Tambouriner : définition de tambouriner


Tambouriner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TAMBOURINER, verbe

A. − Empl. intrans.
1. Vieilli. Jouer du tambour ou du tambourin. Ces enfants tambourinent tout le jour (Ac.).Je n'ai jamais tambouriné pour amasser la foule autour d'un maître, nul ne peut me dire son apprenti (Borel, Rhaps., 1832, p. 11).Heureux et fier, la caisse à mon flanc, les baguettes à la main, je m'élançai dehors et marchai devant Mélanie en tambourinant (A. France, Pt Pierre, 1918, p. 65).
2. Produire un bruit dont le rythme est analogue à celui du tambour en frappant à coups répétés sur un objet dur. Synon. marteler, pianoter.
a) [Le suj. désigne un animé] Laurence, le menton dans une de ses mains, et de l'autre tambourinant contre la vitre, restait silencieuse (Theuriet, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 61).« Jerphat », en tambourinant de ses poings sur la table, imitait le canon aux moments voulus (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 116).
b) [Le suj. désigne un phénomène] À minuit la grêle tambourine dehors et une grande rafale secoue les toiles de mon logis (Loti, Maroc, 1889, p. 20).
B. − Empl. trans.
1. Vieilli
a) Faire une annonce publique au son du tambour. Mon maître m'amena sur une grande place qui était pleine de monde; on m'avait tambouriné le matin, c'est-à-dire que le tambour du village s'était promené partout de grand matin en criant: ce soir grande représentation de l'âne savant dit Mirliflore (Ségur, Mém. âne, 1860, p. 245).Monseigneur le braconnier (...) ordonnait au tambour de l'endroit de tambouriner que Gros-Sou donnait rendez-vous à ses amis (E. de Goncourt, Élisa, 1877, p. 61).
b) Annoncer au son du tambour la perte de quelque chose. Tambouriner un chien, une montre, un portefeuille (Ac. 1798-1878). Il n'eût pu trouver une épingle sans en chercher le propriétaire. Il eût tambouriné un paquet d'allumettes (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 138).
2. Au fig.
a) Annoncer, répandre bruyamment une nouvelle, un événement. Synon. colporter, trompeter; anton. cacher, dissimuler, tenir secret (v. secret1B 2).Par chaque trimestre, les du Ronceret donnaient un grand dîner à trois services, tambourinés dans la ville, servi dans une détestable vaisselle, mais confectionné avec la science qui distingue les cuisinières de province (Balzac, Cabinet ant., 1839, p. 125).La farce fut tambourinée par les postillons, les courriers, les rouliers de Saint-Dier à Saint-Anthème (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 183).
Part. passé en empl. adj. Tout ceci m'a rendu sceptique et les découvertes les plus tambourinées, les plus admises, ne sont pas celles qui retiennent le plus mon attention (L. Daudet, Homme et poison, 1925, p. 129).
b) P. méton. Célébrer, vanter (le nom de) quelqu'un avec éclat, sa qualité, sa fonction. Jamais la réclame, De la muse au public entremetteuse infâme, N'a sur ses vils tréteaux tambouriné mon nom (Pommier, Crâneries, 1842, p. 188).On ramasse (...) un Léo Taxil, désormais adjudant de Dieu et tambouriné prophète (Bloy, Désesp., 1886, p. 193).
REM. 1.
Tambourinade, subst. fém.Bruit produit en frappant un tambour, un tambourin ou une surface dure. [Elle répétait] presque rageusement (...) ses petits poings cognés en tambourinade violente sur la pierre de la balustrade (Richepin, Truandailles, 1891, p. 277).
