La langue française

Scandaleux

Sommaire

Définitions du mot scandaleux

Trésor de la Langue Française informatisé

SCANDALEUX, -EUSE, adj.

A. − [Corresp. à scandale A]
1. Qui heurte la raison, qui peut être un obstacle à la foi religieuse.
a) [En parlant d'une pers.] Et maintenant le grand bon-dieu noir rongé par le soleil et la pluie, le scandaleux supplicié, Le voici entre ces murs caché des hommes avec nous (Claudel,Otage, 1911, I, 1, p. 230).
b) [En parlant d'un inanimé] Ce que le christianisme oppose à la sagesse du monde, c'est donc l'impénétrable, le scandaleux mystère de Jésus (Gilson,Espr. philos. médiév., 1931, p. 23).La foi est un acte, une conversion de l'être, et par là elle est supérieure à la raison, pour qui elle est scandaleuse (Béguin,Âme romant., 1939, p. 55).
2. Qui consiste en un scandale. Confesse-toi demain matin. Dis-lui que tu es torturée par un amour scandaleux. Dis-lui que tu aimes un moine (Salacrou,Terre ronde, 1938, I, 4, p. 161).
B. − [Corresp. à scandale B]
1. Qui cause du scandale, qui provoque l'indignation, la réprobation.
a) [En parlant d'une pers.] Ce sont de tels archevêques pourtant (...) comme l'habile, mais impur et scandaleux de Harlay, qui ont amené contre Port-Royal les choses, de proche en proche, au degré de ruine qu'un prélat (...) se prêta à laisser consommer (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 2, 1842, p. 203).
En partic. Qui fait un scandale bruyant. À une des dernières courses à Madrid, j'ai été scandaleux. On m'a dit, mais j'ai peine à le croire, que j'ai applaudi avec fureur, non le matador, mais le taureau au moment où il enlevait, sur ses cornes, cheval et homme (Mérimée,Mosaïque, 1833, p. 509).Ils se bousculent, ils rient, ils crient, scandaleux et provocants comme des tapettes (Sartre,Mort ds âme, 1949, p. 203).
b) [En parlant d'un inanimé]
[En parlant d'une conduite, d'une œuvre] Livre, pamphlet, propos, roman scandaleux; vie scandaleuse. Est-ce donc aujourd'hui la saint-Cupidon, et ne pourrais-je faire un pas sans me heurter à des amoureux? Cela est immoral et scandaleux. Que fait donc la police? (Murger,Scène vie boh., 1851, p. 54).
[En parlant d'un fait] Or M. Cavaignac lui-même, qui avait obtenu de la faiblesse de M. Brisson cette arrestation scandaleuse, était à quelques semaines de là obligé de reconnaître qu'en effet la pièce arguée de faux par le colonel Picquart était un faux (Clemenceau,Vers réparation, 1899, p. 260).
c) [Dans une tournure impers.] C'est/il est scandaleux de + verbe à l'inf.Ma belle-mère entra, et me pria de faire cesser ces chants, parce qu'il était scandaleux d'entendre de la musique le dimanche (Staël,Corinne, t. 2, 1807, p. 407).C'est indigne et c'est scandaleux. Tu prétends me faire te donner une somme considérable en échange d'un renseignement sans aucune valeur pratique (Duhamel,Passion J. Pasquier, 1945, p. 87).
2. Qui surprend par son originalité, sa nouveauté, son absence de conformisme. [Le quatuor en ut] part sur une dissonance scandaleuse, prolongée, aggravée, pareille à un nœud trop serré d'où les fils mélodiques se dégagent progressivement (Ghéon,Prom. Mozart, 1932, p. 209).Les nombres irrationnels, qu'ils [les Grecs] jugeaient exceptionnels, scandaleux, sacrilèges, nous attirent (Arnoux,Algorithme, 1948, p. 54).
C. − [Corresp. à scandale C]
1. Relatif aux scandales, notamment aux scandales mondains. V. galant II C 3 ex. de Sainte-Beuve.
2. Qui constitue un scandale. Affaire scandaleuse; mensonges, procès scandaleux. Le journal Beaux-Arts a dénoncé dernièrement l'état de saleté scandaleux où se trouve Aigues-Mortes devenue une immense poubelle (Lhote,Peint. d'abord, 1942, p. 169).
En partic. [En parlant d'une somme d'argent, d'un prix] Exagéré, trop élevé. Bénéfices scandaleux. Certains commerçants, hommes d'affaires, intermédiaires, réalisent des gains scandaleux (De Gaulle,Mém. guerre, 1956, p. 180).
Prononc. et Orth.: [skɑ ̃dalø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1365 « qui provoque l'indignation » (Oresme, Traité des monnoies, éd. L. Wolowski, p. 29); 2. 1596 « qui agace, irrite » (Hulsius); 1671 « qui met en danger de chute par son mauvais exemple (d'une personne) » (Pomey). Empr. au lat. tardifscandalosus « abominable » vie-viies. ds Gaff., dér. de scandalum, v. scandale. Fréq. abs. littér.: 513. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 717, b) 500; xxes.: a) 784, b) 829.
DÉR.
Scandaleusement, adv.a) D'une manière scandaleuse, éhontée. Être scandaleusement riche. Si vous avez une belle affaire de pétrole à vous (...) ce sera une affaire scandaleusement profitable (Duhamel,Passion J. Pasquier, 1945, p. 64).b) Fam. D'une manière excessive, bruyante. Elle n'a cessé de se plaindre scandaleusement et même de s'agiter avec fureur en proférant des cris et des injures (Bloy,Journal, 1904, p. 208). [skɑ ̃daløzmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. av. 1473 « d'une manière honteuse, qui cause du scandale » (Jean Juvenal des Ursins, Hist. de Charles VI ds Nouv. coll. des Mém. pour servir à l'Hist. de France, 1resérie, t. 2, p. 345), 1511 (Jean Lemaire de Belges, Différence des schismes, éd. J. Stecher, t. 3, p. 324: Et mourut scandaleusement); de scandaleux, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 41.

Wiktionnaire

Adjectif

scandaleux \skɑ̃.da.lø\

  1. Qui cause du scandale, qui est un mauvais exemple.
    • Il est expliqué plus bas que le scandale n’est qu'un mot, qu’on fait naitre la chose selon les besoins et les circonstances et que le plus scandaleux n’est point que tel banquier couche, un beau jour à la Santé, mais que tant d’autres dorment paisibles dans leurs draps. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 173)
    • La métaphore la plus scandaleuse de l'histoire du théâtre est le fameux « Vous êtes mon lion superbe et généreux » de Victor Hugo qui déclencha la bataille d'Hernani. — (Jean-Claude Martin, Comment avoir le dernier mot: Développez votre sens de la repartie pour toujours répondre du tac au tac !, Leduc.s Éditions, 2011, page 118)

Nom commun

scandaleux \skɑ̃.da.lø\ masculin

  1. Ce qui cause du scandale.
    • Comme dans le meurtre d’Agamemnon, l’intolérable, le scandaleux est dans cette inversion des valeurs qui fait de la pluie, bénéfique, fécondante, un signe de ruine et de destruction par son association avec le sang et sa noirceur. — (Günter Krause, Littéralité et corporalité, 1997)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SCANDALEUX, EUSE. adj.
Qui cause du scandale. Une action scandaleuse. Une vie scandaleuse. Une personne scandaleuse. Un livre scandaleux. Un commerce scandaleux. Doctrine scandaleuse. Tenir des discours scandaleux.

Littré (1872-1877)

SCANDALEUX (skan-da-leû, leû-z') adj.
  • Qui cause du scandale. La vie scandaleuse de celle-ci [Catherine Howard] lui fit bientôt perdre la tête sur un échafaud, et la maison de Henri VIII fut toujours remplie de sang et d'infamie, Bossuet, Var. VII, 36. Je sais que la conversion d'une âme scandaleuse est un grand miracle dans l'ordre du salut, Bourdaloue, Avent, Sur le scandale. Qu'y a-t-il dans le monde de plus méprisé qu'un prêtre scandaleux ? Bourdaloue, ib. Donner arrêt contre arrêt, et confondre les droits et les espérances des parties par des contradictions scandaleuses, Fléchier, le Tellier. Un écrit scandaleux sous votre nom se donne, Boileau, Ép. VI. Punir sévèrement les vices scandaleux, La Bruyère, X. On vit bien, dans les temps passés des fortunes scandaleuses, Montesquieu, Esp. XIII, 20. On est scandaleux par ses écrits ou par sa conduite ; le siége que soutinrent les augustins contre les archers du guet au temps de la Fronde, fut scandaleux, Voltaire, Dict. phil. Scandale. Acheter le droit de décider de la vie et de la fortune des hommes, c'est le plus scandaleux marché qu'on ait jamais fait, Voltaire, Pol. et lég. Fragm. Instructions, IV. Aujourd'hui bien des gens regardent comme une leçon de morale cette même pièce qu'on trouvait autrefois si scandaleuse [le Tartufe], Voltaire, Vie de Molière. Mande-moi les nouvelles intéressantes, c'est-à-dire toutes les histoires scandaleuses, Genlis, Mères rivales, t. I, p. 121, dans POUGENS.

    Par exagération. Cette nomination est scandaleuse.

    Substantivement. Un scandaleux, un homme scandaleux. J'ai cru que je ne devrais pas quitter cette chaire, sans leur donner ce charitable avertissement [à ceux qui sont irrévérents] ; c'est honorer saint François de Paule que de travailler, comme nous pouvons, à purger son église de ces scandaleux, Bossuet, 1er panég. Saint François de Paule, 3. Tout scandaleux est homicide des âmes qu'il scandalise ; et tout scandaleux doit répondre à Dieu des crimes de ceux qu'il scandalise, Bourdaloue, Sur le scandale.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour ce que la faute d'icelui estoit scandaleuse, il ne l'admonesta point à part, mais l'amena devant toute l'Eglise, Calvin, Instit. 987. J'ayme la modestie ; et n'est par jugement que j'ay choisi cette sorte de parler scandaleux [termes libres], c'est nature qui l'a choisi pour moy, Montaigne, III, 375.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SCANDALEUX, adj. (Gramm.) qui cause du scandale ; il se dit des choses & des personnes. Avancer comme quelques écrivains de la société de Jesus l’ont fait, qu’il n’est pas permis à tout le monde de disposer de la vie des tyrans ; c’est une proposition scandaleuse, parce qu’elle laisse entendre qu’il y a apparemment des personnes à qui le tyrannicide est permis. La doctrine du probabilisme est une doctrine scandaleuse. L’invitation que le P. Pichon fait au pécheur d’approcher tous les jours des sacremens sans amour de Dieu, sans changer de conduite, est une invitation scandaleuse. L’éloge de l’ouvrage de Busembaum qu’on lit dans les mém. de Trév. est scandaleux. Des religieux traînés devant les tribunaux civils pour une affaire de banque & de commerce, & condamnés par des juges-consuls à payer des sommes illicitement dûes & plus illicitement encore refusées, sont des hommes scandaleux. Des prêtres qui font jouer des farces sur un théatre, & danser dans l’enceinte de leurs maisons les enfans confiés à leurs soins, confondus avec des histrions, donnent un spectacle scandaleux. On trouveroit toutes sortes d’exemples de scandale, sans s’éloigner de-là ; mais il y en a dont il seroit difficile de parler sans scandaliser étrangement les femmes, les hommes & les petits enfans.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « scandaleux »

Du latin médiéval scandalosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. scandalosus, de scandalum, scandale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « scandaleux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
scandaleux skɑ̃dalø

Citations contenant le mot « scandaleux »

  • L'imprévisible apparaît comme un défi scandaleux lancé à la face d'un monde dont le coeur bat chaque jour davantage au rythme des ordinateurs. De Roger Molinier / L'écologie à la croisée des chemins
  • Mais le Télégramme rapporte également les propos de Sylvain Muller, le directeur de l’entreprise qui assure avoir vu le cariste "dans l’entreprise sans masque". Le quinquagénaire a fait appel au syndicat FO qui juge ce licenciement "scandaleux" et saisira le conseil des Prud’hommes. SudOuest.fr, Un homme licencié pour avoir retiré son masque, "scandaleux" pour un syndicat
  • Suite aux propos scandaleux tenus par le Maire de Colombes ..ALLIANCE POLICE NATIONALE appelle à un rassemblement devant la mairie de Colombes ce soir à 17h30. Collègues, élus, venez exprimer votre mécontentement en réponse aux propos inadmissibles de l'élu de COLOMBES. leparisien.fr, Des dizaines de policiers manifestent à Colombes après les propos jugés « scandaleux » du maire - Le Parisien
  • Seules les désirs scandaleux font les grandes choses. De Thea Alexander
  • Un bon artiste se doit d'être scandaleux De Gérard Garouste / France Inter, 19 juin 2015
  • Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue. De Simone de Beauvoir
  • Un gouvernement serait éternel à la condition d'offrir, tous les jours, au peuple un feu d'artifice et à la bourgeoisie au procès scandaleux. De Edmond et Jules de Goncourt / Journal
  • « La direction de Nokia est le pire de ce qu'on peut rencontrer aujourd'hui dans le monde industriel, lance Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Ce plan est scandaleux! Je suis attaché à l'Ouest et je voulais apporter mon soutien aux camarades de Lannion. » Les salariés du groupe de télécoms finlandais manifestaient ce mercredi à Paris pour s'opposer au plan de licenciement annoncé par la direction le 22 juin. En France, 1 233 postes sont menacés, répartis entre le site de Nozay (Essonne), avec 831 postes concernés, et de Lannion (Côtes-d'Armor), qui va perdre 402 salariés, soit plus de la moitié de ses effectifs. leparisien.fr, Nokia : Laurent Berger dénonce «un plan social scandaleux» - Le Parisien
  • L'éditeur du livre, Flammarion, a bien senti la polémique arriver. Juste avant la publication, il fait paraître dans la presse des publicités annonçant le « roman le plus scandaleux jamais écrit ». En quatre jours, 20000 exemplaires sont écoulés ; 40000 en un mois. La multiplication des plaintes auprès de la grande chancellerie de la Légion d'honneur, dont celle de la Ligue populaire des pères et mères de familles nombreuses, ne fait qu'accélérer son succès. Tout comme l'interdiction de la vente du roman dans les gares par les Messageries Hachette. leparisien.fr, Années 1920, Années folles : derrière le scandale, cherchez «la Garçonne» - Le Parisien

Traductions du mot « scandaleux »

Langue Traduction
Anglais scandalous
Espagnol escandaloso
Italien scandaloso
Allemand skandalös
Chinois 丑闻
Arabe فضيحة
Portugais escandaloso
Russe скандальный
Japonais スキャンダル
Basque eskandalagarriak
Corse scandalu
Source : Google Translate API

Synonymes de « scandaleux »

Source : synonymes de scandaleux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « scandaleux »

Partager