Opacité : définition de opacité


Opacité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OPACITÉ, subst. fém.

A. −
1. État, qualité de ce qui est opaque; propriété d'un corps de ne pas transmettre certaines radiations ou certains rayons. Opacité du cristallin. C'est dans cette base gélatineuse que se dépose, par degrés, le phosphate de chaux, qui doit donner aux os leur opacité et leur consistance (Cuvier,Anat. comp., t.1, 1805, p.104):
. Ils s'installèrent au bout de la presqu'île, dans une herbe haute et touffue, à l'ombre d'un orme qu'ombrageaient de lourds feuillages, l'eau immobile avait le poli et l'opacité d'une laque verte. Aymé,Uranus,1948, p.125.
2. [En parlant d'un corps, d'une substance] Propriété, naturelle ou acquise, d'absorber certaines vibrations électromagnétiques et de ne pas se laisser traverser par certains rayons. Opacité aux rayons X; opacité d'un film. La radio. Bande ombrée au sommet droit, sans limites nettes. Diaphragme immobilisé. Diminution générale de la transparence, mais pas de collection décelable. Si c'était un autre abcès, il y aurait opacité complète de la région suspecte, avec limites nettes, bien arrondies (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p.1009).
B. − P. anal.
1. Littér. Absence partielle ou totale de lumière ne permettant pas de distinguer les formes. Synon. ténèbres, obscurité.La brume se soulevait, et retombait plus dense. Parfois l'opacité était complète. Le navire était pris dans une vraie banquise de brouillard (Hugo,Travaill. mer,1866, p.204).Peu à peu l'ombre m'avait enveloppé, et son opacité en ces lieux était telle que j'avais l'impression d'être engagé dans la matière même des ténèbres jusqu'à faire corps avec elles (Bosco,Mas Théot.,1945, p.107).
P. méton. [La Loge, par Renoir] c'est un régal de tonalités assourdies, de subtils ivoires, un poème de transparences alternant avec des opacités (Mauclair,Maîtres impressionn.,1923, pp.114-115).Celle-ci partageait la pièce en noires opacités capricieuses, refoulées par des sortes de golfes d'une faible couleur d'or marron et de contour imprécisable (Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.320).
2. [En parlant des sons] Dans une langue que nous savons, nous avons substitué à l'opacité des sons la transparence des idées. Mais une langue que nous ne savons pas est un palais clos (Proust,J. filles en fleurs,1918, p.583).
C. − Au fig. Caractère de ce qui est difficilement compréhensible, de ce qui est impénétrable ou obscur. L'Anneau du Nibelung s'éclaire brusquement [à la lumière de la philosophie de Schopenhauer] jusque dans ses opacités composites, jusque dans ses rouages secondaires et pourtant combinés selon d'impérieuses exigences (Pourtalès,Wagner,1932, p.213).Oh! L'opacité des mots, leur aspect de petits cailloux bizarres, détachés, inutiles, quand on se met à réfléchir avant de les employer! (Druon,Gdes fam., t.1, 1948, p.67).La «nuit des temps» s'éclairait (...) jusqu'au moment où les fouineurs, en présence du XIesiècle et de son opacité, durent avouer leur échec (La Varende,Contes fervents, Meyerdorff, 1948, p.28).
Prononc. et Orth.: [ɔpasite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1512 «ombre» (Jean Lemaire de Belges, Illustrations de Gaule, éd. J. Stecher, t.1, p.173: souz lopacité des vmbrages qui sont fraiz et gracieux); 2. 1667 «qualité des corps opaques» (Rosnel, Mercure indien, p.28). Empr. au lat. opacitas, -atis «ombre», également att. en lat. médiév. au sens 2: ca 1360 ds Latham, dér. de opacus «opaque». Au sens 2 l'angl. opacity est att. dep. 1634 ds NED. Fréq. abs. littér.: 123.

