La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « salle »

Salle

Variantes Singulier Pluriel
Féminin salle salles

Définitions de « salle »

Trésor de la Langue Française informatisé

SALLE, subst. fém.

A.− Pièce d'habitation. Salle déserte, éclairée, immense, meublée, nue, vaste, vide; grande, petite, vieille salle; salle du rez-de-chaussée; salle à l'étage.
1. [Dans un château, un palais, un vaste édifice] Ces splendides salles de marbre [du palais du Vatican], pavées en mosaïques, où les statues, les tableaux, les fresques et les tapisseries de Raphaël sont posés avec un goût exquis (J.-J. Ampère, Corresp., 1824, p. 257).
a) La salle, la grande salle, la grand'salle. Pièce d'apparat des châteaux féodaux; pièce du château, du palais, où l'on vit, où l'on reçoit. Grande salle d'un palais épiscopal. Toute la gent vassale, Écuyers, échansons, pages, maures lippus, Se tient debout et roide autour de la grand'salle (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 283):
1. La grand'salle [de Combourg] était à la fois salle à manger et salon (...). La grand'salle était boisée, peinte en gris blanc et ornée de vieux portraits depuis le règne de François Ierjusqu'à celui de Louis XIV... Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 109.
Salle haute. Au Moyen Âge, pièce située au premier étage du château, réservée au maître, à la famille et aux intimes. Synon. grande salle.C'était de ces seules individualités [des personnages de roman] que je peuplais mes forêts, mes bruyères favorites, et je n'apercevais qu'elles dans les salles hautes des manoirs féodaux (Gobineau, Pléiades, 1874, p. 32).Salle basse. Pièce ,,située à rez-de-chaussée pour les gens et les familiers`` (Chabat t. 2 1876).
Salle capitulaire* ou salle du chapitre. V. chapitre2B 2.
P. anal., vieilli ou région. Pièce principale d'une maison bourgeoise ou d'une ferme. Un vestibule étroit séparait la cuisine de la salle où MmeAubain se tenait tout le long du jour (Flaub., Cœur simple, 1877, p. 4).La grande salle de la ferme est pleine de monde. On a tout enlevé: le buffet, l'armoire, le pétrin (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 84).V. bombance ex. 2, déjeuner2ex. 1.
b) Grande pièce réservée à un usage particulier. Salle de bal, d'entrée, des fêtes, des festins/à faire noces, de réception.
Salle d'armes. ,,Galerie qui sert de magasin d'armes et dans laquelle on dispose des armures dans un ordre symétrique, des armes de tous genres`` (Chabat t. 2 1876).
Salle des gardes. Pièce où se tiennent les gardes du corps d'un prince. Le premier [souterrain] (...) était la salle des gardes. C'est une vaste nef formée de deux voûtes ogives juxtaposées dont les retombées s'appuient, au milieu de la salle, sur une rangée de piliers qui la traverse (Hugo, Rhin, 1842, p. 407).Armand (...) imaginait sa retraite pleine et bruyante aux jours anciens, suivant sa tête et ses lectures. La salle souterraine était la salle des gardes (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 60).
Salle d'honneur. Pièce dont l'usage est réservé pour des réceptions. Nos belles réunions de ces jours-ci, dans la salle d'honneur de grandes résidences nobiliaires (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 782).La salle d'honneur de la villa, dénudée et vivement éclairée, contenait tous ses danseurs (Jouve, Paulina, 1925, p. 59).
Salle du trône. Pièce où se trouve le trône dans un palais royal. Ensuite, ils traversèrent la salle du conseil [du château de Fontainebleau], la salle des gardes, la salle du trône, le salon de Louis XIII (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 152).
2. [Dans un appartement, une maison] Pièce réservée à un usage particulier. Salle de billard, de jeux, de musique.
Salle commune. V. commun A 3 b.Synon. (salle de) séjour*.
Salle à manger. Pièce dans laquelle on prend les repas. Buffet, chaise, table de salle à manger. Le domestique (...) annonça le dîner. Monsieur de Chessel présenta son bras à madame de Mortsauf (...) pour passer dans la salle à manger, qui, dans l'ordonnance du rez-de-chaussée, formait le pendant du salon (Balzac, Lys, 1836, p. 52).V. chambre ex. 7.P. méton. Mobilier de cette pièce. Salle à manger ancienne, Louis XVI, moderne, rustique; salle à manger en chêne. Madame de Champcenais avait fait le voyage de Nancy, pour y commander une salle à manger (...) et deux chambres art nouveau (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 45).
Salle de bain(s). Pièce aménagée pour les soins de la toilette et pour y prendre des bains. Baignoire, lavabo, bidet d'une salle de bain(s); carrelage, meuble de salle de bain(s). Dans le journal, on dit qu'il y a pas onze pour cent des appartements qui ont des salles de bains (Queneau, Zazie, 1959, p. 9).
Salle d'eau. Pièce aménagée pour la toilette et comportant un lavabo et une douche. Dans la largeur du couloir prolongé jusqu'au mur de façade, il a été possible de créer une salle d'eau. Douche avec revêtement de céramique jusqu'au plafond, une cloison la sépare des lavabos encastrés (Maîtresse de jeune maison, Paris, Hatier, 1965, p. 16).
B. − Grande pièce aménagée à des fins professionnelles ou pour l'accueil du public. Salle insonorisée; salle de conférences, de congrès, de réunion(s), de repos; salle polyvalente; salle d'embarquement (dans un aéroport). Salle d'attente*.
1. [Dans un local à usage professionnel] Salle d'auberge, de café, de restaurant; salle des machines; salle de rédaction (d'un journal); salle de tri (postal); salle des coffres (d'une banque)/salle forte. V. accrochage ex. 5.
Salle de contrôle. Salle équipée d'instruments de mesure, d'appareils enregistreurs et de surveillance ou des commandes d'un procédé de fabrication, située dans une entreprise, une usine. [25 avril 1986 à Tchernobyl] Neuf heures passent. Dans la salle de contrôle la relève se passe normalement. Mais les ingénieurs électriciens chargés du test attendent (Que choisir, avr. 1987, n ospéc., p. 6, col. 1).
Salle de jeu(x). Salle d'une maison de jeux. Le plus vulgaire des hommes, égaré dans une salle de jeu, est pris au rythme de tous ces cœurs rapides, jette un louis sur le tableau, et découvre un peu de soi-même (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 254).
Salle des machines. Salle où sont rassemblées les machines d'une entreprise, d'une usine, d'un bâtiment; en partic., endroit d'un navire où sont rassemblés les moteurs, les appareils de propulsion. Ils descendirent dans la salle des machines. Hennedyck leur montra les cylindres (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 128).
CONSTR. NAVALE. Salle des gabarits, salle à tracer. ,,Salle sur le plancher de laquelle on trace le plan d'un navire en grandeur d'exécution, pour permettre de faire les gabarits des pièces de construction`` (Soé-Dup. 1906). [Le] (...) tracé [d'un navire] se fait sur des planchers de grande étendue, renfermés dans des salles spéciales, appelées salles des gabarits (Croneau, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 31).
ÉLÉV. Salle de traite. ,,Local qui abrite une installation de traite mécanique et comporte des stalles de traite`` (Lar. agric. 1981).
Garçon, fille de salle. Employé(e) dans une cantine, un restaurant. Fomenté cependant par les filles de salle au cours des derniers services du repas du soir, peu à peu se propage (...) un soulèvement général du mobilier, à la faveur duquel les besognes humides du nettoyage sont aussitôt entreprises (Ponge, Parti pris, 1942, p. 53).V. canard ex. 3.En partic. Fille de salle. V. fille II C 1 a.
2. [Dans un lieu ou un service public] Salle des mariages, des séances (d'une mairie); salle d'un tribunal; salle de consultation, d'exposition, des périodiques (d'une bibliothèque); salle des imprimés, des manuscrits à la Bibliothèque nationale; salle des actes (v. acte II B 2).Une affaire finissait, et les juges devaient rester seuls dans la salle du conseil pour délibérer (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 80):
2. Dans un hôtel de ville, il faut en même temps de grands espaces et des bureaux, des salles de réunion vastes (...). Au rez-de-chaussée, une salle des pas-perdus, large vestibule communiquant aux divers bureaux, aux salles de conseil... Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 122.
Salle (d'audience). Salle où siège le tribunal. Ils étaient sortis de la salle d'audience pendant la suspension des débats (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 93).De nouvelles protestations se font entendre. M. le Premier Président: Ce sera le premier et le dernier avertissement, ou je fais évacuer la salle (Procès Pétain, t. 1, 1945, p. 20).P. méton. Salle (d'audience). Public qui remplit cette salle. Moi qui suis accoutumé à tenir tête au ministère public, ou au défenseur quand je plaide pour la partie civile, à toute une salle hostile (...) les enfants m'intimident (Mauriac, Nœud vip., 1932, p. 106).
Salle de lecture* (d'une bibliothèque).
Salle des pas(-)perdus. V. pas2I A 2 a.
Salle de(s) ventes. Local où ont lieu les ventes publiques aux enchères dans les grandes villes. S'il [le « Regency »] est en ce moment représenté chez de nombreux antiquaires français, il n'apparaît guère dans les salles de ventes à Paris (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p. 105).
[Dans une clinique ou un hôpital] Salle de réanimation, de réveil, de travail*.
Salle (commune) (p. oppos. à chambre). Pièce où se trouvent les lits des malades en nombre plus ou moins important. Salle des contagieux, des fiévreux, des hommes, des femmes, des vieillards; parcourir les salles d'un hôpital. Il est mort d'épuisement au mois de mars 1844, à l'hôpital Saint-Louis, salle Sainte-Victoire, lit 14 (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 204).La salle, c'était la salle commune, car il y avait en somme trois classes, comme dans les trains: la salle commune qui faisait office de troisièmes classes, puis les chambres à deux lits et enfin, au sommet de la hiérarchie, les chambres à un seul lit (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 19).
Salle de garde. V. garde1I A 2 d.
Salle d'opération(s). Pièce où sont pratiquées les interventions chirurgicales. Ivan arrêta le chariot [du blessé] devant une porte, l'ouvrit: la salle d'opération apparut dans une lumière crue, violente, impitoyable (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 204).
Garçon*, fille* de salle.
[Dans un établissement d'enseign.] Salle (de cours), de gymnastique, de sport(s), de travaux pratiques d'une école, d'un lycée. Villemain professe dans une énorme salle de la Sorbonne (Delécluze, Journal, 1827, p. 396).Dans les villages, la salle d'école, vidée l'heure d'avant, offrait aux auditeurs ses bancs usés (Colette, Mais. Cl., 1922, p. 69).Salle d'asile*. Salle de classe*.
Salle d'études. Grande pièce où travaillent, entre les cours, les écoliers ou les lycéens. Synon. étude.S'ennuyer dans une salle d'études, au lycée Janson, alors qu'il y a des gens qui se promènent en Frise! (Green, Journal, 1933, p. 148).
ESCR. Salle (d'armes). Établissement, lieu où l'on enseigne l'escrime. Ces masques en fil de fer qu'on trouve dans les salles d'armes (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 226).M. L'Ambert était d'une jolie force, mais trop connu dans les salles pour avoir jamais eu occasion de se battre (About, Nez notaire, 1862, p. 53).Avoir des années de salle (d'armes). Apprendre l'escrime depuis des années. À l'épée on tue un homme qui a cinq ans de salle et qui sait tirer, qui vous offre sa poitrine là où vous êtes habitué à la rencontrer dans un assaut (Goncourt, R. Mauperin, 1864, p. 241).
Prévôt* de salle.
[Dans un musée; le caractérisant indique l'objet princ. de ce qui est exposé] Salle des antiquités égyptiennes, grecques, romaines. Au musée du Louvre, ma mère me montra dans les salles égyptiennes des animaux domestiques enveloppés de bandelettes et enduits d'aromates (France, Pt Pierre, 1918, p. 42).La salle des Philippe de Champaigne et des Le Nain (Du Bos, Journal, 1928, p. 135).
− Domaine milit.Salle d'opération*. Salle de police. V. police1.
3.
a) Local aménagé pour des séances récréatives. Salle de bal, de concert, de spectacle, de théâtre. Nous annonçons (...) que ces salles rouvriront: l'Odéon, au 1erseptembre, avec la continuation du succès de la Jeunesse de Louis XIV; le Vaudeville, au 1erseptembre; les Variétés, au 1eraoût, avec la Vie Parisienne (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 723).À quelques mètres de là, brillaient les lumières d'un établissement public, une salle de cinéma, sans doute (Arland, Ordre, 1929, p. 374).V. film ex. 2.
Salle des fêtes. Local aménagé dans un village, un quartier d'une ville pour des séances récréatives et des manifestations diverses (bals, banquets, réunions). C'est avec des danses de la forêt Noire (...) et la visite de M. le Maire, que les membres du club Tournier ont fêté les mères et les pères à la salle des fêtes (L'Est Républicain, 5 juin 1987, p. 612, col. 1).
Faire salle comble. V. comble2B.
CIN. Salle obscure. V. obscur A 1.Salle d'exclusivité*. Salle de projection*.
En partic. Partie où est assis le public, par opposition à la scène. Lechy Elbernon: (...) Le théâtre. Vous ne savez pas ce que c'est? Marthe: Je ne sais pas. Lechy Elbernon (...): Il y a la scène et la salle. Tout étant clos, les gens viennent là le soir et ils sont assis par rangées les uns derrière les autres, regardant (Claudel, Échange, 1954, i, p. 745).
b) P. méton. Public d'une salle de spectacle. Salle enthousiaste, hostile; avoir une salle merveilleuse, une bonne salle; les applaudissements, les huées de la salle. Incapable d'affronter une salle avec laquelle elle ne sympathisait pas, elle tremblait toujours en arrivant en scène (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 507).Au foyer [du théâtre], ils retrouvent la salle bruyante, émue et défaite, qui se remet, renoue ses histoires de la vie à cette minute de l'art dramatique (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 216).
C. − P. anal.
1. Salle souterraine. Grotte naturelle de vastes dimensions. La voûte s'élargissant et s'élevant tout à coup, nous nous trouvons dans une de ces vastes salles souterraines dont les cavernes des montagnes sont presque toujours l'indice (Lamart., Confid., 1849, p. 59).
2. Salle + subst. désignant une variété d'arbres (vx).Lieu planté d'arbres qui forment un couvert dans un jardin. Salle d'ormes. Quiconque a vu (...) les parcs de Versailles, de Saint-Cloud (...) peut se faire une idée du style de Le Nôtre (...) la végétation (...) forme (...) des salles de marronniers, des labyrinthes, des rues sombres, des grottes (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p. 311).
3. Salle de verdure (vieilli). Lieu, de la dimension d'une pièce d'habitation, entouré de charmilles ou d'arbrisseaux serrés, situé dans un jardin. Au centre de la terrasse s'élève (...) une de ces grandes tonnelles qu'on appelle encore en province des salles de verdure (Feuillet, Morte, 1886, p. 60).
Prononc. et Orth.: [sal]. Homon. sale. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1100 sale « dans un château, vaste pièce où l'on vit, où l'on reçoit » (Roland, éd. J. Bédier, 3707); b) 1643 salle des gardes (Tristan l'Hermite, Le Page disgracié, p. 373); c) 1741 salle du trône (Caylus, Féeries nouvelles, p. 322); 2. a) 1558 « dans une demeure privée, pièce de vastes dimensions réservée à un usage particulier » (Gouberville, Journal ds Poppe, p. 120); b) α) 1636 salle à manger (Monet); β) 1910 « mobilier d'une salle à manger » (Tarif. Album de la Manufacture d'armes et cycles de Saint-Étienne, p. 1044); c) α) 1691 salle de bain « pièce d'un appartement de bains » (Aviler d'apr. FEW t. 17, p. 9a); 1765 « pièce aménagée pour y prendre des bains » (Annonces, affiches et avis divers ds Havard t. 4, col. 845); β) 1691 salle d'eau « partie basse d'une fontaine où l'on descend par des marches » (Aviler d'apr. FEW, loc. cit.); 1962 « salle de bain » (FEW, loc. cit.); d) 1765 salle de billard (Piganiol de La Force, Descript. hist. de la ville de Paris, nouv. éd., t. 9, p. 222 ds Havard t. 4, col. 849); e) 1859 salle de jeux (Ponson du Terr., Rocambole, t. 2, p. 103); 1948 pour les enfants (H. Bazin, Vipère, p. 156); f) 1955 salle de séjour (Camus, Cas intéress., 1ertemps, 3etabl., p. 633). B. « Vaste pièce aménagée en fonction de sa destination » 1. 1538 salle d'audience (Est. d'apr. FEW, loc. cit.); 2. 1594 salle « salle d'armes » (J. Godard, Les Desguisez, II, 1 ds Anc. théâtre fr., t. 7, p. 355); 1677 salle d'armes (Miege); 3. a) 1680 salle « salle d'hôpital » (Rich.); 1833 salle d'hôpital (Borel, Champavert, p. 33); 1875 fille, garçon de salle (Lar. 19e); b) 1836 salle de garde « salle où se tiennent les personnes de garde, dans un hôpital » (Stendhal, L. Leuwen, t. 2, p. 352); 1936 (plaisanterie, etc.) de salle de garde (Aragon, Beaux quart., p. 248); c) 1855 salle d'opération (Dr Mounier, R. de thérapeutique médico-chirurgicale, III, p. 191 ds Quem. DDL t. 8); 4. 1690 salle « pièce où se fait la classe, dans une école » (Fur.); 1832 salle d'étude (Balzac, L. Lambert, p. 51); 1900 salle de classe (Colette, Cl. école, p. 103); 5.1823 salle d'attente (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 605); 1837 dans une gare (Th. Gautier, Fusains et eaux-fortes, p. 192 [Charpentier] ds Quem. DDL t. 25); 6. 1832 salle capitulaire (Hugo, N.-D. Paris, p. 134); 7. 1835 salle de police (Vigny, Serv. et grand. milit., p. 73); 8. 1860 salle des ventes (Duranty, Malh. H. Gérard, p. 76); 9. 1934 salle de contrôle (La Radio-diffusion nat., Annuaire, p. 30 ds doc. DDL). C. « Local aménagé pour recevoir des spectateurs » 1. 1694 salle des comédies (Ac.); 2. 1738 salle de spectacles (Piron, La Métromanie, III, 5, p. 189); 3. 1835 p. méton. salle « le public qui se trouve dans la salle » (Vigny, op. cit., p. 191); 4. 1917 salle obscure « salle de cinéma » (Le Film, 19 mars, 21/1 ds Giraud 1956). D. 1694 « lieu planté d'arbres qui forment un couvert dans un jardin » (Ac.). De l'a. b. frq. *sal masc. « habitation ne comportant qu'une seule pièce » (cf. le m. h. all. sal « salle », le m. néerl. sale, sael « id. »), latinisé en sala fém. (viiies. ds Nierm.), et qui a gardé son -a sous l'infl. de halle. Fréq. abs. littér.: 10 680. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9 697, b) 18 695; xxes.: a) 19 507, b) 15 396. Bbg. Hotier Cirque 1973 [1972] p. 126. − Quem. DDL t. 6 (s.v. circuit de salles), 23 (s.v. salle de manip(s); salle d'op; salle poly), 28.