2.
Tambourinant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui produit un son répété dont le rythme rappelle celui du tambour. [L'ancien gendarme] avait des histoires de patrouilles dans les forêts vierges (...) qu'il contait le soir de son lit, à Anatole, avec les rra et la vibration tambourinante du troupier (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 365).
3.
Tambouriné, -ée, part. passé en empl. adj.,musicol. Langage tambouriné. Langage utilisé essentiellement en Afrique, dont les messages sont des séries de sons transmis par des tambours ou des tam-tams qui recodent les caractéristiques tonales des langues naturelles locales (d'apr. Rey Sémiot. 1979). Le langage tambouriné et sifflé ne provient pas d'un langage conventionnel (Schaeffner, Orig. instrum. mus., 1936, p. 73).
Prononc. et Orth.: [tɑ ̃buʀine], (il) tambourine [-ʀin]. Ac. 1694: tambouriner ou tabouriner; dep. 1718: tambouriner. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. 1528 tabouriner « frapper, battre (quelqu'un, quelque chose) comme un tambour » (Perceforest, I, fo140, éd. 1531 ds DG: tabourinant les pennes de la queue les unes contre les autres); 1609 (Régnier, Satires, XII, 238 ds Œuvres compl., éd. G. Raibaud, p. 162: Qu'on me tabourinast le cul d'une vessie), attest. isolées dans ce sens; à nouv. 1831 tambouriner (Sue, Atar Gull, p. 17); 2. a) 1798 « publier, faire connaître, en appelant l'attention par un roulement de tambour » (Ac.: tambouriner un chien, une montre); b) 1831 « annoncer, faire connaître quelqu'un ou quelque chose à grand bruit ou indiscrètement » (Kock, Cocu, p. 174); 3. a) 1835 « reproduire un air, une cadence en tapotant sur une surface dure » (Vigny, Serv. et grand. milit., p. 156: tambouriner une marche avec les ongles [sur une fenêtre]); b) 1876 « jouer, exécuter sur le tambour ou sur le tambourin » (Goncourt, Ch. Demailly, p. 58); 4. 1936 « battre, marteler à la façon d'un roulement de tambour » (Martin du G., Thib., Été 14, p. 728: un roulement de tonnerre qui lui tambourine le tympan); 5. 1936 langage tambouriné (Schaeffner, loc. cit.); 1964 « transmettre (un message, des signaux) à l'aide de tambours » (Rob.). B. Intrans. 1. 1530 tabouriner « battre, faire résonner un tambour, un tambourin » (Palsgr., p. 746a); 1649 tambouriner (Scarron, Virgile travesti, l. V, 197b ds Richardson); 2. a) 1644 tambouriner « frapper à coups répétés sur une surface dure » (Id., Suite des œuvres burlesques ds Poés. div., éd. M. Cauchie, t. 1, p. 227: Et tambourinons de nos cousteaux sur nos assiettes); b) 1690 spéc. tambouriner à la porte de qqn (Fur.: on a longtemps tambouriné à sa porte); 3. 1866 « produire un bruit de roulement de tambour » (Amiel, Journal, p. 379: une bonne pluie tambourine sur ma coupole de verre). Dér. de tambourin*; dés. -er. S'est substitué à l'a. fr. taborer, tabourer « battre du tambour ». Fréq. abs. littér.: 99.
DÉR. 1.
