Torche : définition de torche


Torche : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TORCHE, subst. fém.

A. −
1. Flambeau constitué soit d'une grosse corde retordue enduite de matière inflammable, soit d'un bâton résineux ou enduit de cire, soit d'une botte de paille serrée, destiné à éclairer ou à mettre le feu. Torche allumée, ardente, enflammée, flamboyante, funèbre, funéraire, incendiaire; torche de cire, de résine, de sapin; torche à la main, au poing; torche d'une retraite aux flambeaux; clarté, feu, flamme, fumée, lumière d'une torche; porteur de torche; armé d'une torche; allumer, approcher, éteindre, porter, promener, tenir une torche. Les femmes nues, couronnées d'hyacinthes, mangent, à la lueur des torches qui se mirent dans les plats d'or (Flaub., Tentation, 1856, p. 529).Ça me rappelle les brandons (...) quand on allait au soir, le dimanche des Rameaux, promener autour des blés des torches de paille qui flambaient (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 132).
P. métaph. Au milieu de la grande rue, une ferme qui brûlait mettait au-dessus des toits démantelés un rouge brutal de fête foraine (...). Des lapins enflammés traversèrent les rangs, comme des petites torches vivantes (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 37).
Loc. verb.
Flamber, prendre (feu) comme une torche. S'enflammer facilement, rapidement. Il posait un litre d'eau-de-vie près de son étau de serrurier, buvant au goulot toutes les demi-heures. Il ne se soutenait plus autrement, il aurait pris feu comme une torche, si l'on avait approché une allumette de sa bouche (Zola, Assommoir, 1877, p. 556).Un peuplier prit comme une torche. La foule recula en poussant des cris (Pourrat, Gaspard, 1931, p. 9).
Changer en torche. Enflammer facilement. Le feu, dans les dix secondes, change un avion en torche! (Saint-Exup., Pilote guerre, 1942, p. 292).
P. anal. Torche électrique. Lampe électrique à pile, de forme cylindrique. Deux jeunes détectives, la torche électrique à la main, examinaient les serrures (Morand, Londres, 1933, p. 103).Lampe torche. Même sens. V. lampe I B 2.
2. Spécialement
ÉN. PÉTROL. Dispositif destiné à évacuer et à brûler les gaz non utilisés dans une installation de production et de raffinage. Synon. torchère.De nombreuses raffineries (...) se trouvent dans des zones industrielles ou à proximité de zones urbaines; afin d'éviter ou au moins de réduire la pollution atmosphérique, les torches de ces installations sont supportées par des charpentes métalliques (...) de plusieurs dizaines de mètres de hauteur (BarbierPétrole1980).
PYROTECHNIE. Artifice constitué d'un tube garni d'un mélange pyrotechnique. Torche éclairante; torche de signalisation. (Ds Lar. encyclop.-GDEL).
3. Vx, littér.
a) [P. réf. au feu de la torche, symb. de la pureté ou de la vie]
Les torches nuptiales, de l'hyménée, de l'hymen. Le mariage. Oh! si tu l'épousais, ce serait chose affreuse; Tu saurais ce que vaut la femme furieuse, Et la torche d'hymen, la torche aux cheveux d'or, Pourrait prêter sa flamme à ton bûcher de mort! (Bouilhet, Melaenis, 1857, p. 138).
Torche ardente. Représentation symbolisant l'impuissance de la mort contre la lumière de la vie. Comme une torche ardente en des fêtes funèbres, Son épée étincelle au milieu des ténèbres (Quinet, Napoléon, 1836, p. 229).
Torche renversée, éteinte. Représentation symbolisant la mort sur une tombe ou un mausolée. Sur les monuments funèbres, anciens et modernes, on voit fréquemment sculptées des torches renversées de haut en bas, symbolisant ainsi le sommeil et la mort (Chabat1881).
b) [P. réf. à la torche, attribut des Furies ou de la Discorde, symbolisant la guerre] Ce qui allume, fait naître une sédition, une guerre. Si la torche de la révolution française (...) était Paris, chaque province était le miroir parabolique qui renvoyait des rayons de feu après avoir reçu des rayons de lumière (Gozlan, Notaire, 1836, p. 52).
Loc. verb.
Allumer les torches de la discorde, de la guerre civile. Faire naître la discorde, allumer la guerre civile. (Dict. xixeet xxes.). Synon. allumer le flambeau* de.
Entrer dans la politique la torche et le glaive à la main. Entrer en politique en allumant la discorde, avec des intentions belliqueuses. [Chateaubriand] y entra [dans la vie politique], il s'y précipita la torche et le glaive à la main par le pamphlet De Buonaparte et des Bourbons (Sainte-Beuve, Chateaubr., t. 2, 1860, p. 112).
B. −
1. Rouleau de linge que les femmes mettent sur leur tête dans certains pays, pour porter un vase ou un fardeau. (Dict. xixeet xxes.).
2. ,,Paquet de fil de fer ou de laiton plié en rond`` (Peyroux Techn. Métiers 1985).
3. Oignons liés autour d'un bâton. (Dict. xixeet xxes.).
4. Spécialement
BÂT., CONSTR. Poignée de foin roulée dans l'argile servant à garnir le tour des briques fermant les ouvreaux des fours de glacerie (Dict. xixeet xxes.).
BROD., vx. Écheveau d'or coupé par aiguillées pour broder. (Dict. xixes.).
MÉGISS. Selle bourrée de paille et recouverte de toile grossière. (Dict. xixeet xxes.).
MINES ET CARR. Bouchon de paille destiné à protéger des pierres taillées pendant leur transport (Dict. xixeet xxes.). Synon. torchon.
PARACH. [En parlant d'un parachute] (Se mettre) en torche. (Se mettre) en torsade sans se déployer à l'ouverture. Un parachutiste s'écrase au sol (...). Le parachute est sorti en torche (Le Monde, 11 oct. 1986, p. 14, col. 3).
VANN. Brin d'osier enroulé en un double ou triple tour destiné à consolider le bord ou certains points d'un ouvrage de vannerie. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀ ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1174 torge « bouchon de paille » (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 1943 ds T.-L.); ca 1175 torche de fain « faisceau de foin » (Chronique Ducs Normandie, 31378, ibid.); b) 1174 torke, torche « faisceau, paquet (en parlant de conglomérations d'insectes) » (Guernes de Pont-Ste-Maxence, op. cit., 3939 et 5808, ibid.); c) 1443 torche « espèce de collerette » (Cerem. Ms. eccl. Brioc., fo143, art. 2 ds Du Cange, s.v. torcha 3); 1483 tourche « espèce de bandeau » (doc. ds Gdf., s.v. tourse1); 1549 torche « rouleau de linge que les femmes mettent sur la tête pour porter des fardeaux » (Est.); d) 1467 torque « fil de fer roulé en cercle » (doc. de Tournai ds Gdf., s.v. tourse1); 1723 torche (Savary); e) 1680 torche « double tour d'osier que le vannier fait autour de la base d'un panier, pour le consolider » (Rich.); f) 1680 torche « natte de paille employée pour garantir les arêtes des pierres de taille » (Rich.); g) 1723 torche « cordée (d'oignons) » (Savary); 2. ca 1220 torke « flambeau grossier fait d'une corde tendue enduite de résine ou de cire, ou d'un bâton de bois résineux entouré de cire, de suif » (Robert de Clary, Constantinople, éd. Ph. Lauer, 12); 1285 torche « id. » (Jacques Bretel, Tournois Chauvency, éd. M. Delbouille, 4119). Issu du lat. pop. *torca, altér. du lat. class. torqua (Varron), var. de torques « collier, guirlande », dér. de torquere « tordre ». L'a. fr. emploie souvent torse, trosse subst. fém. au sens de « faisceau de choses liées ensemble » (trousse*) et tortiz, tortin, tortil subst. masc., dér. de tort « tordu » (tort*), au sens de « flambeau » (xiiies. ds Gdf. et T.-L.). Fréq. abs. littér.: 812. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 345, b) 1 667; xxes.: a) 1 088, b) 757. Bbg. Gauchat (L.). Promenade étymologique... In: [Mél. Bally (Ch.)]. Genève, 1939, pp. 296-297. − Rice (C. C.). Romance etymologies and other studies. Chapel Hill, 1946, p. 74.

Torche : définition du Wiktionnaire

Nom commun

torche \tɔʁʃ\ féminin

  1. Flambeau grossier fait de résine ou de cire.
    • […] ; je descendis à la lueur des flambeaux dans cette habitation de gnomes, enfoncée sous terre d'environ quatre vingt pieds ; mais l’humidité, la fraicheur et la fumée des torches abrégèrent ma promenade. — (E.-F. Lantier, Voyages d'Antéor en Grèce et en Asie, Paris : chez Belin & chez Bernard, 2e édition revue, an VI, tome 1er, p.V (avant-propos))
    • […] pendant cette halte de quelques minutes, chacun avait brisé une branche de sapin et s’était fait une torche résineuse. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Quatre jeunes filles portant des torches et marchant devant le roi, sans autres voiles que ceux de la nuit, firent lentement les vingt-cinq pas qui séparaient la ferme du château voisin. — (Pierre Louÿs; Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Celui-ci enflammait des torches de papier toutes préparées et me chauffait la plante des pieds. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. Poignée de paille entortillée, et plus particulièrement celle dont on se servait pour préserver les arêtes vives des pierres de taille.
  3. Poignée de foin roulée dans de l'argile et qui est utilisée pour garnir les tuiles qui forment l'ouvreau d'un four.
  4. Batine.
  5. Pièce de tissus roulée et que les femmes de la campagne mettaient sur leur tête pour y porter des charges.
  6. Morceau de tissus dont les peintres se servent pour essuyer leurs pinceaux et leur palette
  7. (Argot) Abus de boissons alcooliques ; cuite.
    • Les étudiants se mettent une torche chaque jeudi soir ; leur vie est pathétique. — (Serge Gainsbourg, La Torche, 1981)
  8. Cordon fait d'osier qui sert à entourer et renforcer les ouvrages de vannerie.
  9. (Héraldique) Meuble représentant le flambeau du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée sous la forme d'un cône évasé enflammé (très proche du flambeau dans sa représentation). On la dit enflammée quand la flamme est d’un autre émail. À rapprocher de falot, fanal, flambeau, lampe et lampe de mineur.
    • taillé: au 1er d'azur à la torche d'or, au 2e d'or à la feuille de tilleul de sinople, qui est de la commune de Crottes-en-Pithiverais du Loiret → voir illustration « armoiries avec une torche »

Forme de verbe

torche \tɔʁʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de torcher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de torcher.
    • Il se met debout, ventre et bas-ventre nus, se torche avec un bout de journal, regarde si les passants n’approchent pas, se torche une deuxième fois, inspecte son papier souillé, puis, hop ! recaleçonné, il franchit un muret et disparaît. — (Jack Thieuloy, Vers l’Inde, 2016)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de torcher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de torcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de torcher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Torche : définition du Littré (1872-1877)

TORCHE (tor-ch') s. f.
  • 1Étymologiquement, chose roulée, tortillée ; sens inusité, mais qui se retrouve dans tout ce qui est désigné par le mot torche.
  • 2Linge roulé que les femmes se mettent sur la tête quand elles portent un vase.
  • 3Selle bourrée en paille et recouverte en grosse toile, qu'on met sur le dos des mules, des ânes ou des chevaux.
  • 4Poignée de foin, roulée dans l'argile, dont on garnit le tour des tuiles qui forment les ouvreaux du four de glacerie.
  • 5Écheveau d'or coupé par aiguillées, pour broder.

    Paquet de fil de fer ou de laiton plié en rond. On dit aussi torque.

    Un ou plusieurs tours que le vannier fait immédiatement en différents endroits d'une hotte.

  • 6Flambeau consistant en un bâton de sapin ou de quelque autre bois résineux entouré de cire et de mèche, et, par suite, flambeau grossier fait de résine ou de cire. Torches funéraires. Torches ou flambeaux résineux pour pompiers, chemins de fer, etc. Ce criminel fut condamné à faire amende honorable la torche au poing. Boisselleries et racleries : pour une voie de 52 bottes de torches et manches de balais, entrant par eau, est dû 3 livres 13 sols 6 deniers, Déclarat. 22 oct. 1715, tarif. Il [François Ier] fit indiquer, au commencement de 1525, par Jean du Bellay, évêque de Paris, une procession générale à laquelle il assista une torche à la main, comme pour faire amende honorable des profanations des sectaires, Voltaire, Hist. parl. XIX.

    Fig. et poétiquement. Les torches d'hyménée, les torches nuptiales, le mariage. À peine, depuis l'heure à ce nœud destinée. A-t-elle vu flamber les torches d'hyménée, Rotrou, St Gen. II, 8. Il [Massinissa] avait allumé les torches nuptiales [mariage avec Sophonisbe] devant les dieux domestiques de Syphax, Chateaubriand, Itinér. part. 7.

    Fig. Les torches de la Discorde.

  • 7 Terme de botanique. Cierge épineux.
  • 8 Terme de vénerie. Se dit des fumées qui sont à demi formées.
  • 9 Terme de jardinier. Fourchée de fumier pliée en deux servant à border une couche.

HISTORIQUE

XIVe s. Il se fuist combatus à torses alumans, Baud. de Seb. X, 312. La torsse pas tant ne vaudroit ; Car sa clartés souvent faudroit, Jean de Condé, t. III, p. 298. À Jehan Boinevie, pour frais d'arsures de torses à faire les presens de vin de nuit…, Caffiaux, Régence d'Aubert de Bavière, p. 58. Une poignée de chandeilles de cire, ou une torse de chambre, Du Cange, torsa.

XVe s. Torche de feurre ardant, Perceforest, t. I, f° 51. Je serois bien heureuse d'avoir un tel jeune galant, qui n'auroit cure de moi, qui me lependroit tout le mien, et, se j'en sonnois mot, encore aurois-je la torche [c'est-à-dire on me donnerait tort ; allusion aux amendes honorables], Louis XI, Nouv. LIII.

XVIe s. De chacun cent de torches d'ouzier, quatre torches. - De la chartée de bastons de raquette, torches et flambeaux, huit deniers parisis, Arrêt du parlem. 16 sept. 1577. Sachets, coussins, oreillers, torches de pailles. - Les torches ou fenons sont faites de bastons de grosseur d'un doigt, lesquels on enveloppe de paille, puis d'un demy linceul, Paré, XII, 8. Je lui ai veu aussi aimer quelquefois le bransle de la torche ou du flambeat, Brantôme, Dames illustres, p. 259. La coustume de l'oziere [osier] est telle que ladicte oziere se vend à torches ; et en doit avoir en chascune torche 64 ozieres qui font douze vingt douze quartiers, Thaumass. Cout. de Berry, ch. 90, p. 278, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Torche : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TORCHE, TISON, (Synon.) ces mots sont nobles en prose & en vers au figuré. Hélène fut la torche ou le tison funeste qui causa l’embrasement de Troie, fax teterrima belli, disoient les poëtes latins.

Je suis donc votre honte, & le fatal tison
Qui remplira de feux toute votre maison.

Desmarais. (D. J.)

