La langue française

Professer

Sommaire

  • Définitions du mot professer
  • Étymologie de « professer »
  • Phonétique de « professer »
  • Citations contenant le mot « professer »
  • Images d'illustration du mot « professer »
  • Traductions du mot « professer »
  • Synonymes de « professer »
  • Antonymes de « professer »

Définitions du mot professer

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFESSER, verbe trans.

A. −
1. Déclarer, exprimer publiquement et hautement une opinion, une théorie. Les Grecs purent reconnaître combien le gouvernement républicain, lorsqu'il ne professe pas un grand respect pour les droits individuels, se change facilement en despotisme (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p.449).C'est un lieu commun de comparer les théories philosophiques et la conduite de ceux qui les professent (Camus, Sisyphe,1942, p.20).Beaucoup professaient tout haut l'admiration qu'ils éprouvaient à l'égard de Mussolini (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p.26).
En partic. Avouer, manifester publiquement des croyances religieuses, des opinions politiques. Les martyrs obéissaient-ils à la défense qui leur était faite par les empereurs de professer leur culte? (Staël, Consid. Révol. fr.,t.2, 1817, p.163).Le chef de l'État ne professe pas la religion de l'État; mais il faut, bon gré mal gré, qu'il lui rende cinq ou six fois par an un hommage public (About, Grèce,1854, p.294).Si les membres du directoire secret insurrectionnel paraissent avoir adhéré aux idées de Babeuf et de Buonarroti, la plupart des conjurés ne professaient nullement le communisme (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p.471).
Plais. Ce vieillard sec et maigre professait en matière d'habillement toute l'indifférence d'un propriétaire dont la valeur territoriale est cotée dans le département (Balzac, Curé Tours,1832, p.212).Une telle société ne doit s'occuper que de dîners et de festins! dit M. de Barvillier, et je ne verrais aucun mal à sa formation, si ceux qui en sont membres se bornaient à professer leur amour pour les truffes (Kock, Compagn. Truffe,1861, p.253).
Empl. pronom. réfl. Exposer sa propre doctrine. Un cours de haute philosophie dans la bouche de Jésus se professant lui-même à un disciple fidèle (Sainte-Beuve, Port-royal,t.5, 1859, p.205).
[Le suj. désigne la qualité, la pensée, la discipline concernée] Être exprimé, exposé publiquement. La modestie, la grâce et l'humour, qui se contredisent sottement dès qu'ils se professent eux-mêmes et recommencent à exister quand ils ne pensent plus à soi, ne sont-ils pas à leur tour les très fragiles chefs-d'oeuvre du presque-rien (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p.90).
Empl. pronom. réciproque. Ils se firent l'un l'autre connaître que nonobstant la profonde admiration réciproque qu'ils se professent, ils maintiendraient tous deux leurs candidatures (Aragon, Beaux quart.,1936, p.222).
2. Dire ouvertement, proclamer quelque chose.
Professer queHorace, qui n'a guère que trois idées, serait bien surpris s'il entendait professer que la forme est inutile et n'est rien (Vigny, Journal poète,1828, p.887).V. proclamer B 2 ex. de Goncourt:
. ... l'école positiviste (...) rappelons-le, conteste catégoriquement la liberté du choix de l'auteur de l'acte criminel et professe qu'il a été victime d'une impulsion à laquelle il lui était impossible de se soustraire. Traité sociol.,1968, p.218.
Professer + inf.Vous qu'ils professent aimer, au moment d'éprouver peut-être la plus horrible scène, d'entendre dire à ma mère que mon attachement pour vous l'a conduite au tombeau −vous m'abandonnez (Staël, Lettres L. de Narbonne,1794, p.251).Je me sens et me sais en communion avec saint Paul sur tout ce qu'il considérait lui-même comme l'essentiel de sa pensée; je professe comprendre, et partager, sa foi dans le Christ (Marrou, Connaiss. hist.,1954, p.45).
B. −
1. Vx. Exercer une profession, un art. (Dict. xixeet xxes.).
2. Enseigner une matière, une discipline en qualité de professeur. Le cours d'arithmétique, professé par M. Guillard, dure depuis 8 heures et demie du matin jusqu'à 10 heures et demie (Hugo, Corresp.,1816, p.296).L'établissement connu sous le nom d'école de chant et de déclamation est supprimé...; les artistes y professant la musique font partie du conservatoire (Enseign. mus., 1, 1950, p.7).
Au passif. [Le suj. désigne une discipline, une matière] Être enseigné. Aujourd'hui, tant de faits avérés, authentiques, sont issus des sciences occultes, qu'un jour ces sciences seront professées comme on professe la chimie et l'astronomie (Balzac, Cous. Pons,1847, p.121).
Empl. adj. du part. passé. Qui est enseigné. Il y a deux littératures: ... une littérature officielle, écrite, conventionnelle, professée, cicéronienne, admirative; l'autre orale, en causeries de coin du feu, anecdotique, moqueuse, irrévérente (Sainte-Beuve, Poisons,1869, p.127).
Absol. Enseigner. L'abbé Moreux, qui a professé toute sa vie, a noté que les punitions (donc l'indiscipline) augmentaient les jours de grande déviation magnétique consécutive à l'activité des taches solaires (Mounier, Traité caract.,1946, p.121).Alors seulement, professe le plus grand d'entre eux, Roger Bacon, «l'esprit est convaincu et il se repose dans l'évidence de la vérité» (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p.134).Paracelse professa à Bâle, s'y attirant une foule d'ennemis et de détracteurs (Caron, Hutin, Alchimistes,1959, p.38).
P. méton., péj., vieilli. Prendre une attitude, un ton solennel et pédant. Synon. pontifier.Le pédantisme des savants de Paris est tout en réticences (...). Placés par la maîtresse de la maison autour d'une table à thé (...) ils professent, mais c'est avec toutes les grâces du collège et toute la réserve de la politesse la plus prudente (Stendhal, Mém. touriste,t.2, 1838, p.309).Elle professait, elle hochait la tête. Cependant, elle daigna s'expliquer plus clairement (Zola, Nana,1880, p.1273).
[En incise] −(...) Et quelles sont les caractéristiques de cette nouvelle voiture? −Il y a encore peu de temps −professa Dussol −la retransmission se faisait aux roues par des chaînes (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p.129).Empl. adj. du part. prés. L'esprit pédant, l'esprit professant et doctrinaire, les théories, les formules règnent là plus tyranniquement que partout ailleurs (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p.140).
REM.1.
Professable, adj.Qui peut être professé, qui est professé. a) [Corresp. à professer A] À l'ordre légal ou écrit, le malentendu superpose un ordre non écrit ou implicite, lequel a pour effet (même s'il n'est pas ouvertement professable ni justifiable en droit) de rendre viable la coexistence des égoïsmes (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957p.164).b) [Corresp. à professer B] L'on crée à Paris des chaires de slave, de mantchou, de littératures aussi peu professables que les littératures du Nord (Balzac, Cous. Pons,1847p.121).
2.
Professant, subst. masc.a) Membre d'une Église ou d'une communauté protestante admis sur la profession de foi personnelle. (Dict. xxes.). b) Péj. Celui qui professe avec pédanterie. Il y a les professants qui pérorent, les noteurs qui écrivent au crayon sur les marges du livret (Goncourt, Man. Salomon,1867, p.156).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfεse], [-fe-], (il) professe [-fεs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. a) 1584 «avouer publiquement» (Guevarre, Epistres dorées, IV, trad. J. de Barraud, 128b d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t.32, p.136: ennemy juré et professé); b) 1681 «reconnaître hautement (une religion)» (Bossuet, Hist., II, 5 ds Littré); 2. 1636 «exercer, pratiquer (un métier, un art)» (Monet). II. [1648 d'apr. Bl.-W.3-5] 1731-38 «enseigner publiquement» (Rollin, Hist. anc., OEuv., t.XI, 2epart., p.781 ds Littré). I dér. de profession*; dés. -er; cf. lat. profiteor, professus sum, profiteri «avouer hautement ou publiquement, déclarer, promettre» et se profiteri «se proposer; faire une déclaration (de candidature, de fortune...)». II dér. de professeur*; dés. -er; cf. en lat. profiteri grammaticam, medicinam «enseigner la grammaire, la médecine» et, absol. profiteri «enseigner» d'apr. profiteri se medicum, grammaticum (v. Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér.: 851. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1593, b) 959; xxes.: a) 1116, b) 1075.

Wiktionnaire

Verbe

professer \pʁɔ.fe.se\ ou \pʁɔ.fɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Avouer publiquement, reconnaître hautement quelque chose.
    • Puis, à l’aspect de ces riches et sublimes tableaux, je pensais amèrement au mépris que nous professons, jusque dans nos livres, pour notre pays d’aujourd’hui. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • S’il avait accepté aussi promptement cette mission, la profonde amitié qu’il professait pour la nièce du général en était la seule cause. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Nous autres catholiques un peu superficiels, nous avons besoin du pittoresque pour arriver au sentiment religieux. Le dévot ne pense guère aux jeux de l’ombre et de la lumière, aux proportions plus ou moins savantes de l’architecture ; il sait que sous cet autel de forme médiocre sont cachés les os des saints morts pour la foi qu’il professe : cela lui suffit. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Cet Italien professait une totale ignorance du jeu d’échecs, quoique toutes les autres personnes de la suite du baron jouassent passablement. — (Edgar Poe, Le joueur d’échecs de Maelzel, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
  2. (Vieilli) Exercer.
    • Professer la médecine.
  3. Proclamer ; dire au public.
    • Le seigneur avait, semble-t-il, professé une sorte de philosophie avancée, qui l’amenait à se préoccuper de « l’amélioration de la race » jusqu’à la production du Surhomme, et consistant, dans la pratique, pour lui et ceux de sa bande, à contracter de fréquents et peu légitimes mariages. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 428 de l’éd. de 1921)
    • « La mer est un espace de rigueur et de liberté », professait Victor Hugo. Si le poète parle d’or, sa sentence n'a jamais été aussi vraie qu'en ce début de XXIe siècle. — (Alexis Lacroix, La mer, nouvelle frontière du XXIe siècle ?, dans Marianne, n° 1015, 16 septembre 2016)
  4. Enseigner publiquement.
    • Sur une éminence voisine, j’aperçus l’École Nationale, où, comme je l’appris plus tard de notre hôte, on professait l’hébreu, l’anglais, le français et le danois, quatre langues dont, à ma honte, je ne connaissais pas le premier mot. — (Jules Verne, Voyage au centre de la Terre, chapitre 9, 1867)
    • (Absolument) Après quelques années je fus appelé à professer à l’École des sciences politiques où la charge des conférences de préparation à l’Inspection des Finances, m’incomba. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PROFESSER (pro-fè-sé) v. a.
  • 1Avouer publiquement, reconnaître hautement. Ce roi ne professait qu'en apparence la religion judaïque, Bossuet, Hist. II, 5. Voilà bien du mal que j'ai dit de Théocrite et de Virgile, tout anciens qu'ils sont ; et je ne doute pas que je ne paraisse bien impie à ceux qui professent cette religion que l'on s'est faite d'adorer l'antiquité, Fontenelle, Disc. sur l'Églog. Œuv. t. IV, p. 168, dans POUGENS.

    Professer de. Ils professent de connaître Dieu, et ils le ruinent par leurs œuvres, Bossuet, Sermons, Haine pour la vérité, I.

  • 2Exercer. Professer un art, un métier.
  • 3Enseigner publiquement. Libanius passa les trente cinq dernières années de sa vie à Antioche, depuis l'an 354 jusque vers 390, et y professa la rhétorique avec un grand succès, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 781.

    Fig. Mon cher et aimable professeur, qui ne professerez jamais que la vérité et le noble mépris des impostures et des imposteurs, Voltaire, Lett. à Mallet du Pan, 24 avr. 1772.

    Absolument. Il professe dans l'Université. Il ne sait pas professer.

  • 4Se professer, v. réfl. Être enseigné publiquement. Ces doctrines hardies se professent depuis quelque temps.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PROFESSER. Ajoutez :
5Se professer, exposer sa propre doctrine. Les Méditations chrétiennes et métaphysiques [de Malebranche] ne sont rien moins… qu'un cours de haute philosophie dans la bouche de Jésus se professant lui-même à un disciple fidèle, Sainte-Beuve, Port-Royal, t. V, p. 362, 3e éd.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFESSER, v. act. pratiquer, avouer, reconnoître publiquement ; c’est ainsi qu’il convient de professer sa religion ; c’est ainsi que les martyrs l’ont professée ; c’est ainsi que Socrate professa l’unité de Dieu au milieu des idolâtres. Il signifie aussi donner des leçons publiques ; il professe les humanités, la rhétorique, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « professer »

Du latin profiteor (sens identiques).
Attesté avec ses trois acceptions principales par l’Académie française depuis 1694.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. professar ; espagn. profesar ; ital. professare ; du lat. professus, qui a déclaré (voy. PROFÈS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « professer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
professer prɔfɛse

Citations contenant le mot « professer »

  • Il y a trois manières pour apprendre une chose : la meilleure manière est de la professer... De Saint François de Sales
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi, que de rendre service à son voisin de palier. De Henri Laborit
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi, que de rendre service à son voisin De Henri Laborit
  • Chaque homme est libre d'embrasser et de professer la religion qu'à la lumière de la raison il aura jugé vraie. De Pie IX / Syllabus renfermant les principales erreurs de notre temps
  • Le président du parti RRD élu récemment grâce aux résultats du double scrutin controversé du 22 mars dernier, est revenu ce mardi sur l’enfer dans lequel il se trouve désormais embarqué au sein de l’Assemblée Nationale. Éjecté de son poste de secrétaire, l’homme aux paroles forcenées lors des élections législatives lève délibérément le rideau sur le manque de contradiction. Ce qui l’emmène à professer son regret vis-à-vis de l’absence de l’UFDG au parlement. Ma Guinée Infos, Abdoulaye Kourouma professe : »On vient à l’hémicycle, on lève la main et on quitte » | Ma Guinée Infos
  • Cet incident a eu un écho national concernant la protection des croyances d'autrui. Si la Constitution du Pakistan fait de l'islam la religion d'État, elle dispose néanmoins que tous les citoyens ont le droit de professer, de pratiquer et de propager leur religion sous réserve de la loi, de l'ordre public et de la moralité. De nombreux militants et dirigeants se sont prononcés sur cette destruction comme Samad Khan, qualifiant cet acte de «crime» et de «manque de respect pour la religion». Le Figaro.fr, Une statue de Bouddha vieille de 1700 ans vandalisée au Pakistan
  • Le problème dans toutes ces agitations ( sans grande utilité sinon masturbatoire pour le soliloque compassé de certains locuteurs à la mode ) est qu’elles servent de prétexte à une restriction continuelle du droit d’expression où pourrait être menacé in fine celui de professer des opinions qui ne sont pas en ligne avec la doctrine officielle.   AgoraVox, Liberté d'expression, liberté chérie ! - AgoraVox le média citoyen
  • Puis professer que « les Roms » d’en France avaient « vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie »… Puis douter de la compatibilité de l’islam avec la République… Puis théoriser que l’élection de Donald J. Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique était l’expression d’un double « besoin » de « frontières » et de « réguler l’immigration »… Puis fustiger celles et ceux qui s’offusquaient de ce qu’il appelait, quant à lui, dans la fin de son mandat de Premier ministre, de « soi-disant violences policières »… (Puis déclarer encore, longtemps après qu’il avait quitté Matignon, que la France n’avait « pas besoin d’une nouvelle immigration », et qu’il fallait par conséquent se montrer « beaucoup plus ferme » sur « le contrôle des frontières extérieures de l’Union européenne et avec le retour au pays d’origine des déboutés du droit d’asile ».) Politis.fr, Et tout à coup, Valls a varié par Sébastien Fontenelle | Politis
  • Paris (AFP) - Les scientifiques ont beau professer la rigueur, quand il s'agit d'évaluer les capacités d'une femme à devenir directrice de recherche, ils n'échappent pas aux stéréotypes de genre sans en avoir forcément conscience, révèle lundi une étude du CNRS français. L'Obs, Les scientifiques n'échappent pas aux stéréotypes de genre
  • Ce n’est pas la première fois qu’Apple est critiquée pour professer de belles valeurs, sans parfois les mettre en pratique, comme cela s’est produit plusieurs fois en Chine, où la société a bloqué plusieurs applications à la demande du gouvernement. iPhonote, Khosla vs Tim Cook : « C'est facile d'écrire des lettres, mais nous devons ouvertement critiquer Trump »
  • Convaincus des efforts déployés par la communauté internationale à différents niveaux pour la protection des lieux de culte dans le monde, nous espérons que notre estime mutuelle, notre respect et notre coopération contribueront à accroître les liens d’amitié sincère et permettront à nos communautés de sauvegarder les lieux de culte pour assurer aux générations à venir la liberté fondamentale de professer leurs propres croyances. La Croix, Dans son message pour le Ramadan, le cardinal Guixot souligne toute l’importance de protéger les lieux de culte

Images d'illustration du mot « professer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « professer »

Langue Traduction
Anglais profess
Espagnol profesar
Italien professare
Allemand bekennen
Chinois 宣称
Arabe يصرح
Portugais professar
Russe исповедовать
Japonais 公言
Basque professées
Corse professa
Source : Google Translate API

Synonymes de « professer »

Source : synonymes de professer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « professer »

Partager