La langue française

Souillure

Sommaire

  • Définitions du mot souillure
  • Étymologie de « souillure »
  • Phonétique de « souillure »
  • Citations contenant le mot « souillure »
  • Images d'illustration du mot « souillure »
  • Traductions du mot « souillure »
  • Synonymes de « souillure »
  • Antonymes de « souillure »

Définitions du mot « souillure »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUILLURE, subst. fém.

A. −
1.
a) Ce qui salit, ce qui souille; tache, saleté. Les voiles du Duncan avaient été soigneusement renfermées dans l'étui de toile qui servait à les garantir des souillures du charbon, car le vent soufflait du sud-ouest et ne pouvait favoriser la marche du navire (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 43).Elle ne tenait pas à la main une rose, mais un pilon de volaille qu'elle rongeait en marchant, et son visage portait quelques souillures de graisse rôtie (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 446).
En partic. Produit de déjection, d'excrément. Pour que le malade puisse satisfaire ses besoins naturels, on prend un matelas percé; mais plus souvent un urinal et un bassin de lit. Ces ustensiles pouvant se renverser, il est indispensable de protéger le matelas et le drap du dessous contre les souillures (Lar. mén.1926, p. 768).
b) Fait de souiller, d'être souillé. Synon. contamination, pollution.Un mode de pénétration analogue se trouve réalisé lors de la souillure de plaies, ou encore à la suite d'excoriations produites par un corps chargé du virus (Nocard, Leclainche, Mal microb. animaux, 1896, p. 373).À l'augmentation considérable de la consommation s'ajoute une souillure particulièrement marquée dans les zones urbaines et industrielles (certaines nuits d'été la Seine roule à Paris pour moitié des eaux d'égouts) (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 384).
2. Impureté, corps étranger présent dans un produit, une substance. Le sable ou le grès fondent et servent de véhicule aux scories qui sont expulsées sur l'enclume, sous les coups redoublés du marteau, en assurant un contact débarrassé de toute souillure (Fillon, Serrurier, 1942, p. 16).Les agrégats doivent bien adhérer à la pâte de ciment. Il faut donc qu'ils soient propres, exempts de souillures, d'argile en particulier, et il est bon lorsqu'on le peut, d'utiliser des agrégats lavés (Cléret de Langavant, Ciments et bétons, 1953, p. 167).
3. Ce qui contamine, infecte quelque chose. Cette pénétration est certainement beaucoup plus difficile que par les muqueuses des organes directement exposés aux souillures de l'air ou que par celles dont la fonction essentielle est l'absorption (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 144).Ces produits [médicaux] en boîtes métalliques très bien closes, à l'abri de toute poussière et des souillures (Encyclop. éduc., 1960, p. 115).
B. − Au fig.
1. Ce qui souille, salit moralement quelqu'un, ce qui est ressenti comme une atteinte à l'honneur, à la dignité. Les soldats sentirent distinctement qu'il y avait là une double souillure pour leur uniforme, attenter à des représentants du peuple (...) et tuer des hommes désarmés (Hugo, Hist. crime, 1877, p. 181).Il pleurait, mais ses larmes étaient des larmes de joie. Il se sentait lavé de toute souillure. Vingt ans d'un combat douteux, tant d'offenses subies, tant de misères, tant d'avanies, ne l'avaient pas vaincu (Guéhenno, Jean-Jacques, 1948, p. 281).
P. méton. Chose considérée comme basse, vile. Vainement les éternels ennemis des libertés publiques, ceux qui érigent en principe le viol des Assemblées, se sont efforcés d'imprimer leurs souillures et de laisser la trace de leur bave sur les pages où la représentation nationale vient d'écrire son testament (Le Petit Parisien, 21 juin 1877ds Vivac. lang. ds journ. paris., 1869-87).N'ai-je pas ainsi réussi à me débarrasser du démon qui me chevauchait: le démon de la propriété immobilière? La propriété immobilière, quelle souillure! (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 160).
2. Marque morale ou physique de débauche, d'avilissement. [Tom et Séphora] sortaient du même ruisseau parisien (...) ils en gardaient également la souillure et le goût de vase (A. Daudet, Rois en exil, 1879, p. 250).Devant tel corps où se constate la souillure, la veulerie (...) l'observation cruelle du peintre [Degas] nous impose l'admiration des valeurs puissantes ou nous intéresse par la préciosité de la technique (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p. 98).
C. − RELIG. Ce qui rend une personne impure, inapte à participer à certains rites; ce qui porte atteinte à la pureté d'une chose sacrée. Le péché véniel ne fait pas perdre l'absolution; un acte fervent de contrition en efface la souillure et permet d'approcher de la sainte table (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 229).Dans les rites païens, les purifications n'enlèvent au candidat à l'initiation que les souillures matérielles de son impureté cérémonielle; le baptême purifie vraiment l'âme du catéchumène (Théol. cath.t. 14, 11939, p. 563).
Prononc. et Orth.: [sujy:ʀ]. Ac. 1694, 1718: souilleure; 1740: souillûre; dep. 1762: -ure. Étymol. et Hist. 1. 1268 souilleure [date du ms.] « marque laissée par ce qui souille » (Lapidaire prose a. fr., éd. L. Jordan, 2); 2. fin xiiies. soillëure fig. « flétrissure, impureté morale » (St Remi, éd. W. N. Bolderston, 3499). Dér. de souiller*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 345. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 627, b) 523; xxes.: a) 438, b) 387.

Wiktionnaire

Nom commun

souillure \su.jyʁ\ féminin

  1. Tache, saleté sur quelque chose. — Note d’usage : Il ne s’emploie guère qu’au figuré.
    • On a toujours considéré comme une souillure, dans la manière de voir des hommes d’Église, le fait, légitime pourtant, - puisque Angélique s'était mariée, - de produire au monde un nouveau pécheur. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Quelquefois je la trouvais en larmes. Elle les dévorait aussitôt, passait la main sur ses yeux avec un geste indicible d’indignation ou de dégoût, et les essuyait, comme elle aurait fait d’une souillure. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 180)
    • Les historiens d'aujourd'hui ont entrepris de faire croire que l'authenticité de la philosophie est marquée par un éloignement aussi grand que possible des souillures de l'homme vulgaire […]. — (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932)
    • Inquiet, blessé, avide, je me sentais pénétrer dans un monde que j’avais à peine soupçonné, un monde où la beauté et la souillure s’unissaient en des noces secrètes, honteuses, mais au regard desquelles tout ne semblait plus que jeux d’enfant. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 104)
    • C’est une souillure à son honneur, à sa réputation.
    • La souillure de l’âme.
    • La souillure du péché.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUILLURE. n. f.
Tache, saleté sur quelque chose; il ne s'emploie guère qu'au figuré. C'est une souillure à son honneur, à sa réputation. La souillure de l'âme. La souillure du péché.

Littré (1872-1877)

SOUILLURE (sou-llu-r', ll mouillées, et non souyu-r') s. f.
  • 1Ce qui souille, ce qui salit. Des vêtements couverts de souillures.

    Chez les Juifs, souillures légales, l'impureté contractée soit par quelque maladie, soit par certains accidents. Vous apprendrez aux enfants d'Israël à se garder de l'impureté, afin qu'ils ne meurent point dans leurs souillures, Sacy, Bible, Lévit. XV, 31.

    En un sens analogue. Tu vas parcourir les pays habités par les chrétiens ; il est impossible que tu n'y contractes bien des souillures, Montesquieu, Lett. pers. 15.

  • 2 Fig. Ce qui est comparé à une souillure, à une tache. Chaque instant de ma vie est chargé de souillures, Molière, Tart. III, 6. Le sang de Jésus-Christ est plus puissant pour laver nos souillures, que notre corruption ne saurait l'être pour en contracter, Massillon, Carême, Lazare. Comment ce qui passe par des oreilles impures, ne contracterait-il pas leur souillure ? au contraire, un peuple de bonnes mœurs a des termes propres pour toutes choses, Rousseau, Ém. IV. Je me conservai pur de toute souillure jusqu'à l'âge où les tempéraments les plus froids et les plus tardifs se développent, Rousseau, Conf. I. Pour nettoyer les corps infectés de souillures, Je vais mettre mon doigt sur toutes les blessures, Barbier, Il Pianto.

HISTORIQUE

XVIe s. Ainsi la maison paternelle Ne vous fera brin de souilleure, Mais bien vous la rendrez meilleure, Marot, IV, 185. Les souilleures du peché, Calvin, Instit. 122. Les manicheens … disoient pourquey fit Dieu l'home de la soillure de le terre, que Latins appellent limum, Bonivard, Amartigenée, p. 92.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUILLURE, s. f. (Gram. Critiq. sacrée.) impureté extérieure : selon la loi de Moïse, on contractoit plusieurs sortes de souillures légales ; les unes étoient volontaires, comme l’attouchement d’un homme mort ; d’une femme qu’on savoit avoir le cours de ses regles ; d’un animal impur, & autres choses souillées ; d’autres souillures étoient involontaires, comme d’être attaqué de quelque maladie, telle que la lepre, de se trouver sans y penser dans la chambre d’un homme qui tomboit mort, ou de toucher par mégarde quelque chose d’impur. Ces diverses impuretés excluoient des choses saintes, & de tout acte de religion, celui qui en étoit souillé, jusqu’à ce qu’il se fût purifié, ou qu’il fût guéri ; mais les choses souillées de leur nature, comme les charognes, ou déclarées telles par l’institution de la loi, comme certains animaux, ne pouvoient jamais devenir pures ; les maisons, les habits, les ustenciles de ménage, se purifioient par des lavages, des lessives, le soufre ou le feu, après quoi l’on pouvoit s’en servir. Voyez Purification. (D. J.)

Souillure, terme de Teinturier ; ce mot s’emploie dans les teintures qui se font par des mélanges lorsqu’on mêle ensemble différentes especes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « souillure »

Dérivé de souiller avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « souillure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souillure sujyr

Citations contenant le mot « souillure »

  • La pureté est le pouvoir de contempler la souillure. Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, Plon
  • Ô souillures, souillures de la chair ! Si elle pouvait fondre Et se dissoudre et se perdre en vapeurs ! William Shakespeare, Hamlet, I, 2, Hamlet
  • Chaque mot est comme une souillure inutile du silence et du néant. De Samuel Beckett
  • Être propre, c'est être en propre, être soi, clairement séparé de la souillure et du non-soi : se défaire de la saleté dessine la première frontière existentielle. De Jean-Claude Kauffmann / Le Coeur à l’ouvrage
  • L'amour sort du futur avec un bruit de torrent, et il se jette dans le passé pour se laver de toutes les souillures de l'existence. De André Pieyre de Mandiargues
  • « Je ne croyais pas que, à l’ouverture de son procès, Netanyahu serait encore Premier ministre », a confié Roni Alsheich à la Douzième chaîne, des propos diffusés samedi. « C’est une souillure sur tout son entourage ». The Times of Israël, Alsheich : Le procès de Netanyahu est une "souillure sur son entourage" | The Times of Israël
  • L'argent ! L'eau vous lave, l'argent vous rend propre. Mais il est des gens que tout l'argent ne saurait débarrasser de leurs souillures. De Massa Makan Diabaté / Le coiffeur de Kouta
  • Nous sommes en 1908. Les baigneuses apparaissent chez Pablo Picasso (1881-1973), comme si l’artiste avait voulu laver de toute souillure ses «Demoiselles d’Avignon», peintes un an plus tôt. Curieusement, ces dames se trouvent dans la forêt. Elles font du coup écho à celles de Cézanne, révélées un an plus tôt au Salon d’Automne après la mort du maître. Elle renvoient aussi d’une certaine manière au «Déjeuner sur l’herbe» (1863) de Manet, dont le titre original était «Le bain». Si Picasso n’a que 27 ans en 1908, il s’agit déjà d’un artiste référentiel. Il s’exprime en «hommages» constituant autant de pillages. Bilan, Lyon montre les baigneurs et les baigneuses de Picasso. Une exposition paresseuse - Bilan
  • Nous on savait. Mais la banlieue, dont il est le héros, ne voulait pas le savoir. On ne touche pas à une icône. Elle doit rester vierge et pure de toute souillure. C'est pourquoi la banlieue ignorera certainement la décision de la Commission pour l'indemnisation des victimes (Civi). Cet organisme s'est penché sur le cas du co-détenu qui accuse Adama de l'avoir violé. Constatant le préjudice subi, elle lui a alloué une indemnité de 150.000 euros. Tels sont les faits.  Atlantico.fr, "#Justice pour l'homme qui a été violé par Adama Traoré" | Atlantico.fr
  • L’ablution publique a frappé si fort les imaginations que l’expression «s’en laver les mains» est d’usage courant dans toutes les langues du monde. Or, ce geste d’une grande puissance symbolique n’aurait suffi à effacer la souillure. Quelques heures seulement après avoir condamné un innocent, Pilate remarque sur sa main droite une tache de sang. Il veut laver cette marque infamante dans la fontaine de l’atrium, mais une servante le surprend. Alors il cache sa main. Il va chercher un bassin reculé au fond du jardin; mais un esclave apparaît et le regarde. Au bord de la rivière, il tombe sur des lavandières. Plein de honte, il s’éclipse. Le Temps, Ce qui rampe dans l’ombre du Pilatus - Le Temps
  • Trois personnages bientôt balayés par un ouragan de violence, lorsque le syndicat des éleveurs du Wyoming décide de dresser une liste noire des immigrés indésirables et de les faire abattre de sang-froid par une milice privée. Éblouissante et déchirante, visuellement somptueuse, la fresque de Michael Cimino va cependant complètement désarçonner la critique de l'époque par sa longueur (3 h 40), sa liberté narrative, ses apartés sentimentaux et son effroyable noirceur finale, jugée par certains comme une souillure insupportable du mythe de l'Ouest américain. Mitraillé par la presse locale, le film est massivement fui par les foules à sa sortie aux États-Unis, en novembre 1980. Retiré des écrans au bout d'une semaine, à la demande même de Cimino, qui va proposer un nouveau montage amputé de presque une heure, La Porte du paradis ne remontera pas davantage en selle, à terre pour de bon et raillé comme l'un des pires flops de l'histoire du cinéma. Le roi Cimino est nu, il ne se remettra jamais vraiment de ce voyage au bout de l'enfer. Ni le studio United Artists, dont l'échec spectaculaire du film provoquera une faillite sans retour. Pour le 10e et ultime épisode de sa première saison, Ciné-Crash revient, en compagnie de ses chroniqueurs Yann Valentin et François-Xavier Taboni, sur la genèse, la production et le terrible destin de ce grand western épique et politique, encensé en Europe, mais jamais vraiment réhabilité dans son pays d'origine. Le Point, Ciné-Crash #10 – « La Porte du paradis », le western haï des Américains - Le Point
  • On ne surprendra personne en rappelant que dans la culture occidentale et notamment dans notre rapport au sacré, le blanc s’oppose à la souillure matérielle ou morale. Le mot lui-même vient du germanique blank, qui signifiait « brillant, clair, sans tache » ou « nu ». Le Monde.fr, Les couleurs du sexe : les ambiguïtés du blanc
  • Ou encore « cagole ». « C'est un dérivé de cagade qui veut dire saleté, souillure. Pendant longtemps, ce mot a désigné la prostituée. Mais dans les années 80-90, son sens s'est atténué pour décrire une fille aguicheuse, vulgaire », décrypte l'expert. Mais « degun » (personne au sens de rien) lui fait désormais (presque) de l'ombre. Ce pronom entré dans le dico a donné lieu à la formule « on craint degun » placardée, au Stade-Vélodrome, dans le tunnel des joueurs. leparisien.fr, Degun, tarpin, cabèches… en Provence, sur la route des mots bien de chez nous - Le Parisien

Images d'illustration du mot « souillure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souillure »

Langue Traduction
Anglais stain
Espagnol manchar
Italien macchia
Allemand beflecken
Chinois 弄脏
Arabe وصمة
Portugais mancha
Russe пятно
Japonais 染色
Basque orban
Corse macchia
Source : Google Translate API

Synonymes de « souillure »

Source : synonymes de souillure sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « souillure »

Partager