Proclamer : définition de proclamer


Proclamer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PROCLAMER, verbe trans.

A. − Qqn proclame qqc.Faire connaître ou reconnaître par une déclaration solennelle et publique quelque chose d'officiel. Proclamer un édit, une ordonnance, le résultat d'un scrutin. Devant cette situation, le gouvernement de la République a décidé de proclamer l'état de guerre dans tout le pays (Camus, Révolte Asturies,1936, iii, 2, p.425).Puisqu'on a proclamé l'état de siège dans toute la France, et même en Algérie, qu'on s'en serve au moins pour protéger les petits contre les voraces (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p.648).
En partic.
1. Proclamer qqc.Déclarer officiellement l'instauration d'un régime politique. Proclamer l'indépendance d'un pays. Vichy fut toujours et demeure nul et non avenu. Moi-même suis le président du Gouvernement de la République. Pourquoi irais-je la proclamer? (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p.308).
2. [Avec attribut du compl. d'obj.] Proclamer qqn qqc.Reconnaître officiellement, par une déclaration publique, l'autorité conférée à quelqu'un. L'armée le proclama Empereur. La reine Fredegonde (...) avait été contrainte de se réfugier dans la principale église de Paris, laissant son fils unique, âgé de quatre mois, aux mains des seigneurs franks qui le proclamèrent roi (Thierry, Récits mérov.,t. 2, 1840, p.168).
Empl. passif. Mais Bourbon, c'est Capet aujourd'hui. Que m'importe! Capet, Bourbon, ça sonnera de même sorte Quand je serai Louis XVII de mon vrai nom Proclamé par la voix loyale du canon! (Verlaine, Poèmes div.,1896, p.844).J'apercevais, autour du jeune roi Pierre II de Yougoslavie (...) les secousses provoquées par les événements qui disloquaient leur pays: érection de la Croatie en royaume séparé dont le duc de Spolète était proclamé Roi (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p.211).
Empl. pronom. réfl. La longue incapacité du Roi fou ne finirait que pour une nouvelle minorité: Henri V pouvait se proclamer roi de France (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p.115).
B. − P. ext.
1. Proclamer qqc. (d'abstr.).Annoncer hautement et parfois hardiment quelque chose en cherchant à atteindre le public le plus vaste. Synon. clamer, crier.Proclamer une conviction, la vérité; proclamer son innocence; proclamer un droit, la liberté; proclamer un principe, un résultat, un triomphe, une victoire; proclamer qqc. tout haut, ouvertement, haut et fort. Si l'accord est loin d'être réalisé parmi les partisans du transformisme mécaniste, on ne s'étonnera pas trop que les biologistes de l'autre tendance proclament la nécessité d'adjoindre des facteurs occultes aux ressources dont dispose la science (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p.176).La déclaration proclamait le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, le rétablissement de la démocratie (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p.86).
2. [Avec attribut du compl. d'obj.] Proclamer qqn qqc.Affirmer hautement quelqu'un en tant que.
Empl. passif. Le jockey jaune (...) devança son concurrent de 12 secondes, et fut proclamé vainqueur de la première course (Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p.209).
Empl. pronom. réfl. Synon. se déclarer.Voilà Camille Doucet (...) qui se proclame le plus heureux des hommes et qui professe que pour être heureux, il n'y a qu'à le vouloir (Goncourt, Journal,1894, p.566).Les fidèles des religions les plus idéalistes (...) se proclament les enfants du Dieu tout-puissant (Durkheim, Formes élém. vie relig.,1912, p.554).
3. Qqc. proclame qqc.Exprimer, mettre en évidence de la façon la plus nette quelque chose. Ne cueillez point de myrte. Aucun épithalame, Ni guirlandes d'amours potelés ou moqueurs, Mais un psaume plutôt dont le rythme proclame Cette profonde nuit dont elle envahit les coeurs (Toulet, Vers inéd.,1920, p.12).Ce nom, chaque intervalle, chaque courbe, chaque inflexion de la mélodie le tait et le proclame (Arnoux, Roy. ombres,1954, p.108):
. Mais les lunettes, cercles tangents, proclament que ce bicorne est bien celui de l'X et, plus précisément, celui de Marcel, nouveau polytechnicien... H. Bazin, Mort pt cheval,1949, p.143.
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔklame], (il) proclame [-klam]. Barbeau-Rodhe 1930 [ɑ] ou [a]; Warn. 1968 [ɑ]; Pt Rob., Lar. Lang. fr. [a]; Martinet-Walter 1973: 12/17 [a]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1380, 7 déc. «annoncer publiquement, publier» (Lettres de Ph. de Valois ds Isambert, Rec. anc. lois fr., t. 6, p.552); 1488 [éd. 1491] proclamer comme roy (La Mer des Histoires, I, 189a, d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p.135); 2. 1396 «révéler, divulguer» (Récits d'un bourgeois de Valenciennes, éd. Kervyn de Lettenhove, p.69); 3. 1680 hist. eccl. «obliger un religieux à se jeter par terre devant son prieur pour entendre l'énumération de ses fautes» (Rich.). Empr. au lat. proclamare «crier fortement, pousser de grands cris; crier que [avec prop. inf.]; réclamer» à l'époque class.; au Moy. Âge «proclamer publiquement, divulguer» (xiies.), «lancer une sommation», terme de dr. féod. (ca 1150 ds Nierm.); spéc. dans la lang. eccl. «accuser publiquement (dans une réunion de chapitre)» (xiiies. ds Blaise Latin. Med. Aev.). Fréq. abs. littér.: 1947. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2844, b) 2094; xxes.: a) 3235, b) 2781.
DÉR.
Proclamateur, -trice, subst.Personne qui proclame. Synon. héraut.J'ai devancé de trente années ceux qui se disent les proclamateurs d'un monde inconnu (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p.282).Le proclamateur agita la vaste bannière de soie (...) et vomit en son porte-voix à pavillon très évasé ce cri qui passa comme une bonde de vent au-dessus du vulgaire: À trois heures les héros! (Cladel, Ompdrailles,1879, p.173).Proclamateur de. [Leconte de Lisle] est le poète des religieux, le gardien puissant et proclamateur de leurs mouvements vides (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p.317). [pʀ ɔklamatoe:ʀ], fém. [-tʀis]. 1resattest. a) 1541 masc. «celui qui proclame l'Évangile» (Calvin, Instit., XIII, p.702 ds Hug.), b) 1875 fém. (Lar. 19e); de proclamer, d'apr. le part. passé lat., suff. -eur2*. Le lat. proclamator signifie à l'époque class. «celui qui crie, criard», hapax (Cicéron, De Oratore, I, 202, var. de clamator, en parlant d'un avocat) et au Moy. Âge, terme jur. «avoué qui présente une plainte» (918) «demandeur» (1122 ds Nierm.).
BBG.Gohin 1903, p.265 (s.v. proclamateur). _Quem. DDL t. 11 (s.v. proclamateur).

Proclamer : définition du Wiktionnaire

Verbe

proclamer \pʁɔ.kla.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Publier, annoncer à haute voix et avec solennité.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • La Convention nationale, constituée le 20 septembre 1792, ouvrit ses délibérations, et dans sa première séance abolit la royauté et proclama la république. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • M. Fabre représentait l’Honneur, la Loyauté, la Probité, la vie régulière et laborieuse, le livret de Caisse d’Épargne, le pain gagné à la sueur d'un front d’exploité, — bref tout ce que les bourgeois proclament des lèvres comme des vertus civiques. — (Émile Armand, La revanche des "bandits tragiques" ', dans Les réfractaires, n°2, février-mars 1914)
  2. (Spécialement) Affirmer avec ostentation pour tenter de convaincre un large public.
    • Le culte de l’ancêtre doit beaucoup à l’intérêt commercial. En se proclamant descendants de l’inventrice du camembert, les petits-enfants de Marie Harel s’attribuaient un label d’authenticité et de tradition. — (Pierre Boisard, Le Camembert, mythe français, Éditions Odile Jacob, 2007)
  3. (Figuré) Publier, divulguer.
    • Il existe en Hollande depuis quelques années un parti rationaliste, qui grandit de jour en jour. Ce parti ne proclame aucun système, puisqu’il les résume tous ; […]. — (Rudolf Charles, Préface de Le testament de Jean Meslier, tome 1, édition R.C. Meijer, 1864)
    • — On les condamne donc à mort ceux qui vont proclamant des vérités,
      — Tiens !… Parbleu !… Il ne manquerait plus qu’on les nommât ministres ou archevêques… ou qu’on leur donnât la croix de la Légion d’honneur !… Ah ! çà !… D’où venez-vous ?
      — (Octave Mirbeau, La vache tachetée)
    • Dix ou vingt mille cornes, klaxons et trompes proclament éperdument la mobilisation du plaisir; […] — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Alors on le proclame à tout vent, le plus possible, en exorcisme ; on l’étale devant soi comme un palladium : […] — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Proclamer : définition du Littré (1872-1877)

PROCLAMER (pro-kla-mé) v. a.
  • 1Publier à haute voix et avec solennité. Proclamer une loi. Quinze ou vingt révoltés au milieu de la place Viennent de proclamer Othon pour empereur, Corneille, Othon, IV, 7. Oui, sire, c'est le choix de la nation qui mit d'abord le sceptre entre les mains de vos ancêtres ; c'est elle qui les éleva sur le bouclier militaire, et les proclama souverains, Massillon, Pet. carême, Écueils.
  • 2Divulguer, publier. Proclamer les hauts faits, les belles actions. Je proclame Que je suis bon chrétien, Delavigne, Une famille au temps de Luther, 14. Je sais vos noms, Louis, François, George, Alexandre, Guillaume ! et les proclame afin que l'avenir Pour la honte ou la gloire en garde souvenir, P. Lebrun, Voy. de Grèce, VII, 5.
  • 3Commander à un religieux de se jeter à terre devant son prieur pour entendre les fautes que le prieur lui doit reprocher.
  • 4Se proclamer, v. réfl. Se dire hautement. En vain des animaux se proclamant le roi, Delille, Trois règ. VIII.

    Absolument. Voulez-vous, ô mortels, que ce Dieu se proclame ? Lamartine, Harm. II, 8.

HISTORIQUE

XVIe s. De sorte qu'il fallut que le herault recommenceast une autre fois à proclamer, Amyot, Flamin. 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « proclamer »

Étymologie de proclamer - Wiktionnaire

Du latin proclamare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de proclamer - Littré

Lat. proclamare, de pro, en avant, et clamare, crier (voy. CLAMEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « proclamer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
proclamer prɔklame play_arrow

Conjugaison du verbe « proclamer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe proclamer

Citations contenant le mot « proclamer »

  • QUESTION : Comment le Conseil Constitutionnel qui se sera montré partisan dans la validation des candidatures pourrait-il proclamer la défaite de Ouattara à la présidentielle de 2020 au cas où nous présenterions un candidat qui ne cours aucun risque de voir sa candidature invalidée ? YECLO.com, Présidentielle 2020 : Gbagbo et Ouattara sont-ils éligibles ? - YECLO.com
  • Et d’ajouter : « Il ne s’agit pas pour une personne de proclamer quelque chose et pour les autres de simplement suivre, mais de s’écouter les uns les autres, d’apprendre ensemble, d’absorber les expériences de l’Eglise locale – ce qui manque dans le document qui a été publié ces jours-ci. Comme si en Allemagne nous n’avions jamais pensé à des paroisses missionnaires ! »  FSSPX.Actualités / FSSPX.News, Le document du Vatican sur la réforme des paroisses est mal reçu en Allemagne - FSSPX.Actualités / FSSPX.News
  • Van Gogh, cet évangéliste à la vocation contrariée, a pourtant manifesté toute sa vie une foi certaine dans la divinité du Christ qui est, selon lui, un maître capable de réconforter, de consoler et de soulager. Lui, qu’Antonin Artaud qualifiait de « martyrisé » et Raymond Mahieu de « peintre crucifié », n’eut de cesse de proclamer que le meilleur moyen de connaître Dieu, c’est d’aimer beaucoup et de vivre à l’imitation du Christ. , Il y a 130 ans mourait Van Gogh, « peintre crucifié » | La lettre patriote
  • L'avocat Suleyman Bosca, président de l'Institut des Recherches sur le droit de l'énergie, a déclaré à l'Agence Anadolu, que les pays riverains n'ont pas besoin de proclamer leur droits naturels sur leur plateau continental. , Ankara puise sa force énergétique en Méditerranée orientale, dans le droit international (Experts) | TRT Français
  • Le barreau de Hong-Kong joint ses craintes au concert des nations, après l'entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin : Le barreau de Hong Kong s'est dit "profondément préoccupé" par la loi sur la sécurité imposée par Pékin, en pointant une formulation très vague de nature à saper l'indépendance de la justice dans l'ex-colonie britannique. Cette loi réprimant la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec des forces extérieures, considérée comme une réponse aux manifestations de 2019, a été adoptée moins de six semaines après son annonce. Son contenu n'a été connu que mardi soir, et nombre de juristes jugent la loi plus draconienne que prévu, et pas uniquement pour les habitants de la ville. Dans une analyse de cinq pages, le barreau de Hong Kong observe que les infractions y sont très vaguement définies, qu'elles "peuvent être utilisées de façon arbitraire et d'une façon qui empiète de façon disproportionnée sur les droits fondamentaux, parmi lesquels la liberté de conscience, d’expression et de rassemblement", soit un recul des libertés inédit depuis la rétrocession à la Chine par le Royaume-Uni de ce territoire en 1997. Il n'est désormais plus possible à Hong-Kong  de se proclamer pour l'indépendance de la ville mais aussi pour celle du Tibet, de Taïwan ou contre les atrocités subies par les Ouïghours au Xinjiang.  Cette reprise en main de Pékin qui inquiète l'ONU, les Etats-Unis notamment, où la Chambre des représentants a approuvé à l'unanimité, hier, un texte qui prévoit des sanctions automatiques contre les responsables chinois  qui violent les obligations internationales de Pékin  en faveur de l'autonomie de Hong Kong.  Déjà approuvé par le Sénat,  il doit maintenant être promulgué par le président Donald Trump pour entrer en vigueur. La France et les minorités oppressées qui vivent dans l’Hexagone. Reportage de Nathanaël Charbonnier. France Culture, La reprise en main de Pékin sur Hong-Kong inquiète jusque chez les minorités oppressées par la Chine et réfugiées en France
  • Conformément à la loi n°2001/016 du 11 juin 1968 fixant le statut des chambres consulaires, au Décret n°2001/381 du 27 novembre 2011 portant changement de dénomination et réorganisation de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat, et au Décret n°2001/381 du 27 novembre 2001 fixant les conditions d’élection des membres de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat, les résultats définitifs des élections pour le renouvellement des membres de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat (Ccima) du Cameroun ont été rendus publics ce 17 juillet 2020 par Gabriel Dodo Ndoke, le Ministre des mines. Ce dernier disposait de 15 jours après l’élection pour proclamer lesdits résultats.  EcoMatin, Chambre de commerce : les résultats définitifs sont connus – EcoMatin
  • En ce 5 juillet 1962, l’Algérie fête donc, dans la frénésie, l’indépendance que doit proclamer le soir même le général de Gaulle, alors président de la République française. lecourrierdelatlas, Il y a 58 ans : la proclamation d’indépendance de l’Algérie
  • Ce vendredi, les gérants de ce bar sont entendus par les gendarmes. « Ils doivent pouvoir s’expliquer. J’attends de connaître leurs réponses avant de proclamer, si nécessaire, un arrêté de fermeture de quatre mois », a fait savoir le préfet du Morbihan. Ce dernier n’a pas caché son agacement quant au comportement du premier malade face aux autorités sanitaires. « Le premier cas a eu la mauvaise attitude. Il a menti et n’a pas tout dit quand on lui a demandé qui il avait vu et ce qu’il avait fait. C’est une faute. Et c’est dangereux », regrette Patrice Faure. , Coronavirus dans le Morbihan : Une soirée dansante dans un bar à l’origine d’un cluster à Quiberon
  • Il ne suffit pas de le proclamer. Il faut le prouver. Comme au tribunal. https://t.co/48PrufJrzD Voici.fr, VIDEO Eric Dupond-Moretti se proclame « féministe » : les internautes ne s'en remettent pas - Voici
  • Hommes et citoyens, nous avons dit plus d’une fois dans notre orgueil : -Le XVIIIe siècle a proclamé le droit de l’homme ; le XIXe proclamera le droit de la femme ;-mais il faut l’avouer, citoyens, nous ne nous sommes point hâtés… De Victor Hugo / Actes et paroles
  • Il est aussi naturel à celui qui emprunte à autrui sa pensée d'en cacher la source, qu'à celui qui retrouve en autrui sa pensée, de proclamer cette rencontre. De André Gide / Journal
  • Si tout le monde s'accorde à proclamer que le roi est habillé, c'est que nul n'a intérêt à reconnaître sa nudité. De François de Closets / Le Système EPM
  • Le meilleur moyen pour amener autrui à "partager" votre conviction, n'est pas toujours de proclamer celle-ci. De André Gide / Journal
  • Le premier degré de la folie est de se croire sage, et le second est de le proclamer. De Proverbe italien
  • Littérature : proclamer devant tous ce qu'on a soin de cacher à son entourage. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • Il est plus facile de proclamer l'égalité que de la réaliser. De Edouard Herriot
  • Les hommes peuvent se bien conduire sans proclamer de doctrine et proclamer les plus belles doctrines tout en ayant une conduite abjecte. De Alexandre Herzen / Lettre à son fils

Traductions du mot « proclamer »

Langue Traduction
Corse proclamà
Basque aldarrikatzen
Japonais 宣言する
Russe proclaim
Portugais proclamar
Arabe أعلن
Chinois 宣布
Allemand verkünden
Italien proclamare
Espagnol proclamar
Anglais proclaim
Source : Google Translate API

Synonymes de « proclamer »

Source : synonymes de proclamer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « proclamer »


Mots similaires