Torche, s. f. (Cirerie.) bâton rond plus ou moins gros, long depuis sept piés jusqu’à douze, de bois léger & combustible, tel que celui d’aune & de tilleul, entouré par l’un des bouts de six meches, que les marchands ciriers nomment les bras ou lumignons de la torche, couvertes de cire ordinairement blanche, qui étant allumés, produisent une lumiere un peu lugubre. On se sert de torches dans quelques cérémonies de l’Eglise, particulierement aux processions du Saint-sacrement, & dans les enterremens des petites gens ; autrefois on en portoit dans les pompes funebres des personnes de quelque considération ; mais aujourd’hui on leur a substitué les flambeaux de poing : les torches se font à la main ; pour les fabriquer on commence par appliquer en longueur sur l’un des bouts du bois, à distances égales, les six meches, après qu’elles ont été légerement enduites d’une sorte de cire molle préparée avec un peu de térébenthine pour la rendre plus ténace ; ensuite ou couvre ces meches exactement avec de la cire blanche toute pure, que l’on a fait amollir dans l’eau chaude. Les meches de torches sont faites de fil d’étoupes de chanvre crud grossierement filé, que l’on nomme lumignon, & qui est le même dont on se sert pour la fabrique des flambeaux de poing. Savary. (D. J.)

Torches, (Antiq. greq. & rom.) le jour de la fête de Cérès, que célébroient les initiés à ses mysteres, s’appelloit par excellence le jour des torches ou des flambeaux, dies lampadum, en mémoire de ceux que la déesse alluma aux flammes du mont Etna, pour aller chercher Proserpine.

Phèdre decouvrant à sa nourrice l’amour dont elle brûle pour Hippolyte, lui dit que sa passion lui fait oublier les dieux ; qu’on ne la voit plus avec les dames athéniennes, agiter les torches sacrées autour des autels de la déesse.

Non colere donis templa votis libet,
Non inter aras attidum, mistam choris,
Jactare tacitis conscias sacris faces.

Les torches ou flambeaux que les anciens avoient consacrés à la religion, étoient les mêmes que ceux qu’ils employoient aux obseques & aux cérémonies nuptiales. Ils les comprenoient tous sous le nom générique de funalia, parce qu’ils étoient faits de corde, & en particulier ils les appelloient indifféremment tædæ & faces. Les Poëtes se sont souvent égarés dans les allusions que ce sujet leur fournissoit. Properce dans une de ses élégies, fait dire à deux époux qui avoient toujours vécu dans une parfaite union.

Viximus insignes inter utramque facem.


Et Martial exprime plaisamment, dans une épigramme, les différens usages du même flambeau.

Effert uxores Fabius, Chystilla maritos,
Funereamque tori quassat uterque facem.


« Les femmes de Fabius, dit-il, & les maris de Chrystille ne vivent guere, & on les voit à tout moment rallumer le même flambeau, tantôt pour des noces, tantôt pour des funérailles. » (D. J.)

Torche, (Epinglerie.) c’est du fil de laiton en torche, dont les épingliers doivent se servir à la fabrique de leurs épingles ; il leur est défendu par leurs statuts d’y employer du fil-de-fer. (D. J.)

Torche, s. f. (Ferranderie.) les marchands de fer donnent ce nom aux paquets de fil-de-fer pliés en rond, en forme de cerceau ; ils disent aussi du fil de laiton.

Torche, s. f. (Commerce de poix.) nom que l’on donne à une sorte de résine qui se tire des pins, des meleses, & de quelques autres arbres résineux, dont on se sert pour faire de la poix. Richelet.

Torche, s. f. (Tonnelier.) rang de quatre ou cinq cerceaux sur un tonneau. Il y a sur une pipe six torches : on pose le tonneau en chantier sur les torches, il ne doit pas porter sur les douves.

Torches, s. f. pl. (Jardinage.) on nomme torches dans le commerce des oignons, des bâtons couverts de paille, longs de deux ou trois piés, autour desquels sont liés par la queue, divers rangs d’oignons. La torche est différente de la glane, & de la botte.

Torches, s. f. pl. (Maçonnerie.) ce sont des nattes, ou simplement des paquets & des bouchons de paille, que les bardeurs qui portent le bar, ou qui traînent le binard, mettent sur l’un & sur l’autre de ces instrumens, lorsqu’ils veulent porter ou traîner des pierres taillées, pour empêcher que leurs arrêtes ne s’écornent & ne se gâtent : on dit qu’un bar ou qu’un binard est armé de ses torches, lorsque ces nattes sont placées dessus.

Torche, en terme de Vannier, est un ou plusieurs tours simples que l’on fait immédiatement sous chacune des faines d’une hotte, ou de tout autre ouvrage.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « torche »

Étymologie de torche - Littré

Berry, torche, tresse : une torche de chanvre ; picard, torke, selle d'âne ; provenç. torcha ; ital. torcia ; venit. torzo ; d'un lat. fictif tortia, tortium, dérivé de tortus, de torquere (voy. TORDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de torche - Wiktionnaire

Issu du latin torqua (« collier, guirlande »), variante de torques et devenu *torca en latin populaire », dérivé de torquere (« tordre »).
(1174) torge, « bouchon de paille » ; (Ca 1175) torche de fain, « faisceau de foin » ; (1174) torke, torche, « faisceau, paquet » ; (1443) torche, « espèce de collerette » ; (1483) tourche, « espèce de bandeau » ; (1549) torche, « rouleau de linge que les femmes mettent sur la tête pour porter des fardeaux » ; (1467) torque, « fil de fer roulé en cercle » ; (1680) torche, « double tour d’osier que le vannier fait autour de la base d’un panier, pour le consolider » ; (1680) torche, « natte de paille employée pour garantir les arêtes des pierres de taille » ; (1723) torche, « cordée (d’oignons) » ; (Ca 1220) torke, « flambeau grossier fait d’une corde tendue enduite de résine ou de cire, ou d’un bâton de bois résineux entouré de cire, de suif » ; (1285) torche « id. ». L’ancien français emploie souvent torse, trosse au sens de « faisceau de choses liées ensemble » (→ voir trousse) et tortiz, tortin, tortil substantifs dérivant de tort (« tordu »), au sens de « flambeau ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « torche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
torche tɔrʃ play_arrow

Citations contenant le mot « torche »

  • L’unité est actuellement en cours de redémarrage, ce qui devrait générer des émissions à la torche jusqu’à la fin de la journée. www.maritima.info, Berre-l'Etang - Environnement - Lyondell Berre: important épisode de torche suite à redémarrage - Maritima.Info
  • TOTAL Plateforme Normandie, à Gonfreville-l'Orcher, indique ce mercredi 29 juillet qu'à la suite du déréglage temporaire d'une unité du site pétrochimique, des épisodes de torche et de bruit peuvent avoir lieu. Les équipes de l'industriel travaillent sur les installations. La durée de la gêne n'est pas connue. tendanceouest.com, Gonfreville-l'Orcher. Episodes de torche et de bruit possibles à la suite du déréglagle d'une unité
  • En raison de travaux sur l’un des ateliers de l’usine Seqens, des brûlages seront effectués au niveau de la torche de l’unité du lundi 27 juillet au lundi 10 août. Une flamme sera visible de l’extérieur pendant cette période. , Industrie | La torche active durant 15 jours au-dessus de l’atelier Seqens
  • Visite guidée du manoir du Fay à la lampe torche Manoir du Fay, le samedi 19 septembre à 21:30 Unidivers, Visite guidée du manoir du Fay à la lampe torche Manoir du Fay Yvetot samedi 19 septembre 2020
  • Et les étoiles à leur tour, Comme torches funèbres, Font les funérailles du jour. De Jean Racine / Poésies diverses
  • Qui a mangé des clous se torche de tenailles. De François Cavanna / Qui

Images d'illustration du mot « torche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « torche »

Langue Traduction
Corse torcia
Basque zuzi
Japonais 松明
Russe факел
Portugais tocha
Arabe شعلة
Chinois 火炬
Allemand fackel
Italien torcia
Espagnol antorcha
Anglais torch
Source : Google Translate API

Synonymes de « torche »

Source : synonymes de torche sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires