La langue française

Garou

Définitions du mot « garou »

Trésor de la Langue Française informatisé

GAROU1, subst. masc.

Personnage mythique et maléfique, tenant généralement de l'homme et du loup, qui est réputé errant la nuit dans les campagnes. V. loup-garou.L'homme est vêtu de roseaux et d'herbes sèches et coiffé d'une énorme tête en bois, imitant celle de ce bœuf sauvage qui est en même temps une sorte de garou local (Morand, Paris-Tombouctou,1929, p. 186).De jour, les aspics y venaient boire [dans un ruisseau]; de nuit, les garous (E. Pérochon, Au cri du chouan, Paris, Plon, 1976 [1933], p. 19).
Courir le garou. Courir les aventures la nuit. (Ds Littré, Guérin 1892, DG, Nouv. Lar. ill.-Lar. Lang. fr., Quillet 1965).
Rem. On relève la var. enfant-garou (cf. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 466) et un emploi adj. de garou : Vous m'avez l'air d'un loup qui serait un chrétien; Pardon, rectifiez : qui serait un païen. En tous cas d'un loup peu garou qui saurait vivre (Verlaine, Dédic., Paris, éd. de Cluny, 1890 [1940], p. 71).
Prononc. et Orth. : [gaʀu] Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. [Fin du xies. garlos « bêtes sauvages » (Lévy Trés., glose Job, 5, 23)]; ca 1170 garwaf, garval, garvalf « homme qui se transforme temporairement en loup » (M. de France, Lais, éd. J. Rychner, Bisclavret, 4, 7, 9); 2. a) fin du xiies. leu warou « id. » (Mainet, éd. G. Paris, III, 24); b) 1538 loup-garou « esprit qui fait peur aux petits enfants » (Est.); 3. 1718 courir le garou « fréquenter les lieux de débauche » (Ac.). La croyance pop. qu'un homme est susceptible de se transformer en loup est attestée chez Hérodote (gr. λ υ κ α ́ ν θ ρ ω π ο ς « loup homme »), Pline (lat. versipellis « qui change de peau » et Burchard de Worms (ca 1000, v. Kluge, s.v. werwolf). Garou vient de l'a. b. frq. *werwolf que l'on peut restituer d'apr. l'a. h. all. werwolf (composé de wer « homme » et de wolf « loup ») et le m. néerl. weerwolf, werwolf. Le mot fr. loup-garou contient deux fois la notion de loup qu'on ne saisissait plus dans garou. Différentes explications ont été données pour justifier le passage de wer à war, la plus convaincante est peut-être la suiv. : e en syllabe initiale non accentuée suivi de r devient a dans certains mots, cf. lat. serpente > a. fr. serpent, sarpent; (v. FEW t. 17, p. 571a; DEAF, s.v. garol col. 335). Bbg. Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 30.

GAROU2, subst. masc.

Arbrisseau (Thyméléacées), à tiges dressées très rameuses, à longues feuilles étroites lancéolées, à fleurs paniculées, blanches et odorantes, à baies rouges, utilisé autrefois en médecine pour son écorce aux propriétés stimulantes. Synon. daphne gnidium, sainbois.Pommade de garou. Elle est composée d'axonge de porc (...) cire (...) écorce de garou (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 566). Pommades excitantes. (...) pommade de garou (Nélaton, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 36).
Rem. Garou désigne parfois le daphne mezereum ou bois gentil.
Prononc. et Orth. : [gaʀu]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1587 fém. garoupe « daphne gnidium » (Molinaeus ds Roll. Flore t. 9, p. 206); b) 1803 masc. garoup « cneorum tricoccon » (Wailly); 2. 1694 masc. garou « daphne gnidium » (Tournefort Bot. t. 1, p. 467). Mot empr. du prov., cf. Nice garoupa bot. (FEW t. 14, p. 169), Nice garoup bot. (Risso ds Roll., loc. cit.), garou bot. (Mistral), et qui est entré dans le fr. général lors de la diffusion des noms de plantes du maquis. Garoupa est formé du préf. préindo-européen *war- et du suff. préroman -uppa (cf. ang. jaroupe bot., issu du m. lat. garropa, jaroppa, xies. ds Orbis t. 4, p. 220). Pour garou, il faut sans doute supposer une forme préromane warúbo- ou warōbo-, ce qui fait difficulté, car il n'existe pas d'autres noms de plantes de formation analogue, v. FEW t. 14, p. 170a-171a.

Wiktionnaire

Nom commun 1

garou \ɡa.ʁu\ masculin

  1. (Mythologie) (Vieilli) Loup-garou.
  2. (Fantastique) Ajouté après le nom d’un animal, par analogie avec loup et loup-garou, pour signifier un thérianthrope de l’animal.
    • Wallace et Gromit : Le Mystère du lapin-garou. — (film par Nick Park et Steve Box, 2005)

Nom commun 2

garou \ɡa.ʁu\ masculin

  1. (Botanique) Daphné.
  2. (Botanique) Daphne mezereum[2], le bois-joli.
  3. (Botanique) Thymelaea sanamunda (autrefois Daphne thymelea, thymelée) [3].
  4. (Botanique) Cneorum tricoccon, la camélée.
    • Elle est également connue sous les noms de sainbois, garou, malherbe ou bois gentil. Ses graines sont toxiques. — (A. Tillier, Des criminelles au village, Presse Universitaires de Rennes, Rennes 2001)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GAROU (ga-rou) s. m.
  • Voy. LOUP-GAROU.

    Courir le garou, s'est dit autrefois par raillerie d'un jeune homme qu'on accusait d'être allé en quelque lieu de débauche, Richelet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GAROU, s. m. thymelæa, (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur monopétale, en quelque façon infundibuliforme, & divisée en quatre parties : le pistil sort du fond de la fleur, & devient un fruit qui a la figure d’un œuf, qui est succulent dans quelques especes & sec dans d’autres, & qui renferme une semence oblongue. Tournefort, instit. rei herb. Voyez Plante. (I)

Garou, Thymélée de Montpellier, Trentanel, (Mat. médic.) les anciens medecins se servoient, pour purger les sérosités, des feuilles de cette plante & de ses fruits, qui étoient connus sous le nom de granum chidium, selon plusieurs auteurs ; car d’autres pensent que ces grains étoient les baies de lauréole. Voyez Lauréole.

Ce purgatif est si violent, qu’on a fait sagement de le bannir de l’usage de la Medecine, du-moins pour l’intérieur. Ce seroit un fort mauvais raisonnement, & dont on se trouveroit très-mal, de se rassûrer contre le danger que nous annonçons ici, parce qu’on sauroit que les perdrix & quantité d’autres oiseaux sont très friands de ce fruit, & qu’ils n’en sont point incommodés : l’analogie des animaux ne prouve rien sur le fait des poisons. Voyez Poison.

La racine de cette plante prise intérieurement, est un poison mortel, selon Camérarius ; on s’en sert quelquefois extérieurement, lorsqu’elle est seche, pour faire couler les sérosités dans les migraines & dans les fluxions sur les yeux. Dans ces cas, on perce l’oreille, & on y passe un petit morceau de cette racine ; mais l’emplâtre épipastique ordinaire préparé avec les cantharides, appliqué derriere l’oreille ou à la nuque du cou, fournit un secours de la même classe, plus efficace & moins dangereux. Voyez Vésicatoire. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « garou »

(Nom 1) De l’ancien français warou et garoul, variante de garulf, garval, garvalf, emprunt au vieux-francique *wariwulf, composé de wari (« homme ») et de wulf (« loup »). Le sens moderne est issu par analogie avec loup-garou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « garou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
garou garu

Évolution historique de l’usage du mot « garou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « garou »

  • Emily Wolf est née en 1981 et vit en région parisienne. Après des études de lettres, elle travaille en bibliothèque et dans l’enseignement. Amatrice de cinéma, elle se diversifie aujourd’hui vers les courts-métrages. Amoureuse de l’écriture depuis toujours, elle écrit des nouvelles au lycée avant de se lancer dans un projet ambitieux qui va durer 15 ans : un roman novateur sur le mythe du loup-garou.Un premier roman encourageantDébut du XIXème siècle, Gwern, jeune noble anglais désormais orphelin hérite du domaine familial. Après avoir passé toute sa jeunesse dans un monastère, il découvre alors une immense demeure délabrée dans laquelle il va devoir fonder sa nouvelle vie. La nuit pourtant, il fait d’étranges rêves, il y voit des inconnus qui meurent dans les flammes, des loups. Des cauchemars effrayants qui semblent pourtant si réalistes. ActuSF - Site sur l'actualité de l'imaginaire, Retour sur Les Loups de Thornwall d'Emily Wolf - ActuSF - Site sur l'actualité de l'imaginaire

Images d'illustration du mot « garou »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « garou »

Langue Traduction
Anglais werewolf
Espagnol hombre-lobo
Italien mannaro
Allemand werwolf
Chinois 狼人
Arabe بالذئب
Portugais lobisomem
Russe оборотень
Japonais 人狼
Basque werewolf
Corse lupu
Source : Google Translate API

Synonymes de « garou »

Source : synonymes de garou sur lebonsynonyme.fr

Garou

Retour au sommaire ➦

Partager