La langue française

Radin

Définitions du mot « radin »

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIN, -INE, adj.

Fam., pop. Qui lésine sur la dépense, avare. Il est radin! à la popote, il gueule comme un enfant de cochon quand ça dépasse deux cents balles par mois (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 99).C'était un saint, Monsieur du Thillot. C'était un modèle de pauvreté. Une soutane mitée à mort et des croquenots en dentelle de carton, noués avec de la ficelle. Il donnait tout à ses pauvres. Mais, pour pouvoir tout donner, il ne pensait plus qu'à l'argent. Il était radin comme personne (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p. 15).
Empl. subst. Un radin (...), ce compère, qui m'agréa pour un tout petit salaire, mais avec un contrat et des clauses longues comme ça, toutes à son avantage évidemment. Un patron en somme (Céline, Voyage, 1932, p. 510).
Rem. Dans l'empl. adj., le fém. est peu usité; on rencontre plutôt la forme masc.: Lola, elle, ça la rendait folle [les vols de Boris], mais c'était normal, elle ne pouvait pas comprendre certaines délicatesses, d'autant qu'elle était un peu radin (Sartre, Âge de raison, 1945, p. 146).
REM.
Radinisme, subst. masc.,plais. Avarice. Bangkok, (...) Bali, quatre semaines je suis folle de joie − connaissant le radinisme d'Arthur, je suis sciée (Le Nouvel Observateur, 12 mai 1980, p. 20, col. 1).
Prononc.: [ʀadε ̃], fém. inv. ou [-in]. Étymol. et Hist. 1885?, 1920 pop. « homme, femme ,,près de ses pièces`` » d'apr. Esn.; 1928 adj. (Lacassagne, Arg. « milieu », p. 171); 1932 subst. (Céline, loc. cit.). Orig. obsc.; peut-être, comme le suggère Chautard Vie étrange Argot, pp. 426-427, suivi par Esn. et Cellard-Rey, p. ext. de sens de radin « gousset » 1835 (Raspail ds le Réformateur, 20 sept., p. 2), également att. au sens de « tiroir à argent » 1844 (Dict. compl. d'apr. Esn., s.v. radeau), de rade, radeau « tiroir de comptoir » 1836 (Vidocq, Voleurs, t. 2, p. 45), également « comptoir » rade 1844 (Id., Vrais myst. Paris, t. 4, p. 8), radeau 1821 (Ansiaume d'apr. Esn.), v. rade2. Autre explication ds FEW t. 10, p. 92b qui le rattache au fr. pop. radin, radon « gratin » 1821 (Desgranges, p. 75 ds Goug. Lang. pop., p. 168) remontant à un étymon rasitare, v. ratisser, raton2. Fréq. abs. littér.: 18. Bbg. Sain. Arg. 1972 [1907] p. 255.

Trésor de la Langue Française informatisé

RADIN, -INE, adj.

Fam., pop. Qui lésine sur la dépense, avare. Il est radin! à la popote, il gueule comme un enfant de cochon quand ça dépasse deux cents balles par mois (Vercel, Cap. Conan, 1934, p. 99).C'était un saint, Monsieur du Thillot. C'était un modèle de pauvreté. Une soutane mitée à mort et des croquenots en dentelle de carton, noués avec de la ficelle. Il donnait tout à ses pauvres. Mais, pour pouvoir tout donner, il ne pensait plus qu'à l'argent. Il était radin comme personne (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p. 15).
Empl. subst. Un radin (...), ce compère, qui m'agréa pour un tout petit salaire, mais avec un contrat et des clauses longues comme ça, toutes à son avantage évidemment. Un patron en somme (Céline, Voyage, 1932, p. 510).
Rem. Dans l'empl. adj., le fém. est peu usité; on rencontre plutôt la forme masc.: Lola, elle, ça la rendait folle [les vols de Boris], mais c'était normal, elle ne pouvait pas comprendre certaines délicatesses, d'autant qu'elle était un peu radin (Sartre, Âge de raison, 1945, p. 146).
REM.
Radinisme, subst. masc.,plais. Avarice. Bangkok, (...) Bali, quatre semaines je suis folle de joie − connaissant le radinisme d'Arthur, je suis sciée (Le Nouvel Observateur, 12 mai 1980, p. 20, col. 1).
Prononc.: [ʀadε ̃], fém. inv. ou [-in]. Étymol. et Hist. 1885?, 1920 pop. « homme, femme ,,près de ses pièces`` » d'apr. Esn.; 1928 adj. (Lacassagne, Arg. « milieu », p. 171); 1932 subst. (Céline, loc. cit.). Orig. obsc.; peut-être, comme le suggère Chautard Vie étrange Argot, pp. 426-427, suivi par Esn. et Cellard-Rey, p. ext. de sens de radin « gousset » 1835 (Raspail ds le Réformateur, 20 sept., p. 2), également att. au sens de « tiroir à argent » 1844 (Dict. compl. d'apr. Esn., s.v. radeau), de rade, radeau « tiroir de comptoir » 1836 (Vidocq, Voleurs, t. 2, p. 45), également « comptoir » rade 1844 (Id., Vrais myst. Paris, t. 4, p. 8), radeau 1821 (Ansiaume d'apr. Esn.), v. rade2. Autre explication ds FEW t. 10, p. 92b qui le rattache au fr. pop. radin, radon « gratin » 1821 (Desgranges, p. 75 ds Goug. Lang. pop., p. 168) remontant à un étymon rasitare, v. ratisser, raton2. Fréq. abs. littér.: 18. Bbg. Sain. Arg. 1972 [1907] p. 255.

Wiktionnaire

Adjectif

radin \ʁa.dɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Qui est avare, pingre.
    • Thierry. — Elle joue gros jeu ? Alice. — Oh ! un affreux petit jeu, radin, râleux, comme si elle avait devant elle l'argent de son terme... — (Tristan Bernard, Un perdreau de l'année, 1926, (première édition : 1910))
    • Écrit à Champion au sujet du Manuscrit-Autographe. Ça ne servira à rien. Il est « radin » mais ça l'embêtera. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 135, p. 176, 11 juin 1928)
    • Soyez radin. La prodigalité attire de nombreux amis sur le court terme mais, plus tard, personne ne vous en remerciera jamais. — (Tim Philipps, Machiavel - leçons de réalisme pour devenir un fin stratège, 2009, p.133)
    • Devenez radin ! Les petits ruisseaux font les grandes rivières « Être économe c'est très bien, surtout si vos parents l'ont été pour vous ! » disait Winston Churchill. — (Geoffroy Delabarriere, Plus riche à coup sûr !: Les techniques qui ont fait leurs preuves , 2009, p.19)

Nom commun

radin \ʁa.dɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Personne radine.
    • Oui, les radins modernes sont devenus des gens qui savent gérer leur argent et profiter des bonnes occasions. — (Alain Rey, Les radins savent gérer leur argent, dans 60 millions de consommateurs, hors-série n°151, oct.-nov. 2010)
  2. (Archaïsme) Argent monnayé, et par extension, argent du comptoir.
  3. (Archaïsme) (Par extension) (Argot des voleurs) Gousset de montre ou de gilet.
  4. (Archaïsme) (Par extension) Tiroir-caisse.
    • […] et que c'est généralement l'argent du comptoir qui est volé, ce vol se nomme indifféremment : vol au radin ou vol au pégriot. Radin désigne le tiroir qui renferme l'argent. — (Charles Virmaitre, Paris-escarpe: réponse à M. Macé, 1887)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « radin »

(1885) Adjectif d’origine obscure [1] → voir rade et radiner ;
  1. Peut-être une extension du sens de radin (« gousset ») attesté au sens de « tiroir à argent » en 1844, de rade, radeau (« tiroir de comptoir ») attesté en 1836 — (Vidocq, Les Voleurs, 1837, t. 2, p. 45), également « comptoir » ;
  2. Certains le rattachent au français populaire radin, radon (« gratin ») → voir rat, ratisser et raton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « radin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
radin radɛ̃

Citations contenant le mot « radin »

  • Le comble pour un radin, c’est de donner son congé ! De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • J’ai connu un type qui était tellement radin qu’il avait engagé une bonne aveugle... pour économiser de l’électricité ! De Pierre Doris
  • Je suis le pire radin de la terre. Je fais des économies, je prête rarement de l'argent, j'investis pour mes vieux jours. On ne sait jamais, ma carrière pourrait s'arrêter demain. De Leonardo DiCaprio
  • Il est "Monsieur Non", celui qui aura ferraillé avec Emmanuel Macron et Angela Merkel tout au long de l’interminable week-end bruxellois. Agé de 53 ans, Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais, a endossé le costume officieux de leader des pays "frugaux" – ou "radins" pour les plus sévères – et n’a eu de cesse de s’opposer à la vision plus "solidaire" portée par l’Allemagne ou la France. ladepeche.fr, Mark Rutte, le chef du "club des radins" - ladepeche.fr
  • La dénonciation des cigales du Sud est électoralement porteuse à huit mois des législatives. Dans une société marquée par la sobriété protestante, industrieux et pragmatique, le Néerlandais serait-il aussi... radin ? "Il y a une frugalité dans la culture des Pays-Bas, c'est certain, note Thijs Berman, ex-eurodéputé social démocrate et directeur de l'Institut néerlandais pour la démocratie et le multipartisme. Il n'y a pas chez nous de Champs-Elysées ou de grandes avenues, etc. Il faut rester très modeste. Et la richesse, on le cache un petit peu..." Radin, peut-être, mais aussi tenace : un veto néerlandais n'est pas exclu ce week-end. Franceinfo, ''Ils n'ont donc aucune fierté pour nous quémander ainsi de l'argent ?'' : aux Pays-Bas, les clichés des "frugaux" sur les "feignants" d'Europe du Sud sont tenaces
  • Dans la suite de l'entretien, il a confié ce qu'il comptait faire de ses gains. "Je suis quelqu'un de plutôt économe, j'ai toujours peur de manquer. J'ai connu des périodes compliquées financièrement parlant. En septembre dernier, ma carte bancaire était bloquée à cause d'un découvert de 500 euros. Je n'avais plus un rond. Je faisais les fonds de tiroir pour pouvoir m'acheter à manger et mon colocataire m'avait avancé de l'argent. Avec mes gains, je vais pouvoir rembourser mes petites dettes, m'autoriser à sortir boire un verre ou aller au restaurant. Mais surtout économiser. Dans quelques années, ça pourra me servir d'apport pour acheter un bien immobilier. Mon colocataire dit à tout le monde que je n'ai pas changé, je suis toujours aussi radin (rires)", a-t-il expliqué. Non Stop People, Les 12 coups de midi : Antonin "radin", pourquoi il compte faire attention à ses gains | Non Stop People
  • Cette blague résume assez bien les traits de caractère présumés du « paysan riche du Léon » : fier et radin. Ce que confirme Gérard Jaffrès, chanteur du cru, « né dans un chou-fleur » : « Fier, c’est sûr. Radin aussi… Quand je suis en concert, l’été, à Saint-Pol-de-Léon, je fais 100 personnes si c’est payant, 5 000 si c’est gratuit ! ».   Le Telegramme, Les tribus bretonnes (2/36) : fieffés Léonards ! - Un été avec les tribus bretonnes - Le Télégramme
  • Patrick Cadour n’est pas un radin quand il partage ses recettes dans son dernier opus « De rades en comptoirs » et c’est dare-dare qu’il les détaille généreusement, lui qui rode dans les comptoirs sans prendre une ride, raide dans ses baskets. Rude le travail ? Pas vraiment chez ce mandarin généreux qui régénère les bonnes recettes de nos grands-mères. Le Telegramme, Patrick Cadour sort un livre à dévorer - Lannilis - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « radin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « radin »

Langue Traduction
Anglais stingy
Espagnol tacaño
Italien avaro
Allemand geizig
Chinois 小气
Arabe بخيل
Portugais mesquinho
Russe скупой
Japonais けち
Basque zeken
Corse zappante
Source : Google Translate API

Synonymes de « radin »

Source : synonymes de radin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « radin »

Radin

Retour au sommaire ➦

Partager