La langue française

Roux, rousse

Sommaire

  • Définitions du mot roux, rousse
  • Étymologie de « roux »
  • Phonétique de « roux »
  • Citations contenant le mot « roux »
  • Images d'illustration du mot « roux »
  • Traductions du mot « roux »
  • Synonymes de « roux »

Définitions du mot roux, rousse

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUX, ROUSSE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. −
1. (D'une couleur) qui se situe entre le jaune orangé et le brun rouge. Nuance, teinte rousse; brume, buée, flamme, fumée, lumière, poussière rousse; bière rousse; algues, broussailles, collines, feuilles, landes, vignes rousses; rousses frondaisons; drap, manteau, velours roux; arbres, toits roux. Ses cheveux blancs où luisent des tons roux (Verlaine, Poèmes saturn., 1866, p. 90).Sous son bois roux, l'armoire est une très blanche amande (Bachelard, Poét. espace, 1957, p. 85).V. affiné ex. 3.
2. En partic.
a) [En parlant du système pileux d'une pers., du poil d'un animal] D'une nuance orangée, plus ou moins soutenue, intermédiaire entre le blond fauve et l'auburn. Synon. rouquin (fam.), rousseau (fam., vieilli).Barbe, chevelure, tignasse rousse; tresses rousses; pelage roux; favoris roux. Un vieux hussard à sourcils jaunâtres et grosses moustaches rousses en paraphe sur ses joues brunes (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 144).Poil de Carotte, va fermer les poules! Elle donne ce petit nom d'amour à son dernier né, parce qu'il a les cheveux roux et la peau tachée (Renard, Poil Carotte, 1894, p. 2).
b) [P. méton., en parlant d'une pers., d'un animal] Dont la chevelure ou le pelage est de cette nuance. Synon. rouquin (fam.), rousseau (fam., vieilli), roussiau (fam., région.), roussiot (fam.), roussot (fam.).Fillette rousse; vache rousse; chat, cheval, chien, lièvre, lion roux. Les tigres lascifs et les panthères rousses (Rimbaud, Poés., 1871, p. 44).Tu t'es rendu compte qu'il y avait toujours des bonnes femmes en larmes, ou un type roux, ou n'importe quoi d'autre pour gâcher tes effets? (Sartre, Nausée, 1938, p. 189).V. chatouillement A ex. de Guèvremont.
CHASSE. Bête rousse. V. bête1II C 1 b.
3. Spécialement
a) ALIM. Sucre roux. Synon. de cassonade.Les sucres de bas titrage ou sucres roux doivent (...) renfermer plus de 85 p. 100 et moins de 98 p. 100 [de saccharose] (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 80).
b) ART CULIN. Beurre roux. Beurre fondu qu'on a laissé roussir. Des œufs au beurre roux (Ac.).
c) BÂT. Plâtre roux. ,,Plâtre auquel la fumée ou la suie ont donné un ton de bistre`` (Chabat 1881).
d) MINES ET CARR. Charbon roux. Charbon de bois provenant d'une pyrogénation peu poussée. [Dans la carbonisation du bois] de 270 à 300 o, on obtient le charbon roux employé pour la fabrication (...) de la poudre de chasse (Ledieu, Cadiat, Nouv. matér. nav., t. 1, 1889, p. 41).
B. −
