La langue française

Roussin

Définitions du mot « roussin »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUSSIN1, subst. masc.

A. − Au Moyen Âge, cheval entier, trapu, qui servait de monture à la guerre ou à la chasse. Messire Nicole Lowe lui donna un roussin (...). Le roussin valait trente francs (A. France, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 411).Joinville nous le montre [Louis IX] chevauchant péniblement à l'arrière-garde, monté sur un petit roussin, aux côtés de Geoffroy de Sergines (Grousset, Croisades, 1939, p. 364).
B. − Vieilli
1. Cheval de bât; p. ext., cheval, souvent péj., mauvais cheval. L'étrillage des roussins galeux (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 10).Ils sont très habiles maquignons, ils arrivent à faire d'un vieux roussin une bête fringante, au moins pendant les heures du marché (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 95).
2. Plais., fam. Roussin (d'Arcadie). Âne. L'âne de la cure était un roussin fort têtu (Nerval, Illuminés, 1852, pp. 134-135).Quelle pauvre création (...) que Figaro à côté de Sancho! Comme on se le figure sur son âne, (...) talonnant le roussin, tout en causant avec son maître (Flaub., Corresp., 1853, p. 323).
REM.
Roussiner, verbe intrans.,pop., vulg., vieilli. Lâcher des vents. Roussiner: Péter, sans plus de façon qu'un âne, qu'un roussin (Larch.1859, p. 93).
Prononc. et Orth.: [ʀusε ̃]. Homon. roussin2. Att. ds Ac. dep. 1694. Ac. 1718, 1740: ,,Quelques-uns écrivent roucin``. Étymol. et Hist. 1350 roussin (Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 4, p. 611). Issu de *ruccι ̄nus, var. de *rŭncι ̄nus (d'où l'a. fr. roncin « cheval de charge », ca 1100, Roland, éd. J. Bédier, 758), d'orig. incertaine et controversée. Pour la discussion des différentes hyp. proposées, v. FEW t. 10, p. 576 et Bl.-W.1-5. Rossin « cheval de service » est att. en a. prov. dès 1179 (FEW, loc. cit.). Bbg. Alessio (G.). Saggio di etimologie francesi. R. Ling. rom. 1950, t. 17, pp. 201-202.

ROUSSIN2, subst. masc.

Arg., pop., vieilli
A. − Policier, agent de police. Synon. rousse (infra rem.).Elle traita de folle sa peur des agents de police et, passant d'un excès à un autre, elle eût voulu (...) leur dire en face: « Vous n'êtes que de sales roussins » (Huysmans, Marthe, 1876, p. 70).Avec sa casquette et son imperméable et sa solide carrure, (...) il avait tout d'un roussin, d'un détective (Cendrars, Homme foudr., 1945, p. 178).V. galifard ex. de Hugo, lacet A 4 ex. de Hugo.
B. − Espion, indicateur de police; p. ext., délateur. Synon. mouchard, rousse (infra rem.).Il ne vaut rien pour le travail, mais il est bon roussin (Ansiaume, Arg. bagne Brest, 1821, f. 14, v o, § 412).
REM. 1
Rousse, subst. masc.,arg., pop., vieilli. a) Synon. (supra A).De tous les rousses que la police a envoyé au bal de l'Opéra un seul est à craindre (Vidocq, Vrais myst. Paris, t. 1, 1844, p. 39).V. lacet A 4 ex. de Hugo.b) Synon. (supra B).[Un dénonciateur était-il tué dans la prison, les gardiens disaient:] (...) pourquoi, puisqu'il était rousse, ne s'est-il pas fait mettre à part [?] (Vidocq, Vrais myst. Paris, t. 3, 1844, p. 270).
2.
Roussi, subst. masc.,arg., pop., vieilli. Compagnon de cellule que la police place auprès d'un détenu pour gagner sa confiance et recueillir ses confidences et ses aveux. Synon. mouton.V. galifard ex. de Hugo.
3.
Roussiner, verbe trans.,arg., pop., vieilli. Dénoncer quelqu'un à la police. On vous roussine [=] On vous dénonce (Lacenaire, Mémoires, II, 160, 161 ds Larch.1872, p. 218).
Prononc.: [ʀusε ̃]. Homon. roussin1. Étymol. et Hist. 1811 (d'apr. Esn.). Mot d'orig. discutée (v. Cellard-Rey 1980). L'hyp. selon laquelle roussin serait dér. de roux « mouchard, indicateur, dénonciateur » (cf. 1828-29 rousse « mouchard », Vidocq, Mém., t. 3, p. 189, forme abrégée de roussin ou individualisation du coll. la rousse*), les gens aux cheveux roux étant souvent considérés comme hypocrites et faux, semble la plus vraisemblable (pour les valeurs péj. de roux, rouge, v. Michel 1856, s.v. rousse, roussin).
STAT.Roussin1 et 2. Fréq. abs. littér.: 30.
BBG.Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 538. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 60.

Wiktionnaire

Nom commun 1

roussin \ʁu.sɛ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Cheval entier, un peu épais, et entre deux tailles, dont on se servait à la chasse et à la guerre.
    • Kobus, après avoir passé son inspection, choisit deux vigoureux roussins gris pommelés. — (Erckmann-Chatrian, L’Ami Fritz, 1864)
    • Le samedi, particulièrement jour où de partout accourus, et des villages riverains du fleuve et des hameaux perchés à la crête des monts, les varlets de ferme affluent sur les places et dans les rues, aiguillonnant, ceux-ci, une paire de petits bœufs secs et nerveux, cinglant, ceux-là, une attelée de roussins pileux, et d’autres chassant devant eux, à coups de gaule, des bandes de porcelets, une rumeur inhabituelle, confondant ensemble les hennissements aigres des chevaux, les rauques rudissements des bourriquets, les abois des chiens, les meuglements des bêtes à cornes, le cacardement des oies, tout l’orchestre familier des écuries, des basses-cours et des étables s’élève jusque par delà les toits. — (Camille Lemonnier, La Belgique, Librairie Hachette et Cie, Paris, 1888)
    • Monté sur un roussin.
  2. (Zoologie) Variante de roussin de la Hague (race de moutons).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

roussin \ʁu.sɛ̃\ masculin

  1. (Argot) Policier.
    • Elle eût voulu les trouver devant elle, les narguer, leur dire en face : « Vous n’êtes que de sales roussins », mais cette surexcitation tomba dès qu’elle fut sortie. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
  2. (Botanique) Asarum europaeum [1], l’asaret d’Europe.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Adjectif

roussin \ʁu.sɛ̃\

  1. Relatif à Roussines, commune de l’Indre.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROUSSIN. n. m.
Cheval entier, un peu épais, et entre deux tailles, dont on se servait à la chasse et à la guerre. Monté sur un roussin. Par plaisanterie, Un roussin d'Arcadie, Un âne.

Littré (1872-1877)

ROUSSIN (rou-sin) s. m.
  • 1Cheval entier un peu épais et entre deux tailles. Être monté sur un roussin.
  • 2 Fig. et familièrement. Un roussin d'Arcadie, un âne. …Le roussin d'Arcadie Craignit qu'en perdant un moment Il ne perdît un coup de dent, La Fontaine, Fabl. VIII, 17.

HISTORIQUE

XIe s. Il n'en perdrat ne runcin ne sommier [bête de somme], Ch. de Rol. LVIII.

XIIIe s. Si veïssiés maint bon chevalier et maint bon serjant aler encontre, et mener maint bon destrier et maint roncin, Villehardouin, LVI. S'il avient qu'aucuns tiegne en bail et il y a homes de fief, par le [la] raison du bail li home ne sont pas tenu à paier ronci de service à celi qui le bail tient, Beaumanoir, XV, 15. Li autre [chevaux] sont roncin por somes porter, Latini, Trésor, p. 241.

XVe s. Et très bien montés sur fleur de roncins et de gros coursiers, Froissart, I, I, 139.

XVIe s. Homme mutin, brusque roussin, flascon de vin prennent tost fin, Cotgrave Qui a florin, latin et roussin, partout il trouve le chemin, Cotgrave Un de mes gents, grand et fort, monté sur un puissant roussin, Montaigne, II, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ROUSSIN, s. m. (Maréchal.) on appelle ainsi un cheval entier de race commune, & épais comme ceux qui viennent d’Allemagne & de Hollande.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « roussin »

Wallon, ronsin, cheval entier ; provenç. rossi, rocí, roncin ; cat. rocí ; espag. rocin port. rocim ; ital. ronzino ; bas-lat. runcinus. Origine incertaine. On l'a tiré de l'allemand Ross, cheval ; mais cela n'est pas sûr, attendu que les formes dénotent plutôt un z ou un c que deux ss. On a indiqué le bas-allemand ruin, cheval hongre, d'où ruin-c-inus ; mais ni le sens ni la forme n'y vont bien. D'autres y voient un dérivé de roux ou ros un ros arabi, un cheval roux d'Arabie, se trouve souvent ; mais rien n'indique que le roncin ait été primitivement un cheval roux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (Date à préciser) Apparenté à roncin.
(Nom 2) (1811) Probable composé de roux, rousse et -in, les gens aux cheveux roux étant souvent considérés comme hypocrites et faux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « roussin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
roussin rusɛ̃

Traductions du mot « roussin »

Langue Traduction
Anglais roussin
Espagnol roussin
Italien roussin
Allemand roussin
Chinois 松香
Arabe روسين
Portugais roussin
Russe roussin
Japonais ルサン
Basque roussin
Corse roussin
Source : Google Translate API

Synonymes de « roussin »

Source : synonymes de roussin sur lebonsynonyme.fr

Roussin

Retour au sommaire ➦

Partager