Tambourinage, subst. masc.a) Action de faire résonner un tambour ou un tambourin. Tu reconnais, toi, qu'il n'est ni dans le tambour, ni dans les baguettes ni dans le bras et tu dénommes vérité le tambourinage du tambourineur (Saint-Exup., Citad., 1944, p. 735).b) Action de frapper une surface dure de manière répétée en en tirant un son semblable à celui du tambour. Le père y assistait [au Benedicite] d'une adhésion tacite, sans se signer, sans interrompre la lettre qu'il lisait ou son tambourinage sur la nappe (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 64).P. ext. Action de frapper (quelque chose) de manière répétée. Nous nous mîmes en bras de chemise et bientôt nos bras, vigoureux mais las, furent noirs d'un tambourinage réciproque (L. Daudet, Temps Judas, 1920, p. 66). [tɑ ̃buʀina:ʒ]. 1resattest. a) 1558 « action de faire résonner un tambour, un tambourin » (A. Thévet, Les Singularitez de la France antarctique, éd. P. Gaffarel, p. 220 ds Delb. Notes mss: danses, jeux, tabourinages), attest. isolée, à nouv. 1832 tambourinage (Raymond), b) 1677 tambourinage « action de répandre une nouvelle à grand bruit » (Mmede Sévigné, Corresp., 4 sept., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 543), c) 1933 « action de produire un bruit de roulement en frappant un objet dur » (Malègue, loc. cit.); de tambouriner, suff. -age*. − Fréq. abs. littér.: 10.
2.
Tambourinement, subst. masc.Bruit répété dont le rythme est semblable à celui du tambour. Un tambourinement sourd se mêle au bruit du train. Longeant la voie, un groupe de cavaliers s'avance, au trot (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 741).L'oreille distinguait le son grave et plein de l'eau qui ruisselait au cœur des arbres et le tambourinement précis des gouttes sur le toit de la véranda (Green, Moïra, 1950, p. 136). [tɑ ̃buʀinmɑ ̃]. 1resattest. a) 1636 tabourinemant « bruit du tambour » (Monet), attest. isolée, à nouv. 1894 tambourinement (Goncourt, Journal, p. 615), b) 1870 « bruit, roulement semblable à celui du tambour » (Id., ibid., p. 613: l'incessant tambourinement du Champ-de-Mars), 1897 (Loti, Ramuntcho, p. 290: tambourinement de l'ondée), c) 1877 « action de frapper sur une surface dure, en produisant un bruit de roulement » (A. Daudet, Nabab, p. 97); de tambouriner, suff. -ment1*.
3.
Tambourineur, subst. masc.a) Musicien qui joue du tambour ou du tambourin. Un jongleur, c'est également le musicien qui joue des instruments, le tambourineur qui fait danser (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 109).En appos. avec valeur d'adj. Le rythme le plus simple est né de la marche en ordre. Mais le musicien ne s'arrête point là. Un artiste tambourineur inventera des fantaisies rythmiques (Alain, Beaux-arts, 1920, p. 109).b) Personne qui transmet des messages en langage tambouriné (d'apr. Rob. 1985). [tɑ ̃buʀinœ:ʀ]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1resattest. a) 1514 tabourineur « personne qui joue du tambour, du tambourin » (Not., Laurent, 345-1, A. Gironde, E. ds Gdf. Compl.), 1519 tambourineur (Not., Moreau, 388-1, A. Gironde, E. ibid.), 1556 tambourineur (A. Allègre, Décade, 196a ds Fr. mod. t. 6, p. 175), b) 1930 « joueur de tambour, de tam-tam (Afrique, Asie) » (H. Fauconnier, Malaisie, p. 77 ds Rob. Suppl. 1970); de tambouriner, suff. -eur2*.
BBG.Arveiller (R.). Contribution à l'ét. du lex. français... In: [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 32. − Quem. DDL t. 14 (s.v. tambourinement), 17 (s.v. tambourinade).

