La langue française

Officiel, officielle

Définitions du mot « officiel, officielle »

Trésor de la Langue Française informatisé

OFFICIEL, -ELLE, adj. et subst.

I.
A. − ADMIN. PUBL.
1.
a) Qui émane du gouvernement ou d'une autorité administrative reconnue. Synon. (partiel) gouvernemental.Quatre volumes de pièces officielles relatives aux opérations militaires et aux relations diplomatiques qui ont précédé les événements de 1814 (Delécluze, Journal, 1827, p.375).Les décrets, règlements, décisions et toutes les insertions aux bulletins officiels, dégelés, se fluidifièrent (Malègue, Augustin, t.2, 1933, p.427).Ni les journaux ni l'agence Ransdoc n'avaient reçu de communication officielle des statistiques de la maladie (Camus, Peste, 1947, p.1280).
SYNT. Acte, avis, communiqué, décret, démenti, document officiel; décision, dépêche, lettre, note, notification, politique officielle; textes officiels; propositions, statistiques officielles; recueil officiel des lois.
Candidature* officielle. Candidat officiel. Personne dont la candidature est proposée par le gouvernement, par le chef d'État. Le préfet des Deux-Sèvres, avait osé se servir de son projet comme de manoeuvre électorale en faveur du nouveau candidat officiel (Zola, E. Rougon, 1876, p.143).Paul de Cassagnac lui a souvent reproché d'avoir été le candidat officiel de l'impératrice (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p.415).
Journal* officiel, p.ell. emploi subst. masc., l'Officiel. En arrivant à la Chambre, on apprenait (...) la signature du décret qui a paru à l'Officiel de ce matin (Vogüé, Morts, 1899, p.337).
b) P. méton.
α) Qui est employé pour la rédaction des textes administratifs, qui caractérise ce type de texte. Style officiel et administratif; expression, tournure officielle. (Ds Rob.).
Langue officielle. V. langue II A 1.
P.anal. [En parlant d'une manière de s'exprimer, d'un style d'écriture] Froid et conventionnel. Prendre un ton officiel. Si le langage [d'une tragédie en prose], au lieu d'être épique et officiel, est simple, vif, brillant de naturel, sans tirades (Stendhal, Racine et Shakspeare, t.1, 1825, p.96).
β) Qui abrite des services de l'administration publique. Des rampes de gaz flambaient autour des bâtiments officiels, la sous-préfecture, la mairie, dessinant des inscriptions (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p.49).
2.
a) Qui est certifié par l'autorité publique ou une autorité compétente. Anton. officieux (v. ce mot I B 1 a β).Nomination, nouvelle officielle. En 1849, il s'est importé en Grèce pour 1092 690 drachmes de bois de construction. Ces faits sont authentiques, ces chiffres officiels: quelles conséquences en peut-on tirer? (About, Grèce, 1854, p.129).J'avais juré de ne te rien dire. Cela ne sera pas officiel [une décoration] avant un mois ou six semaines (Maupass., Contes et nouv., t.1, Décoré, 1883, p.427).
P.ext., fam. Qui est absolument établi. Synon. incontestable, indéniable, indiscutable.Une chose officielle (Ac.1878).C'est bien la lanterne qui a mis le feu. Une certitude officielle (Pourrat, Gaspard, 1931, p.19).
b) En partic., avec une nuance péj. et en impliquant des réserves. Qui est présenté comme vrai par l'autorité publique ou une autorité reconnue. La voix (...) m'avertissait formellement, accentuait syllabe après syllabe une version officielle [de la rupture d'une négociation de contrat] définitivement arrêtée (Gracq, Syrtes, 1951, p.127).V. affilée ex. 11:
1. D'année en année, de mois en mois parfois, la Pravda se corrige elle-même, les éditions retouchées de l'histoire officielle se succèdent, Lénine est censuré, Marx n'est pas édité. Camus, Hommes rév., 1951, p.291.
B. −
1. [En parlant d'un acte de la vie privée, d'un comportement]
a) Qui se fait de manière publique ou qui est rendu public en respectant certaines règles. Anton. officieux (v. ce mot I B 1 b).Fiançailles officielles. Clélia avait grandement raison d'être triste, c'était une sérénade que lui donnait le marquis Crescenzi; une démarche aussi publique était en quelque sorte l'annonce officielle du mariage (Stendhal, Chartreuse, 1839, p.313).On présuma que la demande officielle de la main de Cécile allait se faire (Balzac, Cous. Pons, 1847, p.90).
b) P. anal.