1. [Terme de couleur + roux] Qui tire sur le roux (v. infra II). Ses gros favoris brun roux brillaient comme du vif-argent (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 264).Qui sait qu'en robe d'un gris roux, (...) elle [une poire] cache une chair cassante et mouillée (Colette, Gigi, 1944, p. 239).V. mercure1ex. 1.
2. AGRIC. Qui roussit la végétation. V. roussir I A 2 a.
a) Lune rousse. V. lune B 2 b.Au fig. V. lune C 2 b.
b) Vent roux ou roux vent. Vent printanier, froid et sec, qui souffle du Nord et du Nord-Est et qui roussit les jeunes plantes au moment de la lune d'avril (d'apr. Fén. 1970).
II. − Substantif
A. − Subst. masc.
1. Couleur rousse (v. supra I A 1). Roux clair; roux foncé. Cette eau où le glaiseux de la berge, où le roux des racines s'effaçaient bien vite dans le bleuâtre d'un lit profond (E. de Goncourt, Zemganno, 1879, p. 19).Des remparts de terre battue, très hauts, d'un roux noirci (Mille, Barnavaux, 1908, p. 141).V. chanfrein1ex. 1.
En partic. Couleur rousse (d'une chevelure, d'un pelage). De magnifiques cheveux d'un roux flamboyant (Gyp, Souv. pte fille, 1928, p. 108).
2. P. méton.
a) ART CULIN. Roux (blanc, blond, brun). ,,Mélange de farine et de beurre en proportions égales, cuit plus ou moins longtemps selon la coloration à obtenir (blanc, blond, brun), utilisé comme liaison dans de nombreuses sauces blanches ou brunes`` (Courtine Gastr. 1984). Elle tourna son roux, en piétinant devant le fourneau, aveuglée par de grosses larmes (Zola, Assommoir, 1877, p. 467).Le relent du « roux » devenait incommodant et il se leva pour « faire un courant d'air » (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 145).
b) BÂT. Synon. de plâtre roux (v. supra I A 3 b). (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
B. − Subst. masc. ou fém. Personne dont le système pileux est de couleur rousse (supra I A 2 b). Petite rousse. Une belle rousse, avec des yeux étrangement ardents (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 118).Un grand roux aux yeux rieurs et mobiles (R. Bazin, Blé, 1907, p. 21).V. carotte ex. 1.
Prononc. et Orth.: [ʀu], fém. [ʀus]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) [Fin xies. ros « rouge (en parlant de la figure d'un homme) » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 126, n o914)]; ca 1135 ros « qui a le cheveu, le poil roux » (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, 2086); b) ca 1200 subst. « un alezan » (Jean Bodel, Saxons, éd. E. Stengel, 2829); c) 1636 subst. « la couleur rousse » (Monet); 2. a) 1549 bêtes rousses « bêtes fauves (cerfs, chevreuils, etc.) » (Est.); b) 1679 beurre roux (Rich.); 1762 roux subst. masc. « sauce faite en délayant de la farine dans du beurre roussi » (J.-J. Rousseau, Émile, I, éd. Pléiade, p. 276); 3. 1642 lune rousse (Poussin, Lettre du 14 mars, éd. P. Du Colombier, p. 63). Du lat. russus « rouge, roux ». Fréq. abs. littér. Roux: 840. Rousse: 749. Fréq. rel. littér. Roux: xixes.: a) 433, b) 1 532; xxes. a) 1 710, b) 1 352. Rousse: xixes.: a) 373, b) 1 301; xxes.: 1 611, b) 1 199. Bbg. Quem. DDL t. 33 (s.v. brun-roux).

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUX, ROUSSE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. −
1. (D'une couleur) qui se situe entre le jaune orangé et le brun rouge. Nuance, teinte rousse; brume, buée, flamme, fumée, lumière, poussière rousse; bière rousse; algues, broussailles, collines, feuilles, landes, vignes rousses; rousses frondaisons; drap, manteau, velours roux; arbres, toits roux. Ses cheveux blancs où luisent des tons roux (Verlaine, Poèmes saturn., 1866, p. 90).Sous son bois roux, l'armoire est une très blanche amande (Bachelard, Poét. espace, 1957, p. 85).V. affiné ex. 3.
2. En partic.
a) [En parlant du système pileux d'une pers., du poil d'un animal] D'une nuance orangée, plus ou moins soutenue, intermédiaire entre le blond fauve et l'auburn. Synon. rouquin (fam.), rousseau (fam., vieilli).Barbe, chevelure, tignasse rousse; tresses rousses; pelage roux; favoris roux. Un vieux hussard à sourcils jaunâtres et grosses moustaches rousses en paraphe sur ses joues brunes (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 144).Poil de Carotte, va fermer les poules! Elle donne ce petit nom d'amour à son dernier né, parce qu'il a les cheveux roux et la peau tachée (Renard, Poil Carotte, 1894, p. 2).
b) [P. méton., en parlant d'une pers., d'un animal] Dont la chevelure ou le pelage est de cette nuance. Synon. rouquin (fam.), rousseau (fam., vieilli), roussiau (fam., région.), roussiot (fam.), roussot (fam.).Fillette rousse; vache rousse; chat, cheval, chien, lièvre, lion roux. Les tigres lascifs et les panthères rousses (Rimbaud, Poés., 1871, p. 44).Tu t'es rendu compte qu'il y avait toujours des bonnes femmes en larmes, ou un type roux, ou n'importe quoi d'autre pour gâcher tes effets? (Sartre, Nausée, 1938, p. 189).V. chatouillement A ex. de Guèvremont.
CHASSE. Bête rousse. V. bête1II C 1 b.
3. Spécialement
a) ALIM. Sucre roux. Synon. de cassonade.Les sucres de bas titrage ou sucres roux doivent (...) renfermer plus de 85 p. 100 et moins de 98 p. 100 [de saccharose] (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 80).
b) ART CULIN. Beurre roux. Beurre fondu qu'on a laissé roussir. Des œufs au beurre roux (Ac.).
c) BÂT. Plâtre roux. ,,Plâtre auquel la fumée ou la suie ont donné un ton de bistre`` (Chabat 1881).
d) MINES ET CARR. Charbon roux. Charbon de bois provenant d'une pyrogénation peu poussée. [Dans la carbonisation du bois] de 270 à 300 o, on obtient le charbon roux employé pour la fabrication (...) de la poudre de chasse (Ledieu, Cadiat, Nouv. matér. nav., t. 1, 1889, p. 41).
B. −
1. [Terme de couleur + roux] Qui tire sur le roux (v. infra II). Ses gros favoris brun roux brillaient comme du vif-argent (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 264).Qui sait qu'en robe d'un gris roux, (...) elle [une poire] cache une chair cassante et mouillée (Colette, Gigi, 1944, p. 239).V. mercure1ex. 1.
2. AGRIC. Qui roussit la végétation. V. roussir I A 2 a.
a) Lune rousse. V. lune B 2 b.Au fig. V. lune C 2 b.
b) Vent roux ou roux vent. Vent printanier, froid et sec, qui souffle du Nord et du Nord-Est et qui roussit les jeunes plantes au moment de la lune d'avril (d'apr. Fén. 1970).
II. − Substantif
A. − Subst. masc.
1. Couleur rousse (v. supra I A 1). Roux clair; roux foncé. Cette eau où le glaiseux de la berge, où le roux des racines s'effaçaient bien vite dans le bleuâtre d'un lit profond (E. de Goncourt, Zemganno, 1879, p. 19).Des remparts de terre battue, très hauts, d'un roux noirci (Mille, Barnavaux, 1908, p. 141).V. chanfrein1ex. 1.
En partic. Couleur rousse (d'une chevelure, d'un pelage). De magnifiques cheveux d'un roux flamboyant (Gyp, Souv. pte fille, 1928, p. 108).
2. P. méton.
a) ART CULIN. Roux (blanc, blond, brun). ,,Mélange de farine et de beurre en proportions égales, cuit plus ou moins longtemps selon la coloration à obtenir (blanc, blond, brun), utilisé comme liaison dans de nombreuses sauces blanches ou brunes`` (Courtine Gastr. 1984). Elle tourna son roux, en piétinant devant le fourneau, aveuglée par de grosses larmes (Zola, Assommoir, 1877, p. 467).Le relent du « roux » devenait incommodant et il se leva pour « faire un courant d'air » (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 145).
b) BÂT. Synon. de plâtre roux (v. supra I A 3 b). (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
B. − Subst. masc. ou fém. Personne dont le système pileux est de couleur rousse (supra I A 2 b). Petite rousse. Une belle rousse, avec des yeux étrangement ardents (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 118).Un grand roux aux yeux rieurs et mobiles (R. Bazin, Blé, 1907, p. 21).V. carotte ex. 1.
Prononc. et Orth.: [ʀu], fém. [ʀus]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) [Fin xies. ros « rouge (en parlant de la figure d'un homme) » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 126, n o914)]; ca 1135 ros « qui a le cheveu, le poil roux » (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, 2086); b) ca 1200 subst. « un alezan » (Jean Bodel, Saxons, éd. E. Stengel, 2829); c) 1636 subst. « la couleur rousse » (Monet); 2. a) 1549 bêtes rousses « bêtes fauves (cerfs, chevreuils, etc.) » (Est.); b) 1679 beurre roux (Rich.); 1762 roux subst. masc. « sauce faite en délayant de la farine dans du beurre roussi » (J.-J. Rousseau, Émile, I, éd. Pléiade, p. 276); 3. 1642 lune rousse (Poussin, Lettre du 14 mars, éd. P. Du Colombier, p. 63). Du lat. russus « rouge, roux ». Fréq. abs. littér. Roux: 840. Rousse: 749. Fréq. rel. littér. Roux: xixes.: a) 433, b) 1 532; xxes. a) 1 710, b) 1 352. Rousse: xixes.: a) 373, b) 1 301; xxes.: 1 611, b) 1 199. Bbg. Quem. DDL t. 33 (s.v. brun-roux).

Wiktionnaire

Adjectif

roux \ʁu\

  1. D’une couleur proche de l’orange, souvent en parlant des cheveux. #AD4F09
    • Sous son chapeau, à bords retroussés, apparaissaient, riches et crépus, des cheveux plutôt roux que blonds […] — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. IV ; Calmann Lévy éditeurs, Paris, 1886, page 41)
    • Vingt-six à vingt-sept ans, de taille moyenne, mince, nerveux, les yeux énergiques, les cheveux roux, il a moustache rousse retombant à la gauloise. — (Jules Mary, La Pocharde, 1898, chap. 1, Paris : chez H. Geoffroy, 1904-1905, page 7)
    • On distingue sept teintes naturelles de cheveux, réparties, en France, selon les proportions suivantes : 50 % de cheveux châtains, 20 % de cheveux gris, 10 % de cheveux blonds et noirs, 5% de cheveux roux et 2,5% de cheveux bruns et blancs. — (Pierre Bouhanna, Soigner et entretenir ses cheveux : Les nouveaux traitements du cheveu, Alpen Éditions s.a.m., 2006, page 14)
    • Le noir et blanc de la photographie ne permet pas de voir les « yeux roux » dont fait état sa fiche d’incorporation à l’Inscription maritime de l’Aber-Wrac’h. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 57)
    • Les sièges derrière eux étaient occupés par un vieux couple qui transportait une grosse poule rousse. — (Arto Paasilinna, Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés, traduit du finnois par Anne Colin du Terrail, Éditions Gallimard (coll. Folio), 2016, chapitre 10)
  2. Qui a les cheveux roux.
    • L’une de ces filles avait les cheveux d’un roux très véhément, couleur qui est très fréquente en Espagne, où il y a beaucoup de blondes et surtout beaucoup de rousses, contre l’idée généralement reçue. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • C'est M. Lefèvre, l’ancien acteur des Variétés, qui a fait éclore un jour cette phrase dans la bouche de mademoiselle Juliette, une figurante laide et rousse qu'Odry, par antiphrase, appelait Joliette. — (Joachim Duflot, Les secrets des coulisses des théâtres de Paris: mystères, mœurs, usages, Paris : chez Michel Lévy frères, 1865, page 90)
    • C’est une couleur nette, au moins : je suis content d’être roux. […] J’ai encore de la chance : si mon front portait une de ces chevelures ternes qui n’arrivent pas à se décider entre le châtain et le blond, ma figure se perdrait dans le vague, elle me donnerait le vertige. — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • Malgré elle il lui parut beau, bien qu’il fût roux. C’était cela qui la troublait, cette chevelure de flamme, ce teint d’une blancheur laiteuse, et elle se domina pour qu’il ne comprît pas l’espèce de répulsion qu’il lui inspirait. — (Julien Green, « Moïra », 1950, réédition Le Livre de Poche, page 7)
  3. Fondu et cuit jusqu’à obtenir une couleur rousse en cuisine.
    • Beurre roux.