Tambouriner : définition du Wiktionnaire

Verbe

tambouriner intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Jouer du tambour ou du tambourin.
    • Ces enfants tambourinent tout le jour.
  2. Imiter le bruit du tambour.
    • Tambouriner sur les vitres.

tambouriner transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Frapper répétitivement, comme on frappe sur un tambour.
    • À grands coups de poing, il tambourine une porte de grange dont le jour crépusculaire permet déjà d'entrevoir la blancheur. — (Maurice Genevoix, Ceux de 14, tome III : « La boue », chap. Ier ; Éditions J'ai Lu, Paris, 1964, p. 6)
  2. Annoncer au son du tambour.
    • Tambouriner un arrêté, un avis.
  3. (Par extension) Réclamer au son du tambour.
    • Tambouriner un objet perdu.
  4. (Figuré) (Familier) Répandre bruyamment, en parlant d'une nouvelle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tambouriner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAMBOURINER. v. intr.
Jouer du tambour ou du tambourin. Ces enfants tambourinent tout le jour. Il signifie aussi Imiter le bruit du tambour. Tambouriner sur les vitres.

TAMBOURINER s'emploie aussi comme verbe transitif et signifie Annoncer au son du tambour. Tambouriner un arrêté, un avis. Par extension, Tambouriner un objet perdu, Le réclamer au son du tambour. Fig. et fam., Tambouriner une nouvelle, La répandre bruyamment.

Tambouriner : définition du Littré (1872-1877)

TAMBOURINER (tan-bou-ri-né) v. n.
  • 1Battre le tambour ou le tambourin. Il joua longtemps de son fifre, De son tambour tambourina, Scarron, Virg. I.

    Particulièrement, en parlant des enfants, faire du bruit en battant sur les petits tambours qui leur servent de jouet. Ces enfants ne font que tambouriner toute la journée. Votre fils faisait un tonnerre de diable avec une assiette, dont il tambourinait sur la table, Cyrano de Bergerac, Pédant joué, v, 3. Jetons nos chapeaux et nous coiffons de nos serviettes, Et tambourinons de nos couteaux sur nos assiettes, Scarron, Chanson à boire.

    Il se dit aussi de tout autre bruit comparé à celui d'un tambour. Il me conta que, le matin, M. le duc de Valois lui avait dit qu'il avait bien tambouriné à sa porte, Genlis, Mém. t. III, p. 141, dans POUGENS.

  • 2 V. a. Réclamer au son du tambour un objet perdu. Tambouriner un portefeuille.

    Fig. et familièrement, répandre quelque chose aussi bruyamment que fait un tambour. Il a tambouriné cela par toute la ville.

  • 3Se tambouriner, v. réfl. S'annoncer à grand bruit. Tout charlatan se tambourine, Béranger, les Tambours.

HISTORIQUE

XVe s. Un heaulme paré sur le comble d'un paon faisant la roe par artifice et maistrise, branlant et tabourinant les pennes de la queue les unes contre les autres…, Perceforest, t. I, f° 140.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tambouriner »

Étymologie de tambouriner - Wiktionnaire

Le verbe tambouriner provient du nom tambourin, qui est un petit instrument de percussion.

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de tambouriner - Littré

Tambourin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tambouriner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tambouriner tɑ̃burine play_arrow

Conjugaison du verbe « tambouriner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe tambouriner

Citations contenant le mot « tambouriner »

  • Lorsqu’un « typhlo » commence à tambouriner sa plante hôte, les autres répondent et parlent tous en même temps. Dans le soi-disant silence de la grotte, existe en réalité un brouhaha phénoménal ! France Culture, Le typhlobrixia namorokensis, insecte rythmique
  • Benjamin Netanyahou ne doit pas beaucoup dormir ces derniers temps. Nuit et jour, des manifestants viennent tambouriner sur des casseroles, crier et siffler sous les fenêtres de sa résidence, rue Balfour, à Jérusalem. Parfois, juste une poignée d’irréductibles sont postés là, d’autres soirs, ils sont plusieurs milliers, masques barrés de l’inscription "Criminal minister" ("ministre criminel"), en référence au procès en cours du chef du gouvernement pour corruption, fraude et abus de confiance. LaLibre.be, Cris, coups de sifflet et casseroles : Netanyahou confronté aux déçus des multiples crises - La Libre

Images d'illustration du mot « tambouriner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tambouriner »

Langue Traduction
Corse stanchi
Basque zahar
Japonais 太鼓
Russe барабанил
Portugais tocar bateria
Arabe الطبول
Chinois 打鼓
Allemand trommeln
Italien drumming
Espagnol tambores
Anglais drumming
Source : Google Translate API

Synonymes de « tambouriner »

Source : synonymes de tambouriner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires