La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « susceptible »

Susceptible

Définitions de « susceptible »

Trésor de la Langue Française informatisé

SUSCEPTIBLE, adj.

A. − [L'adj. exprime la modalité du possible] Susceptible de + compl.Qui, par nature et à l'occasion, peut subir ou faire quelque chose, devenir tel.
1. [Le subst. qualifié est le patient virtuel du procès exprimé par le compl.] Qui peut subir telle opération, auquel on peut donner tel état, qui peut recevoir telle qualité, telle modification, du fait d'un agent extérieur, si celui-ci agit en ce sens.
a) [Le compl. est un verbe, une loc. verb. à l'inf.]
α) [En parlant d'une chose] L'astronomie, la mécanique et la physique ont, à leur base, des concepts susceptibles de s'exprimer, de façon concise et élégante, en langage mathématique (Carrel, L'Homme, 1935, p. 1):
... les richesses (...) sont susceptibles d'être créées, détruites, d'augmenter, de diminuer dans le sein même de chaque nation, et indépendamment de toute communication au dehors, selon la manière dont on s'y prend pour opérer de tels effets. Say, Écon. pol., 1832, p. 67.
SYNT. Susceptible d'être bien/mal fait, d'être augmenté, créé, détruit, diminué, modifié, perfectionné, transformé, défini, discuté, expliqué, mesuré, traduit, de recevoir une définition, une explication, une vérification, de constituer une science exacte; tissu susceptible de se laver.
Rem. Susceptible de + inf. passif peut avoir pour équivalent un adj. en -able, -ible formé sur le rad. du verbe: définissable, explicable, modifiable, perfectible, etc.
β) [Plus rarement en parlant d'une pers.] Je suis, à ce qu'il paraît, susceptible d'aller en cour d'assises ou devant un conseil de guerre. Vous comprenez que jamais on ne traînera Johann Fischer devant aucun tribunal, il ira de lui-même à celui de Dieu (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 274).On l'engageait à l'essai, pour voir s'il était capable de ne pas avoir de secrets pour MmeVerdurin, s'il était susceptible d'être agrégé au « petit clan » (Proust, Swann, 1913, p. 190).
b) [Le compl. est un subst.]
α) [En parlant d'une chose] Il se crut moins souvent offensé et pris de mire par ces propos, susceptibles de quelque explication peu polie, et qui, dans une conversation animée, peuvent échapper à tout le monde (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 278).Tout le monde a fait passer du son à l'envers (...). Personne n'a jamais considéré le son à l'envers comme une matière musicale susceptible de construction et d'architecture (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 17).
SYNT. Susceptible d'accumulation, d'ajournement, d'amélioration, d'analyse rigoureuse, d'application pratique, d'appréciations diverses, d'appropriation, de classification, de connaissance exacte, de contrôle, de correction, de démonstration, de description, de développement, de discussion, de division, d'échange, d'embellissement, d'enseignement, d'énumération, d'étude, d'expression abstraite, de généralisation, d'interprétations diverses, d'un jugement, de modification, d'organisation, de perfectionnement, de répétition.
[Souvent p. ell. d'un verbe, le subst. compl. évoque un caractère partic., le résultat, la manifestation d'une action] Susceptible de généralité. Gide admit qu'il y avait une distinction à établir entre vérité scientifique (...) et cette autre vérité qui serait, elle, susceptible d'un grand V (Du Bos, Journal, 1928, p. 180).MmeMéridier et même Christine (...) eussent malaisément éludé le déjeuner, s'il s'était présenté daté, précis, net de tout contexte (...), susceptible seulement d'un oui ou d'un non (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 40).
Vieilli. [Sans compl.; le subst. qualifié corresp. au subst. compl.] Possible. Il les a beaucoup questionnés, suivant sa coutume, sur la culture, la prospérité et les améliorations susceptibles de leur colonie (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 294).Je rejetai, comme un capuchon, ma tête en arrière, afin de donner au jeu de mes poumons, l'aisance et l'élasticité susceptibles (Lautréam., Chants Maldoror, 1869, p. 293).
β) [En parlant d'une pers., d'un animal] Susceptible d'impressions vives, fâcheuses, d'éducation, de maladies. Regarder (...) une famille comme un être moral et unique, ayant ses bonnes et ses mauvaises qualités, capable de mériter ou démériter, et susceptible par conséquent de peines et de récompenses (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb., t. 2, 1821, p. 217).En très peu de temps, et sans interrompre son éducation, mon fils deviendrait susceptible d'un très bel avancement (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 41).
En partic. Qui peut être sensible à. Je voudrais être susceptible des distractions que donne le monde; autrefois je les aimais, elles me faisaient du bien (Staël, Corinne, t. 3, 1807, p. 295).
2. [Le subst. qualifié est le siège virtuel d'un processus, d'un phénomène, d'un état exprimé par le compl.] Qui peut prendre ou révéler tel état, tel changement d'état, telle qualité; qui peut agir de telle façon, cette action n'affectant que l'auteur, en certaines circonstances.
a) [Le compl. est un verbe, une loc. verb. à l'inf.]
α) [En parlant d'une chose] L'intensité de la vie organique est proportionnelle (...) à l'activité de la nutrition, c'est-à-dire au nombre des éléments que l'organisme est susceptible de s'incorporer (Durkheim, Divis. trav., 1893, p. 329).La nature a sélectionné les individus, ne conservant que ceux-là seuls susceptibles de durer, de donner le bois le plus sain et le plus dense (Pesquidoux,, Livre raison, 1932, p. 21).
SYNT. Susceptible de se contracter, de se compliquer, de se diversifier, de s'écarter, de se perfectionner, de dépérir, de fermenter, de grandir, de luire, de progresser, de porter des fleurs, d'accumuler, de retenir qqc. (en soi).
β) [En parlant d'une pers.] Vous êtes susceptible d'être mille fois mieux que ce que vous êtes, vous n'avez point été dirigée par quelqu'un qui s'intéressât profondément à vous (Constant, Journaux, 1803, p. 37).Il se demandait dans quelle mesure ce public était susceptible d'assimiler de ces écrivains, autre chose que des toxines; et Schlumberger citait en exemple à cet égard le cas de Baudelaire (Du Bos, Journal, 1922, p. 174).
SYNT. Susceptible de changer, de faire des progrès, d'acquérir de la raison, d'éprouver un sentiment, une sensation, de prendre de l'émotion, d'aimer, de jouir, de souffrir, de s'habituer à qqc., de s'enflammer (pour qqc.), de se passionner.
En partic. Que l'on suppose avoir telle caractéristique, en raison de certains indices. On le dit susceptible d'avoir quelques milliers de francs de rente (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 405).
b) [Le compl. est un subst.]
α) [En parlant d'une chose] L'instinct égal (en puissance) à la réflexion. Celui de Paris, non naïf, susceptible de machiavélisme pour réussir: être plus malin que les autres (Michelet, Journal, 1848, p. 694).Le cépage est susceptible à une faible échelle de mutations brusques (Levadoux, Vigne, 1961, p. 26).
SYNT. Susceptible d'accroissement, d'altération, de changement, de complexité, de progrès, de régression, de variation, de continuité, de durée, de longévité, de fonctionnement, de mouvement, de certitude, d'équivoque, d'erreur, de vérité, d'existence.
β) [En parlant d'une pers., d'un animal] Dans quelques années vous serez certainement susceptibles d'une attention plus forte et plus longue qu'aujourd'hui, comme vous serez capables de remuer et de soutenir des fardeaux plus lourds (Destutt de Tr., Idéol. 1, 1801, p. 6).On cherchait à alimenter la cavalerie légère de sujets affinés et musclés ensemble, susceptibles d'endurance et de vitesse (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 175).
SYNT. Susceptible d'actes d'intelligence, de la faculté de jouir, d'habitudes, de préjugés, d'émotion, de sensation, de sentiment, de raison, de raisonnements, d'affection, d'amour, d'amitié, de haine, de passion, de colères, de curiosité, de délicatesse, de défiance, de douleur, d'ennui, d'enthousiasme, d'entêtement, d'héroïsme, d'humeur, de jouissance, de peine, de plaisir, de regrets, de superstition, de bonheur, de malheur.
3. [Le subst. qualifié est l'agent virtuel d'un procès, la cause d'un effet] Qui peut faire quelque chose, servir à quelque chose, produire tel effet sur quelqu'un ou quelque chose. Synon. apte à, capable de.
a) [Le compl. est un verbe]
α) [En parlant d'une chose] Le gouvernement a pris d'ores et déjà toutes les mesures susceptibles de faire échouer ce mouvement et de ramener l'ordre auquel aspire l'Espagne entière (Camus, Révolte Asturies, 1936, ii, 2, p. 413).Nous devions également éviter (...) le moindre bruit susceptible de contrarier le repos de notre auguste mère (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 52).
SYNT. Susceptible d'aider à la solution d'un problème, d'amener des résultats, d'affecter qqn, d'avoir une bonne / une mauvaise influence sur qqn, de causer un chagrin, de compromettre un résultat, de décourager qqn, d'entraîner des troubles, de favoriser qqc./qqn, de fournir un concours, des indications, d'instruire, d'intéresser qqn, de modifier qqc., de nuire à qqn, de provoquer qqc., de ranimer l'intérêt, de rapporter un revenu.
En partic., absol., rare. Marchandises susceptibles, non susceptibles. Il y a marchandises susceptibles et non susceptibles (de communiquer la peste). Les susceptibles sont la laine et tous les tissus de laine (...). Les non susceptibles sont le café (...) les peaux (...) les minéraux, etc. (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 403).
β) [En parlant d'une pers.] [Je suis] très enchanté qu'une masse aussi imposante que celle des abonnés de la Gazette musicale partage mes opinions et me croie susceptible d'écrire sur la musique (Balzac, Corresp., 1837, p. 292).Revends tes parts (...). Il faudrait s'entendre Luc, toi et moi, sur un type susceptible de les racheter (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 460).
En partic. Être en droit de faire quelque chose d'après certains indices. Je le disais bien aussi qu'à vous voir, on était susceptible de penser que vous étiez un fils de famille! (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 317).
b) [Le compl. est un subst.]
α) [En parlant d'une chose] Susceptible d'influence, de conséquences. La somme qu'il en coûterait au gouvernement ne serait qu'une avance susceptible d'un bien gros intérêt! (Baudry des Loz., Voy. Louisiane, 1802, p. 183).Il nous faut chercher autour de nous et en nous, s'il n'existe pas quelque part une force neuve, une espérance active, susceptible de miracles, apte à emplir les malheureux de courage (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 43).
β) [En parlant d'une pers.] Turenne, de Philippe de Champagne, très méticuleux, médiocre dans l'héroïsme même, ferme et froid, très susceptible d'intrigues, de ménagements humains (Michelet,Journal,1842,p. 446).
B. − [L'adj. exprime une qualité, un caractère]
1. Qui ressent vivement certaines influences, certains effets, qui réagit vivement à certains faits, phénomènes. Synon. sensible.Système nerveux (trop) susceptible. Son physique (...) ne se montre jamais moins susceptible que quand l'activité de l'esprit est la plus grande (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 225).Aux approches de la puberté le facies de Gaston s'ombra (...); cependant l'épiderme plus susceptible d'Amédée se rebiffait, s'enflammait, boutonnait, comme si le poil eût fait des façons pour sortir (Gide, Caves, 1914, p. 761).
[Avec compl. indiquant le fait, le phénomène auquel qqc./qqn est particulièrement sensible] Susceptible à.L'organisme est devenu plus susceptible aux maladies dégénératives (Carrel, L'Homme, 1935, p. 136).Des années de vie commune et de promiscuité animale avaient étouffé en nous, je ne dis pas la vraie délicatesse (au contraire, pour beaucoup nous étions devenus fort susceptibles à la moindre nuance du cœur), mais du moins cette délicatesse des mœurs qui naît du confort, de l'espace et de la liberté (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 158).Rare. Susceptible pour.Très susceptible pour les sensations d'odeur, je passais ma vie à me laver les mains quand j'avais lu un bouquin, et la mauvaise odeur m'avait donné un préjugé contre le Dante (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 469).
2. En partic. [En parlant d'une pers., d'un attribut de la pers. ou d'une collectivité] Qui est facilement blessé, offensé par des actes, des propos qu'il ressent comme hostiles, qui se vexe facilement. Synon. fam. chatouilleux, ombrageux.Être trop susceptible; une âme, un caractère susceptible. Dès le vestibule, il entendit un bruit d'assiettes. On mangeait sans lui (...). Il fut froissé, mécontent, car il était un peu susceptible (Maupass., Pierre et Jean, 1888, p. 321).J'étais moi-même, à cette époque, assez ombrageux, susceptible... Je prenais la mouche pour des riens... J'ai été en cent occasions à deux doigts d'un duel! (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 499).
[En parlant d'un animal] Le cheval de bagage, susceptible comme tous les gens de petit métier, s'indignait dans son âme paysanne contre messieurs de la selle, qui affectaient de galoper devant lui (About, Grèce, 1854, p. 143).
[Avec compl. indiquant le point pour lequel la pers. s'offense facilement] Être susceptible en ce qui concerne, à l'endroit de, en matière de. Ah! franchement, ton Dieu n'est pas susceptible sur le point d'honneur: si j'étais Dieu, si j'avais des tonnerres à la main, oh! je ne me laisserais pas insulter, défier par un insecte, un ver de terre! (Borel, Champavert, 1833, p. 240).Souvent leurs salons furent puissants à gagner les chefs. Ce n'était point un jeu possible avec un homme aussi susceptible quant à l'honneur de son nom que Déroulède (Barrès, Cahiers, t. 2, 1899, p. 147).
[P. méton.]
[En parlant d'un sentiment, d'un aspect partic. de la pers.] Dignité, jalousie, honneur, orgueil susceptible. [Le] susceptible amour-propre commun à tous les écrivains (Bourget, Disciple, 1889, p. 46).Le côté susceptible, toujours virtuellement offensé, les coups de boutoirs hargneux de Mirsky, ont eu pour résultat immédiat que je ne me suis pas occupé de lui (Du Bos, Journal, 1927, p. 267).
[En parlant d'un domaine, d'un aspect partic. de la vie] Son amitié, un peu susceptible, un peu capricieuse, mais toujours précieuse à retrouver (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 267).Accompagner ces imans au déjeuner que je leur offre demain aux Tuileries, puis, le soir, discrètement à cause de leur religion qui est très susceptible, arriver à leur donner une haute idée de la civilisation parisienne (Benoit, Atlant., 1919, p. 212).
[En parlant d'un attribut, d'une expression de la pers.] Qui manifeste le caractère susceptible de quelqu'un. Cette idée baroque que, de nous deux, c'est lui la courtisane, me cause une brusque gaîté, et ses sourcils susceptibles se rapprochent (Colette, Vagab., 1910, p. 190).Je ne l'ai pas vu, ton mari, depuis plusieurs jours, répondit d'un ton susceptible et fâché MmeVilleparisis (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 210).
Empl. subst. Vous savez bien à qui vous avez affaire; Marguerite n'est pas une vertu. Vous lui plaisez, vous l'aimez bien, ne vous inquiétez pas du reste. Je vous trouve charmant de faire le susceptible! (Dumas fils, Dame Cam., 1848, p. 136).
REM.
Susceptibiliser (se), verbe pronom.,hapax. S'offenser à la moindre atteinte. Synon. se formaliser, se vexer.Nous sommes tous d'un âge assez mûr pour ne plus douter de l'affection qui nous lie les uns aux autres, nous susceptibiliser et nous quereller pour des enfantillages (M. de Guérin, Corresp., 1835, p. 188).
Prononc. et Orth.: [sysεptibl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1372 [ms. du xves.] « qui peut recevoir (quelque chose qui le modifie) » (Corbichon, Propriétaire des choses, III, 1, B.N. 22533, fo21b ds Gdf. Compl.: « Comme ... homme soit une beste ... susceptible de science »); b) 1760 « qui se blesse, se vexe facilement » (Palissot, Les Philosophes ds Rob.); c) 1772 « d'une sensibilité physique très vive » (Cazotte, Le Diable amoureux, chap. XIII ds Littré Suppl. 1877); 2. 1758 susceptible de (+ inf. à valeur active) « apte, capable » (MmeRiccoboni, Hist. du marquis de Cressy, II, 249 ds Gohin, p. 339); 1779 (Mmede Genlis, Théâtre d'éducation, Le Voyageur, II, 3, ibid.). Empr. au b. lat.susceptibilis « capable de recevoir » (vies.), dér. de susceptum, supin de suscipere « prendre par-dessous, se charger de, subir ». Fréq. abs. littér.: 1 925. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 280, b) 1 587; xxes.: a) 1 173, b) 2 978. Bbg. Quem. DDL t. 18 (s.v. susceptibiliser).

Wiktionnaire

Adjectif - français

susceptible \sy.sɛp.tibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est capable de recevoir certaines qualités, certaines impressions, certaines modifications. — Note : Se dit tant au sens physique qu’au sens moral.
    • Un moulin à vent se compose essentiellement d’un arbre porté sur un petit bâtiment en bois, qui est susceptible de tourner autour d’un fort pivot vertical, et qui peut par conséquent être orienté convenablement. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 114)
    • L’administration romaine était extrêmement dure pour tout homme qui lui semblait susceptible de troubler la tranquillité publique. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, page 260)
    • Un tel milieu est susceptible de protoner tout substrat organique et de favoriser des réactions improbables en chimie classique. — (Michel Marty, Michel Boiron, Eurocancer 2003, compte-rendu du XVIe congrès, 8-9-10 juillet 2003, 2003)
    • Or l’objet susceptible de projeter cette ombre au contour anguleux, n’est autre que le verre à pied peint en blanc, qui n’en finit pas d’exhiber ses rondeurs. — (Ileana Parvu, La peinture en visite : les constructions cubistes de Picasso, Peter Lang, 2007, page 73)
  2. (Absolument) Qui est facile à blesser, à froisser, qui s’offense aisément, en parlant de personnes.
    • Avant 1789, les gentilshommes verriers ne sortaient jamais sans leur épée, c’était toujours cette arme à la main qu’en présence de deux témoins se vidaient les querelles et différends qui souvent s’élevaient entre ces hommes, susceptibles et chatouilleux. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895)
    • Invité à commenter le débat entourant la censure de La petite vie, Steven Guilbeault y est allé de cette déclaration surprenante : « Notre droit s’arrête là où la blessure de quelqu’un d’autre commence ». (...) Cette affirmation est grave et je suis obligé de lui poser quelques questions pour l’inviter à clarifier sa réflexion. Sans quoi nous devrons constater qu’il vient de se soumettre à la « tyrannie des susceptibles ». — (Mathieu Bock-Côté, Steven Guilbeault contre la liberté d’expression?, Le Journal de Montréal, 17 novembre 2020)
  3. (Sports hippiques) Se dit d’un cheval de trot qui, par tempérament ou par humeur, court le risque de se montrer fautif en se mettant au galop.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUSCEPTIBLE. adj. des deux genres
. Qui est capable de recevoir certaine qualité, certaine impression, certaine modification; il se dit tant au sens physique qu'au sens moral. La matière est susceptible de toutes sortes de formes. Cette terre est susceptible d'améliorations. L'esprit de l'homme est susceptible de bonnes, de mauvaises impressions. Susceptible du bien et du mal. Susceptible d'amour, de haine. Cette proposition, ce passage est susceptible de plusieurs sens, d'interprétations différentes, Cette proposition peut être entendue dans plusieurs sens différents, ce passage peut être expliqué, interprété de bien des façons différentes.

SUSCEPTIBLE se dit absolument des Personnes et signifie Qui est facile à blesser, à froisser, qui s'offense aisément. Il est fort susceptible. Elle est trop susceptible. Un esprit, un caractère susceptible.

Littré (1872-1877)

SUSCEPTIBLE (su-sè-pti-bl') adj.
  • 1Qui peut recevoir certaines qualités, certaines modifications. Enfin votre esprit paraît trop susceptible De l'appréhension d'une chose impossible, Tristan, Panthée, IV, 1. Les ordres de Breuil arrivèrent dans ces conjonctures, et enflammèrent aisément la bile de la reine, qui était naturellement susceptible d'un grand feu, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 386, dans POUGENS. Mon fils, dit le docteur, il n'est point de partie Susceptible de tant de maux [que le pied du cheval], La Fontaine, Fabl. v, 8. Le peuple n'est pas susceptible de cette doctrine [que les lois ne sont bonnes que parce qu'elles sont établies], Pascal, Pens. VI, 10, édit. HAVET. C'est un vice de l'esprit humain, non-seulement d'être susceptible des impressions étrangères, mais encore de s'embarrasser dans ses propres imaginations, Bossuet, Sermons, justice, 2. M. Leibnitz avait tiré ce fruit de sa grande lecture, qu'il en avait l'esprit plus exercé à recevoir toutes sortes d'idées, plus susceptible de toutes les for mes, plus accessible à ce qui lui était nouveau et même opposé, Fontenelle, Leibnitz. Il y a un tour à donner à tout, même aux choses qui en paraissent le moins susceptibles, Montesquieu, Lett. pers. 57. Nous sommes susceptibles d'amitié, de justice, d'humanité, Vauvenargues, Max. CCXCVIII. Des parties susceptibles de figure, de mouvement et de repos, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 30 nov. 1770. C'est en combinant tous ces moyens qu'il sera facile de donner à chaque département une égalité susceptible de la même administration et, dans l'assemblée nationale, de la même députation, Mirabeau, Collect. t. II, p. 456. Deux arpents… susceptibles d'ailleurs de beaucoup augmenter en valeur ou en étendue, Courier, Gaz. du village.

    Ce passage, cette proposition est susceptible de plusieurs sens, d'interprétations différentes, il est possible de lui donner plusieurs sens, des interprétations différentes.

  • 2 Terme de service sanitaire. Marchandises susceptibles, demi-susceptibles, non susceptibles, marchandises qui peuvent plus ou moins ou ne peuvent pas transmettre les maladies contagieuses.
  • 3 Absolument. Facile à offenser. Un esprit, un caractère susceptible. Avec de la douceur et une grande facilité de caractère, le baron était extrêmement susceptible, Genlis, Vœux témér. t. III, p. 25, dans POUGENS. Ma tante est orgueilleuse et susceptible comme tous les diables, Ch. de Bernard, Femme de 40 ans, II.

REMARQUE

1. Il ne faut pas confondre susceptible et capable. On est susceptible de recevoir, d'éprouver, de subir ; mais on est capable de donner ou de faire. Un édifice est susceptible de réparations ; un architecte est seul capable de les concevoir telles qu'il les faut. Ce colonel serait bien capable d'être général ; mais les lois militaires ne le rendent pas encore susceptible de cet avancement.

2. L'ancienne édition des Mémoires de d'Aubigné porte : Remarquez sur cela, mes enfans, de quoi sont susceptibles les grands, voire les plus grands et les meilleurs. Mais l'édition de Lalanne (Paris, 1854), faite sur le manuscrit, porte, p. 47 : De quoy eschappent les grands et voire les meilleurs.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SUSCEPTIBLE.
3Ajoutez :

Il se dit aussi, au sens absolu, de ce qui reçoit facilement les impressions. J'ai choisi entre les zones la matière élémentaire dont mon corps est composé ; elle est très susceptible ; si elle ne l'était pas, je manquerais de sensibilité, Cazotte, le Diable amoureux, ch. XII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUSCEPTIBLE, adj. (Gram.) capable de recevoir ; cette terre est susceptible d’amélioration ; cet homme d’amendement ; cet enfant d’éducation ; ce sujet d’ornement ; l’esprit du peuple de toutes sortes de mauvaises impressions. De susceptible, on a fait susceptibilité, susception.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « susceptible »

Lat. susceptibilis, de susceptum, supin de suscipere, recevoir (voy. SUSCEPTION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin susceptibilis, dérivé de susceptum, supin de suscipere (« recevoir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « susceptible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
susceptible sysɛptibl

Citations contenant le mot « susceptible »

  • S'il existe plusieurs manières de faire quelque chose et que l'une de ces manières est susceptible de se solder par une catastrophe, on peut être certain que quelqu'un se débrouillera pour la choisir. De Edward A. Murphy Jr
  • Le poisson est un animal susceptible : en présence du pêcheur, il prend facilement la mouche. De Noctuel
  • L’univers n’est pas susceptible de désordre, nous, si. De Albert Sanchez Pinol / La peau froide
  • Le mariage est une faute que tout homme est susceptible de commettre. De Georges Jessel
  • Une société qui survit en créant des besoins artificiels pour produire efficacement des biens de consommation inutiles ne paraît pas susceptible de répondre à long terme aux défis posés par la dégradation de notre environnement. De Pierre Joliot / La recherche passionnément
  • Tout salaud qu’on soit, on n’est pas moins naïf et susceptible de déceptions. De Pierre Desproges / Fonds de tiroir
  • La beauté de l'art, c'est de n'être pas susceptible de perfectionnement. De Victor Hugo / William Shakespeare
  • La mort est une valeur invariable alors que la douleur est une variable susceptible de croître indéfiniment. De Georg Christoph Lichtenberg
  • Il n’existe guère de texte, si ennuyeux soit-il, qui ne contienne une perle susceptible de faire rire. De Didier Nordon / Des cailloux dans les choses sûres.
  • Un propos, non discutable parce qu'irréfutable, est toujours susceptible d'exercer un certain terrorisme. De Alain Renaut et Luc Ferry / La pensée 68
  • Au théâtre, le plus drôle est susceptible de relever d’un fond cruel, voire tragique. De Edward Bond / Extrait de l'interview du Figaro du 8 mars 2016
  • Je peux vous prouver que je suis susceptible d'accepter cinquante mille dollars tout de suite, sans broncher. De Salvador Dali
  • Le faux est susceptible d'une infinité de combinaisons ; mais la vérité n'a qu'une manière d'être. De Jean-Jacques Rousseau / Discours sur les sciences et les arts
  • Terre. Nom de notre planète, mais aussi de la surface de celle-ci, considérée comme étant susceptible d'être sujette à la propriété. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • La généralité des hommes mûrs n'est guère susceptible de perfectionnement. Ceux d'entre eux qui évoluent sont l'exception. De Jean-Charles Harvey / Marcel Faure
  • Pièces maîtresses de la lutte contre les feux de forêts, les avions et hélicoptères bombardier d'eau vont être particulièrement sollicités, cette année, et pour cause. Parce qu'ils étaient susceptibles de subir à tout moment une avarie de train d'atterrissage, irréparable à un coût raisonnable, les sept Tracker Turbo Firecat de la Sécurité civile ont dû, en effet, être définitivement retirés du service au début de cette année, laissant les 12 CL-415 Canadair et les 4 Q400MR Dash 8 assumer seuls les missions de guet aérien armé retardant (GAAR) et d'attaque massive du feu en noria. LaProvence.com, Faits divers - Justice | Bombardiers d'eau : Dash et Canadair sur tous les fronts | La Provence
  • "Ils sont susceptibles de se rendre à l'étranger, notamment en Belgique, Allemagne ou Algérie", prévient le communiqué. Mais si l'on aperçoit cet homme, "susceptible d'être dangereux", la préfecture de police recommande de ne pas intervenir.  Marie Claire, Seine-Saint-Denis : deux enfants enlevés par leur père, "susceptible d'être dangereux" - Marie Claire
  • La préfecture maritime rappelle que le fait de donner des fausses informations, dans l’intention de provoquer l’intervention inutile des secours, est susceptible d’entraîner des poursuites. Var-Matin, Noyades, disparitions... Les fausses alertes se multiplient, la préfecture met en garde - Var-Matin
  • Dans le cadre de leurs investigations, les enquêteurs et les contrôleurs peuvent (i) se faire communiquer tout document, quel qu’en soit le support, (ii) convoquer et entendre toute personne susceptible de leur fournir des informations, et (iii) accéder aux locaux à usage professionnel. A cette occasion, ils peuvent également, dans certaines conditions, recueillir des explications sur place. Forbes France, Manquement d’Entrave : Un Risque Tangible de Sanctions par l’AMF | Forbes France

Traductions du mot « susceptible »

Langue Traduction
Anglais susceptible
Espagnol susceptible
Italien suscettibile
Allemand anfällig
Chinois 易感的
Arabe محتمل
Portugais suscetível
Russe восприимчивый
Japonais 影響を受けやすいです
Basque jasan
Corse suscettibile
Source : Google Translate API

Synonymes de « susceptible »

Source : synonymes de susceptible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « susceptible »

Susceptible

Retour au sommaire ➦

Partager