La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « ordure »

Ordure

Variantes Singulier Pluriel
Féminin ordure ordures

Définitions de « ordure »

Trésor de la Langue Française informatisé

ORDURE, subst. fém.

A. − Le plus souvent au plur. Chose inutilisable, sale, dont on se débarrasse. Synon. déchet, détritus, immondice.Rues poudreuses, mais nettes de toute ordure (Fromentin,Voy., Égypte, 1869, p.76).Dans la désolation de la berge que couvrent des ordures, traînent des vieux pneus, s'amasse la ferraille (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.343):
1. Les ordures déboulèrent de la boîte métallique et churent en trombe dans la poubelle, coquilles d'oeufs, trognons, papiers graisseux, épluchures. Queneau,Loin Rueil, 1944, p.9.
SYNT. Monceau, tas d'ordures; décharge, fosse aux ordures; collecte, incinération des ordures; balayer, enlever, vider les ordures; défense de déposer des ordures.
Ordures ménagères (v. ménager2). Vide-ordures*.
Boîte, caisse, panier, sac, seau à/aux ordures (vieilli). Poubelle. Leur bonne (...) jette à la boîte aux ordures tous les restes (...) de leur table (Bloy,Journal, 1907, p.359).Disposer çà et là des boîtes à ordures, afin que le public puisse y jeter ses papiers gras et détritus de toute sorte (Ponchon,Muse cabaret, 1920, p.175).V. avertissement ex. 2.
Jeter, mettre qqc. aux ordures. Se débarrasser d'une chose inutilisable, sale. Être bon à mettre aux ordures. Et ces fleurs, au bas de sa porte, comme contre une pierre tombale! (...) il les avait jetées aux ordures, immédiatement, après les avoir froissées avec rage (Montherl.,J. filles, 1936, p.987).
Au sing. avec valeur de coll. Ensemble, masse de choses inutilisables, sales; saleté. Et tel thésauriseur qui possède un milliard Dans l'ordure en plein jour ramasserait un liard (Pommier,Colères, 1844, p.39).Promenade dans un quartier épouvantable de tristesse et de saleté (...). L'idée que des hommes et des femmes sont contraints de vivre et de respirer dans l'ordure m'est pénible (Green,Journal, 1935, p.20):
2. Sous la fenêtre (...) prospérait un monceau de boîtes de conserve vides, de papiers (...), d'épluchures et d'immondices indéfinissables parmi lesquels flamboyaient ces écorces d'orange qui trouvent toujours moyen de rehausser, la palette de l'ordure. H. Bazin,Barbe, 1957, p.29.
En partic.
Vx. Impureté sécrétée par le corps. Cette plaie, cet abcès a bien suppuré, a bien jeté de l'ordure (Ac. 1835, 1878).
Excréments. Le dragon (...) allait aux latrines dont il rapportait l'ordure gâchée par ses pieds nus (Huysmans,Soir. Médan, Sac au dos, 1880, p.131).J'allais porter au fumier les ordures des chats (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p.108).Loc. verb. Faire ses ordures. Déféquer. Ce chien est allé faire ses ordures au fond du jardin (Ac.1935).
Vx. ,,Poussière, (...) duvet, (...) paille, (...) toutes les petites choses malpropres qui s'attachent aux habits, aux meubles, etc. Nettoyez votre chapeau, votre manteau, il est tout plein d'ordures. Il lui est entré une ordure dans l'oeil`` (Ac. 1835, 1878).
B. − Toujours au sing., au fig., littér. Grossièreté, obscénité, corruption des moeurs. Vivre dans l'ordure. Magistrats débauchés qui traînent dans l'ordure une vieillesse flétrie (Chénier,Élégies, 1794, p.33).Le seul romancier de la sainteté que nous possédions [Bernanos] est aussi engagé qu'aucun de nous dans l'ordure du monde (Mauriac,Journal 3, 1940, p.264):
3. Toute l'ordure des idées utilitaires contemporaines, toute l'ignominie mercantile du siècle, étaient glorifiées en des pièces [dans Villiers de l'Isle-Adam] dont la poignante ironie transportait Des Essaintes. Huysmans,À rebours, 1884, p.258.
P. méton., au sing. ou au plur.
1. Acte, propos ou écrit empreint de grossièreté, d'obscénité, reflétant la corruption des moeurs. Chanter, crier, dire, écrire, hurler, vomir des ordures; flot d'ordures; livre plein, rempli d'ordures. Cet écrit, cette publication est une ordure (Ac. 1935). Une jeune Allemande (...) exhale des ordures: l'admiration pour Bismarck et la haine de la Sainte Vierge (Bloy,Journal, 1898, p.282).L'adultère, consenti par le mari, est une ordure (Rolland,J.-Chr., Buisson ard., 1911, p.1379):
4. Louis XIV, un être vicieux, après avoir (...) donné l'exemple de tous les scandales, crut (...) qu'en appelant des prêtres pour lui donner l'absolution de ses ordures, il serait encore assis à la droite du Seigneur, dans les siècles des siècles. Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t.2, 1870, p.56.
[En antéposition expr. et péj.] Cette ordure de + nom de chose.C'est la ceinture à Clubin. Pardieu! Je lis dedans son ordure de nom (Hugo,Travaill. mer, 1866, p.419).
P. exagér. Acte, propos, écrit ou objet de peu de valeur. On est arrivé jusqu'à 6000 fr. offerts pour la réimpression de mes 1èresordures littéraires (Balzac,Corresp., 1835, p.746):
5. L'intérieur des Dandillot dénotait une absence de goût rare malgré tout dans leur milieu social, et à Paris. Quelques objets assez beaux voisinaient avec des ordures de bazar, et prétentieuses, encore... Montherl.,Pitié femmes, 1936, p.1170.
2. Pop. Personne vile, digne de mépris. Courtial n'était qu'un salopiaud, la pire des charognes! Un faussaire! Y avait pas deux ordures comme lui (Céline,Mort à crédit, 1936, p.450).Mon vieux commissaire, y a six ordures dans les nouveaux qui veulent descendre le colonel (Malraux,Espoir, 1937, p.732):
6. Jean (...) marche sur l'avocat qui le regarde avec terreur et il dit, d'une voix forte: Débarrassez-moi de cette ordure: Je me défendrai moi-même. Sartre,Engrenage, 1948, p.153.
[En antéposition expr. et péj.] Cette ordure de + nom de pers.Regardez cette ordure de Sigismond. La gêne, l'humiliation et la rage se disputent son visage crispé (Montherl.,Malatesta, 1946, iii, 2, p.483).
[Employé comme injure très violente] Ordure! Tas d'ordures! Va-t-en, vieille ordure, et tâche de crever dans le repentir (Sartre,Mouches, 1943, i, 1, p.18).
REM. 1.
Ordurer, verbe intrans.Faire ses ordures, déféquer. Ces gens-là, (...) il ne faut pas croire qu'ils sont propres. Oh non! Ils ordurent partout, sauf le respect que je vous dois (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Boule de suif, 1880, p.133).
2.
Ordureux, -euse, adj. et subst.,pop., région. (Normandie). (Personne) qui ramasse des ordures. Le père Boitelle (...) avait (...) la spécialité des besognes malpropres (...). Quand on lui demandait (...) pourquoi il faisait cet ouvrage répugnant, il répondait (...): Si je suis ordureux, mé, c'est que mes parents m'ont opposé dans mes goûts (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Boitelle, 1889, p.271).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀdy:ʀ]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1121-34 «matière qui souille» (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 1523: De l'odur kin istrat Les serpenz chacerat E venin et ordure, Itel est sa nature); b) 1316 «excrément» (Jehan Maillard, Le Roman du Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 4603); c) 1327 «immondices» (C'est li connisance la femme Pieron Grumial, chirogr. A. Tournai ds Gdf. Compl.); 1680, 30 oct. sac aux ordures (Mmede Sévigné, Lettres, éd. La Pléiade, t.3, p.50); 2. 1121-34 «souillure morale» (Philippe de Thaon, op. cit., 2796); 3. 1209 «poussière, petit débris» (Reclus de Molliens, Miserere, 6, 12 ds T.-L.); 4. [ms. commencement xves.] «action deshonnête» (Etienne Boileau, Livre des Métiers, 1repart., LXXIII, 4, var., éd. Lespinasse et Bonnardot); 5. 1408 «femme de mauvaise vie» (Arch. JJ 163, pièce 79 ds Gdf.); 1865, août terme d'injure (Goncourt, Journal, p.184: voulez-vous vous en aller, vilaine ordure!). Dér. avec suff. -ure*, de l'a. fr. ord «sale, immonde» (début xiies., Benoit, Voyage de Saint-Brendan, 1421 ds T.-L.) du lat. horridus «qui fait frissonner, terrible». Fréq abs. littér.: 862. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 234, b) 1540; xxes.: a) 2579; b) 1089. Bbg. Quem. DDL t.14 (s.v. ordureux); 19.

Wiktionnaire

Nom commun - français

ordure \ɔʁ.dyʁ\ féminin

  1. Tout ce qui est malpropre, immondice, crasse.
    • C'est la pauvreté d'esprit qui purifie le cœur des ordures dont les richesses l’ont souillé. — (Instruction chrétienne sur les huit Béatitudes par demandes et réponses, Paris : chez Witte & chez Henry, 1732, page 286)
    • Maintes fois, je l’ai entendue chanter le grand air de Dalila, de Samson et Dalila, l’ordure académique de Saint-Saëns. […] Chanter aussi des airs de La Tosca, cette autre ordure de Puccini, adaptée du drame de Victorien Sardou. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 96.)
    • Dans son appartement obscur de la Via Pô, grand-mère Malia, qui ne jetait rien, même pas les croûtes de fromage, vivait au milieu des ordures immondes, de la vermine, […]. — (Myriam Anissimov, Primo Levi: ou la tragédie d'un optimiste, Jean-Claude Lattès, 1996)
  2. (En particulier) Déchet.
    • […], le chien s’était mis à rôder dans les environs, fouillant avidement les tas d’ordures, sans doute pour y déterrer un os ou quelque régal de ce genre. — (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Ce n'est que depuis quelques années que je tire les ordures de la cire avec un clayon en fil de fer, lors du raffinage et pendant le temps même où la cire est encore sur le feu; […]. — (Jacques Radouan & Auguste Radouan, Nouveau manuel complet pour gouverner les abeilles, Paris : Roret, 1840, §.107, vol.2, page 219)
    • Il convient bien de différencier les déchets ménagers et assimilés (DMA), qui sont l'ensemble des ordures jetées par un ménage (poubelle grise, poubelle de tri, encombrants, déchets dangereux, etc.) et les ordures ménagères résiduelles (OMR), qui composent uniquement la poubelle grise. — (Nelly Pons, Océan plastique: Enquête sur une pollution globale, Éditions Actes sud, 2020)
  3. Excrément de certains animaux.
    • Il tient toujours son manoir propre, et l’on dit même que le renard, pour profiter du terrier du blaireau, l’en chasse en faisant ses ordures à l'entrée; alors le blaireau va à peu de distance se creuser un nouveau gîte. — (Dictionnaire des sciences naturelles, Strasbourg : F. G. Levrault & Paris : Le Normant, 1816, vol.4, page 440)
    • Il a même de la malice, et de la même sorte que celle du singe : un hérisson, qui s'étoit glissé dans la cuisine, découvrit une petite marmite , en tira la viande, et y fit ses ordures. — (Thomas Smith , Le cabinet du jeune naturaliste, ou, Tableaux intéressans de l'histoire des animaux, traduit de l'anglais, Paris : Ledoux & Tanré, 1818, vol.1, page 300)
  4. (Figuré) (Familier) (Surtout au pluriel) Paroles grossières ou écrits obscènes.
    • Alors, toutes ensemble, elles commencèrent à rire comme des folles, tombant sur le ventre de leurs voisins, répétant les termes que le baron se mit alors à défigurer à plaisir pour leur faire dire des ordures. — (Guy de Maupassant, Mademoiselle Fifi, 1882, Hayrapetyan Brothers, 1973, p.10)
    • Ce recueil d’ordures est sans contredit le plus complet et le plus rare qu'il y ait. Il renferme beaucoup de pièces qu'on chercherait bien inutilement ailleurs. — (Pascal Pia, Les Livres de l'Enfer: bibliographie critique des ouvrages érotiques dans leurs différentes éditions du XVIe siècle à nos jours, C. Coulet & A. Faure, 1978, p.609)
    • — Le langage du Père Duchesne... Ces ordures que, de sa cellule de l’Abbaye, Manon Roland entendait crier à son sujet. Et les crieurs en remettaient ! C'est impardonnable. Impardonnable. Je ne le pardonne pas. — (Claude Mauriac, Le temps immobile, tome 7 : Signes, rencontres et rendez-vous, Éditions Bernard Grasset, Paris, 1982)
  5. (Vulgaire) (Injurieux) Personne odieuse.
    • Eh bien, toutes ces gonzesses, c'est rien. T'as pas idée! C'est moins que rien : des ordures, des roulures, bonnes à t'entuber comme personne, si peu qu'tu lâches la main. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • J'ai pas rêvé, elles sont bien entrées ici, même que cette ordure de Fiorello s'est mis à foutre une toise à Iris et c'est à ce moment que... ça va, j'enchaîne. — (Ange Bastiani, Arrête ton char, Ben Hur !, NRF Série Noire, 1954, chap. 12)
    • Fallait être complètement fou, mais quoi, j’étais jeune ! La bêtise de jeunesse, comme on dit. Je me suis dit : « ces ordures-là, je les mène pas en Suisse », et j’obliquais aussi sec sur Provins. Je retournais au front ! Crédié ! Avec mes malades de la poitrine ! Je voulais leur faire goûter l’air de là-bas, à l’air gorgé de poudre ! Ça les amuserait sûrement pas autant que l’air des montagnes suisses mais j’étais trop furieux ! — (Pierre Siniac, L’Unijambiste de la cote 284)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORDURE. n. f.
Tout ce qui est malpropre. Balayez la cour, elle est toute pleine d'ordures. Un service spécial de voitures emporte chaque matin les ordures ménagères. La boîte à ordures, aux ordures. Jeter quelque chose aux ordures, Parmi les ordures. Il se dit aussi plus spécialement des Excréments de certains animaux. Ce chien est allé faire ses ordures au fond du jardin. Il se dit, figurément et familièrement, des Paroles, des actions grossières, des écrits obscènes. C'est un homme qui se plaît à dire des ordures. Ce qu'a dit, ce qu'a fait cet homme est une ordure. Ce livre est plein d'ordures. Cet écrit, cette publication est une ordure.

Littré (1872-1877)

ORDURE (or-du-r') s. f.
  • 1Excréments, impuretés du corps. Cette plaie, cet abcès suppure, il jette beaucoup d'ordure. Défense de faire ou de déposer des ordures le long de ce mur. M. de Réaumur a observé que les jaseurs aiment la propreté, et que ceux qu'on tient dans les volières font constamment leurs ordures dans un même endroit, Buffon, Ois. t. VI, p. 157. Les castors ne font ni ne souffrent jamais aucune ordure dans leurs habitations, Buffon, Castor.
  • 2Immondices, balayures, tout ce qui rend sale et malpropre un appartement, un escalier, une cour, etc. Un panier d'ordures. Jeter quelque chose aux ordures. Ces gens-là [les libraires de Genève] en font des papillotes [d'ouvrages de mathématiques], et en sont quittes après pour dire qu'ils les ont perdus… je vous prie de les engager… à voir si les débris de mes calculs ne pourraient pas se retrouver dans les ordures, D'Alembert, Lett. à Volt. 22 sept. 1767.

    Fig. Il ne fait guère d'ordure au logis, c'est-à-dire il n'y reste guère. Il y a trois jours qu'il est à la chasse avec un de ses amis ; il ne fait guère d'ordure au logis vraiment, Dancourt, Maison de camp. sc. 1.

    Fig. et familièrement. Personne indigne et comparée à une balayure. L'épiscopat allait tombant de plus en plus, depuis que M. de Chartres, Jodet, l'avait rempli des ordures des séminaires, Saint-Simon, 396, 138.

    Fig. Être jeté dans le panier aux ordures, dans le sac aux ordures, être rejeté, mis à l'écart comme quelque chose de vil. Il ne m'a pas paru que Mme de Schomberg ait encore pris ma place [dans l'amitié de Mme de Lafayette]… enfin je ne crois pas être tout à fait jetée au sac aux ordures, Sévigné, 30 oct. 1680.

  • 3Poussière, duvet, plume, paille, et autre petite chose malpropre qui s'attache aux habits, aux chapeaux, aux meubles. Votre manteau est tout plein d'ordures. Il lui est entré une ordure dans l'œil.
  • 4 Fig. Turpitude dans les actions, dans les mœurs. Nos plus sages discours ne sont que vanités, Et nos sens corrompus n'ont goût qu'à des ordures, Malherbe, I, 1. Des troupes d'eunuques qui se prostituaient à toutes sortes d'ordures, Vaugelas, Q. C. 352. Vous y avez vu des abominations et des ordures, c'est-à-dire leurs idoles, le bois et la pierre, l'argent et l'or qu'ils adoraient, Sacy, Bible, Deutéron. XXIX, 17. Chaque instant de ma vie est chargé de souillures, Elle n'est qu'un amas de crimes et d'ordures, Molière, Tart. III, 6. Que le cœur de l'homme est creux et plein d'ordure ! Pascal, Pens. IV, 1, éd. HAVET. Libérale même dans sa vieillesse, quoique cet âge soit ordinairement souillé des ordures de l'avarice, Bossuet, Yol. de Monterby. Vous voyez que cette assemblée vénérable [un concile] estime qu'on se joue des sacrés mystères, lorsqu'après les avoir reçus on retourne à ses premières ordures, Bossuet, Sermons, Pénitence, 3. Les connaisseurs crurent trouver sous ce langage barbare [des Maximes des saints] un pur quiétisme, délié, affiné, épuré de toute ordure, Saint-Simon, 45, 14.
  • 5 Fig. Paroles, discours, écrits obscènes. Je mets en fait qu'une honnête femme ne saurait la voir sans confusion, tant j'y ai découvert d'ordures et de saletés, Molière, Critique, 3. Ces sortes d'ordures-là ne se disent point à une femme de ma condition, Molière, Pourc. III, 3. Marot et Rabelais sont inexcusables d'avoir semé l'ordure dans leurs écrits : tous deux avaient assez de génie et de naturel pour pouvoir s'en passer, La Bruyère, I. À Monsieur, aux filles du roi, à quantité de femmes, il [Langlée] leur disait des ordures horribles, Saint-Simon, 75, 232. La satire de Pétrone est un mélange de bon et de mauvais, de moralités et d'ordures ; elle annonce la décadence du siècle qui suivit celui d'Auguste, Voltaire, Mél. hist. Pyrrh. hist. XI. Je [Rabelais] pris mes compatriotes par leur faible, je parlai de boire, je dis des ordures, et avec ce secret tout me fut permis, Voltaire, Dial. 8. Je vous préviens qu'il sera nécessaire de retrancher les ordures de Shakespeare, si vous voulez que l'Académie fasse imprimer l'ouvrage par son libraire, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 27 août 1776.

HISTORIQUE

XIIe s. Li sire esdrece de puldre le besuignus [le besogneux], e de ordeure esleved le povre, Liber psalm. p. 235.

XIIIe s. L'oreille ki est estupée, Coment poet ele estre sanée [guérie], Se tele ordure ne seit traite ? Ms. St-Jean. Celui qui aime humilité et qui het orgueil, estrait Dieus de l'ordure du siecle, Psautier, f° 240. Ne sueffre sor toi nule ordure ; Lave tes mains, et tes dens cure, la Rose, 2175. Pri à ton fil qu'il nous en terde [essuie], Et nous esleve De l'ordure qu'apporta Eve, Rutebeuf, 11.

XVe s. Beaux seigneurs, l'ordre de chevalerie est si noble et si haute, que nul cuer ne doit penser, qui chevalier est, à ordure ne à vilté ne à couardise, Froissart, II, III, 19. Icellui Dolebel lui dist qu'il avoit espousé une ordure [femme de mauvaise vie], et qu'il estoit coux, Du Cange, ordura. [Les flatteurs des princes] En decevant pour leur argent attraire, Leur consentent ordure et lascheté, Deschamps, Ce qui est nécessaire aux roys.

XVIe s. Il avoit esté acheminé à cette ordure [le vol] par l'avarice de son pere, Montaigne, II, 72. Les faulses couleurs de quoy il veut couvrir l'ordure de sa pestilente ambition, Montaigne, II, 110. Pressant sa playe, j'en feis sortir l'ordure qui s'y amassoit, Montaigne, II, 193. On dit en commun proverbe qu'il ne faut pas remuer l'ordure, qu'elle ne fasse apparoistre sa mauvaise odeur, Villeroy, Mém. t. II, p. 304, dans LACURNE. Truye ne songe qu'ordure, Cotgrave Car vous donnez tel lustre à vos noires ordures, Qu'en fascinant vos yeux, elles vous semblent pures, D'Aubigné, Tragiques, Princes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ordure »

De l’ancien français orde issu du latin horridus (« négligé, repoussant, hideux »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ord ; provenç. ordura, orduma, ordumna ; ital. ordura.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ordure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ordure ɔrdyr

Fréquence d'apparition du mot « ordure » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « ordure »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ordure »

  • Lutte antipollution : détournement d'ordures sur les régions voisines.
    Georges Elgozy — Le fictionnaire
  • Le plus bel arrangement est semblable à un tas d'ordures rassemblées au hasard.
    Héraclite d'Ephèse
  • La poule fouille dans le terreau, dans les ordures et même dans les immondices, mais elle n'offre à ses petits que ce qu'elle décèle de meilleur.
    Massa Makan Diabaté — Une hyène à jeûn
  • L'égout c'est la conscience de la ville. Tout y converge et s'y confronte. Dans ce lieu livide, il y a les ténèbres, mais il n'y a plus de secrets. Chaque chose a sa forme vraie, ou du moins sa forme définitive. Le tas d'ordures a cela pour lui qu'il n'est pas menteur.
    Victor Hugo — Les Misérables
  • A Los Angeles, ils ne jettent pas leurs ordures. Ils en font des émissions de variétés pour la télévision.
    Woody Allen
  • Woody Allen a dit un jour : à Los Angeles, ils ne jettent pas leurs ordures. Ils en font des émissions de variétés pour la télévision.
    Paul Wermus — Les VIPères de la télé, Éditions du Moment
  • L’identité, c’est comme des sacs de plastique noir dans lesquels on enveloppe les objets précieux, mais où l’on jette aussi les ordures.
    Giorgio Pressburger — L’Horloge de Munich
  • Que le cœur de l'homme est creux et plein d'ordure !
    Blaise Pascal — Pensées, 143 Pensées
  • Au pourceau, l’ordure ne pue point.
    Proverbe français
  • Ah, te voilà, toi ! Regarde la voilà, la pomponnette. Garce, salope, ordure, c'est maintenant que tu reviens ?
    Raimu — du film La femme du boulanger
Voir toutes les citations du mot « ordure » →

Traductions du mot « ordure »

Langue Traduction
Anglais junk
Espagnol basura
Italien rifiuto
Allemand müll
Chinois 垃圾
Arabe خردة
Portugais lixo
Russe барахло
Japonais ジャンク
Basque zabor
Corse junk
Source : Google Translate API

Synonymes de « ordure »

Source : synonymes de ordure sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot ordure au Scrabble ?

Nombre de points du mot ordure au scrabble : 7 points

Ordure

Retour au sommaire ➦