Wiktionnaire

Nom commun - français

salle \sal\ féminin

  1. (Génériquement) Pièce d’une habitation ouverte aux visiteurs.
    • Une large ouverture ronde est percée au milieu, à travers la voûte inférieure, soit pour donner du jour à la salle du bas qui n’a aucune fenêtre, soit pour la plus rapide transmission des ordres. — (Société de statistique, sciences, lettres et arts du département des Deux-Sèvres, Niort, 1839, p. 70)
    • Dick alla accomplir cette besogne et revint par le plus court en traversant la maison et le patio. Les couples de danseurs refluaient des arcades vers la grande salle. — (Jack London, La Petite Dame de la grande maison, 1916)
    1. (Spécifiquement) Pièce de cette habitation à usage particulier : → voir salle d’eau, salle à manger et
      • Quand les femmes se retrouvent dans une salle de bain, c’est pas forcément pour se refaire une beauté. — (Astrid Veillon, la salle de bain,chez Art et Comédie, 2016)
  2. (Par extension) Espace pouvant recevoir plusieurs personnes pour une activité particulière : → voir salle de réunion
    • Si la salle offre plusieurs caractéristiques d’un réfectoire, elle est, le plus souvent, présentée comme une salle capitulaire. — (Sophie Pawlak, L’ancien réfectoire des chanoines de la cathédrale Notre-Dame de Noyon, In : Bulletin Monumental, tome 166, n°2, année 2008. pp. 105-116)
    1. Dans un bâtiment ou une construction publique ou privée.
      • La lettre fut ainsi portée dans la salle par l’escalier du milieu, […] — (George Leonard Staunton, ‎George Macartney, ‎Jean-Henri Castéra, Voyage dans l’intérieur de la Chine et en Tartarie, volume 4, chez Buisson, 1804, p. 25)
      1. Lieu de regroupement provisoire. → voir salle d’attente, salle des pas perdus et
        • Voilà qui va réconforter les mourants, car la délégation au grand complet visite maintenant les deux salles où sont entassés les cholériques. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s’abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.111)
        • Cellier Carnot transformé en salle d’accueil pour les touristes et les visiteurs. — (patrimoine industriel)
      2. Espace organisé pour cette activité particulière. → voir salle de conférence, salle de cinéma, salle de bal et
        • Il est primordial d’identifier une salle dédiée aux réunions de cellule de crise pour chaque site d’activité et chaque site de repli. — (Olympe Cavallari, Olivier Hassid, Réaliser le plan de continuité d’activité de son entreprise, chez Maxima, 2013)
      3. Espace regroupant une collection d’objets : → voir salle d’armes, salle de jeux, salle des gabarits et
        • Nieuwerkerke avait aussi décidé, avec l’accord du ministre et de l’empereur, de vider l’ancienne salle des États où étaient placées les terres cuites et […] — (Catherine Granger, L’empereur et les arts: la liste civile de Napoléon III, à L’École des Chartes, 2005, p. 288)
    2. espace naturel de grande dimension.
      • Dans la première salle étaient deux silos et probablement un évent naturel. On pénétrait, en se courbant, dans la deuxième pièce, qui a 2 silos également. — (Revue mensuelle dirigée par Émile Cartailhac, Matériaux pour l’histoire primitive et naturelle de l’homme, à Paris chez Reinwald, Volumes 8 à 9, 1873, p. 101)
      1. D’une grotte ou cavité souterraine.
        • Découverte en 1953 la salle souterraine de la Verna, située dans le réseau historique du gouffre de la Pierre Saint-Martin, est un haut lieu de la spéléologie. — (Grottes de France, tourisme souterrain, la Verna)
      2. Lieu couvert par une végétation d’arbres.
        • C’est fait… A l’aide de vos propositions, le conseil a décidé et la salle s’appelle désormais la salle des Peupliers. — (mairie du Tremblay)
  3. Partie où sont installés les spectateurs, par opposition à la scène où se produisent les artistes.
    • il y a des cœurs humains sur la scène, des cœurs humains dans les coulisses, des cœurs humains dans la salle. — (Victor Hugo, Tas de pierres III, 1830-1833)
    • Sauf qu'à force de réduire la taille des salles, on est arrivé au seuil au-delà duquel, à riquiquitude égale, il n'y a plus guère de différence entre la projection quasi privée dans une micro-salle vide et la vision à domicile du même film à la télé. — (Serge Daney, Le salaire du zappeur, Paris : Ramsay, 1988, rééd. P.O.L éditeur, 1993, p. 126)
  4. (Par métonymie) Public présent assistant à cette activité.
    • Les chanteurs sont supérieurs à ceux du même ordre entendus à Paris. La salle, bondée, les encourage par des ovations. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SALLE. n. f.
Grande pièce. Salle basse. Salle haute. On le fit attendre quelques instants dans la salle. Salle à manger se dit, dans un appartement, dans une maison, de la Pièce où l'on prend les repas. Salle de bains, Celle où l'on se baigne. Salle de billard, Celle où l'on joue au billard. Salle du trône, Lieu où est placé le trône. Salle des gardes, Lieu où se tiennent les gardes du corps. Salle de réception, Lieu où les princes, les ministres, les personnes constituées en dignité donnent audience. Salle de conseil ou du conseil, Lieu où se tiennent les séances d'un conseil, Salle d'audience, Lieu où se tient l'audience d'un tribunal. Salle de danse, salle de bal, salle de concert, Grande pièce où l'on donne des bals, des concerts. Salle d'armes, Sorte de galerie qui renferme des armes rangées en bon ordre et bien entretenues. Il désigne aussi le Lieu où l'on enseigne à faire des armes. Prévôt de salle, Celui qui donne des leçons, sous le maître d'armes. Avoir plusieurs années de salle, Apprendre depuis plusieurs années à faire des armes. Salle d'études, Grande pièce où travaillent les écoliers, les collégiens, etc. Salle de police, Lieu où l'on fait subir aux soldats de courtes détentions pour des fautes légères.

