Relire : définition de relire


Relire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RELIRE, verbe trans.

A. − Lire de nouveau. Lire et relire les classiques; relire une lettre, un roman; relire dix fois quelque chose. C'est lui [Royer-Collard] qui, à un célèbre candidat [Alfred de Vigny] pour l'Académie, qui s'étonnait d'apprendre de sa bouche qu'il n'eût pas lu ses ouvrages, fit cette réponse qui a couru et qui court encore: « Je ne lis pas, monsieur, je relis » (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 4, 1863, p. 271).Cette remarque (...) permet d'avancer que le journal de province est mieux lu et relu que son rival parisien. En province on lit un journal de la première à la dernière ligne, sans sauter les annonces ou les avis officiels, histoire d'en avoir pour son argent (Civilis. écr., 1939, p. 38-1).
B. − Lire en vue de vérifier, de corriger ce qui est écrit. Relire un brouillon, une frappe dactylographique, un manuscrit; copie, texte mal relu(e). En relisant les épreuves de cet article, je suis assailli de doutes et d'inquiétudes (A. France,Vie littér., 1890, p. 171):
La machine cependant signale à l'opérateur que sa ligne est pleine. Elle calcule d'autre part l'intervalle qui existe entre l'extrémité de la ligne et la justification prédéterminée. Ce premier film est le film de première composition. Il est relu et le correcteur barre les lignes mauvaises. Civilis. écr., 1939, p. 8-8.
Empl. pronom. Lire ce qu'on a écrit. Je viens de me relire. C'est fou! (Villiers de L'I.-A.,Corresp., 1864, p. 74).
Prononc. et Orth.: [ʀ əli:ʀ], (il) relit [ʀ əli]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 « lire de nouveau » (Elie de Winchester, trad. des Distiques de Caton, 572, éd. E. Stengel, p. 134); 2. 1690 « lire de nouveau pour contrôler, corriger (un texte) » (Fur.). Dér. de lire1*; préf. re-*. Fréq. abs. littér.: 2 996. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 695, b) 4 603; xxes.: a) 4 006, b) 5 564.

Relire : définition du Wiktionnaire

Verbe

relire \ʁə.liʁ\ transitif (souvent pronominal) 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Lire de nouveau.
    • Il faut lire, relire, re-relire, et presque apprendre par cœur le discours que prononça André Malraux, dans le vent glacé de cet hiver 1964, sous les yeux d’un De Gaulle plus marmoréen que de coutume. — (Philippe Labro, in journal CNEWS, 21 décembre 2018)
    • "Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es" : il est vrai, mais je te connaîtrai mieux si tu me dis ce que tu relis. — (François Mauriac, Mémoires intérieurs)
  2. Lire à des fins de correction.
    • On a relu le projet de loi.
    • Il est prudent de se relire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Relire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RELIRE. (Il se conjugue comme LIRE.) v. tr.
Lire de nouveau. Il faut lire et relire les auteurs de l'antiquité. Je ne relirai jamais cet ouvrage. On a relu le projet de loi.

SE RELIRE signifie Relire ce qu'on vient d'écrire. Il est prudent de se relire.

Relire : définition du Littré (1872-1877)

RELIRE (re-li-r') v. a.

Il se conjugue comme lire.

  • 1Lire de nouveau. Non-seulement je lis vos lettres avec plaisir, ma chère fille, mais je les relis avec une tendresse qui m'occupe et qui me fait aimer mes promenades solitaires, Sévigné, 583. Quelle pitié de voir l'orateur entrepris Relire dans la voûte un sermon mal appris ! Sanlecque, dans RICHELET. L'Écossais pendant ce temps-là relisait Fingal ; le professeur d'Oxford relisait Homère ; et tout le monde était content, Voltaire, Dict. phil. Anc. et mod. Je vous relis toujours, et je vous aime de même, Voltaire, Lett. d'Alembert, 16 mars 1776. Le Philosophe sans le savoir, mon cher ami, n'est pas, à la vérité, une pièce faite pour être relue, mais bien pour être rejouée, Voltaire, Lett. Damilaville, 1er avr. 1766. Je ne relis point les ouvrages de Sénèque sans m'apercevoir que je ne les ai point encore assez lus, Diderot, Claude et Nér. II, 2.

    Absolument. Il [Godeau] disait que le paradis d'un auteur, c'était de composer ; que son purgatoire, c'était de relire et de retoucher ses compositions, Pellisson, Hist. Acad. IV, Godeau. Je me promène et je relis vos lettres avec une extrême tendresse ; je serais bien fâchée de n'aimer point à relire, Sévigné, 15 fév. 1690. À Paris, on ne relit point ; vive la campagne, où le temps est à nous, Voltaire, Lett. d'Alembert, 20 avr. 1761. Je suis seul, relisons, Delavigne, Louis XI, I, 3. À mon âge, je ne lis plus, je relis, Mot de ROYER-COLLARD.

  • 2Se relire, v. réfl. Lire ce qu'on vient d'écrire. Relisez-vous et ponctuez.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant les cartes [lettres] furent escrites et saielées [scellées] et reliutes, Ph. Mouskes, mss. p. 264, dans LACURNE, au mot liutes. Les livres lis et les relis, Encerche bien et si eslis Qu'est verités ne qu'est contreuve [mensonge], Distiques de Cator.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Relire : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RELIRE, v. act. (Gram.) lire pour une seconde fois. Relisez souvent vos ouvrages. Il faut relire souvent les anciens.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « relire »

Étymologie de relire - Wiktionnaire

 Dérivé de lire avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « relire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
relire rœlir play_arrow

Conjugaison du verbe « relire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe relire

Citations contenant le mot « relire »

  • Dans une tribune intitulée «Touche pas à mon histoire!» publiée dans Valeurs actuelles, le philosophe Alain Finkielkraut s’attaque au phénomène des déboulonnages et des destructions de statues. Il appelle notamment à «relire l’Histoire dans son contexte» et exprime sa propre vision du racisme. , «Touche pas à mon histoire!»: Alain Finkielkraut réagit au phénomène du déboulonnage de statues - Sputnik France
  • Le livre est un maître qui ne se lasse point ; il est à la disposition du lecteur, pour se répéter, puisque celui-ci n’a qu’à relire la phrase mal comprise. De Tristan Bernard / Les Parents paresseux
  • Je n’ai jamais oublié qu’on ne devait lire que les livres qui nous obligent à les relire. De Gabriel Garcia Marquez / Vivre pour la raconter
  • Il faut relire la Bible sans la distance théologique. Et si l’on se livre à cet exercice, on découvre des histoires insensées. De Elisabeth Badinter / Lire, 1er mars 2015
  • Il faudrait qu'on pût me relire avant de me lire : on m'aimerait bien mieux. De Jules Renard
  • Ecrivez vite sans sujet préconçu, assez vite pour ne pas retenir et ne pas être tenté de vous relire. De André Breton / Manifeste du surréalisme
  • On peut écrire dans le bruit. Mais on ne peut guère se relire que dans le silence. De Emile Berr
  • Chaque poème à lire ou à relire est un poème à refaire. De Macha Séry / Jacques Roubaud - Le Monde de l'éducation - Janvier 2001
  • Ce qui importe ce n'est pas de lire mais de relire. De Jorge Luis Borges / Le livre de sable
  • Ça fait toujours plus chic de relire que de lire un auteur. De Charles Hamel / Prix David
  • Heureusement que je suis aveugle. Je ne peux pas me relire. De Jean-Edern Hallier
  • Lire est doux ; relire est - quelquefois - plus doux encore. De Emile Faguet / L'art de lire

Traductions du mot « relire »

Langue Traduction
Corse leggi
Basque berrirakurri
Japonais 再読
Russe перечитать
Portugais reler
Arabe إعادة قراءة
Chinois 重读
Allemand erneut lesen
Italien riletto
Espagnol releer
Anglais reread
Source : Google Translate API

Synonymes de « relire »

Source : synonymes de relire sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires