La langue française

Officieux

Sommaire

  • Définitions du mot officieux
  • Étymologie de « officieux »
  • Phonétique de « officieux »
  • Citations contenant le mot « officieux »
  • Traductions du mot « officieux »
  • Synonymes de « officieux »
  • Antonymes de « officieux »

Définitions du mot officieux

Trésor de la Langue Française informatisé

OFFICIEUX, -EUSE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. −
1. Vieilli et littér. [En parlant d'une pers.]
a) Qui aime rendre service, qui est d'un naturel obligeant. Dix de nos plus paisibles habitants, (...) de qui nul n'avait à se plaindre, bons voisins, amis officieux, serviables à tous (Courier,Pamphlets pol., Pétition aux deux Chambres, 1816, p.4).La bonne et douce Valentine redevint l'officieuse et active ménagère dont la vie était toute consacrée à être utile aux autres (Sand,Valentine, 1832, p.303).
Officieux à qqn.Obligeant envers quelqu'un. C'était une très brave femme (...) et très bonne pour la vie. (...) Bien officieuse à ses voisins (Sand,Jeanne, 1844, p.56).
[P. méton. En parlant (d'un trait) du comportement] Empreint de prévenance. Bonté officieuse; zèle officieux. L'étendue des vues produit (...) moins d'égoïsme, moins d'opiniâtreté, plus de bonne foi, une délicatesse officieuse, et cent moyens de conciliation (Senancour,Obermann, t.1, 1840, p.206).Ses gens venaient à lui d'un air officieux et demandaient, tantôt l'un, tantôt l'autre, pourquoi leur maître, pour s'égayer et se distraire, n'allait pas faire visite à madame la baronne (Sandeau,Mllede La Seiglière, 1848, p.78).
b) Péj. Qui manifeste une sollicitude importune, un empressement intempestif. Avec les faux amis avaient disparu beaucoup des difficultés qui, sous la main féconde de ces officieux médiateurs, s'envenimaient jadis de toute la chaleur de leur zèle (Sand,Indiana, 1832, p.236).Entre Londres et Berlin, une armée de bavards officieux entretenait l'inquiétude par ses racontars (Maurois,Édouard VII, 1933, p.255).
Empl. subst., vx. Personne qui importune à force de vouloir rendre service. Aucun officieux ne vous suit dans l'ascension, aucun démonstrateur des spectres ne vous demande pour boire (Hugo,Rhin, 1842, p.127).Peut-être que sans cet officieux [un raseur] je n'aurais jamais su que la chapelle bâtie par Saint Bernard, devant laquelle nous sommes arrêtés, sert aujourd'hui de loge aux Maçons de Francfort (Tharaud,Qd Israël n'est plus roi, 1933, p.21):
1. Parmi ceux qui vont désormais paraître et ne plus quitter la scène [dans Madame Bovary] à titre d'officieux et d'empressés, au premier plan se dessine le pharmacien M.Homais, une création de M. Flaubert, et qui s'élève à la hauteur d'un type. Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.13, 1857, p.356.
2. Mensonge* officieux.
B. −
1. [En parlant d'une chose]
a) Anton. de officiel (v. ce mot I A).
α) Qui émane d'un (chef de) gouvernement, mais n'engage pas en raison de son caractère discret. Je désirerais que vous abordiez avec l'ambassadeur de Russie à Londres des conversations officieuses, absolument secrètes (De Gaulle,Mém. guerre, 1954, p.543):
2. ... le frère du Kaiser, le prince Henri, avait été dépêché à Londres en mission particulière auprès du roi d'Angleterre: démarche officieuse qui, en un pareil moment, semblait indiquer chez Guillaume II un souci personnel de faire partager à George V ses vues sur le différend austro-serbe. Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.254.
En partic. [En parlant d'une publication] Qui exprime les thèses d'un gouvernement, d'un parti sans en être l'organe officiel. Journaux officieux. Tous les moujiks de la presse officieuse hurlaient que les bons patriotes ne devaient point s'inquiéter de choses dont s'accommodait la Russie (Clemenceau,Iniquité, 1899, p.182).Le vice-directeur du quotidien officieux du Vatican [l'Osservatore Romano], Virgilio Levi, a démenti lui-même dès vendredi soir qu'il ait entendu annoncer l'effacement de Walesa et l'approbation de cette décision par le Saint-Siège (Le Pays de Franche-Comté, 26 juin 1983, p.4).V. antipatriote ex. 2 et feuille ex. 7.
β) Qui émane d'une source autorisée mais n'a pas été encore officialisé; qui ne peut être communiqué qu'à titre privé et avec les réserves d'usage. Communiqué officieux; renseignements, résultats officieux; nomination, nouvelle officieuse. Selon des informations officieuses, parmi les documents qui ont été saisis le 30 décembre dernier à la villa «Assayag», (...) figuraient des pièces donnant des précisions sur l'action du parti communiste marocain (Combat, 19-20 janv. 1952, p.5, col. 4):
3. ... l'on ajoutait que la France avait déclaré la guerre à l'Angleterre. Tout cela d'une façon purement officieuse, bien entendu, car l'Allemagne n'avait pas encore orchestré sa propagande, et le commandement du camp ne nous donnait aucune espèce d'informations. Ambrière,Gdes vac., 1946, p.41.
b) Qui n'a pas été rendu public; qui présente un caractère confidentiel. Anton. officiel (v. ce mot I B 1).Fiançailles officieuses; présentation officieuse. L'annonce officieuse de son prochain mariage faisait déjà courir à travers les salons bien pensants un petit rire (Bernanos,Joie, 1929, p.629).
2. [En parlant d'une pers.] Qui exerce une fonction, un rôle particulier sans en avoir été officiellement investi. Le père Dubreuil était missionnaire en Océanie (...). C'était l'aumônier officieux du régiment (Vercel,Cap.Conan, 1934, p.192).La menace des manifestations prévues pour la soirée, n'avait pas empêché le ministre de la Guerre de poursuivre jusqu'au bout le long, dernier et décisif entretien qu'il avait voulu avoir avec l'émissaire officieux de l'état-major autrichien, le colonel comte Stolbach von Blumenfeld (Martin du G.,op.cit., p.423):
4. On déclame contre les courtiers de mariage. Qu'est-ce donc, je vous prie, que les bonnes amies, cousines, tantes, grands parents, notaires, médecins, confesseurs, qu'on met en campagne, sinon des courtiers officieux, parfois officiels? Taine,Notes Paris, 1867, p.167.
II. − Subst. masc., HIST. [Sous la Révolution] Domestique. Il avait fait couvrir de papier fort ses ex-libris aux armes, retourner ses plaques de cheminée qui portaient lys et couronnes, et il vivait tranquille avec ses «officieux» (La Varende,Nez-de-cuir, 1936, p.26):
5. On m'a dit qu'en 93, au temps de l'autre république, Robespierre avait supprimé ce nom-là [domestique]; il n'y avait plus que des officieux. Certainement, j'aimerais encore mieux avoir trente mille francs de rente; mais enfin servir pour servir, c'est plus flatteur d'être un officieux qu'un domestique. Sarcey,Mot et chose, 1862, p.100.
Rem. On relève ds Quem. DDL t.14 un emploi au fém. de ce subst.: Mais encore des femmes, et quelles femmes, de pauvres officieuses employées uniquement aux détails du ménage (Dommanget, Plaidoyer sur la compétence du Conseil de guerre permanent, 1797, p.4).
Prononc. et Orth.: [ɔfisjø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1544 «qui rend service, qui manifeste de l'obligeance» (M. Scève, Délie, éd. E. Parturier, p.16); 2. 1848 opposé à officiel (Chateaubr., Mém., t.2, p.126: ceux qui, en 1803, ont servi de secrétaires officiels ou officieux à M. le cardinal Fesch). Empr. au lat. officiosus «obligeant, serviable», dér. de officium (office1*). Fréq. abs. littér.: 216. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 388, b) 150; xxes.: a) 402, b) 263. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p.10. _ Dub. Pol. 1962, p.355. _ Quem. DDL t.11.

Wiktionnaire

Adjectif

officieux \ɔ.fi.sjø\

  1. (Vieilli) Qui est prompt à rendre de bons offices, serviable.
    • Il est très officieux.
  2. (Par extension) Qualifie un mensonge dit pour faire plaisir à quelqu’un, ou pour lui rendre service sans nuire à personne.
    • — J’ai vu rarement un si beau bal, disait monsieur de La Billardière, à qui un mensonge officieux ne coûtait rien. — (Honoré de Balzac, César Birotteau, 1837, chapitre I)
  3. Qui n’est pas officiel mais qui en remplit les fonctions ; qui est donné à titre de complaisance, en parlant de renseignements de source autorisée.
    • Tu admets, ô Prospêtès, que, par le verbe et par la plume, je fasse profession d'amoralité. Que je me décrive comme un être ayant rompu avec la morale officielle ou la morale officieuse. — (Émile Armand, "Amoral", dans Les réfractaires, n°2, février-mars 1914)
    • Officiellement, le Vatican n’a plus d’« exorciste en chef » : le dernier en date, le célèbre père Gabriele Amorth, est décédé en septembre 2016. Depuis, le père Vincenzo Taraborelli, religieux carme et prêtre de cette église située à 200 mètres de la place Saint-Pierre, est pourtant considéré comme son successeur officieux. — (Bénédicte Lutaud, Ma journée avec l’exorciste du Vatican, Le Monde. Mis en ligne le 6 juin 2020)

Nom commun

officieux \ɔ.fi.sjø\ masculin (pour une femme on dit : officieuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Vieilli) Personne prompte à rendre de bons offices, serviable.
  2. (Histoire) Sous la Révolution française, domestique, valet, servante, etc.
    • — Interrogez ma servante.
      — Citoyen, il faut dire mon officieuse.
      — Eh bien mon officieuse.
      — (Jacques Porchat, Le berger et le proscrit, chapitre XII ; Librairie de Ch. Meyrueis et Cie éditeurs, Paris, 1857, page 102.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OFFICIEUX, EUSE. adj.
Qui est prompt à rendre de bons offices, serviable. Il est très officieux. Il est vieux. On dit encore toutefois, par extension, Mensonge officieux, Mensonge qu'on se permet pour faire plaisir à quelqu'un, ou pour lui rendre service sans nuire à personne.

OFFICIEUX se dit plus ordinairement à propos de renseignements de source autorisée qui ne sont pas donnés officiellement, qui ne sont donnés qu'à titre de complaisance. Je connais cette nouvelle, non pas d'une manière officielle, mais d'une manière officieuse.

Littré (1872-1877)

OFFICIEUX (o-fi-si-eû, eû-z') adj.
  • 1Prompt à rendre de bons offices. La l'Étoile en eut soin comme si elle eût été sa mère, et Inézilla se montra fort officieuse, Scarron, Rom. com. I, 23. Le mot d'office en ce sens [de service] a fait celui d'officieux, qui est fort bon ; c'est un homme officieux, pour dire un homme qui aime à faire plaisir, Caillères, Bon et mauvais usage, Convers. 1. Ô les amis désintéressés, amis commodes et officieux, qui se croient payés de tous leurs bienfaits, quand on leur donne de nouveaux sujets d'exercer leur miséricorde ! Bossuet, Sermons, Anges gardiens, 1. Il était vif, enjoué, officieux, d'une bonté et d'une facilité dont de faux amis ont abusé assez souvent, Fontenelle, Hartsoeker.

    Officieux à. L'air est plein d'une innombrable multitude de peuples de figure humaine… grands amateurs de sciences, subtils, officieux aux sages… le Comte de Gabalis, 2e entret.

    S. m. et f. En un sens ironique. Un officieux, une officieuse, celui, celle qui s'empresse avec un zèle déplacé ou inconvenant. Faire l'officieux. Écartez tous ces officieux. Un de ces importuns et sots officieux Qui ne sauraient souffrir qu'on soit seule en des lieux, Molière, les Fâch. I, 8. Mme la marquise de Pontailly sait que la malle-poste arrive de très bonne heure, reprit l'officieux, Ch. de Bernard, un Homme sérieux, § 1.

  • 2Qui tend à être utile, agréable, en parlant des choses. Une mère qu'une sincère piété, une tendresse respectueuse pour son époux, une bonté officieuse et libérale pour ses sujets… avaient rendue vénérable et à l'Espagne où elle régnait, et à la France d'où elle était sortie, Fléchier, Marie-Thér. Cependant je rends grâce au zèle officieux Qui sur tous mes périls vous fait ouvrir les yeux, Racine, Athal. I, 1.

    Mensonge officieux, mensonge qu'on fait simplement pour faire plaisir à quelqu'un. Ce qu'on appelle mensonges officieux sont de vrais mensonges, Rousseau, Prom. 4.

    Fig. Ainsi la cruauté [chez le courtisan calomniateur] fait la douce, et paraît officieuse et bienfaisante, Guez de Balzac, De la cour, 5e disc. Ces grâces qui donnent par une officieuse cruauté le dernier coup à la discipline mourante, Massillon, Or. fun. Villars. Et moi de nos bourreaux complice officieux, Chénier M. J. Charles IX, IV, 4.

  • 3Se dit, par opposition à officiel, de ce qui a le caractère de simple communication de la part du gouvernement. Des renseignements officieux, non officiels.

HISTORIQUE

XVIe s. Maison de tout temps libre, de grand abord, et officieuse à chascun, Montaigne, IV, 92.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OFFICIEUX, adj. (Gramm.) qui a le caractere bienfaisant, & qu’on trouve toûjours disposé à rendre de bons offices. Les hommes officieux sont chers dans la société. Le même mot se prend dans un sens un peu différent : on dit un mensonge officieux, c’est-à-dire un mensonge dit pour éviter un plus grand mal qu’on auroit fait par une franchise déplacée. Les officieux à Rome, officiosi, salutantes, salutatores, gens d’anti-chambres, fainéans, flatteurs, ambitieux, empoisonneurs, qui venoient dès le matin corrompre par des bassesses les grands dont ils obtenoient, tôt ou tard, quelque récompense.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « officieux »

Lat. officiosus, de officium, office 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin officiosus (« obligeant, serviable »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « officieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
officieux ɔfisjø

Citations contenant le mot « officieux »

  • On a souvent plus d'envie de passer pour officieux que de réussir dans les offices, et souvent on aime mieux pouvoir dire à ses amis qu'on a bien fait pour eux que de bien faire en effet. De Madame de Sablé / Maximes
  • Sa victoire sur sa compatriote Katerina Siniakova (7-6, 6-1), dix ans de plus qu'elle et n° 54 mondiale, a suffi à mettre en émoi le monde du tennis féminin. Ce n'était qu'un tournoi exhibition mais la solide blondinette, élève de l'académie Mouratoglou, avait remporté en février les Petits As de Tarbes, l'officieux Championnat des moins de 14 ans. Elle n'avait que 12 ans et succédait à sa soeur Linda, lauréate en 2019. L'Équipe, Steffi Graf, Monica Seles, Venus Williams... Les jeunes années des prodiges du tennis - Tennis - WTA - L'Équipe
  • Connu à Bruxelles comme le meneur officieux des « quatre frugaux », le Premier ministre néerlandais pourrait freiner les négociations du plan de relance. Souplesse et résistance sont les maîtres mots de celui que l'on surnomme « Mister Silicone ». Les Echos, Plan de relance européen : Mark Rutte, homme-clé de la négociation | Les Echos
  • C’était officieux, c’est désormais écrit sur un contrat, le Belge Serge Crevecoeur, 48 ans, est le coach du BCM Gravelines-Dunkerque pour les deux prochaines saisons. Basket Europe, Serge Crevecoeur pour deux ans à Gravelines | Basket Europe
  • Après avoir dénoncé le fait que l’alcool coule à flots dans le milieu littéraire, les signataires écrivent : « Nous proposons aux festivals, aux librairies et à tout autre organisme culturel, entreprise ou individu organisant des événements littéraires – du plus officiel des galas au plus officieux des partys – de s’assurer de la présence d’un minimum de deux femmes et minorités de genre compétentes et bienveillantes qui restent sobres tout le long de l’événement. Leur rôle serait de veiller au bien-être et à la sécurité de tout le monde ». Le Journal de Montréal, Des petits êtres fragiles? | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « officieux »

Langue Traduction
Anglais unofficial
Espagnol no oficial
Italien non ufficiale
Allemand inoffiziell
Chinois 非官方
Arabe غير رسمي
Portugais não oficial
Russe неофициальный
Japonais 非公式
Basque ofizialak ez
Corse non ufficiale
Source : Google Translate API

Synonymes de « officieux »

Source : synonymes de officieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « officieux »

Partager