Nom commun 1

roux \ʁu\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. Couleur rousse. #AD4F09
    • Il est d’un roux ardent, d’un vilain roux, d’un roux désagréable.
  2. (Cuisine) Préparation obtenue en faisant fondre du beurre avec de la farine, et en ajoutant un peu de liquide.
    • Faire un roux.

Nom commun 1

rousse \ʁus\ féminin (pour un homme on dit : roux)

  1. Personne du sexe féminin qui a les cheveux roux.
    • Sachez, comte Henri, que c'est petit métier de voltairianiser dans les lieux où l’on boit du petit vin : sachez que l’absence de religion fait seule donner de si beaux chevaux à Zora ; et qu’après tout, mieux vaut encore mettre une bête de 15,000 fr. dans l’écurie de cette rousse que de sâouler d’impiété quelques centaines de butors, pour un gage de quinze pistoles. — (Louis Veuillot, Les Odeurs de Paris, 1867)
    • « Surtout, méfiez-vous des rousses ! Lorsque vous aurez un mari, n’en invitez jamais chez vous ! C’est mou, c’est sale, et ça sent une odeur fade, un peu jaunâtre, comme le fromage de gruyère : mais il y a des hommes qui aiment ça ! »
      Elle exposait ensuite leur perfidie, leur passion de la luxure, leur paresse et leur gloutonnerie, […]
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 47)
  2. (Argot) Police.
    • Comme si nous n’avions pas déjà assez de la police ! Elle ne nous traque pas assez, la rousse, sans mettre le public dans la combinaison ! Ah ! ces sacrés journaux ! Parole, j’aime encore mieux les juges d’instruction. — (Jean Lorrain, La Maison Philibert, 1904)
    • C’était un brav’ gnière
      Qui ne mouftait guère
      Qu’avait depuis sa jeunesse
      Le goût d’la cambrousse
      Les jetons d’la rousse
      Et un faible pour la fesse

      — (Boris Vian, Ballade de la chnouf, 1957)

Nom commun 2

rousse \ʁus\ féminin

  1. (Ichtyologie) Gardon commun (poisson).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme d’adjectif

rousse \ʁus\

  1. Féminin singulier de roux.

Forme de verbe

rousse \ʁus\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de rousser.

Nom commun 1

rousse \ʁus\ féminin (pour un homme on dit : roux)

  1. Personne du sexe féminin qui a les cheveux roux.
    • Sachez, comte Henri, que c'est petit métier de voltairianiser dans les lieux où l’on boit du petit vin : sachez que l’absence de religion fait seule donner de si beaux chevaux à Zora ; et qu’après tout, mieux vaut encore mettre une bête de 15,000 fr. dans l’écurie de cette rousse que de sâouler d’impiété quelques centaines de butors, pour un gage de quinze pistoles. — (Louis Veuillot, Les Odeurs de Paris, 1867)
    • « Surtout, méfiez-vous des rousses ! Lorsque vous aurez un mari, n’en invitez jamais chez vous ! C’est mou, c’est sale, et ça sent une odeur fade, un peu jaunâtre, comme le fromage de gruyère : mais il y a des hommes qui aiment ça ! »
      Elle exposait ensuite leur perfidie, leur passion de la luxure, leur paresse et leur gloutonnerie, […]
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 47)
  2. (Argot) Police.
    • Comme si nous n’avions pas déjà assez de la police ! Elle ne nous traque pas assez, la rousse, sans mettre le public dans la combinaison ! Ah ! ces sacrés journaux ! Parole, j’aime encore mieux les juges d’instruction. — (Jean Lorrain, La Maison Philibert, 1904)
    • C’était un brav’ gnière
      Qui ne mouftait guère
      Qu’avait depuis sa jeunesse
      Le goût d’la cambrousse
      Les jetons d’la rousse
      Et un faible pour la fesse

      — (Boris Vian, Ballade de la chnouf, 1957)

Nom commun 2

rousse \ʁus\ féminin

  1. (Ichtyologie) Gardon commun (poisson).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme d’adjectif

rousse \ʁus\

  1. Féminin singulier de roux.

Forme de verbe

rousse \ʁus\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de rousser.

Nom commun 1

rousse \ʁus\ féminin (pour un homme on dit : roux)

  1. Personne du sexe féminin qui a les cheveux roux.
    • Sachez, comte Henri, que c'est petit métier de voltairianiser dans les lieux où l’on boit du petit vin : sachez que l’absence de religion fait seule donner de si beaux chevaux à Zora ; et qu’après tout, mieux vaut encore mettre une bête de 15,000 fr. dans l’écurie de cette rousse que de sâouler d’impiété quelques centaines de butors, pour un gage de quinze pistoles. — (Louis Veuillot, Les Odeurs de Paris, 1867)
    • « Surtout, méfiez-vous des rousses ! Lorsque vous aurez un mari, n’en invitez jamais chez vous ! C’est mou, c’est sale, et ça sent une odeur fade, un peu jaunâtre, comme le fromage de gruyère : mais il y a des hommes qui aiment ça ! »
      Elle exposait ensuite leur perfidie, leur passion de la luxure, leur paresse et leur gloutonnerie, […]
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 47)
  2. (Argot) Police.
    • Comme si nous n’avions pas déjà assez de la police ! Elle ne nous traque pas assez, la rousse, sans mettre le public dans la combinaison ! Ah ! ces sacrés journaux ! Parole, j’aime encore mieux les juges d’instruction. — (Jean Lorrain, La Maison Philibert, 1904)
    • C’était un brav’ gnière
      Qui ne mouftait guère
      Qu’avait depuis sa jeunesse
      Le goût d’la cambrousse
      Les jetons d’la rousse
      Et un faible pour la fesse

      — (Boris Vian, Ballade de la chnouf, 1957)

Nom commun 2

rousse \ʁus\ féminin

  1. (Ichtyologie) Gardon commun (poisson).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme d’adjectif

rousse \ʁus\

  1. Féminin singulier de roux.

Forme de verbe

rousse \ʁus\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de rousser.

Nom commun 1

rousse \ʁus\ féminin (pour un homme on dit : roux)

  1. Personne du sexe féminin qui a les cheveux roux.
    • Sachez, comte Henri, que c'est petit métier de voltairianiser dans les lieux où l’on boit du petit vin : sachez que l’absence de religion fait seule donner de si beaux chevaux à Zora ; et qu’après tout, mieux vaut encore mettre une bête de 15,000 fr. dans l’écurie de cette rousse que de sâouler d’impiété quelques centaines de butors, pour un gage de quinze pistoles. — (Louis Veuillot, Les Odeurs de Paris, 1867)
    • « Surtout, méfiez-vous des rousses ! Lorsque vous aurez un mari, n’en invitez jamais chez vous ! C’est mou, c’est sale, et ça sent une odeur fade, un peu jaunâtre, comme le fromage de gruyère : mais il y a des hommes qui aiment ça ! »
      Elle exposait ensuite leur perfidie, leur passion de la luxure, leur paresse et leur gloutonnerie, […]
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 47)
  2. (Argot) Police.
    • Comme si nous n’avions pas déjà assez de la police ! Elle ne nous traque pas assez, la rousse, sans mettre le public dans la combinaison ! Ah ! ces sacrés journaux ! Parole, j’aime encore mieux les juges d’instruction. — (Jean Lorrain, La Maison Philibert, 1904)
    • C’était un brav’ gnière
      Qui ne mouftait guère
      Qu’avait depuis sa jeunesse
      Le goût d’la cambrousse
      Les jetons d’la rousse
      Et un faible pour la fesse

      — (Boris Vian, Ballade de la chnouf, 1957)

Nom commun 2

rousse \ʁus\ féminin

  1. (Ichtyologie) Gardon commun (poisson).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme d’adjectif

rousse \ʁus\

  1. Féminin singulier de roux.

Forme de verbe

rousse \ʁus\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rousser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rousser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de rousser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROUX, OUSSE. adj.
Qui est d'une couleur entre le jaune et le rouge. Poil roux. Cheveux roux. Barbe rousse. Ce papier est devenu roux à la fumée. Un homme roux, une femme rousse, Un homme, une femme qui a les cheveux roux. On dit de même, substantivement : Un roux, une rousse. Beurre roux, Beurre fondu de telle sorte qu'il devient roux. Des œufs au beurre roux. En termes d'Agriculture, Vents roux ou Roux vents, Vents d'avril froids et secs, qui font tort aux arbres fruitiers. Lune rousse, La lune d'avril.

ROUX s'emploie aussi comme nom masculin et désigne la Couleur rousse. Il est d'un roux ardent, d'un vilain roux, d'un roux désagréable. En termes de Cuisine, il se dit d'une Sauce faite en délayant de la farine dans du beurre qu'on a fait roussir. Faire un roux. Votre roux est brûlé.

Littré (1872-1877)

ROUX (roû, rou-s') adj.
  • 1Qui est d'un rouge un peu teinté de noir. Ce papier est devenu roux à la fumée. Commandez aux enfants d'Israël de vous amener une vache rousse qui soit dans la force de son âge et sans tache, Sacy, Bible, Nombres, XIX, 2. Ce diable habillé d'écarlate, Bossu, louche et roux, Béranger, H. rouge.

    Terme de vénerie. Bêtes rousses, se dit des cerfs, daims et chevreuils.

    Chevillières rousses, rubans grossiers de fil roux.

  • 2Un homme roux, une femme rousse, un homme, une femme qui a les cheveux roux. Il était roux, d'une mine avantageuse, et il avait le visage fort beau, Sacy, Bible, Rois, I, XVI, 12. Mme la marquise de Senantes passait pour blonde ; il n'eût tenu qu'à elle de passer pour rousse ; mais elle aimait mieux se conformer au goût du siècle, que respecter celui des anciens, Hamilton, Gramm. IV.

    Substantivement. Un roux. Une rousse. Les Persans veulent des brunes, et les Turcs des rousses, Buffon, Hist. nat. hom. Œuv. t. V, p. 103.

  • 3Beurre roux, beurre fondu de telle sorte qu'il devient roux. Des œufs au beurre roux.
  • 4 Terme d'agriculture. Vents roux, ou roux vents, vents d'avril froids et secs, ainsi nommés parce qu'ils roussissent la jeune végétation.

    Lune rousse, lunaison qui commence en avril. D'après Arago les effets attribués à la lune rousse résultent du refroidissement nocturne, refroidissement qui est sensible principalement quand le ciel est serein, c'est-à-dire quand la lune est visible. Tant que dure la rousse lune, Mes fruits sont sujets à fortune, Calendrier des bons laboureurs, pour 1628, dans LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 108. Voilà qu'en une nuit un vent du nord excité par l'influence de la lune rousse, ainsi qu'ils l'appellent dans ce pays, avec une grande quantité de neige, vient repousser le beau temps, Poussin, Lett. 14 mars 1642. Ils [les jardiniers] assurent avoir observé que la nuit, quand le ciel est serein, les feuilles, les bourgeons exposés à cette lumière [de la lune d'avril] roussissent, c'est-à-dire se gèlent, quoique le thermomètre, dans l'atmosphère, se maintienne à plusieurs degrés au-dessus de zéro, Arago, Astron. popul. XXI, 32.

  • 5 S. m. Couleur rousse. Il est d'un roux ardent. Cette pie-grièche est très aisée à reconnaître par le roux qu'elle a sur la tête, Buffon, Ois. t. II, p. 78.
  • 6Sauce faite avec du beurre ou de la graisse qu'on a fait roussir. Faire un roux. N'ayez ni roux ni friture ; que le beurre, ni le sel, ni le laitage ne passent point sur le feu, Rousseau, Ém. I.
  • 7 S. m. Espèce de campagnol.

    PROVERBE

    À barbe rousse et noirs cheveux, ne t'y fie si tu ne veux.

HISTORIQUE

XIIe s. U celes [coutumes] al rus rei [Guillaume le Roux], ki ot poi de saveir, U à vieil rei Henri, ki fu de grant poeir, Th. le mart. 92.

XIIIe s. Entre rous poil et felonie S'entreportent grant compagnie, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 490.

XIVe s. Ung court mantel de rousse couleur, Modus, CXXXII.

XVIe s. Le rousseau bien faché S'en vint à la rousselle, Et luy trouva caché Un bouc sous son aisselle… Onques puis roux ne rousse N'eurent accord parfaict, Saint-Gelais, 40. Dès son enfance il avoit esté surnommé Pyrrus, qui vault autant à dire comme roux, Amyot, Pyrrh. 2. Il estoit un peu roux de visage, et avoit les yeux pers…, Amyot, Caton, 2. Quatre chandelles de roux [de cire jaune], D'Aubigné, Faen. III, 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ROUX.
1Ajoutez :

Fil roux, fil écru. On trouve dans ce viscère [l'estomac des salamandres] une foule de petits vers blancs que l'œil nu aperçoit facilement ; ils ont la grosseur d'un fil roux, Spallanzani, Expériences sur la digestion, p. 118 (traduction de Senebier, Genève, 1783)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ROUX, couleur d’un rouge pâle, semblable à celle d’une brique à moitié cuite, comme un daim, &c.

Roux-vent, (Jardinage.) vents froids qui soufflent dans le printems, & font recoquiller les jeunes feuilles des pêchers & de la vigne, lesquelles deviennent rougeâtres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « roux »

Du latin rŭssus (« rouge, roux »). (XIIe siècle) ros, rus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et cat. ros ; portug. ruço ; ital. rosso ; du lat. russus, qui est un ancien participe de rubeo, comme jussus de jubeo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « roux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
roux ru

Citations contenant le mot « roux »

  • Être rousse au cinéma, ça veut dire être ni brune, ni blonde. De Isabelle Huppert / Vogue - septembre 2012
  • Le Zooparc de Trégomeur dans les Côtes d'Armor a annoncé jeudi la naissance de deux pandas roux, une espèce en voie d'extinction. Il appelle les internautes à les baptiser ! France Bleu, Proposez des noms pour les deux pandas roux nés au Zooparc de Trégomeur
  • Deux boules de poils ont vu le jour le 10 juillet au centre zoologique Pairi Daiza en Belgique. Les deux pandas roux sont nés en plein cœur du Royaume du milieu.    France 3 Hauts-de-France, PHOTOS. Pairi Daiza : deux bébés pandas roux sont nés dans le parc belge
  • Conseil à un adolescent : si la jeune fille est rousse, c’est bien connu, elle a l’épiderme sucré. Il convient donc de faire l’amour vers les 4 heures de l’après-midi. Pour le goûter. De Guy Bedos / Journal d’un mégalo

Images d'illustration du mot « roux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « roux »

Langue Traduction
Anglais ginger
Espagnol jengibre
Italien zenzero
Allemand ingwer
Chinois 生姜
Arabe زنجبيل
Portugais gengibre
Russe имбирь
Japonais ショウガ
Basque ginger
Corse zenzero
Source : Google Translate API

Synonymes de « roux »

Source : synonymes de roux sur lebonsynonyme.fr
Partager