La langue française

Messager, messagère

Sommaire

  • Définitions du mot messager, messagère
  • Étymologie de « messager »
  • Phonétique de « messager »
  • Citations contenant le mot « messager »
  • Images d'illustration du mot « messager »
  • Traductions du mot « messager »
  • Synonymes de « messager »

Définitions du mot messager, messagère

Trésor de la Langue Française informatisé

MESSAGER, -ÈRE, subst.

A. − Celui, celle qui remet ou a mission de remettre à son destinataire un message écrit ou oral. Synon. envoyé, émissaire.Messager fidèle, rapide; envoyer un messager; servir de messager entre deux personnes. Le premier jour de chaque mois, en quelque lieu que je sois, je vois toujours venir le même messager. Il me remet une lettre de ma mère, prend ma réponse et s'en va (Hugo,L. Borgia, 1833, i, 1repart., 4, p.38).Ses messagers allèrent de bourgade en bourgade, publiant une proclamation qui enjoignait à tout homme libre de se trouver au rendez-vous de guerre (Thierry,Récits mérov., t.2, 1840, p.39):
1. − Ô mon père! dit la jeune fille en joignant les mains, pardonnez à votre enfant d'être la messagère d'une mauvaise nouvelle. (...) − Ainsi le Pharaon [un bateau] a péri? demanda Morrel d'une voix étranglée. Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.351.
P. métaph. Ils les recevaient avec émotion [les pages d'un journal clandestin], les relançaient dans la ville, les messagères d'espérance (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p.106).
Expressions
Messager d'État (vx). ,,Fonctionnaire chargé de porter les messages d'un des grands pouvoirs de l'État, d'une assemblée politique`` (Ac. 1835, 1878). À ce mot, un éclat de rire bruyant s'éleva du sein de l'assemblée; le public, les messagers d'État, les journalistes, les huissiers mêmes prirent part à l'hilarité générale (Reybaud,J. Paturot, 1842, p.364).
Littér. [Le compl. est un inanimé abstr.] Messager d'amour, de paix. Messager de mauvais augure, de deuil, de malheur. Celui qui apporte de mauvaises nouvelles. Le messager de mort, noir recruteur des ombres, Escorté d'infâmes soldats (Chénier,Iambes, 1794, p.277).Êtres exceptionnels, qui apparaissent comme des estafettes du malheur, de solennels messagers du destin (Lhote,Peint. d'abord, 1942, p.134).
MYTH. Le messager des dieux. Mercure. Reçois donc le vin de cette coupe, dieu crépusculaire [Hermès], (...) messager céleste qui portes aux dieux les prières des hommes (Ménard,Rêv. païen, 1876, p.83).La messagère de Junon. Iris. Voir Dupuis, Orig. cultes, 1796, p.194.
RELIG. Messager céleste; messager de Dieu (l'ange de l'Annonciation). Un archange, descendu du ciel et messager du Seigneur (Lautréam.,Chants Maldoror, 1869, p.319).En appos. Ange messager. Je le vois [le ciel] tout rempli d'échelles lumineuses qui descendent du firmament, d'anges messagers qui vont et viennent (Tharaud,An prochain, 1924, p.77).
En partic., rare et littér. Écrivain, artiste porteur d'un message. Ne prenons pas à la légère ces messagers [Rousseau, Diderot, Montesquieu] qui apportaient tant de choses, parmi lesquelles la Révolution; précisons pourtant le message de leurs successeurs (Malraux,Voix sil., 1951, p.573).
B. − P. anal., littér. et poét. Ce qui par son arrivée est précurseur de quelque chose, annonce quelque chose. L'éclair, messager du tonnerre (Baour-Lormian,Ossian, 1827, p.55).Dans les collines de Provence elle [la huppe] est toujours la messagère du soleil (Barrès,Voy. Sparte, 1906, p.257):
2. Messagères d'avril, petites hirondelles, Ne fouettez pas ainsi les vitres à coups d'ailes, J'ai dans mes bas-reliefs des trous où vous nicher... Gautier,Comédie mort, 1838, p.7.
C. − Spécialement
1. HIST. DES TRANSP. Celui, celle qui se chargeait de transporter par service régulier des colis, des lettres d'une ville à l'autre; agent ou conducteur d'un service de messageries. Aussi, quand une concurrence s'établissait, si le vieux messager du pays partageait avec elle les jours de la semaine, quelques personnes retardaient-elles leur voyage pour le faire en compagnie de l'ancien voiturier (Balzac,Début vie, 1842, p.303).La messagère qui depuis cinquante-deux ans fait à pied le service de Genève à Mornex (Amiel,Journal, 1866, p.229).
2. GÉNÉT., en appos. Acide ribonucléique messager abrégé en A. R. N. messager. Acide ribonucléique qui exerce une transmission de l'information génétique des gènes aux ribosomes où s'effectue la synthèse des protéines (voir Husson, Graf, Biol. gén., 1965, p.37). V. information ex. 7, instable A 2 d, métaboliquement (rem. s.v. métabolique) ex. de Privat de Garilhe.
3. ORNITHOLOGIE
a) En appos. Pigeon messager. Pigeon voyageur. Voir France, Rabelais, 1909, p.170.
b) Nom vulgaire du serpentaire. Synon. secrétaire.Voir Lamarck, Philos. zool., t.1, 1809, p.339.
Prononc. et Orth.: [mesaʒe], [mε-], fém. [-ε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: messager, -ere, 1740: -er, -ére, dep. 1762: -er, -ère. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 messager «celui qui porte un message» (Roland, éd. J. Bédier, 2763); 1erquart xiiies. messagiere (Renclus de Molliens, Miserere, 237, 8 ds T.-L.); 1225-30 fig. «ce qui transmet un message» (Guillaume de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 2722: Car li oil con droit mesagier, Tot maintenant au cuer envoient Noveles de ce que il voient); b) 1488 «celui qui est chargé d'établir la correspondance entre les jeunes étrangers venus étudier à l'Université de Paris et leurs parents» (Edit portant privilège de l'Univ. de Paris, mars ds Ord. des rois de Fr. 3erace, t.20, p.119); 1573 messagers jurez «ceux qui sont chargés de transporter des sièges des juridictions aux greffes des Parlements, les sacs à procès et papiers y afférant» (Edit de janv. ds Fontanon, Edicts et ord. des rois de Fr., t.4, 1611, p.701); c) 1675 «préposé d'une messagerie» (Sévigné, Lettre du 3 avril ds Lettres, éd. Gérard Gailly, t.1, p.717); d) 1696 «coche d'eau faisant le service des messageries» (Regnard, Le Bal, IV, éd. E. Molland); e) 1795 messager d'état «personne chargée de porter au Conseil des Cinq-cents et au Conseil des Anciens, les actes du Conseil législatif» (Constitution de l'An III, §125); 2. 1269-78 «ce qui annonce, est avant-coureur de quelque chose» (Jean de Meun, Rose, éd. citée, 5947: Li chahuans o sa grant hure... Hideus messagier de douleur). Dér. de message*; suff. -ier*; a supplanté message* au sens de «messager». Fréq. abs. littér.: 733. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1609, b) 952; xxes.: a) 826, b) 735. Bbg. Gir. t.2 Nouv. Rem. 1834, p.61.

Wiktionnaire

Nom commun

messager \me.sa.ʒe\ ou \mɛ.sa.ʒe\ masculin (pour une femme on dit : messagère)

  1. Celui qui est chargé de porter un message.
    • Messager fidèle.
    • Je lui ai envoyé messager sur messager.
    • Donnez-moi cette lettre, je serai votre messagère.
    • Dans le passage de l’oral à l’écrit, la spécificité du messager s’efface derrière celle du message. Peut-être y perd-on en spontanéité, mais on y gagne en cohérence, celle précisément d’une forme littéraire. — (Jean-Paul Desaive, Délits sexuels et archives judiciaires (1690-1750) , Communications, 1987, vol. 46, no 46, p. 120)
  2. Celui qui se charge de transporter les colis d’une localité à une autre.
    • La voiture du messager.
    • Portez ce paquet au messager.
    • Vous recevrez ce colis par le messager.
    • (Poétique) Le messager des dieux : Mercure, Hermès.
    • (Figuré) Messager de malheur : Celui qui apporte, ou qui est dans l’habitude d’apporter de mauvaises nouvelles.
  3. (Figuré) Dans le style élevé, annonciateur, avant-coureur.
    • Les hirondelles sont les messagères du printemps.
  4. (Biochimie) Molécule qui intervient dans la régulation des processus physiologiques en véhiculant une information, notamment en participant à la signalisation cellulaire.

Nom commun

messagère \me.sa.ʒɛʁ\ ou \mɛ.sa.ʒɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : messager)

  1. Celle qui est chargé de porter un message.
    • Donnez-moi cette lettre, je serai votre messagère.
  2. Celle qui se charge de transporter les colis d’une localité à une autre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MESSAGER, ÈRE. n.
Celui, celle qui est chargé de porter un message. Messager fidèle. Je lui ai envoyé messager sur messager. Donnez-moi cette lettre, je serai votre messagère. Il se dit spécialement de Celui qui se charge de transporter les colis d'une localité à une autre. La voiture du messager. Portez ce paquet au messager. Vous recevrez ce colis par le messager. Poétiq., Le messager des dieux, Mercure. Fig., Messager de malheur, Celui qui apporte, ou qui est dans l'habitude d'apporter de mauvaises nouvelles.

MESSAGER signifie aussi, figurément, dans le style élevé, Annonciateur, avant-coureur. Les hirondelles sont les messagères du printemps.

Littré (1872-1877)

MESSAGER (mè-sa-jé, jè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui vient annoncer quelque chose, soit de soi-même, soit de la part d'un autre. Je lui ai envoyé un messager. Vous verrez que je ne fais point tant de cas de mon ancienne maîtresse que de votre nouvelle messagère, Guez de Balzac, liv. VII, lett. 21. Alors triste messager d'un événement si funeste [la mort d'un fils de Louis XIV], Bossuet, Mar.-Thér. Ô mort… Tu n'anéantis pas, tu délivres : ta main, Céleste messager, porte un flambeau divin, Lamartine, Méditations, I, 5.

    Fig. Messager de malheur, celui qui apporte ou qui est dans l'habitude d'apporter de mauvaises nouvelles.

    PROVERBE

    On ne trouva jamais meilleur messager que soi-même.
  • 2Messager d'État, fonctionnaire chargé de porter les messages d'un des grands pouvoirs de l'État, d'une assemblée politique.
  • 3 Poétiquement. Le messager des dieux, Mercure. Moi qui suis comme on sait, en terre et dans les cieux, Le fameux messager du souverain des dieux, Molière, Amph. Prologue.

    La messagère de Junon, la déesse Iris. Regardez de Junon briller la messagère, Iris nous vient du ciel dire ses volontés, Corneille, Tois. d'or, I, 5.

    Dans le même style, messagère se dit aussi de la renommée. Et messagère indifférente Des vérités et de l'erreur, Sa voix en merveilles féconde Va chez tous les peuples du monde, Semer le bruit et la terreur, Rousseau J.-B. Odes, III, 2. Du vrai comme du faux la prompte messagère, Qui s'accroît dans sa course…, Voltaire, Henr. VIII.

    Par extension. C'est avec raison que l'histoire a été appelée le témoin des temps, le flambeau de la vérité, l'école de la vertu, la dépositaire des événements, et, s'il était permis de parler ainsi, la fidèle messagère de l'antiquité, Rollin, Hist. anc. XXV, 2.

  • 4 Fig. Dans le style élevé, annonce, avant-coureur. Les hirondelles sont les messagères du printemps. L'horrible cri d'une troupe d'orfraies, D'infaillibles malheurs messagères trop vraies, Rotrou, Antig. V, 5. Des désastres fameux ce messager fidèle [un hibou] Sait toujours des malheurs la première nouvelle, Boileau, Lutr. III.
  • 5Celui qui est établi pour porter ordinairement les paquets et les hardes d'une ville à une autre. Le messager de Genève n'étant point encore de retour, je n'ai pas reçu par conséquent les deux paquets que vous lui avez remis, Rousseau, Lett. à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 152, dans POUGENS.

    Sentir le pied du messager, se dit d'un homme qui exhale une mauvaise odeur, d'un fromage avancé.

  • 6Se disait autrefois pour la voiture ou le coche d'eau qui faisait le service des messageries. Je partis par le messager. M. de Sotencour, pour nous faire enrager, De Falaise à Paris vient par le messager, Regnard, le Bal, sc. 4.
  • 7 Fig. et dans le style familier. Projectile qu'on lance contre quelqu'un. Tout beau ; si, pour heurter tu fais la moindre instance, Je t'enverrai d'ici des messagers fâcheux, Molière, Amphitr. III, 2.
  • 8Messager, oiseau, voy. SECRÉTAIRE.
  • 9 Adjectivement. Le pigeon messager, titre d'une chanson de Béranger.

HISTORIQUE

XIIe s. Joianz fu Guiteclins quant ot [ouit] le messagier, Sax. VI. À l'arcevesque out um ainceis [auparavant] tut co [ce] mustré ; Car si messagier crent à cel capitle esté, E orent le conseil oï e esculté, Th. le mart. 97.

XIIIe s. Si prisent [prirent] un coulon [pigeon] messagier qui avoit esté nouris en Babilone, Chr. de Rains, 94. En lui avon bon messagier Por querre la mort et cerchier, Ren. 5895. Car li oel [les yeux], cum droit messagier, Tout maintenant au cuer envoient Noveles de ce que il voient, la Rose, 2750. Le chahuant o sa grant hure, Prophetes de male aventure, Hideus messagier de dolor, En son cri, en forme et color, ib. 6001.

XIVe s. Que les sergens et messaigiers des dis conssous [consuls] pourront lever les tailles et communs imposez et à imposer aux habitans desdis chastel et ville, Du Cange, messagerius.

XVe s. Messagier ne doit mal ouir ne mal avoir, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 345.

XVIe s. Ne fais pas d'un fol ton messagier, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MESSAGER, s. m. chez les anciens Romains étoit un officier de justice, ce terme ne signifioit originairement qu’un messager public ou un serviteur qui alloit avertir les sénateurs & les magistrats des assemblées qui devoient se tenir, & où leur présence étoit nécessaire.

Et comme dans les premiers tems de l’empire romain la plûpart des magistrats vivoient à la campagne, & que ces messages se trouvoient continuellement en route, on les appelloit voyageurs, de viâ, grand-chemin, viatores.

Avec le tems le nom de viator devint commun à tous les officiers des magistrats, comme ceux qu’on appelloit lictores, accensi, scriboe, statores, prœcones, soit que tous ces emplois fussent réunis dans un seul, soit que le terme viaton fût un nom genéral, & que les autres termes signifiassent des officiers qui s’acquittoient chacun en particulier de fonctions différentes, comme Aulu-Gelle semble l’insinuer, lorsqu’il dit que le membre de la compagnie des viatores, chargé de garotter un criminel condamné au fouet, s’appelloit licteur. Voyez Accensi, Scribæ.

Quoi qu’il en soit, les noms de lictor & viator s’employoient indifféremment l’un pour l’autre, & nous lisons aussi fréquemment : Envoyer chercher ou avertir quelqu’un par un lictor que par un viator.

Il n’y avoit que les consuls, les préteurs, les tribuns & les édilles qui fussent en droit d’avoir des viatores. Il n’étoit pas nécessaire qu’ils fussent citoyens romains, & cependant il falloit qu’ils fussent de condition libre.

Du tems de l’empereur Vespasien il y eut encore une autre espece de messagers. C’étoient des gens préposés pour aller & venir d’Ostie à Rome prendre les ordres du prince pour la flotte, & lui rapporter les avis des commandans. On les appelloit messagers des galeres, & ils faisoient leurs courses à pié.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « messager »

(c. 1100) De l’ancien français messagier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Message ; provenç. messatgier ; anc. cat. missatger ; esp. mensagero ; port. mensageiro ; ital. messaggiero, messagiere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « messager »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
messager mɛsaʒe

Citations contenant le mot « messager »

  • On ne trouva jamais meilleur messager que soi-même. De Proverbe français
  • On rejette toujours la faute sur le messager. De Donald Westlake / Faites-moi confiance
  • Tout est parti par une circonlocution coursière ou messagère exprimée par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta lors de sa rencontre avec le mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) pour un dialogue afin qu’une sortie de crise sociopolitique voit finalement le jour. Le Chef de l’État a préféré les dépêcher comme une estafette à cheval pour approfondir le dialogue ou s’entendre avec la majorité présidentielle dont le Dr Bocary Treta en est le Chef. « Je respecte les positions exprimées par vous et là-dessus, je vous invite à continuer et approfondir les échanges avec la majorité présidentielle, » a suggéré le Président de la République le dimanche 05 juillet 2020 au Palais de Koulouba aux membres du M5. Chose que les membres du M5 considèrent comme une injure à leur égard. Car pour eux, il a fait la sourde oreille en prouvant du mépris vers le Peuple malien. C’est justement la raison selon laquelle ils ont décidé de procéder à une désobéissance civile le vendredi 10 juillet 2020. Conséquence directe de la circonlocution coursière ou messagère d’IBK qui met sans l’ombre d’un doute en danger ou en péril une possible sortie de crise pacifique dans notre pays. Les membres du M5 estimant que toutes leurs demandes contenues dans leur mémorandum ayant été royalement ignoré par le Chef de l’État réaffirment plus que jamais leur détermination à obtenir par les voies légales et légitimes, la démission pure et simple d’IBK et de son régime. Ceci étant annoncé à travers un communiqué publié dimanche 05 juillet dernier juste après la rencontre avec le Président Kéïta, les esprits seraient en alerte pour reprendre la voie des rues. Chose, à notre humble avis, ne saurait être une porte de sortie pour notre Nation si chère à nous. En effet, c’est une litote, une vraie litote qui ne dit pas son nom. C’est-à-dire une utilisation expressive qui consiste  à dire moins pour faire entendre plus. C’est alors une figure de style importante en littérature qu’a exprimée le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta et qui reflète pertinemment la situation sociopolitique dans laquelle notre pays s’embourbe davantage. Si les choses continuent comme ça jusqu’à vendredi alors c’est une nouvelle menace ne disant pas son nom qui plane sur notre pays, et qui mettrait en péril notre démocratie et nos Institutions. En entendant vendredi, tout porte à croire que la litote expressive du Président de la République n’aura pas porté son fruit, car elle ne donne aucune directivité aux parties de s’assoir pour dialoguer et trouver un terrain d’entente dans l’intérêt général pays. Et si ce n’était pas pour l’intérêt du pays qu’ils (les membres du M5-RFP) font tout ça, sachant bien que la plupart des membres faisaient partie à l’époque du gouvernement et qui ont été démis de leur fonction, alors cette partie du peuple regrettera et piquera sa main en le mettant surtout dans l’œil.  Un homme averti en vaut deux. La vigilance extrême devra être du côté de cette partie du peuple qui suit le M5. Attendons donc et suivons de près les tournures. , Crise sociopolitique : La litote ironique du Président enflerait la crise - Bamada.net
  • Je sais que je ne suis pas la seule à penser que notre système de gestion ou gouvernemental car c'est exactement la même chose en réalité. je sais bien que beaucoup d'entre nous ont peur de la répression engendrée par l'expression de leur volonté. Pour autant, la peur n'est qu'une messagère. elle n'est pas et ne peut pas être aux commandes de votre vie. sans quoi vous devenez esclave d'une messagère. Et cette messagère est là pour vous signaler que quelque chose ne va pas. Et là-dessus, je crois bien que nous sommes nombreux et nombreuses pour dire que quelque chose ne va pas entre nous et chez nous. Club de Mediapart, Lettre ouverte à monsieur Macron et au gouvernement. | Le Club de Mediapart
  • Sous l'apparence somme toute un peu banale de l'alouette, se cache l’un des plus grands mélomanes au monde. Chose que savait parfaitement Shakespeare lui-même puisqu’il fait dire à Roméo que l’alouette, messagère du matin, « frappe de notes si hautes la voûte du ciel, au dessus de nos têtes ». France Culture, L’alouette des champs, le mélomane aux 600 notes
  • Peut être est elle aussi messagère d’une autre manière de vivre les relations dans le monde du travail? , Comment développer l’esprit de paix dans nos organisations ?
  • 1 - Je vous salue Marie - 1'34 2 - Vierge Marie, messagère - 6'30 3 - Marie se hâte - 2'19 4 - Pleine de grâce, réjouis-toi ! - 2'45 5 - Comme une aurore qui surgit - 4'10 6 - Femme voulue par... , Alma (Tome 1). Le vent se lève - Monde - Politique - société - famillechretienne.fr

Images d'illustration du mot « messager »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « messager »

Langue Traduction
Anglais messenger
Espagnol mensajero
Italien messaggero
Allemand bote
Chinois 信使
Arabe رسول
Portugais mensageiro
Russe посыльный
Japonais メッセンジャー
Basque mezulari
Corse messageria
Source : Google Translate API

Synonymes de « messager »

Source : synonymes de messager sur lebonsynonyme.fr
Partager