La langue française

Moqueur, moqueuse

Sommaire

  • Définitions du mot moqueur, moqueuse
  • Étymologie de « moqueur »
  • Phonétique de « moqueur »
  • Citations contenant le mot « moqueur »
  • Traductions du mot « moqueur »
  • Synonymes de « moqueur »
  • Antonymes de « moqueur »

Définitions du mot moqueur, moqueuse

Trésor de la Langue Française informatisé

MOQUEUR, -EUSE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers.] Enclin, porté à la moquerie, à la raillerie; qui a l'habitude de se moquer. Synon. ironique, gouailleur (fam.), persifleur, railleur.Toujours moqueuse, Lélia! Vous pouvez rire et railler ici en présence de cette scène sublime! (Sand, Lélia, 1833, p.109).Tante Coralie, (...) tu ne peux imaginer comme elle était vive et moqueuse. Elle n'avait pas froid aux yeux (Duhamel, Cécile, 1938, p.188):
1. C'est que ce peuple si fin, si moqueur, qui rit de tous les écrits publiés sous la censure de ses maîtres, fait sa lecture habituelle de petits poèmes qui racontent avec chaleur la vie des brigands les plus renommés. Stendhal, Abbesse Castro, 1839, p.142.
SYNT. Moqueur et acerbe, amical, bienveillant, charmant, cruel, féroce, fin, froid, indulgent, insultant, léger, narquois, sévère, silencieux, spirituel, tendre, triste.
Emploi subst. Et toute la rancune d'enfance ressuscita qu'il nourrissait à l'égard de la moqueuse, de ses dédains (Adam, Enf. Aust., 1902, p.409).On voulait se moquer de lui. Eh bien, il se moquerait des moqueurs et il déchirerait la lettre (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p.164):
2. Tenez, madame, voulez-vous que je vous dise deux de vos grandes méfiances à mon égard? Ma réputation de moquerie, − vous voyez que je suis un moqueur assez funèbre, − et mon titre d'homme de lettres. Goncourt, Journal, 1855, p.183.
B. − [En parlant d'une pers., de ses attitudes, de son comportement, de ses paroles] Chargé, empreint de moquerie. Synon. ironique, malicieux, mordant, railleur.Air, geste, œil, regard, sourire, ton moqueur; bouche, grimace, voix moqueuse; couplet, refrain moqueur; réponse moqueuse. Sifflotant un air de valse, à la façon hardie et moqueuse de l'enfant de Paris (Ponson du Terr., Rocambole, t.3, 1859, p.492).Tout le monde (...) l'entourait d'un respect moqueur, car l'excellente vieille associait à une expérience de plus de soixante années une ingénuité sans bornes (Tharaud, Maîtr. serv., 1911, p.160):
3. Lucien participa joyeusement à quelques-uns des bons mots et des traits avec lesquels on terminait le journal (...). Cette conversation éminemment moqueuse, spirituelle, méchante, mit Lucien au courant des moeurs et du personnel de la littérature. Balzac, Illus. perdues, 1839, p.408.
II. − Subst. masc.
A. − Oiseau passériforme d'Amérique, du groupe des merles (comprenant plusieurs espèces), qui imite les cris et les chants des autres oiseaux. Un seul, le moqueur d'Amérique, a le génie du comédien, marquant tous ses chants d'une mimique strictement appropriée à leur caractère et souvent très-ironique (Michelet, Oiseau, 1856, p.244).
P. appos. Merle moqueur. Il (...) y avait là (...) tout simplement une demi-douzaine de ces oiseaux moqueurs et chanteurs (Verne, Île myst., 1874, p.108).
B. − Oiseau d'Afrique (comprenant plusieurs espèces voisines des huppes), au plumage noir à reflets métalliques et à longue queue étagée. Les moqueurs ont des pattes longues, un plumage à reflets métalliques et un bec grêle et long, plus ou moins recourbé (J. Raynaud, G. Georgy, Nature et chasse au Dahomey, Paris, 1969ds Équipe IFA, Inventaire des particularités lex. du fr. en Afrique noire (G-O), Aupelf, 1982, p.158).
REM.
Moqueusement, adv.D'une manière moqueuse. Ce dieu de l'histoire et de l'appréciation sagace et sévère (...) peint comme Tacite, mais il a le sentiment religieux de Bossuet, inconnu à l'âme moqueusement froide du Romain (Barb. d'Aurev., Memor. 1, 1838, p.160).Le voici qui fuit comme un faon! D'un bond il s'est mis hors du filet, et je le vois qui moqueusement vous fait signe! (Claudel, Euménides, 1920, p.953).
Prononc. et Orth.: [mɔkoe:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1280 subst. moqueour «railleur» (Clef d'amour, éd. A. Doutrepont, 2276); 2. 1559 adj. moqueur «qui est empreint de moquerie, qui manifeste de la moquerie» (J. Grévin, Pastorale, éd. L. Pinvert, p.220); 3. 1676 subst. mocqueur «oiseau» (Extrait du Journal d'Angleterre contenant la description que M. Glover a envoyée de la Virginie ds Fr. mod. t.23, p.222). Dér. de moquer*; suff. -eur2*. Cf. le fém. moquerresse ca 1330 (Guillaume de Digulleville, Pélerinage vie hum., éd. J. J. Stürzinger, 7633). Fréq. abs. littér.: 736. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1136, b) 1571; xxes.: a) 1003, b)714. Bbg. Quem. DDL t.1.

