilleur De La BD
  • Quand un type insiste trop sur son honnêteté, c'est sûr que c'est un voyou ! De Papartchu Dropaôtt / Salut bonhomme
  • Je dis que mon fils est un voyou, mais je n'aime pas que les autres le disent. De Proverbe arabe

Images d'illustration du mot « voyou »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « voyou »

Langue Traduction
Corse thug
Basque thug
Japonais 刺客
Russe головорез
Portugais bandido
Arabe سفاح
Chinois 暴徒
Allemand schläger
Italien teppista
Espagnol matón
Anglais thug
Source : Google Translate API

Synonymes de « voyou »

Source : synonymes de voyou sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires