La langue française

Réchaud

Définitions du mot « réchaud »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCHAUD, subst. masc.

A. − Ustensile, appareil de petites dimensions, généralement portatif, alimenté par diverses sources d'énergie, destiné à chauffer, à réchauffer quelque chose. Réchaud à alcool, à charbon, à esprit-de-vin, à gaz; réchaud électrique; réchaud de camping; petit réchaud; allumer, apporter un réchaud. Une large casserole, pleine d'étain et de plomb fondu destinés au moule à balles, fumait sur un réchaud ardent (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p. 337).J'ai ri, en poudrant les braises trop vives du réchaud à repasser (Colette,Naiss. jour, 1928, p. 21).
En partic.
Appareil de petites dimensions, petit fourneau généralement portatif avec ou sans four, destiné à cuire ou à réchauffer des aliments. Réchaud à trois feux. Une jeune fille dans le plus grand délabrement était accroupie près d'un réchaud, occupée à faire chauffer un peu de bouillon d'herbes (Sénac de Meilhan,Émigré, 1797, p. 1662).Dans le réchaud, les grillades de lard avaient eu le temps de racornir (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 156).
Réchaud (de table). Chauffe-plats. Les réchauds, grands et petits, s'alignaient symétriquement, chargés du premier service (Zola,Curée, 1872, p. 339).
Cassolette. Tandis que brûlaient, en des réchauds d'argent, des essences fines (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Soir, 1889, p. 1135).
B. − HORTIC. Fumier destiné à réchauffer une couche. Synon. réchauffement.On foule et l'on mouille le réchaud, comme le fond de la couche (Gressent,Créat. parcs et jardins, 1891, p. 688).V. greffe ex. 1.
Prononc.: [ʀeʃo]. Ac. 1740: -chaud ou -chaut; dep. 1762: -chaud. Étymol. et Hist. 1. 1549 « ustensile de cuisine servant à tenir des plats au chaud » (Est.); 2. a) 1622 « petit fourneau portatif » (R. des Sociétés savantes, t. 6, 1882, p. 251 ds IGLF); b) 1741 « cassolette, brûle-parfum » (Les La Trémoille, V, 82, ibid.); 3. 1751 « amas de fumier chaud destiné à réchauffer les couches » (Aubert de La Chesnaye des Bois, Dict. universel d'agric. et de jard.). Réfection, d'apr. chaud*, d'une forme réchauf, dér. de réchauffer*, qui n'est cependant att. qu'apr. réchaud (1631, Les La Trémoille, IV, 51 ds IGLF). Fréq. abs. littér.: 171.

Wiktionnaire

Nom commun

réchaud \ʁe.ʃo\ masculin

  1. Ustensile de ménage dans lequel on met du feu pour chauffer les mets, pour tenir chauds les plats et pour d’autres usages.
    • J’essaie bien de cuire du porridge sur le réchaud à cadran, mais une vague plus forte envoie le porridge se coller au plafond et aux parois du poste. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Réchaud de cuivre, d’argent.
    • Réchaud à l’alcool, à gaz.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉCHAUD. n. m.
Ustensile de ménage dans lequel on met du feu pour chauffer les mets, pour tenir chauds les plats et pour d'autres usages. Réchaud de cuivre, d'argent. Réchaud à l'alcool. Réchaud à gaz.

Littré (1872-1877)

RÉCHAUD (ré-chô ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ré-chô-z allumés) s. m.
  • 1Ustensile de ménage dans lequel on met du feu pour se tenir les mains, les pieds chauds. Réchauds de fer, le 100 pesant payera comme eschauffettes de fer, 10s, Tarif, 18 sept. 1664. Gardez-les bien [nos pénates], et dame Veste, Et me conservez comme il faut Ce feu sacré dans un réchaud, Scarron, Virg. II. Dans toute la dispute sur ce qu'on appelait le quiétisme, il n'y a eu de bon que l'ancien conte réchauffé de la bonne femme qui apportait un réchaud pour brûler le paradis et une cruche pour éteindre le feu de l'enfer, afin qu'on ne servît plus Dieu par espérance, ni par crainte, Voltaire, Dict. phil. Sottise. Une pauvre ouvrière avait un réchaud plein de feu sous ses pieds, Genlis, Veillées du château t. II, p. 551, dans POUGENS.
  • 2 Particulièrement. Ustensile en plaqué ou en argent dont le couvercle a la forme d'un plat à petits rebords ; dans l'intérieur on place une grosse bougie qui chauffe ce couvercle sur lequel les plats sont tenus chauds pendant le repas.
  • 3 Terme d'art militaire. Réchaud de rempart, petit appareil pour éclairer la nuit les points attaqués.
  • 4Ustensile de graveur pour faire chauffer les planches.
  • 5 Terme de jardinier. Fumier frais, qui n'a pas encore fermenté, et qu'on applique latéralement aux couches pour qu'en fermentant il les réchauffe quand elles commencent à perdre leur chaleur.
  • 6 Terme de teinture. Il se dit de chaque fois qu'on met une étoffe dans la teinture chaude. Donner le premier, le second réchaud, c'est mettre une première, une seconde fois l'étoffe dans la chaudière qui est sur le feu.

HISTORIQUE

XVIe s. Puis incorporez le tout dans une escuelle sur un rechaut, Paré, X, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉCHAUD, s. m. (Ustencile général.) ustencile de ménage qui sert à mettre du feu pour cuire & rechauffer les choses refroidies. On en fait de fer, de cuivre, & quelquefois d’argent. Les deux premieres sortes sont du métier de chauderonier, la derniere de celui d’orfévre. Un rechaud de fer doit être fait de fer de cuirasse, & être composé d’un corps, d’une grille, d’un fond, d’une fourchette & d’un manche. Savary.

Réchaud, (Littérat.) en grec ἐσχαρίδα. Clément d’Alexandrie met cet ustencile parmi les instrumens du luxe, parce qu’on l’employoit de son tems, comme nous nous en servons aujourd’hui, pour empêcher les viandes qu’on sert sur la table de se refroidir ; c’est ce qui peut nous faire entendre ce passage de Séneque, épist. 85. Circa cænationes ejus, tumultus coquorum est, ipsos cum obsoniis focos transferentium. Hoc enim jam luxuria commenta est, ne quis intepescat cibus, ne quid palato jam calloso parum ferveat ; cænam culina prosequitur. « A ses soupers, tout retentit du bruit des cuisiniers, qui transportent des réchauds avec les viandes, car la friandise a déja imaginé ce rafinement, afin qu’aucun mets ne tiédisse, & que tout soit assez chaud pour ces palais endurcis ; la cuisine suit le souper ». Voilà bien du bruit pour des réchauds portés sur la table, qui empêchent seulement de manger froid, & avec dégoût, ce qui n’est bon & agréable que chaud.

Au reste, Séneque ne veut pas dire que l’invention du réchaud fût nouvelle de son tems, il ne parle que de l’usage qu’on en faisoit, qui en effet étoit nouveau mais très-sensé.

On trouvera dans les antiquités romaines de M. le comte Caylus, tom. I. la représentation d’un des réchauds de bronze des Romains, avec trois oies qui lui servent d’appui. Il a 7 pouces depuis l’extrémité d’une des trois têtes d’oiseau, jusqu’au bord opposé de sa circonférence. Cette espece de plateau a quinze lignes de creux, & les piés l’élevent au-dessus de deux pouces du plan. Les trois oies, car elles paroissent telles, forment les trois appuis qui se terminent par des piés de bœufs, & leurs aîles déployées avec assez de grace, sont d’un bon goût d’ornement. Ces têtes, qui se reploient sur leur estomac, & qui forment des especes d’anses, excédent d’un demi-pouce la circonférence du plateau.

Nous avons bien perfectionné cette invention, car je crois que nos réchauds à l’esprit-de-vin l’emportent de beaucoup sur ceux contre lesquels Séneque est si fort irrité. (D. J.)