Wiktionnaire

Adjectif

moqueur \mɔ.kœʁ\

  1. Qui se moque ; qui raille ; qui a l’habitude de se moquer ou de railler.
    • Le vieillard épiait d'un œil plus curieux que moqueur les signes d'impatience et de crainte qui se jouaient sur le charmant visage de sa compagne, …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Il faut croire que le Père de Ragon était peu soucieux de livrer aux moqueuses oreilles de Chiffon les confidences de celles qu'elle appelait si irrévérencieusement « les grenouilles de bénitier », car subitement il se ravisa, disant, comme s'il n'avait rien entendu : […]. — (Gyp, Le mariage de Chiffon, Paris : chez Calmann-Lévy, 1894, p. 95)

Nom commun

moqueur \mɔ.kœʁ\ masculin (pour une femme on dit : moqueuse)

  1. Celui, celle qui se moque.
    • C’est un moqueur, une moqueuse.
    • N’ayant pas de sœur, fréquentant peu de jeunes filles, Léniot avait une horreur instinctive des jolies moqueuses qui mettent à si rude épreuve l’orgueil timide et solennel des très jeunes hommes. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 66)
  2. (Ornithologie) Nom normalisé donné à neuf des 10 genres de la famille des mimidés (ou de la tribu des Mimini, selon les normes taxinomiques que l'on respecte), qui sont des passereaux de taille moyenne exclusifs au Nouveau Monde, phylogénétiquement proches des sturnidés (e.g. étourneaux) et des buphagidés (e.g. piquebœufs) caractérisés par leur bec légèrement incurvé, leur longue queue, et leurs vocalisations imitatives et variées tout à fait remarquables chez certaines espèces (e.g. chez le moqueur polyglotte, Mimus polyglottos) (genres principaux Mimus, Toxostoma, Melanotis, Dumetella, etc.).
    • Un oiseau remarquable par quelque endroit a toujours beaucoup de noms, et lorsque cet oiseau est étranger, cette multitude embarrassante de noms, qui est un abus en soi, donne lieu à un autre abus plus fâcheux encore, celui de la multiplication des espèces purement nominales , et par conséquent imaginaires , dont l'extinction n'importe pas moins à l'histoire naturelle, que la découverte de nouvelles espèces véritables : c'est ce qui est arrivé à l'égard des moqueurs d'Amérique. — (George Louis Leclerc, comte de Buffon, Oeuvres complètes de Buffon, Tome II, 1828, Chez Th. Le Jeune, Bruxelles, page 5)
  3. (Ornithologie) (Désuet) Nom vernaculaire donné auparavant (jusqu'à la fin du XXe siècle) aux différentes espèces d'irrisors (de la famille des phœniculidés), appelés également moqueurs africains, car exclusivement retrouvés en Afrique subsaharienne.

Forme d’adjectif

moqueuse \mɔ.køz\

  1. Féminin singulier de moqueur.

Nom commun

moqueuse \mɔ.køz\ féminin

  1. Féminin singulier de moqueur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOQUEUR, EUSE. adj.
Qui se moque, qui raille, qui a l'habitude de se moquer, de railler. Air moqueur. Rire moqueur. Il a l'humeur moqueuse. Il s'emploie aussi substantivement. C'est un moqueur, une moqueuse.

Littré (1872-1877)

MOQUEUR (mo-keur, keû-z') adj.
  • 1Qui se moque. Le Français quelquefois est léger et moqueur ; Mais toujours le mérite eut des droits sur son cœur, Voltaire, Événements de 1744. On s'est moqué de ce système ainsi que des anguilles nées de blé ergoté ; car on est moqueur en Gaule aussi bien qu'en Grèce, Voltaire, Dial. XXIX, 9. Les gens moqueurs ne savent rien approfondir ; ils sont toujours superficiels, Genlis, Maison rust. t. II, p. 180, dans POUGENS.
  • 2Qui a le caractère de la moquerie. Il y a encore des vers moqueurs que fit le poëte Claudien contre l'eunuque Eutropius, consul et patrice de l'empire, Guez de Balzac, De la cour, 1er disc. Jamais un généreux vainqueur N'affligea les vaincus d'un langage moqueur, Mairet, Sophon. III, 4. Tandis que mon faquin, qui se voyait priser, Avec un ris moqueur les priait d'excuser, Boileau, Sat. III. Remarquez qu'ils se saluent avec un ris moqueur : ils se méprisent mutuellement, et ils ont raison, Lesage, Diable boit. ch. 17, dans POUGENS. L'œil moqueur de la critique, Marmontel, Mém. VII.
  • 3 S. m. et f. Moqueur, moqueuse, celui, celle qui se moque. Ne reprenez point le moqueur, de peur qu'il ne vous haïsse ; reprenez le sage, et il vous aimera, Sacy, Bible, Prov. de Salom. IX, 8. Peu s'en faut qu'elle ne s'emporte jusqu'à la dérision, qui est le dernier excès et comme le triomphe de l'orgueil, et qu'elle ne se trouve parmi ces moqueurs dont le jugement est si proche, selon la parole du sage, Bossuet, Anne de Gonz. Les moqueurs sont moqués ; cela se voit souvent, Legrand, Roi de Cocagne, II, 1.
  • 4 S. m. Oiseau d'Amérique, qui imite aisément le chant des autres oiseaux. L'oiseau moqueur (turdus polyglottus) habite la Louisiane ; c'est le roi du chant, un musicien accompli, sans rival ; Audubon n'excepte pas même le rossignol, Cap, Audubon, p. 20. Le moqueur est quelquefois attaqué par le faucon ; mais il se défend bien ; si le faucon manque son coup, le moqueur l'attaque à son tour, et, s'il ne peut en triompher, il appelle à son secours les moqueurs d'alentour, qui ne tardent pas à l'en délivrer, ID. ib. p. 21.

HISTORIQUE

XIVe s. Avecques le moqueur n'aies compaignie, mais la fuy et ses paroles comme venin, Ménagier, I, 9.

XVe s. À grant moqueur fault grande moqueresse, Deschamps, Poésies mss. f° 225.

XVIe s. Nous avons un grand rieur et un grand mocqueur de consul [parole de Caton à propos de Cicéron], Amyot, Cicér. et Démosth. 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOQUEUR, s. m. (Hist. nat. Ornitholog.) avis polyglotta, oiseau qui est à-peu-près de la grosseur du mauvis : il a environ huit pouces six lignes de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & six pouces neuf lignes jusqu’au bout des ongles. Le dessus de la tête, la partie supérieure du cou, le dos, le croupion & les plumes qui couvrent l’origine du dessus de la queue sont d’un gris-brun. Il y a de chaque côté de la tête une bande longitudinale de la même couleur, une autre blanchâtre qui se trouve au-dessous de l’œil. Les joues, la gorge, la partie inférieure du cou, la poitrine, le ventre, les côtés, les jambes, les plumes du dessous de la queue, & celles de la face inférieure des aîles sont blanches, le bord de l’aîle à l’endroit du pli est de la même couleur. Les petites plumes des aîles ont une couleur brune, mêlée de taches blanches longitudinales. Les plumes intérieures des aîles sont d’un brun obscur & terminées de blanc. Les extérieures ont la même couleur brune, mais le blanc s’étend plus bas, & l’extrémité de chacune de ces plumes est marquée d’une tache noire. Les plumes du second & du troisieme rang de l’aîle sont blanches & ont l’extrémité brune ; les autres au contraire sont blanches à l’extrémité, & brunes sur tout le reste de leur étendue. La queue a trois pouces dix lignes de longueur, elle est composée de douze plumes, les huit du milieu sont d’un brun obscur, les autres ont les barbes extérieures de la même couleur, & les barbes intérieures blanches, la plume extérieure est entierement blanche. Les deux plumes du milieu sont les plus longues, les autres diminuent successivement de longueur jusqu’aux extérieures. Il y a au-dessus des coins de la bouche de longs poils roides dirigés en-avant. Le bec est d’un brun noirâtre ; les piés & les ongles sont noirs. Cet oiseau chante très-bien & contrefait la voix des animaux : on le trouve à la Jamaïque, à la nouvelle Espagne. Ornit. par M. Brisson, tom. II. pag. 262. Voyez Oiseau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « moqueur »

Moquer ; Berry, moquard, moquarde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de moquer avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moqueur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moqueur mɔkœr

Citations contenant le mot « moqueur »

  • La langue des filles moqueuses est aussi affilée que le tranchant invisible du rasoir, qui divise un cheveu insaisissable au regard. De William Shakespeare / Peines d’amour perdues
  • Esprit moqueur, petit esprit. La moquerie est la fiente de l'esprit critique. De Pierre Reverdy / En vrac
  • L'étalon est l'image de l'ami moqueur : il hennit sous tout cavalier. De La Bible / L'ecclésiastique
  • Celui qui instruit le moqueur se fait injure, et celui qui reprend l'impie se déshonore lui-même. De La Bible / Le livre des proverbes
  • La vie humaine et toute l'histoire du Monde ne sont rien d'autre qu'un rêve qu'un Etre moqueur fait à nos dépens. De Hanns Heinz Ewers / L’Araignée
  • J’ignorais la douceur féminine. Ma mère - Ne m’a pas trouvé beau. Je n’ai pas eu de soeur - Plus tard, j’ai redouté l’amante à l’oeil moqueur. - Je vous dois d’avoir eu, tout au moins, une amie - Grâce à vous une robe a passé dans ma vie. De Edmond Rostand / Cyrano de Bergerac
  • La dérision est peut-être un rempart contre la solitude. En effet, les moqueurs veulent un public, et celui qui en est la victime est toujours seul. De Amos Oz / Soudain dans la forêt profonde
  • Publié en 1960 par Harper Lee, «Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur» demeure malgré plusieurs polémiques un grand classique des lettres américaines. Tout comme le film qu’en a tiré Robert Mulligan l’année suivante, «Du Silence et des Ombres», reste un chef-d’œuvre Le Temps, Libre comme un oiseau moqueur - Le Temps
  • L'animateur Antoine de Caunes ne s'arrêtera donc jamais de lancer des piques. On le connaît farceur et moqueur, et quand il s'y met, il ne mâche jamais ses mots. Et en voilà la preuve encore une fois avec ce tweet mettant en lumière son ami José Garcia. Voici.fr, Antoine de Caunes se moque une nouvelle fois de son ami José Garcia - Voici
  • Des gaufres au chocolat, du lait de coco et des haricots rouges s'invitaient mercredi dans le Bureau ovale. Pouces en l'air et rictus presque moqueur, le président américain s'est mis en scène sur Instagram, devant plusieurs produits de la marque alimentaire Goya, vendue aux Etats-Unis, ainsi que dans de nombreux pays d'Amérique latine. Les Echos, Pourquoi Donald Trump fait la promotion des produits alimentaires Goya | Les Echos
  • Un peu moqueur, André Murawski ? On serait tenté de le croire. Le conseiller régional Les Indépendants DailyNord, Affaire Darmanin : André Murawski se gausse
  • Bien que ce changement puisse sembler étrange pour le public qui n’a pas toujours de bonnes réactions, la femme de l'ancien maire de Levallois-Perret semble, ne pas se soucier du regard moqueuramomama.fr, Isabelle Balkany nostalgique : sa photo de Patrick Balkany, Johnny Hallyday et Carlos
  • Il ne passe pas inaperçu. Ces dernières années, lors des courses de ses enfants, James (38 ans) et Fabien (43 ans), il traînait au bord des routes avec sa dentition imparfaite, sa longue barbe, son bonnet et ses bottes l’hiver, ses joggings colorés et ce visage rieur qu’on n’oublie pas. « J’entendais certains dire : “J’ai vu le nain” », souffle sa femme sans qu’on ne sache vraiment si l’appellation était affectueuse ou moqueuse. À l’époque, Albert Peter roulait en 505. www.lepopulaire.fr, Albert Peter, l'homme qui faisait pleurer les cyclistes limousins - Limoges (87000)
  • C’est peut-être le journaliste le plus cultivé et le plus sérieux que j’ai rencontré. C’est un immense plaisir de débattre avec Plenel, il lit énormément, s’intéresse à tout. Moustache bien fournie, tantôt un sourire d’enfant tantôt une voix dure, un visage étonné qui couve l’éclat d’un rire moqueur qui va droit au but. Je l’ai rencontré à trois reprises, la première fois, dans les années 80, j’étais jeune journaliste dans un média parisien pour quelques mois avant de regagner le pays, l'Algérie, qu’il aime tant, il a fait son lycée à Alger, je l’ai vu sans avoir eu à échanger avec lui, il était déjà journaliste du quotidien Le Monde après avoir bourlingué à Rouge, organe trotskiste de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire) - et au Matin de Paris. Club de Mediapart, RENCONTRE (PRESQUE) IMAGINAIRE AVEC EDWY PLENEL | Le Club de Mediapart
  • Stéphane Plaza était d'humeur moqueuse dans le dernier numéro de Chasseurs d'appart, diffusé ce mercredi 15 juillet. L'agent immobilier le plus célèbre de France n'a pas hésité à chambrer un confrère aux origines belges. Voici.fr, VIDEO Chasseurs d’appart : Stéphane Plaza prend un malin plaisir à taquiner un agent immobilier - Voici
  • Voilà un roman qui sent bon l'été, le soleil, le farniente, l'amour bien entendu mais aussi les convenances sociales qui empêchent Sara Vance de faire le voyage vers sa famille sans s'exposer aux remontrances suite au départ de son petit ami. Et si le beau sapeur-pompier se transformait en gendre idéal ? C'est frais, amusant avec une plume légère et un brin moqueuse.336 pages, 21 euros, sorti le 9 juillet, l'Archipel. , Idées de lecture ► Les romans sont cuisinés aux petits oignons et sentent bon l'été, le soleil et le farniente
  • Quoi que moqueuse, la démarche se veut préventive, à même de rappeler à toutes et tous que le numéro ne se destine qu’aux urgences pour la vie (accidents de personnes, incendies…). Alors n’oubliez pas : le 18 (ou 112) n’est pas joignable pour les petits inconforts du quotidien. CharenteLibre.fr, Insolite. Accablés d’appels, les pompiers de Paris compilent les plus loufoques en vidéo - Charente Libre.fr

Traductions du mot « moqueur »

Langue Traduction
Anglais mocker
Espagnol burlador
Italien burlone
Allemand spötter
Chinois 嘲笑者
Arabe مستهزئ
Portugais zombador
Russe насмешник
Japonais あざける
Basque harrotu
Corse burlatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « moqueur »

Source : synonymes de moqueur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moqueur »

Partager