SALLE se dit encore de Certains grands lieux couverts, pour l'usage et pour le service, ou pour le plaisir du public. La salle des pas perdus. La salle de l'Opéra. Salle de spectacle, de conférences, de concerts. Cette salle peut contenir tant de spectateurs. Les salles d'un musée. Garçon, fille de salle, Garçon, femme, qui dans un établissement public fait le service de la salle.

SALLE se dit spécialement, dans les Hôpitaux, des Dortoirs où sont les lits des malades. Il est dans telle salle. La salle des contagieux. Parcourir, visiter toutes les salles d'un hôpital. Par analogie, La salle de garde. Il se dit aussi du Public qui se trouve dans une salle de théâtre, de conférences, etc. Toute la salle applaudit. Il se dit encore d'un Lieu planté d'arbres qui forment un couvert, une sorte de salle dans un jardin. On dansa dans une salle de marronniers. Il est vieux. Salle de verdure, Lieu entouré de charmilles épaisses ou d'arbrisseaux serrés et dont la grandeur ne dépasse guère celle d'une salle dans un appartement.

Littré (1872-1877)

SALLE (sa-l') s. f.
  • 1Grande pièce dans un appartement. Une grande salle, une belle salle.

    Salle de compagnie, salle où l'on reçoit la compagnie. Cette terrasse plus élevée que celle du château, …sur laquelle j'avais apprivoisé des multitudes d'oiseaux, me servait de salle de compagnie pour recevoir M. et Mme de Luxembourg, Rousseau, Confess. X.

    Salle à manger, la pièce dans laquelle on prend ses repas.

    Salle du commun, le lieu où, chez les grands seigneurs, les domestiques mangent.

    Salle de billard, salle où l'on joue au billard.

    Salle d'audience, de réception, le lieu où les personnes constituées en dignité donnent audience.

    Salle d'audience s'entend surtout aujourd'hui de la salle où le tribunal rend la justice.

    Salle de conseil ou du conseil, le lieu où se tiennent les séances d'un conseil.

    Salle à faire noces, ou salle des festins, grande pièce où les traiteurs font des festins pour les noces, pour des réunions nombreuses de convives.

    Salle de bal, de concert, grande pièce où l'on donne des bals, des concerts.

    Salle du trône, le lieu où est placé le trône.

    Salle des gardes, le lieu où se tiennent les gardes du corps du souverain.

    Ce garde est de salle aujourd'hui, il est aujourd'hui de garde à la salle.

  • 2 Par métonymie, la salle, les maîtres qui occupent la salle, par opposition aux domestiques. …Cet altercas Mit en combustion la salle et la cuisine, La Fontaine, Fabl. XII, 8.
  • 3Il s'est dit pour ce qu'on nomme aujourd'hui un salon. L'Anti-Ménagiana dit toujours la salle de M. Ménage.
  • 4Salle de danse, pièce où les professeurs de danse donnent leurs leçons.
  • 5Salle d'armes ou salle d'escrime, lieu où l'on enseigne publiquement à faire des armes. Le petit secrétaire, qui avait deux ou trois ans de salle, me désarma comme un enfant, Lesage, Gil Bl. IV, 9.

    Prévôt de salle, celui qui donne les leçons d'escrime sous le maître d'armes.

  • 6Salle d'artifices, lieu destiné à la confection des artifices de guerre.

    Salle d'armes, espèce de galerie qui renferme des armes rangées en bon ordre et bien entretenues.

  • 7 Terme de marine. Salle des gabarits, salle sur le plancher de laquelle les constructeurs tracent les profils des pièces courbes qui entrent dans la construction d'un navire.
  • 8Salle de police ou de discipline, lieu où l'on fait subir aux soldats de courtes détentions pour les fautes légères.
  • 9Lieu vaste et couvert destiné à un service public ou à une grande exploitation. Une salle de spectacle. Une salle de danse. Le cardinal de Richelieu, qui recherchait toute sorte de gloire et qui avait fait bâtir la salle des spectacles du Palais-Royal pour y représenter des pièces dont il avait fourni le dessin, Voltaire, Mérope, Lett.

    On dit dans un sens analogue : les salles d'un musée.

    La grand'salle ou la salle des pas perdus, grande salle qui se trouve au palais de justice à Paris. Entre ces vieux appuis dont l'affreuse grand'salle Soutient l'énorme poids de sa voûte infernale, Boileau, Lutr. V. Le feu qui sortait de toutes les bouches [lors de la querelle des parlements] prit malheureusement à la cervelle d'un laquais nommé Damiens, qui allait souvent dans la grand'salle, Voltaire, Mém. Volt.

  • 10Dans les hôpitaux, espèce de galerie où sont les lits des malades. La salle des hommes. La salle des femmes. Il est à la salle Saint-Jean, tel numéro.
  • 11Salle d'asile, se dit de certains établissements publics qui ont pour objet de réunir les enfants de deux à six ans que leurs parents ne peuvent surveiller pendant le jour.
  • 12Dans un jardin, lieu entouré d'arbres qui forment un couvert. Une salle d'ormes, de tilleuls.

    Salle de verdure, salle verte, réduit entouré de charmilles épaisses ou d'arbrisseaux serrés, et qui a d'ordinaire la dimension d'un salon de compagnie.

    Salle d'eau, fontaine placée plus bas que le rez-de-chaussée, et au niveau de laquelle on descend par quelques marches.

  • 13Anciennement, à la cour des Bourbons, une sorte de service. La salle est une espèce de soucoupe de vermeil sur laquelle les boîtes, étuis, etc. de la reine lui étaient présentés couverts d'un taffetas brodé, qui se lève en la lui présentant, Saint-Simon, 124, 125. Mme la duchesse de Berry donna la chemise à la Dauphine, et, à la fin de la toilette, lui présenta la salle, Saint-Simon, 296, 44.
  • 14Donner la salle, se disait quand on fouettait un écolier en public pour quelque faute.
  • 15Nom donné quelquefois aux abajoues ou poches placées de chaque côté de la bouche dans beaucoup de singes.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Monte al palais, est venut en la sale, Ch. de Rol. CCLXX.

XIIe s. Tut dreit devant la sale est à pié decenduz ; Laiens en est entrez, Th. le mart. 38.

XIIIe s. Fu rois Charles Martiaus en sa sale voutie, Berte, II. Au perron de la sale la roÿne descent, ib. IX. Il vient devant Pepin en la sale pavée, ib. LXVIII. Ou milieu est li palais qui est moult grans et moult beaux ; il y a XX sales belles et grans, Marc Pol, p. 507.

XIVe s. Les religieux, abbé et couvent de Chaalis ont fortifié une sale ou grosse maison, située et assise ou pourpris et closture de ladite abbaye, Du Cange, sala.

XVe s. Les nouvelles furent sceues à Valenciennes ; et les sceut le comte Guillaume, qui se dormoit en son hostel, que l'on dit en la salle, Froissart, liv. I, p. 55, dans LACURNE. De tant que plus y a roit, Et qu'on l'oit [l'entend] plus en mi la rue, La feste en est meilleur tenue ; Noble chose est de bruit en sale, Deschamps, Poésies mss. f° 553. Le mardy jour de Noel le duc tint salle, le jeune duc de Gheldres mangea avec lui, Godefroy, Louis XI, t. IV, p. 371, dans LACURNE.

XVIe s. En esté ils [les Romains] faisoient souvent en leurs sales basses couler de l'eau fresche et claire dans des canaux au dessoubs d'eulx où il y avoit force poisson en vie, que les assistants choisissoient et prenoient en la main pour le faire apprester, Montaigne, I, 373.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SALLE. Ajoutez :
16Le public qui remplit une salle. La salle entière applaudit.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « salle »

Bourg. saule ; prov. espagn. et ital sala ; de l'ancien haut-allem. sal, maison, demeure, goth. sal-jan, demeurer ; allem. mod. Saal ; suéd. sal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du vieux-francique sal (« habitation ne comportant qu’une seule pièce »), apparenté à l’allemand Saal, au suédois sal, etc., latinisé au féminin en sala vers le huitième siècle.
(c. 1100) sale (La Chanson de Roland).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « salle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
salle sal

Fréquence d'apparition du mot « salle » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « salle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « salle »

  • J’ai fait un voyage sur le plus beau bateau qui ait jamais été construit ; particularité étrange, à bord de ce transatlantique, passagers et hommes d’équipage étaient à cheval !Le capitaine, cavalier émérite, montait un pur-sang de courses, il portait un costume de chasse et sonnait du cor pour diriger la manœuvre, quant à moi, ayant horreur de l’équitation, j’avais pu obtenir de passer mes journées sur le cheval de bois de la salle de gymnastique. Nous débarquâmes sur une terre nouvelle où les chevaux étaient inconnus ; les indigènes prirent pour un animal à deux têtes les passagers montés de notre navire, ils n’osèrent s’en approcher en proie à la terreur ; moi seul, reconnu semblable à ces êtres primitifs, je fus fait prisonnier par eux. C’est de la prison ou l’on m’enferma que j’écrivis les lignes qui vont suivre. Cette prison était une île absolument déserte le jour, mais la nuit, les habitants d’une grande ville continentale ou le mariage et l’union libre étaient également défendus, s’y donnaient rendez-vous pour faire d’amour, j’ai pù ainsi rapporter de mon exil la plus splendide collection de peignes de femmes qui soit au monde, depuis le triste celluloïd jusqu’à l’écaille la plus transparente, couverte de pierres précieuses. J’ai offert cette collection à l’un de mes oncles, conchyliologiste distingué, chez lequel elle fait pendant à une vitrine de coquillages indiens.
    Francis Picabia — Jésus-Christ Rastaquouère
  • Dans la salle d’attente du Centre de Réforme, où ils attendent de passer la visite, deux cents Français moyens, anciens combattants, ni bourgeois, ni peuple, mais de cette classe intermédiaire qui fait la France, avec leur génie français d’être ficelés comme l’as de pique, et leurs visages blêmes, ah, ma foi, pas beaux, de Parisiens.
    Henry de Montherlant — Les jeunes filles
  • Une salle de concert vide sonne encore plus mal qu'une salle de gens à la cervelle vide.
    Arnold Schoenberg
  • Il est terrible de répéter une pièce comique dans une salle vide.
    Francis Blanche
  • Morgue militaire : la salle des objets troués.
    Erwan Picard
  • Nous avons porté le film de la fête foraine à la salle de théâtre, nous le porterons de la salle de théâtre à la salle à manger.
    Léon Gaumont
  • Enseignez votre fils dans la salle de séjour, et votre femme sur l’oreiller.
    Proverbe chinois
  • Dans la nuit de jeudi à vendredi, une partie de la toiture de la salle Pascal-Lahousse dans le quartier du Triolo a brûlé. Le feu est parti d’un scooter incendié le long d’un mur de l’édifice. Une intervention parmi d’autres dans la nuit.
    La Voix du Nord — Un incendie de scooter met le feu à une partie de la salle Pascal-Lahousse à Villeneuve-d’Ascq
  • Le coaching sportif pour peaufiner son corps ! Mourad Arab, un Moyeuvrien, a pris le taureau par les cornes en ouvrant une salle pour aider les autres à prendre soin de leur physique. Il propose également ses services à domicile.
    Culture - Loisirs | « Seul ou en groupe restreint, les sportifs se sentent bien suivis »
  • 35 membres et soutiens de l’Alliance Citoyenne ont investi le hall de la salle de sport Interval-Saxe Gambetta pour improviser leur propre séance de sport ! Haltères, squats, abdos, on a transpiré pour pouvoir négocier !
    VIDEO. Aller dans une salle de sport de Lyon en portant le voile, maintenant c'est possible | Actu Lyon
Voir toutes les citations du mot « salle » →

Traductions du mot « salle »

Langue Traduction
Anglais room
Espagnol habitación
Italien camera
Allemand zimmer
Chinois 房间
Arabe غرفة
Portugais quarto
Russe комната
Japonais ルーム
Basque gela
Corse stanza
Source : Google Translate API

Synonymes de « salle »

Source : synonymes de salle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « salle »

Combien de points fait le mot salle au Scrabble ?

Nombre de points du mot salle au scrabble : 5 points

Salle

Retour au sommaire ➦