La langue française

Social

Définitions du mot « social »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOCIAL, -ALE, -AUX, adj.

I. − Guerres sociales
A. − ANTIQ. GR. [Nom du conflit entre Athènes et ses alliés de la 2eConfédération athénienne (357-355 av. J.-C.)] (Dict. xixeet xxes.).
B. − ANTIQ. ROMAINE. [Nom du conflit entre Rome et ses alliés d'Italie (91-89/88 av. J.-C.)] Rome n'échappa aux guerres sociales qu'en ouvrant ses rangs aux alliés, après les avoir vaincus (Renan,Avenir sc., 1890, p. 334).
II.
A. − [Corresp. à société I]
1. Relatif à la vie des hommes en société. Comportement, contrat, devoir, esprit, état, instinct social; vertu sociale; acquis social. L'île de Rousseau convient au facile abandon, à la vie douce et reposée, que choisiroient des hommes réunis pour s'éloigner des autres hommes, pour échapper à la fatigue sociale, et maintenir le rêve d'un homme de bien à l'abri des vérités de la foule (Senancour,Rêveries, 1799, p. 232).Les sentiments sociaux sont peu développés et de courte portée. Le paysan est trop longtemps seul avec sa terre (Mounier,Traité caract., 1946, p. 84).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il s'agit du domaine démographique, domaine régi [dans la société primitive] par des règles culturelles, mais aussi par des lois naturelles, espace de déploiement d'une vie enracinée à la fois dans le social et dans le biologique (Le Sauvage, 1erjanv. 1977, p. 57, col. 2).
[P. oppos. à individuel] Il leur incombe [aux sociétés religieuses] d'assigner les buts individuels et sociaux du mariage; de prendre parti sur l'unité, l'indissolubilité (Philos., Relig., 1957, p. 44-5).
Psychologie sociale. ,,Étude des processus d'interaction: interactions entre les individus, entre l'individu et les groupes, entre les groupes eux-mêmes`` (Psychol. 1969). Puisque la linguistique fournit à la psychologie sociale de si précieuses données, ne fait-elle pas corps avec elle? (Sauss.1916, p. 21).
[En parlant de pers.] Qui se caractérise par le fait de vivre en société. L'homme social jouit aussi peu que souffroit peu l'homme de la nature; il souffre davantage que celui-ci ne jouissoit (Senancour,Rêveries, 1799, p. 71).
2. Relatif à la vie mondaine. Était-ce parce que la vie sociale de Gilberte devait présenter les mêmes contrastes que celle de Swann? (Proust,Fugit., 1922, p. 669).Elle mène une existence sociale très modeste, tandis qu'il fréquente « les salons des duchesses » (Larbaud,Journal, 1932, p. 260).
3. P. anal.
a) [En parlant d'animaux] Qui vivent en communauté suivant des règles strictes. À l'exemple des insectes sociaux, il découvrait la puissance de l'état dont il se croyait le maître (Maeterlinck,Autre monde, 1942, p. 14).Les oiseaux sociaux présentent un comportement particulier (...). Plus la société est complexe, plus le comportement territorial individuel tend à disparaître au profit d'une défense collective par l'ensemble des individus (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 695).
b) [En parlant de végétaux] ,,Se dit d'une espèce dont les individus vivent au voisinage immédiat les uns des autres en formant une colonie ou un peuplement dense`` (Agric. 1977). Les unes [des plantes], sociales et sociables, se groupent en assemblées (Arnoux,Calendr. Fl., 1946, p. 103).
B. − [Corresp. à société II B]
1. [L'accent est mis sur la société comme un ensemble] De la société; relatif à la société. Analyse, anthropologie, économie, fait, fonction, intérêt, organisation, problème, pression, réforme, stade social(e). Lorsque sur un fait physique, intellectuel ou social, nos idées, par suite des observations que nous avons faites, changent du tout au tout, j'appelle ce mouvement de l'esprit révolution (Proudhon,Propriété, 1840, p. 148):
1. On s'aperçoit qu'on oublie toujours d'en parler... Pourquoi?... Parce que cela va sans dire?... Par pudeur?... Ou bien, si l'on s'y réfère, c'est en la déguisant sous des noms d'emprunt, plus flatteurs pour l'individu, comme devoir, patriotisme, etc... Or, elle porte un nom plus franc: c'est la contrainte sociale, tout simplement. La société veut, aujourd'hui, que les hommes souffrent et meurent sur le front. Alors ils souffrent et ils meurent. Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 223.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il est aussi faux de nous placer dans la société comme un objet au milieu d'autres objets, que de mettre la société en nous comme objet de pensée, et des deux côtés l'erreur consiste à traiter le social comme un objet (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception, 1945, p. 415).
Corps social. Ensemble des individus qui composent la société. La sinistre et pusillanime ardeur qui nous porte à éliminer du corps social tout ce qui nous en paraît menacer la douteuse harmonie (Milosz,Amour. init., 1910, p. 92).
Tissu* social.
En partic. [Dans la dénom. d'une discipline] Qui étudie la société. Science sociale. Mieux employé, cet effort cherchera à constituer ce que Comte au siècle dernier, appelait la « physique sociale ». C'est l'œuvre qu'a entreprise la sociologie scientifique (Lévy-Bruhl,Mor. et sc. mœurs, 1903, p. 65).« La physiologie sociale » (terme par lequel Saint-Simon désigne la sociologie) est la branche centrale de la « science de l'homme » qui étudie « la société en acte » (Traité sociol., 1967, p. 8).
Sciences sociales. Sciences humaines envisagées sous l'angle de la sociologie. La linguistique, la plus évoluée et la plus rigoureuse de toutes les sciences sociales (Hist. sc., 1957, p. 1540).
2. [L'accent est mis sur les divisions et les hiérarchies de la société]
a) Relatif à la répartition des individus à l'intérieur de la société. Catégorie, milieu social(e). Leurs petits-fils formaient une classe sociale, une caste solidaire, un front continu. Ce front allait des hautes charges de l'État aux hautes charges de la finance (J.-R. Bloch,Dest. du S., 1931, p. 63).Ce mélange des deux couches sociales avait quelque chose de bien curieux (Jouve,Scène capit., 1935, p. 47).
b) Relatif aux valeurs, critères, comportements, réalités concrètes engendrés par une société divisée et hiérarchisée. Ascension, différence, échelle, prestige, promotion, réussite sociale(e). Pourquoi n'ai-je pas obéi aux préjugés sociaux? Pourquoi ai-je cédé à l'amour? Pourquoi ai-je épousé la fille naturelle d'un grand seigneur? (Balzac,E. Grandet, 1834, p. 64).Il s'occupa du pullulement des maisons de rendez-vous les Maisons d'illusion qui sont une des grandes causes de la déchéance sociale (L. Daudet,Brév. journ., 1936, p. 95).
3. [L'accent est mis sur les rapports de force à l'intérieur de la société]
a) Relatif aux relations qu'entretiennent entre elles les différentes classes de la société, et aux problèmes qui en sont issus. Accord, antagonisme, cohésion, conflit, consensus, haine, lutte, pacte social(e). Tout le mouvement social qui se déclara lorsque la Restauration parut assise (Balzac,Illus. perdues, 1843, p. 550).La révolution socialiste. Elle sera faite pour tous. Pour la première fois depuis l'origine de l'histoire humaine, un grand changement social aura pour objet non pas la substitution d'une classe à une autre, mais la destruction des classes, l'avènement de la commune humanité (Jaurès,Ét. soc., 1901, p. 93).
Empl. subst. masc. sing. Il est clair que les salaires cahotent, que le référendum s'empêtre avec les grèves. Bref, que le social et le politique se tiennent et se soutiennent. Comme l'aveugle et le paralytique (L'Express, 10-16 mars 1969, p. 51, col. 1).
Climat social. État des rapports entre les salariés, leurs syndicats et les employeurs. Des sessions communes, des sortes de « séminaires » de patrons et d'ouvriers « soucieux d'améliorer le climat social et l'efficacité économique des entreprises » (Univers écon. et soc., 1960, p. 44-11).
b) [En parlant d'une pers.] Qui intervient dans les relations entre les différentes classes de la société. Partenaires sociaux. Elle avait perdu ses illusions premières sur lui, en tant que rénovateur social et maître futur d'un monde où il luttait mal (Vogüé,Morts, 1899, p. 320).L'éducation doit aboutir à des êtres qui soient des acteurs sociaux à part entière (B. Schwartz,Pour éduc. perman., 1969, p. 66).
c) HISTOIRE
α) La République sociale et, p. ell., la Sociale. La république socialiste. Je sens qu'il y a du prêtre dans votre cabale. La « Sociale » n'a pas cet acharnement (Flaub.,Corresp., 1865, p. 191).Ils trouvent dans la tranchée, eux, catholiques, l'Église primitive; eux, socialistes, la république sociale: chacun, une ébauche de son idéal (Barrès,Cahiers, t. 11, 1917, p. 212).
β) Révolution sociale. Révolution socialiste. La révolution de 1848 n'est rien en tant que révolution politique (...). Elle ne signifie qu'en tant que révolution sociale (Renan,Avenir sc., 1890, p. 374).
γ) École sociale ou école sociétaire. École phalanstérienne ou fouriériste. (Dict. xixeet xxes.).
SYNT. Besoin, bouleversement, cause, changement, conséquence, contexte, contradiction, description, division, dynamique, expérience, égalité, force, mobilité, morphologie, niveau, norme, ordre, paix, phénomène, question, réalité, système, transformation, valeur social(e).
C. −
1. Qui favorise le développement culturel, l'amélioration des conditions matérielles du plus grand nombre. Avantage, but, caractère, conquête, législation, mesure, minimum, nécessité, œuvre, politique social(e); art, théâtre, tourisme social. Les héritages seraient abolis. On établirait un fonds social pour les travailleurs. Bien d'autres mesures étaient bonnes dans l'avenir (Flaub.,Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 135):
2. ... ma haine antireligieuse était sincère. Un certain désir de justice sociale me tourmentait aussi. J'obligeai ma mère à mettre bas les maisons de torchis où nos métayers vivaient, mal nourris de cruchade et de pain noir. Pour la première fois, elle essaya de me résister: « Pour la reconnaissance qu'ils t'en auront... » Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 37.
[En parlant d'une pers.] Nous voulons un gouvernement qui intervienne dans l'industrie, parce que là où l'on ne prête qu'aux riches, il faut un banquier social qui prête aux pauvres (L. Blanc,Organ. trav., 1845, p. x).
Patron social. Employeur attentif aux revendications du personnel. Que reproche-t-on à Claude Neuschwander? D'avoir commis des erreurs de gestion, d'avoir été trop ambitieux dans ses projets. Mais aussi de vouloir continuer à conserver, malgré la crise, l'image d'un « patron social », ouvert, favorable à la concertation, qu'il se plaît à soigner (Le Nouvel Observateur, 16 févr. 1976, p. 25, col. 2).
2. Relatif à la protection solidaire, et plus particulièrement à la protection des plus défavorisés, organisée au sein d'une communauté. Une corporation locale (...) qui bénéficie déjà des premières œuvres d'assistance sociale, organisées par les grandes compagnies (E. Schneider,Charbon, 1945, p. 167).Le coût pour le patron comporte, en plus du salaire proprement dit, des indemnités de congés payés, des cotisations sociales (Univers écon. et soc., 1960, p. 46-6).
Assurances sociales. V. assurance.Charges sociales. V. charge.Médecine* sociale. Sécurité* sociale.
[En parlant d'une pers.] Qui bénéficie des prestations de la sécurité sociale. Assuré social.
[P. méton.] Cas social. V. cas1.Il existe des programmes spéciaux de relogement (...) pour les cas sociaux les plus graves (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 347).
3. Qui favorise une meilleure adaptation des plus défavorisés à la société. Aide sociale. Par leurs prix modiques au regard de la construction sans aide financière de l'État, par la qualité satisfaisante obtenue compte tenu de ces limites, se manifeste le caractère social qui consiste à loger les familles qui ne pourraient obtenir sans aide l'habitat qui leur est nécessaire. Des logements d'intérêt social moins direct peuvent aussi y trouver place (Gds ensembles habit., 1963, p. 10).
[Dans la dénom. d'une profession] Travailleur social. Que devient alors l'assistance sociale? Elle change, se complique. L'assistante sociale assume à la fois des fonctions sociales et culturelles. En 1955, la principale revue des travailleurs sociaux consacre, pour la première fois, plusieurs numéros spéciaux aux problèmes des nouveaux besoins récréatifs et culturels des familles ouvrières (Dumazedier, Ripert,Loisir et cult., 1966, p. 28).
[En parlant d'un organisme, d'un lieu] Dégagé des préoccupations trop utilitaires des patrons (...) le centre social peut viser à des buts sociaux plus généraux (Becquet,Organ. loisirs travaill., 1939, p. 221).
III. − [Corresp. à société III] Relatif à une association, une société civile ou commerciale, constituée par des personnes ayant un but, une activité commune. Pendant tout le temps que durera la société, les bénéfices annuels devront être portés au crédit de compte de fonds de chaque associé, jusqu'à concurrence de ses droits et serviront à augmenter le fonds social (Contrat soc. Dreyfus-Lantz, 1865ds Doc. hist. contemp., p. 32).
Raison sociale. Nom d'une société. En 1835 Havas décide de changer sa raison sociale pour une dénomination qui lui paraît plus appropriée à sa nouvelle échelle (Agences presse, 1962, p. 6).
Capital social. V. capital2.Part sociale. V. part1.Siège* social.
REM. 1.
Social-, élém. de compos.entrant dans la constr. de subst. et d'adj. appartenant au domaine pol.a)
Social-chrétien, -ienne, adj. et subst.(Celui, celle) qui appartient au parti démocrate-chrétien de Belgique. (Dict. xxes.).
b) Péj. [Social- représente social-démocrate et fait réf. aux oppositions existant au sein de la IIeInternationale]
Social-chauvin, -ine, subst.Tous les social-chauvins (ne riez pas!) sont maintenant marxistes (Lénine,État et révol., 1933, p. 445).
En partic.
Social-traître, adj. et subst.[Dans le vocab. communiste] (Celui, celle) qui est traître à la cause du prolétariat. Hugo: Ce qu'il veut, ce qu'il pense, je m'en moque. Ce qui compte c'est ce qu'il fait (...) Il agit comme un social-traître (Sartre,Mains sales, 1948, 5etabl., 2, p. 190).
c) Péj. [Social- représente le subst. socialisme avec une allus. hist. à social-démocrate et fait le plus souvent réf. à L'U.R.S.S., au socialisme de pays de l'Europe de l'Est] α)
Social-fascisme, subst. masc.L'économie polonaise ne me paraît pas en meilleure santé que l'agriculture soviétique, et la Roumanie de Ceaucescu, bien qu'indépendante du Kremlin, n'a rien à lui envier en matière de « social-fascisme » (Le Nouvel Observateur, 18 oct. 1976, p. 97, col. 2).
β)
Social-impérialiste, adj.Selon eux [les communistes chinois], l'Union soviétique non seulement n'est pas un pays socialiste mais elle est au contraire une super-puissance « social-impérialiste », à la fois complice et rivale des États-Unis dans une tentative commune pour se partager le monde (Le Nouvel Observateur, 20 sept. 1976, p. 33, col. 2).
d) [Corresp. à supra II C]
Social-étatisme, subst. masc.Le social-étatisme, c'est notamment cette façon de s'exclamer à propos de n'importe quoi: « Que fait le gouvernement? »; cette façon de réclamer que toute difficulté et tout conflit soient aplanis par la promulgation d'une loi et une extension de la responsabilité administrative (Le Nouvel Observateur, 19 déc. 1977, p. 39, col. 1).
2.
-social, -aux, élém. de compos.entrant dans la constr. d'adj.a)
Économico-social, -aux. -S'il [le Premier ministre] manque le rendez-vous économico-social de l'automne, il ne lui restera plus guère de cartes (L'Express, 30 mai 1977, p. 62, col. 3).
b)
Politico-social, -aux. -Un portrait filmé de celui qui fut le maître à penser d'une génération [Albert Camus]. À travers sa vie et le contexte politico-social de son époque (Camus est mort en 1960), son œuvre et ses idées (Le Nouvel Observateur, 3 janv. 1977, p. 11, col. 4).
3.
Socialeux, -euse, adj. et subst.Synon. vieilli et péj. de socialiste.[L'ouvrier:] Que voulez-vous que ça nous fiche, vos grands mots et vos airs socialeux (Estaunié,Vie secrète, 1908, p. 95).
Prononc. et Orth.: [sɔsjal]. Plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1762. Social- 1erterme d'abord resté inv.: un social-démocrate, plur. des social-démocrates (v. social-démocrate). Ce plur. est vieilli selon Lar. Lang. fr. et il y a tendance à la régularisation: des sociaux-démocrates (v. social-démocrate A). Mais on conserve, transcrit de l'all.: la social-démocratie. Étymol. et Hist. 1. a) 1355 social « militairement allié » (Bersuire, Tite-Live, ms. Ste-Gen., f o127a ds Gdf.); 1541 nations sociales « nations alliées » (G. Michel, tr. Suétone, II, 67 v ods Hug.); 1636 la guerre sociale « guerre soutenue par Rome contre ses alliés » (Monet); b) 1475 (noble parole) sociale « qui lie, où l'on s'engage » (Jean Molinet, Chroniques, XII, éd. O. Jodogne, t. 1, p. 73); 1511 « qui unit, qui tient en bon accord » (Lemaire de Belges, Concorde des deux langages, éd. J. Frappier, V, 357); 2. a) 1486 [date de l'éd.] vie socielle « vie civile, propre au citoyen » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, XIX, Exp. sur le chap. 6, f oBBii r o); 1601 vie sociale (Charron, Sagesse, I, Préf. du chap. 49, p. 270); 1511 social « agréable, affable » (Lemaire de Belges, op. cit., V, 577); 1530 « fait pour la vie en société, naturellement porté à la rechercher » (Palsgr., p. 308); 1547 « sociable » (Budé, Institution (Foucher, ch. 29 ds Hug.)); b) 1557 « propre à une société, concernant une société » (Bugnyon, Erotasmes, p. 127, Gayeté, éd. 1557 ds Gdf. Compl.); 1683 vie sociale « vie des hommes en communauté organisée » (Bayle, Pensées diverses sur la comète de déc. 1680, & CXVIII ds Brunot t. 6, p. 102); 1762 contrat social « convention tacite réglant l'organisation de la société humaine » (Rousseau, Contrat social [titre]); ca 1801 science sociale « science de l'organisation et du développement de la société » (Cambacérès, Instit. Mém. sc. mor. et pol., t. 3, p. 11 ds Littré); 1840 « relatif, par opposition à politique et à économique, à l'organisation des groupes et des classes dans la société, à leur mode d'existence et à leur développement » (Proudhon, loc. cit.); 1872 bot. et zool. (Littré); c) 1723 « qui concerne une société de commerce » (Savary); 1835 raison sociale (Raymond, s.v. raison). Empr. au lat.socialis « relatif aux alliés » et à l'époque impériale « accordé à la société », dér. de socius « compagnon, associé, allié ». Voir FEW t. 12, p. 16b-17a. Fréq. abs. littér.: 8 072. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 10 470, b) 6 938; xxes.: a) 13 266, b) 13 698.
DÉR.
Socialité, subst. fém.Synon. littér. de sociabilité.Aussi peut-on considérer le narcissisme comme un raté plus que comme un refus de socialité, une sorte de raté au départ même de l'élan (Mounier,Traité caract., 1946, p. 486). [sɔsjalite]. 1resattest. a) 1556 « société » (Aneau, Quintil, p. 183 ds Hug.), b) 1572 [éd.] « sociabilité » (Amyot, Œuvres morales, Si l'homme d'aage se doit mesler des affaires publ., p. 179); de social, suff. -ité*. Fréq. abs. littér.: 25.
BBG.Bloch.-Runk. 1971, p. 152 (s.v. social-démocratisation). − Dub. Dér. 1962, p. 38 (s.v. socialité); Pol. 1962, pp. 419-420. − Gohin 1903, p. 301, 318. − Klare (J.). L'Élaboration du vocab. politico-social en France ... In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 14. 1974. Naples. Amsterdam, 1977, t. 4, pp. 179-181. − Provost (G.). Approche du discours politique ... Langages. Paris, 1969, n o13, pp. 64-65. − Quem. DDL t. 6, 7 (s.v. socialo-réformisme); 18, 20 (s.v. socialeux); 22, 26 (comp. avec social-), 28. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 307-308.

Trésor de la Langue Française informatisé

SOCIAL, -ALE, -AUX, adj.

I. − Guerres sociales
A. − ANTIQ. GR. [Nom du conflit entre Athènes et ses alliés de la 2eConfédération athénienne (357-355 av. J.-C.)] (Dict. xixeet xxes.).
B. − ANTIQ. ROMAINE. [Nom du conflit entre Rome et ses alliés d'Italie (91-89/88 av. J.-C.)] Rome n'échappa aux guerres sociales qu'en ouvrant ses rangs aux alliés, après les avoir vaincus (Renan,Avenir sc., 1890, p. 334).
II.
A. − [Corresp. à société I]
1. Relatif à la vie des hommes en société. Comportement, contrat, devoir, esprit, état, instinct social; vertu sociale; acquis social. L'île de Rousseau convient au facile abandon, à la vie douce et reposée, que choisiroient des hommes réunis pour s'éloigner des autres hommes, pour échapper à la fatigue sociale, et maintenir le rêve d'un homme de bien à l'abri des vérités de la foule (Senancour,Rêveries, 1799, p. 232).Les sentiments sociaux sont peu développés et de courte portée. Le paysan est trop longtemps seul avec sa terre (Mounier,Traité caract., 1946, p. 84).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il s'agit du domaine démographique, domaine régi [dans la société primitive] par des règles culturelles, mais aussi par des lois naturelles, espace de déploiement d'une vie enracinée à la fois dans le social et dans le biologique (Le Sauvage, 1erjanv. 1977, p. 57, col. 2).
[P. oppos. à individuel] Il leur incombe [aux sociétés religieuses] d'assigner les buts individuels et sociaux du mariage; de prendre parti sur l'unité, l'indissolubilité (Philos., Relig., 1957, p. 44-5).
Psychologie sociale. ,,Étude des processus d'interaction: interactions entre les individus, entre l'individu et les groupes, entre les groupes eux-mêmes`` (Psychol. 1969). Puisque la linguistique fournit à la psychologie sociale de si précieuses données, ne fait-elle pas corps avec elle? (Sauss.1916, p. 21).
[En parlant de pers.] Qui se caractérise par le fait de vivre en société. L'homme social jouit aussi peu que souffroit peu l'homme de la nature; il souffre davantage que celui-ci ne jouissoit (Senancour,Rêveries, 1799, p. 71).
2. Relatif à la vie mondaine. Était-ce parce que la vie sociale de Gilberte devait présenter les mêmes contrastes que celle de Swann? (Proust,Fugit., 1922, p. 669).Elle mène une existence sociale très modeste, tandis qu'il fréquente « les salons des duchesses » (Larbaud,Journal, 1932, p. 260).
3. P. anal.
a) [En parlant d'animaux] Qui vivent en communauté suivant des règles strictes. À l'exemple des insectes sociaux, il découvrait la puissance de l'état dont il se croyait le maître (Maeterlinck,Autre monde, 1942, p. 14).Les oiseaux sociaux présentent un comportement particulier (...). Plus la société est complexe, plus le comportement territorial individuel tend à disparaître au profit d'une défense collective par l'ensemble des individus (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 695).
b) [En parlant de végétaux] ,,Se dit d'une espèce dont les individus vivent au voisinage immédiat les uns des autres en formant une colonie ou un peuplement dense`` (Agric. 1977). Les unes [des plantes], sociales et sociables, se groupent en assemblées (Arnoux,Calendr. Fl., 1946, p. 103).
B. − [Corresp. à société II B]
1. [L'accent est mis sur la société comme un ensemble] De la société; relatif à la société. Analyse, anthropologie, économie, fait, fonction, intérêt, organisation, problème, pression, réforme, stade social(e). Lorsque sur un fait physique, intellectuel ou social, nos idées, par suite des observations que nous avons faites, changent du tout au tout, j'appelle ce mouvement de l'esprit révolution (Proudhon,Propriété, 1840, p. 148):
1. On s'aperçoit qu'on oublie toujours d'en parler... Pourquoi?... Parce que cela va sans dire?... Par pudeur?... Ou bien, si l'on s'y réfère, c'est en la déguisant sous des noms d'emprunt, plus flatteurs pour l'individu, comme devoir, patriotisme, etc... Or, elle porte un nom plus franc: c'est la contrainte sociale, tout simplement. La société veut, aujourd'hui, que les hommes souffrent et meurent sur le front. Alors ils souffrent et ils meurent. Romains,Hommes bonne vol., 1938, p. 223.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Il est aussi faux de nous placer dans la société comme un objet au milieu d'autres objets, que de mettre la société en nous comme objet de pensée, et des deux côtés l'erreur consiste à traiter le social comme un objet (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception, 1945, p. 415).
Corps social. Ensemble des individus qui composent la société. La sinistre et pusillanime ardeur qui nous porte à éliminer du corps social tout ce qui nous en paraît menacer la douteuse harmonie (Milosz,Amour. init., 1910, p. 92).
Tissu* social.
En partic. [Dans la dénom. d'une discipline] Qui étudie la société. Science sociale. Mieux employé, cet effort cherchera à constituer ce que Comte au siècle dernier, appelait la « physique sociale ». C'est l'œuvre qu'a entreprise la sociologie scientifique (Lévy-Bruhl,Mor. et sc. mœurs, 1903, p. 65).« La physiologie sociale » (terme par lequel Saint-Simon désigne la sociologie) est la branche centrale de la « science de l'homme » qui étudie « la société en acte » (Traité sociol., 1967, p. 8).
Sciences sociales. Sciences humaines envisagées sous l'angle de la sociologie. La linguistique, la plus évoluée et la plus rigoureuse de toutes les sciences sociales (Hist. sc., 1957, p. 1540).
2. [L'accent est mis sur les divisions et les hiérarchies de la société]
a) Relatif à la répartition des individus à l'intérieur de la société. Catégorie, milieu social(e). Leurs petits-fils formaient une classe sociale, une caste solidaire, un front continu. Ce front allait des hautes charges de l'État aux hautes charges de la finance (J.-R. Bloch,Dest. du S., 1931, p. 63).Ce mélange des deux couches sociales avait quelque chose de bien curieux (Jouve,Scène capit., 1935, p. 47).
b) Relatif aux valeurs, critères, comportements, réalités concrètes engendrés par une société divisée et hiérarchisée. Ascension, différence, échelle, prestige, promotion, réussite sociale(e). Pourquoi n'ai-je pas obéi aux préjugés sociaux? Pourquoi ai-je cédé à l'amour? Pourquoi ai-je épousé la fille naturelle d'un grand seigneur? (Balzac,E. Grandet, 1834, p. 64).Il s'occupa du pullulement des maisons de rendez-vous les Maisons d'illusion qui sont une des grandes causes de la déchéance sociale (L. Daudet,Brév. journ., 1936, p. 95).
3. [L'accent est mis sur les rapports de force à l'intérieur de la société]
a) Relatif aux relations qu'entretiennent entre elles les différentes classes de la société, et aux problèmes qui en sont issus. Accord, antagonisme, cohésion, conflit, consensus, haine, lutte, pacte social(e). Tout le mouvement social qui se déclara lorsque la Restauration parut assise (Balzac,Illus. perdues, 1843, p. 550).La révolution socialiste. Elle sera faite pour tous. Pour la première fois depuis l'origine de l'histoire humaine, un grand changement social aura pour objet non pas la substitution d'une classe à une autre, mais la destruction des classes, l'avènement de la commune humanité (Jaurès,Ét. soc., 1901, p. 93).
Empl. subst. masc. sing. Il est clair que les salaires cahotent, que le référendum s'empêtre avec les grèves. Bref, que le social et le politique se tiennent et se soutiennent. Comme l'aveugle et le paralytique (L'Express, 10-16 mars 1969, p. 51, col. 1).
Climat social. État des rapports entre les salariés, leurs syndicats et les employeurs. Des sessions communes, des sortes de « séminaires » de patrons et d'ouvriers « soucieux d'améliorer le climat social et l'efficacité économique des entreprises » (Univers écon. et soc., 1960, p. 44-11).
b) [En parlant d'une pers.] Qui intervient dans les relations entre les différentes classes de la société. Partenaires sociaux. Elle avait perdu ses illusions premières sur lui, en tant que rénovateur social et maître futur d'un monde où il luttait mal (Vogüé,Morts, 1899, p. 320).L'éducation doit aboutir à des êtres qui soient des acteurs sociaux à part entière (B. Schwartz,Pour éduc. perman., 1969, p. 66).
c) HISTOIRE
α) La République sociale et, p. ell., la Sociale. La république socialiste. Je sens qu'il y a du prêtre dans votre cabale. La « Sociale » n'a pas cet acharnement (Flaub.,Corresp., 1865, p. 191).Ils trouvent dans la tranchée, eux, catholiques, l'Église primitive; eux, socialistes, la république sociale: chacun, une ébauche de son idéal (Barrès,Cahiers, t. 11, 1917, p. 212).
β) Révolution sociale. Révolution socialiste. La révolution de 1848 n'est rien en tant que révolution politique (...). Elle ne signifie qu'en tant que révolution sociale (Renan,Avenir sc., 1890, p. 374).
γ) École sociale ou école sociétaire. École phalanstérienne ou fouriériste. (Dict. xixeet xxes.).
SYNT. Besoin, bouleversement, cause, changement, conséquence, contexte, contradiction, description, division, dynamique, expérience, égalité, force, mobilité, morphologie, niveau, norme, ordre, paix, phénomène, question, réalité, système, transformation, valeur social(e).
C. −
1. Qui favorise le développement culturel, l'amélioration des conditions matérielles du plus grand nombre. Avantage, but, caractère, conquête, législation, mesure, minimum, nécessité, œuvre, politique social(e); art, théâtre, tourisme social. Les héritages seraient abolis. On établirait un fonds social pour les travailleurs. Bien d'autres mesures étaient bonnes dans l'avenir (Flaub.,Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 135):
2. ... ma haine antireligieuse était sincère. Un certain désir de justice sociale me tourmentait aussi. J'obligeai ma mère à mettre bas les maisons de torchis où nos métayers vivaient, mal nourris de cruchade et de pain noir. Pour la première fois, elle essaya de me résister: « Pour la reconnaissance qu'ils t'en auront... » Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 37.
[En parlant d'une pers.] Nous voulons un gouvernement qui intervienne dans l'industrie, parce que là où l'on ne prête qu'aux riches, il faut un banquier social qui prête aux pauvres (L. Blanc,Organ. trav., 1845, p. x).
Patron social. Employeur attentif aux revendications du personnel. Que reproche-t-on à Claude Neuschwander? D'avoir commis des erreurs de gestion, d'avoir été trop ambitieux dans ses projets. Mais aussi de vouloir continuer à conserver, malgré la crise, l'image d'un « patron social », ouvert, favorable à la concertation, qu'il se plaît à soigner (Le Nouvel Observateur, 16 févr. 1976, p. 25, col. 2).
2. Relatif à la protection solidaire, et plus particulièrement à la protection des plus défavorisés, organisée au sein d'une communauté. Une corporation locale (...) qui bénéficie déjà des premières œuvres d'assistance sociale, organisées par les grandes compagnies (E. Schneider,Charbon, 1945, p. 167).Le coût pour le patron comporte, en plus du salaire proprement dit, des indemnités de congés payés, des cotisations sociales (Univers écon. et soc., 1960, p. 46-6).
Assurances sociales. V. assurance.Charges sociales. V. charge.Médecine* sociale. Sécurité* sociale.
[En parlant d'une pers.] Qui bénéficie des prestations de la sécurité sociale. Assuré social.
[P. méton.] Cas social. V. cas1.Il existe des programmes spéciaux de relogement (...) pour les cas sociaux les plus graves (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 347).
3. Qui favorise une meilleure adaptation des plus défavorisés à la société. Aide sociale. Par leurs prix modiques au regard de la construction sans aide financière de l'État, par la qualité satisfaisante obtenue compte tenu de ces limites, se manifeste le caractère social qui consiste à loger les familles qui ne pourraient obtenir sans aide l'habitat qui leur est nécessaire. Des logements d'intérêt social moins direct peuvent aussi y trouver place (Gds ensembles habit., 1963, p. 10).
[Dans la dénom. d'une profession] Travailleur social. Que devient alors l'assistance sociale? Elle change, se complique. L'assistante sociale assume à la fois des fonctions sociales et culturelles. En 1955, la principale revue des travailleurs sociaux consacre, pour la première fois, plusieurs numéros spéciaux aux problèmes des nouveaux besoins récréatifs et culturels des familles ouvrières (Dumazedier, Ripert,Loisir et cult., 1966, p. 28).
[En parlant d'un organisme, d'un lieu] Dégagé des préoccupations trop utilitaires des patrons (...) le centre social peut viser à des buts sociaux plus généraux (Becquet,Organ. loisirs travaill., 1939, p. 221).
III. − [Corresp. à société III] Relatif à une association, une société civile ou commerciale, constituée par des personnes ayant un but, une activité commune. Pendant tout le temps que durera la société, les bénéfices annuels devront être portés au crédit de compte de fonds de chaque associé, jusqu'à concurrence de ses droits et serviront à augmenter le fonds social (Contrat soc. Dreyfus-Lantz, 1865ds Doc. hist. contemp., p. 32).
Raison sociale. Nom d'une société. En 1835 Havas décide de changer sa raison sociale pour une dénomination qui lui paraît plus appropriée à sa nouvelle échelle (Agences presse, 1962, p. 6).
Capital social. V. capital2.Part sociale. V. part1.Siège* social.
REM. 1.
Social-, élém. de compos.entrant dans la constr. de subst. et d'adj. appartenant au domaine pol.a)
Social-chrétien, -ienne, adj. et subst.(Celui, celle) qui appartient au parti démocrate-chrétien de Belgique. (Dict. xxes.).
b) Péj. [Social- représente social-démocrate et fait réf. aux oppositions existant au sein de la IIeInternationale]
Social-chauvin, -ine, subst.Tous les social-chauvins (ne riez pas!) sont maintenant marxistes (Lénine,État et révol., 1933, p. 445).
En partic.
Social-traître, adj. et subst.[Dans le vocab. communiste] (Celui, celle) qui est traître à la cause du prolétariat. Hugo: Ce qu'il veut, ce qu'il pense, je m'en moque. Ce qui compte c'est ce qu'il fait (...) Il agit comme un social-traître (Sartre,Mains sales, 1948, 5etabl., 2, p. 190).
c) Péj. [Social- représente le subst. socialisme avec une allus. hist. à social-démocrate et fait le plus souvent réf. à L'U.R.S.S., au socialisme de pays de l'Europe de l'Est] α)
Social-fascisme, subst. masc.L'économie polonaise ne me paraît pas en meilleure santé que l'agriculture soviétique, et la Roumanie de Ceaucescu, bien qu'indépendante du Kremlin, n'a rien à lui envier en matière de « social-fascisme » (Le Nouvel Observateur, 18 oct. 1976, p. 97, col. 2).
β)
Social-impérialiste, adj.Selon eux [les communistes chinois], l'Union soviétique non seulement n'est pas un pays socialiste mais elle est au contraire une super-puissance « social-impérialiste », à la fois complice et rivale des États-Unis dans une tentative commune pour se partager le monde (Le Nouvel Observateur, 20 sept. 1976, p. 33, col. 2).
d) [Corresp. à supra II C]
Social-étatisme, subst. masc.Le social-étatisme, c'est notamment cette façon de s'exclamer à propos de n'importe quoi: « Que fait le gouvernement? »; cette façon de réclamer que toute difficulté et tout conflit soient aplanis par la promulgation d'une loi et une extension de la responsabilité administrative (Le Nouvel Observateur, 19 déc. 1977, p. 39, col. 1).
2.
-social, -aux, élém. de compos.entrant dans la constr. d'adj.a)
Économico-social, -aux. -S'il [le Premier ministre] manque le rendez-vous économico-social de l'automne, il ne lui restera plus guère de cartes (L'Express, 30 mai 1977, p. 62, col. 3).
b)
Politico-social, -aux. -Un portrait filmé de celui qui fut le maître à penser d'une génération [Albert Camus]. À travers sa vie et le contexte politico-social de son époque (Camus est mort en 1960), son œuvre et ses idées (Le Nouvel Observateur, 3 janv. 1977, p. 11, col. 4).
3.
Socialeux, -euse, adj. et subst.Synon. vieilli et péj. de socialiste.[L'ouvrier:] Que voulez-vous que ça nous fiche, vos grands mots et vos airs socialeux (Estaunié,Vie secrète, 1908, p. 95).
Prononc. et Orth.: [sɔsjal]. Plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1762. Social- 1erterme d'abord resté inv.: un social-démocrate, plur. des social-démocrates (v. social-démocrate). Ce plur. est vieilli selon Lar. Lang. fr. et il y a tendance à la régularisation: des sociaux-démocrates (v. social-démocrate A). Mais on conserve, transcrit de l'all.: la social-démocratie. Étymol. et Hist. 1. a) 1355 social « militairement allié » (Bersuire, Tite-Live, ms. Ste-Gen., f o127a ds Gdf.); 1541 nations sociales « nations alliées » (G. Michel, tr. Suétone, II, 67 v ods Hug.); 1636 la guerre sociale « guerre soutenue par Rome contre ses alliés » (Monet); b) 1475 (noble parole) sociale « qui lie, où l'on s'engage » (Jean Molinet, Chroniques, XII, éd. O. Jodogne, t. 1, p. 73); 1511 « qui unit, qui tient en bon accord » (Lemaire de Belges, Concorde des deux langages, éd. J. Frappier, V, 357); 2. a) 1486 [date de l'éd.] vie socielle « vie civile, propre au citoyen » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, XIX, Exp. sur le chap. 6, f oBBii r o); 1601 vie sociale (Charron, Sagesse, I, Préf. du chap. 49, p. 270); 1511 social « agréable, affable » (Lemaire de Belges, op. cit., V, 577); 1530 « fait pour la vie en société, naturellement porté à la rechercher » (Palsgr., p. 308); 1547 « sociable » (Budé, Institution (Foucher, ch. 29 ds Hug.)); b) 1557 « propre à une société, concernant une société » (Bugnyon, Erotasmes, p. 127, Gayeté, éd. 1557 ds Gdf. Compl.); 1683 vie sociale « vie des hommes en communauté organisée » (Bayle, Pensées diverses sur la comète de déc. 1680, & CXVIII ds Brunot t. 6, p. 102); 1762 contrat social « convention tacite réglant l'organisation de la société humaine » (Rousseau, Contrat social [titre]); ca 1801 science sociale « science de l'organisation et du développement de la société » (Cambacérès, Instit. Mém. sc. mor. et pol., t. 3, p. 11 ds Littré); 1840 « relatif, par opposition à politique et à économique, à l'organisation des groupes et des classes dans la société, à leur mode d'existence et à leur développement » (Proudhon, loc. cit.); 1872 bot. et zool. (Littré); c) 1723 « qui concerne une société de commerce » (Savary); 1835 raison sociale (Raymond, s.v. raison). Empr. au lat.socialis « relatif aux alliés » et à l'époque impériale « accordé à la société », dér. de socius « compagnon, associé, allié ». Voir FEW t. 12, p. 16b-17a. Fréq. abs. littér.: 8 072. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 10 470, b) 6 938; xxes.: a) 13 266, b) 13 698.
DÉR.
Socialité, subst. fém.Synon. littér. de sociabilité.Aussi peut-on considérer le narcissisme comme un raté plus que comme un refus de socialité, une sorte de raté au départ même de l'élan (Mounier,Traité caract., 1946, p. 486). [sɔsjalite]. 1resattest. a) 1556 « société » (Aneau, Quintil, p. 183 ds Hug.), b) 1572 [éd.] « sociabilité » (Amyot, Œuvres morales, Si l'homme d'aage se doit mesler des affaires publ., p. 179); de social, suff. -ité*. Fréq. abs. littér.: 25.
BBG.Bloch.-Runk. 1971, p. 152 (s.v. social-démocratisation). − Dub. Dér. 1962, p. 38 (s.v. socialité); Pol. 1962, pp. 419-420. − Gohin 1903, p. 301, 318. − Klare (J.). L'Élaboration du vocab. politico-social en France ... In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 14. 1974. Naples. Amsterdam, 1977, t. 4, pp. 179-181. − Provost (G.). Approche du discours politique ... Langages. Paris, 1969, n o13, pp. 64-65. − Quem. DDL t. 6, 7 (s.v. socialo-réformisme); 18, 20 (s.v. socialeux); 22, 26 (comp. avec social-), 28. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp. 307-308.

Wiktionnaire

Adjectif

social \sɔ.sjal\

  1. Relatif à une société, une communauté, une collectivité.
    • Au moment des luttes politiques, les électeurs du Léon, encadrés par leurs prêtres, font, grâce à leur discipline, échec aux aspirations sociales des populations citadines. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Chez les possédants, l’agitation sociale réveille une vieille hantise particulièrement vivace chez les bourgeois français : la peur de l'ouvrier. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 13)
  2. (Par extension) (Politique) Qui se préoccupe du fonctionnement de la société et de ses conséquences.
    • Les catholiques sociaux […] veulent améliorer le sort des pauvres, non seulement par la charité, mais par une foule d'institutions propres à atténuer les douleurs causées par l'économie capitaliste. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.226)
  3. Caractéristique de la vie en société, par opposition à l'état naturel.
    • La solitude ramène en partie l'homme au bonheur naturel, en éloignant de lui le malheur social. — (Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, 1788)
  4. (Écologie) Qui vit en société.
    • Guêpe sociale.
  5. (Botanique) Qualifie une plante qui forme des peuplements denses.
    • […] ; pourtant la dominance toute locale du Genêt à balai ou de la Callune ou même de la Fougère Aigle, espèces sociales de « premier plan », confère à la lande une physionomie particulière. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 126)
  6. Relatif aux sociétés commerciales, industrielles, financières.
    • La raison sociale de cette maison.
    • Les engagements sociaux.
    • Le fonds social.
    • Cet associé a la signature sociale de la maison de commerce.
    • Capital social, celui qui a été apporté par une ou plusieurs personnes dans une entreprise, dans une société commerciale.

Nom commun

social \sɔ.sjal\ masculin singulier

  1. Ensemble des questions relevant de la société, du droit social, des conditions de vie, etc.
    • Faire du social.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOCIAL, ALE. adj.
Qui concerne la société. L'ordre social. La vie sociale. Les institutions sociales. Les rapports sociaux. La question sociale. Il s'emploie aussi en parlant des Sociétés commerciales, industrielles, financières. La raison sociale de cette maison. Les engagements sociaux. Le fonds social. Cet associé a la signature sociale de la maison de commerce. Capital social, Celui qui a été apporté par une ou plusieurs personnes dans une entreprise, dans une société commerciale.

Littré (1872-1877)

SOCIAL (so-si-al, a-l') adj.
  • 1Qui concerne la société. On convient que tout ce que chacun aliène, par le pacte social, de sa puissance, de ses biens, de sa liberté, c'est seulement la partie de tout cela dont l'usage importe à la communauté, Rousseau, Contrat, II, 4. Un des vices du corps social…, Mirabeau, Collection, t. I, p. 6. N'est-ce pas s'exposer à confondre les pouvoirs, en véritable pratique sociale, que de les rapprocher de si près ? Mirabeau, ib. t. III, p. 328. [Dans l'Europe entière] cet esprit social qui distingue si heureusement notre âge des siècles qui l'ont précédé, Raynal, Hist. phil. IV, 18. La vie sociale de chaque homme n'est point concentrée dans l'espace matériel qui en est le théâtre et dans le moment qui s'enfuit ; elle se répand dans toutes les relations qu'il a contractées sur les différents points du territoire, Guizot, Hist. de la civ. en France, 8e leçon. Ce n'est pas seulement la différence du nord et du midi, comme le veulent d'ingénieux écrivains, qui détermine les caractères de la littérature ; c'est tout l'ensemble social, Villemain, Litt. franç. XVIIIe siècle, 2e part. 2e leçon. Il [l'homme] fonde les cités, familles immortelles ; Et, pour les soutenir, il élève les lois, Qui, de ces monuments colonnes éternelles, Du temple social se divisent le poids, Lamartine, Harm. II, 10.

    L'être social, l'être vivant en société.

    Science sociale, science de la structure et du développement des sociétés. Il en est de la science sociale comme de toute science d'observation et de méditation ; ce qu'on sait est borné ; ce qu'on ne sait pas est infini, Cambacérès, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. III, p. 11.

  • 2Qui convient, qui est propre à la société. Sans la moindre vertu sociale, il [le père Tellier, confesseur de Louis XIV] avait tous les vices d'une âme forte, Duclos, Œuv. t. V, p. 118. Il possède au suprême degré toutes les qualités sociales ; il est discret, facile et doux, Genlis, Mères riv. t. I, p. 194, dans POUGENS.
  • 3Il se dit, par opposition à politique, des conditions qui, laissant en dehors la forme des gouvernements, se rapportent au développement intellectuel, moral et matériel des masses populaires. La question sociale.

    École sociale ou sociétaire, se dit de l'école phalanstérienne ou fouriériste.

    République démocratique et sociale, celle qui se propose des réformes sociales.

  • 4Qui concerne les sociétés de commerce. La raison sociale de cette maison. Les engagements sociaux.
  • 5 Terme de botanique. Se dit des plantes d'une espèce donnée qui vivent habituellement réunies par groupes plus ou moins nombreux.

    Terme de zoologie. Se dit d'animaux qui vivent en troupes nombreuses et de masses animales composées d'une réunion d'individus.

  • 6 Terme d'histoire romaine. La guerre sociale, ou des alliés, fameuse guerre qui commença l'an de Rome 661, et qui eut, pour source, le désir que les alliés de Rome avaient de devenir citoyens romains.

HISTORIQUE

XVIe s. Les uns suyvent la vie civile et sociale, Charron, Sagesse, I, Préf. du ch. 55.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SOCIAL. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Mais le bonheur de l'homme, et special à sa nature, est d'estre social, J. Peletier du Mans, la Savoye (1572), Chambéry, 1856, p. 265.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOCIAL, adj. (Gramm.) mot nouvellement introduit dans la langue, pour désigner les qualités qui rendent un homme utile dans la société, propre au commerce des hommes : des vertus sociales.

Social, (Comm.) ce qui appartient à une société, ou qui est fait en son nom. On dit qu’un billet, ou autres actes, sont signés du nom social, lorsqu’un ou deux associés les ont signés du nom de la société. Dans ces écritures on met tous les noms des associés, ou l’on y ajoute le nom de compagnie, N. N. & compagnie. Voyez Nom social, Société & Compagnie.

Sociale, guerre, (Hist. rom.) on appella guerre sociale ou des alliés, celle des peuples du Latium ou du pays Latin, contre les Romains. Cette guerre fut entreprise par les alliés, l’an de Rome 663, pour obtenir le droit de bourgeoisie que la république leur refusoit.

Les peuples du Latium supportoient les charges de la république, & cependant n’étoient point admis aux dignités, & n’avoient pas même le droit de suffrage. Il est vrai que dans les tems difficiles, pour les attacher plus étroitement à la république, on s’étoit quelquefois relâché là-dessus, par exemple, dans la seconde guerre punique ; mais quand le péril fut passé, les Romains firent regarder ces concessions comme des graces passageres, & qui ne fondoient point de droits.

Cependant les peuples alliés représentoient toujours qu’il étoit juste qu’ils eussent part aux honneurs d’un état, dont ils avoient étendu l’empire par leur vaillance. Ces peuples donc outrés d’être exclus du droit de bourgeoisie, résolurent d’en obtenir l’effet les armes à la main ; ils s’associerent ensemble, réunirent leur ressentiment commun, signerent une ligue, & se donnerent réciproquement des ôtages.

Il y eut entre eux & la république des combats sanglans, des batailles & des prises de villes. La fortune passa plus d’une fois dans l’un & l’autre parti. Enfin le sénat s’appercevant que la république ne remportoit pas même de victoires qui ne lui fussent funestes, & qu’en faisant périr des alliés, elle perdoit autant de soldats qui composoient auparavant ses armées, ce corps si sage leur accorda insensiblement le droit de bourgeoisie romaine. Mais suivant sa politique ordinaire, il réduisit ce droit presque à rien, par la forme qu’il donna au traité ; de sorte que ce droit de bourgeoisie, qui avoit coûté tant de sang aux alliés, ne devint presque à leur égard, qu’un vain titre, sans fonctions & sans autorité. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « social »

Du latin socialis (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. socialis, de socius, compagnon ; de même radical que le sanscrit saci, amitié, saciva, compagnon, du radical sac, sequi, suivre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « social »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
social sɔsjal

Citations contenant le mot « social »

  • Google Maps renforce davantage sa dimension sociale et désormais tous les profils ayant publié des avis, photos ou listes en public peuvent avoir des abonnés. Frandroid, Google Maps devient véritablement un réseau social avec cette nouvelle fonction
  • Selon le "New York Times", le chinois ByteDance, propriétaire de la plateforme sociale, va vendre sa branche américaine.  Franceinfo, TikTok va "rester" aux Etats-Unis, assure le réseau social menacé par Donald Trump
  • L'homme est un animal social. De Aristote
  • Le vin est un lubrifiant social. De Jean Clavel
  • Le sourire est un devoir social. De Stéphane Gsell / Notice sur Roland Delachenal
  • Tout état social exige des fictions. De Paul Valéry / Regards sur le monde actuel
  • Toujours le Social. Le contrat social, le sens social, l'avenir social, la souffrance sociale, le spectre social. Cette croyance à la Société est quand même la plus étrange qui ait jamais existé. De Philippe Sollers / Passion fixe
  • Le théâtre est la putain du corps social. De Etienne Marest
  • Le suicide est un crime religieux et social. De Alfred de Vigny / Chatterton, dernière nuit de travail
  • Plus on légifère, moins il y a de dialogue social. De Bertrand Collomb / Le Figaro - 19 Avril 2001
  • L'ordre social ne vient pas de la nature ; il est fondé sur des conventions. De Jean-Jacques Rousseau / Le contrat social
  • Le progrès social commence toujours par l'indépendance des fesses. De Albert Cossery
  • L'éducation est un apprentissage social. Elle nous aide à grandir et à vivre. De John Dewey
  • Tout organisme social qui doit se réformer le fait plus facilement par additions que par soustractions. De Alfred Sauvy
  • Réduit à son être social, quelle misère que l'homme ! De Gilbert Choquette / La flamme et la forge
  • Le milieu social n'est qu'un monde d'apparences. De Marie-Claire Blais / L'Insoumise
  • Le mariage est un contrat social souvent incompatible avec le grand amour. De Tahar Ben Jelloun / L'auberge des pauvres
  • Les négociations s’enchaînent à un rythme soutenu chez l’avionneur Airbus, qui a annoncé fin juin la plus importante restructuration de son histoire, avec la suppression de 15 000 postes dans le monde, soit 11% des effectifs, dont 5 138 en France. La procédure sociale doit s’achever mi-octobre. Force Ouvrière, Plan social d’Airbus : FO bataille contre toute forme de licenciement contraint - Force Ouvrière
  • Les organisations salariales ayant repoussé l’accord de performance collective soumis par la direction, le quotidien sportif se prépare à un automne social compliqué. Le Monde.fr, A « L’Equipe », le dialogue social est au point mort
  • Le gros organisme public de formation s’est séparé de plus de 1 400 salariés ces derniers mois. Mais le tribunal administratif vient d’annuler l’homologation de ce plan social par l’administration. Une complexité de plus dans un dossier où les conflits se multiplient depuis 2018. Mediapart, Le plan social de l’Afpa est annulé alors qu’il a déjà eu lieu - Page 1 | Mediapart

Images d'illustration du mot « social »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « social »

Langue Traduction
Anglais social
Espagnol social
Italien sociale
Allemand sozial
Chinois 社会的
Arabe اجتماعي
Portugais social
Russe социальное
Japonais ソーシャル
Basque social
Corse suciale
Source : Google Translate API

Synonymes de « social »

Source : synonymes de social sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « social »

Social

Retour au sommaire ➦

Partager