La langue française

Lampe

Sommaire

  • Définitions du mot lampe
  • Étymologie de « lampe »
  • Phonétique de « lampe »
  • Citations contenant le mot « lampe »
  • Images d'illustration du mot « lampe »
  • Traductions du mot « lampe »
  • Synonymes de « lampe »

Définitions du mot lampe

Trésor de la Langue Française informatisé

LAMPE, subst. fém.

I. − Appareil d'éclairage.
A. − [L'éclairage est fourni par la combustion d'un liquide ou d'un gaz] Appareil d'éclairage composé principalement d'une mèche ou d'un bec et d'un réservoir contenant le combustible. Lampe antique, sépulcrale; lampe d'argile, de bronze; allumer, éteindre une lampe. Petite lampe de terre et d'huile! Le vent de la nuit tourmente ta flamme (Gide, Nourr. terr.,1897, p. 246).La lumière de la lampe brillait plus fort, tiède, familiale, au bout de la table de noyer, avec un grésillement monotone (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 83).Lampe de porcelaine blanche suspendue au plafond très noir et lointain où elle se balançait au bout d'une chaîne (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 102):
1. Sur la table, Antoine, en entrant, avait tout aussitôt reconnu sa lampe, − une grosse toupie à pétrole, coiffée d'un abat-jour de carton vert, sous lequel, jadis, par les nuits chaudes de juin bourdonnantes de phalènes, il avait préparé tant d'examens, tandis que, tout dormait dans la maison. Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 854.
Lampe d'autel. Petit vase contenant de l'huile d'olive ou de la cire d'abeille et une mèche qui est allumée en permanence dans les églises devant l'autel pour indiquer la présence eucharistique. Lampe du tabernacle, du sanctuaire. La petite lampe qui brûle devant le plus humble autel de la chrétienté (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 102).
Cul-de-lampe*.
Lampe-tempête*.
SYNT. Forte, grosse, petite lampe; lampe fumeuse; lampe d'argent, de cristal; la lampe brille, brûle, éclaire, baisse, crépite, charbonne, file, fume; abat-jour, globe, manchon, mèche, tube, verre d'une lampe; cercle, halo, lueur, rond lumineux d'une lampe; fumée, odeur d'une lampe; entretenir, moucher, souffler la lampe.
1. Emplois techn. et cour.
[Suivi d'un subst. précédé de à] Lampe à acétylène, à huile. Lampes à essence, d'un type nouveau, reliées par un col de cygne à un petit réservoir, et qui, une fois accrochées au mur, simulent tout à fait une lampe à gaz (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 60).V. ampoule ex. 5.
Lampe (à pétrole). Lampe composée d'un réservoir contenant le pétrole et d'une mèche plate ou cylindrique brûlant au-dessus d'une chambre vide percée de trous d'aération pour activer la combustion. Tourner le bouton d'une lampe pour régler la mèche. Baisse la lampe. Elle a toujours tendance à filer, c'est le pas de vis qui est fatigué, la mèche monte toute seule (Giono, Gd troupeau,1931, p. 211).Cuisine propre et gaie, qu'éclairait une grosse lampe à pétrole en cuivre jaune et en verre coloré (Van der Meersch, Empreinte Dieu,1936, p. 189).V. Supra ex. 1.
[Suivi d'un adj. ou d'un subst. précédé ou non de de]
Lampe hydrostatique. Lampe dans laquelle l'huile monte par l'effet de la pesanteur d'une colonne d'eau. (Ds Privat-Foc. 1870).
Lampe mécanique ou (de) Carcel. Lampe dans laquelle l'huile monte par un mouvement d'horlogerie. Dans cette pièce, chaque génération, en se retirant, comme une marée ses coquillages, avait laissé des albums, des coffrets, des daguerréotypes, des lampes carcel (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 273).
Lampe à modérateur. Lampe mécanique faisant agir la détente d'un ressort sur des rouages pour permettre à l'huile de monter (Ds Chesn. 1857).
Lampe de sécurité. Lampe à flamme protégée pour éviter les incendies, les explosions. (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
Lampe (de sûreté, de mineur) ou lampe Davy. ,, Lampe à huile utilisée autrefois dans les mines et sans danger dans un milieu contenant des gaz inflammables (grisou) `` (Uv.-Chapman 1956). Les mèches des lampes, sous leurs chapeaux de toile métallique (Zola, Germinal,1885, p. 1165).V. lampisterie ex. de Zola.
Lampe d'Argand. Synon. de quinquet. (Ds Chesn. 1857).
Lampe-Pigeon. Lampe à essence de pétrole. Il fallait qu'elle leur expliquât (...) à quel endroit se trouvaient les allumettes et la lampe-pigeon avec un peu, très peu de pétrole (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 214).
2. Emplois littér. ou symboliques
a) [P. allus. à l'Évangile]
[Matthieu 25, 1 à 14] Or, tu es une vierge sage, qui ne laisse pas éteindre sa lampe, et tu es toujours prête aux délectations et transports de l'époux qui vient sans être attendu (Bloy, Journal,1894, p. 119).
