Bafouiller : définition de bafouiller


Bafouiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BAFOUILLER, verbe trans.

A.− Gén. en emploi abs.
1. Fam. Parler d'une manière confuse, incohérente, et peu intelligible (par timidité, sous l'effet de l'alcool ou à la suite d'une émotion violente). Le succès le faisait bafouiller :
1. Mais elle était lancée, maintenant; elle allait, vidant sa hotte aux gros mots et son bac aux reproches. Cela coulait de sa bouche comme un ruisseau qui roule des ordures. Les paroles précipitées semblaient se battre pour sortir. Elle bredouillait, bégayait, bafouillait, retrouvant soudain de la voix pour jeter une injure, un juron. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Une Soirée, 1883, p. 1274.
2. Enfin me revoilà dans un placard sur le théâtre. Antoine, qui est de fort mauvaise humeur, ne sait pas plus son rôle qu'à la répétition générale. Il intervertit les choses, passe des phrases, bafouille. E. et J. de Goncourt, Journal,1893, p. 350.
2. Argotique
a) Se tromper dans une réponse (argot de Polytechnique) (cf. Esn. 1966).
P. anal. Se tromper dans l'exécution d'un morceau de musique (cf. Rossignol, Dict. d'arg., arg.-fr. et fr.-arg., 1901, p. 9).
b) Écrire une lettre (cf. bafouille* ) cf. A.-L. Dussort, Journal, 1930, dép. par G. Esnault, 1953, p. 21).
3. P. ext., TECHN. [En parlant d'un moteur] Être affecté d'un fonctionnement défectueux caractérisé par des variations rapides du régime de rotation. Synon. fam. avoir des ratés.
4. Au fig., péj., domaine de l'art, de la pensée, de la sc.Errer, faire des essais successifs incohérents dont le résultat demeure imparfait :
3. M. Monet a longtemps bafouillé lâchant de courtes improvisations, bâclant des bouts de paysages, d'aigres salades d'écorces d'orange. Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 292.
4. [Le comte à Donnadieu] − Pour l'instant, la thérapeutique bafouille quand elle s'attaque à tout ce qui est classé sous les vocables de « déséquilibre » et de « manie » ... H. Bazin, La Tête contre les murs,1949, p. 95.
B.− Emploi trans. [Avec un obj. interne] Énoncer de manière confuse ou incohérente quelque chose. Bafouiller des mots sans suite, des compliments :
5. Les domestiques effrayés s'empressèrent d'aller chercher le médecin de Fontenay qui ne comprit absolument rien à l'état de Des Esseintes. Il bafouilla quelques termes médicaux, tâta le pouls, examina la langue du malade, tenta mais en vain de le faire parler, ordonna des calmants et du repos, promit de revenir le lendemain... Huysmans, À rebours,1884, p. 165.
6. Camille demeura la bouche ouverte. Ses yeux clairs, un peu globuleux, étaient fixes. Enfin, il bafouilla des mots incohérents. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 105.
Rem. On rencontre dans la docum. l'emploi de l'adj. verbal bafouillant. L'amabilité débordante, baveuse, bafouillante (E. et J. de Goncourt, Journal, 1884, p. 329), voix pressée et bafouillante (Gracq, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 309). ,,Elle m'avait saisi les mains, soudain bredouillante, bafouillante, suffoquée. Elle disait des choses extraordinaires`` (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Le Jardin des bêtes sauvages, 1934, p. 125).
PRONONC. : [bafuje], (je) bafouille [bafuj]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 2esyll. de la forme conjuguée.
ÉTYMOL. ET HIST. − Av. 1870 « se tromper dans une réponse » arg. de l'École polytechnique (d'apr. Esn. 1965). Orig. obsc.; prob. empr., avec attraction de bafouer*, au lyonnais barfouiller (1810, Molard, Lyonoisismes ou Recueil d'expr. vicieuses... ds Sain. Lang. par., p. 307 : Barfouiller, barfouillage. Dites : barboter, barbotage. C'est l'action des oies par laquelle elles cherchent à manger dans des ruisseaux bourbeux, en y fourrant le bec. Au figuré, c'est mettre les mains dans l'eau en l'agitant); cf. Du Puitsp., s.v. barfoyi, d'où ensuite « barboter en parlant »; le lyonn. barfouiller résulte lui-même d'une altération de barbouiller* par croisement avec fouiller*. L'hyp. retenue par Bl.-W.5, FEW (s.v. *fodiculare, t. 3, p. 672a) d'une formation du rad. onomat. *baff- (exprimant la not. d'épais, de gonflé, de boursouflé d'où « parler la bouche pleine ») et de fouiller* est recevable, mais l'existence ant. du lyonn. barfouiller rend la 1rehyp. plus probable. [Contrairement aux indications de Dauzat68et Bl.-W.5, le mot n'est pas attesté ds Lar. 19e].
STAT. − Fréq. abs. littér. : 174.
DÉR. 1.
Bafouillard, arde, adj.Qui bafouille. ,,Il en était tout déconcerté, tout ému, tout bafouillard`` (Céline, Mort à crédit,1936, p. 285).Selon Esn. 1966, le subst. la bafouillarde désigne une lettre.Synon. babillarde. 1reattest. 1903, (Bloy, Journal, p. 186); dér. de bafouiller*, suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 2.
2.
Bafouillis, subst. masc.Bafouillage dans lequel les mots donnent une impression de fouillis et d'incohérence. Guérir le bégaiement et le bafouillis (Mounier, Traité du caractère,1946, p. 373). 1reattest. 1932 (Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 424); dér. de bafouiller*, suff. -is*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Esn. 1966. − France 1907. − Larch. Suppl. 1880. − Lévy-Pinet 1894. − Sain. Lang. par. 1920, p. 307. − Sandry-Carr. Th. 1963. − Wartburg (W. von). Einführung in Problematik und Methodik der Sprachwissenschaft. Tübingen, 1943 [Cr. Jaberg (K.). Vox rom. 1943/44, t. 7, p. 280].

Bafouiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

bafouiller \ba.fu.je\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) S’exprimer d’une façon confuse, incohérente, embarrassée.
    • Bafouiller des explications.
    • [...] et encore qu’il fût désormais consacré avocat, il semblait qu’il allait, dans sa réplique, terriblement bafouiller. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge), 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 590)
  2. (Argot polytechnicien) Se tromper dans une réponse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bafouiller »

Étymologie de bafouiller - Wiktionnaire

(XIXe siècle) Origine obscure. Attesté avant 1870, avec le sens de « se tromper dans une réponse » dans l’argot de l'École polytechnique.
Probable emprunt, avec attraction de bafouer, au lyonnais barfouiller (attesté au début du XIXe « barboter »), d’où le sens « barboter en parlant ». Le lyonnais barfouiller résulte lui-même d'une altération de barbouiller par croisement avec fouiller [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bafouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bafouiller bafuje play_arrow

Conjugaison du verbe « bafouiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bafouiller

Évolution historique de l’usage du mot « bafouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bafouiller »

  • Devoir parler de soi dans le cadre d’un entretien de recrutement est un exercice loin d’être simple et anodin. On a vite fait de bafouiller, de s’empêtrer dans les détails ou d’ennuyer le recruteur. Voici quelques pistes pour gagner en efficacité et en conviction. Les Echos Start, Entretien : que répondre à la question-piège "Parlez-moi de vous" ? | Les Echos Start
  • Il y a un principe qui semble t'échapper, porter un uniforme, représenter la France, les forces de l'ordres sont assermentées, donc des obligations, et en commençant par l'absence de toutes les opinions personnelles. Raciste ou pas, on reste neutre. On ne voit en face que des citoyens, civil... Le respect des droits ils ont l'obligation d'y veiller, pas de les bafouiller. Résumer la violence lors d'arrestation c'est ne vouloir voir que l'arbre et ignorer la foret. Donc ton histoire de réciprocité, par de racisme envers la France, est totalement sans sens, c'est justement des francais qui sont traités comme des étrangers pour reprendre ton langage, voir traité comme des personnes inférieures... voilà ce qu'est le racisme, bafouer les droits, par la haine notamment, et forcément ce n'est jamais nécessaire, particulièrement quand tu n'as jamais rien fait de mal. lindependant.fr, VIDEO - Police : Christophe Castaner annonce une "tolérance zéro" vis-à-vis du racisme - lindependant.fr
  • Concernant Jean-Pierre Darroussin lorsqu’il a annoncé l’un des prix pour Roman Polanski : “Si c’est pour bafouiller le nom, ne vient pas, ne le fait pas !” Stéphane Larue, VIDÉO César : Richard Anconina s'en prend à Florence Foresti et Jean-Pierre Darroussin | Stéphane Larue
  • Bien que le groupe de travail puisse bafouiller ou se dissiper, Fauci fait toujours de son mieux pour offrir des conseils au public américain et de l’optimisme quant à notre capacité à traverser cette pandémie sans autre pic massif. La semaine dernière, Fauci a déclaré que la deuxième vague inquiétante dont nous avons tant entendu parler n’était «pas inévitable». Tant que les gens continuent d’être intelligents et que nous avons les tests et le traçage appropriés en place pour suivre les infections et les écraser avant qu’elles ne se transforment en épidémies, nous pourrons peut-être maintenir la courbe à plat jusqu’à ce qu’un vaccin soit prêt. Breakingnews.fr, Le Dr Fauci dit que Trump ne va même plus aux réunions sur les coronavirus
  • Toujours dans l’actualité, sans avoir de difficultés orthophoniques particulières, je ne suis pas encore en mesure de prononcer le terme « honorariat » d’une traite, sans bafouiller. Il en est de même d’Akilee, malgré son portail internet très ergonomique. Ces quelques exemples traduisent l’étendue de mes réticences argumentatives en matière de débats politiques nationaux. En lieu et place d’une surenchère plus efficace, je me perds toujours dans la définition de champs, d’espaces et de cadres méthodologiques. Non, je ne suis pas dans le déni de ce qui m’est présenté comme faits dignes d’attention et d’empoignades discursives ; je suis juste inapte à les prendre systématiquement pour argent comptant. Cette frilosité s’accompagne, curieusement, d’une imprudence relationnelle exceptionnelle. J’offre, en privé, mon estime, mon amitié, mes conseils et ma solidarité à vil prix ce qui m’oblige parfois, non sans amertume, à cohabiter avec des crapauds et des limaces sans que le divorce ne soit sans peine. Ma consolation, toutefois, est à chercher dans le temps long, qui a souvent rétabli dans leur droit la plupart de mes précautions et relativisé mes déceptions. Imparfait jusqu’à la moelle osseuse, il m’arrive, cependant, de poser mon genou à terre (moins de 8mn pour ne pas frimer !) et réclamer démagogiquement de la dignité pour tous. A notre époque de grande fuite en avant, l’incapacité à hurler avec les loups est un handicap que j’expérimente mais aussi un grand privilège comparable à celui des vrais artistes : la liberté de regarder son nombril et de prétendre penser pour panser les plaies du monde. SenePlus, RESEAUX SOCIAUX, MES INDEPASSABLES INCOMPETENCES | SenePlus
  • Ce manque de confiance en elle ne date pas d’hier, car il est très récurrent. Ingride explique qu’avant de monter sur scène, elle est souvent très anxieuse, car elle a peur de bafouiller, ou de ne pas savoir quoi dire.  amomama.fr, Ingrid Chauvin : "j'ai prétexté des douleurs au dos pour ne pas participer au casting"

Traductions du mot « bafouiller »

Langue Traduction
Portugais balbuciar
Allemand stammeln
Italien balbettare
Espagnol balbucear
Anglais babble
Source : Google Translate API

Synonymes de « bafouiller »

Source : synonymes de bafouiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bafouiller »



mots du mois

Mots similaires