La langue française

Prophète

Sommaire

  • Définitions du mot prophète
  • Étymologie de « prophète »
  • Phonétique de « prophète »
  • Citations contenant le mot « prophète »
  • Images d'illustration du mot « prophète »
  • Traductions du mot « prophète »
  • Synonymes de « prophète »

Définitions du mot « prophète »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROPHÈTE, subst. masc.

A. − RELIGION
1. Celui qui est l'interprète des dieux. La Grece n'avait-elle pas aussi son oracle de Delphes, et les Juifs leurs prophetes? Les Romains, leurs aruspices, leurs augures, interpretes des volontés des dieux? (Dupuis,Orig. cultes, 1796, p.433).Le renonçant bouddhique est, lui aussi, à sa manière, un prophète. Il apporte la promesse d'une vie absolument bonne qui peut être réalisée si le message transmis par le prophète est pris au sérieux (Boudon-Bourr.Sociol.1982, s.v. prophétisme):
1. Pour l'historien des religions, le prophète fait partie, avec le roi, le sorcier ou le prêtre, de ceux qui ont reçu le «mana», c'est-à-dire la puissance (...) certains traits de son activité l'apparentent aux devins, aux magiciens, aux derviches, aux chamanes, etc. Encyclop. univ.t.131972, p.646.
2. [Dans la Bible] Celui que Dieu a choisi pour transmettre et expliquer sa volonté. Le prophète Élie. Les quatre grands prophètes: Daniel, Ézéchiel, Isaïe, Jérémie; barbe, visage de prophète. Les prophètes d'Israël appartiennent à la famille des «porteurs de parole» (...) qu'on rencontre aussi dans l'Ancien Proche-Orient, en Grèce, en Asie centrale (Encyclop. univ.t.131972, p.645).
En appos. Le roi prophète. Du haut de la tour de David, à Jérusalem, le Roi prophète aperçut Bethsabée se baignant dans les jardins d'Urie (Chateaubr.,Mém., t.4, 1848, p.488).
P. métaph. Aujourd'hui les prophètes crient dans le désert et nulle voix ne leur répond, car le monde est indifférent, il est sourd, il se couche et se bouche les oreilles pour mourir en paix (Sand,Lélia, 1833, p.116).
3. En partic. [Dans la relig. chrétienne] Jésus-Christ. Et le peuple disait: c'est Jésus, le prophète de Nazareth en Galilée (P. Leroux,Humanité, t.2, 1840, p.886).
[Dans la relig. musulmane] Mahomet. Bonaparte, dans la pyramide, se servit du langage oriental. «Gloire à Allah! dit-il; il n'y a de vrai dieu que Dieu, et Mahomet est son prophète (...)» (Staël,Consid. Révol. fr., t.2, 1817, p.3).
Absol. Le prophète. L'étendard, les sourates, le tombeau du prophète.
4. Loc. diverses
Faux prophète. Celui qui n'est pas véritablement inspiré (synon. imposteur); p.ext., celui qui se trompe dans ce qu'il annonce. [Volney] se méfie de ce désir de savoir et de ce besoin de croire, lesquels, combinés dans la jeunesse avec le besoin d'aimer, peuvent se prendre à des idoles et à de faux prophètes: et Rousseau, selon lui, a été un faux prophète (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.7, 1853, p.421).
La loi et les prophètes. L'essentiel. Aimez Dieu de tout votre coeur et votre prochain comme vous-même, ceci renferme la loi et les prophètes (Tocqueville,Corresp.[avec Gobineau], 1843, p.58).Aimer, danser et prier, en ce pays, c'est la loi et les prophètes (Toulet,Mariage Don Quichotte, 1902, p.110).
Nul n'est prophète en son pays. ,,On a ordinairement moins de succès dans son pays qu'ailleurs`` (Ac.). Vous savez, mademoiselle, que nul n'est prophète en son pays (Mérimée,Colomba, 1840, p.11).
B. − P. ext.
1. Celui qui annonce à l'avance un événement par voyance, par intuition. Les grands poëtes, les philosophes, les prophètes sont des êtres qui par le pur et libre exercice de la volonté parviennent à un état où ils sont à la fois cause et effet, sujet et objet, magnétiseur et somnambule (Baudel.,Paradis artif., 1860, p.343).C'était le beau Salomon Molcho, le prophète dont les prédictions vérifiées intimidaient les rois et les papes (Vogüé,Morts, 1899, p.36):
2. ... Cicéron prouve la réalité de la divination par une foule de faits qu'il rapporte à l'appui de son assertion, et surtout par la croyance universelle; il ajoute que cet art remonte à la plus haute Antiquité; qu'il n'y a pas de peuple qui n'ait eu ses oracles, ses devins, ses augures, ses prophetes... Dupuis,Orig. cultes, 1796, p.406.
Être bon prophète. Être juste dans ses prévisions. M. Noirtier était un bon prophète, et les choses marchèrent vite comme il l'avait dit (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.137).Faire le prophète. Annoncer quelque chose. Écoute ceci, Kobus; je n'ai jamais fait le prophète, mais aujourd'hui je prédis que tu te marieras (Erckm.-Chatr.,Ami Fritz, 1864, p.36).
Prophète de malheur. Celui qui annonce des choses funestes, des événements fâcheux. Ce qu'il [La Monnais] était surtout, (...) c'était un prophète de tristesse et de malheur, un tribun sacré en face d'une société profane, un accusateur public devant une société ennemie (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.11, 1868, p.369).
2. Celui qui annonce à l'avance un événement par l'observation, l'analyse rationnelle. Je vais beaucoup mieux. Le docteur a été prophète; en deux jours tout a été presque fini (Balzac,Lettres Étr., t.3, 1846, p.338):
3. ... ce prophète [Churchill], avec son gros bon sens, son cynisme, appelant les choses par leur nom sans faire de sentiment et sans se laisser tromper par des théories préconçues ou leurrer par des idées générales, parlait au jour le jour en bon lutteur, sans jamais perdre de vue la Terre et le destin des Hommes, la clef du rêve anglais. Cendrars,Lotiss. ciel, 1949, p.35.
Prophète de.Le fils du Krüger de 1836, devenu Président du Transvaal, s'était heurté à Cecil Rhodes, prophète de l'impérialisme britannique (Maurois,Édouard VII, 1933, p.23).
REM. 1.
Prophète-philosophe, subst. masc.Mao fut moins ce prophète-philosophe décrit par tant de thuriféraires que, d'abord et toujours, un politicien pragmatique pour qui ce qui primait tout, c'était le pouvoir (Le Point, 13 sept. 1976, p.43, col. 2).
2.
Poète-prophète, subst. masc.Les mèches explosives de nos grands poètes-prophètes n'étant devenues que récemment nécessaires (Le Nouvel Observateur, 16 févr. 1976, p.56, col. 1).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfεt]. Ac. 1694, 1718: prophete; dep. 1740: -phète. Étymol. et Hist. 1. a) Fin du xes. «dans la Bible, homme qui, inspiré par Dieu, parle en son nom pour faire connaître ses volontés et leurs manifestations futures» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 27); b) ca 1170 faux prophète «personnage biblique qui induit le peuple en erreur» (Rois, éd. E. R. Curtius, p.158); 1694 faux prophète «celui qui se trompe dans ses prédictions» (Ac.); c) 1269-78 prophete de malaventure «celui qui prédit des choses funestes et désagréables» (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 5946); 1668 prophète de malheur «id.» (La Fontaine, Fables, I, 8 ds OEuvres, éd. H. Régnier, t.1, p.83); 2. ca 1100 «personnage important qui annonce l'avenir par voie de conjecture» (Roland, éd. J. Bédier, 2255); 3. 1429 «celui qui annonce des événements à venir (en général)» (Journal d'un bourgeois de Paris, éd. A. Tuetey, p.236); 4. 1672 le Prophète «Mahomet, pour les musulmans» (Racine, Bajazet, III, 2 ds OEuvres, éd. P. Mesnard, t.2, p.518). Empr. au lat. chrét. propheta «devin qui prédit l'avenir; prophète» (Blaise Lat. chrét.), gr. π ρ ο φ η ́ τ η ς «interprète d'un dieu; celui qui transmet la volonté des dieux; celui qui annonce l'avenir». En a. fr., le mot est souvent du fém., v. T.-L., Gdf. Compl. Fréq. abs. littér.: 1701. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3034, b) 1786; xxes.: a) 2798, b) 2003. Bbg. Quem. DDL t.18, 19.

Wiktionnaire

Nom commun

prophète \pʁɔ.fɛt\ masculin (pour une femme on dit : prophétesse)

  1. (Bible) (Religion) Personnage qui, par inspiration divine, prédit l’avenir, ou révèle aux hommes une vérité importante.
    • Les deux voies naturelles pour entrer au cabinet des Dieux et y prévoir le cours des destinées sont la fureur et le sommeil. Ceci est plaisant à considérer : par la dislocation que les passions apportent à notre raison, nous devenons vertueux; par son extirpation que la fureur ou l’image de la mort apporte, nous devenons prophètes et divins. — (Montaigne,Essais,II, 12 Apologie de Raymond Sebond, 1595)
    • Nous sommes obligés logiquement parlant, de considérer Nostradamus comme un excellent prophète, puisque tous les événements prédits dans ses Centuries se sont aussi parfaitement réalisés. — (Eugène Bareste, Nostradamus, 1840, page 79)
    • La Moussotte ne se connaissait plus; elle en oublia de se peigner, cassa de la vaisselle et se répandit par tout le village en imprécations dont l’énergie ne cédait en rien à celle des prophètes de la Bible. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Nous ne savons rien du prophète lui-même, sinon le contenu et les circonstances concrètes de son intervention dans la vie de son peuple. — (Marc Girard, Aggée, prophète d’aujourd’hui : tout est à rebâtir !, 1994)
  2. (Absolument) (Islam) Mohammed ou Mahomet, pour les musulmans.
    • Comme les chorfa descendent du Prophète, ils appartiennent à la plus pure noblesse musulmane, et leur illustre ascendance, par un usage spécial au Maghreb, leur vaut les plus extraordinaires avantages. — (Eugène Aubin, Le Maroc dans la tourmente : 1902-1903, Librairie Armand Colin, 1904, rééd. Éditions Paris-Méditérannée, 2004, page 322)
    • La notion de sacrifice en est bannie et s’ils immolent le mouton à la mçalla, au jour de la grande prière en plein air, en la fête du Mouloud, jour anniversaire de la naissance du Prophète, c’est pour imiter le sacrifice de leur Père Abraham ; […]. — (Père Ange Koller, Essai sur l’esprit du Berbère marocain, Éditions franciscaines, 1949, page 415)
    • Base d’une sorte de médecine coranique, la graine de nigelle, elle aussi recommandée par un hadith (une parole rapportée) du Prophète et réputée soulager les maux les plus divers, se décline en poudre ou en huile essentielle. — (Bernadette Sauvaget, Halal est grand, dans Libération, des 8 & 9 janvier 2011)
    • En République islamique d’Iran, il s’agit de la seconde condamnation à la peine capitale pour insulte au prophète de l’islam. En février 2014, un dénommé Rouhollah Tavana avait été exécuté pour avoir diffusé un clip jugé outrageant à la personne du Prophète. — (Zineb El Rhazoui, L'hérétique de la semaine : Pendu pour le Prophète, Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
  3. (Par extension) Celui qui, par conjecture ou par hasard, annonce ce qui doit arriver.
    • Les araignées, les araignées sont les véritables prophètes de la nature, les véritables aiguilles de l’horloge atmosphérique. — (Heinrich Zschokke‎, Le fugitif du Jura, ou le Grison : simple épisode des troubles de la Suisse en 1799, t.2, traduit de l'allemand par Adolphe Loève-Veimars, Paris, Charles Gosselin, 1829, page 103)
    • Le monde musulman est un grand corps malade qui fait quelques progrès, mais je ne suis pas prophète, on ne sait pas dans quelle direction ça va basculer. — (Abdennour Bidar, Pour une réforme de l’islam, Télérama no 3393, janvier 2015)
    • C’est un bon métier que celui de prophète, mais à la condition d’y éviter les trop grosses bourdes et de ne pas montrer aux simples mortels combien est peu sensible parfois l’écart entre une prédiction et une bévue. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e édition, page 39)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROPHÈTE. n. m.
Celui qui prédit l'avenir. En parlant des Hébreux, il se dit de Ceux qui, par inspiration divine, prédisaient l'avenir, ou révélaient quelque vérité cachée aux hommes. Les prophètes ont annoncé le Messie. Dieu a parlé par la bouche des prophètes. Imiter le style des prophètes. Cet homme a le ton d'un prophète, parle d'un ton de prophète. Le prophète roi, le prophète royal, David. Les quatre grands prophètes, Isaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel. Les douze petits prophètes, Les autres douze prophètes dont on a les prophéties dans l'Ancien Testament. Fig. et fam., Voici la loi et les prophètes, se dit en parlant des Livres, des écrits qui font autorité dans la question dont il s'agit. L'enseignement de ce maître, c'est la loi et les prophètes.

PROPHÈTE se dit aussi, dans toute autre religion, de Ceux qui annoncent l'avenir et se prétendent inspirés par leurs dieux. Il est aussi le Titre que les musulmans donnent à Mahomet. Déployer l'étendard du Prophète. Faire un pèlerinage au tombeau du Prophète. Les mahométans disent : Allah est Dieu et Mahomet est son prophète. Il se dit, figurément et familièrement, de Celui qui, par conjecture ou par hasard, annonce ce qui doit arriver. Vous avez été bon prophète. Je regrette d'avoir été si bon prophète. J'ai été prophète sans m'en douter. Un prophète de malheur, Un homme qui prédit des choses désagréables. Fig. et fam., Un faux prophète, Un homme qui se trompe dans les prédictions qu'il fait. Prov. et fig., Nul n'est prophète en son pays, On a ordinairement moins de succès dans son pays qu'ailleurs; c'est parmi les siens qu'on a le moins de chances d'être cru, qu'on en impose le moins.

Littré (1872-1877)

PROPHÈTE (pro-fè-t') s. m.
  • 1Celui qui, chez les Hébreux, inspiré de Dieu, prédisait l'avenir. Il ne s'éleva plus dans Israël de prophète semblable à Moïse, à qui le Seigneur parlât comme à lui face à face, Sacy, Bible, Deutéron. XXXIV, 10. Pour montrer que l'Ancien Testament n'est que figuratif, et que les prophètes entendaient par les biens temporels d'autres biens…, Pascal, Pens. XVI, 5, éd. HAVET. On n'entend les prophètes que quand on voit les choses arrivées, Pascal, ib. XXV, 137. Dieu a suscité des prophètes durant seize cents ans ; et, pendant quatre cents ans après, il a dispersé toutes ces prophéties, avec tous les Juifs qui les portaient, dans tous les lieux du monde ; voilà quelle a été la préparation à la naissance de Jésus-Christ, Pascal, ib. XVIII, 1. Le prophète [Isaïe] y prédit la conversion des gentils par ces paroles : Ceux d'Occident craindront le nom du Seigneur, et ceux d'Orient verront sa gloire, Bossuet, Hist. II, 7. Les prophètes, au moins quelques-uns, ne laissaient pas d'être mariés ; et cette veuve dont Élie multiplia l'huile, était la veuve d'un prophète, Fleury, Mœurs des Israél. tit. XXI, 2e part. p. 265, dans POUGENS. Une autre espèce de religieux, et bien plus considérable, étaient les prophètes ; il y en avait un grand nombre dès le temps de Samuel, ID. ib. p. 262.

    Le prophète-roi, le roi-prophète, le prophète royal, David. C'est ce qu'avait si bien compris le prophète royal, Bourdaloue, Serm. 20e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 226.

    Les quatre grands prophètes, Isaïe, Jérémie, Ezéchiel et Daniel, ainsi dits parce qu'ils ont laissé un plus grand nombre d'écrits.

    Les douze petits prophètes, les autres douze prophètes dont on a des prophéties dans l'Ancien Testament.

    Les faux prophètes, ceux qui se disaient prophètes, sans avoir l'inspiration divine. Le temps approchait où la vengeance divine devait éclater sur les Juifs impénitents : le désordre se met parmi eux ; un faux zèle les aveugle et les rend odieux à tous les hommes ; leurs faux prophètes les enchantent par les promesses d'un règne imaginaire, Bossuet, Hist. II, 7.

    Fig. Voici la loi et les prophètes, se dit d'une autorité qui décide sans réplique (locution qui vient de ce que saint Jérôme et les autres Pères de l'Église donnent le nom de loi aux cinq livres de Moïse, et de prophètes aux livres des prophètes).

    On dit de même : Ce que je vous dis, c'est la loi et les prophètes. On veut parier que la princesse d'Harcourt ne sera pas dévote dans un an, à cette heure qu'elle est dame du palais, et qu'elle remettra du rouge ; car ce rouge c'est la loi et les prophètes ; c'est sur ce rouge que roule tout le christianisme, Sévigné, 181.

  • 2Chez les gentils, certains personnages inspirés par les dieux. Élie fit mourir les prophètes de Baal. Des prophètes menteurs la troupe confondue, Racine, Athal. I, 1.

    Faux prophètes, se dit aussi pour prophètes de Baal. Celle [raillerie] dont elle [l'Écriture] se servit dans cette fameuse épreuve de l'impuissance des faux dieux d'Achab, en disant aux faux prophètes : Criez plus fort, car votre dieu est peut-être en chemin, Furetière, 3e factum, t. I, p. 320.

    Les Grecs aussi avaient des prophètes. Les prophètes exercent un ministère plus relevé : ils se tiennent auprès de la Pythie, recueillent ses réponses, les arrangent, les interprètent, et quelquefois les confient à d'autres ministres qui les mettent en vers, Barthélemy, Anach. ch. 22. Viens, prophète éloquent, aveugle harmonieux [Homère], Chénier, l'Aveugle.

  • 3Titre donné à Mahomet par les musulmans. Mahomet s'érigea en prophète, Bossuet, Hist. I, 11. Et tandis qu'elle montre au peuple épouvanté Du prophète divin l'étendard redouté…, Racine, Baj. III, 1. Le saint prophète ne savait ni lire ni écrire ; de là la haine des premiers musulmans contre toute espèce de connaissance, Diderot, Opin. des anc. philos. (Sarrasins).
  • 4 Fig. Celui qui agit comme un des prophètes de l'ancien temps. Leur subtil conducteur [Cromwell], qui… en faisant le docteur et le prophète, aussi bien que le soldat et le capitaine…, Bossuet, Reine d'Anglet. Le prophète Jurieu fut sifflé ; les prophètes des Cévennes furent pendus ou roués ; les prophètes qui vinrent du Languedoc et du Dauphiné à Londres furent mis au pilori…, Voltaire, Dict. phil. Prophètes.
  • 5 Fig. et familièrement. Celui qui annonce ce qui doit arriver, qui devine. Il y en a une [prophétie] dans le Dante encore plus circonstanciée et plus clairement exprimée, c'est touchant la découverte des étoiles du pôle antarctique ; il suffirait de ces deux exemples pour prouver que les poëtes méritent en effet le nom de prophète, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Médée, V, 3. Tout ce que j'ai prédit est arrivé ; au premier coup de fusil qui fut tiré, je dis : En voilà pour sept ans… c'est parce que je ne suis plus dans mon pays que je suis prophète, Voltaire, Lett. d'Argental, 28 sept. 1761. J'ai été prophète sans le savoir, comme l'étaient tous les anciens prophètes, Voltaire, ib. 24 janv. 1766. Si le préopinant ne m'avait pas interrompu, il saurait déjà qu'il est plus simple d'écouter que de deviner, et qu'en général ce n'est pas un métier sûr que celui de prophète, Mirabeau, Collection, t. III, p. 92.

    Familièrement. Un prophète de malheur, un homme qui n'annonce que de mauvaises choses.

    Faux prophète, homme qui se trompe dans ses prédictions.

    Chapeau de prophète, chapeau pointu, ainsi dit parce que les devins sont souvent coiffés d'un tel chapeau.

PROVERBES

Nul n'est prophète en son pays, on a moins d'influence, de crédit en son pays qu'ailleurs. Je vous assure, ajouta-t-il [Jésus], qu'aucun prophète n'est bien reçu en son pays, Sacy, Bible, Évang. saint Luc, IV, 24. Il va à Vals, parce qu'il est à Paris ; et M. d'Arles va à Forges ; tant il est vrai que jusqu'à ces pauvres fontaines, nul n'est prophète en son pays, Sévigné, 31, août 1689. C'est un vieux licencié galicien, qui, dès sa première jeunesse, a quitté sa patrie, où il ne serait jamais devenu prophète, Lesage, Estev. Gonz. 10. Ce divin Dante fut, dit-on, un homme assez malheureux ; ne croyez pas qu'il fût divin de son temps, ni qu'il fût prophète chez lui, Voltaire, Dict. phil. Dante.

HISTORIQUE

XIe s. Dès les apostres ne fut hom tel prophete, Ch. de Rol. CLXIV.

XIIe s. Deus nostre sires dit : les meies leis [mes lois] guardez. Li prophetes redit : wai vus [malheur à vous] qui estorez Les leis de felunie…, Th. le mart. 80. David reis e prophetes purvit altrui muillier [vit la femme d'un autre], ib. 76.

XVIe s. Ce bon prophete [ce bon apôtre] le cardinal de Lyon, qui toute sa vie a esté ennemy mortel des François, Hist. du chev. Bayard, p. 371, dans LACURNE. Esprit tout divin et prophete, Des Accords, les Touches, p. 2, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prophète »

Prov. propheta ; espagn. et ital. profeta ; du latin propheta ; grec, προφήτης, de πρὸ, avant, et φάω, je dis (comparez FABLE, FATAL).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Xe siècle)[1] Du latin propheta, lui-même emprunté au grec ancien προφήτης, prophếtês (« oracle, prophète ») à rapprocher du latin profor (« prédire »), profiteor (« dire publiquement », « révéler »), qui a donné professer, professeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prophète »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prophète prɔfɛt

Citations contenant le mot « prophète »

  • J'ai appris que pour être prophète, il suffisait d'être pessimiste. Elsa Triolet, Proverbes d'Elsa, Les Éditeurs français réunis
  • Les prophètes ont toujours tort d'avoir raison. Boris Vian, L'Herbe rouge, Toutain
  • Aucun prophète n'est bien reçu en sa patrie. , Évangile selon saint Luc, IV, 24
  • Malheur à vous quand tout le monde dira du bien de vous ! C'est bien de cette manière que leurs pères traitaient les faux prophètes. , Évangile selon saint Luc, VI, 26
  • Les faux prophètes réalisent eux-mêmes leurs prophéties. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • En matière de prophétie, l'interprète est souvent un homme plus important que le prophète. De Georg Christoph Lichtenberg / Le miroir de l'âme
  • Nul n'est prophète dans son pays. De Saint Luc
  • Le meilleur prophète est celui qui devine juste. De Euripide
  • L’historien est un prophète qui regarde en arrière. De Heinrich Heine
  • Un prophète est un homme qui se souvient de l'avenir. De Frédéric Rossif
  • Aucun n’est prophète chez soi. De Jean de La Fontaine / Fables
  • J’ai appris que pour être prophète, il suffisait d’être pessimiste. De Elsa Triolet / Mille Regrets
  • Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. De Saint Matthieu
  • Le prophète s'assure de l'événement avant de le prédire. De Horace Walpole / Lettre à Thomas Walpole
  • La courtisane ne délie pas le noeud de sa ceinture pour l'amour du prophète. De Proverbe persan
  • Les vrais prophètes parmi vous, ce sont ceux qui se taisent terribles. De Pierre Emmanuel / Babel
  • Les prophètes ? Plus ils sont payés, plus ils sont optimistes. De Valeriu Butulescu / Aphorismes
  • Le prophète marche sur les eaux... Mais ne s'y baigne pas. LaProvence.com, Actualités | Marseille : la baignade de nouveau autorisée sur la plage du Prophète | La Provence
  • Ils ont ensuite fait à sept reprises le chemin entre Safa et Marwa, sur les pas de Hajar, épouse du prophète Abraham. Selon la tradition, elle avait parcouru le chemin pour chercher de l’eau à son fils, le prophète Ismaïl, jusqu’à ce que la source de Zamzam jaillisse à ses pieds. Le Monde.fr, Début du grand pèlerinage de La Mecque, à l’ère du coronavirus
  • Le vrai prophète marche sur l'eau et n'a pas besoin de nager ^°^ LaProvence.com, Actualités | Marseille : les plages du Prophète et de la Pointe Rouge interdites à la baignade | La Provence
  • Un prophète de Jacques Audiard avec Tahar Rahim, Niels Arestrup (OCS Choc, 20h40) : "Jacques Audiard a formidablement réussi à réinventer le genre ultra balisé du film de prison grâce à un scénario malin (les permissions de sortie faisant partie des nombreuses bonnes idées du film) et une ambiance carcérale très réaliste. Doté d’une interprétation haute gamme, Un prophète a également révélé plusieurs comédiens talentueux comme Tahar Rahim bien sûr, mais aussi Reda Kateb, Adel Bencherif ou encore Karim Leklou." Laurent Schenck AlloCiné, Programme TV mercredi 15 juillet : Un prophète et Madame de… - Actus Ciné - AlloCiné
  • Prochaine étape, il a annoncé que 1 000 vaisseaux spatiaux, baptisés Starship, partiront tous les deux ans environ à partir de 2030, pour fonder sur Mars une colonie d’un million d’habitants d’ici à 2040. Certes, le premier prototype a explosé lors de son premier test en novembre 2019, mais cela ne freine pas un Elon Musk. Pas plus que le coût pharaonique de la tâche. Il y met ses propres deniers et son aura de prophète lui permet de récupérer des centaines de millions d’euros à chaque levée de fonds. Même lorsqu’il affirme que « pour rendre Mars habitable, il faut y faire exploser des bombes thermonucléaires ». L'Humanité, Elon Musk, techno-prophète en mission | L'Humanité

Images d'illustration du mot « prophète »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prophète »

Langue Traduction
Anglais prophet
Espagnol profeta
Italien profeta
Allemand prophet
Chinois 预言家
Arabe نبي
Portugais profeta
Russe пророк
Japonais 預言者
Basque profeta
Corse profeta
Source : Google Translate API

Synonymes de « prophète »

Source : synonymes de prophète sur lebonsynonyme.fr
Partager