Réchaud, (Jardinage.) ce mot est aujourd’hui plus en usage parmi les jardiniers que celui de réchauffement. Le réchaud est une épaisseur de fumier d’un ou deux piés, dont on environne des couches pour les réchauffer, avant que leur chaleur soit éteinte. S’il n’y a qu’une couche, on fait ce réchaud tout-au-tour d’environ deux piés de haut ; s’il y a deux couches ou plus, on ne donne cette épaisseur que du côté isolé. Quand les réchauds sont faits, on jette quelques voies d’eau par-dessus, pour empêcher le fumier de brûler la terre ; on fait les réchauds plus élevés que les couches, parce qu’ils s’affaissent promptement, & on les recharge de nouveau fumier pour les tenir continuellement un peu plus hauts que les couches. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « réchaud »

Re…, et échauder, au sens d'échauffer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1549) Déverbal de r-échauder, réchauffer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réchaud »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réchaud reʃo

Citations contenant le mot « réchaud »

  • Grève à l'Arc de Triomphe : le Soldat Inconnu veut qu'on remplace son réchaud par un radiateur électrique. De Laurent Ruquier / Il faut savoir changer de certitudes
  • Vous avez bien souvent besoin d’outils pour chauffer vos aliments. Deux écoles s’opposent : les adeptes du brûleur à essence et ceux du réchaud à gaz. L’avantage du premier est qu’il est très simple de trouver du carburant partout. De plus, l’essence réagit mieux en altitude et dans les milieux où il fait froid. Boursorama Lifestyle, Camping : l’équipement à prévoir pour votre aventure - Boursorama Lifestyle
  • Enfin, l’un des problèmes majeurs que rencontre le parc sont les incendies. 95 % des feux de forêts sont d’origine humaine et dans 60 % des cas, les départs de feu ne sont pas intentionnels. Ils relèvent de l’adoption de comportements inadaptés en forêts : barbecue, réchaud... et cigarettes. Le message se veut bienveillant et non-stigmatisant envers les fumeurs qui sont invités à s’offrir « une pause de la cigarette » plutôt qu’« une pause cigarette ». L’affiche est également le prétexte d’aborder l’usage du feu de manière générale et notamment ses formes les plus fréquentes : feu de camp ou encore chicha. www.lamarseillaise.fr, Les trois bons gestes à avoir dans le Parc national des calanques
  • C’est parti pour un périple de 4 jours et 3 nuits dans ce fleuve majestueux que nous pensions connaître, à tort. Duvets, tente, bouteille d’eau, réchaud, briquet, bidons, trousse de secours et sacs étanches, tout est dans l’entrée prêt à partir. Muides-sur-Loire, situé au nord de Blois, sera notre point de départ. Sur la route, nous feuilletons La Loire vue du fleuve, un guide de randonnée nautique écrit par Jean-François Souchard que nous avions rencontré l’an passé. A l’inverse d’un trajet en voiture, le parcours est tout tracé et nous ne risquons pas de nous perdre. Les châteaux de Blois, Chaumont-Sur-Loire, Amboise, et le pont Wilson de Tours, feront office de points de repère. Cependant, La Loire n’est pas le fleuve Congo mais un guide est toujours utile en particulier pour passer les ponts, se renseigner sur la biodiversité observée et les points de ravitaillement existants.. Après avoir passé en voiture le village de Mer, nous voilà sur l’eau en canoë. 37 degrés, On a testé pour vous la Loire en bateau - 37 degrés

Images d'illustration du mot « réchaud »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réchaud »

Langue Traduction
Anglais stove
Espagnol estufa
Italien stufa
Allemand herd
Chinois 火炉
Arabe موقد
Portugais fogão
Russe плита
Japonais ストーブ
Basque sukalde
Corse stufa
Source : Google Translate API

Synonymes de « réchaud »

Source : synonymes de réchaud sur lebonsynonyme.fr

Réchaud

Retour au sommaire ➦

Partager