La langue française

Revue

Définitions du mot « revue »

Trésor de la Langue Française informatisé

REVUE, subst. fém.

A. − Fait de se revoir, de se rencontrer de nouveau.
Locutions
Vieilli. Être gens de revue. V. gens1A 2 f.
Mod., fam. Être de revue. Vous me paierez une autre fois, nous sommes de revue (Rob.1985).
B. −
1. Action, fait d'examiner de nouveau; fait de reprendre point par point les divers éléments, les divers aspects d'une question. Poursuivons la revue sommaire des opinions des principaux philosophes relativement aux idées (Broussais, Phrénol., leçon 1, 1836, p. 17).Cette très rapide et incomplète revue de la biologie du virus grippal permet de se rendre compte d'un fait qui saute aux yeux; l'idendité du cycle de reproduction de ce virus avec celui du bactériophage virulent (P. Morand, Confins vie, 1955, p. 132).
Faire une/la revue de. Conclusion de ce chapitre. Je viens de faire une longue revue de tous les élémens du discours. Ce n'était point pour prescrire des règles au langage (...). Je voulais rechercher ce que les signes sont aux idées (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 157).V. magazine ex. de Mallarmé:
1. Il faudra avant peu faire une bonne et sérieuse retraite de dix jours. Une confession générale, une revue, une récapitulation de tout le passé, de toutes mes retraites, de toutes mes confessions annuelles, de toutes mes fautes, de toutes les grâces de Dieu. Cela sera très utile à mon ministère futur. Dupanloup, Journal, 1851-76, p. 66.
Absol. V. faire1II A 4 c ex. de Chateaubriand.
Passer qqc. en revue. V. cinglant ex. 2, passer11reSection IV B 4 a α ex. de Murger.
En partic. Revue de presse. Compte rendu ou citations d'articles de journaux, commentés ou non, reflétant diverses opinions sur des sujets d'actualité, faits dans la presse ou à l'antenne. Une revue de presse très soignée donne les opinions des journaux, résumant les articles au lieu de citer (Morienval, Créateurs gde presse, 1934, p. 59).V. presse A 2 b ex. de Martin du Gard:
2. L'information n'est pas tout. Il y a le commentaire de l'information, et l'adaptation de ce commentaire à la politique générale. C'est ici que Maurras devait inventer et composer une nouvelle rubrique, ignorée jusqu'à lui: la revue commentée de la presse. L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 24.
2. P. méton.
a) PRESSE. Publication périodique, le plus souvent mensuelle ou trimestrielle, brochée, qui présente généralement un bilan de la période écoulée dans un domaine particulier et qui s'intitule souvent « revue » (Revue des deux mondes, Nouvelle revue française, etc.). L'un de nous, poète, peintre ou chroniqueur, aurait bien dû collectionner pour les amateurs futurs l'ensemble des revues et publications qui virent le jour à Montparnasse (Fargue, Piéton, Paris, 1939, p. 152).V. jeune I A 1 c β ex. de Nizan, magazine ex., périodique II ex. de Colette, présentoir A ex. de Cain:
3. Caractères et rôle de la revue (...). Comme son nom l'indique, elle a le devoir ou du moins la prétention de revoir, de reviser − partant de juger − une petite période de la vie locale ou mondiale, et, selon les cas, de la vie littéraire, scientifique, philosophique, etc. Civilis. écr., 1939, p. 32-3.
SYNT. Revue périodique, revue hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle; revue illustrée; revue de luxe; revue française, étrangère; revue d'entreprise; revue catholique, protestante; revue de gauche; revue sérieuse, subversive; revue traditionnelle, novatrice; revue d'avant-garde; revue féminine; revue pour la jeunesse; revue d'information, de propagande, de vulgarisation; revue professionnelle, savante, spécialisée; revue financière, littéraire, philosophique, politique, scientifique, sportive; revue d'histoire, de physique; revue d'art, de cinéma; revue d'horticulture; article, colonne, couverture, page, sommaire, titre d'une revue; exemplaire, numéro d'une revue; coupure d'une revue; publication, tirage, diffusion, vente d'une revue; directeur, rédacteur en chef d'une revue; abonné, lecteur d'une revue; fonder, lancer une revue; diriger, éditer, publier une revue; consulter, feuilleter, lire une revue.
b)
α) THÉÂTRE. Revue (de fin d'année). Genre théâtral qui apparut au début du xviiies. dans les petits théâtres de la foire, et dans lequel étaient présentés sur un mode comique ou satirique des personnalités connues et des événements de l'année, genre repris ensuite dans les cabarets de chansonniers (d'apr. Lar. 19eSuppl. 1890). Revue de chansonniers; la revue des Variétés. Commère de revue (v. commère B 1 a ex. de Beauvoir);compère de revue (v. compère B 1 b ex. de Colette).[La troisième tentative des frères de Goncourt] était une revue de fin d'année pour la Comédie-Française, une conversation au coin de la cheminée entre un homme et une femme pendant la dernière heure du vieil an (A. Daudet, Crit. dram., 1897, p. 280).Reçu aujourd'hui l'invitation à la Soirée Mortier (...) où on jouera une revue de Salmon sur le Monde littéraire (Léautaud, Journal littér., 3, 1911, p. 44).
P. métaph. Les provinces admirèrent longtemps l'Ahasvérus de Quinet (...) qui est une somme de l'histoire, des religions, des philosophies, développée panoramiquement, avec grandiloquence, mythes, personnages animateurs, le Juif-Errant de la légende paraissant désigné par la Providence même comme le compère de cette revue planétaire (Thibaudet, Hist. litt. fr., 1936, p. 335).
P. anal. Spectacle d'amateurs joué par les membres d'un groupe et mettant en scène les plus marquants d'entre eux. Revue de l'École normale supérieure; revue de khâgne (Rob. 1985).
β) MUSIC-HALL. Revue (à grand spectacle). Spectacle à mise en scène somptueuse composé de sketches, de chansons et de danses sans lien véritable entre eux. Tableau, final d'une revue. « Paris qui marche » était le titre de la pièce, une idiote revue à grand spectacle, toute en décors et en nudités féminines (Lorrain, Phocas, 1901, p. 262).[Le Moulin-Rouge] brûlé en 1914, ne fut reconstruit qu'en 1924 et débuta vraiment en tant que music-hall avec la revue de Jacques-Charles: New York-Montmartre (Hist. spect., 1965, p. 1546).
C. − [La notion d'action que l'on renouvelle s'efface, parfois jusqu'à disparaître]
1. Action, fait d'examiner avec attention chacun des éléments d'un ensemble. Synon. inspection.Enfin, le grand jour arriva. Monsieur se leva de bonne heure, inquiet, nerveux, agité (...). Cinq ou six fois (...) [Madame] passa la dernière revue de l'hôtel, dérangea et remit sans raison des bibelots et des meubles, alla d'une pièce dans l'autre, sans savoir pourquoi (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 197).
[Le compl. de nom désigne des pers.] Le jeune évêque d'Agde parut, il eut l'air fort étonné quand, faisant la revue des présents, ses yeux arrivèrent à Julien (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 372).Au clair de lune, sur la vaste arène qui s'étend derrière le gîte d'étape, grande revue des porteurs. Marc les dénombre; les range par groupes de dix; leur apprend à se compter (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 744).
Se passer en revue. S'observer mutuellement, se dévisager. Pendant les premiers moments qui suivent un départ en chemin de fer, les personnes assemblées dans le même wagon s'examinent, se passent en revue en silence (Kock, Compagn. Truffe, 1861, p. 54).
2. ARM., MAR.
a)
α) Vieilli. Inspection destinée à réexaminer ce qui avait déjà fait l'objet d'une montre, troupes, chevaux, armes et équipement (d'apr. Lar. encyclop.).
Commissaires aux montres et revues. Responsables institués au xves. pour contrôler périodiquement les effectifs des compagnies d'ordonnance (d'apr. Lar. encyclop.).
Inspecteurs aux revues. Responsables institués par Bonaparte et chargés des opérations administratives relatives notamment et, peu à peu principalement, aux questions intéressant le personnel tandis que l'ordonnancement des dépenses était confié aux commissaires des guerres qui, au xviies., avaient succédé aux commissaires aux montres et revues (ces deux postes étant remplacés en 1817 par l'intendance) (d'apr. Lar. encyclop.). V. artillerie ex. 4.
β) Mod. Inspection des troupes, de leurs équipements, des armes, du matériel de toute sorte.
Revue + compl. de nom précisant
Revue + compl. de nom précisant l'objet de l'action.Pas une journée qui ne fût agrémentée d'une revue quelconque, revue d'armes, revue de détail, revue de linge et chaussures, revue de grand équipement, revue de petit équipement (Courteline, Train 8 h 47, Inspection trimestr., 1885, i, p. 190).V. barda ex. 1.
Revue d'armes. V. décision ex. 4.
Revue de détail. V. détail B 2 en partic. ex. de Dorgelès.
Revue d'effectifs. ,,Revue passée par un fonctionnaire du service de l'intendance pour constater la présence de l'effectif porté sur les états de solde`` (Lar. encyclop.).
Revue d'armement. ,,Revue de l'équipage d'un navire de commerce, qui doit être passée par le représentant de l'autorité maritime avant le départ du navire ou à l'arrivée avant le congédiement de l'équipage`` (Cap. 1936).
Revue + compl. de nom précisant les circonstances de l'action.Revue d'appel. ,,Revue à laquelle peuvent être soumis les hommes appartenant à la réserve de l'armée territoriale pour les dénombrer`` (Lar. 20e). Les CS, les « cas spéciaux » étaient ainsi appelés par la municipalité pour donner le change aux Allemands. Il s'agissait en réalité de réfractaires, de ceux qui, comme l'avait fait un moment Alain, avaient refusé de se soumettre aux revues d'appel et de se faire immatriculer (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 245).
γ) P. méton. [Dans la Marine Royale] Document administratif justificatif des paiements effectués à la suite d'une montre. Mod. [Dans l'Administration de l'Inscription maritime et de la Marine Militaire] Document relatif à la solde. (Ds Le Clère 1960). P. anal. Les documents établis pour la liquidation de l'alimentation sont ceux établis pour la liquidation de la solde: − Situation du nombre de journées d'alimentation, − fiches revues de liquidation, − états récapitulatifs des revues établis par l'intendant militaire (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p. 209).
MAR. MILIT. Bureau des revues. Synon. vieilli de bureau de la solde (d'apr. Lar. encyclop.).
LÉGISL., FIN. Dépenses sur revues. Comptabilité particulière de certaines dépenses publiques, paiement des soldes notamment, pour lequel une ordonnance globale est émise au profit du chef de corps qui règle lui-même individuellement les bénéficiaires sur des fonds remis par le comptable (d'apr. Cap. 1936 et Lar. encyclop.).
b) En partic.
α) Inspection des troupes passée lors d'une cérémonie. Passer en revue, passer la revue de. Le matin, j'ai déjeuné avec ma femme au café de la Comédie. Nous avons été ensuite voir passer la revue de la garde nationale, dans une maison du Chapeau-Rouge (Maine de Biran, Journal, 1816, p. 208).V. passer11reSection IV B 4 a α.
Vieilli. Revue + compl. de nom désignant celui qui fait l'action.Nous sommes à la Revue du Roi (Restif de La Bret., M. Nicolas, 1796, p. 89).Quand on battit le rappel à deux heures, pour la revue des commissaires, c'est alors qu'il aurait fallu voir avec quel ordre et quelle précision on défilait, et comme on criait: « Vive la nation! Vivent les commissaires! Vivent la commune de Paris et l'Assemblée Nationale! » (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 17).
P. métaph. Je rôdais à l'écart dans les jardins d'où le contrôleur général Machault, à l'âge de quatre-vingt-treize ans, était allé s'éteindre aux Madelonnettes; car la mort dans sa grande revue n'oubliait alors personne (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 626).
β) P. méton. Cérémonie au cours de laquelle les troupes en grande tenue sont publiquement présentées à des personnalités civiles ou militaires. Aller, assister, paraître, se rendre à une revue. [Il] raconta l'affaire de Saverne, les défilés des étudiants strasbourgeois devant la statue de Kléber, les pèlerinages des Alsaciens à Belfort pour la revue du 14 Juillet (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 154).[Les jeunes officiers et aspirants des troupes du Levant ralliées] seront présents aux revues et défilés parmi les officiers sans troupe [des Forces Françaises Libres] (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p. 435).V. caisson ex. 1, galop A 1 ex. de Aymé.
γ) Loc. fig., pop. et fam. Être de la revue. Être frustré dans ses espérances; être déçu; en être pour ses frais. V. frais2C 3. « Être de la revue », pour le quidam, c'est d'abord être coincé dans une corvée dont il se passerait volontiers.Ces circonstances sont sans doute à l'origine de l'expression commune, mais je crois que c'est le jeu de mots « revoir, revue » qui en a assuré la circulation. On est « de la revue » quand le coup est manqué, qu'il faudra revenir « se faire voir » à une prochaine occasion. Il faudra repasser! (Cl. Duneton, La Puce à l'oreille, 1978, p. 210).
REM.
Revuette, subst. fém.[Corresp. à supra B 2 b] Revue sans prétention. M. de Marquet avait passé la nuit à Paris (...) pour assister, à la Scala, à la répétition générale d'une revuette dont il était l'auteur masqué et qu'il avait signé simplement: Castigat Ridendo (G. Leroux, Myst. ch. jaune, 1907, p. 13).
Prononc. et Orth.: [ʀ əvy]. Ac. 1694-1718: reveue; 1740: revûe; dep. 1762: revue. Étymol. et Hist. A. 1. 1317 « action d'examiner de nouveau » (Partage, ap. Moreau, Hist. de Bret., I, 1725 ds Gdf. Compl.); 2. a) 1356 « inspection d'hommes de troupe » (Ordonnance de Jean le Bon ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 4, p. 858); b) 1466 faire les reveues de (Archives du Nord, B 17051, f o91 ds IGLF); 1560 faire la reveuë de (Du Bellay, Ample Discours au Roy, 531 ds Œuvres poét., éd. H. Chamard, t. 6, p. 222); 1723 faire passer en revue (Marivaux, Le Spectateur fr., feuille 16, p. 203); 1735 intrans. passer en revue « être soumis à un examen détaillé » (Id., Le Paysan parvenu, 300 ds IGLF); 1749 trans. passer en revue « soumettre à un examen détaillé » (Condillac, Traité des systèmes, p. 213); c) 1670 mar. (Colbert, À Arnaul, 4 juillet, Ordres du Roy, Galères, vol. 11, fol. 83, Arch. de la Mar. ds Jal); d) 1894 être de la revue « ne pas manger » (Virmaitre, Dict. arg. fin-de-s., p. 8); 3. 1533 « fait de se revoir, de se rencontrer à nouveau » (C. Marot, Epître à un gentilhomme de la court, 48, éd. C. A. Mayer, p. 157); 1775 gens de revue « gens que l'on revoit de temps à autre » (MmeRoland, Let., nouv. série, I, 274-5 ds Quem. DDL t. 19); 1808 nous sommes gens de revue (Désaugiers et Gentil, La Comédie chez l'épicier, p. 16, ibid.). B. 1708 Review subst. masc. « publication périodique anglaise » (G. Miege, État de la Gr. Bretagne, I, 202 ds Bonn., p. 119); 1711 revue « id. » (R. Harley, Fautes des deux côtez, 63 ds Fonds Barbier); 1792 en France Revue du patriote (Hatin, Bibliographie hist. et crit. de la presse périodique, 236 ds FEW t. 14, p. 430a, note 20). C. 1843 Revue titre d'une pièce (Balzac, Lettres Étr., t. 2, p. 221); 1858 Revue des variétés, Revue du Palais-Royal (Flaub., Corresp., p. 246); 1866 (Bussy, Art dram., p. 73: Les parodies et les revues sont des pièces de circonstance). Part. passé fém. subst. de revoir*. Sens B d'apr. l'angl. review, issu du fr., att. comme terme désignant une publication périodique dep. 1705 (NED). Fréq. abs. littér.: 3 765. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 882, b) 5 747; xxes.: a) 6 453, b) 5 739.
DÉR.
Revuiste, subst. masc.,théâtre. [Corresp. à supra B 2 b] Auteur de revue. Le « revuiste » n'est pas soutenu par l'action, par des péripéties de la longue histoire qu'imaginent les autres auteurs dramatiques. C'est dix ou douze histoires qu'il doit raconter, lui (L'Œuvre, 26-27 mai 1941).[Molière] se moquait du neuf comme nos revuistes de fin d'année (Cocteau, Poés. crit.I, 1959, p. 69). [ʀ əvyist]. Warn. 1968 [-vɥist], v. aussi Lerond 1980. Ds Martinet-Walter 1973, subsistance du [y]. 1reattest. 1887 (H. Buguet, Au général Boulanger, Revues et Revuïstes ds Lar. Lang. fr.); de revue, suff. -iste*.
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 326 (s.v. revuiste). − Dub. Dér. 1962, p. 42. − Hasselrot 1957, p. 194 (s.v. revuette). − Quem. DDL t. 10 (s.v. revuette), 17 (id.), 19.

Wiktionnaire

Nom commun

revue \ʁə.vy\ féminin

  1. (Rare) Action de voir de nouveau. Note : il ne s’emploie guère en ce sens que dans ces expressions :
    • Nous sommes gens de revue, nous sommes de la revue, nous avons l’occasion de nous revoir.
  2. (Courant) Action d’examiner avec soin, d’inspecter exactement.
    • J’ai fait la revue de mes livres.
    • Faire une revue de ses actions, de ses erreurs, de sa vie passée.
    • Passer en revue les actions de quelqu’un, les divers systèmes de philosophie, etc.
  3. (Spécialement) (Militaire) Inspection de troupes que l’on fait manœuvrer et défiler.
    • Sa petite moue chagrine trahissait l’importance qu’elle avait mise à se trouver à cette revue. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Le Prince les inspecta, comme s’il eût passé une revue, à cheval sur un fringant coursier. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 262 de l’éd. de 1921)
  4. Publication périodique qui traite avec une certaine ampleur de questions variées, politiques, littéraires, scientifiques, etc.
    • A New-York, les banquiers étaient réunis. "Grand était leur trouble et longues les cendres de leurs cigares," écrit "Time", revue jeune, impertinente, brillante. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Sans doute est-ce pour mieux rompre en visière avec des revues grisailleuses et assommantes que l’animateur Ayguesparse fonde en 1945 Marginales dont la centième livraison date de 1965. — (Poètes d'Aujourd'hui n°162 : Albert Ayguesparse, par Jacques Belmans, Seghers, 1967, page 39)
  5. (Théâtre) Pièce satirique dont l’action est faite de scènes à peine reliées entre elles et où l’on chansonne des personnages et des événements qui ont récemment occupé l’attention publique.
    • Tous les ans, les journaux prétendent que nos revues n’ont ni queue ni tête ; que c'est un galimatias très-spirituel, mais parfaitement idiot; que ce genre d'ouvrage, exploité jadis par Piron, Lesage et Regnard, n'est plus de mode; […]. — (Théodore Cogniard & Louis-François Clairville, Sans queue ni tête: Revue à l'envers, on commencera par la fin, acte 1, scène I, créée le 17 décembre 1859, au théâtre des variétés, Paris : chez Michel Levy frères, 1860, p. 6)
    • Daumier montre à ses lecteurs ce qui se passe lorsque les louis-philippards se rendent à la revue et veulent rentrer chez eux. Ils sont trempés par l'eau qui tombe à foison. — (Paul Ducatel, Les premières années de caricatures politiques d'Honoré Daumier 1830-1835, éd. J. Grassin, 2000, p. 202)

Forme de verbe

revue \ʁə.vy\

  1. Participe passé féminin singulier de revoir.

Forme d’adjectif

revue \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de revu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REVOIR. (Il se conjugue comme VOIR.) v. tr.
Voir de nouveau. Je l'avais vu hier, je l'ai revu aujourd'hui. Revoir sa patrie. Nous allons bientôt revoir les beaux jours. Vous ne le reverrez plus, il est mort. Ils se revirent, ils se sont revus après une longue séparation. Quand nous reverrons-nous?

REVOIR signifie aussi Examiner de nouveau. Revoir un manuscrit, un ouvrage pour le corriger. Revoir des épreuves. Revoir un compte. Obtenir un arrêt pour faire revoir un procès. C'est un homme qui examine les choses avec soin; après lui il n'y a plus à revoir. À revoir, Locution dont on se sert pour dire qu'il faut faire un nouvel examen d'un compte, d'une citation, d'un écrit, etc. À côté de chaque article douteux de ce compte, j'ai mis : À revoir. En termes de Chasse, Revoir d'un cerf, Prendre connaissance de la force du cerf, par le pied, les fumées, les abattures, les portées, les foulées, le frayoir, etc. Le cerf a passé par ici, j'en revois, j'en ai revu.

REVOIR s'emploie substantivement dans cette locution : Adieu jusqu'au revoir, ou, plus habituellement et plus simplement, Au revoir, Terme de politesse pour prendre congé de quelqu'un. On dit aussi : revoir. Il m'a dit à revoir. Le participe passé

REVU s'emploie comme adjectif. Seconde édition revue, corrigée et augmentée.

Littré (1872-1877)

REVUE (re-vue) s. f.
  • 1Action de revoir ; usité seulement dans cette locution familière : Nous sommes gens de revue, nous avons souvent occasion de nous revoir.
  • 2Recherche, inspection exacte. Je m'avisai de faire une revue sur les diverses occupations qu'ont les hommes en cette vie, pour tâcher à faire choix de la meilleure, Descartes, Méth. III, 5. Le dernier [précepte était] de faire partout des dénombrements si entiers et des revues si générales que je fusse assuré de ne rien omettre, Descartes, ib. II, 10. Mais quoi ! l'homme aux cent yeux n'a pas fait sa revue, La Fontaine, Fabl. IV, 21. Anne faisant passer ses péchés en revue, La Fontaine, Cas. J'ai fait une revue sur toute ma conduite d'hier, et je n'y trouve rien à me reprocher qui ait dû l'obliger à changer la sienne, Boursault, Lett. nouv. t. II, p. 416, dans POUGENS. Quelle revue il [Bossuet dans son Histoire universelle] fait de la terre ! il est en mille lieux à la fois, Chateaubriand, Génie, III, III, 6.
  • 3Inspection d'hommes, de troupes, que l'on fait ranger pour les examiner et les faire défiler. Le roi fit en deux jours la revue générale de son armée, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 293. Il me fit passer en revue parmi les soldats cypriens, Fénelon, Tél. III. De là ce goût de revues, qu'il [Louis XIV] poussa si loin que les ennemis l'appelaient le roi des revues, Saint-Simon, 406, 76. Me voici dans Potsdam ; c'était sous le feu roi une place d'armes… des revues pour tout spectacle, la liste des soldats pour bibliothèque, Voltaire, Voy. à Berlin. Le roi [Louis XI], voulant passer en revue les habitants de Paris, les fit ranger vers la porte Saint-Antoine, le long de la rivière jusqu'à Conflans… il s'y trouva quatre-vingt mille hommes, parmi lesquels trente mille ayant armes, jaques et brigandines, Duclos, Œuv. t. II, p. 320. Les récompenses que dans les revues journalières [à Moscou] l'empereur leur prodiguait [aux soldats] n'étaient plus reçues qu'avec une joie grave, mêlée de quelque tristesse ; les places vides qu'on allait remplir étaient encore toutes sanglantes, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 11.

    La revue de l'empereur, du général, etc. celle que fait l'empereur, le général.

    Terme de forestier. Revue des gardes, inspection que fait le conservateur, l'inspecteur.

    Terme de marine. Espèce de visite qu'un commissaire fait de l'équipage d'un bâtiment de l'État qui doit bientôt partir ; il y a aussi des revues ou inspections passées par les officiers. J'ai reçu vos lettres… ensemble les revues de toutes les galères, que je trouve en bonne forme, Colbert, à Arnoul, 4 juill. 1670, dans JAL.

    Par analogie. Satan… Faisait passer ses sujets en revue, La Fontaine, Belph. Je connais la force de la coutume …mais je sens néanmoins que j'aurais l'impudence de me promener au Cours, et d'y passer en revue avec une personne qui serait ma femme, La Bruyère, XIV.

    Fig. Faisant passer tout l'enfer en revue, Les B, les F voltigeaient sur son bec, Gresset, Ververt, IV.

  • 4Titre de certains écrits périodiques. Les revues paraissent à des intervalles plus ou moins éloignés.

    Quand on cite une revue en particulier, on met une majuscule. La Revue des Deux-Mondes, La Revue de Paris. La Revue d'Édimbourg.

HISTORIQUE

XVIe s. La revue et monstre des chevaliers romains, Amyot, P.-Aem. 61. À la reveue faite par l'admiral le lendemain, ne fut trouvé de perte en son armée, que de 2200 hommes, D'Aubigné, Hist. I, 170.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REVUE, s. f. (Gram.) examen de plusieurs choses, les unes après les autres. J’ai fait la revue de mes livres. On a fait la revue de toute la maison. N’oubliez pas de faire la revue de vos actions.

Revue, (Art. milit.) c’est l’examen que l’on fait d’un corps de troupes, que l’on range en ordre de bataille, & qu’on fait ensuite défiler, pour voir si les compagnies sont complettes, si elles sont en bon état ; ou pour donner la paie, ou pour quelqu’autre sujet semblable.

Un général d’armée fait toujours la revue de ses troupes avant de les mettre en quartier d’hiver. Voyez Quartier. Chambers.

Le colonel d’un régiment doit faire toutes les années la revue de son régiment, & les inspecteurs de cavalerie & d’infanterie doivent faire leur revue de tous les différens régimens de ces deux corps.

Les commissaires des guerres doivent faire, une fois le mois, la revue des troupes dont ils ont la police, & ils ne doivent y passer que les officiers, gendarmes, cavaliers, dragons ou soldats qui sont effectivement sous les armes, ou dans l’hôpital du lieu où se fait la revue. Ils doivent dans l’extrait qu’ils font de chaque revue marquer le nombre, la qualité des hommes & des chevaux, de même que ce qui concerne les armes & les habillemens des troupes. Ces extraits doivent être signés par les gouverneurs ou commandans des places, ou dans le lieu où il n’y a point de gouverneur, commandant ou major, par les maire, échevins, ou autres magistrats desdits lieux. Ces extraits doivent être envoyés au secrétaire d’état de la guerre, & aux intendans dans les départemens desquels se font les revues, &c. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « revue »

(Date à préciser) Du participe passé de revoir. Le mot désigne au sens premier l’action de voir une nouvelle fois, d’examiner en détail. Le terme a ensuite désigné une publication périodique qui « passait en revue » les événements de la période.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Revu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « revue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
revue rœvy

Citations contenant le mot « revue »

  • Une revue n'est vivante que si elle mécontente chaque fois un bon cinquième de ses abonnés. De Charles Péguy / L'argent
  • L'instruction, on le sait, est la tarte à la crème d'une élite revue et corrigée par une élite de professeurs sans instruction. De André Brochu / Adéodat I
  • Une revue n’est vivante que si elle mécontente chaque fois un bon cinquième de ses abonnés. La justice consiste seulement à ce que ce ne soient pas toujours les mêmes qui soient dans le cinquième. De Charles Péguy / Cahiers de la Quinzaine, 1913
  • La peur est l'âme de l'avarice; les provisions et trésors sont des précautions, l'ordre est un moyen d'en faire revue; et la crainte du prodigue y est peut-être plus naturelle que la crainte des voleurs. De Alain / Les Aventures du coeur
  • Selon la revue jésuite Civiltà Cattolica à paraître vendredi, le sujet « n’a pas reçu jusqu’ici l’attention qu’il mérite ». Ces abus « dans leur majorité ne prennent pas la forme de violences sexuelles et ne concernent pas des mineurs, précise le journal. Certaines nonnes s’accrochent à leur position des décennies durant, d’autres accueillent des proches en pension complète, aux frais de la communauté. La revue rapporte qu’il arrive qu’ils soient inhumés dans le couvent. Une mère supérieure « a fait entrer sa mère dans la communauté des soeurs jusqu’à sa mort, lui permettant de partager l’espace commun pendant environ 20 ans », relève l’enquête. Le titre de ces religieuses, dans certains cas, « semble garantir d’autres privilèges exclusifs, comme bénéficier des meilleurs soins médicaux, tandis qu’une simple nonne ne peut même pas aller consulter un opticien ou un dentiste, au prétexte qu’il faut ‘économiser’ ». Radio Notre Dame, Une revue catholique dénonce les abus de pouvoir de mères supérieures – Radio Notre Dame
  • PARIS, 31 juillet (Reuters) - Engie a annoncé vendredi une revue stratégique d'une partie de ses activités de services, ainsi qu'un nouveau programme de cessions et une accélération de ses investissements dans les renouvelables et les infrastructures, après avoir vu ses résultats semestriels plonger sous l'effet du coronavirus. Investir, S1 en berne, revue des services et nouvelles cessions en vue, Actualité des sociétés - Investir-Les Echos Bourse
  • Le camp pro-démocratie espérait réitérer son succès aux scrutins locaux de novembre dernier. Dans cette revue de presse, nous évoquons également le levée de l'immunité parlementaire de Matteo Salvini votée hier au Sénat italien. France Culture, Hong Kong : candidatures aux législatives invalidées pour 12 militants pro-démocratie
  • Hurriyet: “Eloges d’une revue touristique allemande à la Turquie concernant le coronavirus” , Revue de la presse turque | TRT Français

Images d'illustration du mot « revue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « revue »

Langue Traduction
Anglais review
Espagnol revisión
Italien revisione
Allemand rezension
Chinois 评论
Arabe مراجعة
Portugais reveja
Russe обзор
Japonais レビュー
Basque berrikuspena
Corse revue
Source : Google Translate API

Synonymes de « revue »

Source : synonymes de revue sur lebonsynonyme.fr

Revue

Retour au sommaire ➦

Partager