La langue française

Spéculation

Sommaire

  • Définitions du mot spéculation
  • Étymologie de « spéculation »
  • Phonétique de « spéculation »
  • Citations contenant le mot « spéculation »
  • Images d'illustration du mot « spéculation »
  • Traductions du mot « spéculation »
  • Synonymes de « spéculation »
  • Antonymes de « spéculation »

Définitions du mot spéculation

Trésor de la Langue Française informatisé

SPÉCULATION, subst. fém.

A. −
1. Opération financière, commerciale faite pour tirer profit des variations du marché. La ville militaire devait être sur la rive opposée; on avait déjà acheté le terrain; on l'avait payé à vil prix, et, par une spéculation adroite, on en eût revendu à un très haut bénéfice, à mesure que la ville se serait élevée (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 251).D'heureuses spéculations de terrains au moment où le gouvernement sarde avait construit en Savoie le chemin de fer du Mont-Cenis (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 19).
SYNT. Spéculation boursière, commerciale, désastreuse, financière, foncière, frauduleuse, hasardeuse, heureuse, illicite, immobilière, malheureuse; bonne, mauvaise spéculation; spéculation à la baisse, à la hausse; faire une spéculation sur les blés.
2. Activité et pratiques que constituent de telles opérations. Synon. accaparement, agiotage (vieilli), boursicotage (fam.).Spéculation inouïe; spéculation sur les grains; se livrer à la spéculation; le commerce et la spéculation. Les accès de hausse et de baisse [à la Bourse] ruinant en deux heures de spéculation des milliers de petits bourgeois, de petits rentiers (Maupass., Bel-Ami, 1885, p. 302).La spéculation sur les terrains, à partir de 1880, procède par bonds, facilitée par l'adoption du nouvel étalon-or (Morand, New-York, 1930, p. 116).
B. − Gén. péj. Action de miser sur quelque chose pour en tirer un profit, un avantage. Synon. calcul.Une honteuse spéculation basée sur les probabilités de ma mort (Ponson du Terr., Rocambole, t. 4, 1859, p. 106).Spéculation éhontée sur l'ignorance et la curiosité indiscrète du gros public (Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 517).
C. −
1. Étude, recherche abstraite, théorique. Spéculation abstraite, désintéressée, intellectuelle, mathématique, métaphysique, philosophique, pure, rationnelle, religieuse. Les spéculations sur le temps, le nombre et l'espace n'embrassent pas l'infini (A. France, Orme, 1897, p. 74).Les spéculations d'Henri Poincaré sur la relativité de l'espace et du temps, de la mesure (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 158).
2. Pensée abstraite, théorique. Anton. action, pratique.Haute spéculation. On peut (...) dire (...) qu'elle [l'attraction universelle] se retrouverait à toutes les époques de la spéculation depuis Empédocle jusqu'à Roberval, en passant par Saint Augustin (Renouvier, Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p. 52).Les penseurs chrétiens se mettaient à même de relier les résultats obtenus par la spéculation grecque à leur propre métaphysique de la création (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 124).
Prononc. et Orth.: [spekylasjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: spe-; dep. 1740: spé-. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin xiiie-déb. xives. « observation, réflexion » (Gloss. Bibl. royale Bruxelles 9543 ds T.-L.: speculations: estre en estude u em pensee as coses clergauls u devines); 1360-65 (Commentaires de Martin de St-Gille sur les Amphorismes Ypocras, éd. G. Lafeuille, 55 Va, gloss. p. 382); 1370-72 (Nicole Oresme, Ethiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, X, 15, p. 526); b) fin xviies. « observations astronomiques » spéculations des choses célestes (Fléchier, Serm. pour le jour des Rois ds Littré); 2. a) 1370-72 « recherche théorique abstraite [opposée à la pratique] » (Nicole Oresme, op. cit., VI, 1, p. 331: de la partie [de l'ame] qui a raison ...une [maniere] est par laquelle l'en a speculacion... ou consideracion vers les choses de quoy les principes sont neccessaires; ... l'autre [irracionele] est par laquelle l'en considere vers les choses contingentes ou variables), cf. 1656-57 (Pascal, Provinciales, XIII ds Œuvres, éd. J. Chevalier, Paris, 1954, p. 811: Cela est permis dans la speculation, mais je n'en approuve pas la pratique); b) XVIes. le speculation de le verité ([Jean d'Arkel] Li ars d'amour, éd. J. Petit, III, 1, XVI, t. 2, p. 300). B. 1. 1755 « calculs sur les opérations de banque, les cours boursiers » (Cantillon, Essai sur la nature du commerce, p. 343 ds Brunot t. 6, p. 169, note 8: les ,,speculations`` des banquiers sur le change); 2. 1830 p. ext. « action de miser sur » Balzac, La Paix du ménage, in Scènes de la vie privée, t. 2, p. 347 (Mame, Delaunay-Vallée et Levavasseur ds Quem. DDL t. 16). Empr. au b. lat.speculatio « lieu d'observation » spéc. au fig. (vies. Hilar., Psal., 68, 31), et « considération, spéculation théorique » (XVes. Boèce ds Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 1 094. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 883, b) 1 825; xxes.: a) 1 512, b) 1 157. Bbg. De Tollenaere (F.). Zur Etymologie von hd. Spekulatius, ...Neuphilol. Mitt. 1983, t. 84, no4, pp. 525-526. − Gohin 1903, p. 292.

Wiktionnaire

Nom commun

spéculation \spe.ky.la.sjɔ̃\ féminin

  1. (Sens propre) Action de spéculer, de réfléchir profondément ou longuement.
    • Entre Confucius et Socrate, il y a plusieurs analogies qu’on a remarquées. Nés vers le même temps, ils ont eu même tendance pratique, même éloignement pour la spéculation. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, tome 8, Revue des Deux Mondes, 1832)
    • Nous vous proposons de présenter ici […] certaines spéculations qui, dans leur ensemble, offriront une ébauche hypothétique, mais aussi peu fantaisiste que possible, de la façon dont iront les choses de ce monde au XXe siècle. — (H. G. Wells, Anticipations, 1901, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Société du Mercure de France, Paris, 1904)
    • Supputer ce qui eût été accompli, avec une volonté différente, est une spéculation aussi vaine que magnifique. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 409 de l’éd. de 1921)
    • Confucius était un moraliste qui se méfiait de l’intelligence ; le terre à terre des relations humaines lui plaisait mieux que la spéculation ondoyante. — (Paul Demiéville, « La Montagne dans l’art littéraire chinois », dans Choix d’études sinologiques (1921-1970), BRILL, 1973, p. 364)
    • Surtout, cette irruption de l’argent facile, avec la spéculation, et l’apparition de nouveaux riches, avait contribué à bousculer l’ordonnancement social : ainsi, était-ce la fille d'un commissaire aux vivres, une bourgeoise, une financière enrichie, la « Poisson », qui devint la favorite de Louis XV […]. — (Marc Ferro, Histoire de France, éd. Odile Jacob, 2003)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Hypothèse.
    • C’était une joie, pour lui, de comprendre la poésie de ces vastes solitudes, à peu près inconnues à l’homme, et d’y retremper son esprit fatigué des spéculations mathématiques. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • Malheureusement, cette légende est restée ancrée dans les esprits. Elle vient sûrement de très loin, et pourquoi pas des spéculations faites par les égyptologues ? — (Jean-Paul Gremilliet, Une carrière, ch. 40, p. 199 ; L'Atelier de la Mémoire, 2014.)
  3. (En particulier) Raisonnement, calculs, entreprises que l’on fait en matière de banque, de finance, de commerce, etc.
    • Une fièvre de spéculation s’empara des Romains. Les causes qui faisaient varier les cours étaient diverses comme les opérations auxquelles on se livrait. Mais c’était les accidents de la politique extérieure, une banqueroute royale, une guerre venant à tarir les revenus d’une ou plusieurs provinces, qui déterminaient les grandes crises. — (Gustave Bloch, La République romaine, Flammarion, 1913)
    • Toute spéculation mercantile que je fais aux dépens de la vie de mon semblable n’est point un trafic, c’est un brigandage et un fratricide. — (Maximilien Robespierre, Sur les subsistances, séance de la Convention du 2 décembre 1792)
    • M. Necker […] jouissait alors de la double réputation de politique à haute vue et de financier consommé ; il la devait à ses écrits sur le commerce et à son immense fortune, acquise dans des spéculations de banque. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, t. 2, 4, 1833)
    • Il hypothéqua les biens de sa femme pour tenter une spéculation dont les bénéfices devaient restituer à sa famille toute sa première fortune ; mais cette entreprise acheva de le ruiner. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • La société enrichie la veille par des spéculations, honnêtes ou non, joignait à ses richesses des titres nobiliaires ; chacun s’improvisait comte, marquis ou baron. — (Général Ambert, Récits militaires : L’Invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, p. 240)
    • Or nos agriculteurs sont victimes d’une spéculation dirigée par le consortium des grands moulins. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Une grande banque catholique, l’Union Générale venait de sombrer dans la banqueroute. Cette déconfiture était due à des folles spéculations, aux fautes et même à l’improbité de ses dirigeants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SPÉCULATION. n. f.
Action de spéculer, de méditer profondément. Il nous a communiqué ses spéculations sur cette matière. Il signifie encore Théorie; en ce sens il est opposé à Pratique. Cela est bon dans la spéculation et ne vaut rien dans la pratique. Il a souvent un sens péjoratif. C'est un esprit chimérique qui se perd en spéculations nuageuses. Il se dit particulièrement des Raisonnements, des calculs, des entreprises que l'on fait en matière de banque, de finance, de commerce, etc. Faire des spéculations. Se livrer à des spéculations hasardeuses. Cet homme était riche : Il s'est ruiné en faisant de mauvaises spéculations. Ses spéculations ont réussi, ont mal tourné, ont été malheureuses. Il a fait des spéculations très heureuses.

Littré (1872-1877)

SPÉCULATION (spé-ku-la-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'observer attentivement. La spéculation des astres. Ces hommes adonnés aux spéculations des choses célestes, Fléchier, Serm. pour le jour des rois. Aristote prétend que l'action la plus noble de notre entendement est la spéculation des choses naturelles, Fénelon, Aristote.
  • 2Recherche abstraite. Pythagore, ce philosophe si élevé dans la spéculation, Marguer. Buffet, Observ. p. 95. Il n'y avait homme excellent ou dans quelque spéculation ou dans quelque ouvrage qu'il n'entretînt…, Bossuet, Louis de Bourbon. Lassé des vaines spéculations de la science, il résolut de ne plus savoir que Jésus-Christ crucifié, Fléchier, Panégyr. II, 393. Une matière qui renferme elle seule presque tout ce que la géométrie a de plus sensiblement utile, et qui en même temps sert assez souvent de base aux spéculations les plus élevées, Fontenelle, Lahire. Qu'il [un philosophe] croie au plein, qu'il croie au vide, ces innocentes spéculations exercent son esprit, et ne peuvent nuire en aucun temps à aucun homme, Voltaire, Odes, 12, notes. Sans les spéculations des Grecs sur les courbes que forme la section du cône par un plan, ces belles lois [de Képler] seraient peut-être encore ignorées, Laplace, Expos. v, 4.
  • 3Résultat de la spéculation. Il nous a communiqué ses spéculations sur cette matière. Parce qu'il avait été également propre aux spéculations du cabinet et aux soins du gouvernement, Fontenelle, Jugement de Pluton.
  • 4Théorie, par opposition à pratique. Cela est permis dans la spéculation, mais je n'en approuve pas la pratique, Pascal, Prov. XII. Le christianisme n'est pas une vaine spéculation, Bossuet, Lett. 24. Quoique j'aie trouvé ce calcul bien juste, néanmoins, comme dans une affaire de cette importance il est à propos de se bien assurer et de voir si ce qu'on croit vrai dans la spéculation l'est aussi dans la pratique…, Vauban, Dîme, p. 50. La différence des esprits des hommes… qui fait goûter aux uns les choses de spéculation, et aux autres celles de pratique, La Bruyère, Disc. sur Théophr. Il y a lieu de croire que chez les païens la religion n'était qu'une pratique dont la spéculation était indifférente : faites comme les autres et croyez ce qu'il vous plaira, Fontenelle, Oracles, I, 7. Ils l'interrogèrent sur des choses difficiles et le reçurent avec éloge ; mais il les étonna beaucoup, quand il leur avoua qu'il ne savait seulement saigner et qu'il n'avait sur la chirurgie qu'une spéculation, Fontenelle, Poupart. Le dégoût de tout ce qui n'est que spéculation est la suite presque nécessaire de l'habitude de s'occuper des affaires publiques, Condorcet, Maurepas.
  • 5Calculs, projets, entreprises de finances, de banque, de commerce, d'industrie, etc. Une spéculation lucrative. Spéculation, c'est acheter soi-même ou faire acheter par quelques correspondants, soit pour son propre compte, soit en participation, certaines marchandises, dans le temps qu'elles sont au-dessous de leur prix ordinaire, pour les revendre ensuite, soit dans le même endroit où l'achat est fait, soit en les faisant passer en d'autres endroits, P. Giraudeau, la Banque rendue facile, p. Y. La finance dont les spéculations, aussi simples que faciles, semblent ne rien donner au hasard, et ruinent le commerce dans son principe parce qu'elles ruinent l'agriculture, Condillac, Comm. Gouv. I, 18. Les spéculations de l'industrie et du commerce, dans un moment où elles se portent avec tant d'activité sur les entreprises métallurgiques, De Villefosse, Instit. Mém. scienc. t. IX, p. 180.

    Fausse spéculation, spéculation mal calculée et qui aboutit à une perte.

  • 6Coquille du genre cône.

HISTORIQUE

XIVe s. Si comme ceulz qui tiennent une opinion des mouvemens du ciel ou d'autre speculacion, Oresme, Eth. 271. Et de present il a en sa pensée speculacions et consideracions dignes et nobles, Oresme, ib. 266.

XVIe s. Saint Paul avec ses hautes et profondes speculations. Lanoue, 533. Tarrutius, homme grand philosophe et mathematicien, et se meslant du calcul de l'astrologie pour le plaisir de la speculation seulement, Amyot, Rom. 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SPÉCULATION, s. f. (Gram.) examen profond & réfléchi de la nature & des qualités d’une chose. Ce mot s’oppose à pratique. La spéculation recherche ce que c’est que l’objet ; la pratique agit. Ainsi l’on peut dire que la philosophie, la vertu, la religion, la morale, ne sont pas des sciences de pure spéculation. Celui qui n’en a que la spéculation, n’est que le fantôme d’un philosophe, d’un homme vertueux, religieux, moraliste. La physique a ses spéculations, qu’il faut mettre à l’épreuve de l’expérience ; que seroit-ce que les mathématiques sans les problèmes d’utilité, auxquelles on arrive par la démonstration de ses propositions spéculatives ? Les théorèmes sont la partie de spéculation. Les problèmes sont la partie de pratique.

Spéculation, terme de marchand d’étoffes, sorte d’étoffe non-croisée qui se fabrique pour l’ordinaire à Paris, dont la chaîne est de soie cuite ou teinte, & la trème de fil blanc de Cologne, ou de fil de coton blan. Sa largeur est communément de demi-aune, moins un seize, mesure de Paris. Il s’en fait de moirée & de non-moirée de différentes couleurs. Savary. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « spéculation »

(XIIIe siècle) Du latin speculatio (« spéculation, espionnage »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. speculacio ; espagn. especulation ; ital. speculazione ; du lat. speculationem ; de speculari, contempler (voy. SPÉCULATEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « spéculation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
spéculation spekylasjɔ̃

Citations contenant le mot « spéculation »

  • La spéculation est un luxe, tandis que l'action est une nécessité. Henri Bergson, L'Évolution créatrice, P.U.F.
  • Les spéculations purement intellectuelles dépouillent l'univers de son manteau sacré. Jean Giono, Les Vraies Richesses, Grasset
  • Il y a deux moments dans la vie d'un homme où il ne devrait pas spéculer : lorsqu'il ne peut pas se le permettre et lorsqu'il le peut. Samuel Langhorne Clemens, dit Mark Twain, Pudd'nhead Wilson's Calendar
  • La négation de l’idée industrielle est la spéculation. De Henry Ford
  • En amour, le dévouement est bien près de la spéculation. De Honoré de Balzac / L'Interdiction
  • L'art est la recherche de l'inutile ; il est dans la spéculation ce qu'est l'héroïsme dans la morale. De Gustave Flaubert / Carnets
  • Originellement nous ne pensons que pour agir. C'est dans le moule de l'action que notre intelligence a été coulée. La spéculation est un luxe, tandis que l'action est une nécessité. De Henri Bergson / L'évolution créatrice
  • Est-ce qu'il ne faut pas, derrière soi, pour posséder une véritable agilité spirituelle, plusieurs générations d'ancêtres formés à l'étude et à la spéculation ? De Jean Simard / La Séparation
  • La réalité ne peut être saisie au moyen de mots, d'enseignements, de débats ou de spéculations intellectuelles. Pour l'atteindre, il faut transcender toute question et toute réponse. Voilà comment on fait l'expérience directe de la réalité. De Monjushiri
  • Que vaut la peinture lorsqu'elle devient objet de spéculation ou toile de fond dans le living des cadres supérieurs. De Marc Gendron / Le noir et le blanc
  • Il y aura toujours deux mondes soumis aux spéculations des philosophes : celui de leur imagination, où tout est vraisemblable et rien n'est vrai, et celui de la nature où tout est vrai sans que rien paraisse vraisemblable. De Antoine de Rivarol / Maximes, pensées et paradoxes
  • Suez grimpe ce vendredi à la Bourse de Paris, dopé par la spéculation entourant une éventuelle cession de la participation d’Engie dans le groupe. L’électricien a en effet annoncé ce matin, à l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, un doublement de son programme de cession d’actifs et suggéré lors de son conférence call que toutes les options étaient ouvertes concernant sa participation de 32% dans le spécialiste du traitement des eaux et des déchets. Investir, S’engouffrer dans la spéculation sur Suez avec des turbo calls, Nos conseils dérivés - Investir-Les Echos Bourse
  • Matières premières. Un retour en fanfare… Le cours du cuivre bénéficie, depuis avril, du souffle chaud de la spéculation. Il se négocie aujourd’hui à plus de 6 500 dollars (5 700 euros) la tonne, soit un rebond de près de 50 % comparé à son trou d’air de mars. Il dépasse même son niveau de début d’année. Le cuivre, métal brûlant… Le Monde.fr, « Le cuivre, métal brûlant chauffé par la spéculation »
  • Les produits dérivés sont des contrats qui permettent de vendre ou d’acheter, à un prix et une période fixés à l’avance, du pétrole, des devises, des actions, et, surtout, des niveaux de taux d’intérêt, une façon de se protéger contre leurs variations. Mais ces produits sont devenus des instruments clés de la spéculation financière. Alternatives Economiques, La spéculation financière se dégonfle | Alternatives Economiques
  • L’enjeu de la science, c’est de concevoir d’abord puis de chercher la pertinence, la véracité, c’est d’utiliser la spéculation pour, comme en science-fiction, « suspendre l’incrédulité » et oser aborder de nouveaux champs pour expliquer l’univers, tout en gardant une pratique de la rigueur. D’où la notion de multivers qui permettra peut-être de rapprocher lois de la physique générale et physique quantique. Force Ouvrière, [Livres]Créer du sens - Force Ouvrière
  • Mais en Irak, où la corruption règne et le marché des médicaments ne répond à aucune règle, la spéculation a fait exploser les prix pour les particuliers. LaProvence.com, France - Monde | En Irak, face au Covid-19, le repoussoir de l'hôpital public | La Provence

Images d'illustration du mot « spéculation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « spéculation »

Langue Traduction
Anglais speculation
Espagnol especulación
Italien speculazione
Allemand spekulation
Chinois 投机
Arabe مضاربة
Portugais especulação
Russe спекуляция
Japonais 投機
Basque espekulazioa
Corse speculazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « spéculation »

Source : synonymes de spéculation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « spéculation »

Partager