α) Qui est connu de tous sans avoir été rendu public. Synon. flagrant, notoire, patent, reconnu.Leur vice était public, officiel, patent (Maupass., Contes et nouv., t.1, Femme de Paul, 1881, p.1221).Elle opinait qu'une liaison officielle avec Solange serait pour lui une chaîne beaucoup plus lourde que le mariage (Montherl., Démon bien, 1937, p.1312).
β) Avec une nuance péj. Qui est affiché tout en étant dépourvu d'authenticité. Synon. de façade (v. ce mot C).Cette amabilité officielle de secrétaire d'ambassade ou d'hôtelier suisse... (Martin du G., Devenir, 1909, p.13).La charité offre-t-elle plus de ressources aux femmes? Que de déboires elle réserve à celles qui ont une âme trop sincère pour se satisfaire de la charité officielle ou mondaine (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p.1227).
2. [En parlant de l'application d'un ensemble de préceptes] Qui est consacré par l'usage ou la tradition et qui fait autorité tout en manquant parfois d'originalité. Art officiel; culture, morale officielle. L'expérience victorieuse de l'eau de noyer me confirme dans ma défiance des remèdes minéraux et dans ma circonspection avec la médecine officielle (Amiel, Journal, 1866, p.345).L'Église officielle avait dû composer ici autrefois avec les hérésies (Gracq, Syrtes, 1951, p.188):
2. Il y a deux littératures: ... une littérature officielle, écrite, conventionnelle, professée, cicéronienne, admirative; l'autre orale, en causeries de coin de feu, anecdotique, moqueuse, irrévérente, corrigeant et souvent défaisant la première... Sainte-Beuve, Poisons, 1869, p.127.
II.
A. − [En parlant d'une pers.]
1.
a) Qui fait partie du gouvernement ou qui représente légalement, à l'échelon national ou local, l'autorité publique; qui a été désigné par une autorité compétente. Anton. officieux (v. ce mot I B 2).Porte-parole, représentant officiel du gouvernement; agent officiel d'une société; personnages officiels. Un groupe d'hommes graves, gens très décorés, messieurs officiels à têtes blêmes et muettes (Zola, Curée, 1872, p.335).Les ingérences publiques des agents officiels britanniques (...) ont cessé au moins momentanément (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p.467).Léo Szilard, dont le génie est toujours de quelques années en avance, obsédé par la crainte que l'Allemagne ne gagne la course atomique, essaie d'intéresser les milieux officiels à ces problèmes (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p.32).
Emploi subst. masc. Membre du gouvernement ou de l'administration à l'échelon national ou local. Cortège, entrée, tribune des officiels. J'aperçois Conan au premier rang des officiels (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.36).Ces réformes qui lui concilient les officiels du parti (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.46).Le général Marshall, M. Caffery, nous accueillirent à l'aérodrome au milieu d'un nombreux concours d'officiels, de curieux, de journalistes (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p.209).
En partic. Personne chargée d'organiser une manifestation sportive et de veiller à son déroulement. (Dict. xxes. excepté Ac.). La tribune des officiels.
b) Qui est proche du gouvernement, en partic. qui soutient les thèses gouvernementales ou qui est reconnu par les pouvoirs publics. Écrivain officiel; salons officiels. Une certaine nervosité régna dans les sphères officielles (Joffre, Mém., t.1, 1914, p.208).Les penseurs officiels du régime semblent ne pas s'apercevoir que la condition humaine est complètement changée par les progrès récents des techniques (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.169).
2. P.anal.
a) Qui est reconnu pour tel à l'exclusion d'autres ayant le même emploi ou jouant le même rôle. Synon. attitré, en titre.Il mettait sa dernière dignité à rester «monsieur» pour les domestiques et les familiers de la maison, l'homme qui, donnant le plus, était l'amant officiel (Zola, Nana, 1880, p.1458).
b) Qui représente la tendance, l'école faisant autorité. Un assez vilain recueil des paradoxes soutenus par des marxistes officiels à ce sujet (Sorel, Réflex. violence, 1908, p.339).Le sens de l'entreprise d'Orsay est de ne pas se limiter aux chefs-d'oeuvre, de présenter aussi les peintres «officiels» interdits de cimaise depuis 1945, et certains artistes secondaires, tels Victor Gilbert ou Jules Adler (Le Monde, 24 juin 1983, p.17).
Emploi subst. , domaine des Beaux-Arts.Claude Monet qui expose maintenant avec les officiels (Huysmans, Art mod., 1883, p.109).
B. − P.méton. [Correspond à supra A 1]
1. [En parlant d'un bien matériel] Dont un membre du gouvernement ou une autorité administrative dispose dans le cadre de ses fonctions; qui se rattache à la fonction de ces personnes. Portrait officiel; voiture officielle; macaron officiel. Le baron, dans son trouble, écrivit la lettre suivante sur son papier officiel, à têtes imprimées (Balzac, Cous. Bette, 1846, p.256).À chaque instant (...) des hommes se présentaient, gantés de blanc, dans une tenue officielle (Zola, Nana, 1880, p.1190).L'homme qui m'en fait le compte est assis à son bureau officiel, en face d'un grand crucifix d'argent (Mauriac, Journal 2, 1937, p.132).
2. [En parlant d'une manifestation] Qui est présidé par un représentant du gouvernement ou de l'administration dans l'exercice de ses fonctions, qui est organisé par les autorités. Banquet, cortège officiel; soirées, visites officielles. Les réceptions de la préfecture (...) les bals officiels (Hugo, Misér., t.1, 1862, p.723).Il y avait agapes officielles présidées par le ministre (Estaunié, Ascension M. Baslèvre, 1919, p.136).La réception officielle par le chef de l'État et le gouvernement (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p.18).
3. Avec une nuance iron. [En parlant d'un trait de caractère] Propre à un représentant du gouvernement ou à un responsable de l'administration. Aussi considérait-il l'autorité, l'autorité officielle, comme la plus belle chose du monde. Un chef de bureau lui semblait un être d'exception, vivant dans une sphère supérieure (Maupass., Contes et nouv., t.1, Hérit., 1884, p.468).
P.anal. Compassé et solennel, empreint de componction. Elle prit l'air suffisamment dédaigneux, officiel et enviable gardé pour les rapports avec la clientèle (Malègue, Augustin, t.2, 1933, p.414).
Prononc. et Orth.: [ɔfisjεl]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1778 «qui émane d'une autorité reconnue; qui en a la garantie, la caution» (Courrier de l'Europe, 24 févr., III, p.125 [texte trad. de l'angl.] ds Proschwitz Beaumarchais, p.276); 1791 (Domergue, Journal de la Langue fr., t.7, p.276 ds Gohin, p.275: Ce mot [...] paraît dater de quelques années avant la Révolution: [...] nouvelles officielles, lettre officielle); spéc. 1869 Journal officiel, créé le 2 janv.; 2. 1822 «qui est rendu public conformément aux usages» ici péj. (Stendhal, Amour, p.49: Quoi de plus sot [...] que la présentation officielle et presque sentimentale du futur [it. ds le texte] à la jeune fille!); 3. 1825 dans le domaine de l'art «qui est conforme à des règles strictes» souvent péj. (Id., Racine et Shakspeare, t.1, p.96); 4. 1825 «qui fait autorité» (Brillat-Sav., Physiol. goût, p.360: La Fondue [...] J'en donnerai la recette officielle); 5. id. «qui est organisé sous la responsabilité des autorités» (Id., ibid., p.61: dîner officiel); 6. 1829 «notoire, reconnu de tous» (Cousin, Hist. philos. XVIIIes., t.2, p.548: son point de départ officiel [de l'école sensualiste] est Locke); 7. 1830 «qui est nommé par une autorité, qui en dépend» (Stendhal, Rouge et Noir, p.8); 8. 1839 «qui est de façade, de commande, sans correspondre à rien de réel» (Barb. d'Aurev., Memor. 2, p.396: cette adoration officielle [à l'égard d'une femme] que j'affecte). Empr. à l'angl. official, att. au sens 1 dep. 1533, lui-même empr. au b. lat. officialis (v. NED et official). Fréq. abs. littér.: 1873. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1490, b) 2492; xxes.: a) 3364, b) 3335.
DÉR.
Officialisation, subst. fém.,admin. publ. Action d'officialiser; résultat de cette action. Voici quelques chiffres qui prouvent de façon plus tangible un essor [du sport scolaire] que nul ne songe à contester. Ils sont fournis par le nombre des équipes engagées (...) dans les trois dernières années, c'est-à-dire depuis l'officialisation de cet organisme [Le Comité parisien de l'O.S.S.U.] (L'OEuvre, 28 janv. 1941). [ɔfisjalizasjɔ ̃]. 1reattest. 1933 (L'Auto, 4 août, p.1 ds Grubb Sports); de officiel d'apr. l'angl. officialization (1907 ds NED), dér. de to officialize (officialiser*), cf. Rey-Gagnon Anglic.
BBG.Dub. Pol. 1962, p.355. _Quem. DDL t.6 (s.v. art officiel). _Ranft 1908, p.72.

Wiktionnaire

Adjectif

officiel \ɔ.fi.sjɛl\

  1. (Administration) Qui émane du gouvernement ; qui est déclaré par lui.
    • En Angleterre, une épizootie effroyable, s'étendant sur presque tout le territoire, ravageant les plus riches troupeaux et immolant 64 000 tètes de bétail (chiffre officiel qui n'exprime que la moitié environ des pertes totales); […]. — (Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie, 5 janvier 1866, page 12)
    • Tu admets, ô Prospêtès, que, par le verbe et par la plume, je fasse profession d’amoralité. Que je me décrive comme un être ayant rompu avec la morale officielle ou la morale officieuse. — (Émile Armand, "Amoral", dans Les réfractaires, n°2, février-mars 1914)
    • Ainsi parlait Hérodote des Sassanides, soulignant la particularité du zoroastrisme, culte officiel de l’État perse de l'époque : son monothéisme. — (Célian Macé, Ainsi parlait le zoroastrien, dans Libération (journal), du 3 août 2012, p.IV)
    • Selon les statuts de cette société savante, ses futurs membres s'engageaient à offrir, pour leur intronisation, leur portrait grandeur nature. Bach fit donc peindre son portrait par Elias Gottlob Haussmann, le peintre officiel de Leipzig. — (Philippe Charru & ‎Christoph Theobald, L'esprit créateur dans la pensée musicale de Jean-Sébastien Bach, Éditions Mardaga, 2002, p. 269)
  2. (Politique) Qui est à la solde du gouvernement.
    • Candidat officiel, candidature officielle.
  3. (Par analogie) Qui est à la solde de la classe dominante ou qui en émane.
    • N'importe quel clampin de bistrot, d'aède de comptoir a plus de talent et de sensibilité que ces bavasseurs glumeux, ces bouffons de l'art officiel, castrats du sérail de la bien-pensance, créatures de la gauche culturellement proprette. — (Eugène Durif, Sale temps pour les vivants, Éditions Flammarion, 2001, p. 17)

Nom commun

officiel \ɔ.fi.sjɛl\ masculin (pour une femme on dit : officielle)

  1. (Administration) Personnage qui fait partie du gouvernement ou de l’administration.
    • Un officiel est venu. Il s’est fait photographier regardant les ruines d’un air triste. Au magnésium, parce que le jour est encore trop sombre. Il est vite reparti, en auto, pour un autre quartier, un endroit où on a déjà recueilli des blessés, pour se faire photographier au poste de secours, penché sur eux, ou serrant la main d’une pauvre vieille à qui on va couper les jambes. — (René Barjavel, Tarendol, 1946. p. 465.)

Forme d’adjectif

officielle \ɔ.fi.sjɛl\

  1. Féminin singulier de officiel.
    • Et ne voit-on pas, en plein vingtième siècle que nous sommes, s’agiter et pérambuler des suffisances harnachées de tous les hochets flatteurs, mais dont la seule prétention constitue le mérite, des faux-cols éblouissants surmontés d’officielle sottise et, de-ci de-là, quelques gredins dont s’adorne le blason tel que le définissait Aurélien Scholl : « de galons d’or sur champs d’habits ! ». — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, pages 134-135)
    • Je me décide à leur parler allemand : pour qu’ils comprennent mieux, j’emploie mon haut allemand le plus clair, la langue officielle des théâtres de Meiningen et de Weimar, le hanovrien saccadé des auteurs juifs qui déclament les traductions de Verlaine. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace – Août 1914, 1916)

Nom commun

officielle \ɔ.fi.sjɛl\ féminin

  1. Féminin singulier de officiel.

Forme d’adjectif

officielle \ɔ.fi.sjɛl\

  1. Féminin singulier de officiel.
    • Et ne voit-on pas, en plein vingtième siècle que nous sommes, s’agiter et pérambuler des suffisances harnachées de tous les hochets flatteurs, mais dont la seule prétention constitue le mérite, des faux-cols éblouissants surmontés d’officielle sottise et, de-ci de-là, quelques gredins dont s’adorne le blason tel que le définissait Aurélien Scholl : « de galons d’or sur champs d’habits ! ». — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, pages 134-135)
    • Je me décide à leur parler allemand : pour qu’ils comprennent mieux, j’emploie mon haut allemand le plus clair, la langue officielle des théâtres de Meiningen et de Weimar, le hanovrien saccadé des auteurs juifs qui déclament les traductions de Verlaine. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace – Août 1914, 1916)

Nom commun

officielle \ɔ.fi.sjɛl\ féminin

  1. Féminin singulier de officiel.

Forme d’adjectif

officielle \ɔ.fi.sjɛl\

  1. Féminin singulier de officiel.
    • Et ne voit-on pas, en plein vingtième siècle que nous sommes, s’agiter et pérambuler des suffisances harnachées de tous les hochets flatteurs, mais dont la seule prétention constitue le mérite, des faux-cols éblouissants surmontés d’officielle sottise et, de-ci de-là, quelques gredins dont s’adorne le blason tel que le définissait Aurélien Scholl : « de galons d’or sur champs d’habits ! ». — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, pages 134-135)
    • Je me décide à leur parler allemand : pour qu’ils comprennent mieux, j’emploie mon haut allemand le plus clair, la langue officielle des théâtres de Meiningen et de Weimar, le hanovrien saccadé des auteurs juifs qui déclament les traductions de Verlaine. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace – Août 1914, 1916)

Nom commun

officielle \ɔ.fi.sjɛl\ féminin

  1. Féminin singulier de officiel.

Forme d’adjectif

officielle \ɔ.fi.sjɛl\

  1. Féminin singulier de officiel.
    • Et ne voit-on pas, en plein vingtième siècle que nous sommes, s’agiter et pérambuler des suffisances harnachées de tous les hochets flatteurs, mais dont la seule prétention constitue le mérite, des faux-cols éblouissants surmontés d’officielle sottise et, de-ci de-là, quelques gredins dont s’adorne le blason tel que le définissait Aurélien Scholl : « de galons d’or sur champs d’habits ! ». — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, pages 134-135)
    • Je me décide à leur parler allemand : pour qu’ils comprennent mieux, j’emploie mon haut allemand le plus clair, la langue officielle des théâtres de Meiningen et de Weimar, le hanovrien saccadé des auteurs juifs qui déclament les traductions de Verlaine. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace – Août 1914, 1916)

Nom commun

officielle \ɔ.fi.sjɛl\ féminin

  1. Féminin singulier de officiel.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OFFICIEL, ELLE. adj.
T. d'Administration publique. Qui émane du gouvernement, qui est déclaré par lui. Lettre officielle. Nouvelle officielle. J'en ai reçu l'avis officiel. La nomination est officielle. Journal officiel, Feuille quotidienne qui publie les actes du gouvernement, le texte des débats parlementaires, les lois, les règlements, etc. Un personnage officiel, et, substantivement et très familièrement, Un officiel, Un personnage qui fait partie du gouvernement ou de l'administration. Candidat officiel, candidature officielle, Candidat, candidature soutenus par le gouvernement.

Littré (1872-1877)

OFFICIEL (o-fi-si-èl, é-l') adj.
  • 1En style de négociations, qui est déclaré, proposé en vertu d'une autorité reconnue. Proposition, réponse officielle.
  • 2En style d'administration, qui émane du gouvernement. La nouvelle est officielle. La partie officielle du Journal Officiel, organe du gouvernement. Faites attention ; chaque mot est officiel, approuvé des censeurs, Courier, 2e lettre particulière.

    Candidat officiel, candidat proposé par le gouvernement. Les candidatures officielles.

    Souvent on oppose officiel à officieux dans cette locution et autres analogues : les journaux officieux et les journaux officiels.

    Cela est officiel, se dit pour cela est certain. Cette nomination est officielle.

    Fig. Un homme officiel, un homme gourmé, important.

    Par plaisanterie, qui appartient, qui touche à l'administration, même en des points qui ne l'intéressent pas. L'autre jour, il [un candidat à la députation] a dîné à la préfecture, et y a déployé un appétit dont la cuisine officielle se souviendra, Reybaud, Jérôme Paturot, III, § XIII.

HISTORIQUE

XIVe s. La douzieme [rubrique] est de l'anatomie des membres officiaus, H. de Mondeville, f° 1.

XVIe s. Un pot à pisser, c'est un official, Rabelais, I, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « officiel »

Du latin officialis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. officialis, qui sert à un office, de officium, office 1. Dans l'ancienne langue, official ou officiel signifie seulement qui sert à un office.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « officiel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
officiel ɔfisjɛl

Citations contenant le mot « officiel »

  • Un premier cas « suspecté » de coronavirus a été répertorié en Corée du Nord, qui s’est mise en état d’« urgence maximale », a annoncé dimanche l’agence officielle KCNA. Mediapart, Corée du Nord: 1er cas « suspecté » de coronavirus (agence officielle) - Page 1 | Mediapart
  • Pour ces soldes, les Samsung Galaxy S20 et S10 sont malmenés. Que ce soit chez Amazon ou directement sur la boutique officielle du coréen, les prix dégringolent sur les deux gammes. Ci-dessous, nous vous avons référencé toutes les offres flash qui sont toujours disponibles ce dimanche. N’hésitez plus, il sera peut-être trop tard dans quelques heures. Vous avez toujours le droit à une période de rétractation si nécessaire. Presse-citron, Bon plan : le Samsung Galaxy S20 en (grosse) chute sur leur site officiel 🔥
  • Une enquête officielle a été ouverte, jeudi 23 juillet, par le ministère de la justice américain sur l’action très controversée de policiers fédéraux à Portland (Oregon), où des heurts opposent presque toutes les nuits les forces de l’ordre à des manifestants antiracistes. Le Monde.fr, Etats-Unis : enquête officielle sur l’action décriée de policiers fédéraux à Portland
  • Une guerre non officiellement déclarée, non reconnue par les gouvernements et jamais racontée par les journalistes produit une peur non admise, qui se niche sous la peau. De Roberto Saviano / Gomorra, 2007
  • Tout Français appartient, officiellement ou de coeur et d'esprit, à une minorité qui se désole de ne pas avoir accès au petit écran. De Bernard Pivot / Remontrance à la ménagère de moins de cinquante ans
  • La retraite, qu'est-ce que c'est, sinon la permission officielle de rouiller. De Janine Boissard
  • ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des événements. De Honoré de Balzac
  • En politique, il ne faut jamais rien croire tant que ça n’a pas été officiellement démenti. De Garou
  • Autruche - Seul animal officiellement doué de sens politique. De Pierre Daninos / Le Jacassin
  • En fait, toute religion est une secte qui a réussi. On donne d'ailleurs le nom de secte à toute église non officielle qui concurrence les églises officielles. De Jean-François Kahn / Dictionnaire incorrect
  • En fait, toute religion est une secte qui a réussi. On donne d'ailleurs le nom de secte à toute église non officielle qui concurrence les églises officielles. De Jean-François Kahn / Dictionnaire incorrect
  • Autruche - Seul animal officiellement doué de sens politique. De Pierre Daninos / Le Jacassin
  • En politique, il ne faut jamais rien croire tant que ça n’a pas été officiellement démenti. De Garou
  • ll y a deux histoires : l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des événements. De Honoré de Balzac
  • La retraite, qu'est-ce que c'est, sinon la permission officielle de rouiller. De Janine Boissard
  • Tout Français appartient, officiellement ou de coeur et d'esprit, à une minorité qui se désole de ne pas avoir accès au petit écran. De Bernard Pivot / Remontrance à la ménagère de moins de cinquante ans
  • Une guerre non officiellement déclarée, non reconnue par les gouvernements et jamais racontée par les journalistes produit une peur non admise, qui se niche sous la peau. De Roberto Saviano / Gomorra, 2007
  • Le rire pour défendre joyeusement ces notions qu’on ne doit jamais perdre de vue et qui sont sur les frontons de nos bâtiments officiels. De François Morel / le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • "On dirait que le vicieux virus est entré dans le pays". Selon l'agence officielle KCNA, Kim Jong Un s'est désolé de l'arrivée du coronavirus en Corée du Nord. Dimanche, les autorités du pays ont fait état d'un premier cas "suspecté" de coronavirus. La personne concernée serait "rentrée le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation" qui fait office de frontière avec la Corée du Sud. KCNA a précisé qu'il s'agissait d'un "fugitif qui s'est rendu dans le sud il y a trois ans". De son côté l'armée sud-coréenne a jugé qu'il existait une "grande possibilité" qu'un transfuge soit récemment reparti au Nord. LCI, Coronavirus : premier cas officiel en Corée du Nord, une ville confinée | LCI
  • Partenaires officiels OM, Communiqué officiel de l'OM - OM
  • Si la France a été l'un des rares pays à avoir arrêté son Championnat de manière anticipée, elle est aussi la première parmi les cinq grands pays européens de football à organiser un match officiel en présence de public, avec une jauge limitée à 5.000 personnes dans le stade.  LExpress.fr, Coupe de France: coup d'envoi donné , premier match officiel en France en 4 mois - L'Express
  • Le premier bilan officiel du ministère de l’Éducation nationale concernant la «continuité pédagogique» pendant le confinement est plutôt positif. Avec un gros bémol, celui de l’éducation prioritaire. Selon une étude de la Direction de l’évaluation (DEPP) reposant uniquement sur du déclaratif, celui de quelques milliers de professeurs, de leur hiérarchie et de parents d’élèves des collèges et lycées, sept professeurs sur dix se déclarent «assez» ou «très» satisfaits de la façon dont leurs élèves ont appris pendant la période de confinement de mars à mai 2020. Le Figaro.fr, Confinement scolaire: un bilan officiel plutôt positif sauf en éducation prioritaire
  • La 12e manche du calendrier marquera le retour du Grand Prix du Portugal en F1 pour la première fois depuis 1996. Fini Estoril, qui l’avait accueilli il y a plus de 20 ans, c’est le circuit de Portimão (officiellement baptisé Autodromo do Algarve) qui verra la F1 courir pour la première fois en Grand Prix. Le circuit avait accueilli des essais en 2008, lorsqu’il venait d’être construit. Nextgen-Auto.com, Formule 1 | Officiel : Imola et le Nürburgring reviennent en F1, Portimão arrive
  • Budweiser n’est plus la bière officielle de la NBA puisque la ligue vient d’annoncer un contrat de plusieurs années avec Michelob ULTRA qui fait de la marque à la mode (plus grosse croissance aux Etats-Unis) le nouveau partenaire officiel. Basket Infos, La NBA change de bière officielle
  • Un premier cas "suspecté" de coronavirus a été répertorié dimanche en Corée du Nord, qui s'est mise en état d'"urgence maximale", a annoncé l'agence officielle KCNA. LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes, le Journal de Nouvelle Calédonie, Corée du Nord: 1er cas "suspecté" de coronavirus (agence officielle) | LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes, le Journal de Nouvelle Calédonie

Images d'illustration du mot « officiel »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « officiel »

Langue Traduction
Anglais official
Espagnol oficial
Italien ufficiale
Allemand offiziell
Chinois 官方
Arabe الرسمية
Portugais oficial
Russe официальный
Japonais 公式
Basque ofiziala
Corse ufficiale
Source : Google Translate API

Synonymes de « officiel »

Source : synonymes de officiel sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « officiel »

Officiel

Retour au sommaire ➦

Partager