Pingre : définition de pingre


Pingre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PINGRE, subst. et adj.

Fam. (Personne) avare, souvent avec mesquinerie. Synon. chiche, grigou, grippe-sou, ladre (vieilli ou littér.), radin (fam.), rapiat (fam.)Avec ça, ils auraient tondu un oeuf. Des pingres, quoi! Des gens qui cachaient leur litre, quand on montait, pour ne pas offrir un verre de vin (Zola, Assommoir, 1877, p.499).Il ouvrait sa bourse sans compter, rachetant ainsi toute une lignée d'avares, de pingres et de grippe-sous (L. Daudet, Entremett., 1921, p.29).La clientèle [d'un restaurant] affamée, ingrate, râleuse, pingre, jamais satisfaite (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.275).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le Loreur, assez gringalet, d'une élégance provinciale où s'associaient le pingre et le cossu (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p.34).
Prononc. et Orth.: [pε ̃:gʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1406 nom propre Pierre Le Pingre (N. de Baye, Journal, éd. A. Tuetey, I, 147); 2. 1534 Pingres «jeu d'osselets» (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder et M. A. Screech, XX, 145); 3. 1808 «avare» (Hautel). Mot d'orig. incertaine. On trouve pingre «pauvre» (1821), «brigand» (1798), «malheureux» (1836), (v. Esn.), et «de méchante figure, effronté, malin» (1834, Boiste) ces sens arg., et le prov. «piètre, mesquin», auraient entraîné d'apr. Sain. Arg., 230, la forme pop. pingre au sens de «usurier, avare». Guir. Lex. fr. Étymol. obsc. propose une étymol. plus complète: pour lui, pingre est une forme du mot épingle* (v. Littré), confirmée par les dial. pingron «épine» (Bas-Maine d'apr. Guiraud mais le mot n'est pas ds Dottin), et l'a. fr. pinglière «celle qui fabrique ou vend des épingles». Pierre le Pingre (supra 1) signifierait L'Espingle «pour désigner métonymiquement «un marchand d'épingles», c'est-à-dire «d'objets sans valeur», cf. l'expr. je n'en donnerais pas une épingle (xviie-xixes.)». Le mot aurait été transmis par le jargon des merciers ambulants, car il est arg. (v. Esn.). «Le Pingre serait donc un «pauvre hère», parce que à l'orig. «un vendeur d'épingles», à partir de quoi s'est développé le sens de «chiche, avare» par croisement avec l'image du «ramasseur d'épingles» ». Fréq. abs. littér.: 20.
DÉR.
Pingrerie, subst. fém.,fam. Avarice mesquine, synon. ladrerie, radinerie; p. méton., manifestation de cette attitude, synon. mesquinerie. Coriolis ne put s'empêcher de sourire. Il retrouvait l'homme qui avait l'habitude de sauver ses petites avarices en les tournant en plaisanterie (...) et continuait, en se proclamant un pingre, à faire bravement dans la vie toutes les petites économies de la pingrerie (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p.205).Ce que j'ai vu de plus drôlatique, dans cet ordre d'observations, c'est l'état d'esprit de l'avare en présence d'une pingrerie à laquelle il n'avait pas encore songé (Coppée, Franc-parler I, 1894, p.255).Il était connu sur la place pour sa pingrerie insensée (...) il (...) dépensait l'argent au compte-goutte (Vialar, Tournez, 1956, p.178). [pε ̃gʀ ə ʀi]. Att. ds Ac. 1935. 1reattest. 1808 (Hautel); de pingre, suff. -erie*.

Pingre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pingre \pɛ̃ɡʁ\ masculin

  1. (Populaire) Avare.
    • La pingrerie, c'est une économie de la dépense qui dépasse les bornes, et le pingre est du genre à réclamer endéans le mois, à domicile, le remboursement d'une demi-obole. — (Théophraste, Les Caractères,)
    • Il devait me les payer. Mais, comme par hasard, cet abominable pingre, doublé d'un combineur sans vergogne, n'avait jamais le sou sur lui, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 175)

Adjectif

pingre \pɛ̃ɡʁ\ masculin

  1. (Populaire) Avare.
    • Je crois surtout que l'Europe montre une fois de plus son insuffisance et que lorsqu'il faut mettre la main à la poche, elle est pingre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pingre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PINGRE. n. m.
T. populaire. Avare. C'est un pingre. Il s'emploie aussi adjectivement. Cet homme est bien pingre.

Pingre : définition du Littré (1872-1877)

PINGRE (pin-gr') s. m.
  • Terme populaire. Celui, celle qui est très chiche, avare. C'est un pingre, un vrai pingre.

    Adj. Elle est un peu pingre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pingre »

Étymologie de pingre - Littré

Pingre signifierait épingle, d'après FOURNIER, Encycl. du XIXe siècle, t. XIX, p. 489 : Les Juifs étaient accusés d'enfoncer des pingres dans la chair des enfants ; de là pingre a passé aux Juifs pour désigner un usurier. De cela il faudrait fournir des preuves, c'est-à-dire des textes. Il est plus probable que pingre est une forme nasalisée de l'ancien français pigre (du latin piger, paresseux), qui a signifié lâche, misérable : XVe siècle. Puis que là de prinsault heu d'aucuns cognoissance, L'ombre vey et cogniz de ce pigre missaire Qui fist le grand reffuz par vilté et meschance, Traduction de Dante, dans Bibl. des chartes, 5e série, t. v, p. 311.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pingre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pingre pɛ̃gr play_arrow

Citations contenant le mot « pingre »

  • Mais tout comme notre ami un peu pingre nous permet de ne pas nous réveiller avec une gueule de bois et 150 euros d’ardoise au bar, l’Europe n’aurait-elle pas besoin d’un « bad cop » pour tempérer les demandes de relance répétées ? Les Pays Bas ont désormais le leadership de la frugalité économique, et « cela reste une voix essentielle dans le débat », tranche Anne Sophie Alsif. Autrement dit, ce rôle, il fallait bien que quelqu’un le prenne. , Sommet européen : Les Pays-Bas sont-ils la nouvelle Allemagne budgétaire ?
  • Quand j’étais petite, ma mère tenait la bourse du foyer. Elle n’était pas pingre, mais débrouillarde. Bien avant internet et le téléphone portable, elle connaissait tous les bons plans du coin et au-delà. Elle disait souvent avec fierté « – Moi, je ne me suis jamais retrouvée dans le rouge ! » Mes parents parlaient beaucoup d’argent alors j’ai su très jeune ce qu’était un découvert, un compte bancaire, un plan d’épargne. Plus tard, j’ai compris que quand on ne manque pas d’argent, on ne parle pas d’argent. On occupe d’autres lieux de parole, souvent moins stratégiques. Africultures, Lidl : « Quand tu y allais, on en revenait » | Africultures

Images d'illustration du mot « pingre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pingre »

Langue Traduction
Corse zappante
Basque zeken
Japonais けち
Russe скупой
Portugais mesquinho
Arabe بخيل
Chinois 小气
Allemand geizig
Italien avaro
Espagnol tacaño
Anglais stingy
Source : Google Translate API

Synonymes de « pingre »

Source : synonymes de pingre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pingre »


Mots similaires