[Matthieu 5, 15; Luc 8, 16; Marc 4, 21] Il ne faut pas mettre la lampe allumée sous le boisseau (v. ce mot C). Toujours une lumière veille qui ne sera jamais mise sous le boisseau. Toujours une lampe (Péguy, Porche Myst.,1911, p. 265).
b) [P. allus. littér. (Contes des Mille et une nuits)] La lampe d'Aladin. Lampe magique faisant apparaître un génie qui accomplissait tous les désirs d'Aladin :
2. ... il avait beau chausser les bottes de sept lieues, frotter la lampe d'Aladin, elles avaient perdu leurs vertus magiques... Tout restait plat, ordinaire... Triolet, Prem. accroc,1945p. 103.
c) [P. réf. au fait que l'on doit alimenter régulièrement la lampe, symbole de vie] La pensée est une lampe perpétuelle qui brûle sans se consumer (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 622).
Au fig. et fam. Il n'y a plus d'huile dans la lampe. Une personne est fatiguée, épuisée au dernier degré. J'espère (...) que la santé de ton père ne te cause plus d'inquiétudes et que la vue de sa fille et du bonheur que lui donne l'époux qu'il lui a choisi a ranimé une lampe où il n'y a plus beaucoup d'huile (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 173).Je suis horriblement fatigué. C'est trop que le double métier de négociant et de curieux : il n'y a plus d'huile dans la lampe, il n'y a plus de possibilité d'attention pour rien (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 437).P. anal :
3. D'autres l'avaient pourtant plus efficacement aidé. Mais d'Olivier venait l'étincelle qui avait allumé, dans la nuit de cette âme, la veilleuse éternelle. Les autres n'avaient fait que verser de l'huile dans la lampe. Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1488.
d) [P. réf. à la vie hum. individuelle et collective]
[Symbole de veille, de travail nocturne] La lampe, qui verse le calme doré de l'huile est studieuse (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 736).
Vieilli. Veiller comme une lampe. Aimer à veiller. (Ds Ac. 1798-1878, Littré).
Vieilli et littér. [Le suj. désigne un écrit, un discours] Sentir la lampe. Se ressentir d'une élaboration pénible et difficile. Un discours dont chaque phrase sentait la lampe, un discours à effets oratoires, tissu de compliments empesés (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 5, 1845, p. 149).
[Symbole de rassemblement de ceux qui vivent sous le même toit, d'intimité familiale] :
4. Mais quelqu'un est venu qui m'a enlevé à tous ces plaisirs d'enfant paisible (...). Quelqu'un a éteint la lampe autour de laquelle nous étions une famille heureuse, à la nuit, lorsque mon père avait accroché les volets de bois aux portes vitrées. Et celui-là, ce fut Augustin Meaulnes... Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 14.
[Symbole de présence lumineuse, de fidélité] Elle [la lampe] est le centre d'une demeure, de toute demeure. On ne conçoit pas plus une maison sans lampe qu'une lampe sans maison (Bachelard, La Flamme d'une chandelle, Paris, P.U.F., 1962, p. 17).V. chant ex. 4 :
5. D'abord les continents et doux séminaristes Qui se hâtent, qui s'en vont deux à deux, là-bas, Voués jusqu'à la mort à de noirs célibats Quand nous avons l'amour comme une bonne lampe! Rodenbach, Règne silence,1891, p. 129.
3. Emplois pop. et fam. [P. réf. à la lampe à huile que l'on doit alimenter régulièrement] Ventre, estomac. Synon. lampion (v. ce mot C).Se mettre qqc. dans la lampe. S'en foutre plein la lampe (Céline, Voyage,1932, p. 176):
6. − Si on disait : « Ça s'ra bon! », mais ça va être encore de la vacherie qu'il va falloir que tu t'enfonces dans la lampe. Barbusse, Feu,1916, p. 26.
B. − [L'éclairage est fourni par l'énergie électrique]
1. Appareil produisant la lumière, comprenant généralement une ampoule de verre à vide très poussé, ou contenant un gaz spécial, parcourue par un courant d'électrons. Lampe flamme, sphérique; ampoule, filament d'une lampe; intensité, puissance, tension d'une lampe. Le lustre est réparé... J'ai mis des lampes neuves (Giraudoux, Siegfried,1928, I, 1, p. 12).V. électrique ex. 1.
Lampe éclair. Ampoule produisant une lumière éclatante et très brève utilisée en photographie. Synon. lampe flash*.Voir J. phys. et Radium, 1931, p. 226.
Lampe à arc (v. arc B 2 b).
Lampe à incandescence. Lampe dans laquelle un filament conducteur traversé par un courant électrique est porté à une forte température qui le rend incandescent. Lampes électriques. − Elles sont de deux sortes : les lampes à arc et les lampes à incandescence (Lar. mén.1926, p. 517).
Lampe à décharge. ,,Lampe dans laquelle la lumière est produite par décharge électrique dans un gaz, une vapeur métallique ou un mélange de gaz et de vapeurs`` (Siz. 1968).
Lampe à iode ou lampe à halogène*.
SYNT. Lampe électrique blanche, de couleur, fluorescente, opaline, à verre dépoli; lampe au néon; lampe crypton; lampe à vapeur de mercure (émettant une lumière bleuâtre), à vapeur de sodium (émettant une lumière jaune); lampe de projecteur; griller une lampe.
2. P. méton. Ensemble formé par le support, l'abat-jour ou le réflecteur et la source lumineuse. Lampe de chevet, de travail; les lampes d'un lustre; presser le bouton d'une lampe. En rentrant dans sa chambre, il renversa une lampe de bureau dont l'ampoule éclata avec un bruit de papier déchiré (Nizan, Conspir.,1938, p. 192).Lartois (...) assura sur son front la lampe à miroir réflecteur. Le fil électrique courait le long de son veston et traînait sur le sol derrière lui (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 118).V. baladeur ex. 9 :
7. De l'abat-jour plissé rose, la lumière électrique suivait le pied de bronze cannelé de la lampe, baignait le napperon de dentelle sur le marbre rouge de la table de nuit en chêne clair... Aragon, Beaux quart.,1936, p. 283.
Lampe électrique, lampe de poche. Petit appareil d'éclairage portatif composé d'un boîtier muni d'une pile et d'une ampoule. Faisceau, jet, pile d'une lampe électrique. La lampe de poche éclairait un disque de bois rongé, crevassé, où de la peinture s'était figée en larmes brunes (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 123).Elle (...) va droit à la première cachette, déplace la plinthe qui en masque l'orifice, braque sa lampe électrique (H. Bazin, Vipère,1948, p. 259).
Lampe torche. Lampe de poche à boîtier cylindrique. Synon. torche électrique. (Ds Catal. Manufrance, 1962, p. 461).
Lampe-témoin*.
SYNT. Lampe liseuse; lampe baladeuse, fixe, portative, de secours; pied, prise de courant d'une lampe; éblouissante clarté d'une lampe; brancher une lampe.
II. − P. anal.
A. − [Correspond à I A supra] Lampe qui produit une flamme pâle dont la fonction est de chauffer.
Feu de lampe. Feu lent et doux produit par une lampe (d'apr. Havard 1889).
Lampe à alcool, à esprit-de-vin. Petit réchaud fonctionnant à l'alcool à brûler, à l'esprit de vin, employé en laboratoire et à usage domestique. Elle préparait le dîner sur le fourneau à gaz, ou sur une lampe à esprit-de-vin (Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 874).Il fait bouillir un peu d'eau sur la lampe à alcool (Martin du G., Vieille fr.,1933, p. 1066).
Lampe d'émailleur. Lampe à huile servant au travail d'objets d'émail ou de verre. Tubes scellés à la lampe d'émailleur (Pasteur, Travaux,1884, p. 385).
Lampe à souder. Appareil dans lequel la vapeur d'un combustible liquide sous pression brûle à l'air pour fondre ou ramollir des métaux, des peintures anciennes, etc. Chauffer à la lampe à souder (Bég.Estampe1977).
B. − [Correspond à I B supra] Tube à vide à plusieurs électrodes employé en radio-électricité pour produire des ondes électro-magnétiques, les détecter, les amplifier. Lampes amplificatrices. [Parmi ses] diverses applications (...) la lampe électronique [est employée comme] : détectrice, amplificatrice, productrice d'ondes (Coustet, T.S.F. prat.,1924, p. 128).La première lampe à trois électrodes, l'audion, ancêtre des triodes modernes (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 268):
8. Mais il se poursuit dans ces cadrans, dans ces lampes-radio, dans ces aiguilles toute une alchimie invisible. De seconde en seconde, ces gestes secrets, ces mots étouffés, cette attention préparent le miracle. Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 149.
REM.
Lampette, subst. fém.a) Rare. Petite lampe à huile. C'était que la lampette de l'Agathonne, toujours soufflée quand on était couché (Fabre, Chevrier,1867, p. 267).b) ,,Nom commun de la nielle des champs et de la lychnide à fleurs de coucou`` (Mots rares 1965; ds Rob. Suppl. 1970).
Prononc. et Orth. : [lɑ ̃:p]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1119 « récipient contenant un liquide combustible destiné à produire de la lumière » (Philippe de Thaon, Comput, 1602 ds T.-L.); 1683 spéc. arg. « estomac » (buveurs d'apr. Esn.); 1915 s'en foutre plein la lampe (Rigolboche no2, 31 mars ds Sain. Tranchées, p. 116); 2. 1690 « appareil dont l'aspect rappelle une lampe d'éclairage, mais dont la flamme sert à produire de la chaleur » (Fur. : L'esmail se travaille au feu de lampe); 3. 1890 lampe électrique (Lar. 19eSuppl.); 4. 1923 « tube à vide à plusieurs électrodes servant à engendrer, détecter amplifier ou moduler des signaux électriques » (Lar. univ.). Du b. lat. lampada « torche, lampe », tiré de l'acc. de forme gr. lampada, du lat. class. lampas, -adis, empr. au gr. λ α μ π α ́ ς, -α ́ δ ο ς « id. ». Fréq. abs. littér. : 4 448. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 652, b) 5 961; xxes. : a) 9 061, b) 7 155.

Wiktionnaire

Nom commun

lampe \lɑ̃p\ féminin

  1. Ustensile fixe ou mobile qui sert à l’éclairage, rempli d’un liquide combustible et muni d’une mèche. La flamme peut être protégée d’un verre et le corps comprend le réservoir, le manche ou le pied.
    • Le jour est tombé, et dans la nuit sans lune les misérables relais avec leur lampe fumeuse apparaissent tout d'un coup comme la demeure du veilleur des morts. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. Je la jette, et, un peu las, j’attends… — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  2. (Religion) Récipient garni d’huile et d’une mèche qui brûle jour et nuit dans les églises devant le Saint-Sacrement.
  3. (Par analogie) Appareil fixe ou mobile au gaz ou muni d’une ou de plusieurs ampoules électriques.
    • Toutes les lampes du bord étaient allumées: celles des extrémités des plans et celle de l’intérieur. Si le contact des deux lampes du dehors n’avait été mis, nous aurions pu croire que nous n’avions plus d’ailes: nous ne pouvions pas distinguer les plans de l’appareil. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Remplacer une lampe, la lampe a sauté.
  4. (Par assimilation) L’ampoule elle-même.
    • L’éclairage artificiel sera l’éclairage électrique qu’on utilisera soit avec des lampes à filaments métalliques soit avec des lampes à arc renversé. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  5. (Argot) Estomac.
    • Ma f de ménage me confirme que c'est une vieille, sinon poivrote, au moins qui aime les petits verres, et les « douceurs ». « Qu'est-ce qu'elle se met dans la lampe ! » m'a dit ma f de ménage. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 127, p. 71, 3 mai 1926)
    • Par exempe, le soir, qu'est-ce qu'y se met dans la lampe ! Qu'est-ce qu'il avale comme Balthazar. — (in Les Primaires, 1936)
  6. (Héraldique) Meuble représentant l’ustensile du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée avec un couvercle et une flamme au bout du bec verseur. Certains auteurs la qualifie de lampe à huile mais cette distinction n’est pas nécessaire.On la dit allumée quand la flamme est d'un autre émail. Dans sa position ordinaire, le bec est tourné à dextre. À rapprocher de falot, fanal, flambeau, lampe de mineur et torche.
    • D’azur, à une épée basse d'or posée en bande, à une lampe à huile contournée du même et allumée de gueules, brochant sur l’épée, qui est de la commune de Naours de la Somme → voir illustration « armoiries avec une lampe »

Forme de verbe

lampe \lɑ̃p\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de lamper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de lamper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de lamper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de lamper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de lamper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LAMPE. n. f.
Ustensile qui sert à l'éclairage. Il se dit proprement d'un Appareil à réservoir, rempli d'un liquide combustible et muni d'une mèche et d'un verre. Lampe à huile. Lampe à pétrole. Lampe à essence. Fig. et fam., Il n'y a plus d'huile dans la lampe, se dit d'une Personne qui se meurt d'épuisement, dont les forces naturelles s'éteignent. Lampe d'autel, Récipient garni d'huile et d'une mèche qui brûle jour et nuit dans les églises devant le Saint Sacrement. Lampe de mineur ou de sûreté, Lampe spécialement disposée pour éviter, à l'aide d'une toile métallique, l'inflammation du grisou. Lampe d'émailleur, Lampe munie d'un chalumeau qui rend la flamme plus intense pour émailler ou pour travailler le verre. Il se dit, par analogie, d'un Appareil fixe ou mobile muni d'une ou de plusieurs ampoules électriques. Lampe électrique se dit encore spécialement d'une Petite boîte portative munie d'une pile et d'une ampoule. Lampe à arc, Appareil électrique où la lumière jaillit entre deux charbons.

Littré (1872-1877)

LAMPE (lan-p') s. f.
  • 1Vase ou ustensile destiné à produire de la lumière ou de la chaleur, à l'aide d'un liquide combustible et d'une mèche. Je vous prie de considérer ce petit échantillon, et de m'en dire votre sentiment sans aucune cérémonie ; j'ai l'expérience que vous savez non-seulement moucher la lampe, mais encore y verser de bonne huile, Poussin, Lett. 7 mars 1665. Je cours au temple alors, où la lampe allumée Jette au lieu de lumière une noire fumée, Rotrou, Antigone, V, 5. Avant que la lampe qui brûlait dans le temple de Dieu fût éteinte, Sacy, Bible, Rois, I, III, 3. La lueur pâle et sombre d'une petite lampe éclairait cette scène de douleurs, Diderot, Père de famille, I, 7. Sur son lit une lampe fatale Versait en s'épuisant sa lumière inégale, Ducis, Othello, V, 2. Plusieurs, pendant l'hiver, près d'un foyer antique Veillent à la lueur d'une lampe rustique, Delille, Géorg. I. Et toi, lampe nocturne, astre cher à l'amour…, Chénier, la Lampe. Comme une lampe d'or dans l'azur suspendue, La lune…, Lamartine, Médit. I, 16.

    Lampe ardente, lampe que l'on entretenait allumée dans un sépulcre.

    Fig. et familièrement. Veiller comme une lampe, se dit d'une personne qui aime à veiller.

  • 2Lampe d'église, lampe de métal suspendue dans le chœur avec une corde ou une chaîne. On a volé dans la chapelle de Saint-Germain, depuis vingt-quatre heures, la lampe d'argent de sept mille francs, six chandeliers plus hauts que moi ; voilà une extrême insolence, Sévigné, 15 janv. 1674. Pâle lampe du sanctuaire, Pourquoi, dans l'ombre du saint lieu, Inaperçue et solitaire, Te consumes-tu devant Dieu ? Lamartine, Harm. I, 4.

    Fig. Combien de lampes précieuses [des religieuses] qui brûlent dans les sanctuaires… sont des monuments éternels de sa foi et de sa piété libérale ! Fléchier, Dauphine.

  • 3Lampe d'Argant (ainsi nommée d'après l'inventeur), nom primitif du quinquet.

    Lampe économique, lampe dans laquelle on peut brûler sans fumée toute espèce d'huile et de graisse.

    Lampe ignifère, celle qui s'allume d'elle-même.

    Lampe hydrostatique, lampe dans laquelle l'huile arrive à la mèche par le seul effet de la pesanteur d'une colonne d'eau qui pèse sur l'huile.

    Lampe mécanique ou lampe Carcel, lampe dans laquelle l'huile monte par un mouvement d'horlogerie (Carcel est le nom de l'inventeur).

    Lampe modérateur, sorte de lampe mécanique dans laquelle le mouvement d'horlogerie et la pompe qu'il faisait mouvoir sont remplacés par un ressort à boudin.

    Lampe pneumatique, celle dans laquelle l'huile monte par l'effet de la pression de l'air.

  • 4Lampe d'émailleur, instrument dont on se sert dans les laboratoires pour ramollir le verre et lui donner différentes formes. On voit par l'effet de la lampe d'émailleur qu'avec une quantité de feu presque infiniment petite, on fait de plus grands effets en petit que le fourneau de verrerie ne peut en faire en grand, Buffon, Hist. min. Introd. Œuv. 1re part. t. VI, p. 86, not. 9.
  • 5Lampe de sûreté ou de Davy, petite lampe destinée à éclairer les mineurs sans les exposer aux détonations résultant du contact d'une flamme avec le gaz hydrogène carboné qui se dégage des mines de charbon de terre.
  • 6 Terme de blason. Meuble en forme de vase allongé, avec un bec et une anse.

    Lampe allumée, lampe dont la lumière est d'émail différent.

  • 7Nom marchand de plusieurs coquilles du genre hélice.

    Lampe antique, coquille de diverses espèces du genre hélice, entre autres l'hélice caracolle et l'hélice grimace.

  • 8Cul-de-lampe, voy. CUL, n° 13.

PROVERBES

Il n'y a plus d'huile dans la lampe, se dit d'une personne qui s'éteint par défaillance de nature, par le grand âge.

Il ne faut pas mettre la lampe allumée sous le boisseau, c'est-à-dire il ne faut ni ôter, ni refuser à autrui les moyens de s'éclairer, de s'instruire.

HISTORIQUE

XIIe s. E alumerent les lampes qui estoient sor le chandelier, Machab. I, 4.

XIIIe s. Une lampe en une verriere Lui rendoit un peu de lumiere, Blonde et Jehan, 1144. Que nus chandelliers de cuivre ne soient faiz de pieces soudées pour metre sus table, ne lampes ne soient faites que d'une piece…, Liv. des mét. 101.

XIVe s. Une lampe de voirre [verre], ouvrée en façon de damas, sans aucune garnison d'argent, De Laborde, Émaux, p. 354.

XVIe s. Du soleil qui nous esclaire La lampe eternelle et claire, Tiede partout reluisoit, Ronsard, 388. Mon œil sera la lampe ardant continuelle Devant l'image saint d'une dame si belle, Desportes, Diane, I, 43.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LAMPE, s. f. (Litterat.) en grec λύχνος, en latin lychnus, lucerna ; vaisseau propre à faire brûler de l’huile, en y joignant une meche de coton pour éclairer.

Les lampes servoient chez les anciens à trois principaux usages, indépendamment de l’usage domestique.

Elles servoient 1°. aux fêtes, aux temples & aux actes de religion ; car, quoique l’usage de la cire ne fût pas inconnu des anciens, quoiqu’ils usassent de gros flambeaux, ils n’avoient point de bougres comme nous, mais des lampes de différentes grandeurs, formes & matieres, d’où vint le proverbe latin, tempus & oleum perdidi, pour dire j’ai perdu ma peine. Dans les premiers tems de Rome, ces lampes étoient la plûpart très-simples, de terre cuite ou de bronze ; mais par l’introduction du luxe, on en fit d’airain de Corinthe, d’or, d’argent, & à plusieurs meches ; enfin l’on en disposa par étages, qu’on plaçoit sur des lustres, des candélabres à plusieurs branches, qui formoient une véritable illumination.

En second lieu l’usage de ces lampes se prodigua dans les maisons aux jours de réjouissances, de noces & de festins, qui se faisoient seulement la nuit. On ne voit, dit Virgile, dans sa description d’une brillante fête, on ne voit que lampes pendues aux lambris dorés, qui étouffent la nuit par leur lumiere.

Dependent lychni laquearibus aureis.
Incensi & noctem flammis funalia vincunt.

En troisieme lieu, l’usage des lampes s’introduisit pour les sépulchres ; l’on en mit dans les tombeaux, mais rarement enfermées dans le cercueil, & ces lampes prirent le nom de lampes sépulchrales, que quelques modernes ont prétendu brûler perpétuellement. Voyez Lampe perpétuelle. Lorsqu’on enterroit vive une vestale qui avoit enfreint son vœu de chasteté, on mettoit dans son tombeau une grande lampe qui brûloit jusqu’à ce que l’huile fût consumée.

Enfin, les Romains ainsi que les Grecs avoient des lampes de veille, c’est-à-dire des lampes particulieres qu’ils n’éteignoient jamais pendant la nuit, & qui étoient à l’usage de tous ceux de la maison. Cet établissement régnoit par un principe d’humanité, car, dit Plutarque dans ses questions romaines sur la coutume, question 75 ; il n’est pas honnête d’éteindre une lampe par avarice, mais il faut la laisser brûler, pour que chacun qui le desire puisse jouir à toute heure de sa clarté ; en effet, ajoûtoit-il, s’il étoit possible quand on va se coucher, que quelqu’un se servît alors de notre propre vûe pour ses besoins, il ne faudroit pas lui en refuser l’usage. (D. J.)

Lampe perpétuelle, ou Lampe inextinguible, (Littérat.) quelques modernes ont imaginé que les anciens avoient de telles lampes qu’ils enfermoient dans les tombeaux, & que leur lumiere duroit toujours, parce qu’on mettoit dans ces lampes une huile qui ne se consumoit point.

Entre les exemples qu’ils ont cités pour appuyer cette erreur, le plus fameux est celui du sépulchre de Tullia fille de Cicéron, découvert sous le pontificat de Paul III. en 1540. On trouva, dit-on, dans ce tombeau, ainsi que dans ceux des environs de Viterbe, plusieurs lampes qui ne s’éteignirent qu’au moment qu’elles prirent l’air ; ce sont là de vraies fables, qui doivent leur origine à des rapports de manœuvres employés à remuer les terres de ces tombeaux. Ces sortes d’ouvriers ayant vu sortir des monumens qu’ils fouilloient quelque fumée, quelque flamme, quelque feu folet ; & ayant trouvé des lampes dans le voisinage, ils ont cru qu’elles venoient de s’éteindre tout d’un coup. Il n’en a pas fallu davantage pour établir des lampes éternelles, lorsqu’il n’étoit question que d’un phosphore assez commun sur nos cimetieres mêmes, & dans les endroits où l’on enterre les animaux. Ce phénomène est produit par des matieres grasses, qui après avoir été concentrées, s’échappent à l’abord d’un nouvel air, se subtilisent & s’enflamment.

Mais la fausse existence des lampes inextinguibles adoptées par Pietro Sancti-Bartholi, nous a valu son recueil des lampes sépulchrales des anciens, gravées en taille-douce, & ensuite illustrées par les savantes observations de Bellori.

Ces deux ouvrages, ont été suivis du traité de Fortunius Licetus, de lucernis antiquorum reconditis, dans lequel il a prodigué beaucoup d’érudition, sans pouvoir nous apprendre le secret des lampes perpétuelles. Cassiodore qui se vantoit de le posséder, n’a persuadé personne ; Kircher & Korndoffer n’ont pas été plus heureux. Joignez-leur l’abbé Trithème, qui donnoit son huile de soufre, de borax & d’esprit-de-vin, pour brûler sans aucun déchet. La plus légere teinture de Physique suffit pour refuter toutes les chimeres de cette espece. Il n’est point d’huile qui ne se consume en brûlant, ni de meche qui brûle long-tems sans nourriture. Il est vrai que celle d’amiante éclaire sans déperdition de substance, & sans qu’il soit besoin de la moucher, mais non pas sans aliment, ni après la consommation de son aliment ; c’est un merveilleux impossible. La meche de lin pouvoit brûler un an dans la lampe d’or consacrée par Callimaque au temple de Minerve, parce qu’on ne laissoit point l’huile de cette lampe tarir ; & qu’on la renouvelloit secretement. Ainsi ce que Pausanias & Plutarque racontent des lampes consacrées dans quelques temples de Diane & de Jupiter Ammon, qui brûloient des années entieres sans consumer de l’huile, n’est que d’après le récit qu’en faisoient des prêtres fourbes, intéressés à persuader au peuple ces sortes de merveilles. (D. J.)

Lampe sépulchrale, (Littérat.) nom de lampes trouvées dans les tombeaux des anciens romains, chez qui les gens de condition chargeoient quelquefois par testament leurs parens ou leurs affranchis, de faire garder leur corps, & d’entretenir une lampe allumée dans leurs tombeaux, car il falloit bien en renouveller l’huile à mesure qu’elle se consumoit ; voyez pour preuve Ferrari (Octavio) discursus de veterum lucernis sepulchralibus, & l’article Lampe perpétuelle. (D. J.)

Lampe d’habitacle, (Marine.) ce sont de petits vases où l’on met de l’huile avec une meche pour éclairer.

Lampe à souder, à fermer hermétiquement les vaisseaux, (Art méch.) cette lampe n’a rien de particulier ; elle est montée sur un pié ; il en sort un ou plusieurs gros lumignons, dont la flamme est portée sur l’ouvrage à l’aide du chalumeau. Il faut que l’huile qu’on y brûle soit excellente, sans quoi la fumée qu’elle rendroit terniroit l’ouvrage, sur-tout de l’émailleur ; voyez cette lampe dans nos Planches.

Lampe, (Comm.) étamine de laine qui se fabrique en quelques endroits de la généralité d’Orléans ; elles sont toutes laines d’Espagne. On appelle aussi laines lampes, les laines dont on les fabrique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lampe »

Provenç. et ital. lampa ; du lat. lampas ; grec, λαμπὰς, de λάμπειν, briller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin lampas (« torche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lampe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lampe lɑ̃p

Citations contenant le mot « lampe »

  • Qui se sert de la lampe, au moins de l'huile y met. Étienne Jodelle, Au roi
  • Le soir de la vie apporte avec soi sa lampe. Joseph Joubert, Pensées
  • Tenez vos reins ceints et vos lampes allumées. , Évangile selon saint Luc, XII, 35
  • Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. , Évangile selon saint Matthieu, V, 15
  • L'argent est la lampe d'Aladin. George Gordon, lord Byron, Don Juan, XII, 12
  • Dix veilleuses ne valent pas une lampe. De Proverbe chinois
  • Sans sa lampe, Aladin serait resté obscur. De Pierre Daninos
  • La lampe du génie brûle plus vite que la lampe de la vie. De Johann Friedrich von Schiller / La conjuration de Fiesque
  • La lampe de la pauvreté n’a pas de lumière. De Proverbe persan
  • La lampe du corps, c'est l'oeil. De Saint Matthieu
  • L'endroit le plus sombre est sous la lampe. De Proverbe chinois
  • La solitude est comparable à une lampe qui baisse. De Francis Picabia / Ecrits
  • L’homme sans patience, c’est comme une lampe sans huile. De Alfred de Musset
  • L'amour, cette lampe que l'on déplace pour trouver une ombre nouvelle. De Daniel Boulanger
  • L'amour, cette lampe qu'on déplace pour trouver une ombre nouvelle. De Daniel Boulanger
  • Si tu ne peux être une étoile au firmament, sois une lampe dans ta maison. De Proverbe arabe
  • La ville c'est comme les enfants, elle dort la lampe allumée. De Jacques Savoie / Le Récif du prince
  • Afin qu'une lampe continue de brûler, il faut y ajouter de l'huile. De Mère Teresa
  • Gearbest a lancé une offre sur la Convoy S2+ Cree, une lampe de poche LED capable d’atteindre entre 500 et 1000 lumens. Elle est actuellement proposée au prix de 10,07 €. Fredzone, La lampe de poche LED à 10 €
  • Gearbest a lancé une promo qui devrait intéresser toutes les personnes à la recherche d’une lampe lookée pas chère. La Utorch DH09 est en effet proposée au prix de 13,01 € avec le code GBSZYH051516. Fredzone, La lampe design Utorch DH09 à 13 €
  • Xiaomi a pensé à toutes les personnes à la recherche d’une solution pour désinfecter rapidement leurs toilettes et la marque a ainsi lancé un peu plus tôt dans l’année une lampe ultraviolette conçue spécialement pour nos WC. Gearbest a lancé une promo portant sur le pack de deux lampes et ce dernier vous reviendra donc à 27,20 € avec le code GB$UVXDA02. Fredzone, Les deux lampes ultraviolettes Xiaomi pour WC à 27 €
  • Qui va recueillir la lampe ? ladepeche.fr, Après avoir passé deux mois la tête coincée dans une lampe, le chat Pixar a enfin été sauvé - ladepeche.fr
  • Si vous êtes curieux d’expérimenter des hallucinations visuelles mais que les substances illicites vous rebutent, alors la lampe hypnagogique est faite pour vous. Ce dispositif permet de parcourir des univers mentaux à la géométrie changeante simplement en fermant les yeux et en profitant d’une douche de lumière un peu particulière. , J'ai testé la lampe psychédélique qui fait rêver éveillé
  • Le rapport d’étude intègre également les initiatives menées par différentes entreprises opérant sur le marché Couvre-lampes ainsi qu’une brève évaluation des lancements de produits, de l’innovation produit, de l’amélioration technologique, du coût de production, de la marge brute, de l’analyse de la chaîne de valeur, du volume et de la part des revenus. En outre, il aborde différents événements commerciaux, tels que les promotions de marque, les associations, les coentreprises, les acquisitions, les accords au niveau de l’entreprise et les fusions. Journal l'Action Régionale, Recherche sur le marché des couvercles de lampes (impact de COVID-19) 2020-2026: Chi Mei, GEHR Plastics, Kolon Industries – Journal l'Action Régionale
  • Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17) Winkco, Test de la lampe de bureau LED BenQ ScreenBar e-reading (AR17)

Images d'illustration du mot « lampe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lampe »

Langue Traduction
Anglais lamp
Espagnol lámpara
Italien lampada
Allemand lampe
Chinois
Arabe مصباح
Portugais luminária
Russe лампа
Japonais ランプ
Basque lanpara
Corse lampa
Source : Google Translate API

Synonymes de « lampe »

Source : synonymes de lampe sur lebonsynonyme.fr
Partager