Opacité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

opacité \ɔ.pa.si.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est opaque.
    • Quant à la durée nécessaire au cristallin pour se décataracter, elle peut varier entre des limites considérables qu’on ne saurait apprécier d’une manière générale ; la résorption peut être très-lente, manquer même absolument pendant des mois et des années, et se faire alors avec une rapidité réellement surprenante, et amener en peu de temps une diminution très-appréciable et même complète des opacités. — (Recueil d’ophtalmologie, 1878, page 163)
    • Le bitcoin est défini comme une donnée informatique qui passe directement de l’ordinateur du vendeur à celui de l’acheteur en P2P (peer to peer, d’ordinateur à ordinateur). Ces monnaies virtuelles représentent donc l’outil rêvé pour les transactions qui nécessitent une opacité extrême et une discrétion totale comme celles qui participent au blanchiment de l’argent sale. — (Michel Hautefeuille, ‎Emma Wieviorka, La Légalisation des drogues : Une mesure de salut public, Odile Jacob, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Opacité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OPACITÉ. n. f.
Qualité de ce qui est opaque. Il se dit par opposition à Transparence. L'opacité d'un corps.

Opacité : définition du Littré (1872-1877)

OPACITÉ (o-pa-si-té) s. f.
  • 1Propriété qu'ont certains corps d'intercepter la lumière, même lorsqu'ils ont peu d'épaisseur. Si l'on applique l'un sur l'autre deux verres épais et colorés l'un en rouge, l'autre en vert, ils produiront une opacité parfaite, quoique chacun d'eux, pris séparément, soit transparent, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 360, dans POUGENS. Newton prétend, et je crois avec raison, que l'opacité des corps vient de la multitude des réfractions et réflexions qui ont lieu dans leurs parties intérieures, Brisson, ib. p. 410.

    Fig. Quoi ! l'esprit le plus beau de tout notre hémisphère Voit de l'opacité parmi tant de lumière ! Boursault, Fables d'Ésope, I, 6.

  • 2Absence de lumière. L'éruption d'un fleuve souterrain a fait dresser des autels ; les fontaines d'eaux thermales ont un culte ; l'opacité de certains bois les a rendus sacrés, Diderot, Claude et Ner. II, 8.

HISTORIQUE

XVIe s. Opacité, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Opacité : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

OPACITÉ, s. f. (Physiq.) terme dont les Philosophes se servent pour exprimer la qualité qui rend un corps opaque, c’est-à-dire impénétrable aux rayons de lumiere. Voyez Lumiere.

Le mot opacité est opposé à Diaphanéité. Voyez ce mot.

Qui peut causer l’opacité des corps ? cette question est embarrassante. On a de la peine à comprendre comment un corps aussi dur que le diamant, est tout ouvert à la lumiere. Mais on comprend bien moins comment un bois aussi poreux qu’est le liege, n’est pas mille fois plus transparent que le crystal. On n’est pas moins embarrassé à rendre raison pourquoi l’eau & l’huile, qui sont transparentes l’une & l’autre prises à part, perdent leur transparence quand on les bat ensemble : pourquoi le vin de Champagne, qui est brillant comme le diamant, perd son éclat quand les bulles d’air s’y dilatent, & s’y amassent en mousse : pourquoi le papier est opaque quand il n’a dans ses pores que de l’air, qui est naturellement si transparent ; & pourquoi le même papier devient transparent quand on en bouche les pores avec de l’eau ou avec de l’huile. Presque tous les hommes, & bien des philosophes, comme le peuple, sont dans le préjugé qu’un corps opaque est ténébreux, parce qu’il n’admet point la lumiere dans ses pores, & que cette lumiere paroîtroit si elle y passoit de part en part : c’est une erreur. Si l’on excepte les premiers élémens dont les corps sont composés, il n’y a peut-être point de corps dans la nature qui ne soit accessible & pénétrable à la lumiere. Elle traverse l’eau & les autres liqueurs simples : elle pénetre les petites lames d’or, d’argent & de cuivre désunies, & devenues assez minces pour être en équilibre avec les liquides corrosifs où on les met en dissolution. Les corps qui nous paroissent les plus simples, comme le sable & le sel, sont transparens. Les corps même quelque peu composés, admettent aisément la lumiere, à proportion de l’uniformité & du repos de leurs parties. Le verre, le crystal, & sur-tout le diamant, ne sont guere composés que de beaux sables & de quelques sels plus ou moins fins ; aussi n’apportent-ils pas beaucoup d’obstacles au passage de la lumiere. Il n’en est pas de même d’une éponge, d’une ardoise, d’un morceau de marbre. Tous ces corps, que nous appellons opaques, placés entre le soleil & nos yeux, reçoivent à la vérité la lumiere comme des cribles ; mais ils la déroutent, ils l’émoussent, & l’empêchent d’arriver sensiblement jusqu’à l’œil. C’est ce qui va être expliqué dans la suite de cet article.

L’opacité d’un corps vient, selon les Cartésiens, de ce que les pores de ce corps ne sont pas droits, ou directement situés les uns au bout des autres, ou plutôt de ce qu’ils ne sont pas perméables partout.

Mais cette opinion n’est pas exempte de difficultés. En effet, quoiqu’on doive accorder que pour qu’un corps soit transparent, il faut que ses pores soient droits, ou au moins perméables dans toute sa longueur ; cependant comment peut-il se faire que non-seulement les verres & les diamans, mais encore l’eau, dont les parties sont si faciles à mettre en mouvement, ayent toujours tous leurs pores droits & perméables en tout sens, tandis que le papier & les feuilles d’or sont impénétrables à la lumiere, & par conséquent, selon les Cartésiens, doivent manquer de pores droits ? Il faut donc chercher une autre cause de l’opacité.

Tous les corps ont beaucoup plus de pores & de vuides qu’il n’est nécessaire pour qu’une infinité de rayons puissent les traverser en ligne droite, sans rencontrer aucune de leurs parties solides. En effet, l’eau est dix-neuf fois plus legere, c’est-à-dire, plus rare que l’or ; & cependant l’or lui même est si rare que les émanations magnétiques le traversent sans aucune difficulté ; & que le mercure pénetre aisément ses pores, que l’eau même les pénetre par compression : donc il s’ensuit que l’or a plus de pores que de parties solides ; & à plus forte raison l’eau. Voyez Pores.

Ainsi la cause de l’opacité d’un corps ne paroît point venir de ce qu’il manque d’un nombre suffisant de pores droits ; mais elle vient, selon les philosophes newtoniens, ou de la densité inégale des parties, ou de la grandeur des pores, qui sont ou vuides ou remplis d’une matiere différente de celle du corps ; ce qui fait que les rayons de lumiere sont arrêtés dans leur passage par une quantité innombrable de réflexions & de réfractions, jusqu’à ce que tombant enfin sur quelque partie solide, ils s’éteignent & s’absorbent. Voyez Réfraction.

C’est pour cela, selon ces philosophes, que le liege, le papier, le bois, &c. sont opaques, & que les verres & les diamans sont transparens : car dans les confins ou endroits où se joignent les parties semblables en densité, comme sont celles de l’eau, du verre, des diamans, il n’y a ni réflexion, ni réfraction, à cause de l’action égale en tout sens ; mais quand les parties sont inégales en densité, non-seulement entr’elles, mais encore par rapport à l’air, ou au vuide qui est dans leurs pores, l’attraction n’étant pas la même en tout sens, les rayons doivent souffrir dans ces pores des réflexions & des réfractions considérables : ainsi ils ne peuvent traverser les corps étant continuellement détournés de leur chemin, & obligés à la fin de s’éteindre.

Si donc un corps n’est composé, comme l’eau ou le diamant, que de parties toujours uniformes, la portion de lumiere qui y est admise, roule uniformément dans l’épaisseur de ce corps. Mêmes parties par-tout : même arrangement de pores. Ce pli sera le même jusqu’à l’autre extrémité, d’où la lumiere pourra sortir sensiblement. Mais si le corps où la lumiere entre est composé de parties fort dissemblables, comme de lames de sable, de limon, d’huile, de feu, de sel & d’air, les ballons & les lames de ces élémens étant de différentes densité & de différentes situations, la lumiere s’y réfléchit & s’y plie fort diversement. Elle se détourne de la perpendiculaire en entrant dans une parcelle d’air : elle s’approche vers la perpendiculaire en entrant dans une lame de sel. Les différentes obliquités des surfaces où elle entre de moment en moment, sont une nouvelle source de tortuosité & d’affoiblissement. Il suffit même qu’un corps soit percé d’une grande quantité de trous en tout sens, pour cesser d’être transparent. Les pierreries perdent leur transparence à un grand feu qui les crible, parce que la lumiere y souffre trop de réflexions & de détours sur tant de nouvelles surfaces toutes différemment inclinées, d’où il arrive qu’elle ne peut passer uniformément au travers, & parvenir à l’œil du spectateur.

La multiplicité des lames élémentaires qui composent les corps, est la seconde cause de l’opacité, par la diversité des plis qu’elle fait naître dans la lumiere. Toutes ces lames prises séparément sont transparentes : mais mélangées, elles courbent si différemment la lumiere, qu’elles en éteignent la direction & le sentiment. C’est ce qui arrive à l’huile & à l’eau battues ensemble. C’est ce qu’on voit dans le vin de Champagne : lorsqu’on le tire de la cave, & que l’air froid ou comprimé qu’il renferme vient à sentir la chaleur & la communication de l’air extérieur, il se dilate, & soutient la liqueur sur ses ballons élargis, en sorte que la lumiere se pliant sans cesse, & tout différemment dans les lames de vin & dans les bulles d’air, elle ne peut plus se faire appercevoir au-travers de la liqueur. C’est tout ensemble la diversité des inclinaisons des surfaces, & la diversité des réfractions qui causent l’opacité dans le papier sec & dans le verre pilé. Il résulte de tous ces exemples, qu’il n’y a point de corps qui ne soit naturellement transparent, & il ne cesse de le paroître qu’au moment que la lumiere s’y déroute & s’y altere, ou dans l’irrégularité des pores, ou dans la variété des parties, & sur-tout des fluides qui la plient tout différemment. Cet article est de M. Formey, qui l’a tiré en partie du Spectacle de la nature, tome IV.

L’interruption & la discontinuité des parties est donc, selon M. Newton, la cause de l’opacité : c’est pour cela, selon lui, qu’un corps commence à devenir transparent, lorsqu’on remplit ses pores d’une matiere ou pareille à celle de ses parties, ou au moins d’une densité égale. Ainsi le papier devient un peu transparent lorsqu’il est imbibé d’eau ou d’huile, la pierre appellée oculus mundi, lorsqu’elle est trempée dans l’eau, &c. Il en est de même de plusieurs autres corps lorsqu’on les trempe dans des fluides qui peuvent pénétrer intimement leurs plus petits pores.

Au contraire les corps les plus transparens peuvent être rendus opaques en vuidant leurs pores, ou en divisant ou séparant les parties qui les composent. Ainsi le papier & l’oculus mundi deviennent opaques en les laissant sécher ; la corne, en la grattant ; le verre, en le pulvérisant, ou en y laissant des pailles ; l’eau-même, quand on y excite des bouteilles ou de l’écume.

A la vérité, pour rendre les corps opaques & colorés, il faut que les interstices de leurs parties ne soient pas moindres que d’une certaine grandeur donnée ; car les corps les plus opaques deviennent transparens, lorsque leurs parties sont considérablement diminuées, comme il arrive aux métaux dissous par les acides. Voyez Couleurs & Chambers.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « opacité »

Étymologie de opacité - Littré

Lat. opacitatem, d'opacus, opaque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de opacité - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin opacitas (« ombrage »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « opacité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
opacité ɔpasite play_arrow

Citations contenant le mot « opacité »

  • Un an après la mise en place de la réforme 100 % Santé, où en sommes-nous concernant certains des engagements du secteur assurantiel, notamment sur l’opacité des contrats santé ? Selon des associations de consommateurs mécontentes, pas grand-chose n’a changé. Elles dénoncent ces pratiques dans un communiqué, appelant le Gouvernement à agir. Selectra, Assurance Santé ᐅ l’Opacité des Contrats toujours en Question
  • Nous nous intéressons ici uniquement à l’investissement, l’évaluation des coûts complets se heurtant à l’opacité du secteur des ENR. Contrepoints, À 19 milliards d’euros, l’EPR est encore moins cher que l’éolien | Contrepoints
  • Laurent Thoviste, adjoint à l’urbanisme à Fontaine et conseiller métropolitain nous dit à son tour : « Le troisième tour des municipales qui verra l’élection du président et de l’exécutif de la Métropole s’organise dans la plus grande opacité. On voit fleurir des appels à une primaire (avec qui ?) tendant à penser que certains veulent privatiser cette élection. Ce n’est pas acceptable. Les citoyens ont voté le 15 mars et le 28 juin pour des élus communaux et intercommunaux et pour que ceux-ci les représentent. Exclure une partie d’entre eux pour des motifs politiciens serait un acte anti-démocratique grave. Cela démontrerait que ceux qui prétendent incarner le monde d’après sont surtout prisonniers des réflexes politiciens du monde d’avant. Fontaine est la 4e ville de l’agglomération. Nous avons toujours indiqué clairement notre volonté de participer activement à la mise en œuvre des politiques métropolitaines en faveur de la transition énergétique, des mobilités, de l’attractivité, de la solidarité. Notre liste qui rassemble des Fontainois de centre droit et de centre gauche a recueilli plus de 61 % des voix. Cela montre clairement qu’elle correspondait à une attente des habitants au-delà des clivages politiques. La Métropole doit refléter cette diversité. » , Politique | Métropole de Grenoble : Laurent Thoviste dénonce « l’opacité » pour l’élection de la présidence
  • C'est un lingot jeté dans la mare. Deux organisations non gouvernementales, Swissaid et Global Witness, viennent chacune de publier un rapport dénonçant l'opacité des importations d'or vers la Suisse. La confédération helvétique est la principale plaque tournante mondiale pour le métal jaune. Le pays compte ainsi quatre des huit plus importantes raffineries, qui gèrent le processus permettant d'atteindre une pureté quasi parfaite. Près de 70 % de l'or y est transformé chaque année, avant d'être réexporté vers les clients finaux. Les Echos, Le spectre de l'or sale plane au-dessus des raffineries suisses | Les Echos
  • Ces associations étaient-elle déjà membres de la CCSPL ? Ont-elles été assidues ? Ont-elles fait des observations constructives ? C’est l’opacité la plus complète ! Club de Mediapart, Composition de la CCSPL de la métropole NCA : pourquoi tant d'opacité ? | Le Club de Mediapart
  • Les plages sont remplies, les bus sont bondés, et partout les masques se font rares. Ce n’est pas que les Sénégalais font fi de la mort ou ne croient pas en la réalité de la pandémie. C’est plutôt qu’ils ont très peu confiance en ce que leur déclarent les autorités. La politique toute d’opacité mise en place dans la gestion du Covid-19 aide plus à répandre la maladie qu’à la contenir. Les gestes barrières sont devenus des actes de bienvenu au corona. , Les contrecoups de l’opacité | Lequotidien Journal d'informations Générales
  • Dans une langue que nous savons, nous avons substitué à l'opacité des sons la transparence des idées. De Marcel Proust / A l’ombre des jeunes filles en fleurs
  • La beauté d'une pièce d'habitation japonaise, produite uniquement par un jeu sur le degré d'opacité de l'ombre se passe de tout accessoire. De Junichiro Tanizaki / Eloge de l’ombre
  • L'amour est un divertissement que la réalité ne peut nous offrir. L'amour est une réponse de l'imagination à la platitude, à l'opacité, à la monotonie de nos vies. De Jovette Marchessault / Comme un enfant de la terre
  • A l'entrée d'un millénaire notre savoir et nos connaissances accrus n'ont fait qu'augmenter l'opacité d'un monde, qui tapi, derrière ses secrets, s'est de lui-même réenchanté. De Yves Simon
  • A regarder par une vitre, quelle qu'en soit l'opacité, on devient pourtant moins aveugle. De Vikram Seth / Deux Vies
  • Cette foule hagarde ! Elle annonce : Nous sommes la triste opacité de nos spectres futurs. De Stéphane Mallarmé / Toast funèbre
  • L'attachement à soi augmente l'opacité de la vie. De Philippe Jaccottet / La semaison
  • Nous sommes La triste opacité de nos spectres futurs. Stéphane Mallarmé, Poésies, Toast funèbre

Images d'illustration du mot « opacité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « opacité »

Langue Traduction
Corse opacità
Basque opakotasuna
Japonais 不透明度
Russe помутнение
Portugais opacidade
Arabe التعتيم
Chinois 不透明
Allemand opazität
Italien opacità
Espagnol opacidad
Anglais opacity
Source : Google Translate API

Synonymes de « opacité »

Source : synonymes de opacité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « opacité »


Mots similaires